Category Archives: Correction

Sans dépendre de l’inspiration

Remarque : Récemment, lors d’un atelier, nous avons parlé de l’amour des amis et j’ai entendu comment tout le monde ne parlait pas à partir de la logique, mais d’une sensation profonde et de la compréhension que c’était important, que cela était leur avenir et qu’ils étaient prêts à suivre ce chemin désintéressé…

Mon commentaire : Je ne suis pas particulièrement encouragé par de telles phrases. Supposons que les amis parlent d’ascension, de désir, d’aspiration, d’amour et d’amitié maintenant, nous savons à quelle vitesse cela passe et ce qui en reste.

J’aime construire mon inspiration en me basant sur le début et la fin de la création : où sommes-nous ? Comment y parvenons-nous ? Pas d’après ce qu’un homme dit aujourd’hui et demain peut-être pas.

De ce fait, je préfère avoir toujours un tel état à partir duquel je peux développer l’amour, le désir, l’approbation et la grandeur. Mais cela devrait être basé sur la structure de l’univers, sur la raison de sa création, sur son but. Alors c’est vraiment quelque chose d’éternel, de global et de parfait.

Bien sûr, tout dépend du caractère et des qualités d’une personne, mais je préfère personnellement avoir toujours un schéma sous la main qui montre le début et la fin de la création, l’ensemble du chemin et comment il peut être surmonter avec l’aide du groupe.

Par conséquent, quoi que l’on me demande, je dis toujours : « Commençons par Adam, par son développement, par le fait qu’ensemble, nous devons restaurer sa structure. » Nous ne pouvons pas y échapper. Nous sommes dedans. Et puis j’explique quoi faire. Cela ne dépend pas de l’inspiration. C’est la réalité.

Question : Donc, lorsque je suis dans un état mort, je recommence à faire défiler : la création de l’âme commune, la brisure d’Adam HaRishon, etc. ?

Réponse : Oui. Mais vous comprenez pourquoi cet état mort est donné, d’où il vient : de l’infini, du parfait, de l’éternel et du vrai !

Extrait de KabTV, « La Dernière Génération » du 27/06/2018

L’échelle de l’atteinte est constante

Question : Quels kabbalistes avez-vous déjà rencontrés et ressentez-vous le mieux ? Quelle est votre expérience personnelle sur ce chemin ?

Réponse : Le fait est que tous les kabbalistes ont franchi des étapes très importantes sur l’échelle de l’ascension spirituelle jusqu’à l’atteinte complète pour s’incorporer pleinement les uns aux autres.

Je ne suis pas aussi élevé qu’eux, donc je ne peux pas dire ce qu’ils ont déjà vécu.

C’est mon professeur le Rabash que je ressens le plus. Ce qui compte le plus pour moi est de me cramponner à lui constamment. Je reçois la Lumière supérieure de lui. Toute révélation, atteinte, me parvient uniquement à travers lui.

Au-dessus du Rabash, sur la hiérarchie spirituelle, se trouvent son père, le Baal HaSoulam, puis le Ramchal, le Ari et d’autres kabbalistes. Mais en pratique, je reçois la Lumière du Rabash. Les marches de l’échelle de l’atteinte spirituelle sont constantes.

Extrait de la leçon en russe, le 16/09/2019

Contraire à la raison

Question : Pourquoi la Kabbale me parle-t-elle intellectuellement même si je ne comprends rien ? Pourquoi faut-il changer et travailler au niveau des sensations même si je ne ressens pas le monde supérieur ?

Réponse : C’est parce que nos sensations conduisent à une nouvelle compréhension. La raison est le résultat de nouveaux désirs et sensations.

Pour une raison quelconque, nous croyons que le coeur et la raison sont opposés. Ce n’est pas le cas ! Mes sensations, c’est-à-dire mes désirs et ce que je ressens en eux, déterminent pratiquement mes pensées. Être détermine la conscience.

En changeant les désirs et leurs directions, mes pensées changent. Et si non, alors je peux aller par la foi au-dessus de la raison. L’intelligence n’est pas sacrée pour moi, mais parfois elle est plus importante que les sensations car elle me donne un certain degré, et je supprime mon esprit et je vais au-dessus.

La raison dit : « Développe tes connaissances, tes désirs et travaille avec eux. » Et je réponds : « Non, je ne veux pas travailler avec parce qu’ils ne me donnent pas la réponse. Je dois prendre un chemin différent. »

Qu’est-ce qu’aller à l’encontre de la raison signifie ? Je ne détruis pas mon intelligence ; je dis seulement que ce que je vois ne me limite pas. Je dois monter un pas plus haut que cela.

Qu’est-ce qu’un pas au-dessus de la raison, je ne sais pas. Puis-je penser à quelque chose de plus élevé que moi ? Je fais donc appel à mes sensations et dis : « Mes sensations égoïstes sont fausses. Je vais aller avec les propriétés du don sans réserve, pas la réception. C’est la seule façon pour moi d’atteindre le résultat. Et ainsi, mon opinion va changer. »

Nous sommes influencés par l’esprit d’en haut, et j’en appelle aux sensations et vais au-dessus d’elles vers la propriété du don sans réserve. Et puis, j’atteins un nouveau niveau : de nouvelles sensations et un nouvel esprit.

Extrait de la leçon en russe, le 26/08/2018

L’importance des amis

Question : Le seul salut pour une personne engagée dans le travail spirituel est-il les amis ?

Réponse : Il y a deux approches ici. Premièrement, je me sauve moi-même afin de les sauver. En effet, grâce à eux, je peux me sortir du flot de l’égoïsme pour me donner à eux. Deuxièmement, je ne peux pas me sauver moi-même, mais eux, ils le peuvent.

Dans les deux cas, l’importance des amis est purement altruiste. Ceci constitue une solidarité. Si c’est le cas, la prière est obtenue pour tous.

Question : Je demande donc à mes amis de me sauver pour que je puisse les sauver plus tard ? C’est-à-dire que je n’ai pas besoin de ma vie…

Réponse : Dans votre propre intérêt, vous ne le feriez pas. Ceci s’appelle au-dessus de la vie et au-dessus de la mort ; c’est derrière l’écran. Lorsque nous nous annulons et avançons vers la connexion, le calcul purement individuel n’existe plus, à la fois psychologiquement et spirituellement.

Question : De ce fait, sans l’aide des amis, je ne peux pas être dans la bonne intention et prier pour eux ? Est-ce que je reçois de la force d’eux afin de leur donner encore plus de force ?

Réponse : Oui. Tout le travail est seulement dans un groupe d’amis. Vous comprenez qu’ils sont vous. C’est votre « moi » spirituel, votre véritable réalisation.

Extrait de KabTV, « La Dernière Génération » du 06/06/2018

Les secrets et les anges

Question : Adam HaRishon a écrit un livre intitulé L’Ange Secret (Raziel HaMalakh, ndt). La Kabbale semble être une science, mais ce livre parle de secrets et d’anges ?

Réponse : « Secret » signifie caché et rien d’autre. Tout ce qui m’est caché s’appelle un secret et, dès que c’est révélé, cela devient une réalité.

« L’Ange » est une force. Toutes les forces de la nature s’appellent des anges. Par exemple, la force de gravité : si maintenant quelque chose tombe au sol, cela signifie que la Terre a une force qui attire tout ce qui est au-dessus d’elle. Cette force s’appelle l’ange de l’attraction. « Ange », en hébreu « Malakh », provient du mot « Malkhout ». Nous appelons n’importe quelle propriété particulière de Malkhout un ange.

Question : En quoi la force cachée atteinte par Adam est-elle différente des ondes électromagnétiques et de la gravité ?

Réponse : Adam a révélé la force commune de la nature, qui régit l’univers entier, toute la création, notre monde et le monde supérieur. Il l’a appelée le Créateur, « Boré », ce qui signifie « Créateur ». C’est-à-dire qu’il s’est rendu compte que cette force crée. De plus, Boré signifie « Bo » et «  » : viens et vois. Adam a expérimenté tout cela lui-même et l’a décrit dans le livre L’Ange Secret.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 16/09/2018

Peut-on retarder la mort ?

laitman_559Question : Pourquoi un événement naturel comme la mort crée-t-il instinctivement de la peur ? Quelle est sa racine spirituelle ?

Réponse : C’est la perte, la disparition, l’annihilation, il ne reste plus rien. Une personne, en tant qu’égoïste, est vraiment désolée de la perdre, même si la vie est principalement pleine de souffrances.

De même, si nous comptions la quantité de plaisir obtenue au cours de notre vie par rapport à la souffrance, alors bien sûr, cela ne vaut pas la peine de vivre. Néanmoins, notre corps animal est vraiment mis à l’épreuve par cela.

Question : Comment pouvons-nous utiliser correctement la peur de la mort ?

Réponse : Pour le moment, nous devons avoir peur de la mort, de sorte que, comme indiqué dans la Kabbale, cela nous pousse à la possibilité de choisir la vie réelle. Par conséquent, pour atteindre la vie éternelle et parfaite, nous avons besoin de la peur de la mort.

Question : Est-il possible de demander au Créateur de retarder la mort afin de pouvoir atteindre davantage de spiritualité ?

Réponse : C’est une question incorrecte. Essayez d’atteindre la spiritualité au lieu de différer la mort.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 07/10/2018

Des milliers d’heures d’unité

Question : Comment travaillons-nous avec la grandeur du Créateur que nous avons reçue lors de l’assemblée des amis afin que cela vive en nous jusqu’à la prochaine réunion ?

Réponse : Je doute que cette réunion une fois par semaine soit suffisante.

Le Rabash a écrit des articles sur l’ordre des rassemblements pour ceux qui se réunissent chaque jour à la leçon et discutent du matériel avant et après le cours. Ici et là, ils ont toutes sortes de « séances de rattrapage de cinq minutes » : au cours du matin, au cours du soir et parfois au milieu de la journée. Aujourd’hui, tout le monde a un téléphone portable, donc tout le monde peut s’appeler.

Les réunions actuelles des dizaines devraient être presque quotidiennes. Si les gens utilisent ce temps correctement, ils obtiennent des milliers d’heures au cours d’une année. Avec cette quantité de travail collectif, vous pouvez réussir très rapidement. L’essentiel est de bien remplir ce temps, de bien l’utiliser et de le réaliser.

Extrait de l’émission télévisée « La Dernière Génération » du 27/06/2018

Tout est résolu au niveau du monde supérieur

Question : Si les autres font partie de moi, alors en changeant les autres, est-ce que je change mes parties externes ?

Réponse : Bien sûr que oui. Mais en même temps, vous ne ressentez plus qui vous êtes en train de changer : eux ou vous-même. Vous commencez à vous connecter aux autres et il s’avère qu’il s’agit d’un seul tout commun. Le Créateur connecte tout le monde.

Question : Nous sommes maintenant en cours et pourtant, il reste encore des milliards de personnes dans le monde qui font des choses comme travailler, dormir, se battre, etc. Nous ne les ressentons pas, alors comment voir cela ?

Réponse : Vous devez vous y habituer petit à petit, et ensuite la question du temps, de l’espace multi-couches et de tout ce qui se passe va disparaître. Vous verrez que ce n’est rien et que tout est résolu à un niveau complètement différent.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 02/09/2018

Que devrions-nous demander au Créateur ?

Question : S’il n’y a rien hormis Lui, pourquoi le Créateur ne comble-t-il pas le manque de quelque chose ? Par exemple, Il n’aide pas une personne atteinte d’une maladie incurable.

Réponse : Il est celui qui envoie la maladie ! Tout est fait par le Créateur.

Chaque jour, de l’aube au crépuscule, Il apporte divers problèmes et nous faisons des efforts pour essayer des les fuir.

Nous comprenons qu’il est impossible de s’échapper, mais en attendant, nous continuons à L’appeler et essayons de découvrir où Il se cache derrière tout cela. C’est le but des coups que nous recevons. Il nous envoie des problèmes pour attirer notre attention.

Question : Cela signifie-t-il que cela n’a aucun sens de Lui demander de changer tout cela ?

Réponse : Non, nous n’avons qu’une seule chose à demander : la révélation de Son Unicité au monde.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 02/09/2018

Si vous ne voulez pas souffrir…

Question : S’il n’y a pas de punition dans le monde, alors qu’est-ce que la douleur et la souffrance ?

Réponse : Il n’y a pas de punition dans le monde et il n’y a pas de récompense hormis la découverte de l’unicité du Créateur par vous et à l’intérieur de vous.

Question : Mais si je ne veux pas souffrir ?

Réponse : Vous n’y échapperez pas. Si vous ne voulez pas souffrir, alors vous devez découvrir le Créateur plus rapidement qu’Il ne vous y pousse.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 02/09/2018