Category Archives: Ateliers/séminaires

Réponses à vos questions, n°158

laitman_938_02Question : Si travailler sur l’unité signifie vouloir ressentir les désirs des amis comme étant les miens, à quels désirs cela fait-il référence ? Cela se réfère-t-il à tous les désirs des amis ou seulement à leurs désirs concernant le Créateur et la spiritualité ?

Réponse : Uniquement les désirs des amis concernant la spiritualité.

Question : Est-ce que cela signifie que j’ai atteint l’unité si je ressens les désirs des amis comme étant les miens ?

Réponse : Oui.

Question : Durant le Congrès de Prague, j’ai senti une haine immédiate envers un ami dans le cercle parce qu’il a enfreint une des règles de l’atelier. C’était un sentiment très fort. Je voulais éradiquer cette personne de la surface de la terre. J’ai aussi commencé à haïr les autres. Pourquoi un kabbaliste doit-il subir de telles émotions le long du chemin spirituel ?

Réponse : Pour que vous puissiez mieux vous connaître.

Comment pouvons-nous nous rapprocher du Créateur ?

Question : À quoi devrait penser une personne ou que devrait-elle faire dans le but de se rapprocher du Créateur si elle n’est pas encore dans un groupe ?

Réponse : Il est important d’être dans un groupe de dix, pour établir la connexion à un groupe. Il peut s’agir d’un petit groupe de deux ou trois personnes ou même d’un groupe virtuel. Sans groupe, l’étude est simplement l’acquisition de connaissances, qui ne donne rien de bon. Vous devez apprendre à être connecté à d’autres personnes et à avancer ensemble avec elles.

Notre Centre d’Éducation pour étudier la sagesse de la Kabbale offre l’occasion d’établir une connexion à un tel groupe, qui finit par former une société virtuelle stable. Tous les diplômés du troisième semestre savent déjà où ils peuvent être en contact avec d’autres personnes.

Par conséquent, quiconque étudie la sagesse de la Kabbale devrait suivre un cycle de cours à travers le Centre d’Éducation de Kabbale de Bnei Baruch où vous apprendrez comment organiser un groupe en groupes de dix et selon quels principes ils devraient travailler ensemble.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 26/06/2016

Quelle est l’efficacité de l’atelier ?

Dr. Michael LaitmanQuestion : Quelle est l’efficacité de l’atelier si les amis ont seulement répété vos paroles pendant des années au cours des ateliers, et ont en fait utilisé leur esprit (l’ego), mais n’incluent pas leurs sentiments ? Devrions-nous ajouter des exercices émotionnels ?

Réponse : Une personne, comme un enfant, répète automatiquement ce que disent les livres ou ce qu’elle a entendu et c’est seulement de temps en temps qu’elle a une meilleure compréhension de ce qu’elle lit ou dit.

Il s’agit d’un processus normal à la fois dans notre monde et dans le monde supérieur. Dans les deux cas, nous nous développons sous l’influence de la Lumière Environnante, mais dans le cas du développement spirituel nous invoquons et appelons la Lumière Environnante par des efforts particuliers : le groupe, l’aspiration à la connexion et à l’unité, les textes kabbalistiques, etc.

Conduire le monde à l’équilibre

laitman_938_03Question : Supposons que j’aille vers les gens pour savoir ce qu’ils désirent, mais qu’ils ne veuillent rien d’autre qu’une baisse du taux hypothécaire. Que devrais-je en penser et que devrais-je demander de sorte que, lorsque je les rencontre, ils veuillent découvrir le Créateur ?

Réponse :
L’idée n’est pas à propos d’un taux hypothécaire bas. Les gens veulent que leur vie se passe bien parce que la vie fait pression sur eux de tous les côtés. Ils veulent une existence saine et meilleure pour eux-mêmes, pour leurs proches, pour le peuple, pour la nation, et pour le monde entier.

Ainsi, vous devez penser comment conduire le monde à l’équilibre afin que chaque personne, quelle que soit la situation dans laquelle elle puisse se trouver, soit en mesure de trouver ce point.

Quand vous vous réveillez le matin, vous devriez vous connecter avec le groupe immédiatement, et puis tous nos événements, toutes nos activités seront couronnés de succès.

Je vous donne une intention sur la façon de traverser les 24 heures de la journée. Si tout ce à quoi vous pensez et ce que vous désirez commence à se mouvoir à travers le groupe, alors vous serez en train d’avancer vers un état d’équilibre et d’harmonie, et puis tout sera normal. Si ce n’est pas normal, cela est un signe que vous n’avez pas encore atteint l’équilibre et que vous êtes à un point qui vous enlève de là. Il est possible de trouver l’équilibre uniquement dans le centre du groupe !

De ce fait, il est nécessaire de tendre vers cela dès le début de la matinée et de maintenir cette intention, peu importe ce qui se passe. Nous allons résoudre tous les problèmes de cette façon au travail, dans votre vie personnelle, dans la famille, et partout. Sinon, tous vos meilleurs désirs, activités et pensées vous mèneront de plus en plus loin de l’objectif.

De la Semaine Mondiale du Zohar, « Congrès l’Éducation Intégrale », Jour Trois, Atelier n°5 le 04/02/14

Que pouvez-vous donner sans réserve aux gens ?

laitman_549_01Question : Pourquoi est-il nécessaire de se connecter aux amis et n’est-il simplement pas suffisant d’être impliqué dans la diffusion au public ?

Réponse :
Notre diffusion au grand public est une action qui vient de haut en bas. Il est nécessaire d’aller vers les gens et de les guider, de devenir leur tête. Mais pour être leur tête, je dois être le donneur sans réserve. Comment puis-je acquérir la caractéristique du don sans réserve si je ne suis pas connecté à dix, ou cent, ou quelques milliers d’autres personnes comme moi, dans des conditions d’égalité absolue ?

J’ai besoin du groupe afin d’acquérir la caractéristique du don sans réserve avec laquelle je vais sortir vers le grand public. Ainsi, ensemble avec le groupe, je dois être connecté à la Lumière qui ramène vers le bien. Seul, je ne suis pas capable d’être connecté à la Lumière. La Lumière ne donne pas sans réserve à chacun séparément, il doit y avoir dix personnes selon la structure spirituelle du Kli. S’il n’y a pas dix personnes, la Lumière n’aura rien pour se revêtir pour être saisie ; elle n’aura rien à remplir. C’est comme si un Kli avait seulement les murs, mais pas la dixième Sefira, Malkhout, ce qui ici signifie qu’il n’y a pas de fond du Kli. De ce fait, cela s’appelle un Tsinor (tuyau).

Sans le groupe, il est impossible d’attirer la Lumière, la puissance qui vous corrigera. Que pouvez-vous apporter au public si vous n’êtes pas connecté à un Kli et à la Lumière qui le remplit ? Comment pouvez-vous diffuser si vous n’avez aucune connexion à l’origine de la puissance ? Vous pouvez juste vendre des livres ou travailler sur Internet dans la diffusion des articles et il n’y aura pas de problème en vous remplaçant par un quelconque travailleur rémunéré qui travaille juste pour un salaire. Car si vous n’avez pas la Lumière, que pouvez-vous donner sans réserve aux autres à part qu’un morceau de papier ?

De la préparation au cours quotidien de Kabbale du 04/03/14

Où pouvons-nous trouver les réponses aux questions brûlantes ?

laitman_934Question : Les gens vous posent des questions sur différents problèmes sur Internet. Certains sont préoccupés par la question de l’autisme chez les enfants, d’autres craignent qu’une guerre puisse éclater, et d’autres à propos de la situation économique, etc. Est-ce que vous donnez des réponses concrètes à ces questions ou donnez-vous des réponses générales ?

Réponse :
Le fait est que l’humanité a été confrontée à toutes ces questions depuis des siècles. Si ces questions sont tellement ordinaires et concernent chacun de nous, pourquoi personne n’a-t-il trouvé une réponse à ces questions à ce jour ? Il en est ainsi parce qu’une personne doit trouver la réponse à ces questions à l’intérieur d’elle et il est impossible de donner à quelqu’un la réponse. Une personne doit changer elle-même afin de le faire !

Ce n’est pas réellement un gros problème car cela peut être résolu dans un cercle de discussion avec des gens qui le conduisent selon une certaine méthode, et ainsi nous pouvons voir comment nous pouvons changer le monde. Nous ressentirons que nous avons tout à coup un outil pour changer et corriger le monde et il donnera à chaque personne la réponse spécifique à n’importe quelle question qu’elle peut avoir.

D’après une interview sur RTN, New York, le 21/07/15

Un monde spirituel? C’est simple!

laitman_933Question : Comment se révèle le monde spirituel ?

Réponse :
Dix personnes s’assoient ensemble en étudiant et en discutant de la connexion entre elles, tandis que chacune s’annule devant les autres, et ainsi elles s’unissent.

A travers cette unité, elles atteignent la sensation que le monde supérieur se révèle entre elles. Ceci est l’atteinte de la sagesse de la Kabbale.

C’est si simple et si proche ! C’est seulement grâce à l’annulation de notre ego, lorsque nous nous élevons au-dessus de lui, que l’on découvre le monde supérieur, le système supérieur qui gère notre monde. N’importe qui peut le découvrir !

La sagesse de la Kabbale nous dit comment le faire d’une manière très simple. En utilisant cette méthode, nous pouvons parvenir à un état dans lequel nous atteignons ce système : comment il fonctionne, comment il nous dirige et comment nous pouvons lui répondre et contrôler notre destin.

Du Programme de la Radio Israélienne 103FM, le 12/07/15

Le Jour de l’Indépendance : où commence l’indépendance ?

Independence Day: Where does Independence Begin?Dans le monde matériel je dépends de tout le monde. Je ne sais pas ce qui va arriver l’instant d’après. Mais quand on parle de l’indépendance au-delà du temps, de l’espace, du lieu et du mouvement, là je définis moi-même mes futurs états en devenant libre de tous les facteurs qui peuvent me changer contre ma volonté.

Cela ne peut se produire que dans un certain cas : lorsque je suis complètement connecté avec le Créateur qui détermine le présent et le futur de l’univers entier.

Le Baal HaSoulam pensait que notre indépendance commençait avec la mise en place effective de l’État d’Israël parce que la seule façon dont nous pouvons atteindre l’unité avec le Créateur est par notre propre interconnexion. Et cela arrivera une fois qu’il n’y aura pas d’éléments étrangers entre nous. C’est pourquoi nous devons encore une fois nous rassembler sur cette terre.

Et lorsque les gens (les Juifs et les non-Juifs), qui comprennent leur mission et aspirent à l’unité avec le Créateur, travaillent sur cela, leur unité, le cercle qu’ils créent entre eux les transforme en un récepteur de l’influence du Créateur et en capteur, qui révèle le Créateur à l’intérieur d’eux.

Nous commençons pleinement à déterminer notre présent et avenir en développant et en cultivant cette sensation, en révélant le Créateur selon la mesure de notre unité. C’est la réalisation de l’indépendance.

C’est pourquoi il n’y a pas moyen d’atteindre l’indépendance avant que nous nous transformions en cette structure et commencions à travailler sur elle dans notre monde. Le travail spirituel commence avec la création physique d’un groupe, qui se rassemble dans un cercle et commence à cultiver la qualité du don sans réserve, l’échange et l’interconnexion.

Et puis nous devons nous positionner dans une voie où tout le monde perdra son « je », nous devrions tous nous transformer en un « nous », et ensuite ce « nous » se transformerait en « un », où nous commencerons à percevoir l’unité de la qualité de la bonté et de l’amour, qui est appelée le Créateur.

De « Une Discussion sur le Jour de l’Indépendance », le 02/04/2015

Comme une ancienne tribu autour d’un feu de camp

laitman_934Question : Qu’est-ce qui permet aux gens dans un atelier d’arriver au point où ils comprennent que la réponse doit venir d’en haut ?

Réponse : Nous sommes les seuls avec le système, que nous avons reçu d’en haut, et donc nous sommes en mesure de passer sur le fait pour les personnes que seule une discussion dans un cercle, seul l’atelier, donne la solution. Cela vient d’en haut. Il semble que ce soit une activité très simple, mais en fait, ce n’est pas si simple car elle nous élève au-dessus de l’ego.

Il ne s’agit pas de la même forme primitive d’un cercle où nous nous sommes assis autour du feu des dizaines de milliers d’années de là lorsque la tribu vivait comme une communauté. Nous ne sommes plus en mesure de le faire aujourd’hui, et d’ailleurs, tout le monde s’élève au-dessus de lui-même pour s’adapter à la Lumière qui ramène vers le bien. Le rôle de l’atelier et son but est de laisser la Lumière nous influencer.

Il semble que nous sommes assis autour du feu, de même que le faisaient ces peuples anciens, mais ils étaient connectés entre eux de façon naturelle, tandis que nous devons nous connecter au-dessus de notre ego qui nous contrôle. Ainsi, nous avons besoin de la force supérieure pour nous connecter.

Quand elle nous connecte en dépit de notre ego, alors cela fournit déjà le pouvoir du Kli (récipient). Dans la mesure où l’ego s’efforce de plus en plus de sortir, la Lumière Supérieure opère plus fortement intérieurement. Par conséquent, le stress intérieur apparaît qui détermine la profondeur et la force du Kli.

Vous commencez à jouer (le pouvoir d’un certain Kli et d’une certaine Lumière) et ensuite le pouvoir d’un autre Kli avec une autre force de la Lumière, et encore et encore. Ainsi, vous commencez à ressentir ces changements dans les transitions entre eux et vous commencez à connaître le Créateur.

Les lettres sont le dernier niveau de TANTA (Ta’amim, Nekoudot, Taguin, Otiot), qui semble comme s’il était le plus encombrant de tous les TANTA, mais c’est parce que nous parlons de la matière qui s’ajuste elle-même à la Lumière. Cependant, c’est la plus grande taille de compatibilité entre l’être créé et le Créateur. Vous commencez à jouer avec votre Kli sur l’entrée et à la sortie des Lumières comme si vous dansiez avec le Créateur.

De la 1ère partie du cours quotidien de Kabbale du 12/06/14, Écrits du Baal HaSoulam

Croire ce qui est écrit

laitman_533_01Question: De quelle façon pouvons-nous attirer le public si un événement de ce genre nécessite beaucoup plus d’investissements matériels que nous avons? Comment pouvons-nous faire pour que tout le monde s’asseye en cercle?

Réponse: Quoi que nous fassions, nous devons attirer les gens de façon telle qu’ils ne se sentiront pas sous pression, mais seulement voudront venir en vu d’une meilleure vie. Comment fait-on cela? Creusez- vous les méninges et cherchez. Nous devons le faire. Nous n’avons pas le choix. Nous devons chercher comment atteindre les gens dans les bons moments, de sorte que les mauvais moments n’arrivent pas, à Dieu ne plaise.

Je ne pense pas qu’il soit nécessaire de faire des programmes de télévision de divertissement avec une « chasse au trésor. » Je pense qu’une telle formule ne cache la vérité au lieu d’attirer quelqu’un à elle. Il me semble impensable que nous puissions réussir ainsi. Les gens ne feront pas attention au message intérieur et ne regarderont que le décor.

Nous devons tout d’abord décrire notre situation actuelle, la transformer en un état dramatique, puis montrer comment il est possible d’éviter la souffrance, et plus que cela, d’atteindre le succès. C’est la tâche de diffusion.

Pour cela, je pense qu’il est préférable de faire un petit livret, accessible avec des explications. Ces vingt dernières années la télévision et l’Internet ont évolué si vite qu’ils nous ont poussé à vouloir tout voir sur nos écrans. Mais je pense que, après l’enthousiasme initial et l’excitation pour ce nouveau type de médias, les gens vont revenir à la lecture.

C’est parce que la lecture peut organiser l’esprit sous une forme, chose que ne peut pas l’image. Lorsque nous lisons, nous obtenons des informations à travers lesqueles nous pouvons organiser et modifier notre façon de penser, nos cellules du cerveau, et notre approche et cenous-mêmes; ce qui signifie que nous nous formatons.

Il est impossible de transmettre ces informations oralement, car cela ne rentre pas de cette façon. Seul un très petit pourcentage peut être absorbé par l’ouie, ainsi que par la vue. En particulier, l’information est saisie quand on lit. Les lettres sont quelque chose que nous ne pouvons pas laisser partir. La vérité doit être écrite.
[137195]
De la 2ème partie du cours quotidien de Kabbale 06/06/14, Écrits du Rabash

Page 1 des 2012345Dernière »