Category Archives: Congrès

Congrès de Kabbale 2019

Pour plus d’informations cliquez ici

Congrès international de Kabbale

Nous vous invitons à venir participer à notre congrès annuel de Kabbale qui se tiendra du 19 au 21 février au parc des expositions de Tel-Aviv.

 

 

Pour vous inscrire pour le congrès un et/ou trois jours cliquez ici 

Pour vous inscrire aux soirées:

1ère soirée: Découvrez la Kabbale, cliquez ici (en hébreu)

2ème soirée:  La place des femmes dans la société, cliquez ici (en hébreu)

3ème soirée:  Un monde solidaire, cliquez ici (en hébreu)

Les horaires sont identiques chaque jour: (heures d’Israël)

 

Accueil 08:00-09:30
Cours 09:30-12:00
Déjeuner/pause 12:00-13:30
Cours 13:30-15:15
Pause 15:15-16:00
Cours 16:00-17:30
Dîner/Pause 17:30-18:30
Accueil 18:30-19:30
Soirée à thème/cours 19:30-21:30

Le congrès sera également retransmis en direct et en français sur kab.tv/live

 

 

 

Augmenter l’intensité de la progression

Question : Comment puis-je améliorer la qualité de mon annulation devant les autres ? À quoi faut-il faire attention ? On a l’impression que tout commence à partir de ce point.

Réponse : J’essaie de donner le matériel le plus approprié, en particulier sur Twitter, pour réveiller les gens d’une manière ou d’une autre. Dans chaque leçon, nous progressons au moins dans la compréhension théorique de notre tâche. Peu importe à quel point je le veux, je ne peux pas parler plus ouvertement, de manière plus avancée. C’est un système fermé où mes étudiants dictent les limites de mes paroles.

Les événements pendant les fêtes et les congrès sont les seuls qui me donnent l’occasion de m’exprimer davantage, car une vaste masse de personnes, qui se connectent tant bien que mal entre elles, se joignent à nous. Nous réussissons alors quelque peu.

Nous avançons par bonds, en sautant de congrès en congrès, de fête en fête, comme une sauterelle qui saute d’un endroit à l’autre. C’est bien, mais j’aimerais néanmoins un avancement plus intensif, constant, uniforme et continu.

Extrait de l’émission télévisée « La Dernière Génération » du 12/04/2018

Le but des congrès

Bientôt, il va y avoir un congrès. Préparons-nous à nous réunir en une seule impulsion. C’est une force énorme ! Imaginez tous les efforts déployés dans tous les pays du monde où il y a nos amis ! Et nous avons des amis dans le monde entier, dans presque tous les pays.

Faisons en sorte que ce Congrès soit aussi impressionnant que possible, du fond de nos cœurs, pour qu’il nous donne une grande impulsion.

Nous avons déjà passé tant d’étapes préliminaires différentes que je pense que nous pourrons nous retrouver dans un réseau de forces altruistes, au-dessus de notre égoïsme, et commencerons à ressentir, au moins un peu, les plus petites qualités spirituelles entre nous, pas dans chacun d’entre nous.

Tout à coup, vous verrez comment certaines qualités spirituelles, certains mouvements par rapport aux amis, apparaissent en vous : ce que vous désirez pour eux et ce que vous ressentez d’eux. De plus, entre vous, ici apparaît un réseau de communication dans lequel le Créateur est révélé.

Vous pouvez le faire. C’est à cela que le Congrès est destiné.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 22/04/2018

La différence entre un Congrès et le cours quotidien

Un kénesse (congrès) est un kinousse (rassemblement) où l’on veut être dans la sensation d’un système unique, et la sensation de ce rassemblement dépend de la mesure selon laquelle chacun y donne de la force et agit dans la connexion pour tout le monde, alors chacun en reçoit la récompense. Je ne pense pas que le cours quotidien [matinal] couvre le Congrès, à la fois en termes de quantité et de qualité des participants, et aussi en termes de ne pas scruter les choses comme nous le faisons lors d’un Congrès. Dans un Congrès, nous n’agissons que de manière positive pour éveiller de plus en plus l’unité, alors que dans nos cours quotidiens, nous avons la ligne de critique. C’est la principale différence entre un cours et un Congrès.

En dehors de cela, dans un Congrès, il y a un rassemblement en quantité, pas seulement en qualité. Vous avez beaucoup de personnes qui se rassemblent pendant deux ou trois jours dans un effort. Nous verrons comment nous pouvons activer cet effort dans un Congrès virtuel. D’une part, il y a cette direction vers la connexion, et d’autre part, c’est entièrement plus interne et virtuel.

Tout est organisé pour nous d’en haut où, d’après ce que nous apprenons maintenant (quelle est la vraie connexion, où est-elle, où est-ce que nous la mesurons) nous voyons aussi que cela vient d’en haut où nous ne comprenons même pas exactement ce qu’est un Congrès virtuel. Jusqu’à ce que nous y arrivions, nous voyons exactement qu’il est plus adapté à notre état qu’un congrès physique. (1)

Extrait de la 1ère partie du cours quotidien de Kabbale, « Le Mois d’Eloul et Rosh HaShanah » du 10/09/2018

(1) : à 0 minute et 5 secondes

J’existe parce que je n’existe pas !

Nous existons à l’intérieur du Créateur, qui détermine entièrement pour nous notre sensation de la vie et de l’existence. Même si nous louons ou maudissons le Créateur, cela aussi est fait par Lui. Tout est contrôlé par le Créateur, et il n’y a pas de réalité en dehors de Lui. Dans la mesure où je m’annule devant le Créateur, je me construis et j’atteins mon essence.

Le Créateur a fabriqué une barrière, une dissimulation. Par conséquent, lorsqu’Il est complètement caché de la création, il me semble que j’existe. Mais si j’entreprends la dissimulation moi-même, alors dans cette mesure je suis capable de révéler la force supérieure et de comprendre que je n’existe pas vraiment : je ne suis que l’ombre du Créateur.

Comprendre qu’il n’y a rien hormis le Créateur est la façon dont une personne se construit. Et nous voyons une sorte de paradoxe dans le fait que nous existons dans « Rien hormis Lui ». J’existe spécifiquement parce que je n’existe pas ! Mon « Moi », mon égoïsme, créé par le Créateur, n’existe pas. Plus j’annule mon égoïsme, plus j’existe dans cette auto-annulation.

Il n’y a pas de contradiction : en comprenant qu’il n’y a rien hormis le Créateur, nous devenons grand et égal à Lui, Son partenaire, en adhérant à Lui face à face. Tout cela est dû à Sa création d’une dissimulation et à notre transformation de cette dissimulation en Lumière.

Extrait de la 2ème partie de la leçon de Kabbale, Préparation au Congrès Mondial, du 14/01/2018

Un art kabbalistique

Question : Comment pouvez-vous toucher de manière pratique le cœur de votre dizaine lors d’un atelier ?

Réponse : Il s’agit d’un art kabbalistique : comment être d’accord avec les amis dans la dizaine, créer une telle compréhension mutuelle, des relations mutuelles, et l’inclusion afin qu’ils voient le but que nous voulons atteindre comme la chose la plus importante.

Les congrès sont bons parce que nous ne sommes pas distraits par quoi que ce soit. Je suis venu ici et pour moi il n’y a personne à part les amis avec qui je me trouve maintenant. Je ne veux  penser à rien d’autre. A ce moment, je veux atteindre la sensation que nous adhérons les uns aux autres dans la dizaine où je révélerai le Créateur.

Rien ne m’interdit cela sauf moi-même. Et mes amis vont agir tout comme moi. Je dois croire que le Créateur les contrôle. Il joue avec moi à travers eux.

Si j’essaie constamment de travailler sur moi-même, de m’adapter à eux, d’adhérer à eux et de les rassembler en un seul tout, alors à l’intérieur d’eux je révèlerai le Créateur entre nous.

Extrait du congrès « Du Chaos à l’Harmonie » à Vilnius, Premier Jour, Leçon n°1 du 03/11/2017

Il n’y a rien de mauvais dans la nature

Question : Si je vois une caractéristique négative chez un ami, je dois la compléter. Qu’est-ce que ça veut dire ?

Réponse : La loi de la nature est telle qu’il n’y a rien qui fonctionne mal.  Et il n’y a rien de mauvais dans l’homme non plus, dans aucun d’entre nous ! Le « mal » est venu de notre brisure et de notre dispersion.

Si nous rassemblons ces caractéristiques, alors elles en forment une seule et complète qui consiste en un plus et un moins. En fait, lorsque l’âme s’est brisée, des propriétés négatives se sont formées, et même les positives ont l’air négatives car il n’y a rien qui puisse les compléter.

La sagesse de la correction est de corriger la séparation et la distance entre nous. Nous devons faire travailler notre cerveau dans cette direction : il n’y a ni mauvais ni bon. La séparation et la distance entre nous sont mauvaises. Par conséquent, nous voyons des propriétés brisées, qui nous semblent toujours négatives.

S’il n’y a rien pour s’opposer à une propriété brisée, peu importe qu’elle soit positive, elle semblera négative.

Extrait du congrès « Du Chaos à l’Harmonie » à Vilnius, Premier Jour, Leçon n°1 du 03/11/2017

Devrais-je faire connaissance avec les gens au congrès ?

Question : Il n’y a pas assez de temps dans un grand congrès pour faire connaissance avec tout le monde. Quelle est l’importance de la communication pour le succès spirituel et quelle forme recommandez-vous ?

Réponse : Il n’est pas nécessaire de communiquer. Vous ne devez pas faire connaissance personnellement avec tout le monde, entrer personnellement dans l’âme de chacun. Soyez simplement avec tout le monde. S’ils dansent, dansez avec eux. S’ils sont en train de parler, vous pouvez soit parler, soit vous taire ; apprenez ou discutez de tous les problèmes. C’est un travail constant durant de nombreuses heures.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 19/02/2017

Congrès, impressions psychologiques et spiritualité

Question : Comment est-il possible de différencier les impressions psychologiques dans un congrès des impressions spirituelles ? Est-ce possible ?

Réponse : Je ne pense pas que cela soit possible maintenant. Mais à la longue, vous y parviendrez.

Les impressions psychologiques sont ce qui se passe dans mes Kélim naturels (récipients), dans mon égoïsme. Et ce qu’il faut pour les impressions spirituelles, c’est l’acquisition d’un nouveau Kli (récipient).

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 19/02/2017