Category Archives: Correction

Pas des lacunes personnelles mais un matériel de travail

Dr. Michael LaitmanNous avançons seulement à cause de chutes, accidents, déceptions  et la révélation des états désagréables qui sont vécus dans notre désir de plaisir. Tout d’abord, nous croyons que tous ces problèmes nous donnent différents points forts dans ce monde, ensuite nous les attribuons au Créateur.
Tout dépend à quel degré se trouve une personne, dans quelle révélation. Peut-être qu’elle se trouve dans une telle dissimulation où elle a complètement perdu la sensation du Créateur et blâme le monde pensant que ce sont les gens qui lui ont causé des problèmes différents, à la fois intérieurs et extérieur. Tous les problèmes sont montrés au niveau du monde matériel, c’est-à- dire touchent ses besoins en nourriture, sexe , famille, argent, pouvoir et connaissance.
Une personne s’élève ensuite. Si elle est connectée à un groupe, alors elle peut monter par le chemin de la Lumière et si elle n’est pas en mesure de s’y inclure, mais qu’elle le fait à travers la participation mécanique à l’étude, dans toutes sortes d’actions, elle obtient de nouveaux coups sur son ambition et commence à les relier à son attitude, à se faire des reproches. Tout d’abord, elle accuse seulement les autres et les considérait comme la cause de son état. Mais en avançant, elle commence également à se blâmer, en s’attribuant ce qui s’est passé.
Elle se bat, éprouve beaucoup de stress et cet état peut prendre un temps très long. Tout dépend de l’inclusion d’une personne dans l’environnement. Si elle n’est pas assez inclue dans le groupe, alors elle peut vivre différents conflits en elle et ne pas apprendre d’eux. Si elle parvient à obtenir un lien très fort avec le groupe, elle reçoit la Lumière qui ramène vers le bien à travers elle et commence à attribuer toutes les actions au Créateur. La lumière s’approchant lui donne ce sentiment.
Puis elle voit que tous ces malentendus, les problèmes et obstacles ont été la révélation de ses propriétés internes. Le coupable n’était pas le monde cruel ni même pas sa mauvaise nature, mais seulement des désirs qui doivent être corrigés. Il n’est pas nécessaire de se les appliquer. Ils lui appartiennent vraiment et ils lui sont donnés pour travailler sur eux.
Il est souhaitable de réaliser que le mal qui nous est révélé ne s’applique pas à nous personnellement, mais nous est donné juste pour la correction, comme un matériau de travail. Et si nous n’ acceptons pas ce mal et cette rupture et nous efforçons de  nous unir à Israël et au Créateur qui sont un, alors nous commençons à demander et demander de l’aide pour sortir de ces états. Donc, nous élevons toutes nos lacunes avec l’aide de l’écran et la lumière réfléchie, qui peut se revêtre dans la lumière directe.
Tout au long du chemin de ce monde vers le monde de l’infini, nous allons constamment divulguer la rupture et le mal. Notre objectif est de transformer ce mal en outils pour la révélation de la lumière à travers notre travail. Nous devons ajouter notre attitude correcte, nos efforts, à ces lacunes, qui sont exposées par la lumière et puis nous allons révéler la bonté à l’intérieur.
De la 1ère partie du cours quotidien de Kabbale 13/09/13, Shamati n°33 « lots sur Yom Kippourim et Haman « 

La double signification du terme « ego »

Dr. Michael LaitmanQuestion: Je tiens à féliciter les gens de Scandinavie. Ils se distinguent par leur capacité à s’écouter les uns les autres dans le groupe. Si quelqu’un commence à parler, tout le monde l’écoute, perçoit ce qu’il dit et collecte chaque commentaire un par un. Puis ils passent à l’orateur suivant. Ils ont une capacité remarquable à se comprendre !
Réponse: Chaque nation a ses propres attributs positifs et négatifs. En fait, ils ne sont pas positifs ou négatifs. Si nous nous connectons en un seul système, nous sommes comme un puzzle et nous sentons tout à coup que chacun trouve sa place sans avoir à changer. Il n’est pas nécessaire de vous pousser ! Il n’est absolument pas nécessaire de couper certaines «facettes» ou vos problèmes.
Nous devons faire des efforts qui visent uniquement à la connexion et à nous unir. Ensuite, nous verrons que tout le mal en moi et tout le mal ou le bien chez les autres viennent soudainement ensemble se complétant et en faisant une image merveilleuse. La correction n’est pas dans le fait que nous devrions nous corriger ni de corriger des nations ou civilisations, mais seulement dans notre connexion entre nous, tels que nous sommes.
En fait, l’ego n’est pas ce qui existe en chacun de nous, mais c’est ce qui ne nous permet pas de nous connecter.
Supposons que nous ne soyons pas égoïstes, mais quand on essaie de nous connecter, nous commençons à sentir les forces opposées qui font que nous sommes repoussés par l’autre. Ces forces qui agissent contrairement à notre égard sont appelées ego.
Mais si nous n’essayons pas de nous connecter et ne comprennons pas ces forces d’attraction, nous n’avons pas un ego spirituel et ce qui nous est révélé, c’est l’ego corporel ordinaire. Tous mes désirs corporels pour la nourriture , le sexe, la famille, l’argent, le respect et la connaissance sont toutes les parties de mon ego corporel avec peu de corrélation avec d’autres personnes en particulier.
Le vrai ego qui nécessite une correction est l’ego anti- social. Ce n’est que lorsque nous aspirons à autrui que les forces qui sont contre la connexion se révèlent.
Une personne ordinaire n’a pas d’ego, elle veut être plus riche que d’autres ou plus forte que les autres et alors? Il n’est pas nécessaire de corriger ces désirs, ils nous aident à avancer, ils doivent rester constants. Nous ne  devons que corriger l’ ego spirituel afin d’établir notre connexion au dessus.
Du congrès  « Joie dans l’unité» Stockholm 31/08/13 , Leçon 3

Les leçons de la révolution

Dr. Michael LaitmanDans l’article « La Paix », le Baal HaSoulam analyse «l’expérience» russe de construction d’une société socialiste au siècle dernier. Cette période a provoqué un grand nombre de victimes et nous avons encore à comprendre les causes de ce qui s’est passé. Bien sûr, les événements ont été organisés d’en haut et ont dû se passer comme une sorte de discernement,  » une reconnaissance « .
Pourquoi la tentative a t-elle échoué ? Les gens ne pouvaient pas travailler parce que ses initiateurs avaient tout, mais pas la chose principale, la connexion au Créateur. Ils méprisaient cette relation, ne pouvaient pas la comprendre, la conserver, ou en sentir la nécessité, de sorte que leurs attentes n’ont pas été satisfaites.
Aujourd’hui, nous savons qu’il est impossible de le faire sans la Lumière qui ramène vers le bien et une personne doit correctement s’orienter à son influence. Mais comme la Russie n’avait rien de ça, l’énorme investissement dans l’éducation s’est avéré être vain. Les autorités ont essayé une variété de choses. Les gens subissaient un » lavage de cerveau  » de différentes façons : à travers la presse, la radio et la télévision. Les frontières étaient fermées pour protéger le pays contre les influences extérieures. Le lavage de cerveau a commencé à la maternelle et s’est poursuivit dans les écoles, mais rien n’a fonctionné.
Après tout, l’égoïsme de personnes est resté au même niveau, même si elles étaient un peu habitué aux attributs superficiels, externes car l’habitude, comme on le sait, devient une seconde nature. Oui , il y avait des chansons et des belles paroles sur l’unité et d’autres valeurs, mais ce n’était pas assez pour être un réel soutien.
En fin de compte, le pays n’a pas remporté de victoire décisive dans la sphère économique, sociale ou politique. Beaucoup dans le monde croyaient que la Russie allait devenir un exemple et influencer les autres, mais la plupart des pays l’ont traité avec haine et peur, ou du moins avec aversion.
D’autre part, avant la révolution de 1917, la Russie s’est épanouie avec son développement industriel et technologique et a vendu ses produits en Europe. Tant qu’il y avait une tentation pour la satisfaction du désir égoïste, les progrès ont été remarquables. Si cela avait continué, la Russie aurait dépassé les États- Unis en dépit du gouvernement réactionnaire qui a empêché de nombreuses réformes progressistes.
Cependant, la révolution a changé le développement de la piste non – égoïste et a exigé un travail des personnes pour le bien de la société parce que la société était de plus en plus importante. En conséquence,  le « carburant » a disparu et l’effondrement a commencé.
Qu’est-ce qui pouvait soutenir ces transformations sociales altruistes ? Elles ne pouvaient pas être soutenues par la connexion au Créateur. Après tout, l’être humain a besoin d’une récompense pour ses travaux. Et cette récompense est l’adhésion au Créateur. Cela vaut la peine de travailler en sa faveur et bien que la Lumière ramène vers le bien dans le processus, transforme la considération égoïste en quelque chose, néanmoins, c’est toujours une récompense. Nous ne comprenons toujours pas à quel changement cette approche conduit : une personne travaille apparemment pour une chose, mais en obtient une autre.
Mais les révolutionnaires russes se sont coupés de la source de lumière, la force qui anime les changements, corrige une personne et la mène au but . En d’autres termes, ils se sont fermés à la seule force agissant dans la création et dans une courte période, leurs efforts n’ont pas abouti. En conséquence, au lieu d’une force positive d’en haut qui recharge et unit les gens, les autorités ont dû recourir à des méthodes négatives d’influence qui ont poussé les gens par l’intimidation et la souffrance …
Aujourd’hui, dans notre société, nous devrions tirer en les leçons et dans le respect de chacun des amis, nous ne devrions utiliser que la force supérieure et aucune méthode coercitive. Vous ne pouvez pas remplacer ce que la lumière supérieure donne à la pression sociale. La pression sociale doit être utilisée pour amener une personne sous l’influence de cette lumière.
De la 4e partie du cours quotidien de Kabbale 10/09/13, «La Paix»

En vue du but ultime

congrès, groupeQuestion: Est-ce que nous devons travailler dans le groupe avec l’intention de nous connecter aux amis ou devons-nous nous connectergrâce à la prière de beaucoup pour le bien de tous ?
Réponse: Ce n’est pas le travail qui nous relie à tous, mais le désir de nous connecter et de rencontrer à l’intérieur le Créateur. C’est parce que le lien entre nous (quand nous sommes au sommet de la pyramide de l’humanité) ravit le Créateur.
Mais cette pyramide ne peut s’élever au Créateur que si nous recueillons toutes les parties de la création : la nature minérale, végétale, lanimale et l’être parlant. C’est effectivement ce que notre intention devrait être et c’est l’image que nous devrions garder à l’esprit.
Cela signifie que le Créateur doit être notre objectif et notre concentration et ensemble, nous nous connectons en Lui. Toutes les autres parties qui sont déjà corrigées, les kabbalistes de toutes les générations précédentes, nous rejoignent aussi.
Notre intention devrait être de faire plaisir au Créateur. C’est notre but ultime et la raison de toutes les actions que nous effectuons maintenant. Le but de notre vie est d’atteindre cet objectif et de consacrer toute notre vie à lui. Pour atteindre cet objectif, nous utilisons tous les moyens nécessaires : le public et la diffusion. Grâce à eux, nous espérons atteindre l’objectif et nous sommes prêts à tout faire: aimer les autres, rassembler et corriger les âmes brisées.
Mais c’est déjà le résultat. Si nous avons un but, le résultat sera le communisme, le socialisme comme en Russie, ou le national-socialisme comme en Allemagne. Donc, nous devons d’abord mettre l’accent sur le Créateur, car sans Lui, nous n’avons besoin de rien; nous détestons tout le monde et sommes repoussés par tout le monde. Il ne faut pas se leurrer, nous ne sommes pas de belles âmes ou de gentils altruistes, mais plutôt de grands égoïstes  qui ne se soucient de rien. Seul le but de ravir le Créateur nous oblige à nous tourner vers le public et à nous en soucier.
Nous n’avons pas besoin de le cacher. Il n’est pas nécessaire, bien sûr, de rendre cela public, parce que les gens ne comprendraient pas, mais il n’est pas nécessaire de le cacher, car nous ne sommes pas altruistes ou de belles âmes et nous n’offrons pas d’améliorer la vie des gens parce que ce désir nous a été donné, cette aspiration. Ils doivent savoir que nous ne nous soucions pas d’eux tout comme ils se fichent de nous et des autres. Mais il n’y a pas le choix, le système général, la nature, nous y oblige. Nous devons nous reposer sur une base rationnelle et non sur de vagues nobles fantasmes.
De la 1ère partie du cours quotidien de Kabbale 28/08/13 , Écrits du Baal HaSoulam

Une occasion unique de progresser

congrès, groupeQuestion : Faut-il clarifier les désirs de ceux que nous rencontrons à l’extérieur après notre connexion du matin, et les inclure dans la discussion de notre groupe de dix et les traiter ensemble avec notre connexion, les amenant au Créateur ? Est-ce qu’un tel exercice pour déterminer la connexion mutuelle est significatif ?

Réponse : Qu’entendez-vous par « pour clarifier les désirs des personnes que nous rencontrons à l’extérieur » ? Bien sûr, vous pouvez les écouter. Pourtant, l’essentiel n’est pas leurs désirs, mais comment vous convainquez les gens et leur prouvez qu’ils peuvent satisfaire leurs désirs. Chaque désir est créé par le Créateur. Il n’y a pas de désir qui ne soit pas passé par différentes phases de développement, puis a été rempli de Lumière. Donc, vous devez prouver à une personne que tout est possible et qu’il suffit de créer les conditions pour satisfaire son désir.

Cela se produit avec l’aide d’une force spéciale qui existe dans le monde, dans la nature. C’est ce qu’on appelle la force de la connexion. Donc, essayons de nous connecter et ainsi nous découvrirons cette force car cela se trouve dans notre unité. Nous allons la faire sortir, prenez-la et utilisez-la. Tout est réel et en notre pouvoir.

Essayons de nous réunir et d’avoir un atelier et voir si c’est vrai ou non. Il n’en coûte rien, vous n’avez pas besoin de dépenser de l’argent avec cela, juste un peu de temps. A quoi passons-nous habituellement notre temps ? Est-ce à nous torturer nous-mêmes ? Donc, il est préférable de trouver réellement cette force spéciale, cet attribut spécial, la capacité spéciale de satisfaire nos désirs, de corriger notre état de telle manière que personne dans le monde ne résistera dans notre chemin. Nous sommes responsables de notre propre bonheur.

Lorsque vous commencez à parler aux gens de cette façon et non pas en écrivant juste ce qu’ils veulent (comme un serveur qui prend une commande d’un client), des récipients totalement nouveaux se forment en vous. C’est ainsi que l’éducation intégrale diffère des travaux théoriques dans le groupe. De ce fait, ce que vous proposez n’est pas suffisant du tout !

Nous voyons que nous avons été occupés seulement par nous-mêmes depuis des années et que cela n’a mené à rien. Maintenant, ayant une telle opportunité, nous devons comprendre son caractère unique et la saisir !

Du cours quotidien de Kabbale du 25/08/13, Questions et Réponses avec le Dr. Laitman

Les étincelles qui flottent

Dr. Michael LaitmanQuestion : Comment pouvons-nous évaluer si une réunion s’est bien passée ? Est-ce que le paramètre est la sensation d’une « boule de couleur grenadine » ?

Réponse : Une « boule de couleur grenadine » se réfère à un groupe qui est devenu un, un groupe de dix qui devient un. Ensuite, chaque membre du groupe de dix perd son sentiment de soi et ressent qu’il est à un niveau supérieur. Dans notre état, nous sommes dix, et sur le niveau suivant, le groupe de dix devient un. C’est ce que j’appelle une boule de couleur grenadine.

Chacun devrait essayer de l’imaginer de cette façon. Nous nous annulons et remontons par la force du don sans réserve et au lieu de dix, nous devenons un, mais sur le niveau suivant. C’est ce que l’on appelle élever MAN.

Nous entrons dans le supérieur comme un embryon et commençons à le ressentir. La boule de couleur grenadine devient une goutte de sperme par rapport au supérieur. Ainsi, lorsque nous nous annulons et sommes incorporés en Lui ensemble, nous sentons quelque chose, mais nous ne savons pas ce que c’est exactement. Je me sens bien grâce à quelque chose qui est en dehors de moi, mais je ne comprends vraiment pas où c’est et ce qui se passe. C’est le début de Ibour (gestation).

Si nous ressentons une vague de chaleur inhabituelle durant la réunion avec le public, nous devons entrer dans la boule de framboise avec eux, et ainsi vous les stimulez.

Toute personne possède la racine de la connexion au Créateur, les Reshimot (gènes spirituels) qui sont apparus après la brisure des récipients. La seule différence est dans la profondeur de sa dissimulation. Finalement, tout le monde doit atteindre la correction de sorte que, lorsque vous créez une boule de couleur grenadine avec le public, c’est une sensation spéciale de connexion. Vous leur transmettez votre éveil par cela, la Lumière Environnante. Puis, l’étincelle qui est cachée profondément en eux et qui ne permet pas à une personne de la ressentir, commence à flotter et à venir à la surface.

De la préparation au cours quotidien de Kabbale du 23/08/13

Les deux façons de révéler le point dans le coeur

congrès, groupeQuestion: Qu’est-ce que cela signifie de ne pas placer un obstacle devant un aveugle?
Réponse: Cela signifie que vous ne devriez pas dire à un élève ce qu’il ne peut pas encore surmonter.
Il ne s’agit pas des masses, mais des élèves, bien que le grand public rattrape aussi et ce lentement son retard.
La différence est que les personnes qui ont un point dans le coeur avancent sur la voie droite en révélant ce point individuellement, tandis que le public suit son propre chemin et découvre le point dans le cœur parmi en lui. Ainsi, notre chemin est indépendant des autres et nous créeons l’influence d’un petit environnement qui nous entoure. Le public, cependant, avance vers le Créateur (l’attribut de l’amour et du don) par la connexion entre ses membres.
Question: Ya t-il une illumination sortant de ce point dans le cœur?
Réponse: Cela dépend de la connexion. Dans le cas de la population générale, le point dans le cœur est créé dans le centre du cercle, alors que dans notre cas, il est en chacun de nous et ces points se connectent au centre de notre cercle. Donc, dans notre cas, le mouvement est individuel, dans un groupe, alors que pour la population, ce n’est que dans une masse, dans un groupe et non personnel. Par conséquent, nous devons éduquer et les servir.
De « les secrets du livre éternel » de KabTV 24/06/13

Un vaccin spirituel

Dr. Michael LaitmanNotre travail spirituel selon la méthode que nous recevons de l’étude de la Kabbale est semblable à un vaccin contre une maladie médicale, quand il est « donné » un corps sain un peu de maladie: Le corps produit des anticorps et peut résister à la maladie.
De même, notre désir est vacciné contre l’égoïsme: Nous  révélons son mal à l’avance avant sa pleine manifestation. Cela se fait par le travail en groupe, entirant la lumière supérieure qui corrige dans laquelle nous découvrons peu à peu nos propriétés égoïstes comme le mal. Et une personne ne va pas sur le chemin de la souffrance de l’égoïsme à la santé, la propriété du don et de l’amour des autres, mais en limitant son égoïsme à l’avance, travaillant  contre elle dans le groupe et l’étude, sous l’influence de l’OM, elle va vers l’objectif, la similitude avec le Créateur, c’est la révélation du Créateur à l’intérieur d’elle-même, par un court chemin de la correction Akhishena,en faisant  l’expérience de la maladie dans sa petite manifestation à l’intérieur d’elle-même, volontairement.
L’humanité a besoin de reconnaître son égoïsme naturel comme une maladie. La nature nous montre son défaut sur nous-mêmes. De longues souffrances sont nécessaires pour identifier la maladie et comment y remédier.
La Kabbale propose un chemin court et le type de correction à la place de ce chemin long et cruel. Mais même à l’avance, encore au stade précoce de son développement, nous devons le reconnaître comme étant mauvais, dont nous devons nous en débarrasser, réaliser la nécessité de se faire vacciner, c’est-à-dire passer par là à petite dose et ne jamais retomber malade, pour être en bonne santé, construire une nouvelle vie.
L’essence de diffusion est d’expliquer aux gens que peu à peu la cause de leurs problèmes est notre nature égoïste et comment la guérir au moyen de la méthode par un simple «vaccin».

Les juges et les princes

Dr. Michael LaitmanLa Torah, « Exode » 22:27 : « Vous ne maudirez pas un juge, ni ne maudirez un prince parmi ton peuple. »

Une personne qui est dans un état interne de libre arbitre possède une ligne droite et une ligne gauche, une en face de l’autre et elle doit connecter les deux sans annuler la ligne gauche en aucune façon, car la ligne gauche est le jugement (Din), tandis que la ligne droite est la miséricorde (Hessed).

Une personne doit comprendre que le juge et chaque personne qui fait face à des restrictions le fait pour son propre bien et pour son avancement. Par conséquent, elle devrait accepter tout jugement, en comprenant que c’est la façon dont elle doit se comporter et progresser.

En même temps, elle ne devrait pas avoir de réflexion critique et ne pas penser que le jugement est injuste. Le juge a toujours raison. C’est probablement parce que dans le passé, les juges n’étaient pas aussi corrompus qu’ils le sont aujourd’hui.

Un prince est le gouverneur du Créateur : c’est la force qui se révèle et vous fait avancer et qui est la plus grande force dans votre état actuel, de sorte que vous ne penserez en aucun cas que ce n’est pas le représentant du Créateur qui vous dirige à l’intérieur de vous. C’est toujours le Créateur qui est caché de cette façon (dans ce cas, dans l’image de Moïse). Donc, à chaque fois vous devez imaginer que vous êtes seul avec lui.

Question : Alors pourquoi les gens maudissent Moïse tout le temps ?

Réponse : La Torah parle de la façon dont une personne corrige son ego et combien il y a de descentes, d’ascensions, de désaccords et de malédictions constants dans le processus de correction. Ainsi, l’histoire de la Torah semble très ennuyeuse.

Bien que différents événements soient décrits, ils sont tous très similaires et selon le même modèle, les héros de chaque histoire passent en fait par les mêmes situations. Ils essaient de faire quelque chose, mais ils ne réussissent pas et il y a des argumentations, des problèmes et certaines explosions, puis il y a la punition et ainsi tout s’apaise et nous avançons jusqu’à l’événement suivant et puis tout se répète. Toute la Torah traite de ces états spécifiques.

De KabTV, « Les secrets du livre éternel » du 27/05/13

Le travail quotidien pour le bien de la correction finale

Dr. Michael LaitmanNous représentons l’adaptateur entre le Créateur et la création, un lien de connexion, la nation choisie, le « royaume de prêtres ». Nous sommes ceux qui ont reçu cette mission du Créateur et chaque jour nous devons entendre ces instructions à nouveau du Mont Sinaï, comprendre que le monde entier n’est rien qu’un désir de recevoir qui est perçu en nous sous forme de nature minérale, végétale, animale et humaine. Notre mission est d’amener tous ces niveaux à l’adhésion avec le Créateur.

D’autres personnes n’ont pas de liberté de choix, ni aucune action ou pensée indépendante ; rien n’est sous leur contrôle. La force supérieure agit en elles et les met devant nous pour nous donner du travail, qui est de les conduire vers le Créateur. Par le biais de ce travail, nous allons atteindre la haute mission qui incombe à la nation d’Israël.

Nous devons avoir ce regard vis-à-vis de toute la réalité et de l’image entière qui se présente à l’intérieur de notre désir de recevoir. Cela importe peu la manière dont nous imaginons les actions en matière de diffusion ou du travail pour atteindre l’unité et rechercher la force supérieure qui nous corrige et nous unit, nous amenant à une bonne vie, mais naturellement à travers tout cela, nous nous impliquons dans l’adhésion avec le Créateur.

A nos yeux, l’univers entier est divisé en deux moitiés : le Créateur et le désir qui doit être amené à l’adhésion avec Lui. Grâce à ce travail, nous allons atteindre l’adhésion avec le Créateur. Telle est notre mission et c’est le seul travail qui existe en réalité. Après tout, tout le reste se déroule simplement en conformité avec le programme de la création dans lequel il n’y a pas de libre arbitre ou d’action de la part de la créature.

Chaque fois que nous faisons appel aux gens, à la nation physique d’Israël ou aux nations du monde, en chacun d’eux, nous devons voir le désir que nous devons mener à l’adhésion avec le Créateur. Et même si nous parlons aux gens en termes simples, nous devons toujours nous souvenir du Créateur, qu’Il a ordonné ce travail et nous a choisis pour être Ses serviteurs et Sa nation sainte, ce qui signifie un régulateur ou Ses représentants. À côté de lui, il existe le « matériau » sans libre arbitre, c’est-à-dire tous ceux qui ne possèdent pas le désir de se rapprocher du Créateur, et nous devons les amener à cette adhésion. C’est là que réside notre mission.

Une personne qui effectue ce travail et tente même dans la forme la plus externe d’amener ce « matériau humain » vers le Créateur accomplit la mission la plus importante. Même si ce n’est que le début, c’est plus important que toute autre chose. Nous devons comprendre, sentir, et fixer notre intention pour que notre action de départ comprenne le résultat final, qui est d’amener la nature minérale, végétale, animale et humaine à l’adhésion avec le Créateur. Au début de chaque action, nous devons comprendre que nous le faisons pour le bien de la correction finale.

De la préparation au cours quotidien de Kabbale du 15/08/13