Category Archives: Amour

Le travail spirituel des femmes

Question : Les femmes devraient-elles bien connaître la Préface à la Sagesse de la Kabbale (Pticha) ? Devrait-il en être autant que les hommes ou y a-t-il une certaine facilité pour les femmes ?

Réponse : Techniquement, les femmes n’ont pas à étudier Pticha comme les hommes, mais il est conseillé de connaître ses bases. Le fait que nous étudions les premiers paragraphes depuis un certain temps est une bonne chose. Il faut bien l’apprendre et l’examiner minutieusement en nous-même, le traverser. Les femmes aussi en ont besoin.

La Kabbale n’exige pas que les femmes se connectent au même niveau que les hommes, mais elles devraient avoir une compréhension générale de l’auto-annulation.

L’interconnexion des femmes est un gros problème. Mais elles doivent s’élever au-dessus d’elles-mêmes, car lorsque l’on s’élève au-dessus de soi, sans rien souhaiter, en pleine annulation de soi, cela est équivalent d’être dans la Lumière de Hassadim. C’est un état initial fondamental de l’action altruiste dans la Kabbale et les femmes doivent l’exécuter. Il n’y a pas de monde spirituel sans cela, pas d’union au Créateur ou quoi que ce soit d’autre.

On est obligé de s’élever au-dessus de soi malgré les problèmes que le Créateur éveille en chacun de nous : paresse, manque d’importance, mécontentement vis-à-vis de quelque chose, peu importe ce que c’est. Mais nous devons nous élever au-dessus de cela.

L’union aux autres convient davantage aux hommes qu’aux femmes. Il suffit aux femmes de s’élever au-dessus d’elles-mêmes et, ce faisant, elles commencent déjà le travail spirituel.

Par conséquent, elles n’ont pas besoin de la dizaine autant que les hommes. Les femmes doivent s’y rassembler uniquement pour s’annuler. Mais elles ne sont pas tenues d’être unies dans un seul cœur, comme le doivent les hommes. Ce sont différents niveaux de nature égoïste. Si elles s’annulent simplement, elles atteindront un niveau similaire à celui des hommes.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 04/04/2019

Le Créateur n’est pas une personne

Question : Bien que vous ayez déjà dit que le Créateur, en tant que personnalité, n’existe pas, vous continuez vous-même à communiquer sur Lui comme étant une personne physique qui pense, désire, expérimente, se réjouit, se plaint, etc.

Comment pouvons-nous comprendre vos déclarations ? Y a-t-il une sorte de personnalité ? Ou le Créateur est-il une sorte de force ? Les forces n’ont pas de composantes émotionnelles, de sorte qu’elles ne peuvent pas être utilisées pour décrire aucune de leurs manifestations.

Réponse : Une fois, j’ai eu une vieille voiture qui m’a causé beaucoup de problèmes. J’ai essayé de la réparer moi-même et, plus d’une fois, je l’ai apporté au garage. Le mécanicien qui réparait la voiture, et que j’ai grondé avec des mots cruels, s’en référait comme à un être vivant.

Lorsque nous abordons quelque chose, nous imposons souvent un objet, une force, un phénomène, nos propriétés, nos sensations qui, bien sûr, n’existent pas dans cet objet ou cette propriété. Il en va de même pour le Créateur.

Dans la mesure où je peux créer en moi la propriété du don sans réserve, de l’amour et de la connexion, j’appelle cette propriété « le Créateur » et rien de plus que cela. Mais en fait, en dehors de cette propriété que j’ai créée, le Créateur n’existe pas.

Ici, nous devons nous positionner correctement et comprendre que c’est la raison pour laquelle le Créateur s’appelle Boreh, soit Bo (viens) et (vois). Vous devez venir voir, c’est-à-dire atteindre le même état afin de découvrir cette propriété. Nous appelons aussi cette propriété Elohim. Elle consiste en deux parties de l’âme. Une partie s’appelle AHP, l’autre Galgalta ve Eynaim.

Si nous parlons de l’âme, qu’est-ce que le Créateur a à voir avec cela ? Fait-elle aussi référence à une personne ? Nous ne parlons même pas de ce qui existe en dehors d’une personne.

Nous parlons de l’atteinte à l’intérieur d’une personne lorsqu’elle atteint la qualité du don sans réserve, la propriété de l’amour.

Cette propriété est au-dessus de l’égoïsme, elle n’est pas facile à construire et à développer en soi. Lorsque nous l’acquérons, nous l’appelons le Créateur. Ensuite, nous pouvons parler de la perception du Créateur.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 23/12/2018

La condition de l’atteinte du Créateur

Question : Il est difficile de rechercher le Créateur s’Il est ressenti comme une source de souffrance. Les efforts visant à ressentir qu’Il est bon et qu’Il fait le bien seraient-ils considérés comme égoïstes ?

Réponse : Nous devons découvrir ceci. À partir de ces états que nous essayons de créer dans le groupe, nous préparons le terrain pour Son atteinte.

Dans la mesure où nous atteignons les propriétés de l’amour et du don sans réserve, de l’unité au-dessus de notre ego, nous créons les conditions, c’est-à-dire le Kli (récipient) dans lequel nous atteignons le Créateur.

Le Créateur est révélé dans le Kli créé par nous dans la mesure de notre similitude avec Sa qualité du don sans réserve et d’amour, la qualité que nous Lui avons préparée.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 18/11/2018

Aimer le Créateur

Question : Comment les kabbalistes pratiquent-ils l’amour pour le Créateur et qu’est-ce que cela fait ?

Réponse : Essayons cette pratique ensemble.

Essayez de rester constamment dans une pensée où vous voulez aimer le Créateur, vous voulez Lui faire du bien, vous aspirez à Lui de toute votre âme, vous voulez vous rapprocher de Lui et Le ressentir.

Essayez de voir si vous pouvez développer la sensation intérieure que vous manquez de cette connexion.

Le mieux, c’est de penser constamment : « Je voudrais vraiment Lui faire du bien. » Un tel désir ardent intérieur suscitera rapidement certaines sensations à l’intérieur de vous et vous pourrez alors dire : « En effet, j’ai une attitude spéciale envers le Créateur. Sur la base de cela, je peux me développer davantage. »

Je répète et je continue à penser : « Je veux avoir un besoin constant de faire du bien au Créateur. Mais je ne veux pas que le Créateur soit au courant de cela. Je veux juste le faire moi-même. » C’est tout.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 23/12/2018

La compassion pour les étudiants

Question : Un enseignant de Kabbale ressent-il un sentiment de compassion pour les gens ou pour ses élèves ?

Réponse : Un enseignant de Kabbale éprouve toutes les sensations inhérentes à une personne, seulement agrandies 620 fois. Pour supporter ces énormes sensations, il dispose des outils appropriés. Même dans une faible mesure, il ressent chaque sensation 620 fois plus fortement qu’une personne ordinaire.

Question : Qu’est-ce que la compassion pour les étudiants ?

Réponse : Lorsque l’enseignant voit comment un élève cherche à faire quelque chose dans la spiritualité, mais échoue et tombe, et puis essaie à nouveau de monter et chute encore, cela provoque de la compassion chez l’enseignant car il ne peut pas aider l’élève. Il doit attendre patiemment. Bien sûr, il aide l’élève à sa manière, mais pas au niveau où l’élève ressent cette aide.

Je l’ai très bien compris de par ma propre expérience. J’ai été dans de très mauvais états. Mon professeur sympathisait avec moi, mais il ne m’aidait en aucune manière.

Quelques années plus tard seulement, je me suis rendu compte qu’il m’avait aidé de manière complètement différente, peu importe que je souffre ou non devant lui.

Le fait est que la souffrance est ressentie dans le système général et n’est pas purement vôtre ; c’est la souffrance de tout le système de la révélation du Créateur. Cette souffrance générale est ce que ressent le professeur. L’individu n’est pas inclus ici.

Comprenez que seule votre inclusion dans la dizaine se fait ressentir dans la spiritualité. Par conséquent, rester assis seul et souffrir n’aide pas. Le temps perdu ne sera pas rattrapé. Unissez-vous rapidement et connectez vos désirs.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 02/12/2018

Un ami est mon miroir

laitman_963.6Question : Comment puis-je aider un ami qui a des problèmes s’ils sont provoqués par le Créateur ?

Réponse : Et comment ne puis-je pas aider un ami si le Créateur, en causant les problèmes, me les montre par le biais de mon ami ?

Si je vois que mon ami a des problèmes, cela signifie que le Créateur les présente afin que je puisse les résoudre.

En aucun cas, je ne devrais laisser cela sans y prêter attention, sachant que le Créateur communique avec moi par tout ce qui m’arrive. Il a créé un désir en moi et dans ce désir, Il déclenche maintenant certains signaux. Je dois lire ces signaux venant de mon propre désir et réagir à eux.

Répondez au Créateur à travers les amis, à travers le groupe, à travers le groupe mondial entier, à travers toute l’humanité, parce que tout est une seule âme. Tout cela est ma conversation avec le Créateur.

Extrait de la leçon en russe, le 11/02/2019

Un signe que le Créateur a disparu

Tout au long de la journée, vous devez n’avoir qu’une seule pensée : « Il n’y a rien hormis le Créateur, le Bien qui fait le bien. » Revenez-y tout le temps et essayez de vous y accrocher pour ne pas perdre une sensation agréable. Si nous nous sentons mal, si quelque chose ne va pas dans notre vie, c’est un signe que le Créateur a disparu de notre vue.

Si j’ai un problème quelconque, comme me sentir mal ou être de mauvaise humeur, c’est uniquement parce que le Créateur n’a aucune présence dans ma vie. Si je connecte tous mes états à Lui, je dois me sentir bien, je dois ressentir le réconfort, la lumière de l’espoir, une connexion à la vraie réalité éternelle. Tout cela est dû au fait que je me souviens du Créateur.

Cependant, le Créateur peut jouer avec nous en nous envoyant des sensations désagréables afin que nous puissions commencer à Le rechercher et à Le justifier. Il sait d’avance que nous pourrons Le justifier, c’est pourquoi Il nous donne de tels exercices. (1)

Extrait de la 1ère partie de la leçon quotidienne de Kabbale, La Reddition (soumission) du 12/03/2019

(1) : à partir de 55 minutes et 30 secondes

Comment devrait-on percevoir le Créateur ?

Question : Comment devrais-je percevoir le Créateur à travers un enseignant : comme une sorte d’esprit ou comme une personne ?

Réponse : Certainement pas en tant que personne ! Si de telles images apparaissent, nous devons les rejeter immédiatement.

Le Créateur est une force commune en chacun de nous sans exception. Elle nous unifie et nous remplit. C’est un domaine commun dans lequel nous existons. La qualité de ce domaine est l’amour absolu et le don sans réserve. Rien d’autre.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 02/12/2018

Le don sans réserve spirituel

Laitman_120Question : J’ai demandé à plusieurs reprises ce qu’est le don sans réserve spirituel et je n’ai jamais reçu de réponse claire. Vous donnez l’exemple d’une mère et de son enfant, ce qui n’est pas spirituel, mais du don sans réserve matériel. Alors, qu’est-ce que le don sans réserve spirituel ?

Réponse : Le don sans réserve spirituel est le don au-dessus de mon égoïsme, lorsqu’à partir de celui-ci et en me basant sur lui, je fais des actions altruistes contraire à mon désir.

Je peux uniquement les faire si je suis dans un groupe qui me soutient dans cette tâche, et à travers lui, je reçois la Lumière supérieure, la Lumière du don sans réserve. Ainsi, je peux agir.

C’est une action absolument réelle qui s’avère finalement être le contraire de mon désir égoïste.

Extrait de la leçon de kabbale en russe, le 11/11/2018

Une bénédiction pour la famille ?

Question : Puis-je demander au Créateur une bénédiction pour ma famille et mes amis qui ne s’intéressent pas à la Kabbale ?

Réponse : Vous pouvez demander, mais je ne sais pas ce qui en résultera. Je ne pense pas qu’il en sortira quelque chose de spécial, car la demande devrait être une demande pour la correction et vous demandez l’amélioration d’une situation, mais l’amélioration est impossible sans correction.

Question : Puis-je demander au Créateur de m’envoyer la Lumière pour corriger mon égoïsme ?

Réponse : Oui, c’est possible, mais votre demande devrait être aussi désintéressée que possible.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 04/11/2018