Qu’est-ce que le bonheur ?

537Le bonheur se ressent lorsque la Lumière Supérieure descend sur l’homme et le remplit de la sensation d’une existence éternelle et parfaite.

Un des mots pour dire bonheur en hébreu est Mazal [aussi chance], et il tient sa racine du mot Nozel [goutte]. Lorsque la Lumière Supérieure descend sur l’homme, elle se déverse et le remplit d’atteintes, de connaissances et de sentiment d’existence extrêmement nette, parfaite et éternelle. C’est le bonheur.

Un homme peut-il atteindre cet état sans faire aucun effort ? Nous voyons des personnes qui ont plus de chance que d’autres dans la vie.

Dans notre existence matérielle limitée, oui bien sûr. Il se peut qu’une personne sente que tout va bien et qu’elle n’ait besoin de rien de plus. Elle vit alors simplement une vie vide. C’est possible oui. Trouvez-vous une cabane dans un village isolé, installez-vous y faites-en un foyer chaleureux et accueillant et soyez-y heureux si vous le pouvez.

Mais la vérité c’est que l’ego est en constante évolution. Il a en permanence de nouveaux besoins à satisfaire. Et si une personne ne satisfait pas ces besoins, elle se sent alors de nouveau insatisfaite.

Comment pouvons-nous donc faire en sorte que les sensations qui arrivent dans notre ego soient satisfaites sans problème? Il n’y a qu’en concentrant notre désir sur le don, vers l’extérieur, que nous ne nous sentirons pas vide. En développant des sens extérieurs à nous, nous réussirons à être heureux.

Pour atteindre le bonheur, la plupart des gens pensent qu’il faut de l’harmonie, de l’équilibre des qualités, mais de quelles qualités parlons-nous ?

Il n’y a qu’en devenant un seul et même tout avec le monde qui l’entoure, qu’une personne peut réussir à vivre en harmonie avec ce monde. Elle doit sentir le monde comme elle-même et se préoccuper de lui comme si elle se souciait d’elle-même.

Extrait d’un entretien avec Michael Laitman.

Commentaires | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed