Category Archives: Créateur

Le Créateur est toujours le bien absolu

Dr. Michael LaitmanBaal HaSoulam, “De l’essence de la religion et de son but”:  « …Le Créateur, lui, est parfait et n’a besoin de personne pour l’aider à l’être, ayant été avant toute chose. C’est pourquoi, il est clair qu’Il n’a aucun besoin de recevoir. Et comme Il n’a aucun attribut du désir de recevoir, Il n’a aucune raison de causer du mal à qui que se soit. C’est aussi simple que cela. »

« De plus, nous aimons entretenir la dérivée de ce premier concept qui est qu’Il aime faire du bien aux autres, c’est à dire à Ses créatures. Cela nous est prouvé par cette grande création qu’Il a crée et produite sous nos yeux. Même si nous voyons que dans notre monde, il y a des créatures qui se sentent bien et des créatures qui se sentent mal. Car quel que soit le type de sensations, elles sont causées par le Créateur. Et une fois compris qu’il n’y a pas de mal dans la nature du Créateur, nous pouvons conclure que toutes les créatures ne reçoivent forcément que du bien puisqu’il n’a créé les êtres que pour leur faire du bien. »

« Nous avons donc conclu que le lCréateur n’a que le désir de faire le bien. Et qu’à aucun prix il n’y aura dans les lois du monde une cause de nuisance ou de peine qui viendrait de Lui. Et nous l’avons donc défini « le Bien Absolu ».

« Cela étant donné, regardons et examinons l’actuelle réalité, telle qu’elle est guidée et surveillée par Lui, et comment Il fait le Bien. »

Nous ne voyons pas cela de cette façon. Pour nous, il nous semble que tout est à l’envers dans ce monde. Comparé à la nature inanimée, végétale et animale, le niveau parlant souffre beaucoup plus que d’autres. Plus une personne est avancée, plus ses angoisses sont grandes. Alors, où voyons-nous le « Bien Absolu » ici?

Il s’applique à un autre niveau d’existence, à un plan de vie différent. Ici, il n’y a aucune trace du Bien Absolu, et nous ne pouvons espérer que, à un certain moment, les choses vont s’améliorer. Au contraire, à travers toute l’histoire, nous avançons uniquement vers le mal. La vérité est que nous nous développons afin de réaliser notre mauvais penchant qui est intégré dans notre nature, nos propriétés. Peu importe où exactement puisque tout est pareil. C’est pourquoi il est inutile d’espérer ni d’attendre des choses positives dans ce monde.

En ce qui concerne le Bien Absolu (le Créateur) et notre relation avec Lui, nous ne pouvons pas encore fantasmer sur elle puisque nous sommes limités par nos frontières actuelles. Il n’a absolument rien en commun avec ce monde. Il n’existe aucun lien entre ce royaume et la force supérieure quoi qu’elle soit. Tout ce que nous avons ici, c’est la volonté de recevoir qui ne cesse de changer. Cependant, il n’existe pas de «Bon qui fait du Bien», pas de «Bienveillance Absolue», pas de Créateur!

Le but de ce monde est de révéler le fait que nous ne pouvons pas tolérer ce royaume plus longtemps. Le truc, c’est que nous devons révéler ce fait et indiquer les raisons qui provoquent cet état. Non seulement je suis dans la douleur et je crie à ce sujet, cette douleur doit expliquer pourquoi je la traverse et comment me débarrasser d’elle.

Ainsi, je vais contrôler ma douleur pour atteindre un meilleur état. Cela ne signifie pas qu’il n’y aura pas de douleur dans ma vie, même si je vais arriver à un autre niveau d’atteinte, de compréhension et de prise de conscience supérieure qui me permettra de me contrôler à l’aide de mon aspiration à la joie et à l’affliction comme les rênes pour la maîtrise de soi. A ce stade, je ne veux pas me débarrasser de la souffrance ni m’amuser. Je commence à comprendre et à clarifier exactement ce à que je dois aspirer. Indépendamment de mon aversion pour l’affliction et mon désir d’être heureux, je veux continuer à me comporter correctement. Peu à peu, tout en poursuivant dans cette voie, je corrobore ce que «correctement» signifie.

Ce type d’analyse commence dans notre état actuel et continue d’une étape à l’autre. Peu à peu, nous commençons à connaitre les caractéristiques potentielles du Bien Absolu. Il faut beaucoup de temps et beaucoup de précisions. C’est un processus qui nous permet de définir ce qui est bon et ce qui est mauvais.

Ensuite, nous considérons ces concepts pas basés seulement sur ce que nous ressentons, mais avec un propos. Ainsi, nous avançons. Nous nous élevons au-dessus de l’analyse «animale» de ce qui est bon et ce qui est mauvais, qui est basée sur nos sensations positives ou négatives. Mais, nous passons à une analyse de type humain qui rapporte tout à l’objectif supérieur. Nous plaçons l’objectif supérieur avant tout. Ce n’est qu’à travers l’objectif supérieur que nous pouvons distinguer le bien du mal.

De la 3ème partie du Cours quotidien de Kabbale du 03/07/13, “Il n’y a rien hormis Lui”

Etre reconnaissant pour les pensées et les désirs

Dr. Michael LaitmanTous les désirs et les pensées qui surgissent dans une personne en relation avec le travail spirituel, pour ou contre, chacun d’entre eux ne viennent que du Créateur. Nous sommes toujours une conséquence, alors qu’Il est toujours la cause. Il est toujours la source, la racine, la première, et nous sommes une conséquence, créé, le second.
Par conséquent, nous devons réaliser que nous sentons toujours notre réponse à Son influence, et nous en fonction de cette compréhension, nous devons répondre. Autrement dit, s’Il nous donne des pensées et des désirs corrects, nous devrions être reconnaissants. S’il y a des pensées et des désirs incorrects, mais en même temps Il me rappelle qui a fait cela, alors nous devons nous demander et être reconnaissant pour ce rappel.

Le Créateur attend!

Dr. Michael LaitmanQuestion: Qu’est-ce que cela signifie s’adresser au Créateur?
Réponse: S’adresser au Créateur signifie demander que les forces intérieures du monde qui maintiennent et contrôlent de se manifester clairement en nous. Nous devons connaitre cette force, être en contact avec elle, et agir avec son aide. C’est pourquoi nous demandons, exigeons qu’elle se révèle.
Peu importe comment vous vous adressez au Créateur Vous pouvez le maudire, mais ne le quittez pas!
Du congrès d’Allemagne du 22/3/2013, leçon 2

Arracher notre désir d’être séparé

Dr. Michael LaitmanLe Baal HaSoulam, « Les fruits  du sages de la Torah », « Ce n’est pas le temps pour rassembler le troupeau »: Quand les soixante-dix âmes de Jacob se propagèrent à 600.000 âmes, les choses sont revenues à ce qu’elles étaient avant que le troupeau ait été rassemblé, et la margelle doit être roulée à partir du puits, et lorsque la force manque d’une partie cela provoque l’épuisement de la pleine mesure. Et c’est là le secret, que l’individu et le général sont égaux et tout ce qui a été inclus dans le général et qui est devenu une exception ne vient pas pour nous apprendre sur l’exception, mais plutôt sur le général … et c’est ce que la fable du Zohar veut dire quand il parle de deux personnes qui sont sur un bateau et qu’un forait un trou sous elle et que son ami la réprimanda disant: pourquoi perces-tu un trou, et le fou lui répondit: « De quoi te soucies-tu, je perce sous moi, pas sous toi », car en effet l’individuel ruine l’ensemble de la beauté de la forme.

… Et c’est le sens de la prière pour le public, que l’individu ne doit pas faire une exception et demander pour lui-même, même si c’est pour apporter le contentement à son Créateur, à l’exception du général comme un tout… car celui qui fait une exception et qui demande pour lui-même, ne construit pas, mais apporte plutôt la destruction sur lui-même, car il ne peut pas faire une exception sans la robe de fierté, et hélas pour celui qui apporte la destruction sur son âme… et chaque personne devrait être inclue de toutes ses forces dans l’Israël général, dans tous les appels vers le Créateur, dans la prière et dans le travail… puisque c’est la nature de la Lumière du général qui réside sur l’individu qui annule son individualité afin qu’il ne le ressente pas lui-même. »

Nous devons constamment nous rappeler que toutes nos pensées viennent comme une  » aide qui s’oppose » et c’est grâce à elles que nous pouvons devenir plus forts et nous développer. Nous devons nous élever au-dessus de toutes les interruptions et nous connecter autant que nous pouvons pour le sentiment de la famille en général, « comme un seul homme dans un seul cœur. »

Nous ne devons pas abandonner ces pensées, le sentiment que nous faisons tous partie d’une même famille. Le sentiment général « d’une famille », c’est le sentiment du Créateur qui réside parmi nous, en nous, si nous aspirons constamment au sentiment de connexion parmi nous, malgré toutes les interruptions.

C’est notre travail. Nous devons rappeler à l’autre ce sujet et c’est encore mieux d’essayer de le faire de par nos pensées: de garder cette pensée et tenter d’influencer tous les amis et le monde entier par nos pensées et de transmettre l’accent sur les actions internes. C’est notre objectif à l’heure actuelle, nous devons atteindre l’adhésion et réussir.

Tel est le sens de « Israël, la Torah, et le Créateur sommes un », tous ceux qui aspirent à la révélation du Créateur (Yashar – El) dans la connexion entre eux suivent tous les conseils des kabbalistes pour atteindre la connexion dans laquelle le Créateur sera révélé.

Ainsi, même la prière la plus pure avec la meilleure intention n’aide pas si ce n’est pas la prière de beaucoup, pour le général comme un tout, mais plutôt une prière d’une personne qui se sépare des autres. Non seulement cela n’aide pas, et c’est vraiment dangereux! Nous devons considérer la séparation et la division, surtout si elle est intentionnelle, comme un comportement inacceptable. C’est l’obstacle le plus sérieux et nous devrions essayer de l’éradiquer.

De la préparation de cours quotidien de Kabbale du 17/03/13

Zone de haute tension au centre du groupe

Nous pouvons trouver le Créateur uniquement dans le récipient que l’on stabilise par nous-mêmes. Par conséquent, il est dit que l’être créé constitue le Créateur. Qu’est-ce que ça veut dire, parce que ça sonne comme une hérésie? Mais le fait que nous construisons le récipient dans lequel nous voulons découvrir par nous-mêmes l’attribut du don sans réserve signifie que nous formons le Créateur.

High Voltage Zone In The Center Of The Group

Nous le sentons seulement dans la forme qui est habillée dans la matière, appelé Bo-Ré (viens et vois), qui est le Créateur (Boré) et non dans ce qui Lui est extérieur. Ce « habillement » existe dans une racine antérieure, bien sûr, dont nous ne parlons pas et n’atteignons pas, notre réalisation n’est possible que jusqu’à la frontière appelé Bo-ré.

Ainsi, dans l’atelier que nous avons eu la nuit dernière sur le thème: «Il n’y a rien hormis Lui», j’ai essayé d’expliquer que ce concept n’est atteint que dans le centre du groupe. Il n’y a pas d’autre endroit où il peut être atteint, et nous ne pouvons pas le prouver à nous-mêmes d’une autre manière. Seulement si nous tous, avec notre ego négatif, aspirons à la révélation du lien positif entre nous, nous pourrons créer une telle haute tension entre les deux forces opposées qui sont en chacun de nous: un «moins» et un «plus», ce qui peut être atteint seulement dans le groupe. Il devient alors compatible avec la hauteur du niveau spirituel, et nous pouvons nous relever vers lui.

Le Créateur n’a pas eu d’autre choix que de commencer par briser le récipient, et lui permettre de développer la sensibilité à l’attribut du don sans réserve. Il est impossible de faire cela sans le ressentir et sans le désir de recevoir à l’intérieur du récipient.

Le Créateur est seulement la force du Don sans réserve. La créature est initialement seulement désir de recevoir. Alors pour ressembler au Créateur, la créature doit inclure ces deux forces en elle : la force du don et la force de la réception, l’une au dessus de l’autre. Nous pouvons créer cet état seulement dans le groupe. C’est cela que je voulais vous faire sentir dans l’atelier pour que vous compreniez qu’il est impossible de le réaliser sans un groupe.

Entre temps, le balance des pouvoirs est telle que nous restons avec un grand moins, nous n’avons pas encore pénétré dans les frontières du groupe encore. Chacun de nous est quelque part sur son chemin envers cela, se préservant et ne désirant pas tellement d’y entrer.

Nous devons préserver nos moins, et ils doivent être grands. Ils doivent continuer de grandir puisque ce moins est crée par les Reshimot (gênes spirituels). Au même moment où l’on arrive à se connecter d’une certaine façon, des nouveaux Reshimot apparaîtront immédiatement. Mais tant que tu ne te jettes pas dans le travail et ne remplis pas le Reshimo précédent, le nouveau Reshimo n’apparaîtra pas.

Les Reshimot se révèlent dans une chaîne. L’une après l’autre, suivant un plan. Mais le problème est que nous ne développons pas nos “plus”, et alors entre temps nous restons au niveau de connaissance potentielle, mais ce n’est pas une réelle atteinte. Pour que cela soit ressenti comme une partie de notre réalité, nous devons créer un groupe, un espace partagé entre nous, dans lequel nous pouvons former le Créateur (« viens et vois »).

Le Créateur se forme en nous quand le désir de recevoir est laissé dedans, et à l’extérieur cela prend la forme du don sans réserves, ce qui veut dire “recevoir dans le but de donner”. La réception en dessous et le don en dessus, et ensemble cela s’appelle le Créateur.

Pour ce faire, nous devons courber la tête et annuler notre orgueil, nous aurons à ramper vers le groupe «à quatre pattes», comme nous reconnaissons le fait que nous sommes un «animal» dont la tête est encore moins valorisée que son corps, car il ne se soucie constamment que de la façon de servir le corps. Lorsque vous vous courbez votre tête au dessous du corps, cela signifie que vous avez atteint la compréhension qu’il ne vaut rien et vous serez alors en mesure d’être Adam, un être humain.

De la 1ère partie du Cours quotidien de Kabbale du 17/02/13, Les écrits du Baal HaSoulam

Dois-je relever la tête pour regarder un ami?

Dr. Michael LaitmanQuestion: Est-il possible d’accélérer l’éveil du point dans le cœur dans une personne?

Réponse: Oui, cela est possible de deux façons, mais d’abord je voudrais expliquer quelque chose. Les gens en qui le point dans le cœur ne s’est pas encore éveillé appartiennent au niveau des « Nations du Monde » ou AHAP. Ceux dans lesquels les étincelles se sont déjà éveillées sont appellés « ISRAËL » ce qui signifie qu’ils aspirent directement au Créateur (Yashar-EL). Ils sont attirés vers le Haut, et doivent prendre soin de tous ceux qui sont en bas. Alors, les « points dans le cœur » peuvent être éveillés seulement par deux actions:

1. Une action externe, en diffusant notre matériel, l’éducation intégrale, les livres, les films, etc.

2. Une action interne, par la connexion entre nous, qui influence tous les autres meme s’ils n’en sont pas conscients de cela à travers le système dans lequel nous sommes tous connectés.

Do I Raise My Head To Look At A Friend?

Question: Est-ce que ce dessin peut illustrer le travail interne et externe dans le groupe?

Réponse: Oui, ça peut le faire. La partie supérieure (en rouge) est le travail des points dans le cœur, tandis que la partie inférieure (en bleu) sont tous les désirs de recevoir du groupe. Tout cela appartient au même « corps » du groupe.

Question: Cela signifie que d’un côté je travaille avec l’ami et le vois comme mon reflet et corrige ses attributs et qualités en moi, de l’autre côté je lui dis franchement : « hé, tu es en train de mal faire quelque chose… »

Réponse: Non, cela n’est pas le travail spirituel. Je ne dois pas corriger ses attributs et qualités en moi, car il est un ami, c’est à dire que le Créateur est derrière lui. Alors je le regarde et il me semble parfait, corrigé. SI je vois quelque chose d’erroné en lui, je l’attribue immédiatement à moi-même.

Do I Raise My Head To Look At A Friend?

En général, je dois montrer constamment aux amis un esprit élevé, confiance et joie dans le chemin spiritual, et aussi me préoccuper du groupe internement de façon qu’à travers moi les amis pussent recevoir la Lumière qui Corrige.

De la 1ère partie du Cours quotidien de Kabbale du 29/01/13, “Discours de conclusion du Livre du Zohar

La plus grande punition

Dr. Michael LaitmanQuestion: Parfois, nous disons que notre monde est un enfer. Quelle est la différence entre le concept de «l’enfer» dans l’interprétation spirituelle et terrestre?

Réponse: Dans la Kabbale, le sentiment du feu brûlant de la haine pour les autres est appelé l’enfer. C’est le sentiment d’aliénation des amis et du Créateur qui se manifeste dans Malkhout (dans le désir); selon notre racine spirituelle, il est ressenti comme un feu.

Maintenant, il n’est pas ressenti comme ça: «Je ne veux pas le regarder et je ne veux pas lui parler, je ne l’aime pas, alors, je le rejette. » C’est ainsi, aujourd’hui, nous n’avons pas cet état lorsquenous n’aimons pas ou nous détestons.L’enfer est un sentiment de haine qui apparait sur le plan spirituel.

Mais un sentiment plus profond de l’enfer est un état de déconnexion du Créateur. Il s’agit de la plus grande peine, mais pas par rapport à notre niveau actuel.
De la Leçon virtuelle du 23/12/12

Notre trésor est la peur du Créateur

Dr. Michael LaitmanLe Baal HaSoulam, Shamati, l’article 38, «La peur de Dieu est Son trésor »: Nos sages ont dit: «Tout est entre les mains de Dieu, sauf la crainte de Dieu», parce qu’il peut tout donner sauf la peur. C’est parce que le Créateur donne c’est plus d’amour pas la peur.

Notre objectif est d’atteindre l’adhésion au Créateur. L’adhésion est atteinte par l’équivalence de forme. L’équivalence de forme est obtenue en atteignant l’amour de Dieu, dans la même mesure que le fait le Créateur.

Cela signifie que nous devons atteindre l’amour. Le Créateur ajoute sans cesse à cet amour  Sa part et en conséquence nous pensons que nous avançons par le chemin de la souffrance parce que nous n’avons rien à ajouter de notre côté.

Afin de parvenir à l’amour, une personne doit construire son récipient spirituel appelé «peur», la crainte qu’elle ne puisse pas ressentir l’amour envers le Créateur.

Pour atteindre cette peur, une personne a besoin de la Torah, la Lumière qui ramène vers le bien, les Mitsvot (commandements),et la bonne intention de les remplir. Sinon, elle restera encore au niveau de la nature. Elle a besoin de l’environnement pour lui rappeler la bonne intention lors de l’étude de la Torah et des Mitsvot, afin que d’autres la garde dans la bonne intention et ne la laisse pas oublier la bonté du Créateur. Ainsi, la Torah et les Mitsvot n’ont pas été remis à une personne, mais à beaucoup de personnes, et partout il est dit«Vous» dans le sens pluriel et non au sens singulier.

Il est impossible d’avancer sans avoir l’intention d’atteindre le Créateur,l’amour pour Lui. Cela doit être la raison avec laquelle tout commence et qui oblige toutes les actions.

De la préparation à la Leçon quotidienne de Kabbale le 27/12/12

La découverte du siècle: le Créateur n’a pas créé les créatures !

Dr. Michael LaitmanQuestion: Quel genre d’effort amène une personne à une révélation spirituelle?

Réponse: Les sentiments d’une personne, les pensées et les expériences changent constamment, et ce n’est pas par hasard qu’il est dit qu’il y a une loi claire et précise: «. J’ai travaillé et j’ai trouvé » Les récipients et la lumière ne peuvent pas se connecter au niveau parlant sans notre effort. L’effort est la carence supplémentaire sans laquelle la lumière ne peut pas être révélée dans le récipient au niveau parlant, mais seulement aux niveaux de la nature minéral, végétal, et animal.

La raison en est que le premier homme est né circoncis (sans désirs de recevoir), ce qui signifie qu’il était un animal sacré, un ange. Grâce à la brisure des récipients, les récipients qui transportent l’essence du Créateur se sont mélangés avec les récipients qui sont en fait l’essence de l’être créé. Ainsi, une partie du Créateur et une partie de l’être créé se sont connectés à l’intérieur d’un récipient.

Les sentiments d’une personne, ses expériences et ses pensées changent, mais elles ne lui appartiennent pas. Ce sont les résultats du jeu entre le récipient et la Lumière qui créent ces sentiments en nous. Mais m’exerçant moi-même, en essayant de relier les récipients qui sont séparés les uns des autres par un abîme de haine mutuelle, je surmonte apparemment cette haine et ainsi ajoute ma participation sur la partie du récipient.

Ceci est mon effort. Ainsi je me juge moi-même et le monde entier à l’échelle du mérite.

Il s’avère que le niveau du parlant n’a pas été créé par en Haut. De là-haut, nous n’avons reçu que le niveau animé. Le premier homme, notre âme initiale, était un animal. Mais, après la brisure, nous avons recevons des discernements très opposés par lesquels nous pouvons établir nos propres carences. Par notre effort, nous atteignons un manque nouveau qui n’existait pas auparavant, et ce nouveau manque est au niveau parlant.

Il est différent des autres manques sur les plans de la nature minérale, végétale, et animale dans ce monde, et qui ne sont pas considérées comme un être créé dans l’âme. Une créature est en fait le manque que nous générons par notre effort! Ce manque n’a pas été créé par le Créateur, et il peut légitimement être appelé être créé libre, qui veut apporter la satisfaction au Créateur. Il s’agit en fait d’une volonté nouvelle, un nouvel être créé, qui a été créé par notre effort.

De la 1ère partie du Cours quotidien de Kabbale du 19/12/12, “Introduction à l’étude des dix Sefirot

Qu’est-ce qui rend notre travail efficace?

congrès, groupeQuestion: Qu’est-ce que nous devons garder à l’esprit afin que le groupe ne se transforme pas en une assemblée de moqueurs?

Réponse: Chaque fois, nous tombons délibérément sous l’influence du Créateur qui nous nargue et nous secoue comme des bébés, à tel point qu’Il simplement secoue tout dans nous. Aujourd’hui, nous sommes très gentils et « mignons », prêts à aimer tout le monde et toutes les choses. Mais demain, nous serons une fois de plus complètement à l’opposé. Comment pouvons-nous oublier que notre chemin est fait de montées et de descentes? Nous ne pouvons pas nous souvenir si nous oublions le Créateur.

Pourquoi est-il dit: «Israël, la Torah, et le Créateur sont un », Israël signifie «désir du Créateur. » Donc le remède pour la correction: nos études, le groupe, où tout cela se réalise, et le Créateur Lui-même doivent être aussi un, en un seul endroit. Il ya le Créateur, le groupe et moi.

What Makes Our Work Effective?

Nous devons constamment lier le tout ensemble en un tout unifié; il ne saurait y avoir une autre vue du monde! Afin de se concentrer et de bien regarder ce qui se passe, j’ai besoin de ces trois points: l’œil, la vue, et la cible. Sinon, je ne serai pas capable de faire quoi que ce soit.

Par conséquent, si nous voulons maintenir le groupe dans l’intention correcte, il est de notre responsabilité de garder à l’esprit que notre objectif est l’adhésion au Créateur. Dans le cas contraire, qu’est-ce qui va nous motiver, notre égoïsme? Aujourd’hui, je suis disposé, demain je ne le suis pas.

Ici le Créateur apparaît comme le définisseur, le premier à agir, ou celui qui initie nos actions, qui forme le groupe et tout ce qui se passe pour nous, qui nous donne tout. Tout ce que nous avons dans nos cœurs et esprits en ce moment, tout ce que nous entendons et sentons, tout cela est Son fait.

Comment devrions-nous, ensemble, répondre, basés sur le fait que nous ressentons quelque chose venant de Lui? A partir de ce moment-là, notre travail commence. C’est exactement le moment où chacun de nous sent bien que c’est Lui qui nous a réunis en ce moment, Il nous relie tous dans un seul désir, une intention, et la même pensée. C’est Lui qui a tout organisé pour nous, afin que nous tous ensemble commencions à monter vers Lui et que nous nous efforcions pour Lui.

Alors, comment pouvons-nous nous élever vers Lui afin que nous puissions consciemment fortifier parmi nous ce qu’Il a créé? Qu’est-ce que ça veut dire:«Maintenant, je me relie avec le groupe? » Je me relie avec les autres et le Créateur dans la volonté commune, un objectif commun, et l’aspiration commune. Si l’effort que chacun de nous exerce lie tous les autres et le Créateur ensemble, c’est précisément notre réponse active. C’est ainsi que nous devons agir. Si nous envisageons que tout vient du Créateur et savons comment nous devons y répondre, alors il y aura un travail très efficace, une action très efficace.

Du congrès de Novossibirsk 8/12/12, Cours 4