Category Archives: Amour

L’extraordinaire légèreté de l’être

Dr. Michael LaitmanLe divorce est devenu très commun aujourd’hui. Il y a une recrudescence du nombre des couples divorcés ces derniers temps et leur âge est en baisse. Certains des couples mariés divorcent dans les premières années de leur mariage. Il y a une théorie que le mariage peut avoir terminé son cours. Après tout, la vie est pleine de tentations et il est très difficile de vivre avec la même personne toute une vie.

Une femme qui a une famille et des enfants  ressent soudain qu’elle n’aime plus son mari. Il peut être bon mari et bon père de famille, mais cela n’a pas d’importance, elle ne l’aime pas tout simplement. Il s’agit d’un phénomène naturel nouveau qui est fréquent chez de nombreuses femmes qui perdent soudainement le sentiment interne de la dépendance et de la connexion avec leur mari.

Cela n’a jamais été typique des femmes. Une femme qui vivait avec son mari en avait toujours pris l’habitude et estimait qu’elle lui appartenait. Soudain, tout cela a disparu. Il s’agit d’un résultat naturel de notre développement. Nous ne devons pas blâmer les femmes s’il s’agit d’un phénomène naturel. Nous devons d’abord étudier le phénomène et voir ce qu’il faut faire à ce sujet.

C’est un résultat de notre développement: nous quittons le niveau animal et nous nous élevons au  niveau du développement humain, Adam, qui ressemble (Domé en hébreu) ​​au monde de la nature. Puisque nous devons nous  connecter à cette nature générale maintenant, avec toute l’humanité, cela rompt nos connexions personnelles privées. La nature veut « ouvrir nos yeux », pour nous sortir du cadre familial, afin que nous y revenions plus tard, mais à un niveau différent.

Tout le monde se souvient de la sensation d’être amoureux, les émotions fortes inhabituelles, l’excitation, l’inspiration et l’intégrité pour lesquelles cela valait la peine d’être ensemble et de fonder une famille. Mais avec le temps ce sentiment a disparu. Alors, pourquoi tombons-nous naturellement dans l’amour alors qu’il disparaît plus tard, nous forçant à le chercher toute notre vie?

La nature veut que nous atteignions  l’amour  véritable et que nous rompions avec l’amour bestial, égoïste qui ne dure pas. Nous devons  passer de l’attraction instinctive envers  l’autre sexe, causée par la passion naturelle et les hormones, à une connexion plus ciblée.

La connexion ordinaire est formée parce que nous vivons pour les enfants ou pour un ménage commun. En outre, il est commode d’être ensemble, puisque nous pouvons nous aider mutuellement et nous soutenir  mutuellement quand nous vieillissons. Mais aujourd’hui, nous devons trouver une connexion interne plus élevée. Il est impossible de garder une personne dans les anciens cadres: elle peut tout jeter et s’en aller. Les enfants grandissent et quittent la maison et il n’y a rien pour que nous restions ensemble, de sorte que nous avons divisé en deux tout ce que nous avions et avons divorcé. Nous voyons cela partout.

Afin de conserver l’unité de la famille, il nous faut un motif plus sublime. C’est juste que nous devons parvenir à la paix et à la compréhension dans le monde entier puisque nous ne survivrons pas autrement. Mais quand on se connecte au monde entier parce que nous n’avons pas le choix, nous découvrons soudain que la principale source de profit n’est pas du tout la réussite économique ! C’était juste une excuse pour nous pousser à la constitution de meilleures connexions.

Soudain, nous  découvrons qu’il y a un sentiment totalement nouveau à cet égard que nous détachons de la vie corporelle. Nous  ressentons une vie plus remplie, plus  spirituelle. Tout d’un coup, nous découvrons un épanouissement que nous n’avons pas  ressenti dans toute notre vie. Nous flottons  tout simplement dans l’air, en ressentant la légèreté extraordinaire de vivre sans le sentiment de la mort.

Avant, j’ai du me connecter à des pressions de la nature qui définissent la condition: « Vous pouvez soit vous connecter ou bien ici sera votre lieu de sépulture » Mais plus tard, je suis surpris de découvrir que ces relations sont totalement différentes. Je ne pouvais simplement pas imaginer ce que cela sera de recevoir un plus grand remplissage, au-dessus de toute cette vie.

Cela n’a pas d’importance combien vous parlez  à une personne à ce sujet, elle ne comprendra pas. Par conséquent, la nature nous pousse par derrière par la souffrance, nous obligeant à nous connecter avant de nous détruire les uns les autres. Nous nous connectons puisque nous n’avons pas le choix sauf éventuellement de découvrir la beauté dans cette connexion.

La même chose arrive dans la famille. Maintenant que nous nous détestons les uns les autres, nous ne voulons  pas être ensemble, nous voulons divorcer. Mais si chacun de nous découvre dans le monde le manque d’amour, la nécessité, et le désir d’aimer, et si chacun de nous comprend ce qu’apporte comme satisfaction un amour sublime, nous allons vouloir avoir ces relations dans notre famille. Nous reviendrons à la famille après avoir appris à aimer le monde entier! Alors nous allons vouloir atteindre une  connexion intérieure, personnelle avec un conjoint.

Ensuite, cela n’aura plus d’importance que nous vieillissions pendant un certain nombre d’années et que ne sommes plus aussi attrayants que nous l’étions.  Nous n’allons même pas faire attention à cela. Nous allons ressentir  le même premier amour, mais d’une manière totalement différente, et seulement après, nous allons apprendre à construire des relations internes en nous connectant au monde entier. 

D’une conférence  «Parlons d’une nouvelle vie » n°19, 2/02/2012

Vivre les préoccupations des autres

Dr. Michael LaitmanQuestion : Qu’entendez-vous par la notion d’«amour» ?

Réponse : Je veux dire que chacun de nous vit constamment les préoccupations des autres.

Cela fonctionne de la même façon dans le groupe, où nous commençons à travailler en pratique, afin que chacun de nous souhaite créer l’état le plus confortable pour les autres. C’est-à-dire, je dois comprendre et ressentir les autres. Je dois sans cesse leur envoyer des signaux correspondants – verbaux, physiques, des pensées, etc.

Je dois être dans une relation de garantie mutuelle avec les autres, dans un état où chacun d’entre donne à tous les autres une telle attitude ou la sensation parmi nous d’être sûr que si je les influence, je reçois la même influence de leur part. Par conséquent, nous devons constamment monter ensemble au-dessus de notre égoïsme pour atteindre des qualités opposées à celui-ci. Ce genre de travail mutuel est le travail le plus important dans le groupe.

Après l’adoption de cette méthode, nous sentons constamment des descentes répétées dans l’égoïsme, la «gravité», et l’émergence de divers obstacles. Cela continuera, jusqu’à ce que la correction soit complète, jusqu’à ce que nous ayons atteint notre pleine ascension au-dessus de l’égoïsme.

Toutefois, dans n’importe quel état au sein du groupe et même en dehors – à la maison, et avec les autres, je vais immédiatement mettre l’accent sur la même idée, la même pratique. Et comme résultat, je serai en mesure d’interagir correctement avec le monde entier.

Du discours sur l’éducation intégrale du 27/02/12

En équilibre sur le chemin de l’amour

Dr. Michael LaitmanNotre tâche est de créer un système intégré entre nous tous. Cela signifie que nous devons rester dans un « emballage» adapté, c’est-à-dire dans le bon environnement qui nous entraine. C’est de cette façon qu’un homme véritable doit être élevé. Nous parlons d’un homme qui a atteint le niveau du développement humain. Ce type de personne a évolué à partir d’un « homme sauvage  des cavernes ». Pourtant, en ce moment, nous nous comportons  encore les uns envers les autres comme  des gens «primordiaux».

Grâce à de bonnes relations, à la compassion, la réciprocité et le don mutuel sans réserve nous mettons en œuvre les deux types de comportement suivants:

1.    Entretien de relations à un niveau humain, sur notre plan matériel, et

2.    Interaction bienveillante avec la nature et la  loi commune du don mutuel sans réserve et de l’amour.

Nous passons par le processus qui a été construit par la Nature et qui provient de la force commune. Par conséquent, nous obtenons le soutien et l’approbation par les facteurs suivants:

1.    Les bonnes relations au sein de la société humaine, et

2.    L’équilibre avec la nature.

Les deux directions sont efficaces.

À ce stade, des erreurs et des déséquilibres sont tout à fait possibles. La chose principale est de conserver une stabilité entre nous et la nature. Par exemple, les militants des partis écologiques ne se soucient que de la flore et de la faune, et comme nous le voyons, ils ne parviennent pas à préserver la nature. Il est impossible de garder la nature dans un bon état sans d’abord établir des relations adéquates à l’échelle humaine; ces deux processus sont en symbiose. Quand les gens progressent et s’améliorent, ils influencent positivement tout autour d’eux. Ils commencent à défendre la nature inanimée, végétale, et animale et limitent leur consommation en utilisant seulement les ressources qui permettent à l’humanité de se nourrir sans dépasser la limite. En retour, la nature va retrouver son équilibre. Nous finirons par constater que tout ce que nous avons ruiné précédemment en détruisant des éléments de la nature va progressivement se relancer et s’harmoniser.

En résumé, si nous avions à choisir entre deux directions, l’humanité et la nature, et à décider par où commencer, nous devons considérer le facteur humain avant toute autre chose. Pour commencer, nous devons fournir le bon type d’éducation et de formation ;  ce n’est qu’alors que nous pourrons passer de « aimer notre prochain» à « aimer la Nature ». C’est le vecteur correct de notre développement.

Toutefois, le stade des « relations humaines » exige la compréhension approfondie qu’à la fin nous aurons à atteindre l’équilibre avec la loi universelle de la nature, c’est-à-dire, avec le processus général d’évolution dans son ensemble. Après avoir défini nos préférences entre les deux facteurs et choisi l’un d’eux, nous devrions toujours garder à l’esprit qu’il est essentiel de les considérer tous les deux à la fois dans nos calculs.

C’est ainsi que nous construisons un schéma pour le processus: d’abord, nous atteignons l’amour envers les humains, et par la suite, nous tendons la main à l’amour universel qui est inhérent à la nature. C’est la façon de compléter notre correction personnelle.

 De KabTV « une nouvelle vie » Episode 11, 09/01/2012

Le plus important est la connexion et l’amour

Dr. Michael LaitmanQuestion: Comment pouvons-nous  orienter la réunion des amis au congrès ?

Réponse: La réunion des amis lors du congrès devrait inclure tous les groupes à travers le monde. Vous pouvez inclure des saluts, mais sans prendre beaucoup de temps. Etant donné l’occasion de dire un message d’accueil, le groupe doit évaluer le temps; 15 secondes c’est encore assez. Tout l’accent est mis  sur votre amour et votre connexion.

Les réunions d’amis doivent refléter le groupe mondial en premier lieu, c’est-à-dire, notre énorme volume. Vous devez préparer un certain nombre de petites taches de sorte qu’il y ait une énorme impression de l’immense désir uni dans le monde, connecté au-dessus de tous les continents, des différences, du temps et de la distance;  de sorte que nous sachions l’existence d’un grand nombre d’entre nous ; de sorte que nous ressentions la dépendance mutuelle, la connexion, et l’amour.

En principe, c’est ce que la réunion du groupe mondial signifie- devenir impressionné les uns par  des autres par la grandeur du but, la grandeur de notre pouvoir et de notre aspiration.

Question: Comment voyez-vous les soirées culturelles au congrès ?

Réponse: Je pense que la soirée culturelle devrait comporter moins de mots et s’exprimer davantage dans la musique et des chansons, d’ailleurs  il faudrait plus de mélodies sans paroles pour les rendre plus internationale. Bien que les pays d’accueil du congrès aient leur propre culture sud-américaine avec des rythmes excitants, ils ont besoin de prendre en compte toutes les autres personnes. Donc, vous pourriez avoir la moitié du temps consacré au folklore local, et l’autre moitié à nos airs communs, qui sont encore mieux sans paroles lorsque nous sommes tout simplement en train de fredonner la mélodie ensemble.

Du cours virtuel du 22/04/2012, Préparation au congrès

Inspirer l’humanité toute entière

Dr Michaël LaitmanQuestion: Comment pouvons-nous inspirer toute l’humanité? Par exemple, mon mari ne s’intéresse qu’au football.

Réponse: Je ne pense pas que vous ne pouviez pas influencer votre mari. Une femme influence toujours son mari. Il changera son avis. Une femme sait comment le faire.

Il est donné à une femme d’influencer ainsi un homme. Si elle n’avait pas cette influence, ils seraient tout simplement perdus. C’est vraiment ainsi parce que sans le désir féminin, qu’il réalise dans la vie, homme réaliserait ses désirs juste comme un enfant. Ce serait quelque chose d’étrange.

En fait, le monde se tient sur les désirs féminins: le désir de la maison, de la famille, d’enfants, de procréation, tout ce qui est sérieux et nécessaire pour la vie.

Qu’est-ce que cela signifie pour le monde? Nous agissons comme un intermédiaire entre le monde et le  Créateur. Nous devons montrer et expliquer au monde entier notre méthodologie, qui rapproche l’homme de l’amour, le met en conformité avec la Lumière supérieure, avec les forces de la nature.

Nous pouvons nous appuyer sur les opinions de milliers de scientifiques qui explorent la nature et en découvrent une caractéristique commune et globale à l’aide de laquelle la nature rassemble, relie des éléments, crée la vie et la dirige.

Si nous allons diffuser et expliquer aux gens les lois de la nature, cela permettra de réduire la souffrance du monde, et il se précipitera vers le bien, vers la connexion et la vie.

Si nous ne le faisons pas, nous allons subir encore plus de souffrances. Nous n’aurons pas d’autre choix que de diffuser, dans la mesure du possible, la méthode de correction de la nature humaine dans le monde.

Si nous voulons, nous le ferons. Nous avons seulement besoin de donner de l’importance à cela.

Penser à l’amour, à l’altruisme est possible seulement si on diffuse vraiment la méthode de correction. Nous allons essayer de le faire ensemble.

Du séminaire n°1 du Congrès européen, 23/03/2012

Le point de référence spirituel

Dr. Michael LaitmanIl est dit : «Ceux qui aiment le Seigneur, haïssent le mal. » C’est-à-dire, on nous donne un point de référence : Si vous êtes dans un état d’amour pour le Créateur, alors vous détestez le mal, l’égoïsme, et cela devrait être ressenti simultanément, sinon, vous vous écartez de la direction. Vous pensez que vous aimer le Créateur, mais si vous ne ressentez pas en même temps une haine pour l’égoïsme, alors, vous n’avez pas de direction, celle-ci disparaît. Afin de l’aligner, pour en faire une ligne droite, vous devez d’une part, la renforcer dans une haine pour le mal, et ensuite la deuxième étape sera précisément d’atteindre l’amour pour le Créateur. Nous ne savons pas ce qu’est le Créateur, ni l’amour pour Lui. Mais si nous commençons par la haine de l’égoïsme, on a alors déjà une direction.

Il est dit dans ce cas : «Ceux qui aiment le Seigneur haïssent le mal», et ils sont ceux que le Créateur sauve de ce mal. Par conséquent, notre travail est de rejeter et de repousser l’égoïsme et d’attirer le bien, le don et l’amour.

Du Congrès de Vilnius 25/03/12 , Leçon 5

Skrastas.l: Le sage a enseigné la survie dans un monde global

Skrastas.lt -The Sage Taught Survival In A Global WorldAux nouvelles (Tiré de  Skrastas.lt ): L’article qui suit a été publié sur le portail lituanien, skrastas.lt:

« Le Sage a enseigné la survie dans un monde global,  23/03/2012, Irena Budrienė.

«Professeur d’ontologie et d’épistémologie, membre du Conseil œcuménique de la Sagesse, et fondateur et directeur de l’Institut ARI en Israël, Michaël Laitman, qui a visité Siauliai, a suggéré une nouvelle approche pour enseigner non seulement aux enfants, mais aussi  aux adultes. Il a signé un accord de coopération avec l’Université de Šiauliai.

« La salle de la bibliothèque universitaire était bondée. Bien que la visite du penseur ait été annoncée modestement, des chaises supplémentaires ont été nécessaires dans le hall de la bibliothèque de l’Université de Šiauliai tellement il y avait de gens qui voulaient écouter la conférence du professeur sur l’éducation intégrale.

« Il semble que les idées de Michaël Laitman n’étaient pas nouvelles pour les gens de Šiauliai. La majorité des personnes réunies ont lu ses livres et entendu parler de la méthode de l’éducation intégrale, qui encourage à ne pas arrêter son éducation pendant toute la vie.

«Le monde a changé. Notre planète n’est pas en mesure de satisfaire les besoins  de consommation égoïste d’un être humain, donc nous n’avons pas d’autre choix que de nous adapter à cela » a dit le sage. Avec une diminution de la consommation, il ne serait pas nécessaire de produire à si grande échelle; une personne n’aurait pas à travailler de l’aube au crépuscule.

«Le professeur donne à penser que l’armée des chômeurs qui se développe rapidement doit être occupée: invitée dans les universités on lui enseignerait l’harmonie avec le monde, avec l’environnement. «Quoi qu’il en soit, les chômeurs doivent recevoir des prestations de chômage. Il est préférable de payer une allocation, préservant la dignité des personnes, de leur donner les connaissances et l’espoir. En effet, après plusieurs années de chômage, les gens ne sont plus en mesure de retourner sur le marché du travail et de demeurer des membres productifs de la société », a expliqué Michaël Laitman.

« Il a averti du danger si on ne donne pas accès à cela aux gens abattus. Dans ce cas, il y a une menace de catastrophe et d’épidémies mondiales d’agression incontrôlée ». (suite…)

La force centrale de la nature

Dr. Michael LaitmanQuestion: en quoi l’ego diffère-t-il d’une  haute confiance en soi?

Réponse: En fait, l’ego n’est pas mauvais. C’est la force centrale de la nature qui développe toute la matière et déplace tout vers l’avant. Le fait est que de nos jours, lorsque nous sommes en face de la nature, cela devient négatif.

Jusqu’à notre époque, ce n’était pas négatif. Nous avions fait avancer et développer la science, la technologie, la vie, et les structures sociales et politiques. Tout cela a été très positif pour nous. Plus une personne avait de désir, plus il était élevé : scientifique, inventeur, poète, peu importe quoi, mais il a fait bouger le développement vers l’avant.

Maintenant, toutefois, c’est le contraire. L’ego est devenu Pharaon et tout s’est arrêté, rien ne se développe plus, mais plutôt décroît. Parce que la nature est devenue partie intégrante, l’ego se transforme en un obstacle. Il doit également devenir partie intégrante.

Si un organe dans le corps commence à ne penser qu’à soi, il devient une tumeur maligne qui avale et détruit tout autour d’elle. C’est exactement ce qui se passe dans notre société de nos  jours, avec notre planète, avec l’environnement.

Nous, au contraire, nous devons être dans une connexion mutuelle intégrante, tout comme est notre corps. Lorsque toutes les parties de la société, comme les parties du corps, se réunissent en un seul faisceau intégral, elles doivent apprendre à coopérer. Sinon, elles vont se détruire tout comme une tumeur maligne. 

Du congrès de Vilnius du 22/03/2012, cours préliminaire

La Lumière de l’amour qui nous appelle

Dr. Michael Laitman

Question: De mon point de vue les gens laissés sans emploi coulent  dans leurs problèmes et ce qui ne les incite pas à savoir d’où proviennent les problèmes.

Réponse: Notre ego ressent en lui -même la souffrance. La souffrance est en constante augmentation et prend des formes différentes. Pourquoi  poussent-elles une personne à poser des questions sur le sens de la vie ? C’est parce qu’elle se demande: «Pourquoi ai-je besoin de souffrir ? » En fait, ces besoins peuvent l’amener au point de se suicider.

Que fait la sagesse de la Kabbale? Elle dit à une personne: Vous devez remplacer cette souffrance par une autre  souffrance, la soi-disant «souffrance de l’amour ».

En effet, quand vous aimez quelqu’un, que vous aspirez à  lui, mais vous n’êtes pas encore toujours connecté à lui, ou si vous êtes rejetés, si vous vous détournez un peu, ou bien si la distance vous sépare et que pour l’instant vous ne pouvez pas le voir, alors apparaît une grosse envie de se rapprocher, de se connecter, et de s’embrasser, mais c’est impossible.

Tout cela est aussi de la souffrance! Mais cela est doux pour nous; nous ne voulons pas nous en débarrasser.

Personnellement, je ne peux pas imaginer souffrir encore comme cela, mais je me souviens de quand j’étais jeune, et que ces souffrances étaient douces. Donc d’une part, vous aimez, vous avez de la nostalgie, et vous prévoyez que bientôt vous allez embrasser votre bien-aimé, mais dans le même temps, vous souffrez, car cela n’est toujours pas arrivé, et c’est une souffrance agréable.

Il y a la souffrance qui vient de l’ego, et est appelée «l’ombre de la Sitra Akhra », ce qui signifie une ombre mauvaise, l’obscurité, qui cache tout le bien dans le monde. Et il y a la souffrance qui vous pousse en avant, et, au contraire, vous êtes excité, vous vivez dans l’espoir que cela se produira bientôt: en face de vous il y a la Lumière, la Lumière de l’amour, la lumière de la réunion imminente. Lumière et les ténèbres, c’est toute la différence.

Nous devons rapidement aider le monde à remplacer leur souffrance, les grandes difficultés, et les problèmes qui vont s’intensifier de plus en plus avec un désir de connexion, d’amour, de Lumière. Puis, nous sentirons que les souffrances ne disparaissent pas. C’est parce que si vous rencontrez votre bien aimé, et que tout l’attrait que vous avez ressenti au moment de la séparation disparaît, alors rien ne vous sera laissé, sauf la déception: vous l’avez rencontré, et après quelques minutes, vous n’avez pas besoin d’autre chose, et vous pouvez le quitter.

Par conséquent, il est nécessaire que cette souffrance, ce qui signifie cette attraction, cet appétit, cette faim, reste vraiment, et dans le même temps, vous serez en mesure d’en profiter. Habituellement, lorsque vous avez très faim et vous commencez à manger, l’appétit disparaît et vous ne profitez pas de la nourriture. Et que se passerait-il si le plaisir ne disparaissait pas ?

Cela veut dire que nous devons garder nos souffrances et seulement les transformer. Par conséquent, en aucun cas doit-on demander au Créateur quelque chose, sauf la correction. Nous ne devons pas lui demander d’enlever notre souffrance, mais seulement la modifier de sorte que nous allons sentir  à la place la souffrance de l’amour, l’empressement à aller de l’avant. Ensuite, nous allons vivre dans l’excitation.

Du congrès de Vilnius du 24/03/2012, cours n°4.

Ne fuyez pas la société

Don't Run Away From SocietyLe Zohar, Chapitre « Beshalach (Lorsque Pharaon laissa partir le peuple), « Point 11 : Et elle dit, « je demeure au sein de mon peuple. » Qu’est-ce que cela signifie ? Lorsque le jugement est suspendu au-dessus du monde, une personne ne devrait pas se séparer du public, elle ne devrait pas être distinguée du ciel, et elle ne devrait pas être connue séparément.

Parce que quand le jugement est suspendu au-dessus du monde, la personne qui est connue et comptée séparément, même si elle est juste, est attrapée en premier. Ainsi une personne ne devrait jamais se détacher de la population. Parce que la miséricorde du Créateur se trouve toujours du côté de toutes les personnes réunies. Et à cause de cela, elle dit, « je demeure au sein de mon peuple et je ne veux pas me séparer de lui, comme je l’ai fait jusqu’à ce jour. »

Cela concerne à la fois la perception extérieure, la perception matérielle et l’intérieure, la spirituelle. Commençons par cette dernière.

Une âme unifiée fut divisée en plusieurs parties. « Dans mon peuple » signifie dans la communauté qui fut créé à partir de la combinaison des parties séparées, qui se corrigent en se connectant l’une avec l’autre. Elles surmontent leur ego individuel, qui les repousse les unes des autres et forment «le peuple du Créateur. » Après tout, ces parties partagent l’intention de donner et en cela, elles ressemblent au Créateur. C’est pourquoi elles sont appelées «Mon peuple. » Cela se rapporte à un ensemble de récipients individuels, brisés qui se rassemblent avec l’intention de donner, que le Créateur a aussi.

Ces pièces se connectent avec l’intention mutuelle de donner en vue de devenir le support, le récipient pour la révélation du Créateur, en tant qu’attribut général du désir de donner. Et bien sûr, le phénomène appelé «Créateur» (Bo-Ré), ce qui signifie «viens et vois», est révélé dans cette assemblée. Telle est la formule pour la révélation du Créateur dans les récipients corrigés : « J’habite au sein de mon peuple. »

Sur le plan matériel, cela signifie que la grande masse des gens sont sous la Providence générale, qui les met en mouvement.

Plus tard, Le Zohar parle au sujet du jugement qui «dépend du monde. » « Le monde » signifie la dissimulation, une connexion égoïste, dans lequel l’ego collectif général est révélé. Et «une personne ne doit pas se retirer de la convention collective. » On peut se demander pourquoi ? Si l’attribut de l’ego, «jugement», se révèle parmi les gens, alors pourquoi ne devrais-je pas y échapper ?

Le problème est qu’en regardant à travers le prisme spirituel, je vois une image totalement différente. Je vois tous mes désirs, qui me dépeignent un « monde extérieur » imaginaire. Si je découvre en eux l’attribut du jugement, je dois les corriger par l’attribut du don et conduire cette règle vers l’attribut du désir de donner. Telle est la mission d’Israël : Au lieu de fuir la communauté, je devrais tenter de la corriger en étant en son sein.

Le Zohar continue, « quand le jugement est suspendu au-dessus du monde, les personnes qui sont connues et comptées séparément, même si elles sont justes, sont prises en premier. » Pourquoi ? Parce que si un certain attribut d’une personne vise à l’attribut du donil est « pris en premier» et commence à fonctionner dans le but de recevoir, comme la source de la Lumière se trouve précisément en lui.

C’est la même chose dans notre monde, comme le dit le Baal HaSoulam la fin de son « Introduction au Livre du Zohar» ; «le jugement» frappe le meilleur de nous. C’est pourquoi les gens qui atteignent les hauteurs de la réalisation vivent dans la détresse.

« La miséricorde du Créateur se trouve toujours parmi tous les gens réunis », car c’est là que la correction est effectuée. Donc, si nous voulons être corrigé et progresser, nous ne devons pas nous détacher du peuple. Nous devons faire tout notre possible pour en faire partie, le sentir autant que nous pouvons bien que ce ne soit pas agréable, et nous devons nous soucier des personnes, en leur apportant la connaissance, la sensation, et tout ce que nous pouvons afin de nous assurer qu’elles avancent. Elles sont le vrai but du Créateur et Celui-ci ne se révèle que dans notre connexion aux autres/gens, comme une étincelle dans le désir de recevoir.

Par conséquent, il dit, « je demeure dans mon peuple et je ne veux pas être séparé de lui, comme je l’étais jusqu’à aujourd’hui. »

De la 4e partie du cours quotidien de Kabbale 11/04/2012, «Le rôle d’Israël et le monde »