Category Archives: Cours quotidien de Kabbale

Où est le point dans le cœur ?

610.2Où est le point dans le cœur ? Est-ce une propriété physique, sensorielle ou spirituelle ?

Le point dans le cœur est une partie divine venant d’en haut, une étincelle du désir du Créateur de recevoir du plaisir, ancrée dans le désir de la création d’avoir du plaisir.

Notre cœur entier est un désir égoïste d’avoir du plaisir, et le point dans le cœur est le désir de donner sans réserve. Et les deux existent par la grâce d’une puissance supérieure.

Nous devons développer à la fois le cœur et le point dans le cœur, et commencer à travailler avec eux pour que tout le cœur, c’est-à-dire le désir d’avoir du plaisir, accomplisse des actions selon les instructions du point dans le cœur. C’est ce que l’on appelle la correction.

Extrait de la 2ème partie de la leçon quotidienne de Kabbale, Les Écrits du Baal HaSoulam, « La Liberté » du 27/07/2020

Pourquoi le monde matériel est-il si différent du monde spirituel ?

260.01Pourquoi y a-t-il une telle distance, une telle différence entre la vie matérielle et spirituelle ? Le fait est que ce sont deux mondes différents, deux formes d’existence complètement différentes avec un but différent. Deux programmes différents fonctionnent en eux : œuvrer pour le bien de recevoir et œuvrer pour le don sans réserve.

Il n’y a rien de plus opposé que ces deux principes l’un vis-à-vis de l’autre. Nous essayons en quelque sorte de connecter ces mondes avec notre esprit. Mais en réalité, il est possible de les comprendre uniquement par la foi au-dessus de la compréhension, c’est-à-dire juste au-dessus de la raison égoïste.

Extrait de la 2ème partie de la leçon quotidienne de Kabbale, Les Écrits du Baal HaSoulam, « La Liberté » du 28/07/2020

Le troisième Temple est éternel

laitman_936Le Troisième Temple sera corrigé grâce à nos efforts. Évidemment, nous n’avons pas besoin de le construire à partir de bois et de pierre car il est impossible de le construire de cette manière sur le degré de la Lumière de Yékhida, qui est la perfection complète.

Le Troisième Temple comprend en lui-même toutes les corrections. Le Premier et le Second Temple ont dû être construits et détruits selon le programme supérieur, selon l’ordre des degrés qui correspond à la brisure des « rois » dans le monde des Nékoudim (la brisure au degré de Daat-Hessed-Guevoura-Tifferet correspond au Premier Temple, et au degré de Tifferet-Netsakh-Hod-Yessod-Malkhout au Second Temple).

Sur leurs ruines s’élèvera le Troisième Temple qui ne pourra plus être détruit car il est positionné au plus haut degré, au niveau de la Lumière de Yékhida. Ce Temple n’existe que sous forme spirituelle et il existe éternellement.

Aujourd’hui, nous vivons dans la période du début de la construction du Troisième Temple et nous commençons à en jeter ses bases. Par conséquent, notre rôle est très important et élevé, et il vaut la peine de l’étudier et de le comprendre afin de construire un Temple qui unira toutes les âmes et tous les hommes.

Toute l’humanité doit s’unir de tout son cœur et de toute son âme afin de construire ce récipient spirituel (Kli) dans son cœur, qui est appelé « l’âme » commune ou le Troisième Temple, qui ne sera jamais détruit.

Le Troisième Temple se construit grâce à nos efforts, à notre prière, et de ce fait, il est éternel ; il est construit à partir de nos désirs. Par conséquent, les Premier et Deuxième Temples ont été détruits, et le Troisième Temple subsistera pour toujours parce qu’il est construit à partir du fond des désirs et des intentions du don sans réserve, c’est-à-dire des gens eux-mêmes.

Les Premier et Second Temples ont été détruits selon le programme de l’enchaînement des mondes de haut en bas, c’est-à-dire selon la brisure du monde des Nekoudim. Par cela, la brisure de tout le Partsouf ZON a été achevé. Cependant, nous le reconstruisons à partir de zéro et jusqu’à la fin dans le monde d’Atsilout.

Extrait de la 1ère partie de la leçon quotidienne de Kabbale, « Tisha BeAv (le 9 de Av) » du 29/07/2020

Purifiez-vous avec la Lumière

Laitman_524.01Question : Comment faire taire notre « moi » ? C’est nécessaire, mais comment le faire ?

Réponse : Vous n’avez rien à faire taire. Vous avez simplement besoin d’étudier, de lire beaucoup et d’être avec nous régulièrement dans les cours, d’être inclus en nous.

Vous et vos petits groupes êtes loin de nous. Alors faites tout ce que vous pouvez pour être proche de nous et de ce qui se passe ici, accrochez-vous à nous.

En février, il y aura un grand congrès en Israël et vous pourrez peut-être y assister. Mais le plus important est de participer aux cours quotidiens. Une personne a besoin de se purifier par la Lumière qui la touche durant l’étude et d’attendre l’effet. Il y aura certainement un effet, mais pas immédiatement, mais mois après mois.

Extrait de KabTV, « Les Fondamentaux de la Kabbale » du 17/11/2019

Des conseils pas seulement pour les débutants

laitman_232.05Question : Que recommandez-vous aux nouveaux élèves de faire après la leçon ? Comment essayons-nous d’agir entre nous ?

Réponse : Je vous conseille de ressentir comme si vous vous étreigniez les uns les autres, existant dans de bonnes relations mutuelles. C’est grâce au fait que vous vous reliez de cette manière, que vous essayez de découvrir la qualité du don sans réserve et de l’amour entre vous, que le Créateur apparaîtra.

Le Créateur Se révèle dans la mesure où nous atteignons l’égalité, la similitude, l’équivalence de forme avec Lui. Essayez donc de créer ces conditions entre vous, et vous commencerez à ressentir qu’Il est quelque part en vous, entre vous.

Extrait de KabTV, « Les Fondamentaux de la Kabbale » du 26/04/2020

Symphonie pour Zeir Anpin et Malkhout

Laitman_049.03Il n’est pas encore possible d’expliquer où se trouvent Zeir AnpinMalkhout et les autres Sefirot dans la dizaine. Une dizaine ne ressent toujours pas cela, n’a pas de telles capacités. Pour travailler avec des concepts spirituels, il faut déjà incorporer les propriétés du don sans réserve et s’engager dans l’amour des amis au-dessus du désir d’avoir du plaisir, au-dessus de l’amour pour soi. Ainsi, nous acquerrons les propriétés de Zeir Anpin et serons en mesure d’accroître Malkhout, sinon c’est impossible.

Par conséquent, tout notre travail consiste à attirer la Lumière supérieure qui nous touchera. Nous devons demander au Créateur de faire briller la Lumière réfléchie sur nous, ce qui nous donnera la qualité du don sans réserve. Dans la mesure où la Lumière supérieure nous parvient, nous voudrons aimer notre prochain et lui donner sans réserve. Nous avons seulement besoin d’attirer la Lumière et pour cela nous avons besoin d’une prière commune.

Si ensemble, en tant que dizaine, nous demandons et exigeons que la Lumière vienne, elle viendra et nous unira en un seul corps appelé Zeir Anpin ou Malkhout. Ensuite, nous comprendrons la connexion et ce que le Baal HaSoulam a écrit dans son article « Talmud des Dix Sefirot ». Pour l’instant, nous ne comprenons pas cela ; nous lisons seulement « Zeir Anpin et Malkhout », mais nous n’avons pas de tels fonctionnements en nous et, par conséquent, le texte reste mort. Ce sont simplement des lettres sans vie pour nous.

Mais après la correction, nous pourrons lire et effectuer ces actions internes, dans nos sensations. Ce texte deviendra pour nous comme des notes pour un musicien qui peut les jouer ou même chanter une mélodie à l’oreille. Après tout, il ressent ces notes.

Si une personne ne connaît pas les notes, elle ne comprend pas comment les chanter et les jouer. Elle regarde les notes de musique et ne sait pas ce que signifie chaque note. Ainsi nous ne savons pas ce que signifie la structure des mondes supérieurs. Tant que nous n’aurons pas acquis les qualités du don sans réserve, nous ne pourrons effectuer aucune des actions décrites dans les livres kabbalistiques.

Extrait de la leçon quotidienne de Kabbale, le 30/03/2020

Mains entachées d’égoïsme

laitman_962.3Question : Comment expliquer, du point de vue de la connexion des racines spirituelles avec les branches matérielles, pourquoi le principal remède contre le coronavirus est de se laver les mains ?

Réponse : Le virus se manifeste dans notre point le plus faible. Cependant, il ne s’agit pas de mains sales couvertes de saleté matérielle mais de récipients de réception, que les mains symbolisent.

Nous nous salissons les mains tout le temps par le fait que nous voulons en saisir plus pour nous-mêmes. Parce que le coronavirus se transmet principalement par les mains sales, la salive et l’air, il vise directement nos organes de réception.

Extrait de la Leçon de Kabbale pour les Femmes, « Questions et Réponses » du 04/04/2020

Le monde dans un tourbillon frénétique

laitman_527Nous nous noyons ensemble dans la mer ou dans la rivière qui nous transporte vers un terrible précipice. Nous avons très peu de temps pour nous raccrocher à la corde ou maintenir notre bateau commun, ou plutôt un radeau auquel nous nous acrochons, afin qu’il ne chavire pas et ne nous transporte pas dans l’abîme béant.

Quel genre de corde de sauvetage s’agit-il ? La corde, c’est lorsque nous nous accrochons les uns aux autres et ainsi nous nous accrochons au Créateur. Le Créateur est présent, mais nous ne pouvons Le saisir que si nous nous soutenons les uns les autres. En nous soutenant les uns les autres, nous révélons que nous sommes maintenant capables de nous accrocher au Créateur. Si nous faisons cela ensemble, nous sortirons sans aucun doute du maelström vers des eaux calmes, et tout ira bien.

Il n’y a pas d’autre solution et d’autre travail que de se connecter entre nous, de demander au Créateur de nous connecter. Lorsqu’Il nous aidera, nous trouverons la connexion avec le Créateur dans notre unité.

Le Créateur vient à la fin en règle générale. Lorsque nous et le Créateur nous accrochons tous ensemble, nous atteindrons certainement le but. Ce but est dans la connexion dans la dizaine et la connexion entre cette dizaine et le Créateur.

Extrait de la 2ème partie de la Leçon quotidienne de Kabbale, Leçon sur le thème « Construire la Société du Futur » du 26/03/2020

Pourquoi n’aimons-nous pas étudier ?

laitman_627.1Question : Dans ce monde, chacun aime enseigner, mais personne n’aime étudier. Quelle est la racine spirituelle de ce phénomène ?

Réponse : C’est l’ego qui aime prêcher parce qu’il contrôle les autres de cette façon. Nous devons essayer de nous en débarrasser.

Question : Alors, je m’annule un peu lorsque j’étudie ?

Réponse : Lorsque vous étudiez, vous devez vous annuler, vous contraindre, afin d’apprendre quelque chose.

Extrait de KabTV, « Les Fondamentaux de la Kabbale » du 12/01/2020

La recherche du remède contre le virus

laitman_962.7Le coronavirus nous fait savoir que toutes nos activités ne sont pas vraiment nécessaires et que toute notre vie n’a pas été orientée dans la bonne direction. L’éducation que nous avons reçue et que nous transmettons maintenant à nos enfants est erronée. Il faut comprendre que le monde doit exister d’une nouvelle manière : sur la base de l’unification.

Nous pouvons y arriver parce qu’il y a la méthode de la Kabbale. La force supérieure nous envoie intentionnellement divers obstacles afin que nous abandonnions nos activités farfelues et commencions à construire la vie d’une nouvelle manière, où il n’y a pas de différence entre ce monde et le monde spirituel, et la différence entre la vie et la mort disparaît ; c’est-à-dire qu’il n’y aura pas de mort. La mort ne sera que pour le désir de recevoir, c’est ainsi que nous la percevrons.

Je suis certain que nous réussirons. L’essentiel est de progresser jour après jour avec la compréhension, la conscience, la bonne connexion entre nous, et d’élever les désirs de l’humanité vers le Créateur. Même si leurs demandes découlent de la peur du coronavirus, nous absorbons ces désirs, les élevons vers le Créateur et Lui demandons des médicaments.

Peu importe pour moi quel médicament le Créateur donnera, je ne Lui dis pas quel médicament ce devrait être : contre le virus ou contre notre égoïsme. Nous constatons alors que c’est une seule et même chose : il n’y a pas d’autre parasite que notre égoïsme. C’est juste que maintenant, il apparaît comme un virus.

Extrait de la 3ème partie de la Leçon quotidienne de Kabbale, « Arvout » du 31/03/2020