Category Archives: Amour

Préparez-vous sérieusement ou amusez-vous, choisissez!

Dr. Michael LaitmanTout dépend de la préparation et il y a la question du groupe ici, puisque la connexion est l’expression de l’acquisition de l’attribut du don, la proximité, l’adhérence entre ceux qui travaillent ensemble et de suivre un seul chemin, est une expression de l’attribut de l’amour qu’ils acquièrent.

L’unité entre eux est semblable à l’unicité du Créateur, car si ils veulent être «comme un seul homme dqns un seul cœur», ce qui signifie d’être mutuellement incorporé dans la pensée et les désirs, sans aucune différence entre eux, comme un système intégré, ils aspirent à ressembler à du Créateur qui est un.

Ainsi, ils se préparent eux-mêmes, tous ensemble et chacun de son propre chef, de sentir le vrai goût du repas qui a été préparé par le Créateur.
C’est pourquoi on nous a donné le libre arbitre dans notre monde, afin de nous permettre d’atteindre le repas du méchant ou le repas des justes. Vous décidez si vous vous préparez sérieusement, ou si vous jouez avec des jouets!

Nous parlons de ceux qui ont atteint la sagesse de la Kabbale. Nous ne pouvons pas exiger quoi que ce soit de ceux qui n’ont pas encore atteint. Ils vont tout simplement continuer à souffrir de la crise générale qui les pousse à se corriger par le bas. Ces pauvres gens ne comprennent pas ce qui se passe. Ils s’attendent à ce salut, mais le salut ne peut venir que de ceux qui se sont préparés correctement pour le repas du roi. Puis, à travers eux, le repas sera atteind tous les autres qui n’ont pas encore commencé à préparer.
Donc, tout notre travail est dans le groupe, dans la réciprocité, «comme un seul homme dans un seul cœur», comme il est dit: « Chaque homme doit aider son frère», «Ne faites pas à vos amis ce que vous détestez», «Aime ton ami comme toi-même », et« De l’amour des êtres créés à l’amour du Créateur.  »

Tous ces principes ne peuvent être remplis que grâce à la connexion, puisque c’est la préparation de la révélation de notre relation avec le Créateur, afin qu’Il se révèle au sein de notre préparation, au sein de la connexion. Cela signifie que l’attribut de don et l’amour se révèle dans les récipients que nous avons préparés et corrigés, afin de révéler cet attribut selon la loi de l’équivalence de forme.

De la 1ère partie du cours quotidien de Kabbale 13/07/12, Écrits du Baal HaSoulam

M’étudiez dans le miroir du monde

Dr. Michael LaitmanDans notre monde, nous sommes en contact avec des corps physiques, et il nous semble que nous ayons le libre choix, l’indépendance, et que nous demandons et recevons  des réponses et des réactions. Mais par la suite, nous découvrons que nous nous tenions tout simplement devant un miroir et que les autres n’existaient pas. Mes attributs semblent être comme l’humanité, comme un grand monde autour de moi avec qui je faisais semblant de travailler.

Par conséquent, nous devons comprendre que ce que nous faisons aux autres, nous le faisons à nous-mêmes. Cela ne revient pas à vous en boomerang, mais vous agissez directement contre vous-mêmes. Tout ce que vous voyez autour de vous sont vos propres qualités internes étendues vers l’extérieur.

Et c’est la seule occasion de vous découvrir progressivement. Car si nous découvrions en nous ce désir même lequel le Créateur nous a créés, nous serions constamment coincés en son sein, et alors nous n’essayerions pas de l’examiner, mais nous le percevrions comme une bonne chose, et nous ne penserons qu’à  le remplir. Nous nous en soucierions  comme une mère aimante qui ne se soucie que d’une chose à propos de son enfant : qu’il soit dodu  et en bonne santé. Elle ne critique pas ses qualités personnelles.

Nous sommes pareils dans cette réalité particulière. Il est dit: «Une personne est un petit monde, « et tout ce qui est à l’intérieur, se voit à l’extérieur. Tout le monde qui vous entoure, c’est vous, vous-mêmes, à l’opposé comme si vous le déversiez. Et maintenant, puisque vous voyez  tout ce qui existe comme si c’était en dehors de vous et vous conduisez égoïstement, vous pouvez essayer avec tous vos attributs égoïstes d’atteindre l’amour.

Le résultat est que tout a été créé uniquement dans le but de la correction. Si tous ces attributs restez en vous, vous ne seriez pas en mesure de les découvrir et de les corriger. Et c’est ainsi que vous ne recevriez pas le Kli (récipient) pour la divulgation du Créateur. Mais parce que tout cela semble être en dehors de vous, vous êtes capable de le voir et d’en clarifier le rapport, de le découvrir 613 fois plus grand, et de cette façon de découvrir le Créateur. Ainsi, en vous, le « point dans le cœur » peut être découvert.

De la 1ère partie du cours quotidien Kabbale 09/07/12, Écrits du Rabash

Il n’existe pas de calcul en amour

Dr. Michael LaitmanA l’intérieur de chaque nation, il se cache une force interne qui l’unit. Toutefois, les fils d’Israël, comme le Baal HaSoulam explique, qu’ils ne sont pas comme le reste des nations qui possèdent cette interconnexion naturelle. S’il n’y a pas d’amour entre eux, ils se dispersent facilement. Seule la haine des autres nations les tient ensemble et les protège contre l’assimilation complète.

Le Baal HaSoulam utilise l’exemple d’un sac de noix. Ils sont si peu disposés à s’unir qu’ils s’agitent et se frappent les unes contre les autres, mais le « sac », qui signifie l’antisémitisme, ne les laisse pas tomber en morceaux. Toutefois, ce n’est pas de l’amour et ce n’est pas l’unité. Alors, combien de temps dureront-ils?

C’est pourquoi le moment est venu pour eux de s’unir les uns avec les autres et non pas en raison du «sac» qui les entoure, mais basé sur l’amour et l’interconnexion. Alors, la pression externe ne sera pas nécessaire et elle cessera. Soudain, les cousins ​​arabes vont changer leur relation et en fait vont devenir comme des frères pour eux. C’est parce que le point n’est pas quelqu’un d’autre, mais c’est ainsi que la plus élevée gouvernance influence le peuple juif.

Si la nation fusionne, le « sac » ne sera plus nécessaire, et de cette façon, toutes les forces négatives dans le monde seront éliminées, uniquement par le biais de l’unité. En réalisant cette méthode, les gens sentent quelque chose qui est inculquée dans leur âme et oubliée depuis longtemps.

La graine a déjà été plantée, et c’est pourquoi le Baal HaSoulam écrit que la nation juive a besoin d’éveiller l’amour en son sein à nouveau, tandis que bien sûr, il est nécessaire d’être ouvert à tout le monde. Qui sait où les dix tribus qui sont tombées pendant le temps du Premier Temple ont disparu? Qui sait où leurs descendants sont aujourd’hui et combien il y en a.

Quoi qu’il en soit, si le monde entier doit arriver à la même unité, alors, bien sûr, la nation juive est prête à accepter tous ceux qui le souhaitent. Il n’existe pas de comptes en amour. Ceux qui le souhaitent, la rejoignent.

D’une «Discussion le 06/05/12 »

Devenir rien et se tenir devant le Créateur

Dr. Michael LaitmanUne personne s’annule constamment, réalise constamment de la volonté du Créateur, « s’envoie dans le néant » en permanence au-dessus de la volonté, qui grandit en elle.

Au début, je me réduis à néant au-dessus du petit désir du niveau inanimé, et puis c’est comme si j’étais dans le ventre de la mère, dans les « neuf mois en sommeil. » Puis, un groupe de désirs, appartenant au niveau végétatif, s’éveille en moi, et encore une fois, je dois me réduire à néant face à  eux.

Toutefois, afin de me réduire à néant pour ne faire rien, j’ai besoin de m’engager. Grâce aux actions opposées au Créateur, je crée ce qu’on appelle une  «aide contre Lui » et je m’annule en Lui donnant sans réserve.

En fin de compte, je ne jette rien. Tous les désirs sont utilisés, comme il est dit: «Tout est ajouté au compte général. » Je  demande seulement de m’annuler, mais cela ne vient que par ma compréhension et mon sentiment de moi-même et tous, le monde entier. C’est précisément ce qui me permet d’adhérer au Créateur.

Question: Puis-je dire que l’auto-annulation, c’est l’amour?

Réponse: L’amour ne se manifeste pas dans l’auto-annulation, mais dans la grandeur, lorsque j’utilise toutes mes propriétés à donner. L’amour, signifie que je donne sans réserve j’établis la connexion, et en général suis actif.

Et l’auto-annulation est la qualité d’un fœtus ou d’un bébé, et non pas une expression de l’amour.

De la 4e partie du cours quotidien de Kabbale 11/07/12, « Introduction au Livre du Zohar»

Les avantages et les dangers des virus

Dr. Michael LaitmanUne bonne éducation c’est lorsque les gens reçoivent des connaissances ainsi qu’une explication qu’ils sont prêts à accepter, parce que de nombreux faits que nous recevons sans explications, en particulier au cours de nos années d’enfance, restent en nous comme des virus, et il devient impossible de s’en débarrasser. Nous utilisons inconsciemment ce bagage de faits et les considérons comme véritables, même si en réalité ils sont erronés et souvent nous entravent.

Tout cela arrive parce en tant qu’enfants et adolescents, nous avons été bourrés de différentes vérités « irréfutables » sans explications. Depuis lors, elles se sont imprimées à l’intérieur de nous et il n’y a nulle part où se cacher d’elles. Peu importe ce que vous faites, vous ne contrôlez pas les choses qui ont été imprimées en vous.

Et c’est pourquoi tout doit être accompagné d’une explication. Il n’est pas nécessaire d’embrouiller les gens avec des constructions ornées basés sur des mathématiques supérieures – les gens ont besoin de recevoir une explication claire et accessible, parce que sinon la connaissance devient comme des slogans ou des axiomes, qui ne font pas aller les gens de l’avant. Une personne a besoin de se développer grâce à son bon sens quand on lui fait connaître de bonnes explications. En outre, il est nécessaire de maintenir une vitesse suffisante, de sorte qu’un excès d’information ne puisse pas bloquer la capacité d’une personne à absorber l’information.

L’éducation correcte est dépourvue de faits non prouvés. C’est parce que les gens ne seront pas en mesure de les utiliser de façon correcte, et il sera très difficile de les débarrasser de cette charge inutile. Il est impossible de travailler avec des faits lorsque vous ne connaissez pas leurs causes et leurs conséquences. Dans ce cas, ils ne  permettront pas à une personne de créer une image commune de la réalité. Au lieu de cela, la personne les traite comme des lois strictes.

Pourtant il n’y a pas de lois du tout en réalité: nous les créons nous-mêmes. Dès ma naissance la nécessité me pousse à commencer à former une image du monde, reliant ses parties ensemble. C’est parce que nous venons d’une brisure, et notre réalité toute entière consiste à rassembler une mosaïque de ses morceaux à tous les niveaux, aussi profondément que cela va, de ce monde au monde de l’Infini, en ajoutant constamment de nouveaux traits en  qualité et  en quantité. Après tout, cette image est multidimensionnelle.

Donc, quand je donne à une personne un ultimatum au sujet de la façon dont elle devrait mettre ensemble certains morceaux, je lui envoie le mauvais chemin, et elle continue de suivre les instructions car elle ne sait pas comment faire des analyses et établir des analogies. Au lieu de lui donner des réponses préparées et des faits nus, j’ai besoin de lui donner une technique d’étude, une méthode, un guide pour l’action.

C’est pourquoi l’éducation moderne s’effondre. C’est parce que nous sommes en train de modeler des « soldats », des « travailleurs» qualifiés, plutôt que des gens créatifs qui savent comment mettre ensemble les morceaux d’une mosaïque.

Question: Vous ne pouvez pas vous limiter aux faits, même si ils sont véritables ?

Réponse: Les faits ne sont pas le problème. Une personne a besoin de quelque chose de plus que la connaissance: elle a besoin de développer son esprit, mettre en place des choses que personne n’a mises en place avant elle. Elle a besoin d’avoir une approche, un nouveau programme qui lui soit inculqué, qui lui permette de former indépendamment en elle un tableau de la réalité.

Un enfant n’apprendra pas à travers des actions forcées: cela donne un effet très limité. Lorsque je lui dis quelque chose, je dois lui expliquer pourquoi il en est ainsi .Sinon, j’introduis un autre « virus » en lui, et il ne sera pas en mesure de rationaliser l’utilisation de cette «vérité» qui est imprimée en lui. Causé par un certain contexte, cela continuera à émerger dans son subconscient jusqu’à la fin de sa vie, et seule la mort du corps mettra un terme à cela.

Question: Au cours de la période de dissimulation, nous utilisons également des slogans que nous ne comprenons pas. Pourquoi ne sont-ils pas « viraux » pour nous?

Réponse: C’est vrai, la Kabbale a ses propres slogans : « il n’y a rien hormis Lui », « le Bien qui fait le  bien », « Aime ton prochain comme toi-même », etc. Toutefois, ils proviennent d’un degré plus élevé et ne peuvent venir à nous dans aucune autre forme. Nous « avalons » ces virus,  en essayant artificiellement de nous façonner conformément à eux, et donc nous attirons la Lumière qui ramène vers le bien. Et cela nous  corrige et nous élève, en nous fournissant une nouvelle compréhension du monde, un esprit nouveau et un nouveau sentiment.

D’autre part, dans notre monde, nous avalons des faits erronés au lieu d’acquérir du bon sens, et cela ne nous permet pas d’avancer en combinant toutes les parties, en étudiant la photo correcte du monde, et en nous développant sur sa base.

Après tout, je peux être indépendant dans notre monde, tandis que je ne serai jamais en mesure d’entrer dans la spiritualité de mon propre chef. Au contraire, je dois essayer de réaliser les lois du monde spirituel en moi, en me connectant à elles dans la mesure de mes capacités, et puis la Lumière supérieure va m’y élever.

De cette façon, ce sont des « virus » positifs plutôt que négatifs qui fonctionnent dans le monde spirituel: soyez près de gens formidables, exaltez vos amis à vos yeux, et efforcez vous constamment vers la Lumière, dont vous ne savez rien. Toutes ces choses ne sont pas des faits dans ma perception ; néanmoins, les recevoir du monde spirituel est bénéfique.

Dans notre perception, même les livres de Kabbale sont des « virus ». Ils parlent de choses que nous ne pouvons pas ressentir, ni voir, ou entendre. Cependant, j’étudie ces textes afin de vouloir m’élever avec leur aide. Que ces «virus» me frappent pour que je sois infecté par l’amour. Et alors j’y viendrai.

De la 4 ème partie du cours quotidien de Kabbale du 12/06/2012, « L’Arvout (Garantie mutuelle) »

Les ateliers : Ne sont pas que des débats verbaux, mais une ascension vers l’unité

Dr. Michael LaitmanQuestion : Comment travailler avec le groupe pour que je puisse clarifier correctement tout ce qui m’arrive ?

Réponse : Tout d’abord, essayez de vous connecter aux amis. Laissez les clarifications pour l’instant ; vous n’avez pas les bons outils pour clarifier les choses. Vous devez d’abord acquérir les moyens, un récipient spirituel avec lequel vous pourrez comprendre ce qui se passe. Pour l’instant votre attitude envers la vie est faussée.

Aujourd’hui, vous devez construire un nouveau récipient dans le groupe, puisque la clarification est en fait tout dépend de la relation mutuelle qu’une personne a avec l’environnement.

Question : Nous essayons de le faire dans les ateliers. Comment pouvons-nous clarifier correctement les questions que vous présentez ?

Réponse : Vous devez vouloir vous connecter sur la base de mes questions. La question elle-même n’est pas aussi importante que tout ce que vous dites dans les discussions. Les mots sont nécessaires pour que nous nous élevions au-dessus d’eux et que nous réfléchissions constamment à la façon de nous connecter aux amis. Peu importe quelle absurdité l’ami peut dire, je passe par-dessus, en voulant me connecter à lui. Je dois considérer les amis comme les plus grands de notre génération, et d’autre part, je leur donne ma part de l’attribut du don général.

Le travail se déroule sur deux niveaux : au niveau inférieur – la haine et la grossièreté, et au niveau supérieur – l’amour et la pureté. Si ces deux choses existent, c’est déjà une sorte de récipient. Si vous atteignez un écart aussi important entre la grossièreté et la pureté, alors la Lumière, le Créateur, se révèle.

Jusque-là, vous devez constamment travailler dans des ateliers, dans la connexion et devez étudier en vue d’atteindre cet écart, qui représente notre objectif, appelé « le mont Sinaï. »

De la 3e partie du cours quotidien de Kabbale 08/06/12, « L’essence de la sagesse de la Kabbale »

Contact au point de restriction de l’ego

Dr. Michael LaitmanQuestion: Qu’est-ce que signifie donner à l’autre sans réserve quand vous êtes seulement en train de vous préparer à entrer dans le monde spirituel?

Réponse: Cela veut dire faire tout en votre pouvoir pour vous unir avec les autres, et dans ce lien pour faire apparaître la force du don commun sans réserve, le Créateur. Mais vous le faites justement parce que vous accomplissez Son désir d’être révélé aux créatures. À cette fin, elles doivent préparer un désir altruiste dans lequel la force du Créateur du don sans réserve sera révélée. Les créatures révèlent un besoin d’amour, et le Créateur sera révélé comme Amour.

Afin de me connecter à d’autres, j’ai besoin d’un écran. Sinon, je ne peux m’unir avec quiconque, car je ne désire que tout consommer. Par conséquent, ne pense pas que vous êtes capable de vous unifier  par vous-même : c’est la Lumière supérieure qui nous unit. Elle met un écran devant moi sur mon propre ego et m’élève au dessus, où il s’agit de mon cœur, de la concentration du désir. Et c’est là, dans l’espace au-dessus, où est transférée la source de tous mes désirs, buts et aspirations. Comme une mère qui  est comme sortie d’elle-même et vit à l’intérieur de son enfant.

Ce genre d’attitude est appelée Yesher (droit), mais avant cela mon désir était Igoulim (cercles). Dans la mesure où je peux faire une intention droite envers les autres, cela signifie que j’ai construit une «ligne droite».

Maintenant, j’existe dans un désir droit, mais il est semblable à la Lumière environnante, à des cercles. C’est un peu un paradoxe. Dans mon ego, je suis semblable à la Lumière ; la Lumière est circulaire dans son don sans réserve, et je suis un égoïste circulaire, ouvert à tous.

Mais dans mon travail, je suis comme une ligne droite, qui est opposée à la Lumière, car la Lumière est circulaire. Comment pouvons-nous alors nous connecter ensemble? Les cercles et la ligne droite sont reliés par la restriction faite à l’intérieur des deux. C’est grâce à cette restriction qu’un point mutuel surgit-leur point de contact.

 De la 3 ème partie du cours quotidien de Kabbale  du 07/06/2012, Etude des dix Sefirot

La nouvelle Babel

Dr. Michael LaitmanBaal HaSoulam, « Arvout (Garantie mutuelle) »: Par conséquent, seuls les membres de la nation israélienne ont été admis dans l’Arvout recquise, et pas du tout les nations du monde, parce qu’elles n’y participent pas.

C’est ainsi que le désir de recevoir a commencé à se diviser. Dans l’antique Babel, une nation qui y avait  vécu a commencé plus tard à se scinder en différents groupes qui se sont dispersés dans le monde entier car la force supérieure ne les retenait plus ensemble. Cette dispersion a signifié que les désirs de recevoir ont découvert les différences entre eux. Les désirs différents qui appartiennent à différents niveaux tels que «la Syrie», «la Transjordanie », « la Terre d’Israël », l’ «Egypte », etc.… ont commencé à apparaître. Dans la mesure où ils ont été révélés, nous nous sommes sentis de plus en plus séparés jusqu’à ce que nous ayons découvert à quel point nous sommes toujours reliés par eux dans l’intériorité.

Aujourd’hui, nous sommes forcés de  nous connecter car nous dépendons les uns des autres, et nous ne pouvons pas exister sans l’autre. Ainsi Babel revient  et nous oblige à reconstruire « une tour qui atteint le ciel», mais pas celle égoïste cette fois-ci. Nous ne défions pas le ciel maintenant, mais plutôt nous élevons au don sans réserve, à l’amour, à l’équivalence avec le  Créateur. C’est ce qu’on appelle la vraie « ascension vers le Ciel ».

Aujourd’hui, au moment de la destruction totale de la vieille tour de Babel, nous découvrons les effets destructeurs de notre  égo, la source de tous nos maux, et combien nous sommes séparés et éloignés les uns des autres. Ainsi finit la dispersion des Babyloniens, chacun veut vivre séparément sans aucunes obligations envers les autres, et dans le même temps, il s’avère que pour survivre, nous aurons besoin d’une connexion mutuelle générale. En raison de notre dépendance à cet égard, nous sentons que nous devons nous reconnecter, mais comment?

En ressentant la nécessité de construire une nouvelle tour de Babel, nous la construisons en nous corrigeant nous-mêmes pour donner sans réserve. Finalement, nous allons devenir de nouveau une nation et  allons construire la  « tour qui est remplie de bonté » et atteindre le ciel.

De la 4eme partie du cours quotidien de Kabbale du 04/06/2012, « Arvout (Garantie mutuelle) »

Remplir le cœur d’amour

Si malgré tout, nous laissions tomber toutes les occupations artificielles et ne pensions qu’à la façon de connecter nos cœurs (désirs) en un seul cœur (désir) d’amour, de sorte qu’il recouvre tous les défauts apparents, d’après la condition «Aime ton prochain comme toi-même », alors nous révélerions un système unifié de nature et sa force d’amour, qui remplirait notre désir commun (cœur).


De Baal HaSoulam, Pri Hacham (Fruit du Sage), Lettre 47, 1927

Regarder le groupe à la lumière de l’amour

Dr. Michael LaitmanQuestion: Quels sont les efforts que devrait faire le groupe afin d’atteindre la correction tandis qu’en même temps ses membres découvrent la sagesse de la Kabbale?

Réponse: Les efforts devraient être de ne pas juger tout membre du groupe en fonction de l’état où il se trouve. Nous sommes tous des « serpillières», comme le Rabash avait l’habitude de dire, nous sommes tous non corrigés. Tous les péchés et les attributs négatifs sont en chacun de nous.

Une personne qui a atteint des niveaux spirituels élevés découvre sur son chemin les désirs dégoûtants et de répulsion qu’elle a, et elle est choquée par le fait qu’elle puisse avoir de tels désirs. C’est même impossible à imaginer! À la suite de la brisure, chacun dispose de toutes les sortes de désirs à l’intérieur de lui. Par conséquent, nous ne devons pas voir quelqu’un comme corrompu.

« Il prend l’un pour connaître l’un ». Si je vois une faille dans quelqu’un, c’est uniquement parce que je suis corrompu. Si l’on me corrigeait, je pourrais voir l’autre en fonction de mon niveau de correction, comme totalement corrigé, parce que tous ces degrés existent déjà. Ce que je vois maintenant est le reflet de mon ego. C’est mon ego qui représente cette image pour moi.

Donc, l’essentiel du travail dans le groupe est d’accepter tous les membres comme votre bébé bien-aimé. Peu importe ce qu’il fait: s’il ne vous permet pas de vous reposer, s’il fait un gâchis, s’il casse tout, vous savez qu’il est votre bébé. C’est ainsi que vous devez traiter l’ami. Il s’agit d’un signe d’amour.

Je parle d’un ami et signifie qu’une personne peut traiter les autres de cette façon aussi, et pas seulement être venu pour rejoindre le groupe. L’entraide signifie examiner les états de chaque individu.
Du Congrès « Un »  dans le New Jersey 12/05/12, cours n°2