Category Archives: Créateur

Pourquoi corriger le monde imaginaire ?

Question : Pourquoi devrait-on corriger ce monde ? Pourquoi devrait-on aspirer à améliorer la vie, le bonheur et le bien si, selon la sagesse de la Kabbale, ce monde entier est une illusion et un vide imaginaire ?

Réponse : Cette illusion nous a été donnée afin que nous nous en débarrassions ! Nous ne corrigeons pas ce monde, il n’a pas besoin de correction ! De même, il n’y a rien pour corriger notre fait d’exister dans cette situation dans le monde.

Nous devons transcender ce monde, en sortir pour passer à la prochaine trajectoire, au prochain niveau, au niveau du monde supérieur. Ce monde est le plus insignifiant et le plus sombre ; il n’y a rien à corriger dedans, il n’existe que pour être transcender.

Question : Est-il possible d’être heureux dans un monde imparfait ?

Réponse : Une telle chose est possible parce que cela ne fait aucune différence que le monde soit parfait ou non ; c’est à vous de l’utiliser correctement pour devenir un partenaire du Créateur, pour donner du plaisir au Créateur.

Lorsque vous atteindrez cet état, vous verrez qu’il n’y a rien de regrettable dans ce monde. Pour notre système de perception, c’est un paradoxe, mais lorsque nous entrons dans la sensation du monde supérieur, nous commençons à voir que la seule chose qui existe dans le monde est la Lumière supérieure qui remplit tout ; il n’y a jamais rien eu et il n’y a jamais eu de problèmes ou de tristesse dans ce monde.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 19/06/2016

La Kabbale est la méthode de la révélation du Créateur

Question : Qui a appelé la sagesse que nous étudions « la Kabbale » ? Ce nom fait-il référence à l’époque de l’écriture du Livre du Zohar ?

Réponse : Le mot « Kabbale » est apparu pour la première fois dans le livre d’Abraham. Il signifie « recevoir », car la qualité la plus importante de la matière créée est la réception. Par conséquent, la sagesse de la Kabbale signifie une qualité spéciale de recevoir la révélation du Créateur.

Question : Cela signifie-t-il que des termes tels que « la science de la Kabbale » ou « la sagesse de la Kabbale » étaient déjà connus à l’époque du Premier Temple ?

Réponse : Bien avant cela, environ 1500 ans avant la construction du Premier Temple. Et si c’était le cas avant, je ne peux pas dire.

En outre, beaucoup de livres depuis Adam jusqu’à Abraham ont été perdus. Nous n’en avons tout simplement pas besoin et ils ont donc progressivement disparu. Nous ne connaissons pas les livres écrits par Abraham, Isaac et Jacob à l’exception du Livre de la Création (Sefer Yetzirah) d’Abraham. Maïmonide (le Rambam) mentionne qu’Abraham a écrit beaucoup de livres ; cependant, nous ne savons pas où ils sont.

Question : La Kabbale est-elle une méthode ou un livre ?

Réponse : La Kabbale est la méthode de la révélation du Créateur. La Torah (du mot « Ohr », « Lumière ») est la connaissance de la Lumière supérieure. Et le reste, la Mishna, le Talmud et d’autres écrits sacrés sont un ajout à cela, des commentaires et ainsi de suite. Le Livre du Zohar est aussi un commentaire sur la Torah.

Tout cela s’appelle la Torah, c’est-à-dire l’instruction pour la révélation de la Lumière supérieure.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 04/06/2017

Qu’arrivera-t-il au monde après la correction ?

Question : On dit que Le Livre du Zohar décrit tous les états possibles de l’individu et de l’humanité. Est-ce vraiment le cas ?

Réponse : Oui. Dans Le Livre du Zohar, tous les 125 niveaux d’ascension d’un individu depuis notre monde jusqu’au plus haut point du monde spirituel sont décrits.

Question : Alors qu’arrivera-t-il dans le monde matériel ?

Réponse : Rien ne se passera. Le monde matériel s’évaporera simplement de notre expérience, de notre conscience, parce qu’il n’a jamais vraiment existé à part dans notre imagination.

Selon le niveau auquel vous vous élevez, vous commencez à expérimenter à quel point ce monde devient de plus en plus éphémère.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 04/06/2017

Les expériences sur le chemin vers le Créateur

Question : Est-ce que le sens du terme « union » signifie que nous nous assurons que c’est une utopie et nous nommons le Créateur à partir de l’impuissance ?

Réponse : Non. La raison de la découverte du Créateur est spécifiquement dans notre union. Et sur le chemin, il y a beaucoup d’états différents, y compris l’impuissance, les malentendus, la confusion, ou le contraire, l’excitation, l’exaltation, etc., c’est-à-dire tout une palette d’expériences.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 19/02/2017

La différence entre la peur et la crainte

Question : Est-il normal qu’une personne étudie la Kabbale par peur ?

Réponse : Une personne fait tout par peur. Les gens se musclent, gagnent de l’argent, s’organisent en mafia, fortifient une armée, etc., par peur.

Commentaire : Par exemple, les gens religieux craignent que, Dieu nous préserve, ils puissent violer un commandement.

Mon commentaire : Bien sûr ! Toutes les religions s’accrochent à la peur de la punition, que ce soit dans ce monde ou dans le prochain.

Question : Et quelle serait la différence dans la Kabbale ?

Réponse : Dans le fait que vous voulez atteindre tout cela. L’accomplissement vient au détriment du fait de se débarrasser de son égoïsme.

Par conséquent, vous commencez à développer la peur non pour vous-même, mais vis-à-vis du fait d’être incapable de donner sans réserve aux autres, de les satisfaire, de les amener à se valoriser. Cet état n’est plus appelé peur, mais crainte.

Question : Cela doit être encore pire, d’avoir peur pour les autres ?

Réponse : Bien sûr, c’est pire. Comme vous commencez à avoir « sept milliards d’enfants » dans le monde. Avant, vous craigniez pour vous-même, et maintenant, pour sept milliards supplémentaires. C’est l’état du Créateur.

Question : Alors vers quoi nous dirigeons-nous ?

Réponse : Vers le fait que nous apprécierons la perfection de ce système.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 21/05/2017

Est-ce qu’un kabbaliste se sent libre ?

Question : Un kabbaliste se sent-il libre ? Libre de quoi et pourquoi ?

Réponse : Un kabbaliste est déchiré à l’intérieur en deux parties. Il ressent la part dans laquelle il est en équivalence de forme avec le Créateur, ce qui signifie qu’il ressent qu’il est au-dessus du monde corporel.

Il s’adapte au Créateur, s’identifie à Lui et se sent élevé au-dessus de tout ce qui existe. De plus, la soumission au Créateur arrive au-dessus de l’annulation de son égoïsme, et c’est par conséquent ressenti comme une liberté. Car il n’y a rien au-dessus du Créateur, alors être esclave du Créateur n’est pas une illusion. C’est une sensation de liberté parce que le Créateur est le plus haut niveau d’existence.

Et avec l’autre part d’un kabbaliste, avant qu’il ne parvienne à adhérer complètement au Créateur dans tous ses désirs égoïstes, corrigés en amour et en don sans réserve, cela ne ressemble pas à la liberté. Bien au contraire, il se sent même pire qu’une personne dans ce monde parce qu’il reste dans l’illusion, dans le sentiment que rien ne le contraint.

Cependant, le kabbaliste sait qu’il est sous le pouvoir de son égoïsme, et par conséquent, son sentiment de servitude est très gênant, il pèse lourdement sur lui. Cependant, ceci est exactement ce qui le pousse en avant.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 02/07/2017

Comprendre le sens de la vie

Question : Si une personne vient au Créateur de toute façon, alors pourquoi nous surcharger en lisant des livres interminables ?

Réponse : Il n’y a pas besoin de vous surcharger avec quoi que ce soit. Vous avez juste besoin de comprendre qu’une personne agit selon son désir et qu’il ne peut pas y avoir de contrainte ici. La sagesse de la Kabbale s’offre aux personnes qui ressentent le besoin de leur propre réalisation au plus haut niveau. Mais pour cela, une personne doit avoir un désir intérieur.

J’avais un désir de révéler le sens de la vie. Je ne voulais rien savoir à part cela. J’ai compris que tout le reste avait été inventé par l’homme, mais le sens de la vie devait venir du plus haut niveau de la nature, peut-être de la raison.

Question : A quel âge avez-vous commencé à ressentir cela ?

Réponse : À l’âge de six ou sept ans, je devais le savoir. Cependant, pour moi cela était mélangé avec mon intérêt pour l’anthropologie et la cosmologie, je voulais soit creuser dans le sol soit aller dans l’espace au-delà des frontières de la Terre. Tout le reste, être un constructeur, un médecin, un concepteur d’avions, m’intéressait peu.

Si une personne possède une aspiration à révéler le sens de la vie, et seul un petit nombre de personnes a ce désir, alors elle commence à étudier la Kabbale. Elle doit déterrer ce secret à l’intérieur d’elle-même. Et pas du point de vue de la religion pour croire en quelque chose, mais précisément pour le révéler.

En d’autres termes, il y a des forces cachées qui doivent être révélées. Lorsque nous brisons cet écran, nous voyons ce qui se cache derrière la coquille de notre monde. Nous devons l’atteindre clairement de manière absolue, sans pensées et désirs imaginaires, seulement dans nos organes sensoriels.

Extrait de la leçon sur la Kabbale en russe, le 14/05/2017

Un endroit est un désir

Question : Comment la création a-t-elle été créée et établie ?

Réponse : Lorsque j’étais étudiant, on m’a enseigné que l’univers est éternel et qu’il n’a pas de commencement ni de fin, pas de dimensions et pas de temps. C’était un point de vue scientifique.

Puis soudain, à un moment donné, tout a commencé à s’effondrer et les scientifiques ont commencé à dire que l’univers n’avait que 14 milliards d’années. Les physiciens disaient qu’il n’y avait rien avant et que nous devons les croire. Alors qu’y avait-il à la place de l’univers ? Rien. Y avait-il un endroit ? Non.

Donc d’où est-ce que cela vient ? Peut-être qu’il y avait un vide et ensuite les étoiles sont apparues ? Non, il n’y avait pas de vide non plus.

C’est quelque chose qui n’a pas de sens.

Question : Et que dit la sagesse de la Kabbale ?

Réponse : La sagesse de la Kabbale dit la même chose. Les scientifiques se rapprochent dans leurs points de vue de la sagesse de la Kabbale parce que l’ego s’est développé et s’en rapproche.

Question : Alors qu’y avait-il avant la création, le désir de recevoir ?

Réponse : Avant l’apparition du désir de recevoir, il y avait seulement un désir de donner sans réserve, le Créateur, la Lumière.

Le désir n’a pas d’endroit. Il s’appelle en fait le lieu lui-même. Si j’ai un désir de manger maintenant par exemple, si vous gâchez ce désir, je sentirai que j’ai perdu l’appétit. Est-ce que le désir a un endroit ou pas ?

Si j’ai perdu le désir, je ne serai pas capable de me forcer à manger même si j’ai très faim. Cela signifie que le désir est l’endroit et non mon estomac vide.

Question : Où est le désir ?

Réponse : Nulle part. Je peux examiner mon ventre et dire qu’il est vide. Il veut manger, mais si je ne veux rien, pas même un petit morceau n’entrera dans ma bouche ! Cela signifie que dans le monde corporel, vous ne pouvez pas indiquer l’endroit qui contient un désir.

Extrait de la leçon de la Kabbale en russe, le 12/03/2017

Qu’est-ce qui comble le Créateur ?

Question : Qu’est-ce qui comble le Créateur ?

Réponse : Le Créateur est comblé par nos désirs vides. Il a assez de Lumière. Il a besoin d’un désir, d’une demande de remplissage. Par exemple, un petit garçon demande à sa mère et elle lui donne. Comment lui fait-il plaisir ? Il la satisfait en demandant.

Question : Est-ce que je ressens que le Créateur est comblé ?

Réponse : Vous ressentez qu’Il apprécie votre demande.

Question : Le Créateur n’est-il pas juste un système ?

Réponse : Oui, mais ce système réagit. C’est un système bilatéral : vous l’influencez et vous avez une réaction. C’est la même chose que de maudire votre ordinateur lorsqu’il vous cause des problèmes. Vous y introduisez des éléments de votre personnalité si bien que vous êtes prêt à le frapper. Pourquoi ? C’est parce que vous interagissez avec un autre objet.

Je ne parle même pas du fait qu’un jardinier parle aux fleurs et qu’elles lui répondent parce qu’il les ressent.

Extrait de la leçon de la Kabbale en russe, le 21/05/2017

Que devrais-je faire si les autres veulent se servir de moi ?

Question : Comment reconnaître l’égoïsme correctement dans les relations ami/étranger ou lorsque les autres veulent se servir de moi ?

Réponse : Si je veux parvenir à ressembler au Créateur et avancer jusqu’au prochain niveau de sensation de l’univers tout entier, de la nature et de la création, alors peu importe s’ils veulent se servir de moi ou pas.

Je dois assumer un concept complètement différent : tout ce qui existe dans la nature, y compris moi-même, est créé et maintenu par une seule force, le Créateur. Je ne suis pas intéressé par ce que les autres pensent ou par ce qui se passe dans le monde et de quelle manière. Le Créateur contrôle cela.

Par conséquent, à travers tout ce qui est écrit dans les livres kabbalistiques, j’essaie de trouver une connexion avec le Créateur, de Le voir et non d’autres personnes, sources, désirs et pensées en toute chose. Tout cela est imaginaire. En fait, rien de ceci n’existe.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 11/06/2017

Page 1 des 3312345Dernière »