Category Archives: Correction

Changer une vue égoïste

La sagesse de la Kabbale dit que nous sommes nés égoïstes, séparés et solitaires. De plus, nous nous traitons les uns les autres de manière égoïste. Chacun regarde les autres et les voit uniquement dans un intérêt personnel.

Nous jugeons les autres d’après leur utilité ou leur nuisance, sinon ils n’existent pas. Cela s’appelle regarder les autres uniquement à travers une vision égoïste.

Par conséquent, notre travail consiste à changer la vue et à voir de quelle manière je peux donner tout ce que j’ai à tous et devenir un guide du Créateur.

En principe, je n’ai rien à donner, mais si je veux le faire, je peux immédiatement me connecter au Créateur. De ce fait, le Créateur travaillera à travers moi pour le monde entier. Et le monde entier, pour lequel je travaillerai, sera appelé mon âme. Il s’agit d’une connexion altruiste.

Extrait de KabTV, « Les Secrets du Livre éternel » du 19/10/2016

Le pouvoir de l’unité

Question : Quel est le pouvoir de l’attribut de l’unité ?

Réponse : Le pouvoir de l’unité provient de personnes qui s’élèvent au-dessus de leur ego. Il ne s’agit pas de l’unité elle-même. C’est plutôt une personne qui l’atteint en s’élevant au-dessus de son ego, et en contraste à cela, elle connecte son désir aux désirs des autres. Avec ce désir unique et unifié qui est créé à partir de l’unité au-dessus de l’ego, une personne atteint l’attribut merveilleux de l’unité.

Néanmoins, une tension très forte se crée entre les caractéristiques égoïstes qui veulent rompre la connexion entre nous et les caractéristiques altruistes qui nous connectent au-dessus de l’ego. Cette différence de potentiel entre le plus et le moins crée un état appelé un Kli spirituel dans lequel le Créateur se révèle.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 19/02/2017

La punition pour de mauvaises actions

Question : Le Créateur punit-il les gens pour de mauvaises actions ?

Réponse : Le Créateur ne punit personne. Il corrige seulement.

Il n’y a pas de punition dans la nature. Selon les lois de la sagesse de la Kabbale, même dans notre monde, les punitions doivent être très limitées. Il n’y a pas de prison, la peine de mort peut être décrétée une fois toutes les décennies, et elle est néanmoins considérée comme exceptionnelle.

Il n’y a pas de châtiments venant d’en-haut. Il y a une intention et un soutien lorsqu’une personne est poussée de l’arrière vers les actes corrects. L’erreur est son châtiment.

En d’autres termes, la punition est un type de leçon : pourquoi vous avez fait cela et qu’est-ce qui était mal, afin que vous appreniez pour l’avenir. Mais la punition juste comme punition pour quelque chose que vous avez fait n’existe pas.

Il n’y a pas de lien entre ce que vous avez fait et ce que vous avez obtenu. A la place de ce que vous avez fait, il vous suffit d’apprendre comment œuvrer correctement. Réapprendre est considéré comme une punition dans notre monde.

Extrait de KabTV, « Les Secrets du Livre éternel » du 21/11/2017

Le point de vue d’un Kabbaliste

Question : Les kabbalistes qui regardent le monde à travers l’attribut de l’amour et du don sans réserve qu’ils ont acquis voient-ils tous les défauts, la cruauté et les actes de violence dans le monde ?

Réponse : Cela dépend de la perspective à travers laquelle je regarde de telles circonstances et phénomènes. Un kabbaliste peut les voir sous leur forme ordinaire comme toutes les autres personnes. Il peut également voir leurs racines spirituelles et les voir dans les parties de l’état corrigé jusqu’à ce qu’il soit complètement corrigé.

Tout dépend de la façon dont un kabbaliste veut utiliser ces états. Ils existent tous dans le monde spirituel, mais un kabbaliste choisit celui qui est le plus bénéfique pour lui.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 29/01/2017

La personne du futur

Question : Comment la société du futur se construira t-elle ?

Réponse : Pour créer une société du futur, nous avons besoin des gens du futur. L’homme du présent est un égoïste qui instinctivement s’intéresse uniquement à lui-même. Mais pas parce qu’il est mauvais ou bon ; c’est sa nature, comme un ordinateur programmé par un certain programme et ne fonctionnant que d’une seule manière et non d’une autre. Par conséquent, les gens de notre temps peuvent uniquement construire une communauté égoïste appropriée.

C’est ce que nous essayons de faire : nous limiter à certains égards, encourager les actes socialement utiles, éviter les actions socialement nuisibles. Cela inclut toutes sortes d’incitations, les prisons, les punitions, etc.

Cependant, tout ceci vise à compenser d’une certaine manière la mauvaise nature de l’homme, selon laquelle il ne pense inconsciemment qu’à son propre intérêt. Et pas seulement qu’aux avantages qu’il en retire, mais aussi il s’en sert au détriment des autres.

Et si, en même temps, on peut nuire aux autres et être supérieur, c’est encore mieux parce qu’on se sent gagnant. Après tout, nous nous mesurons par rapport au reste.

La personne du futur est tout le contraire de la personne du présent. Elle pense seulement à la société, à son développement et à l’ascension. Elle comprend que tout ce qui est fait pour la société la concernera également, mais en même temps, elle ne peut pas penser à elle-même, mais seulement à l’environnement.

Elle passe par un système de rééducation qui change sa nature et elle commence à penser aux autres, à la société et à elle uniquement pour exécuter quelque chose dans l’intérêt des autres et de la société. C’est-à-dire qu’elle change complètement son programme interne.

Extrait de KabTV, « La Dernière Génération » du 22/05/2017

Comment lire les livres de Kabbale ?

Question : Que signifie lire un livre de Kabbale ?

Réponse : Lire un livre de Kabbale signifie le lire en pensant qu’il aura un impact sur nous.

Un livre de Kabbale est comme un médicament qui peut nous corriger, nous changer et nous amener à l’état où nous commencerons à ressentir ce que nous lisons. Ne pas comprendre mais ressentir !

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 05/02/2017

Le potentiel de notre cerveau

Question : Les scientifiques disent que nous utilisons seulement 2% du potentiel du cerveau. A quoi servent les autres 98% ?

Réponse : À mon avis, cela est même trop pour notre monde. Nous n’utilisons absolument pas notre cerveau et surtout notre conscience parce que cela ne se trouve pas dans la tête mais autour de nous.

Ma conscience est incluse dans l’âme commune, dans ce grand désir qui est Malkhout du monde de l’Infini, dans lequel j’entre avec mon point dans le cœur, et ce désir est entièrement à moi. Assembler tous les désirs correctement me conduit à la conscience correcte, à comprendre comment tout cet énorme mécanisme fonctionne, et comment j’existe à l’intérieur.

Je dois posséder de vastes ressources pour contrôler l’ensemble de l’univers spirituel. Par conséquent, 98% du cerveau est notre potentiel pour l’avenir.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 15/01/2017

La délectation suprême de l’âme

La Torah, Deutéronome 23:07 : Ne t’intéresse donc jamais à leur bien-être et à leur prospérité, tant que tu vivras.

Les désirs égoïstes, appelés « Ammonites » ou « Moabites », se révèlent à chaque niveau de l’échelle que nous montons. Et à chaque fois ils sont nouveaux et plus puissants.

Tous les 125 niveaux se ressemblent ; ils ne diffèrent que de par la puissance et le volume des propriétés positives et négatives, des propriétés de la ligne droite et de la ligne gauche et du nombre de détails impliqués. En principe, la puissance du niveau dépend du nombre de désirs et d’intentions.

Lorsque nous montons, notre état devient très intégré et complexe, et c’est dans cette complexité, comprenant tous ses avantages, ses inconvénients, tout le pouvoir de notre connexion, que nous trouvons la perfection.

C’est à partir du regroupement de millions de divers types de forces, d’intentions et d’actes (depuis le début de la création, le milieu, à la fin, etc) que la perfection du Créateur est atteinte. La révélation complète de la mécanique de l’interaction du Créateur avec le désir qu’Il a créé est la délectation suprême de l’âme.

À ce propos, il est dit que « Le juste s’assoie et se délecte de l’éclat de la Shechina ». Après tout, la Lumière supérieure de la sagesse remplit toute la création, scintille et brille. Cette atteinte comprend le sens le plus élevé et le bonheur suprême que l’âme ressent.

Extrait de KabTV, « Les Secrets du Livre éternel » du 19/10/2016

Les articles du Rabash

Le Rabash est une âme spéciale. Dans ses articles, il a révélé toute la méthodologie de l’entrée dans le monde supérieur à l’humanité.

Je me souviens de ce que je lui ai dit à ce sujet. C’était à mes débuts. Il m’a demandé ce que je pensais de ses articles, et parce qu’ils m’avaient profondément touchés, ma réponse a été : « Vous faites quelque chose de complètement nouveau, quelque chose que le monde n’a jamais vu auparavant. »

Le Rabash a compris l’essence de cette énorme entreprise, des relations dans le groupe, ce qui est également évident venant de ses notes secondaires qui ont été publiées dans le troisième volume de ses œuvres. Elles ont été écrites avant que je trouve le Rabash et elles présentent brièvement les articles qu’il a écrits plus tard après que je lui ai amené des étudiants et qu’il ait commencé à tout présenter de manière systématique.

En lisant ses notes, qu’il a écrit essentiellement pour lui, je le ressens davantage.

Le Baal HaSoulam est différent. Il avait une âme très élevée. Même lorsqu’il écrit pour lui-même, ou déverse son cœur à ses élèves, ses paroles viennent de telles hauteurs comme si vous étiez sous sa coupe. Son amour est absolu. Le Rabash est beaucoup plus accessible, car il vous parle dans un langage qui vous touche droit au cœur.

Extrait de KabTV, « Les Secrets du Livre éternel » du 31/10/2016

Qu’attend de nous le Créateur ?

Question : Existe-t-il des formes supérieures de conscience ?

Réponse : Ce sont les seules formes qui existent. Dans notre monde, la conscience est subordonnée au petit désir égoïste et ne sert que ce désir. La conscience supérieure est celle qui sert le Créateur. Cette conscience provient de l’atteinte du Créateur, en Lui ressemblant, en travaillant avec Lui.

Question : Comment pouvons-nous comprendre ce que le Créateur attend de nous ?

Réponse : Le Créateur veut que nous soyons comme Lui, ainsi nous devons apprendre la méthode qui révèle le Créateur. Dans la mesure où nous l’apprenons, nous L’atteindrons et nous Lui ressemblerons.

Question : Cela signifie-t-il que tant que nous n’atteignons pas le Créateur, nous ne pourrons pas comprendre ce qu’Il veut ?

Réponse : Le Créateur veut que vous ayez du plaisir.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 15/01/2017