Archive par catégorie : Crise

“Le Fonds Monétaire International (FMI) ne peut pas sauver tous les pays”

laitman_222Opinion (N. Rubini, économiste) : Nous devons résoudre les problèmes liés à la dette en nous appuyant sur nous-mêmes plutôt que de réaffecter les problèmes à un niveau supérieur. Parmi d’autres raisons, la crise des économies avancées est déclenchée par un endettement excessif dans le secteur privé : les ménages, les banques et le secteur des entreprises. La crise financière a entraîné la dette disproportionnée au niveau des gouvernements régionaux, municipaux et nationaux.

L’endettement n’est pas exclusivement un problème européen ; il existe aussi dans l’économie chinoise et constitue 80% de son PIB. Transférer la dette à un niveau supérieur n’est pas une solution légitime puisqu’il n’y a pas de chose comme un “Ministère des Finances Cosmique” ou une sorte de “Banque Centrale” qui puisse intervenir et sauver tout le monde. Nous devrions cesser de prétendre que nous résolvons le problème lorsque nous le reportons en fait simplement à une date ultérieure. Les difficultés que nous vivons aujourd’hui ne feront qu’augmenter à l’avenir et nous allons finalement heurter un mur qui mènera toutes les économies à une fin.

Commentaire : Le fait est qu’aucun des décideurs ne peut résoudre la situation parce que la solution réside dans une nouvelle perception intégrante de la société et de l’économie. La crise va les forcer à réévaluer leur attitude envers le monde au lieu de regarder à travers la panacée des théories obsolètes.

Tout le monde désire que tout aille bien pour lui

laitman_547_06Tout le monde désire que tout aille bien dans ce monde. Mais nous devons comprendre que dans ce monde, les choses n’iront pas mieux. Elles ne feront qu’empirer.

Pourquoi toutes ces mauvaises forces viennent-elles dans le monde ? Elles nous obligent à chercher une solution, et il n’y a qu’une seule solution. Toutes ces forces font pression sur nous afin que nous puissions monter à un autre niveau d’existence.

Jusqu’à présent, nous nous sommes développés au niveau minéral, végétal et animé. Rien d’autre n’existe dans notre monde. Notre existence entière est comme le niveau animé, comme il est écrit (Baal HaSoulam, Lettre 8 ; Psaumes 49:13) : “Ils ressemblent tous à des bêtes.” Toute notre existence est comme celle d’un animal, nous sommes quasiment au même niveau.

Si nous voulons atteindre le niveau d’Adam (Homme), alors nous devons devenir semblable au Créateur, car c’est précisément ce qu’indique le fait d’être Adam, qui vient du mot “Domé” (semblable). Il s’agit d’un nouveau niveau d’existence.

À l’heure actuelle, nous sommes obligés de monter à un nouveau niveau. Pour cela, toutes les forces de la nature se concentrent sur ce point. Elles nous poussent et nous obligent à nous élever, et la sagesse de la Kabbale se révèle et nous aide à monter et à sortir au niveau suivant.

Dans notre forme actuelle, nous n’aurons jamais une vie meilleure. J’en parle depuis dix ans. Avant, lorsque j’ai commencé à parler de la crise, tout le monde me riait au nez et personne ne me croyait. J’ai eu l’occasion d’en parler avec des experts économistes et scientifiques, et ils ont juste ri quand ils m’ont entendu parler de la crise. Ils ont tous fait valoir qu’il n’y avait pas de crise. Mais aujourd’hui, personne ne conteste qu’il y a une crise, et qu’il n’y a pas de solution.

En fait, rien de spécial n’est requis d’une personne. Nous devons juste nous engager dans notre méthode d’éducation, et à travers le lien unique qui se forme entre nous tous et à travers cette connexion, nous atteignons la Lumière qui ramène vers le bien, et nos vies changeront miraculeusement.

De la 2ème partie du cours quotidien de Kabbale du 04/02/15, Talmud Esser Sefirot

Nous ne devons pas manquer l’occasion

Dr. Michael LaitmanLe Baal HaSoulam, “La Nation” : Cela est clair, sans s’appuyer sur des miracles. Que notre existence en tant qu’individus ou en tant que nation est suspendue entre la vie et la mort. Et le salut est, si nous pouvons trouver le stratagème nécessaire, ce grand projet dont le chemin doit se trouver près du danger, et qui peut faire pencher la balance en notre faveur (pour nous donner un refuge ici pour toute la Diaspora de nos frères, dont tout le monde dit, à l’heure actuelle, qu’il est le seul lieu de salut).

Alors, la route de la vie s’ouvrira à nous, pour continuer en quelque sorte notre existence malgré les difficultés. Et si nous manquons l’occasion et ne nous élevons pas comme un seul, avec les grands efforts nécessaires en période de danger, pour garantir notre maintient dans le pays, alors les faits devant nous nous menacent considérablement, puisque les affaires évoluent favorablement pour nos ennemis, qui demandent à nous détruire de la surface de la Terre.

Ceci a été écrit au début de la Seconde Guerre Mondiale lorsque les gens n’avaient pas encore vu le danger réel et l’Holocauste vers lequel ils étaient conduits.

Mais le Baal HaSoulam dit que même si nous avions atteint un tel état horrible que le destructeur reçoive la permission de nous détruire, nous pourrions encore changer le rapport entre les forces du bien et du mal si nous voulions améliorer notre situation. Tout est entre nos mains.

Bien que le temps joue contre nous, nous pouvons vraiment réussir pendant ce temps et réaliser de grands et rapides changements.

Au lieu d’attendre les problèmes, les difficultés et les dangers, ce qui signifie les effets négatifs pour nous pousser vers l’avant, nous devons avancer de nous-mêmes et changer le chemin de notre évolution naturelle “en son temps” en chemin de “Je l’accélèrerai”. Ensuite, nous serons en mesure de progresser sans aucun coup. Tout dépend de savoir si nous nous réveillons suite aux coups ou si nous nous réveillons suite à notre travail.

Se réveiller par les coups n’est pas très utile car ils changent uniquement et nous aiguillonnent. Nous devons changer considérablement pour récupérer et avancer après de tels coups. Alors, ne vaudrait-il pas mieux pour nous d’avancer le long d’un doux chemin ? A ce moment-là, ce serait vraiment notre éveil au but de la création et à une façon rapide d’échapper aux coups.

De la 5ème partie du cours quotidien de Kabbale du 19/06/14, Écrits du Baal HaSoulam

La force du bien et la force du mal, 5ème partie

Dr. Michael LaitmanUne formule pour le bien

Question : Quelle est cette force de réception et cette force du don sans réserve ? Est-ce que ces forces portent différentes énergies ?

Réponse : Ce sont des énergies différentes et l’une ne peut exister sans l’autre. Elles existent toujours ensemble l’une contre l’autre. Mais au niveau minéral, végétal et animal, elles existent automatiquement dans un état d’équilibre dès le début et tout au long du programme de la nature.

Et au niveau humain, nous devons comprendre ce programme et équilibrer ces forces nous-mêmes. A partir de là nous apprenons le programme de la nature, et nous atteignons et comprenons la nature de ce qui est supérieur. A cet effet, ces deux forces nous ont été données pour que nous puissions les apprendre et nous élever au niveau d’Adam, celui qui ressemble à la puissance supérieure.

Question : Quelle est la formule de l’équilibre ?

Réponse : La formule de l’équilibre est l’harmonie entre toutes les parties de la réalité : le minéral, le végétal, l’animal, et surtout au sein de la société humaine. L’harmonie indique que je suis connecté à tout le monde, tous sont interconnectés entre eux et avec moi. Nous sommes comme des frères. Nous ne ressentons pas que quelqu’un est supérieur à n’importe qui d’autre, plus ou moins proche. Ils sont tous plutôt comme un seul homme avec un seul cœur.

Nous devons atteindre un tel niveau. Ensuite, nous vivrons en équilibre entre les deux forces de la réception et du don sans réserve, et vivrons une véritable bonne vie. Et puis nous dirons qu’une seule et unique force existe dans le monde, la force de la bonté, au milieu et en équilibre !

De KabTV, “Une Nouvelle Vie” du 03/06/14

Réalité objective ou fausse idée très répandue ?

Dr. Michael LaitmanQuestion : Ils essaient d’éliminer l’incidence des facteurs humains sur les résultats des expériences autant que possible tout en menant des recherches expérimentales. Au contraire, pourquoi la Kabbale place-t-elle une personne au centre de la recherche et connecte-t-elle tout à travers elle ?

Réponse : Il est évident que tout dépend de la perception d’une personne ; cependant, on l’oublie tout le temps. Nous comprenons que nos sensations sont tout ce que nous avons. Nous sommes encore désorientés, pensant que tout le monde voit le même monde et s’accorde sur cette image. Il nous semble ainsi que l’image ne dépend pas de nos sensations.

C’est là que se trouve l’erreur. Nous pensons que si sept milliards d’individus voyaient la même chose, ce serait une image objective. Mais supposons que nous regardions un objet volant et disions que sa taille est de deux mètres. Chacun le mesure et est d’accord avec cela. Puis cet objet se rapproche et tout le monde peut voir que sa taille est de deux kilomètres. Mais auparavant, lorsque nous l’avons mesuré, nous étions convenus qu’il mesurait deux mètres, en pensant que c’était la vérité.

Nous percevons la vraie image du monde plutôt que l’image relative basée uniquement sur l’opinion générale. Nous ne surajoutons pas que cela existe uniquement par rapport à nos sens, mais c’est un ajout extrêmement important. Même si ce n’est pas nécessaire dans notre monde, nous voulons seulement explorer la véritable réalité objective en dehors du monde.

La plupart des gens pense qu’une réalité objective dans notre monde existe.

De KabTV, “La Rencontre des Mondes” du 12/05/14

L’altruisme peut être inculqué

laitman_568_01Aux Nouvelles (de Svit): «L’altruisme n’est pas une qualité innée, mais est inculqué par la société de façon similaire à l’égoïsme. Par conséquent, il appartient à la société de fixer quelles valeurs doivent être inculquées à une personne.

“D’éminents scientifiques en sont venus à la conclusion que la prédisposition des gens à l’altruisme est formée à la suite de l’interaction humaine avec la société.

“La volonté de s’aider mutuellement n’est pas innée. Un enfant construit son comportement en raison de la communication et l’interaction avec les autres. Ainsi, le désir d’aider n’est pas causé par la génétique.

Mon commentaire: Bien sûr, ce n’est pas l’altruisme véritable, mais seulement un égoïste, notre nature. Le véritable altruisme peut se manifester en nous que sous l’influence de la Lumière Supérieure, Ohr Makif et en elle nous sentirons la force supérieure du don et de l’amour, appelé le Créateur.

Que verrons-nous en 2015?

Dr. Michael LaitmanDans les Nouvelles (Globes): “La planète est entrée dans une période de découverte de la vérité et des Lumières de l’humanité». C4est la période de Pluton Elle a commencé en 2014 et se terminera en 2016. Pluton symbolise la mort et la renaissance, la révolution dans la conscience de masse.

“La découverte de sources d’énergie inépuisables, la supraconductivité, et de la communication mondiale y seront connectées. Tout cela va changer radicalement la vie humaine et l’ordre du monde. L’humanité est à un qui peut être appelé l’Apocalypse, quand le vieil ordre mondial s’effondre et le nouveau est en train de naître. Le mot «apocalypse peut être traduit comme« la découverte de la vérité ».

“Nous sommes confrontés à la période de Lumières de l’humanité, quand le voile tombera des yeux de centaines de millions de personnes. Bien sûr, une telle révolution des consciences sera accompagnée par des décisions politiques et économiques capitales, la réalisation d’idées brillantes et éblouissantes, et l’émergence de personnalités charismatiques “.

Mon commentaire: La sagesse de la Kabbale est entièrement d’accord avec l’affirmation que “la planète est entrée dans une période de découverte de la vérité et des Lumières de l’humanité.” Ce n’est tout simplement pas par des grandes découvertes de la science et de la technologie, mais à travers le changement spirituel des êtres humains.

Avec le courant et contre lui

Laitman_182_02Question : La mondialisation, qui a déjà été observée dans le monde depuis longtemps, est-elle compatible avec les idées de la sagesse de la Kabbale ?

Réponse : De toute évidence, la mondialisation est le programme de développement pour le monde entier, et la sagesse de la Kabbale parle spécifiquement de la façon dont le monde se développe et de quelle manière nous, les humains, devons nous adapter à cette évolution. Cela parce que nous avons la liberté de choix ; nous pouvons aller vers l’objectif qui a été programmé à l’intérieur du plan de la création, d’une mauvaise manière ou d’une bonne.

Tout notre choix réside en ceci : soit la nature nous pousse en avant à travers la souffrance, jusqu’à la prochaine guerre mondiale, ou soit nous avançons sagement en fonction de la nature.

Question : Croyez-vous qu’il y a une menace d’une guerre mondiale à venir ?

Réponse : Certainement. La sagesse de la Kabbale avertit qu’il pourrait y avoir une troisième guerre mondiale nucléaire et même une quatrième. Mais en tout cas, le programme de la création doit être mise en œuvre ; toute l’humanité doit s’unir en un seul tout, conformément aux principes de relations d’égalité mutuelle, de l’amitié, de l’unité et de l’assistance mutuelle. Dans tous les cas, la nature va nous forcer vers cela si nous ne comprenons pas qu’il n’y a pas d’autre issue à part celle de réaliser ce dont la sagesse de la Kabbale parle, et d’atteindre cela d’une manière douce et intelligente et non par la souffrance.

Commentaire : Les opposants à la mondialisation disent que lorsque nous nous rassemblons tous ensemble et que nous nous unissons, nous perdrons notre identité nationale.

Réponse : Quelle différence cela fait-il quant à ce que nous perdons ou pas ?! Si la nature va dans cette direction, alors seul un fou peut aller contre elle.

Il est nécessaire de jeter un coup d’œil au mouvement de la nature elle-même. Après cela, vous devez penser : voulez-vous aller avec elle ? Si non, alors vous serez en train de nager à contre-courant ; ce sont vos affaires. Qu’est-ce qui résultera de cela ? La Russie en est un exemple illustratif.

Je ne dis pas que l’Occident comprend tout jusqu’à la fin. Il inhibe aussi son déplacement avec le flux, mais il change au moins. À l’Ouest, en dépit de tout cela, il existe une sorte de compréhension d’un besoin de progrès, car cela s’organise selon un principe égoïste. Tandis qu’en Russie, tout était organisé selon un principe idéologique. L’idéologie était au-dessus de la nature égoïste ici, et ce fut leur chute. La sagesse de la Kabbale parle de notre besoin de nous élever au niveau suivant, au-dessus à la fois de l’idéologie et de l’égoïsme.

De KabTV, “Le Nouvel An” du 25/12/14

Une civilisation irréfléchie

Dr. Michael LaitmanQuestion : Ces derniers temps, il y a une direction telle que l’économie comportementale. De nombreuses études montrent que les humains ne sont pas des créatures rationnelles, mais au contraire, ils sont gouvernés par des impulsions sensorielles, et ils agissent souvent à leur propre détriment. Êtes-vous d’accord avec cette affirmation ?

Réponse : Un être humain est un désir de recevoir et le désir de recevoir est dépourvu de logique (rationalité). Chacun choisit exactement ce qui est appréciable pour lui-même. Mais apparemment, mon choix rationnel est subordonné à l’éducation, à l’habitude et aux valeurs.

Il y a aussi d’autres facteurs : la peur de la mort, le désir de réussir, et le fait d’être bien vu aux yeux de ses pairs dans son environnement. La survie et les pulsions sexuelles jouent un rôle qui n’est pas moins important.

Question : Depuis un certain temps, les psychologues ont tenté d’identifier ces forces cachées qui ne nous permettent pas de prendre des décisions rationnelles (logiques).

Réponse : Aujourd’hui, sur la longue route du développement, et grâce à notre puissance accrue, nous voyons que toute notre civilisation est complètement irrationnelle. Elle agit de manière destructive envers elle-même et choisit délibérément le chemin de la souffrance.

Par exemple, une mère apprend à son enfant : “Sois conciliant envers les autres, sois calme, ainsi tu auras plus d’amis.” Alors qu’il dit catégoriquement : “Je ne veux pas !” Nous voyons des exemples de cela non pas seulement chez les enfants. Les adultes et des groupes entiers de personnes se battent, tuent et se détruisent les uns les autres uniquement par envie, vanité et par désir de dominer.

Il est complètement entendu que l’aspiration à remplir nos instincts internes et notre irrationalité est ce qui nous dirige et nous employons notre intellect uniquement plus tard, lorsque cela est nécessaire pour obtenir ce que nous voulons.

Question : L’expression “Les humains sont des créatures émotionnelles” indique qu’il ressent l’éveil d’un désir en lui. À quoi est-il sensible ?

Réponse : Il est sensible à ce qui lui manque, c’est-à-dire, par rapport à ce dont il a besoin. Il prête attention à lui-même tout le temps : “Qu’est-ce que je veux ? Quel genre de désir s’est réveillé en moi maintenant m’obligeant à le remplir ? Je suis un esclave de mes désirs ; ils me dominent.”

Question : Si l’intellect ne sert que les désirs, où se trouve la sagesse ?

Réponse : Elle se trouve dans le désir. Le désir de recevoir est notre nature. C’est évident à tous les niveaux. Les atomes maintiennent leur forme, les plantes absorbent les substances bénéfiques et émettent des substances nocives, et les animaux se multiplient. Tout cela est le désir de recevoir et de se remplir de toutes sortes de choses agréables selon un programme qui existe dans chaque individu.

C’est ainsi que la sagesse se manifeste aux niveaux minéral, végétal et animé. Excepté chez les humains, le programme pour la vie de tous les autres êtres vivants ne peut être modifié. Chaque chat va manger du poisson pour le plaisir, même s’il n’en a jamais goûté auparavant. Tout est différent avec les humains. Vous ne commencez pas à manger de la nourriture chinoise si vous êtes habitué à une cuisine slave depuis l’enfance. Ce qui peut être tiré de ceci est que les êtres humains sont soumis à un programme unique que nous appelons éducation.

De KabTV, “Une Nouvelle Vie” du 11/07/13

La fin de la tolérance

Dr. Michael LaitmanDans les Nouvelles (inoSMI.ru): “Le message du Pape pour Noël était un appel contre la vague montante de haine, de l’oppression et de la violence dans le monde. Littéralement, tout le monde est en conflit! Le monde connaît une forte augmentation du fanatisme et de l’extrémisme. La colère et la haine pour des motifs religieux, ethniques et sociaux sont largement répandues dans le monde entier.

“Tous les pays et les gens qui vivent sur le territoire d’un pays sont en conflit avec autrui, bien que récemment, ils n’étaient pas indifférents à un accord de tolérance mutuell. Pourquoi ces gens se détestent maintenant et, prennent les armes, tuent ceux qu’ils considèrent comme leurs ennemis?

«Les dirigeants, chefs d’Etat, les chefs religieux – leur mission est de supprimer l’instinct de la haine, de l’hostilité, la violence du grand public, et de lui inculquer la tolérance, la paix et l’amour.”

Mon commentaire: Ni les nations, ni leurs dirigeants ne seront en mesure d’empêcher la chute du monde dans la haine. La clé pour améliorer le monde n’est que dans le peuple d’Israël, dans son unité afin de révéler le Créateur.

Page 1 des 1251234550Dernière »