Category Archives: Cours quotidien de Kabbale

Le précieux germe de l’âme

962.8La raison ne nous oblige pas à travailler dans le don sans réserve. Nous constatons que nous ne sommes absolument pas préparés à le demander, pas prêts pour le don sans réserve et l’unité. Nous devons encore faire grandir ce désir en nous-mêmes parce qu’au départ nous ne sommes que des égoïstes, et ne différons pas en cela des animaux.

Si nous voulons découvrir le point dans notre cœur, la partie divine d’en haut, le germe du don sans réserve, nous devons faire beaucoup d’efforts et nous entraider dans le groupe. Nous cultivons la force du don sans réserve à l’intérieur de nous comme s’il s’agissait d’une goutte de sperme incrustée en nous jusqu’à sa pleine mesure, qui est appelée âme.

Le Créateur ne se révèle pas comme s’Il était quelque part au loin et que finalement j’y aille et Le trouve là-bas. Je dois ressentir le Créateur en moi, ressentir cette qualité en moi. À un moment donné, je veux recevoir pour moi-même, puis je veux donner ; ces qualités se révèlent à l’intérieur d’une personne.

Le Créateur est « proche » de moi ou « loin » : cela signifie que je veux être comme Lui ou non, que je veux ou non que la qualité du don sans réserve me gouverne.

Extrait de la 1ère partie de la leçon quotidienne de Kabbale, « Le Travail avec la Foi au-dessus de la Raison » du 22/11/2020

Une véritable opportunité de se réveiller

625.03L’humanité est représentée comme un minuscule grain de sable dans les profondeurs d’un univers infini. Cet univers entier, en fait, n’a rien à voir avec la spiritualité. Il n’y a pas un seul point en lui qui appartienne au monde spirituel, et par conséquent il n’occupe aucune place dans la véritable réalité.

Ce monde où nous nous sentons nous-mêmes maintenant et l’immensité de l’univers avec les étoiles et les galaxies, rien de tout cela n’existe du tout. Cela existe seulement dans notre imagination car nous sommes dans un état inconscient, et nous voyons ces hallucinations comme dans un délire. On dit que lorsque nous nous réveillons, nous comprenons que « nous étions comme dans un rêve ».

Dans ce rêve, nous imaginions que nous vivions sur la planète Terre entourée de galaxies et d’un univers infini. Tout cela n’est pas réel, comme un rêve causé par des processus électriques dans le cerveau, qui pendant le sommeil est éteint à 99%. Nous pouvons dire la même chose à propos de notre vie. Nous sommes déconnectés de la vraie vie, comme dans un rêve.

Il n’y a rien de réel dans cette vie si ce n’est l’opportunité de se réveiller et de s’élever à partir de cette perception, de ce rêve. C’est ce que nous devons faire.

Extrait de la 1ère partie de la Leçon quotidienne de Kabbale, Les Écrits du Baal HaSoulam, « L’Héritage de la Terre » du 19/10/2020

Où est le sixième sens ?

273.02Question : Si les cinq sens sont à l’intérieur de moi, où est le sixième sens ?

Réponse : Le sixième sens est un désir de donner sans réserve, qui n’existe pas en vous pour le moment. C’est un sens qui est appelé conditionnellement le sixième sens, mais qui est en fait également composé de cinq sens spirituels.

Votre cœur est un égoïsme absolu, mais à l’intérieur de lui il y a un point qui vous tire vers le haut et aspire à sa source, au Créateur

Notre rôle est de donner sans réserve à ce point. Pour ce faire, nous devons attirer la Lumière directe de manière à ce qu’elle ait un impact sur lui, puis le point dans le cœur voudra s’étendre, sortir du corps et s’élever au-dessus de lui.

Lorsqu’il s’élargira, les 125 niveaux de développement y apparaitront, et c’est ainsi que nous grandissons spirituellement.

Extrait de KabTV, « Les Fondamentaux de la Kabbale » du 11/11/2018

Le secret du succès d’Abraham

232.05La propriété de la miséricorde, Hessed, était le secret de la diffusion réussie d’Abraham de la connaissance du Créateur parce que c’est l’amour qui ouvre une personne au monde entier.

Par conséquent, Abraham a réussi à expliquer aux Babyloniens ce qui devait être fait dans cette vie afin de s’élever au niveau du Créateur. Ceux qui l’ont entendu l’ont suivi, mais Abraham voulait sauver tout le monde. De même, aujourd’hui, nous devons continuer l’œuvre d’Abraham.

Nous sommes obligés de nous ouvrir à tous de la même manière qu’Abraham l’a fait et de parler à tout le monde du but de la vie, du but de la création, de la correction que l’homme doit faire. Ce fut le début de la correction de chaque personne, du monde entier, qu’Abraham accomplit. Et nous devons continuer de la même manière.

Ce sera de la miséricorde car nous expliquerons à tout le monde qu’il y a une opportunité de vivre éternellement, d’atteindre la perfection, la santé et la connaissance, tout ce que l’on peut souhaiter, d’être rempli de toutes les bénédictions. Et tout commence par la qualité de Hessed, la miséricorde. C’est la première correction du désir d’avoir du plaisir.

Chacun doit découvrir pourquoi nous existons, quelle forme nous devons prendre, et comment mettre tout cela en œuvre afin que tous les coups que nous ressentons maintenant nous frôlent.

Extrait de la leçon quotidienne de Kabbale, « Souccot » du 03/10/2020

Je ne décide de rien

565.01Question : Qui peut influencer votre opinion au moment de prendre une décision ?

Réponse : De quoi ? Je ne décide rien. Le Créateur résout les problèmes d’ordre supérieur pour moi et mes élèves résolvent les problèmes d’ordre inférieur.

Je demande à mes élèves quel est le meilleur sujet de discussion, je leur demande de sélectionner pour moi du matériel pour chaque leçon, etc. Et déjà sur la base de ces matériaux, je commence à leur expliquer et à les désorienter, afin qu’ils fassent par eux-mêmes certaines clarifications.

Question : Il y a donc des gens qui peuvent influencer votre décision ?

Réponse : Ce n’est pas une décision. Je pars avec une équipe qui veut avancer, et selon ma demande, dans le cadre de ma mission, ils sélectionnent du matériel pour leur avancement. Je pense que c’est la bonne manière.

Extrait de KabTV, « Les Compétences de Management » du 11/06/2020

Souhaitons au Créateur une bonne année !

944Tout d’abord, je dois appuyer sur « Supprimer/effacer » pour toutes mes revendications contre mes amis parce que ce ne sont pas eux qui ont mal agi envers moi, mais le Créateur. Au lieu de mes amis, je dois voir le Créateur qui se cache derrière eux et qui me taquine exprès.

Le Créateur se tient derrière chaque ami et l’encourage à faire quelque chose que je condamne. Par conséquent, j’efface toutes mes plaintes à l’encontre de mes amis, et je ne vois que le Créateur qui les a poussés à ces actions.

Et par conséquent, je m’excuse auprès de mes amis d’avoir pensé qu’ils étaient méchants. Ce n’était pas du tout eux, mais le Créateur qui a réveillé le mauvais penchant en eux et a tout fait.

Mais je n’ai aucune réclamation contre le Créateur non plus car « il n’y a rien hormis Lui, qui est bon et fait le bien ». Si je me sens mal, cela indique qu’en moi je transforme tout son bien en mal.

Je suis maintenant dans le monde de l’infini, dans le Jardin d’Eden (paradis), et vous aussi ! Pourquoi diable ressentons-nous l’enfer au lieu du paradis ? C’est parce que nous percevons ce paradis dans nos Kelim (récipients) dysfonctionnant. Comment puis-je les réparer ? Le Créateur m’a donné l’opportunité de m’examiner par rapport à mes amis. Si je les aime, alors j’ai corrigé mon attitude envers mon prochain.

Nous demandons au Créateur de nous aider à atteindre une bonne unité entre nous afin de Lui plaire. Nous voulons Lui souhaiter une bonne année ! Une bonne année signifie que nous avons fait un bon changement, c’est-à-dire que nous avons préparé un lieu pour que le Créateur se révèle afin d’exprimer notre amour et notre unité. Nous souhaitons donc au Créateur : « Bonne année ! »

Essayez de souhaiter au Créateur une bonne année grâce à votre connexion. Et alors, Il se révélera à Rosh HaShanah comme le roi qui a fait tout cela. Nous sommes Ses créations, et Il nous unit et se réjouit en nous.

De la 1ère partie de la leçon quotidienne de Kabbale, « Qu’est-ce que la Préparation aux Slikhot (demander Pardon) » du 17/09/2020

Où est le point dans le cœur ?

610.2Où est le point dans le cœur ? Est-ce une propriété physique, sensorielle ou spirituelle ?

Le point dans le cœur est une partie divine venant d’en haut, une étincelle du désir du Créateur de recevoir du plaisir, ancrée dans le désir de la création d’avoir du plaisir.

Notre cœur entier est un désir égoïste d’avoir du plaisir, et le point dans le cœur est le désir de donner sans réserve. Et les deux existent par la grâce d’une puissance supérieure.

Nous devons développer à la fois le cœur et le point dans le cœur, et commencer à travailler avec eux pour que tout le cœur, c’est-à-dire le désir d’avoir du plaisir, accomplisse des actions selon les instructions du point dans le cœur. C’est ce que l’on appelle la correction.

Extrait de la 2ème partie de la leçon quotidienne de Kabbale, Les Écrits du Baal HaSoulam, « La Liberté » du 27/07/2020

Pourquoi le monde matériel est-il si différent du monde spirituel ?

260.01Pourquoi y a-t-il une telle distance, une telle différence entre la vie matérielle et spirituelle ? Le fait est que ce sont deux mondes différents, deux formes d’existence complètement différentes avec un but différent. Deux programmes différents fonctionnent en eux : œuvrer pour le bien de recevoir et œuvrer pour le don sans réserve.

Il n’y a rien de plus opposé que ces deux principes l’un vis-à-vis de l’autre. Nous essayons en quelque sorte de connecter ces mondes avec notre esprit. Mais en réalité, il est possible de les comprendre uniquement par la foi au-dessus de la compréhension, c’est-à-dire juste au-dessus de la raison égoïste.

Extrait de la 2ème partie de la leçon quotidienne de Kabbale, Les Écrits du Baal HaSoulam, « La Liberté » du 28/07/2020

Le troisième Temple est éternel

laitman_936Le Troisième Temple sera corrigé grâce à nos efforts. Évidemment, nous n’avons pas besoin de le construire à partir de bois et de pierre car il est impossible de le construire de cette manière sur le degré de la Lumière de Yékhida, qui est la perfection complète.

Le Troisième Temple comprend en lui-même toutes les corrections. Le Premier et le Second Temple ont dû être construits et détruits selon le programme supérieur, selon l’ordre des degrés qui correspond à la brisure des « rois » dans le monde des Nékoudim (la brisure au degré de Daat-Hessed-Guevoura-Tifferet correspond au Premier Temple, et au degré de Tifferet-Netsakh-Hod-Yessod-Malkhout au Second Temple).

Sur leurs ruines s’élèvera le Troisième Temple qui ne pourra plus être détruit car il est positionné au plus haut degré, au niveau de la Lumière de Yékhida. Ce Temple n’existe que sous forme spirituelle et il existe éternellement.

Aujourd’hui, nous vivons dans la période du début de la construction du Troisième Temple et nous commençons à en jeter ses bases. Par conséquent, notre rôle est très important et élevé, et il vaut la peine de l’étudier et de le comprendre afin de construire un Temple qui unira toutes les âmes et tous les hommes.

Toute l’humanité doit s’unir de tout son cœur et de toute son âme afin de construire ce récipient spirituel (Kli) dans son cœur, qui est appelé « l’âme » commune ou le Troisième Temple, qui ne sera jamais détruit.

Le Troisième Temple se construit grâce à nos efforts, à notre prière, et de ce fait, il est éternel ; il est construit à partir de nos désirs. Par conséquent, les Premier et Deuxième Temples ont été détruits, et le Troisième Temple subsistera pour toujours parce qu’il est construit à partir du fond des désirs et des intentions du don sans réserve, c’est-à-dire des gens eux-mêmes.

Les Premier et Second Temples ont été détruits selon le programme de l’enchaînement des mondes de haut en bas, c’est-à-dire selon la brisure du monde des Nekoudim. Par cela, la brisure de tout le Partsouf ZON a été achevé. Cependant, nous le reconstruisons à partir de zéro et jusqu’à la fin dans le monde d’Atsilout.

Extrait de la 1ère partie de la leçon quotidienne de Kabbale, « Tisha BeAv (le 9 de Av) » du 29/07/2020

Purifiez-vous avec la Lumière

Laitman_524.01Question : Comment faire taire notre « moi » ? C’est nécessaire, mais comment le faire ?

Réponse : Vous n’avez rien à faire taire. Vous avez simplement besoin d’étudier, de lire beaucoup et d’être avec nous régulièrement dans les cours, d’être inclus en nous.

Vous et vos petits groupes êtes loin de nous. Alors faites tout ce que vous pouvez pour être proche de nous et de ce qui se passe ici, accrochez-vous à nous.

En février, il y aura un grand congrès en Israël et vous pourrez peut-être y assister. Mais le plus important est de participer aux cours quotidiens. Une personne a besoin de se purifier par la Lumière qui la touche durant l’étude et d’attendre l’effet. Il y aura certainement un effet, mais pas immédiatement, mais mois après mois.

Extrait de KabTV, « Les Fondamentaux de la Kabbale » du 17/11/2019