Category Archives: Correction

Adam est-il une personne ou un degré spirituel ?

Question : Adam est-il le premier kabbaliste ou un degré dans l’atteinte spirituelle ?

Réponse : Adam est le système spirituel que nous devons maîtriser, corriger et rejoindre.

En outre, il y a 5779 ans vivait un homme qui fut le premier à atteindre ce système. Il s’appelait aussi Adam. Ce n’est pas un hasard si ses parents lui ont donné ce nom ; il n’y a pas de coïncidences dans la nature. Il a écrit le livre L’Ange Secret (Raziel HaMalach), qui peut être acheté dans les magasins, même aujourd’hui.

Question : L’année 5779 avant notre ère était-elle l’année de sa naissance physique ou spirituelle ?

Réponse : C’est l’année où il a atteint le monde supérieur et est devenu un homme (Adam).

Question : Est-ce que tous les kabbalistes sont d’accord avec cela ?

Réponse : Il n’y a aucune raison de débattre. Celui qui atteint le monde supérieur le voit et le ressent. Nous devons acquérir uniquement les propriétés qui permettent de découvrir qu’il en est ainsi.

Question : Les personnes qui atteignent le monde spirituel peuvent-elles ressentir non seulement le système d’Adam HaRishon, mais également l’existence d’un tel homme ?

Réponse : En révélant le système spirituel, le long du chemin, une personne devient une partie de tous les kabbalistes avant elle ; d’une manière ou d’une autre, vous êtes inclus en eux et vous comprenez et ressentez même ce qu’ils ont dit, comment ils ont étudié et comment ils ont compris le système. On ne comprend pas la personne elle-même, mais son essence intérieure, ses qualités, son degré.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 16/09/2018

D’où viennent nos pensées ?

Question : Pourquoi le Créateur me donne-t-Il la sensation que mes pensées et mes désirs sont miens ?

Réponse : Il le fait pour que vous révéliez qu’Il est la source de toutes vos pensées et de tous vos désirs, à la fois bons et mauvais, de toutes vos actions, de tout ce qui vous arrive, autour de vous et en dehors de vous.

Tout en faisant l’expérience de différentes pensées, vous les considérez comme les vôtres, mais elles ne vous appartiennent pas.

Souvent, une personne se surprend à réaliser que ce ne sont pas ses pensées. Mais d’où viennent-elles ? Ont-elles plané quelque part dans les nuages et atterri ainsi dans sa tête ? Ou elle dit : « Non, je ne pensais pas cela. Oh, je ne voulais pas dire cela. »

D’une certaine manière, elle se contrôle et voit que quelque chose ne va pas chez elle. Ce sont des problèmes de notre individualité et de la manière dont nous nous positionnons.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 02/09/2018

Comment ressentez-vous le Créateur comme étant votre partenaire ?

Question : Comment puis-je ressentir que le Créateur est mon partenaire dans le travail spirituel ?

Réponse : Je dois l’accepter a priori, et donc faire appel à Lui. Et alors je verrai qu’Il répond immédiatement à mes demandes. Le Créateur n’est pas une personne vivante, mais un système qui répond à mes demandes quand elles sont correctes.

Elles le sont uniquement si je prends de Lui ce dont le monde a besoin et si je le transmets de façon désintéressée à tout le Kli (âme/récipient) à travers moi-même. Et chacun de nous devrait faire la même chose.

En deux mots, je veux devenir un relai de Lui au monde et du monde à Lui. Pour cela, je dois éprouver toutes les souffrances du monde et les former correctement en moi-même, afin que toutes visent à s’unir à Lui.

Je réenregistre en moi tous les désirs égoïstes du monde, je les enveloppe avec l’intention en faveur du Créateur et je fais appel à Lui. Et ensuite je reçois de Lui certaines propriétés et connaissances, et je peux, en les changeant positivement, les donner au monde de telle sorte que le monde avance un peu plus à travers son égoïsme vers le Créateur.

Extrait de KabTV, « La Dernière Génération » du 06/06/2018

Un kabbaliste peut-il décider de quelque chose au niveau de ce monde ?

Question : Comment vous, un kabbaliste, ressentez-vous la main du Créateur à travers ce qui vous arrive ? Pouvez-vous décider de quelque chose au niveau de ce monde ?

Réponse : Non, je ne peux pas. Je ne peux qu’être d’accord avec ce que le Créateur décide. Tout mon travail est sur moi-même, pas de changer le monde ou forcer le Créateur à faire quelque chose.

Question : Ainsi, un kabbaliste ne décide rien ? A-t-il la capacité d’accepter ce qui lui arrive ? Et est-ce la décision principale ?

Réponse : Oui. Essayez-le. Voyons quel genre de héros vous serez. Il vous semble seulement qu’il est plus facile de changer le monde que de vous changer vous-même.

Remarque : Je comprends qu’être d’accord est beaucoup plus difficile.

Mon commentaire : C’est déjà bien. C’est un pas vers l’héroïsme.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 02/09/2018

Comment puis-je obtenir les bonnes réponses ?

Question : Comment puis-je poser correctement une question au professeur afin de recevoir les bonnes réponses ?

Réponse : Vous ne pouvez pas, car aucune question ne mérite une réponse et ne devrait pas être accompagnée de celle-ci. On doit tout demander à soi-même ou au Créateur.

Sur certaines questions, vous devriez consulter vos amis pour obtenir la force nécessaire d’avancer ; de la part de l’enseignant, vous obtenez des instructions et du Créateur, la force pour vous développer, vous corriger et avancer.

Par conséquent, plus nous étudions, moins vous recevrez de réponses de ma part.

Remarque : Nous essayons souvent de poser des questions non pas pour nous-mêmes, mais pour les débutants.

Mon commentaire : Je ressens toujours ce que je dois faire. Par conséquent, si un nouvel étudiant apparaît à votre place, je lui répondrai à son niveau et vous n’en retirerez toujours rien.

Extrait de KabTV, « La Dernière Génération » du 13/06/2018

Que signifie changer le monde ?

Question : Qu’y a-t-il de mal à vouloir faire « plier » le monde entier à mon goût si le monde est plein de ruses et de vices ?

Réponse : Je comprends que vous vouliez changer notre monde. Mais si vous le faites en le cassant, vous n’obtiendrez rien de bon pour la correction.

Vous devez vous changer et ensuite, au lieu du monde d’aujourd’hui qui vous apparaît dans vos propriétés égoïstes, vous découvrirez un autre monde, meilleur et altruiste. Changer le monde, c’est changer vos attributs, et ensuite vous le verrez différemment.

Vous devez comprendre que nous existons dans notre désir. En changeant vos désirs de l’état le plus bas à l’état complet de don sans réserve et d’amour, c’est-à-dire le monde de l’Infini, nous pouvons avancer et revenir le long de l’échelle des mondes spirituels. Tout dépend de nos propriétés.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 26/08/2018

Ravivez le réseau de forces du système supérieur

Question : Pourquoi avons-nous reçu la sensation d’indépendante dans ce monde ? Cela nous perturbe totalement et ne nous permet pas de faire quelque chose par nous-mêmes.

Réponse : Au contraire, vous avez la possibilité de tout faire pour devenir comme le Créateur, pour atteindre Son niveau ! C’est un travail formidable.

Peut-être vous semble-t-il que si vous dites « Il n’y a rien hormis Lui », avec cela vous vous en lavez les mains : « Vous avez des problèmes ? Contactez l’administration céleste, mais je n’ai rien à voir avec ça. »

Non ! Vous devez vous changer vous-même afin que vous compreniez absolument, ressentiez et découvriez vous-même le système supérieur et voyiez comment il fonctionne totalement à travers un réseau infiniment fin. C’est seulement en atteignant l’ensemble du réseau de forces qui régit les sensations, les pensées et les diverses connexions entre des créatures opposées que vous pourrez dire qu’il s’agit bien du réseau de connexions à propos duquel il est dit : « Il n’y a rien hormis Lui. »

Dans le livre Le Fruit d’un Sage, le Baal HaSoulam a écrit : « Toutes les pensées qui surgissent dans l’esprit d’une personne sont des actions du Créateur. Qu’on les attire apparemment de quelque part, ou qu’elles naissent en elle, c’est une erreur et la source de toutes les erreurs. Toute pensée, même la plus insignifiante, le Créateur l’envoie dans l’esprit d’une personne et Il est la force motrice de l’homme, de l’animal et de tout ce qui vit. »

Nous devons le ressentir clairement et agir en conséquence. Nous devons participer directement à ce réseau de forces, pour vivre à l’intérieur, pour le faire vivre. Nous l’allumons.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 02/09/2018

L’appel de la lumière

Question : Que dois-je faire de mes pensées, puisqu’elles viennent du Créateur ?

Réponse : Tout vient du Créateur : le bon et le mauvais. C’est donné à une personne afin qu’elle analyse et choisisse le bon chemin.

Question : Et si de mauvaises pensées me parvenaient ?

Réponse : Il n’y a pas de mauvaises pensées. Il y a des pensées dirigées vers le but, soit strictement vers lui, soit contre lui. Pourtant, toutes ces pensées et ces désirs sont orientés vers un but, ils proviennent uniquement du but ultime.

La Lumière agit sur vous à partir de là et vous appelle avec des pensées positives ou négatives. Vous devez les analyser et agir en conséquence pour avancer vers le but d’où proviennent ces pensées : à la fois les bonnes et les mauvaises pensées.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 19/08/2018

De qui parle-t-on lorsque l’on dit « kabbaliste » ?

Question : De qui parle-t-on lorsque l’on dit « kabbaliste » ?

Réponse : De l’âme. Si une personne, tout en corrigeant ses désirs égoïstes, a créé à partir d’eux une ressemblance avec le Créateur, alors un tel état de désir s’appelle « l’âme ». Plus précisément, l’âme est appelée la partie des désirs qui est devenue similaire au Créateur. Le terme « kabbaliste » signifie une personne qui a un tel désir.

Le désir, la première restriction (Tsimtsoum aleph, ndt), l’écran, la Lumière réfléchie, s’accouplant en frappant, recevant pour donner sans réserve : c’est cela le Partsouf, l’âme.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 19/08/2018

Un esclave des désirs

Question : Suis-je esclave des plaisirs ou suis-je un esclave des désirs ?

Réponse : Je suis esclave de mes désirs. Si j’échange un désir contre un autre, alors j’échange toujours un désir plus petit pour un désir plus grand qui me semble meilleur. Je suis toujours et uniquement dans mes désirs.

La question est : comment pouvons-nous nous élever au-dessus d’eux ? Pour les transcender, nous avons besoin d’un groupe et de la Lumière supérieure qui vont accomplir cette action sur nous.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 15/07/2018