Category Archives: Correction

L’Intégralité, pénétrant jusqu’aux os

Dr. Michael LaitmanQuestion: Comment peut-on expliquer l’intégralité d’un nouveau monde pour les peuples afin qu’ils deviennent pleinement convaincu de cela?

Réponse: Pour en faire l’expérience, le monde devra passer par beaucoup de troubles. Il n’est pas difficile à accepter intellectuellement l’inter connectivité totale. « En effet, j’ai lu et entendu quelque chose à ce sujet. Il y a un tremblement de terre au Japon, et nous avons des problèmes avec les pièces de rechange. Il ya une guerre en Libye, et le Danemark ferme les frontières. Je reconnais: Le monde est intégral ».

Cependant, cette intégralité doit se faire sentir jusque dans la moelle des os pour qu’il n’y ait pas une seule pensée, un seul désir de nous considérer comme séparés du reste du monde, de toute l’humanité. Il doit s’établir en nous sans relâche, et nous devrions trembler à cette pensée, et pas seulement la percevoir par l’esprit.

Je dois le sentir physiquement, « dans les tripes. » Laissez la faim me torturer, je ne peux pas prendre un morceau dans ma bouche si je ne suis pas sûr que le même morceau soit à la disposition de tous. C’est ce qu’est le monde intégral: Manger ce que les autres n’ont pas, c’est comme avaler du poison.

Il est difficile d’imaginer quelque chose comme ça. Nous ne le vivons pas, nous avons simplement entendu parler d’une sorte de connexion. Il y a encore un long chemin entre un repas individuels empoisonné et la bénédiction de tout le monde muni de tout. Imaginez la souffrance que nous devons vivre sur ce chemin.

Question: Mais nous voulons éviter les souffrances. Cela signifie que nous devons munir une personne avec une preuve tangible qu’elle doit être imprégnée de cette intégralité, sinon, cela sera douloureux. Nous devons toucher ses sentiments en transmettant ce message.

Réponse:
C’est exact, mais d’autre part, si nous n’avons pas recours à l’aide de la Lumière, il est impossible de transmettre cette connaissance profonde, même à travers la méthode de l’influence sociale. Vous devez pour accélérer les progrès, sinon, la presse «de développement», s’approchant par l’arrière, le fera pour vous.

Et c’est pourquoi l’éducation est nécessaire. Nous ne parlons pas des faits tirés de la publicité, un homme doit « fouiller » dans ces faits afin qu’il entoure, un « moule », et un « format » d’eux. Un objectif, une présentation abstraite ne va pas aider dans ce cas, nous devons atteindre l’essence de l’homme. Et vous n’êtes pas capable de cela.

Lisant sur le voisin dont la maison a brûlé, une personne fait du bruit avec sa bouche  » Le pauvre. Peut-être que le gouvernement pourrait lui venir en aide maintenant. « Et il ne bouge plus. La barrière de notre égoïsme ne peut être rompue que par la Lumière. Aucune preuve aidera sans la Lumière, même de grandes souffrances ne changeront pas les gens.

Il est pratiquement impossible d’avancer à partir des souffrances. Elles peuvent simplement nous conduire à la nécessité de la spiritualité, mais pas à la correction. Seule la Lumière effectue la correction elle-même.

 
De la 5ème partie du cours quotidien de Kabbale du 28.07.2011 « La Paix »

L’intrus

Dr. Michael LaitmanQuestion: Comment est-il possible que les grèves dans votre pays commencent à se disperser?

 Réponse: Je comprends votre surprise. J’ai déjà écrit à ce sujet dans les messages précédents: Il n’y aura pas violence pas dans ce pays. Ceci est une nation ancienne qui a été fondée sur le principe de la fraternité. Même si cela a été oublié et n’est pas exprimé dans la pratique, il n’y aura pas de violence et de guerre où les frère s’entretuent. Et si les agitateurs qui sont financés par l’étranger commencent ) agiter les choses, je suis sûr qu’ils ne seront pas accueillis par la population.

Mais je comprends votre perplexité: au lieu de casser les vitrines des magasins, des pillages, et violences entre individus « comme les gens ordinaires », ce qui se passe en Israël – et ce en dépit les manipulateurs – c’est que les scientifiques et les représentants sociaux sont assis pour résoudre leurs problèmes ensemble autour d’une table ronde.

 Question: Et que font les kabbalistes en attendant?

 Réponse: Ils diffusent des documents sur la véritable cause de la crise: la connexion entre les gens égoïstes au lieu de l’interconnexion altruiste globale, intégrale qui est nécessaire aujourd’hui, appelée la garantie mutuelle. Et ils observent comment les manifestants ont commencé à travailler sur l’unité, comment ils étudient leurs propres qualités et essayent de s’élever au-dessus d’elles. La meilleure chose de tout ce qui se passe sont des tentatives de trouver des gens d’interconnexion et de compréhension mutuelle.

Ceci est un merveilleux exemple pour le monde entier de savoir comment il est possible d’essayer de résoudre les problèmes de la crise (y compris l’économie et la société) précisément à travers un dialogue ouvert, une discussion non-gouvernementale autour d’une table ronde, avec l’ensemble des représentants de la société.

Le fruit a mûri

Dr. Michael LaitmanPourquoi avons-nous besoin de la science de la Kabbale? Quelle en est la nécessité?

Nous percevons le monde à travers les cinq sens. Nous voyons la «photo» de ce monde, nous vivons en elle, et nous organisons notre vie en elle. Nous développons des sciences, afin de l’atteindre. Nous avons assez d’esprit et de sentiment pour cela. Nous étudions le monde et nous nous adaptons à la joie et aux temps troublés. Alors pourquoi avons-nous besoin de la science de la Kabbale, même si ce ne sont pas des fantasmes ou des mensonges? Est-ce que c’est pour savoir combien d’anges il y a dans le ciel? Ou de se familiariser avec la force supérieure, le monde supérieur? …. Peut-être qu’il est temps d’aller consulter un médecin?

Nous ne comprenons pas pourquoi nous avons besoin de cela. Même les gens qui admettent que la Kabbale parle du monde spirituel ne ressentent pas la nécessité pour elle. Certaines personnes ont un peu peur d’elle, certaines se sentent repoussées par elle et sont  négatives à son égard. Il y a beaucoup d’obstacles. Et personne ne les met là délibérément. C’est juste que c’est la façon dont nous sommes construits, c’est notre nature. Nous érigeons nous-mêmes des obstacles sur le chemin : Nous la négligeons, nous ne la désirons pas, et nous la rejetons. Après tout, nous sommes poussés par le désir égoïste, qui est loin d’être le monde spirituel, et opposé à elle.

En conséquence, la science de la Kabbale semble irréaliste pour nous. Quand nous venons à elle, nous ne comprenons pas comment cela est arrivé et ce qui nous retient ici. Nous la quittons souvent et nous retournons à notre vie ordinaire, à l’endroit où nous avons de la force, de l’argent, et le pouvoir dans nos mains, au lieu d’un «brouillard».

Lorsque les kabbalistes ont atteint le monde spirituel, ils comprennent combien elle est importante et grande. Après tout, elle ouvre la vraie vie d’une personne, au lieu de l’existence périssable au niveau animal. Nous agissons au niveau de la nature animale et dépendons du corps: je suis vivant tant qu’elle est vivante, et je mourrai avec elle. Mon « moi » est à l’intérieur de celle-ci. D’autre part, les kabbalistes maitrisent le niveau humain, le niveau d’être comme la force supérieure, d’exister dans l’atteinte, dans la sensation et la puissance qui est égale à la force supérieure, et d’être égale à elle dans une certaine mesure.

Ainsi, la science de la Kabbale est un grand atout qui nous donne l’existence éternelle, au lieu de notre courante et misérable vie courte. Mais il n’y a personne à qui vous pouvez le dire cela. C’est pourquoi la science de la Kabbale a été dissimulée pendant longtemps, jusqu’à ce que l’humanité commence à ressentir son besoin, au lieu de la négligence, de la peur, et du dégout. C’est ce qui nous est arrivé aussi: Nous ne l’avons pas pensé ni planifié, mais soudain nous avons ressenti son besoin. Il s’est avéré que sans elle, notre vie est basique animale, et vide. Nous manquons d’accomplissement.

En réalité, les kabbalistes ne se souciaient pas de ce que les gens diraient à propos de la science de la Kabbale et comment ils la percevaient. Le monde a toujours été confus à ce sujet et croyant en toutes sortes de fables. Les kabbalistes savaient à ce sujet et n’y prêtaient pas attention, car leur principal souci était de garder les gens étant des «fruits pas mûrs». Et le fruit vert n’est pas la science de la Kabbale, mais le désir de l’homme. L’homme est le fruit non mûr. Il est toujours incapable de «digérer» son ego et de le transformer en quelque chose de bien, de sorte que cela lui soit profitable.

Lorsque l’égoïsme mûr qui n’est pas encore capable de se corriger rencontre de la science de la Kabbale, il le relègue à l’enseignement mystique, à la philosophie, à la religion, au New Age, et ainsi de suite. Le Baal HaSoulam écrit que la révélation du Livre du Zohar par la veuve de Rabbi Moshé de-Léon a causé de grands dommages, toutes sortes d’obstacles et de problèmes. C’est parce que les gens ont pris le mauvais chemin vers la spiritualité, en suivant leur égoïsme au lieu de la volonté de se corriger.

Cependant, aujourd’hui, nous sommes entrés dans une nouvelle ère. Les kabbalistes affirment cela et nous voyons cela dans notre monde aussi. Le monde réalise déjà qu’il s’est trouvé dans une situation nauséabonde. La crise universelle recouvre le village mondial dans lequel tout le monde est interconnecté par des liens égoïstes. Nous découvrons que notre réseau égoïste est devenu global, que nous sommes inséparablement et incorrectement interconnectés.

Nous ne pouvons pas sortir de cette situation et nous n’avons aucune possibilité d’être sauvé des griffes de l’égoïsme, qui font pression sur nous de plus en plus fortement.
Dans ces conditions, nous révélons la nécessité de la science de la Kabbale, qui est la seule méthode qui offre la véritable solution au problème.
De la 5ème partie du cours quotidien de Kabbale du 22.07.11, «De l’enseignement de la Kabbale et son essence »

Il n’y a pas de discrimination dans le travail spirituel

Dr. Michael LaitmanQuestion: Nous voyons nos amis de Los Angeles et des représentants de différentes nations à l’écran. Comment font-ils pour comprendre notre langage biblique?

Réponse: Tous les deux, nous et eux interprétons ce langage dans la terminologie de désirs et le comprenons en fonction de la voie intérieure de la lecture.

J’ai ma vérité intérieure. Par exemple, dans ce monde, je suis d’origine juive, et assis à côté de moi il y a un ami chinois. Je suis séparé de ma vérité par la confusion de premier ordre, et lui par la confusion du second ordre.

Détachons-nous de ce monde matériel. Nous avons tous deux un désir égoïste spécifique. Selon son niveau de désir, il est appelé un « Chinois » et en fonction de mon niveau de désir, je suis appelé un «Juif».

 

There’s No Discrimination In The Spiritual Work

Il n’y a pas de discrimination dans le travail spirituel

Ainsi, lui et moi, ensemble nous devons effectuer certains travaux en vue d’obtenir la vérité. C’est ce que la notion de «70 nations» montre. Chacun d’eux a ses propres travaux, mais c’est absolument la même chose pour tout le monde selon une mesure spécifique. Nous pensons que ce n’est pas le cas, mais en réalité, le travail ne diffère que légèrement par son style extérieur, bien qu’il soit totalement identique dans ses spécificités intérieures, par la profondeur relative et les phases de la trajectoire. Nous avons tous le même travail.

Il me semble que c’est très difficile pour une autre personne, qu’une tierce personne ne le fasse pas tout à fait, et une quatrième était déjà né ange et a atteint l’objectif avec insouciance. Mais en réalité, rien n’est connu de moi et je ne vois pas le tableau général dans lequel tout fonctionne aussi.

Ainsi, le grand désir égoïste est divisé en « 70 nations du monde» et en Israël. Ne pensez pas qu’Israël a un temps plus facile que d’autres. C’est juste que chaque personne fait des efforts à partir de sa propre nature du désir commun.

Le véritable travail d’Israël réside dans la sortie de toutes les «70 nations» vers la vérité. Après tout, c’est incorporé à l’intérieur d’eux par le biais de la rupture. Il est écrit à ce sujet, «Vous serez un royaume de prêtres et une nation sainte pour Moi. » C’est pourquoi les représentants des différentes nations viennent à nous-les désirs qui aspirent droit au Créateur du désir commun de réception. Ils s’expriment en Israël et sont maintenant appelés justement.

Tous les autres qui ne sont pas éveillés sont appelés «les 70 nations du monde » et devront se corriger par la suite. Mais d’une manière ou d’une autre, toutes les qualités et les possibilités de chaque personne sont précisément «optimisées». Pas un seul pays n’a de priorité dans la spiritualité.

Vous pourriez objecter: «Mais le « corps » commun d’Adam HaRishon contient certains organes qui sont plus importantes et d’autres qui le sont moins? » C’est vrai, mais cela se rapporte à l’ordre de correction: Au début, les désirs purs démarrent la correction, et ensuite les plus épais. Cependant la perfection efface toutes les disproportions.

Par conséquent, il suffit d’avoir une petite plaie, l’absence d’une seule cellule, et le corps tout entier est dépourvu de la perfection. En ce sens, tout le monde est égal, par le principe de l’égalité du général et du particulier.
De la 5ème partie de la leçon quotidienne Kabbale 24/07/11, « Arvout »

Un appel pour corriger le monde

Dr. Michael LaitmanLe Livre du Zohar, écrit au  2e siècle de l’ère chrétienne par Rabbi Shimon et ses étudiants, est destiné à la correction spirituelle de l’humanité. Dans ce livre, les auteurs ont révélé un système de contrôle de l’univers, mais ils l’ont fait avec beaucoup de prudence.

Le livre  a été  écrit dans un certain style de sorte qu’il pourrait être compris que par ceux qui ont atteint la spiritualité et qui pénètrent dans le sens profond des mots. D’autres perçoivent le Zohar comme un livre sur divers miracles ou comme un récit historique.

La révélation initiale du Livre du Zohar au 10ème siècle de l’ère chrétienne a suscité de nombreuses conséquences négatives, qui sont ressenties à ce jour. L’humanité n’a pas compris ce livre parce qu’il n’était pas prêt pour son émergence. Les gens ont décidé qu’il parlait de miracles et de mysticisme, et ont commencé à l’utiliser pour produire des amulettes, des poisons, les antidotes, et ainsi de suite.

D’autre part, la diffusion du Livre du Zohar a joué un rôle positif en accélérant le développement interne de l’humanité. La force cachée dans ce livre a donné une impulsion puissante pour relancer le développement technologique et sociale, et pour  éventuellement apporter à notre génération la nécessité de se débarrasser de l’égoïsme.

Aujourd’hui, quand l’interdépendance mondiale est révélée dans le monde, le Livre du Zohar est destiné à aider l’humanité à s’adapter au nouveau système et à comprendre l’essence de son existence. Le succès de ce processus dépend de la diffusion de la sagesse exaltée dans les masses.

Les actions en cours des kabbalistes pour s’unir « poussent » la méthode de correction à traver le monde. Une Lumière énorme émane de nous, même si nous ne le ressentons pas encore  nous-mêmes. Le monde commence à voir, ressentir  en eux et à comprendre ce genre d’état. Beaucoup de scientifiques ont déjà écrit au sujet de la nécessité de changer la nature humaine, mais sans savoir comment le faire.

Par conséquent, notre tâche est de diffuser la méthode de correction spirituelle dans le monde. L’article du Baal HaSoulam,  « le Shofar du  Messie » (signifiant un appel à la correction) parle de cette mission. Sans l’acquisition de connaissances de base sur le but de son existence, l’humanité va sombrer dans le désespoir et risque de faire beaucoup d’erreurs graves, au point même de laisser une autre guerre mondiale éclater.

La diffusion de la méthode de correction dans les masses est appelé « une corne » (Shofar) parce que c’est semblable au son d’une corne de bélier, qui s’étend à de grandes distances. L’étude correcte et l’adaptation de la Kabbale, le bon type de travail avec les amis dans le groupe suscitent une Lumière spéciale, appelée «le prophète Elie ». C’est  une force qui révèle pour nous les secrets de l’univers. Sous son influence, le monde supérieur commence à venir et traverser jusqu’à nous, pour sortir du voile de la dissimulation. Il est écrit: «Élie va venir et résoudre toutes les questions et problèmes », c’est-à-dire que cette force va ouvrir les yeux sur la véritable image de l’existence.

La révélation de la Kabbale aux masses est une condition préalable et nécessaire de  toute la montée du niveau égoïste au niveau du don sans réserve et de l’amour. Par conséquent, dans notre temps la possibilité a émergé de créer un commentaire complet du Livre du Zohar, avec l’aide duquel  nous attirons la Lumière supérieure et  réalisons la méthode de correction spirituelle de l’humanité.

De la leçon virtuelle du  31.07.11

La transformation de l’univers familier

Dr. Michael LaitmanLe monde des égoïstes est un lieu de lutte pour ce que sera le futur ordre mondial. Des communautés et des entreprises supranationales prennent la place de l’État, l’État perd le pouvoir sur les médias (l’Internet),  sur la science et l’économie (qui devient  mondiale), et il est forcé de se déformer dans un nouveau corps souple, dans la mesure où les  nouvelles formations indépendantes laissent  un espace pour cela, alors qu’elles surpassent  les fonctions de l’État.

Mais l’Etat est incapable de gérer même les fonctions qu’il conserve encore. Tout le travail des autorités, qui est de plus en plus réduit en service de la population, provoque un mécontentement croissant. Sans doute, les institutions privées seraient beaucoup plus efficaces pour cela.

L’Etat, dans sa forme historique, se meurt. Un nouveau type de pouvoir et de société émergent parallèlement  et en dehors de l’État, et il l’élude. Pour l’instant,  tout concerne  l’Etat, son abolition et sa transformation en un gouvernement mondial unique.

Par ailleurs, les gens ne se sentent plus comme une nation ou une société, mais plutôt comme des individus qui sont prêts à vivre dans n’importe quel endroit, n’importe quel pays, et ils n’ont pas tendance à être concernés par une certaine communauté ou nation. Il est évident que, progressivement, une «nation» disparaît et «un caractère» émerge. L’égoïsme  nous sépare à tous les niveaux de notre connexion.

Mais le besoin d’union de tous pour le bien de leur survie et le besoin de nouveaux moyens d’union sera révélé précisément dans cet intériorité mutuelle (psychologique) et  cette extériorité  de distanciation  (culturelle, nationale, et étatique). Cependant, les gens ne trouveront pas de telles forces et idées dans notre monde, sauf celles offertes par la Kabbale: la garantie mutuelle. Une nécessité pour une communauté mondiale unifiée va surgir. Cest seulement de cette façon que nous pourrons éliminer la souffrance découlant de notre manque de correspondance avec la nature unie.

Comme la queue d’une pomme

Dr. Michael LaitmanBaal HaSoulam, « L’Arvout (Garantie mutuelle) »: La nation israélienne avait été construite comme une sorte de porte par laquelle les étincelles de la pureté allaient  briller sur l’ensemble de l’humanité dans le monde entier.

Les personnes qui reçoivent une envie ou une impulsion dirigée directement vers le Créateur sont rares. Il est dit dans la Torah: «Vous avez été les moins nombreux de tous les peuples ». Cela restera comme ça. Ces personnes reçoivent l’éveil d’En- Haut et aspirent droit au Créateur (Yashar-El en hébreu), alors que la majorité ne reçoit pas un «appel d’éveil », mais tout simplement d’avantage de problèmes dans la vie.

Ceux qui sont appelés «Israël», selon la direction de leur grand  désir, se corrigent et se préparent parce qu’ils ont reçu d’En-Haut à la fois l’éveil et la méthode qui couvre toutes les étapes du chemin. Et donc, ils se préparent à aider à la correction des autres personnes qui n’obtiennent pas d’éveil, pas de méthodologie, aucun enseignant-rien.

L’humanité a besoin d’une sorte de  représentant, un contact, comme une tige qui relie le fruit à l’arbre, un adaptateur, un lien de transition, un connecteur reliant les personnes à la Source. Il est en  partie de la Source et en  partie du monde. Cette partie est appelée «Israël».

Les gens qui appartiennent à Israël devraient se sentir comme les représentants du Créateur et  travailler en conséquence. Toutefois, en plus, en raison de la brisure, ils incluent les propriétés de toutes les nations du monde, et selon cela, devraient maintenir leur connexion avec le reste de l’humanité.

L’ordre est comme suit: au début, la partie de l’humanité formée par Abraham et appelée « Israël » expérimente  l’ascension spirituelle et établit la connexion avec le Créateur (1) ; cela s’est passé pendant le premier et le deuxième Temple. Ensuite, cette partie descend « dans les gens» (2).

Ensuite, le mélange a lieu (3), au cours de laquelle une partie d’Israël se démarque de la nation. Elle se corrige elle-même (4) et remonte, mais elle a déjà le lien avec la nation. Ensuite, Israël peut aborder les nations du monde (5), les corriger, et ils atteignent ainsi le Créateur (6).

De la 5ème partie du cours quotidien de Kabbale  du 24/07/2011, «L’Arvout (Garantie Mutuelle) »

Devenir global à l’intérieur

Dr. Michael LaitmanTout d’abord, nous devons changer notre paradigme, notre regard sur la vie et sur le monde. Je dois changer de l’intérieur, changer la disquette de démarrage, renouveler ma norme pour m’évaluer, évaluer le monde, et la société. Sans changer l’homme, nous ne serons pas en mesure de changer le monde. Après tout, le monde est sa copie.

La nature humaine est le fondement sur lequel la société, l’environnement, l’apprentissage, la culture, l’économie et toutes les autres sphères d’activité sont construites. Le monde est une projection extérieure de ce qui est dissimulé à l’intérieur d’une personne. Par conséquent, c’est précisément l’homme qui doit être changé. Tous les efforts doivent être concentrés précisément sur ce point.

Le problème n’est pas l’économie, la production, ou l’éducation. Tout se normalisera lorsque l’homme changera. Et pour cela il doit être éduqué. L’éducation ou l’apprentissage est, par essence, la transformation intérieure de l’homme, Non pas externe, un « pansement » qui aide.

Peut-être que cette idée devrait être présentée à l’ONU, à l’UNESCO et aux gouvernements, en expliquant que notre seul objectif est de changer l’homme. Après tout, sans cela qu’il ne changera pas le monde.

C’est pourquoi les meilleurs esprits de l’humanité d’aujourd’hui ne comprennent pas ce qu’il faut faire et ce qu’il faut changer. Nous sommes entrés à un niveau qui exige de nouveaux changements qualitatifs de notre part. A partir de maintenant nous devons agir dans notre monde avec l’aide d’une qualité appelée «garantie». Nous ne pouvons le faire qu’ensemble. Par vous-même, vous ne pourrez pas réaliser autre chose.

Par exemple, une personne qui ouvre une entreprise, va découvrir qu’elle est connectée à l’ensemble des entreprises du monde et par conséquent, elles doivent également être prises en compte. Sinon il n’y aura pas de succès.

A partir de là vous ne pouvez pas faire un pas sans tenir compte de la communauté, du système mondial. Et par conséquent, vous devez être universel et uni avec tout le monde, à l’intérieur.

Mais je ne suis pas universel. Alors, que dois-je faire? Serait-il vraiment possible que je ne vois jamais le succès sans cela? C’est vrai, je ne vais pas le voir. C’est une loi immuable. Sans une interconnexion intégrante vous ne réussirez pas dans quoi que ce soit. Regardez: Nous sommes déjà plongés dans de multiples crises. Et il n’ya qu’une seule issue: Nous changer nous-mêmes.

Comment pouvons-nous changer? Comment pouvons-nous nous reformater? Comment pouvons-nous nous laver le cerveau? Comment peut-on désinstaller l’ancien programme et installer le nouveau? Après tout, à partir de maintenant je dois avoir une sensation commune et un esprit commun avec tout le monde donc mes actions correspondront naturellement au nouvel état . Ma nature même doit changer.

Cela peut être fait par la « Lumière qui corrige. » Les gens vont le découvrir de toute façon. Peut-être qu’ils vont le faire par le chemin de la grande souffrance, mais il n’y a pas d’autre moyen pour y parvenir. Vous devez changer pour changer le monde, et vous avez les moyens pour cela.
Cependant, vous devez arriver à cette lumière au moyen de la réalisation du mal pour comprendre ce qui vous manque «  je dois changer! » Mais comment le savez-vous? Et comment exactement devriez-vous changer? Avez-vous un désir qui est formé? Pas encore.

C’est pourquoi vous avez été donné un domaine dans lequel le travail (le groupe), un moyen (la science de la Kabbale), et des conseils pédagogiques (l’enseignant). Allez-y, agissez, commencez à devenir inclus dans le système de garantie, jouant dans le but de découvrir la faille que vous avez à corriger. Ensuite, vous aurez quelque chose avec laquelle vous tourner vers la Lumière pour la correction.

Vous n’aurez même pas à bouger: Dans la mesure où vos désirs deviennent formés et clarifiés, la Lumière va commencer à agir par elle-même. Après tout, vous êtes à l’intérieur de celle-ci, et donc, elle fonctionne immédiatement en conformité avec vos efforts. Dès que vous construisez quelque chose à l’intérieur de vous, la lumière vous influence immédiatement. De cette façon, progressivement, vous changez, même sans voir les petites roues qui tournent à l’intérieur de vous.
De la 5ème partie du cours quotidien de Kabbale 13/07/11, « Arvout »

L’amour couvrira toutes les fautes

Dr. Michael LaitmanLa période de préparation est appelée la période  des «  péchés et transgressions ». Vous pouvez objecter et dire : comment était-ce une transgression, si je n’avais pas la compréhension ou la connaissance de quelque chose?

Oui, vous ne saviez pas, mais vous avez agi. Et même si vous avez essayé de suivre les instructions de la Kabbale, vous avez étudié et vous étiez dans un groupe, vous avez fait tout cela dans votre propre intérêt. C’est pourquoi, sans le savoir, vous avez effectué les actions dans le groupe et les études égoïstement, au lieu de les exécuter en vue du don sans réserve. Vous avez essayé d’utiliser vos amis et la Kabbale dans votre propre intérêt, et ces péchés sont appelés soit «transgressions intentionnelles» ou «erreurs involontaires, négligence ».

Plus tard, quand nous nous élevons à un degré spirituel et acquérons la force d’agir en vue du don sans réserve, nous corrigeons ces péchés. Au début, nous corrigeons les « erreurs », et ce faisant nous nous élevons au degré de Bina, le don sans réserve  pour l’amour du don, la crainte. Et puis nous corrigeons les «transgressions» pour le don sans réserve et acquérons le degré d’amour, la foi absolue.

D’où proviennent les transgressions et la négligence que nous corrigeons pour le don sans réserve et  l’amour au degré de Bina et Keter? Ils  ont été une fois sauvés dans nos désirs égoïstes, comme il est écrit: «La bête va avaler et recracher » Et c’est ainsi que nous avons recueilli un certain nombre de transgressions que nous pouvons désormais corriger.
Mais quelqu’un qui n’entre pas dans le groupe et ne commence pas l’étude pour atteindre l’objectif quelque soit l’intention dont il est capable,  ne commet pas de «transgressions» ou  ne fait pas d’« erreurs ». Il n’a rien à corriger du tout ; il lui manque le «mauvais penchant».

Cette «inclination égoïste» dont parle la Kabbale est une qualité particulière. Nous la formons tandis que nous sommes dans le groupe, lorsque l’on étudie, quand nous aspirons à donner sans réserve (Lishma), quand nous sommes certains que nous existons actuellement dans l’égoïsme (Lo Lishma), et quand nous nous commettons d’horribles transgressions en voulant atteindre la spiritualité pour notre propre bien et récolter les fruits dans tous les mondes.

C’est ainsi que nous accumulons les transgressions et les erreurs en nous. Et jusqu’à ce que nous les réunissions dans leur pleine mesure sur les « 400 ans d’esclavage égyptien », nous sommes incapables de leur échapper et de commencer la correction.

De la 5ème partie du cours quotidien de Kabbale du  19/07/2011, «L’Arvout (Garantie mutuelle) »

Pour qui est-ce que je travaille?

 Baal HaSoulam, « Arvout (la Garantie mutuelle) »: Si quelqu’un accomplit un commandement, il change et il rend le monde entier vertueux» c’est-à-dire qu’il ajoute sa particule individuelle d’Israël à la quantité finale nécessaire.

Toute personne doit effectuer son propre travail, et de sorte que chacun travaille non pour soi-même, mais pour d’autres. Ceci est notre interconnexion. Une personne n’a pas son propre désir. Son désir est dans toutes les autres personnes. Il n’a pas un travail personnel, qu’elle peut accomplir seul. Elle travaille jusqu’à ce qu’elle corrige son inclusion dans tous les autres.

En conséquence, nous révèlons une certaine «image holographique »: je suis inclus dans tout et chacun est inclus en moi. En ce moment, elle nous est cachée, parce que sinon nous serions incapables de bouger d’où nous nous trouvons. Vraiment, qu’est-ce que j’ai à donner aux autres? Je ne veux pas me soucier de leurs problèmes et ne veut rien faire pour eux. Je suis incapable d’effectuer des travaux, à moins que tous ses fruits soient consommés par d’autres.

Par conséquent, c’est comme si nous avions un voile sur les yeux et que nous vivions un mensonge: comme si chaque personne agissait dans son propre intérêt et prenait soin d’elle-même. Grâce à cela, nous pouvons, à ce stade, au moins agir dans l’intention égoïste de Lo Lishma. Mais plus tard, dans l’intention altruiste de Lishma, nous découvrirons qu’il n’y avait rien de privé ici et que tout appartient à un tout commun. Chaque personne est incluse dans chacun et le travail de chaque personne se transforme en un travail commun, pour un compte commun.

Par conséquent, quelque soit le calcul, positif ou négatif, nous ne le faisons que par rapport à l’ensemble commun et nous évaluons les actions d’une personne que par rapport aux autres. Il est impossible de dire si son action était bonne ou mauvaise, à moins que nous évaluions les résultats par leur influence sur les autres: s’il les a rapprochés de l’objectif de la création ou au contraire, s’il les a éloigné de celui-ci.
De la 5ème partie de la Leçon quotidienne de Kabbale 21/07/11, « Arvout »