Category Archives: Correction

Tout le monde a un “point dans le cœur”

Dr. Michael LaitmanQuestion: Parmi les “Nations du Monde” il y a la catégorie de AHP de ALIYAH (montée) qui rejoint Israël d’abord. Quelles sont les personnes qui appartiennent à cette catégorie?

Réponse: Certains se joignent à ce processus en fonction de l’ordre de correction et d’autres sont corrigées seulement à la fin. Mais en fait, il ne s’agit pas d’êtres humains, mais des récipients. Il ne s’agit pas de kilogrammes de chair ou des attributs animaux, tout cela n’a rien à voir avec la spiritualité. Une autre chose est importante, et c’est la taille de l’ego d’une personne, et combien profondément le point dans le cœur est enterré.

La seule chose qu’une personne a, c’est son ego. Alors, où cette étincelle (•) du don à venir se cache en elle? Dans quelles couches? Sur lequel des cinq niveaux d’épaisseur (l’épaisseur du désir)? Suivant cela une personne se réveille à la correction.

Fondamentalement, tout le monde a un point dans le cœur. Après l’éclatement et le mélange des récipients, il y a même une première partie de celui-ci dans le cœur de pierre, car sinon il ne serait tout simplement pas en mesure d’être corrigé. Mais si le quatrième niveau est corrigé uniquement à la fin, alors tous les autres niveaux appartiennent au AHP de Aliya.

Everyone Has A "Point In The Heart"

[94534]
De la 4ème partie du Cours quotidien de Kabbale du 2/12/12, Exil et Rédemption”

Alors, le châtiment ne sera pas en vain

Dr. Michael LaitmanQuestion: Pourquoi le chemin spirituel est basé sur les problèmes? Pourquoi le Créateur fait avancer ceux qui ont l’aspiration du but par les souffrances ?

Réponse: Le Créateur ne nous fait pas avancer. Il y a la loi des Lumières et les récipients, et le Créateur ne participe pas dans ce mécanisme, ‘Il a donné une Loi et elle ne doit pas être enfreinte». Ce n’est pas lui qui fixe tous les problèmes et les obstacles, nous les attirons sur nous par nous-mêmes, en n’utilisant pas cette loi de façon correcte.

Imaginons que je prenne un récipient sur lequel est marqué “acide : Poison” et j’en bois. Qui a déterminé cela? Le Créateur ou moi? En fait, c’est moi même qui me suis fait  du mal, et même si le Créateur a fait que le poison soit nuisible pour le corps humain, je suis à blâmer : Je comptais sur quelque chose d’exceptionnel, sur un miracle, et il n’y a pas de miracles.

Même l’exode depuis l’exil en Egypte est appelé “un miracle” mais seulement par rapport qui sont dans les 49 degrés d’impureté, dans la dernière phase de l’exil. Ils ne comprennent même pas comment il est possible d’aller de cet état de façon immédiate vers la révélation du Créateur. Quand une personne découvre qu’elle est mauvaise de toutes les façons possibles, la rédemption a l’air d’un miracle pour elle.

Mais en fait, il s’agit seulement de la loi qui opère toujours partout. Nous devons seulement apprendre les lois de la réalité, les lois de la Nature, et les utiliser correctement. Nos corrections et le monde entier sont subordonnés, tous deux, à ces lois. Le système des lois nous entoure sans exception.

Question: Alors comment pouvons-nous résoudre les problèmes et la souffrance qui se révèlent?.

Réponse: Au début nous devons remercier pour cela : « Merci de nous rappeler ce qui est important, nous devons tenir dans la direction correcte et penser à quelque chose de complètement différent ». Quand mes parents me punissent, je ne devrais pas penser au châtiment ou à mes parents, mais uniquement à une seule chose : Que voulaient ils dire, qu’est ce que j’ai que je ne peux y arriver que par le châtiment ?. Si je ne pense pas à cela, les coups n’aideront pas, et je ne serai pas capable de les adoucir, non plus.

Entre temps, nous sommes en train d’essayer d’adoucir les coups sur Israël aujourd’hui en construisant différents systèmes anti-missiles. Cela, bien sûr, est aussi nécessaire, mais en fait, l’Etat, comme un petit enfant, s’enveloppe de quelque chose de doux pour ne pas sentir les coups de ses parents. Prendre de telles mesures nous fournira seulement une solution temporaire qui aidera le peuple à choisir le chemin correct et le suivre. Mais c’est la correction et rien d’autre qui finalement éliminera toutes les menaces. Quand on reçoit des coups, nous devons penser à ce qui les a causés.

De la 4ème partie du cours quotidien de Kabbale du 28/11/12, Exil et rédemption”

A partir du secret vers une interprétation simple

Dr. Michael LaitmanLa Torah est divisée en ce qu’on apelle: Pshat (interprétation simple), Remez (nuance), Droush (allégorie) et Sod (secret). Ils ne sont pas seulement les quatre parties de la Torah, mais plutôt les quatre façons d’expliquer la méthodologie de la correction dans ce monde.

Ces quatre langues sont utilisées par les kabbalistes pour nous présenter la seule et unique méthode à quatre niveaux différents. C’est à nous de choisir le niveau qui nous satisfait: secret, allégorie, nuance, ou simple explication.

Dans ce monde, ces étapes sont à l’envers: «une simple interprétation »est considérée comme la simple lecture des textes, en les traitants littéralement. Quand on lit le texte et on ne le comprend pas du tout, cela est appelé «un mystère». Cependant, le fait est que nous ne comprenons pas du tout ce qui est écrit dans la Torah. En effet, selon Pshat-Remez-Droush-Sod cela signifie tout le contraire. Pshat (interprétation simple) est la sagesse de la Kabbale, Sod (secret), c’est quand cette méthode de correction nous est cachée derrière plusieurs couches.

Secret-c’est exactement ce à quoi les gens sont habitués comme une interprétation simple, c’est la compréhension littérale du texte, alors que la Torah ne parle que des moyens de correction, des niveaux spirituels, et des étapes de l’élévation d’un être humain. Il est dit: «J’ai créé le mauvais penchant et la Torah comme une épice pour lui, la Lumière qui ramène vers le bien. »

La Lumière de la Torah nous touche selon ces quatre étapes. La lumière maximale est enfermée dans «l’explication simple » (la sagesse de la Kabbale) où tout est ouvert pour l’homme et tout peut être facilement expliqué sous une forme simple.

Il décrit un désir qui est égoïste par nature et doit donc être corrigé. Pour cela, nous avons besoin de la Lumière qui mène vers le bien. Apporter un désir égoïste vers la bonne intention (le don sans réserve) est appelé «correction»;pour y parvenir, nous devons participer au groupe, s’unir avec les amis, et poursuivre nos études dans le but d’attirer la Lumière.

Le plus efficacement possible, nous attirons la Lumière en travaillant en groupe, en essayant de réprimer notre égoïsme, en nous connectant à l’autre au-dessus de notre égoïsme et en devenant comme un seul homme dans un seul cœur, et mais aussi en pensant à la Lumière qui nous influence et en étudiant par les livres comment cela agit et influe sur nos désirs.

Le sujet que nous étudions, nos actions visant à l’auto-correction, les prières pendant les cours- tout cela relie et compose la méthode la plus facile d’attraction de la Lumière qui corrige les vulgaires égoïstes (nous) qui se trouvent à la fin des générations et au le pic du développement égoïste.

Si nous ne nous efforçons pas d’attirer la Lumière qui ramène vers le bien pour nous corriger, et si on ne fait que d’acquérir des connaissances théoriques au lieu de la Torah, alors nous n’aspirons pas à la sagesse de la Kabbale. Il est dit: « Il faut croire que les nations du monde possèdent la sagesse, mais il ne faut jamais croire qu’elles ont la Torah. » Les nations du monde sont celles qui s’efforcent d’acquérir des connaissances plutôt que de s’auto-corriger.

Au début, tout le monde passe par un état appelé les nations du monde jusqu’à ce qu’ils reconnaissent que leur tâche consiste à s’auto-corriger, même si cela se produit dans une autre vie, au cours de la prochaine réincarnation.
De la 1ère partie du cours quotidien de Kabbale 20/11/12, «Introduction à l’étude des dix Sefirot»

 

La génération qui découvre le secret de la création

La sagesse de la Kabbale devrait être dévoilée à l’homme seulement quand il veut comprendre quel est le but de sa vie (le sens de la vie). Et s’il n’a pas encore ce désir, cela veut dire, qu’il est totalement immergé dans la vie de ce monde, qu’il est intéressé seulement par la façon d’organiser et de s’organiser selon son existence, alors il n’y a pas de nécessité de lui dévoiler cette sagesse, elle n’est pas pour lui, mais au contraire, elle ne peut que le perturber. Qu’il continue à se développer de manière égoïste, et qu’il ne touche pas la Kabbale pour le moment.

C’est pour cela que les kabbalistes ont caché durant toutes les générations cette sagesse, jusqu’à ce que l’humanité évolue vers un état tel qu’elle est aujourd’hui, qu’elle se pose des questions sur le sens de la vie.

Nous voyons cela à travers les grands problèmes qui se trouvent dans le monde, par la crise générale qui entoure tout et pénètre tout dans tous les domaines de la vie humaine.

Nous le voyons par le nombre de suicides, par l’état de dépression de l’humanité et par la façon dont le monde se détériore, nous ne savons pas clairement dans quelle direction ni que faire à ce sujet.

Tout se détériore: Même les élites et les gens ordinaires. La classe moyenne disparaît peu à peu, le gel de l’industrie, Le goût de la vie disparait. Nous ne savons pas quoi faire. Nous comprenons que devant nous il pourrait y avoir une troisième guerre mondiale, mais nous regardons cela calmement, comme un sort qui nous attire quelque part, parce que nous comprenons que nous n’avons aucun pouvoir, aucune connaissance, et même plus le désir de résister à cela. Le monde se trouve dans l’épuisement et l’aliénation.

C’est pourtant dans une telle génération qu’il faut dévoiler aux êtres humains la sagesse de la Kabbale, car grâce à elle, ils peuvent comprendre comment sortir de la situation actuelle dans laquelle ils sont désespérés pour s’en sortir, mais aussi de découvrir ce qui les attend: un état éternel, suprême, complet et parfait, qui est grand un milliard de fois plus de ce que nous pourrions sentir dans ce monde.

Du cours virtuel, 18.11.2012

 

Qui est responsable de la correction?

Dr. Michael LaitmanQuestion: Quand nous parlons du peuple d’Israël, à propos des juifs, de qui parlons-nous?

Réponse: À propos des disciples d’Abraham qui ont quitté Babel avec lui, ils s’appelaient eux-mêmes «Israël», ce qui signifie « Tout droit vers le Créateur – Yashar El »Ils se sont appelés « Juifs – Yehouda », qui vient de la racine hébraïque «Yehoud – unité » parce qu’ils voulaient s’unir. Ils s’appelaient eux-mêmes « Hébreux-Ivrim -עברים», de la racine hébraïque «de transcender –Maavar – מעבר » parce qu’ils voulaient transcender d’un niveau à l’autre. Tous les noms sont donnés en fonction de la direction, de l’inclinaison et du désir.

Dans l’ensemble, il y a un désir de recevoir. Une petite partie de celui-ci est appelé Bnei Baruch (BB). Une autre grande partie est appelée la « nation israélienne sur la terre d’Israël. » Une grande partie est appelée la « nation israélienne dans la diaspora. » Enfin, il y a la partie appelée « les nations du monde. »

Ceux qui ont un point dans le cœur (•) appartiennent à la partie appelée Bnei Baruch. Les deux parties de la nation israélienne sont ceux qui sont dans l’intervalle, sans point dans le cœur, et le point du cœur qui n’existe pas, bien sûr sont ceux, appelés les nations du monde. Mais ceux qui «sont sur la terre d’Israël» ont des Reshimot (gènes spirituels) à partir du point dans le cœur qu’ils avaient avant et qui est maintenant caché. Maintenant une pression externe est exercée sur eux. Quant à la nation israélienne dans la diaspora, ils ont des Reshimot, et un autre type de pression est exercé sur eux – antisémitisme.

Les «nations du monde» ont un point dans le cœur qui se cache encore plus profondément. Il est apparu grâce à l’intégration, quand des étincelles de don sans réserve se sont intégrées dans les récipients de la réception, à l’exception de la dernière partie du désir de recevoir appelée «le cœur de pierre». Ceux-ci sont déjà appelé le «malfaisant du malfaisant».

Ce type de division est possible sur le plan matériel.

Who Is Responsible For Correction?

D’un point de vue spirituel, toute personne qui a un point dans le cœur appartient à Bnei Baruch, peu importe quelle nation il fait partie de la matérialité. Semblable à la façon dont il était à Babylone, une personne entre dans un groupe s’il aspire à l’objectif de la création. C’est ainsi que nous nous adressons à la réalité selon le principe de Babylone.

En conséquence, les personnes ayant un point dans le cœur doivent se corriger eux-mêmes et le monde. Ceux qui refusent de reconnaître leur mission, en dépit du Reshimot en eux, sentent une pression externe sous la forme d’antisémitisme ou d’une menace à la survie.

Aujourd’hui, les gens sont appelés «Juifs», selon les signes extérieurs de l’apparence et de l’ethnicité. Ces personnes doivent aussi comprendre qu’elles doivent remplir leur rôle. Egalement, tous ceux qui appartiennent à la catégorie d « Israël », des descendants de ceux qui ont quitté Babylone et ont connu de nombreuses réincarnations à travers l’histoire sont responsables de la correction. Même si une telle personne ne veut pas se corriger, si elle n’est pas intéressée par tout type de correction, personne ne lui demande. Il y a un Reshimo dans ses gènes qui se réveillera de retour à Babylone, et elle doit y répondre Si elle ne l’accompli pas, le monde entier va demander la partie manquante dans la correction à partir de lui.

Les gens vont se contenter de réagir au manque d’accomplissement qu’ils doivent recevoir d’elle, et peu importe comment « elle se comporte sagement» dans ce monde, rien ne va nous aider. Personne ne prendra son bon comportement en compte, car il indique seulement une chose: elle ne fait pas ce qu’elle doit faire.

«Pourquoi avons-nous besoin de toutes vos découvertes scientifiques et des avancées médicales? Nous vous demandons autre chose: l’essentiel. »

De la 4e partie du cours quotidien de Kabbale 23/11/12, «Le rôle de la nation israélienne »

L’habitude de l’humilité

Dr Michaël LaitmanQuestion: Comment devrait se manifester en apparence, mon auto – annulation devant les amis?

Ma réponse: Il se peut, que volontairement je me montre comme celui qui s’annule , devant les amis, même de manière exagérée, pour montrer un exemple aux autres.
Il y a ceux qui n’osent pas se comporter ainsi, cela veut dire que leur ego ne leur permet pas, parce quecela  peut créer la honte,
c’est pourquoi ils ne peuvent pas s’annuler devant les amis et de ce fait je leur donne un exemple, pour que cela soit plus facile pour eux de le faire.
Même pou moi, ça sera plus facile, si je comprends et je sais, que je fais cela juste pour l’exemple. L’ego a besoin d’une justification de compensation.
Et maintenant, je joue le plus bas, comme un acteur au théâtre, mais par cela, je me rassure, qu’en fait je ne suis pas ainsi.
Mais même dans ces situations, la lumière fonctionne sur moi et me ramène vers le bien. Ainsi petit à petit, «L’habitude devient une seconde nature. » L’habitude, c’est l’effet de la lumière sur les actes qui m’amènent  une autre nature.

A partir du cours quotidien de Kabbale, Ecrits du Rabash, le 15/10/2012

Nous devrions grandir afin d’atteindre le remède

Dr. Michael LaitmanBaal HaSoulam, «Introduction au livre, Panim Meirot ouMasbirot », Article 4: C’est ce qui nous a soutenu jusqu’à présent, pour maintenir les armées et le mur autour de la sagesse de la vérité, de sorte qu’aucun inconnu ni étranger ne puisse entrer les briser ….

La sagesse de la Kabbale a été cachée parce que toutes les nations devaient se développer. Le monde entier doit avancer jusqu’à ce qu’il soit totalement déçu par l’égo.

Puis, quand ils se sentiront impuissants et qu’ils ne pourront pas continuer, les gens vont voir que la forme actuelle de la vie sur terre a pris fin. Il s’agit de la destruction sociale et écologique, et de la destruction intérieure d’une personne.

Ainsi, la sagesse de la Kabbale doit être cachée afin de permettre à l’ego de développer et de ne pas arrêter ce processus au milieu. C’est parce qu’elle parle de surmonter l’ego, mais si ce n’est pas encore mûr, il n’y a rien à surmonter. Ainsi, nous devons attendre jusqu’à ce que l’égo atteigne son plein développement. Les kabbalistes ont déterminé que la phase finale a commencé il y a 500 ans à l’époque du Ari, mais le dernier alignement était nécessaire pour que, de nos jours, tout devienne tout à fait clair.

Aujourd’hui, le monde entier commence à reconnaître le fait qu’il n’y a nulle part pour se développer et progresser, et qu’aucun des procédés connus ne peut nous aider à nous développer dans le droit chemin. Ainsi, la sagesse de la Kabbale, qui, jusqu’à présent, a été à juste titre cachée, est révélée au monde.

Question : À qui est-elle réellement révélée?

Réponse: Elle est progressivement révélée à tous. Si nous prenons les Européens et les Américains, par exemple, s’ils voient qu’ils ont atteint une impasse et n’ont aucun moyen de corriger la crise sociale et la crise dans l’industrie, le commerce, l’éducation, et dans tout autre domaine, alors grâce à notre diffusion interne et externe, ils vont enfin être en mesure de comprendre qu’il y a une méthode qui peut les aider à surmonter l’ego qui les détruit et les consomme violemment comme une tumeur cancéreuse. Cette méthode leur permettra de faire face pour commencer à vivre la belle vie à nouveau.

Tout d’abord, les cellules de l’organisme humain en général ont grandi séparément, chacun selon sa propre forme, comme des bourgeons qui poussent de la terre. C’était un processus naturel, et la sagesse de la Kabbale attendait patiemment dans la dissimulation qu’ils se développent pleinement.

Enfin, ils ont grandi et ont commencé à se connecter égoïstement, et cette liaison égoïste très bientôt les conduira à la mort, car ils sont tous connectés, mais «tirent la couverture» dans leur propre direction. C’est la nature du cancer. En conséquence, l’état terminal est révélé, mais, avec lui, la sagesse de la Kabbale est également immédiatement révélée afin de permettre sa guérison.

Le remède ne peut être révélé à moins que le patient ne découvre à quel point son état est critique. Il doit y avoir ici «une connaissance du mal » et un « libre arbitre » c’est-à-dire l’opportunité de prendre le remède ou de l’ignorer. Nous, pour notre part, devons travailler, et l’humanité doit ressentir qu’elle est malade. C’est le processus.

De la 4 ème partie du cours quotidien de Kabbale 19/09/12 ,«Introduction au livre, Panim Meirot ouMasbirot »

Un boulon qui provoque la destruction du monde

Dr. Michael LaitmanBaal HaSoulam, « La paix dans le monde »: Et chaque individu dans la société est comme une roue qui est reliée à plusieurs autres roues placées dans une machine. Et cette roue unique n’a pas de liberté de mouvement en soi, mais se déplace avec le mouvement du reste des roues dans une certaine direction pour diriger la machine à jouer son rôle général.

Supposons que vous êtes un boulon dans un moteur et vous êtes brisé. En conséquence, l’ensemble du moteur tombe en panne en même temps que vous. Donc, la voiture et les passagers à l’intérieur sont incapables de se déplacer, la route est bloquée pour les autres voitures avec les passagers à bord. Tout cela, parce qu’un petit boulon est brisé. Il y a eu un tel incident dans l’armée anglaise, quand le roi a perdu une bataille à cause d’un fer à cheval qui a été cassé l. Le cheval a commencé à boiter et a démoralisé les soldats et conduit à leur défaite. Plus tard, ils ont découvert que le sabot du cheval était cassé, cela expliqua la raison de leur défaite et de la mort de milliers de personnes.

Alors, quel est le prix d’un seul boulon? Il vaut tous les dommages que cela peut causer si il tombe en panne ou ne fonctionne pas correctement. Il s’avère que vous êtes important dans le monde en fonction de votre valeur, parce que nous souffrons à cause de vous. Toutefois, si vous faites votre travail, alors nous atteindrons la fin de la correction. Cela signifie que vous êtes précieux pour nous, en fait inestimable, puisque tout dépend de vous. En d’autres termes tout le monde vaut tout un monde, à la fois en fonction de sa contribution et en fonction des dommages qu’il peut causer.
[
De la 4e partie du cours quotidien de Kabbale 10/09/12, «La paix dans le monde »

De quel côté êtes-vous ?

Dr. Michael LaitmanQuestion: Nous savons que certains milieux dirigent le monde et utilisent différents moyens pour le faire. Comment voyez-vous la situation générale en ce qui concerne Israël, en tenant compte des élections aux États-Unis ?

Réponse : concernant l’Amérique, je ne perçois pas une situation positive et plaisante à l’égard d’Israël, en particulier durant les années où nous avons eu à faire à M. Obama. Je ressens l’intention malveillante et négative à l’égard d’Israël, qu’ils veulent, sont prêts à, et agissent de manière à le rayer de la carte du monde, afin qu’il cesse simplement d’exister en tant que nation et en tant que peuple dans cette région.

Ils ont leur vision du monde et ce n’est pas mon affaire de savoir si elle est juste ou fausse, mais elle est définitivement dirigée contre nous. J’en ai déjà parlé l’année dernière après la première démonstration de protestation sociale à Tel-Aviv. J’ai vu une force américaine ayant l’objectif clair de financer et d’organiser les événements.

En tant que kabbaliste, je perçois la direction américaine actuelle (mais pas la totalité de ses représentants, puisque je ne les connais pas tous) comme étant une mauvaise force vis-à-vis d’Israël. Ce ne sont pas des déclarations politiques, mais seulement mon impression personnelle, basée sur la sensation des forces spirituelles. C’est ainsi qu’ils fonctionnent.

Il me semble qu’un gouvernement dirigé par Matt Romney serait mieux pour Israël et éventuellement aussi pour le monde. Si nous devons effectuer la correction et la transmettre, alors nous devons être ici, dans cette région. Si nous n’existons pas dans ce lieu, nous ne serons pas en mesure d’avoir les intentions correctes pour la correction du monde.

Donc, toute personne agissant contre cela agit contre le monde entier. Par conséquent, je ne suis pas d’accord avec Obama quand il s’agit de son attitude envers Israël. Tout le reste, c’est son affaire. Il me semble que, dans ce sens, Romney conviendrait mieux.

On dit qu’un bon leadership est donné à un juste et qu’un mauvais leadership est donné à un coupable. Sur ce sujet, je vois que M. Obama n’était pas du bon côté durant toutes ses années au pouvoir.

Pour moi, c’est clair et je ne veux plus en parler. Qui veut l’entendre tirera ses propres conclusions. Je n’entre pas dans des calculs politiques internes, ni dans les affaires américaines. C’est simplement mon opinion.

Par conséquent, celui qui se joint à l’un ou à l’autre côté fera une différence. Il n’y a rien que nous puissions faire à ce sujet : il s’agit de la correction du monde. En fait, en exprimant mon avis, j’ai clairement déterminé le libre arbitre de chacun ; vous êtes soit pour la correction du monde, soit pour sa corruption. Pour moi, c’est clair.

De la 4e partie du cours quotidien de Kabbale 06/09/12, «Shofar du Messie »

Si vous voulez rendre le monde meilleur, améliorez-vous vous-même

Dr Michaël LaitmanBaal HaSoulam, « la Nation »: Nous devons organiser pour nous l’éducation spéciale par la propagande générale, afin d’éveiller en chacun de nous un sentiment d’amour pour le peuple. Ce travail est préalable, parce que, en tant que base de la société, il donne également une hauteur et une réussite à tous les types d’activités que nous voulons faire dans ce domaine.

Tout d’abord, on a besoin d’éducation. A notre époque – dans un sens plus large: il faut expliquer au peuple juif qu’est-ce qu’un égoïsme humain, comment se produit le développement, comment est apparue cette nation et ce qu’elle est, parce qu’il ne s’agit pas d’une nationalité, mais de l’appartenance à la Force supérieure. Il faut expliquer qu’est-ce qui se passe dans notre monde aujourd’hui, pourquoi nous affrontons une crise générale, qu’est-ce qui doit être corrigé à cet égard.

L’éducation est une condition préalable et obligatoire de toute correction. Si nous avons déjà avec vous une idée de la situation globale, alors aujourd’hui tout le monde a besoin de discerner ses traits de base pour commencer la correction.

Il est important de faire comprendre aux gens que, en se corrigean, nous nous élevons au degré de similitude avec le Créateur. La faille n’est pas quelque part à l’extérieur, mais à l’intérieur de nous. Nous ne devons pas corriger quelque chose d’extérieur, mais nous-mêmes. Ce n’est pas la nature environnante ou l’économie qui est détériorée, mais nous-mêmes. Parce qui l’image extérieure est une projection illusoire de nos propriétés internes.

Il est nécessaire d’amener les gens à cette perception pour qu’ils changent leur point de départ, et au lieu de corriger le monde, commencent à se corriger eux-mêmes. Alors seulement ils seront enfin  heureux – individuellement et collectivement.

De la leçon sur le journal « la Nation », les Écrits du Baal HaSoulam,  21/08/2012