Avec le Livre du Zohar jusqu’à la correction finale

533.02Il n’y a que cinq mondes (dissimulations) entre nous et le Monde de l’Infini. Je dois surmonter cette dissimulation.

Qui m’est caché ? La force du donneur, du don sans réserve et de l’amour. Je dois la révéler selon mon équivalence de qualités avec la force même du don sans réserve et de l’amour appelée le Créateur.

Comment puis-je au moins obtenir une certaine mesure d’équivalence avec Lui ? J’espère que Le Livre du Zohar me révélera une qualité similaire à mon état corrigé, le Créateur, Malkhout de l’Infini, Zeir Anpin, ou la Lumière.

J’attends que le livre agisse sur moi de telle sorte que je possède la qualité du don sans réserve et de l’amour. C’est pourquoi je lis Le Livre du Zohar. Pour quelle autre raison devrais-je l’ouvrir ?

Question : Cela signifie-t-il que le travail avec le Zohar se poursuit tout au long des 125 degrés ?

Réponse : Bien sûr ! C’est ce qu’écrit le Baal HaSoulam dans sa « Préface au Livre du Zohar ». Le Zohar a été écrit à la hauteur des 125 degrés.

Par conséquent, depuis cette même hauteur, depuis le Monde de l’Infini, il nous influence et nous corrige à tous les niveaux jusqu’à ce que nous atteignions la fin de la correction.

Et pour cette raison, ce livre est notre guide sur le chemin à partir de ce moment jusqu’à la  correction finale.

Extrait de la 1ère partie de la Leçon quotidienne de Kabbale, Le Livre du Zohar « VaYeshev » du 03/01/2010

Commentaires | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed