Category Archives: Corruption

David Cameron dans une lutte contre la corruption

laitman_547_06Commentaire : Le Premier ministre britannique David Cameron a convoqué le premier sommet pour combattre la corruption à Londres avec pour but de créer un mouvement mondial qui vaincra la corruption. Il semble que l’humanité n’apprend rien ; après tout, ces sommets sans fin et ces forums comme le G8 et le G20 échouent toujours.

Réponse :
Un homme politique de la stature de David Cameron ne peut pas penser autrement. Il ne peut jamais être imprégné d’une idée autre que la façon de s’emparer du « gouvernail ». Selon sa compréhension, tout tourne et existe seulement pour atteindre cet objectif.

Question :
Autrement dit, le monde ne luttera pas contre la corruption ?

Réponse :
Le monde ne le fera pas, il ne peut pas et ne veut pas lutter contre la corruption. Pour une personne au pouvoir, rien n’est sacré sauf deux choses : ses enfants et son argent. Une personne n’a aucun contrôle sur la mort, mais il veut contrôler son argent et ses enfants.

Question :
Comment vous occuperiez-vous de la corruption ?

Réponse :
Personnellement, je ne combats personne. Je comprends la nature égoïste abominable de l’humanité, qu’il n’y a rien de pire, et je vois combien nous sommes faibles contre elle. Elle « joue » avec nous.

Pourtant, il existe une méthode qui nous permet de nous élever au-dessus de notre nature, au moins à un degré tel qu’une « institution » plus ou moins respectable pourrait être créée à partir de la société terrestre qui vivrait selon de bonnes lois. Sinon, le monde se détériorera dans un abîme. Mais nous pouvons créer une bonne, confortable, belle et heureuse vie. Ensuite, cela sera bon pour tous, y compris Cameron.

De KabTV, « L’actualité avec Michaël Laitman » du 15/05/16

Grand ou défectueux ?

Laitman_137Question : Est-ce que le fait d’être équivalent dans la forme avec le Créateur rend une personne grande aux yeux des amis, ou aux yeux du Créateur ? Si nous devons atteindre cela dans notre corps physique, il est difficile pour une personne d’éviter le sentiment de supériorité, car c’est notre nature.

Réponse : Non, lorsque nous commençons à ressembler au Créateur, à atteindre une équivalence de forme avec Lui, notre désir d’être supérieur à tout le monde, aux yeux de nos amis ou aux yeux de l’humanité, disparaît. Au contraire, l’attribut de l’amour, du don sans réserve, et la modestie apparaissent en nous et je dirais même l’humilité, parce que nous commençons à atteindre à quel point nous sommes laids et défectueux avant que nous ressemblions au Créateur. En d’autres termes, nous n’avons pas de quoi être fiers, rien du tout. L’homme est la créature la plus corrompue au monde. Si nous regardons l’humanité et ce que nous faisons dans le monde, nous verrons qu’il n’y a rien dont nous pouvons être fiers.

Lorsque nous ressemblons progressivement au Créateur, une personne perd totalement le désir d’être fière de quoi que ce soit, surtout si elle commence non seulement à atteindre qui elle est à l’égard du Créateur, mais aussi à ressentir qu’elle est la plus humble de toute l’humanité, bien qu’en fait, elle soit plus sublime que les autres dans ses attributs. Le fait est que l’humanité ne ressent pas qu’elle est corrompue ou qu’elle a besoin de corrections tandis qu’un kabbaliste ressent cela. Ainsi, à l’égard de toutes les personnes dans notre monde, il ressent qu’il est défectueux.

Question : Si l’acquisition des attributs du Créateur nous fait sentir défectueux, pourquoi devrions-nous aspirer à cela ?

Réponse : Une personne avance vraiment vers le but selon son sentiment d’être défectueux, mais en même temps, elle reçoit des attributs sublimes puisque chaque personne qui étudie une certaine science et qui comprend qu’elle ne sait pas quelque chose acquiert cette connaissance par la sensation de ne pas savoir.

De la leçon de Kabbale en russe, le 13/03/16

Le chemin vers le Créateur est à travers ce monde

laitman_232_09Question : Si la pensée de la création est prédéterminée et que nous allons tous atteindre le Créateur que cela nous plaise ou non, et que le seul libre choix que nous avons est d’accepter ou non Sa direction, nous pouvons dire que le libre arbitre est une illusion.

Réponse : Bien que la pensée de la création et l’état ultime d’une personne sont prédéterminés, la façon dont nous acceptons la direction du Créateur est très importante car c’est seulement par la bonne perception de l’attitude du Créateur envers une personne que l’on peut Lui apporter satisfaction.

Tout d’abord, être dans notre monde qui est le plus bas de tous les mondes, et les circonstances dans lesquelles nous vivons aident une personne à révéler la bonne attitude envers le Créateur.

Deuxièmement, le fait que la fin est prédéterminée ne devrait pas nous déranger puisque le Créateur nous est caché de toute façon. De ce fait, c’est vraiment lorsqu’une personne aspire à L’atteindre et essaie de choisir la façon dont le Créateur choisirait qu’elle atteint Sa pensée dans ce mouvement, Son esprit, Son attitude, Son but et Sa relation.

Une personne a besoin de ce monde car bien qu’elle ne ressente pas le Créateur, ne voie pas le but ultime et ne sache pas comment avancer vers lui, elle a les éléments qui la motivent à chercher et à essayer d’agir correctement. C’est dans sa recherche du bon mouvement en avant qu’elle commence à ressentir le Créateur, à Le percevoir, pour absorber Ses attributs, Ses pensées et Ses sentiments, et devient ainsi égale à Lui.

De la leçon de Kabbale en russe, le 31/01/16

Il n’y a pas de place pour les forces du mal dans la nature

laitman_554Question : Selon la sagesse de la Kabbale, Satan existe t-il?

Réponse : Aucune force du mal n’existe dans la nature, à l’exception de nous-mêmes. Satan (l’adversaire), les anges et les démons n’existent pas. Dans la Kabbale, ces termes renvoient à des forces égoïstes, pas plus que cela.Tout dépend uniquement de la personne parce que les gens incluent le monde entier à l’intérieur d’eux-mêmes, et s’ils s’élèvent au niveau de la réparation finale, alors personne ne peut leur nuire.

Cependant, les gens qui ne comprennent pas correctement les sources kabbalistiques commencent à inventer des démons, des vampires et autres mauvais esprits. Il faut beaucoup de temps pour purifier nos esprits des fantasmes, des idées et des pensées comme celles-ci. Ce sont tous des forces égoïstes à l’intérieur de nous que nous devons corriger.

De la leçon de Kabbale en russe, le 11/10/15

Des attributs spéciaux de la troisième et quatrième génération

Dr. Michael LaitmanLa Torah, « Nombres », 14:17-18 : Maintenant donc, de grâce, que la puissance d’Adonaï se déploie, comme Tu l’as déclaré en disant : « Le Seigneur est plein de longanimité et de bienveillance ; Il supporte le crime et la rébellion, sans toutefois les absoudre, faisant justice du crime des pères sur les enfants jusqu’à la troisième et à la quatrième génération. »

Il y a trois générations de Keter à Malkhout : Hokhma, Bina et Zeir Anpin. C’est comme cela dans chaque état spirituel. L’image du Créateur est formée sur le quatrième niveau, Malkhout. La troisième génération est Zeir Anpin, un état de petitesse, où l’ego est effacé puis entièrement corrigé dans la quatrième génération. Ceci est symbolisé par les mots : faisant justice du crime des pères sur les enfants jusqu’à la troisième et à la quatrième génération. Il s’agit de l’ascension de Malkhout à travers Zeir Anpin vers Bina, Hokhma, puis Keter.

La Torah, « Nombres », 14:19-23 : « Oh ! Pardonne le crime de ce peuple selon Ta clémence infinie, et comme Tu as pardonné à ce peuple depuis l’Égypte jusqu’ici ! » Le Seigneur répondit : « Je pardonne, selon ta demande. Mais, aussi vrai que Je suis vivant et que la majesté du Seigneur remplit toute la terre, tous ces hommes qui ont vu Ma gloire et Mes prodiges, en Égypte et dans le désert, et qui M’ont tenté dix fois déjà, et n’ont pas obéi à Ma voix, jamais ils ne verront ce pays que J’ai promis par serment à leurs aïeux ; eux tous qui M’ont outragé, ils ne le verront point ! »

Il n’y a rien de mal à cela. Au contraire, il s’agit d’une grande miséricorde que le Créateur accomplit quand Il tue tout le monde, ce qui signifie qu’Il tue chaque désir égoïste.

La raison est que c’est seulement dans les désirs altruistes qui remplacent les désirs égoïstes que les gens peuvent ressentir l’état appelé la terre d’Israël. Toute cette rage est nécessaire afin de corriger l’égoïsme en altruisme. Aucun égoïste ne peut entrer dans l’état de l’attribut de l’amour et du don sans réserve appelé la terre d’Israël. Il doit d’abord mourir, ce qui signifie renaître et y entrer, soit dans un état de petitesse (la troisième génération), soit dans un état de grandeur (la quatrième génération).

Par conséquent, lorsque la Torah parle de punition, de destruction et de mort, elle se réfère à l’égoïsme, qui doit réellement être détruit. Seuls les attributs de l’amour et du don sans réserve qui le remplacent ressentiront l’état de la terre d’Israël.

De KabTV, « Les Secrets du Livre Éternel » du 29/04/15

Démocratie d’école maternelle

Dr. Michael LaitmanAutrefois, les autocrates régnaient sur le monde. Ils avaient le pouvoir absolu et gouvernaient les gens pendant une longue période.

Puis vint l’ère industrielle, la bourgeoisie s’est renforcée et certains monarques sont restés comme des symboles spéciaux, un bel appendice de la vie du pays. Au lieu de monarques, un système étatique plutôt «vague» a vu le jour dirigé non pas par un seul homme, mais par le pouvoir de l’argent, ce qui signifie les personnes qui en ont.

Ils dominaient le monde, à la fin, ce n’est que quelques familles qui ont commencé à gérer les flux de trésorerie il y a trois, quatre ou même cinq siècles. Par ailleurs, même alors, elles « géraient » la têtes couronnées, renversant les uns et intronisant les autres.

Donc, le monde est conduit par beaucoup d’argent et leurs propriétaires sont au-dessus des pays et des frontières. Ils ont leur propre carte du monde et les gouvernements démocratiques servent de «façade». À la base, la démocratie est «la maternelle» du monde avec des nounous qui calment les « élèves » et obtiennent d’eux tout ce dont ils ont besoin. « Des enfants », calmes et agréables, c’est ça, la démocratie.

A mes yeux, c’est le régime le plus secret et trompeur. Le roi est une autre chose, lui ouvertement, sans se cacher, il déclare sa souveraineté sur tout le monde. Tout est clair avec lui: Il est le seigneur, il décide, et il est entouré par des gens puissants et riches. D’autre part, personne n’a de pouvoir réel ni de véritable responsabilité dans la démocratie. Aujourd’hui, un politicien dit une chose, demain, une autre. Nous sommes très fiers de cette forme de gouvernement, mais en essence, elle est plus méprisable que toutes les autres en raison de sa fausseté et chaque jour nous voyons cela plus clairement.

Les dirigeants démocratiquement élus n’ont aucun pouvoir efficace dans le cadre du système et sont incapables de résoudre les problèmes. En réalisant cela aujourd’hui, les masses les traitent en conséquence. Comme les masses n’ont aucun pouvoir réel, ainsi le gouvernement n’a pas non plus le pouvoir. Ses membres ont juste « trouvé une bonne place », avec un salaire élevé, les primes, des vacances, etc. En outre, ils savent comment argumenter l’autre et passent beaucoup de temps à cette activité productive. Avec le temps, tout le monde va voir ça. A un moment de la réalisation du mal, cela va nous aider à changer la situation.

D’autre part, avec une véritable monarchie, un roi intelligent et adéquat se souciait de son peuple plus que les membres actuels du Parlement et les ministres avec toutes leurs belles paroles. Le roi sentait: «C’est mon pays, mon trésor, ma propriété. » En revanche, les dirigeants d’aujourd’hui ne voient pas leur peuple. Ils perçoivent les gens comme néant, aussi éphémères que s’ils n’étaient pas là du tout …

Bien sûr, cela ne signifie pas que les tendances autoritaires modernes sont positives. Ici, le fait est que les différents pays détiennent différentes formules de pouvoir. Nous devons prendre en considération le caractère des gens et leur éducation, ainsi que d’autres facteurs. Par exemple, la Russie a tendance à avoir un gouvernement d’un seul homme: les gens veulent avoir la possibilité d’organiser leur vie, et préfèrent voir une personne au sommet, pour plus de clarté. D’autre part, la bonne vieille opposition des Républicains et Démocrates est un tel fouillis que les Américains eux-mêmes ne peuvent plus comprendre quels processus sont au pouvoir.

La Russie n’est pas fondamentalement différente de celle de l’Amérique. Après tout, les Américains, mais sous une forme voilée, sont beaucoup plus strictes que  la Russie. Extérieurement, les Etats-Unis est un pays libre, mais en fait, il n’y a pas beaucoup de liberté chez eux.

Ce n’est ni bon ni mauvais, les élites n’ont juste pas le choix. L’Etat, c’est le pouvoir et il a besoin d’outils pour l’appliquer. Les gens doivent être constamment maintenus dans certaines limites. Si vous ouvrez une porte devant ça, vous devez fermer l’autre, et il faut les moyens appropriés.

Le problème aujourd’hui, c’est le système éducatif qui est sous la critique à la fois en Russie et aux États-Unis. Et c’est pourquoi rien ne peut aider les gouvernants qui restent au pouvoir. Toutes les discussions vont leur tomber car aujourd’hui, ils sont incapables d’approcher la nouvelle génération. Ils ne savent pas comment aborder les jeunes et les grands de ce monde, les dirigeants et les riches, et ils sont impuissants ici. Ce n’est pas à l’intérieur de la puissance humaine, c’est déjà un programme interne de développement humain, se déplaçant dans une nouvelle phase et nous amenant à un nouvel état. C’est pourquoi aujourd’hui, il est inutile de comparer la Russie et l’Amérique, et en général, tout le monde. Tout est en train de s’effondrer.

La seule question est de savoir comment cela se termine. Et cela dépend de notre choix. Quoi qu’il en soit, par la reconnaissance du mal, nous comprenons que nous devons changer notre nature, car il n’existe aucune possibilité de résoudre les problèmes, non pas dans la société, non pas dans l’industrie, pas dans le commerce, et pas au pouvoir. Tout est causé par la nature humaine. C’est le seul facteur que nous pouvons changer, et alors tout sera changé.

C’est ce que l’humanité a besoin de comprendre. Lorsque cette compréhension viendra, les gens perdront la foi dans tout le reste et pourront admettre  «Rien d’autre n’est nécessaire sauf travailler sur la nature humaine. »

Cette solution ne sera pas réalisée de la façon habituelle, mais par le biais de l’automatisation dans divers domaines. Nous allons créer une nouvelle industrie où les robots vont prendre en charge presque toutes les fonctions. Nous allons passer à cela même dans d’autres domaines, y compris la médecine et le commerce. Laissez les machines automatiques travailler partout et les gens vont simplement gérer les processus, assurer la maintenance et développer de nouvelles technologies. Dans tout le reste, outre les besoins de base, une personne sera engagée dans une chose: les études, la formation et l’éducation qui va garantir à chacun l’unité dans ce monde.

De la 4ème partie du Cours quotidien de Kabbale du 29/07/13, Les écrits du Baal HaSoulam

La fin du miracle économique

Dr. Michael LaitmanAvis (Laurence J. Brahm, activiste mondial, auteur, pionnier de l’entreprise sociale, politico-économiste, médiateur international, et avocat basé à Pékin): « La Chine perd son avantage concurrentiel. Beaucoup de fabricants étrangers retirent leurs investissements de la Chine vers les pays voisins- Vietnam, la Malaisie, l’Indonésie, où les salaires et la corruption ne sont pas si élevés. …

« L’afflux de capitaux étrangers a conduit à l’intégration de la Chine dans la communauté internationale. … L’économie chinoise est le capitalisme sur stéroïdes, et il existe un risque qu’elle se dégonfle. … Un petit groupe de gens riches irrite les pauvres…. l’économie devient plus fragile. …

« La nouvelle réforme en Chine est impossible sans repenser les valeurs sociales existantes, le culte de l’argent se développe dans la société. Le modèle chinois de la croissance économique ne peut pas parvenir à l’équilibre en utilisant uniquement des contrôles financiers et administratifs. Il est nécessaire de repenser les concepts tels que la réussite sociale. Et c’est peut-être le plus grand défi pour la Chine.  »

Mon commentaire:Réalisez ce moyen de réussite sociale n’est pas le plus grand mais le seul problème, et pas seulement pour la Chine mais pour le monde entier. Ce succès ne peut être atteint que par l’éducation des gens. Il faut «aller vers les gens. » Aucune mesure financière ou administrative n’aidera. Elle ne fera que provoquer du ressentiment et de la rébellion. Mais l’éducation intégrale expliquera immédiatement la cause de la crise et de sa correction au grand public.

L’esprit ne donne pas d’instructions à l’ego

Dr. Michael LaitmanNous devons amener le monde à l’heure de vérité, à la compréhension du fait que seul l’homme lui-même a besoin de correction. Nous devons changer notre nature pour équilibrer le mal en nous. Sinon, nous continuerons à détruire l’environnement. Aujourd’hui, cette tendance devient illogique : Nous semons la mort dans nos maisons. C’est de notoriété publique, on a écrit à maintes reprises sur ce sujet, et nous le voyons de nos propres yeux, nous le vivons nous-mêmes comme des rafales de chaleur et de froid, des tsunamis et des tempêtes. Et pire arrivera dans l’avenir.

Et pourtant, comme en état d’inconscience, nous continuons à nous adonner à notre ego jour après jour, tout juste capable de réprimer l’instinct naturel dans la voix d’un homme de raison, lui disant qu’il est coincé dans la même impasse sous un barrage continu de coups. En regardant la situation de l’extérieur, il est impossible de comprendre comment cela est-il possible ?

Pourtant, c’est ce que le Créateur nous a préparé, une série de malheurs, jusqu’à ce que nous atteignions la connaissance du mal, au moins jusqu’à que nous mettions à poser la question : d’où vient tout cela et pourquoi ?

Le problème avec les leaders d’aujourd’hui, c’est qu’ils sont sourds au son de la raison et ne veulent qu’une chose : continuer la course aux richesses et au contrôle. Et surtout, ils ne voient pas de solution viable. Beaucoup savent déjà que tout cela est dû à la nature humaine, mais, dans le désespoir, ils lèvent tous les bras au ciel lorsqu’ils sont confrontés à ce problème. Ils ne connaissent que deux moyens : la puissance militaire et l’argent, leur permettant de se maintenir au pouvoir. Aucune autre option pour diriger n’est prise en compte.

Je leur dis qu’il est possible de changer les gens par l’éducation intégrale ; dans quelques années, ils verront de l’amélioration et de la prospérité. Ils écoutent, mais ils n’entendent pas. Ils ne peuvent pas entendre avec toute leur intelligence.

De la 4e partie du cours quotidien de Kabbale 29/08/12, article «L’exil et la rédemption »

Le pouvoir corrompt

Dr Michaël LaitmanÉtude:  Le pouvoir corrompt, le pouvoir absolu corrompt absolument. Cette affirmation est juste et peut être prouvée biologiquement. Le sentiment de pouvoir a les mêmes effets sur le cerveau que la cocaïne, qui augmente le niveau de testostérone et son sous-produit, androstènediol-3, chez les hommes comme chez les femmes. Cela conduit à une augmentation du niveau de dopamine, qui est un système de sauvegarde du cerveau, appelé le « centre du plaisir », qui peut causer une forte dépendance.

La cocaïne agit de la même façon, elle peut donner des effets différents, d’une attention accrue, certitude, de l’énergie, du sentiment de bien être et d’euphorie à l’anxiété, la paranoïa et l’angoisse.

Le pouvoir a le même effet que la cocaïne, en trop grande quantité il peut conduit vers une augmentation de la dopamine, ce qui entraîne des conséquences négatives – l’arrogance et l’intolérance. Ce qui explique le comportement impulsif de l’élite, des oligarques et des célébrités.

Mais le pouvoir rend les gens plus intelligents, parce que la dopamine augmente l’activité des lobes frontaux du cerveau.

La subordination et la domination donnent également des effets similaires à travers le même centre du plaisir du cerveau que le pouvoir ou la cocaïne.

Mon commentaire: Si, comme explique la Kabbale, toute la matière est un désir de recevoir, cela explique tous les comportements, la toxicomanie et le développement de l’humanité. Le désir du pouvoir est la plus grande source de plaisir dans la hiérarchie des désirs, sauf le désir de connaissance. Mais au-dessus du désir de connaissance il y a l’aspiration vers la connaissance du Créateur, pas avec l’ésprit, mais avec une âme – le désir corrigé.

Une note de la plus haute importance

Dr. Michael LaitmanLe Baal HaSoulam, « Introduction à l’étude des dix Sefirot, » p. 137: De ce qui précède, vous apprendrez que la Sainte Torah, dont la grandeur est sans fin, n’émanait pas ou ne surgissait pas avant Lui comme cela nous apparait  ici dans ce monde, car il est connu que « La Torah et le Créateur sont un , « et ce n’est pas du tout évident dans la Torah de notre monde.

Question: Si le Créateur est complètement caché, comment pouvons-nous parler de la vraie Torah? Après tout, la «Torah» est la correction.

Réponse: C’est pourquoi nous parlons de la Torah de notre monde. La « Torah » est l’essence, la connexion au Créateur. Le «Créateur» est la Lumière générale, mais la «Torah» est des lumières partielles qui révèlent le désir, qui le corrige et qui le rempli.

Dans notre monde, il y a un moyen qui nous permet d’atteindre la Lumière, le Créateur. Nous ne sommes pas enfermés dans les désirs, nous sommes activés par une illumination légère. Supposons, que je boive du thé et que j’en éprouve du plaisir; en d’autres termes, il y a une lumière, qui correspond à mon désir, et je travaille avec elle: je veux ou ne veux pas, j’accepte ou je rejette. Nous parlons de micro-portions de la Lumière qui peuvent être obtenues dans les désirs égoïstes de notre monde.

En outre, il existe un degré, précédant le monde spirituel. C’est quelque chose de complètement différent, l’état de Lo Lishma, quand dans le désespoir, je commencer à utiliser mon matériel, mes désirs égoïstes pour atteindre le don sans réserve. Et bien que mes motivations soient douteuses, cela est déjà la connexion, la possibilité d’appliquer des efforts sur le chemin.

Ainsi, on m’a donné l’extrémité du fil. Comme si les kabbalistes m’avaient laissé une «note», et si je l’utilise comme prévu, en suivant leurs conseils, alors j’établis une connexion avec eux, et ils m’aident comme les adultes aident un enfant.

On m’a donné un désir initial, le point dans le cœur ou des troubles, à partir desquels j’ai besoin de m’échapper. Je fus réveillé, et je ne suis pas seulement un «animal», l’esprit et le désir, Reshimot, états intérieurs et situation extérieure, la peur pour l’avenir du monde, et mon propre avenir se réveille en moi. La fondation a été posée.

Et après, quoi qu’il arrive, à un moment donné j’aurai besoin de ce que l’on appelle l’aide du ciel. Et la recherche va m’aider à trouver la vérité, la Lumière qui ramène vers le bien.

De la 3e partie du cours quotidien de Kabbale 17/05/12, L’étude des dix Sefirot

Page 3 des 41234