Category Archives: Amour

L’holocauste : du souvenir à la prémonition

L’holocauste : du souvenir à la prémonition

Apprendre à distinguer le bien du mal

Question : Comment distinguer le bien du mal ? Après tout, les deux peuvent se cacher sous le même masque.

Réponse : Progressivement. On ne peut pas tricher, parce qu’il s’agit de la force qui nous crée et nous forme. Par conséquent, une personne doit faire une introspection et comprendre qu’elle est une égoïste absolue. Ensuite, elle continuera à se découvrir de plus en plus.

Il n’y a pas d’autre moyen. Elle doit aller de l’avant jusqu’à ce qu’elle atteigne le premier degré de correction. Ensuite, cela sera plus facile, car elle développera sa propre compréhension du phénomène.

Extrait de KabTV, leçon en russe du 27/11/2016

Quels efforts seront couronnés de succès ?

Question : Dans le développement spirituel, comment est-il possible de comprendre quels efforts réussiront et lesquels non ?

Réponse : Dans les articles de mon professeur le Rabash, il est très clairement dit quels efforts on doit investir pour découvrir le prochain niveau d’existence, ce qui n’arrivera pas comme une théorie abstraite, mais précisément par l’élévation de la personne à ce niveau.

Néanmoins, le corps physique continuera à vivre dans notre monde au niveau animal, tandis que la personne atteindra le prochain niveau de l’existence intérieurement et s’établira là elle-même pour toujours, ressentant le flux éternel et complet de la nature supérieure. Il n’y a plus de temps, de mouvement, ni aucune des caractéristiques et des traits qui sont typiques de notre monde.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 01/01/2017

L’atteinte spirituelle et le destin d’une personne

Question : Qu’est-ce qui donne à une personne la sensation et l’atteinte de l’image complète du monde qui nous entoure ? Comment cela change-t-il sa vie et son destin ?

Réponse : Comment percevriez-vous votre vie si vous saviez laquelle de vos actions a un bon impact et laquelle a un impact négatif sur le monde entier, si vous aviez la perspective de tout ce qui est dans notre vie, même les années infinies à venir, comme si le temps n’existait pas, et si vous étiez dans un processus de développement continu, ressentant ce qui est bénéfique pour ce développement et ce qui est nocif, comment cette sensation vous affecterait-elle ?

Vous découvririez soudainement qu’il s’agit d’une interaction intéressante, d’une symbiose, de la connexion de vos parties corporelles et spirituelles, qui se touchent l’une l’autre avec une interdépendance si incroyable avec laquelle l’on peut faire de telles découvertes incroyables et atteindre des réalisations et des hauteurs assez difficiles à atteindre à l’extérieur du corps corporel.

La sagesse de la Kabbale nous donne cette occasion de l’utiliser ici dans ce monde. Par conséquent, agissez maintenant parce que vous serez dans le monde supérieur pour toujours puisque le temps n’existe pas là-bas.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 20/11/2016

N’importe qui peut recevoir, mais donner sans réserve ?

Question : Qu’est-ce que cela signifie de percevoir ce qui est à l’extérieur de vous ?

Réponse : Notre désir est en fait neutre. Il peut être utilisé pour votre propre bénéfice ou pour le bénéfice des autres. Tout dépend de ce qu’une personne veut : donner sans réserve ou recevoir.

Si je veux recevoir, le désir est appelé un désir corporel et je ressens ce monde ; si je veux donner sans réserve, offrir, le désir est appelé un désir spirituel, et ainsi je ressens que je suis dans le monde supérieur.

Le fait est que n’importe qui peut recevoir, mais vous devez savoir comment être en mesure de donner sans réserve. La « Kabbale », bien que cela se traduise par « recevoir » en hébreu, est en réalité la science du don sans réserve. Par conséquent, elle est construite sur la qualité du don sans réserve et sa loi principale est l’amour.

L’amour remplit les désirs d’autres personnes, lequel malheureusement n’existe pas dans notre monde.

Plus important encore, si je peux donner sans réserve à quelqu’un, je peux l’aider à atteindre le monde supérieur. En d’autres termes, notre don sans réserve au monde se résume à diffuser cette méthode, parce que c’est seulement par cette méthode qu’une personne peut atteindre un état confortable, vrai, éternel et parfait.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 06/11/2016

Quand les robots occupent nos postes

Quand les robots occupent nos postes

Les forces agissent et non les sons

Question : Le langage de la Lumière de la Torah pénètre à travers tous les mondes. Est-ce que le langage des gens crée uniquement des vibrations dans ce monde ?

Réponse : Tout à fait. Vous pouvez crier, maudire, chanter de belles chansons ou prier, faire tout ce que vous voulez. Cela n’a aucune importance : rien n’influence le Créateur.

Vous pouvez être entendu uniquement lorsque vos désirs sont dirigés vers le bien à travers les « armes spirituelles » de vos amis directement vers le Créateur.

C’est un langage de sensations, un langage d’amitié, de connexion, d’amour et d’unité. Il n’est même pas nécessaire de le revêtir de paroles ni de l’exprimer ; il fonctionne même de cette façon. Après tout, les forces agissent, pas les ondes sonores.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 24/07/2016

Qu’est-ce que la crainte de Dieu ?

Question : Si vous pensez à la force supérieure (à tout moment de votre vie lorsque vous subissez des événements et des épreuves), c’est uniquement grâce aux efforts que vous faites pour vous rapprocher un peu plus du Créateur.

Mesurer si vous êtes sur le bon chemin vient toujours d’une pensée d’en haut qui vient du Créateur. Est-ce la foi, dont nous avons tant besoin, pour avancer correctement dans la spiritualité ?

Est-ce que la crainte de ne pas avoir cette pensée parce que vous ne faites pas assez d’efforts ou que vous succombez d’une manière ou d’une autre à quelque chose qui vous écarterait du Créateur, est la crainte de Dieu ?

Réponse : La crainte de Dieu n’est pas la peur. C’est en fait une aspiration à ne manquer aucune occasion de Lui donner sans réserve tout ce que vous pouvez. C’est un peu comme l’aspiration d’une mère qui cherche toujours comment faire quelque chose pour son bébé.

Réponses à vos questions, n°158

laitman_938_02Question : Si travailler sur l’unité signifie vouloir ressentir les désirs des amis comme étant les miens, à quels désirs cela fait-il référence ? Cela se réfère-t-il à tous les désirs des amis ou seulement à leurs désirs concernant le Créateur et la spiritualité ?

Réponse : Uniquement les désirs des amis concernant la spiritualité.

Question : Est-ce que cela signifie que j’ai atteint l’unité si je ressens les désirs des amis comme étant les miens ?

Réponse : Oui.

Question : Durant le Congrès de Prague, j’ai senti une haine immédiate envers un ami dans le cercle parce qu’il a enfreint une des règles de l’atelier. C’était un sentiment très fort. Je voulais éradiquer cette personne de la surface de la terre. J’ai aussi commencé à haïr les autres. Pourquoi un kabbaliste doit-il subir de telles émotions le long du chemin spirituel ?

Réponse : Pour que vous puissiez mieux vous connaître.

L’amour maternel

Question : Lors de la première année du développement d’un nourrisson, une mère devrait-elle se préoccuper d’autre chose à part l’amour et prendre soin de lui?

Réponse : Une mère devrait prêter attention à tous les états qu’elle obtient du Créateur, principalement à travers son amour pour son enfant et à travers son enfant aussi.

Page 1 des 541234550Dernière »