Category Archives: Coronavirus

Le COVID nous pousse à réfléchir

237Le Créateur nous a envoyé une épidémie qui frappe le monde entier. Encore une fois, nous sommes confinés ou devons nous déplacer avec un passe sanitaire. Le Créateur veut que nous restions chez nous et que nous réfléchissions à la façon de changer la connexion entre nous de mauvaise à bonne.

C’est comme un père qui punit son fils en le mettant au coin pour réfléchir à ce pour quoi il a été puni. Et nous, comme cet enfant, nous restons au coin, ne pensant à rien, attendant seulement que tout se termine et soit libéré. C’est ainsi que l’égoïsme nous fait penser généralement.

Et que devons-nous comprendre de tout cela ? Que l’on nous a mis au coin ou enfermé dans une pièce en guise de punition pour que nous réfléchissions à la manière de nous comporter correctement dans la vie. Il s’avère que ce n’est pas un coup mais un remède, car par les coups du Créateur, Il guérit. Nous devrions considérer cela comme un médicament, la même aide que nos parents nous ont donnée lorsqu’ils nous ont punis et qu’ils ont voulu par là nous apprendre quelque chose.

Nous voyons maintenant comment chaque pays, devant les autres, est fier de la façon dont il a réussi à combattre la pandémie de coronavirus et se vante de ses vaccins : Russe, américain, allemand. Mais est-ce vraiment ce que le Créateur attend de nous ?

L’épidémie ne s’arrêtera pas là. Nous devrons encore endurer de grandes souffrances et cela nous coûtera cher, mais au final, l’humanité apprendra que ce n’est pas « mon » ou « votre » problème, mais « le nôtre. » Et donc, nous devrions tous ensemble développer une seule médecine pour lutter contre un seul ennemi.

Le Créateur nous l’enseigne, et il en est ainsi en toute chose. Nous sommes à la dernière génération et ces coups ne font que nous diriger vers l’unité. Plus vite nous comprendrons cela, plus vite nous verrons que la solution est très simple et rapide.

Extrait de la Leçon quotidienne de Kabbale 21/6/21, « Avancer en surmontant ».

La troisième vague

764.1Tout état ne peut être corrigé que par notre connexion ; c’est le seul moyen. Nous nous trouvons à nouveau à la prochaine vague de la pandémie, qui se manifeste et s’intensifie partout dans le monde. J’ai dit dès le début que la pandémie de coronavirus ne se terminerait pas rapidement. Par conséquent, je pense qu’il ne faut pas négliger lavaccination.

Il est nécessaire de suivre le principe « le médecin a la permission de guérir » malgré tous les défauts que nous connaissons de la médecine ainsi que ses avantages. La médecine ne peut pas être meilleure que les personnes à qui elle est destinée. Les médecins ne sont pas des anges, et tous les défauts qui existent dans la médecine sont exactement ce dont nous avons besoin en tant qu’égoïstes non corrigés.

Si nous étions meilleurs, nous serions guéris par d’autres méthodes, avec l’aide de la lumière. En attendant, nous devons être traités par la même lumière mais revêtue de produits chimiques. Par conséquent, il faut écouter les médecins.

Prenons l’exemple de mon professeur Rabash. Chaque semaine, nous allions voir un médecin : un ophtalmologue, un dermatologue, un ORL. Il suivait méticuleusement leurs instructions. Et il s’agissait de médecins traditionnels, pas de guérisseurs. Il a abordé la question de manière très simple, matérialiste.

Corrigez vos propriétés en propriétés spirituelles, et la médecine actuelle changera également pour le mieux. Mais pour l’instant, nous avons ce que nous méritons, l’un correspond à l’autre. Et cela se produit en toute chose, dans toute situation de vie. En nous corrigeant davantage, notre monde se corrigera. L’air, l’eau et les conditions naturelles s’amélioreront, les volcans et les typhons s’apaiseront. Tout dépend de notre état intérieur.

Et cela doit être abordé d’un point de vue spirituel, et non matériel, sans inventer vos propres méthodes de correction et de guérison.

Extrait de la Leçon quotidienne de Kabbale 21/6/21, « Avancer en se dépassant ».

Pas seulement une pandémie

511.01Le monde est tombé dans un état si difficile qu’il sera forcé d’évoluer vers la connexion, qu’il le veuille ou non. Nous sommes poussés vers cela d’en haut, et si nous ne voulons pas nous connecter, alors la connexion commencera à être mise en œuvre de toute façon. Nous nous y opposerons et nous subirons de grandes souffrances et de grands problèmes.

Cela ressemble à l’attitude des parents envers leurs enfants. Si les enfants sont gentils et obéissants, les parents les traitent avec gentillesse. Et si les enfants se comportent mal, alors les parents doivent les punir pour les corriger, et les enfants ressentent cela comme un mal.

Nous nous trouvons aujourd’hui dans une situation particulière. Pour la première fois dans l’histoire, la société humaine subit une transformation générale. Le coronavirus est d’une ampleur incomparable, même pas avec la Seconde Guerre mondiale ; elle touche tous les pays du monde. Et à côté de la pandémie, d’autres coups viendront : cataclysmes climatiques et autres événements extrêmes pour nous obliger à nous unir davantage et à résister ensemble aux coups de la nature, c’est-à-dire du Créateur.

Il ne s’agit pas seulement d’une pandémie, mais du début d’une nouvelle ère qui nous équilibrera de plus en plus afin de nous amener au bon état et au sentiment de connexion et d’interdépendance. Nous pouvons déjà voir comment tout a changé au cours de l’année écoulée : les touristes ne voyagent plus à travers le monde. Chacun reste dans son coin.

Pour l’instant, nous espérons encore retrouver notre vie d’avant, mais ce ne sera plus le cas. On n’aura plus besoin d’autant d’avions et de bateaux ; beaucoup de choses vont changer dans le monde. Les problèmes ne disparaîtront pas tant que nous n’aurons pas réparé la connexion entre nous. Si cette union est correcte et qu’elle conduit à l’intégration et à l’unité, et non à l’appât du gain, alors le système fonctionnera. Sinon, non. C’est ainsi que la gouvernance supérieure nous enseignera.

Le Créateur arrêtera toutes nos activités égoïstes jusqu’à ce que nous apprenions progressivement, en utilisant l’exemple d’un système commun à l’échelle mondiale, comment travailler correctement avec notre égoïsme. Il ne nous laissera plus nous comporter mal.

Au cours des cent dernières années, le Créateur nous a permis de construire des systèmes globaux et internationaux sur le plan matériel : Internet, les relations industrielles, le tourisme et les relations internationales. Et maintenant, nous devons apprendre à travailler correctement avec ces systèmes dans l’intérêt de notre prochain et celui du Créateur.

La forme de la connexion correcte est celle où chacun essaie de satisfaire l’autre, comme l’union d’un homme et d’une femme, le plus et le moins. Par conséquent, je dois chercher ce qui manque à l’autre, ce par quoi je peux le satisfaire. Et il recherche les mêmes besoins en moi.

C’est contraire à notre égoïsme, car nous essayons de faire une alliance entre nous pour gagner de l’argent l’un de l’autre. Mais le développement a atteint une telle limite que cette approche ne fonctionne plus. L’union égoïste a cessé faire du profit comme avant.

Par conséquent, ces systèmes s’effondreront et s’arrêteront tant que nous ne comprendrons pas sous quelle forme ils doivent fonctionner. Jusqu’à présent, nous nous sommes développés sous une forme égoïste, mais il est temps maintenant de corriger ce que nous avons fait. Tout cela se produira dans les années à venir.

Extrait de la Leçon quotidienne de Kabbale 26/6/21

Amalek montre le chemin vers le Créateur

547.02Amalek est une force qui me pousse soi-disant loin de la spiritualité à condition que je m’efforce vraiment d’y parvenir.  Cela me force à renforcer mon aspiration et à chercher un moyen de me connecter au Créateur afin qu’Il me donne la bonne force avec laquelle je peux combattre Amalek, le vaincre et venir au Créateur.

Amalek est une aide à notre encontre.  Il m’aide à trouver comment atteindre le Créateur en me tenant sur mon chemin et en me disant qu’il ne me laissera pas entrer chez le Créateur.  S’il n’y avait pas d’Amalek, je ne saurais même pas que ce chemin mène au Créateur et qu’il est possible de l’atteindre.

Et soudain, Amalek apparaît et dit: « Je ne vous laisserai pas vous rapprocher du Créateur! »  Autrement dit, il me donne une direction, révèle que c’est la voie à suivre, mais il ne me permet tout simplement pas d’avancer.  Amalek me montre que je n’ai pas encore la force d’avancer et que j’ai besoin de l’acquérir, que j’ai besoin de me tourner vers le Créateur et de me renforcer dans le groupe.  Je rassemblerai ainsi des forces pour avancer et lutter contre Amalek.

Que fait Amalek?  Il me montre le chemin vers le Créateur sous une forme inversée!  Il dit: « Ceci est le chemin, mais vous n’avez pas la force de l’emprunter, vous n’êtes pas capable de le faire. »

Essayez de faire un pas vers le groupe, de vous rapprocher vraiment de vos amis, et vous verrez que vous vous tenez devant un mur qui ne peut être brisé.  Il n’y a pas d’autre choix que de se tourner vers le Créateur.  De cette façon, Amalek me rapproche du Créateur, il me montre que je ne peux pas le faire par moi-même.

Amalek n’apparaît que lorsque je suis déjà hors du désir de recevoir, hors de la force de Pharaon, et je veux venir au Créateur.  Amalek se bat contre mon intention en vue du don sans réserve.  C’est une force très importante sans laquelle il est impossible de s’élever dans la spiritualité.  Ce n’est qu’à la réparation finale que nous vainquons finalement Amalek, en corrigeant toutes nos intentions dans un souci de don sans réserve.

Et si les forces perverses disparaissaient avant ce moment-là, je ne saurais pas où aller, comme c’est le cas avec toute l’humanité maintenant.  Il y a tellement plus à apprendre de tels coups comme la pandémie du coronavirus, les guerres et autres problèmes pour finalement être d’accord qu’il est temps de cesser de se battre, de détruire toutes les armes et de commencer à vivre en paix.

C’est très difficile à faire parce qu’une personne n’a que des désirs égoïstes, car on dit que le Créateur a créé le mauvais penchant.  Et si je veux sortir de l’égoïsme, j’ai aussi besoin de la Torah, la lumière de la correction.

Si je me tourne vers le Créateur, je reçois de Lui la force de lutter contre Amalek.  C’est pourquoi le Créateur réveille Amalek, il me force à me tourner vers le Créateur pour obtenir de l’aide.  Le Créateur joue des deux côtés.

Dans la mesure où une personne s’efforce d’atteindre le don, l’union et la spiritualité, elle découvre un obstacle en fonction de son niveau.  Amalek sont des intentions égoïstes.  Ce n’est pas seulement une préférence pour la satisfaction matérielle, mais une force qui s’oppose à la force du don sans réserve, de l’union, la base intérieure de la correction.

Amalek est une Klipa plus élevée que Pharaon.  Pharaon est le désir général de plaisir, et Amalek se rapporte au chemin individuel.  Lorsque le peuple d’Israël est sorti d’Egypte et a voulu atteindre la terre d’Israël à travers le désert, Amalek est apparu devant lui.  Autrement dit, étant déjà sur la bonne voie, dans la bonne direction, avec de bonnes intentions, un obstacle se présente appelé Amalek, ce qui signifie « en vue de recevoir » (héb : Al Menat Lekabel).

Plus une personne veut être dans l’intention du don sans réserve, plus «l’aide à son encontre», l’intention égoïste, se manifeste.  C’est une Klipa[peau/écorce] qui protège le Kli, le fruit spirituel, en l’aidant à atteindre la sainteté.  Nous voyons que tous les fruits poussent à l’intérieur d’une peau, ce qui les préserve pendant la maturation.  Jusqu’à ce que le fruit soit mûr, la peau le protège et empêche les parasites de pénétrer à l’intérieur.  Et lorsque le fruit mûrit, le besoin de la peau disparaît et il devient une partie du fruit lui-même.

Amalek apparaît à tous les niveaux du développement du désir de plaisir et lui donne l’opportunité de grandir correctement.  Au fur et à mesure que nous avançons, nous verrons que le Créateur nous guide constamment et nous dit comment travailler avec les états que nous traversons.  Tous sont donnés à une personne uniquement pour l’aider à atteindre son objectif.  Rien de nocif n’a été créé dans le monde.  La personne est juste normale, c’est juste qu’elle ne sait tout simplement pas comment utiliser ce que le Créateur lui a donné.

Tiré de la leçon quotidienne de Kabbale 18/04/21, «Amalek»

Ce à quoi vous devez penser à chaque minute

204Question: Un élève a écrit: « J’ai vu une vidéo sur YouTube » intitulée : Comment surmonter la honte? « Dites-moi, s’il vous plaît, que dois-je faire? À cause du coronavirus, j’ai perdu mon entreprise et je suis surendetté; je loue un appartement et j’ai un petit enfant. Comment ne pas perdre mon humanité? Avec le stress, la dépression, les crises de panique et l’insomnie, comment gérer une situation de vie passablement difficile? Vous avez décrit avec précision mon état d’esprit.

Réponse: Je vous conseille de tout mettre en veilleuse et d’agir absolument mécaniquement, rationnellement. Ce que la vie exige de moi aujourd’hui, je dois le faire, sans faire attention à ce qui va se passer après-demain et même, peut-être, demain. L’essentiel, c’est aujourd’hui! Comprenez-moi bien, et vous comprendrez alors comment notre monde vous apparaitra.

Nous ne devons pas penser à demain ou après-demain, nous ne devons pas faire de plans sur la comète. Nous devrions simplement réfléchir à la façon dont nous pouvons à chaque instant être utiles à nous-mêmes et à nos proches, et si nous avons la bonne compréhension du monde futur, le partager en quelque sorte avec les autres.

Restez aussi simple que possible, sans fabrications trop raisonnables et philosophiques,.

Et vous verrez un nouveau chemin, le long duquel vous pouvez marcher en toute sécurité, comme dans un parc, et personne ne vous dérangera. Et si vous êtes dérangé, plongez plus profondément dans cette voie. Vous verrez comment tout se résoudra et fera place à une vie plus simple. Et ainsi vous sortirez de tous ces problèmes.

L’essentiel est de vivre sans complication à notre époque, dans cette pandémie. Et cette attitude vous mènera aux pensées et aux actions les plus sages.

Tiré de « l’actualité avec Michaël Laitman » de KabTV 01/02/21

La deuxième plaie d’Egypte: les grenouilles

527.03Commentaire: La deuxième plaie d’Egypte est les grenouilles. Comme il a été promis à Pharaon: «Ils monteront et entreront dans ta maison, dans ta chambre et sur ton lit».

Ma réponse: Il s’agit de qualités spirituelles. Autrement dit, quelles que soient les qualités spirituelles que je veux utiliser, je vois mon égoïsme partout, ce qui m’empêche de faire quoi que ce soit. Par conséquent, je n’ai pas de vie spirituelle, que j’avais auparavant à un certain niveau.

Question: Cela signifie-t-il que tout ce que je fais, je le fais pour moi-même, à la fois dans ma famille, dans la rue, et même lorsque je me tourne vers le Créateur, c’est toujours pour qu’Il m’aide. Est-ce que c’est comme ça que ça se sent?

Réponse: Non, ce n’était pas comme ça pour eux. Après tout, ce sont les fils d’Israël, qui, au milieu de leur égoïsme, aspirent au don mutuel, à la connexion. L’Égypte, Pharaon, est leur égoïsme commun. Et, pendant qu’ils y vivent, ils essaient d’une manière ou d’une autre d’être reliés entre eux par les bonnes actions qu’Abraham leur a enseignées.

Question: Alors, parlons-nous de personnes qui essaient déjà de se connecter d’une manière ou d’une autre? Ce ne sont pas que les gens?

Réponse: Non. C’est pourquoi on dit qu’ils descendent en Égypte, où ils se développent progressivement et découvrent soudain que les sept années de satiété les amènent à un état où, tant qu’ils sont dans l’égoïsme, ils ne peuvent pas être rassasiés.

Autrement dit, ils ne peuvent acquérir aucune qualité spirituelle et ressentir une vie spirituelle, même minimale, bien qu’ils aient une excellente vie physique. À cet égard, l’Égypte est simplement un paradis matériel, mais pas spirituel.

Des «États spirituels» de KabTV 30/01/20

Séparés par des écrans d’ordinateur

962.7Question : Actuellement, la nature nous a séparés avec le coronavirus ainsi que les écrans d’ordinateurs. Nous développons une sorte de réalité virtuelle. Quelle est la prochaine étape du niveau de communication entre nous ?

Réponse : Lorsque nous comprenons que dans la connexion correcte entre nous, pas la connexion Internet, mais avec des sentiments corrigés, nous pouvons créer une forme d’unité qui nous permettra de ressentir la couche cachée de la nature, alors nous commencerons à découvrir la nature sous sa vraie forme.

Question : Il est clair que la communication physique entre les personnes est beaucoup plus difficile que celle virtuelle car elle nécessite de l’énergie et de l’attention. Il est beaucoup plus facile de contacter les autres via des écrans. Une fois que nous apprendrons à communiquer à travers les écrans, serons-nous capables de communiquer physiquement à un niveau différent ?

Réponse : Peut-être. J’espère que c’est ce qui va se passer. Je peux voir d’après la diffusion de la Kabbale dans le monde que c’est ainsi que nous nous développons.

Extrait de KabTV, « Les Compétences de Communication » du 07/10/2020

Un seul Dieu : Unité et Amour

566.02Remarque : Il existe certains films montrant une invasion extraterrestre où toutes les personnes sur Terre s’unissent. Le sentiment de solidarité apparaît.

Mais même maintenant, lorsque le coronavirus domine la Terre entière, nous voyons qu’il n’unit pas les gens mais les divise.

Mon Commentaire : Nous sommes arrivés à un état où rien ne nous aidera à nous unir si ce n’est de réaliser que seule la connexion nous élèvera au-dessus de notre nature, au-dessus de nous-mêmes. Nous devons y parvenir.

Remarque : S’il y avait un Dieu pour chacun, alors tout le monde marcherait sous Lui, croirait en Lui, ce serait bien.

Réponse : Mais ce n’est pas le cas et cela n’arrivera pas. Il n’y a pas de tel Dieu.

Il n’y a qu’un seul Dieu, si nous L’acceptons comme Dieu, et c’est la connexion mutuelle, l’unité et l’amour. Ces qualités peuvent nous rapprocher et nous unir. On peut l’appeler la propriété la plus élevée qui existe dans la nature. C’est ce dont nous avons besoin.

Extrait de KabTV, « Les Compétences de Communication » du 25/09/2020

Souhaiter le bien des autres

962.2Question : Il existe une citation populaire attribuée à Bouddha trouvée sur Internet : « Nous sommes ce que nous pensons. Tout ce que nous sommes naît de nos pensées. Avec nos pensées, nous créons le monde. »

Mais une personne reste une personne, et elle pense à des absurdités. Comment purifier son esprit de tout cela ?

Réponse : Cela n’est possible que si je souhaite le bien des autres. Je n’essaie pas de faire de moi et des autres des gens bons ou mauvais. J’essaie de penser à la bonté. C’est tout ! Cela demande un entraînement constant.

Question : Les gens deviennent maintenant très sensibles, impatients, et s’en prennent facilement aux autres. Pour cette raison, tout le monde souffre dans les familles et dans la société. Comment gérer les émotions excessives ?

Réponse : Bien sûr, ce serait bien si davantage de psychologues sensés s’exprimaient sur les chaînes publiques. Mais une personne doit néanmoins s’entraîner constamment à penser à tout le monde d’une bonne manière. Et même si elle est réprimandée, critiquée et combattue avec colère, elle doit le pardonner aux gens, et comprendre que notre vie malheureuse les rend comme cela.

Question : Qu’est-ce qu’un psychologue pensant correctement ? Comment est-il censé être ?

Réponse : C’est une personne qui explique comment parvenir au bien. Sans aucune invention, sans aucune théorie, soyez aussi aimable que possible avec tout le monde.

Extrait de KabTV, « La Kabbale Expresse » du 27/09/2020

Qui est derrière la pandémie ?

115.06Question : Plus tôt cette année, plusieurs sources d’information ont fait état d’un sondage de la Faculté de Journalisme de l’Université de Carleton dans lequel près de la moitié des 2000 Canadiens ont déclaré croire dans les théories du complot sur le coronavirus, allant de l’arme biologique artificielle à la justification de la 5G.

Qui est derrière la pandémie de votre point de vue ?

Réponse : C’est l’égoïsme humain qui ne veut pas s’élever au-dessus de lui-même et être en bonne relation avec les autres. Avec tout le monde ! Juste pour être dans une bonne connexion sans toutes sortes de théories du complot et sans la domination de quelqu’un sur quelqu’un d’autre.

La réticence à bien se comporter entre nous conduit au fait que les virus se réveillent entre nous. Nous ne nous en sortirons pas tant que nous n’aurons pas corrigé notre attitude.

Extrait de KabTV, « La Kabbale Expresse » du 27/09/2020