Patience et persévérance

155Tout d’abord, nous avons besoin de patience. Je suis sur le chemin, je dois encore parcourir quelques kilomètres pour atteindre mon but, et de ce fait aujourd’hui je dois avancer d’au moins un centimètre. Par conséquent je dois être patient.

Cette patience doit être dynamique, c’est-à-dire efficace, pour que je comprenne que je fais régulièrement un pas de plus et un pas de plus en avant. Je dois ressentir que chaque jour, je passe en revue de nouveaux discernements. Ce qui n’a pas marché hier, j’essaie de le faire aujourd’hui et je le vois comme un progrès.

Même si je désespère du manque de succès et que je critique le chemin, c’est déjà un succès parce qu’hier je ne ressentais pas qu’il n’y avait aucun succès, je ne comprenais pas que jeme trompais et que je ne progressais pas. Et aujourd’hui je le ressens, et cela fait partie du progrès.

Il est impossible d’avancer autrement. Le progrès se fait toujours sur la base de descentes, de problèmes et de la révélation de la brisure. S’il n’y a pas de brisure, alors il n’y a rien à corriger et nulle part où avancer. Ainsi, la brisure était prévue avant même notre création, et nous avons commencé à exister à partir d’un petit gène informationnel (Reshimo) qui a commencé à se développer.

Cependant, ici vous devez être très cohérent afin qu’au moment même où vous ressentez un manque de succès, vous soyez prêt à continuer immédiatement.

Extrait de la 1ère partie de la Leçon quotidienne de Kabbale, Les Écrits du Rabash, Article 164 – « Que demander au Créateur pour être Son Serviteur » du 23/06/2022

Commentaires | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed