Chaque question en son temps

509Question : Il y a des moments où quelqu’un vous pose une question et vous y répondez très brièvement, et parfois vous ne voulez même pas donner de réponse. Il arrive aussi que nous posions la même question, et que vous déversiez votre âme et ouvriez de grands espaces devant nous. Comment saisir ce moment où vous pouvez dire quelque chose ?

Réponse : Si je ne peux pas répondre directement à une question, mais que j’ai la possibilité d’y répondre d’une manière différente, alors je réponds.

Les kabbalistes ont de grandes limitations dans ce qu’ils peuvent dire et ce qu’ils ne peuvent pas dire. De plus, il est possible qu’au moment où vous posez la question pour la deuxième ou troisième fois, l’état du groupe ait déjà changé. C’est pourquoi je peux parler du sujet qui vous intéresse. C’est-à-dire qu’il existe de nombreuses et différentes conditions. La différence peut même se faire en plusieurs jours.

Commentaire : Parfois vous dites qu’il est carrément impossible de parler de quelque chose, et à d’autres moments vous abordez ce sujet et le développez largement.

Ma Réponse : C’est parce que le moment est venu. Cela ne dépend pas de moi. Je ne suis qu’un transmetteur ici.

Extrait de KabTV, « J’ai reçu un appel – Posez une question à un kabbaliste » du 06/03/2013

Commentaires | Share Feedback | Ask a question




"La Kabbale, la Science et le Sens de la Vie" Commentaires RSS Feed

Article précédent: