Une transformation de la domination

Dr. Michael LaitmanLe sujet de la deuxième leçonau congrès de Saint-Pétersbourg est “La nature cyclique du mauvais penchant”.

À mon avis, tout est clair ici. Partout où je me tourne, je suis plongé dans mon propre mauvais penchant. Quoi que je fasse, à quiconque je puisse penser, ce n’est que pour exploiter cette personne, pour en profiter d’une certaine manière, et après cela je l’oublie, en l’enlevant complètement de mon esprit.

Si je deviens familier avec la force de mon ego, je serai progressivement capable de ressentir combien la découverte de ce mal en moi est dégoûtante et méprisable à mes yeux, combien je voudrais m’en libérer et le transformer en bien. Car en fait, il ne me laissera pas, je le transforme simplement en un désir ardent pour les autres, en don sans réserve pour les autres, en amour pour eux.

C’est ainsi que j’évalue mon terrible et immonde mauvais penchant, même si des étrangers ne voient rien de mal à cela.

Tout d’abord, j’atteins la conscience d’avoir entretenu et cultivé mon ego, d’avoir pensé à comment je pouvais le remplir. Après cela, je vois qu’il me rend esclave et que je ne l’asservis pas. Alors pour quoi est-ce que je gaspille ma vie ? Maintenant, je commence à le détester, parce qu’il me connecte à lui, m’oblige à tout faire pour lui. Je dois travailler pour lui tout le temps, parce que, comme Pharaon, il règne secrètement sur ​​moi.

Et puis j’arrive à un état où je découvre ce contrôle, je ressens comment l’ego m’étouffe au point où je ne peux plus rester à l’intérieur de lui ; il me tue. En conséquence, je suis libéré de ses griffes.

Et lorsque je me détacherai de lui, de son contrôle sur moi, je commencerai à le contrôler. Je commencerai à le gérer avec l’aide de la Lumière Supérieure.

De la leçon sur le sujet : “Préparation pour le congrès”, du 09/09/14

Une vision corrigée

Dr. Michael LaitmanÀ moins que nous n’atteignons la réparation finale, notre monde continuera d’exister de la façon dont nous nous sentons maintenant; il ne va nulle part.

Nous devons vivre dans un état qui se détache de la spiritualité afin que nous puissions constamment y entrer et en sortir, conduisant les parties des désirs corrigés à des états spirituels. Cela continuera jusqu’à ce que l’âme parfaitement corrigée soit créée.

Quand tous les désirs sont corrigés, nous n’aurons pas les moyens de sentir la matière appelé notre monde. Il disparaîtra tout simplement parce que nous n’aurons pas plus de désirs non corrigés.

Quelle est la différence, par exemple, entre qui je suis maintenant et qui j’étais il y a 60 ans? J’avais des désirs différents alors et ce que je ressentais en eux est appelé un enfant.

Les désirs ont changé et l’enfant est devenu un homme qui voit le monde et les autres différemment maintenant. Cela signifie que les désirs d’une personne passent progressivement par des changements au cours de sa vie, un mouvement, et le monde semble différent. C’est la même chose ici: Les désirs se déplacent à un autre niveau et nous cessons de voir ce monde.

De KabTV de “Secrets du livre éternel” 12/03/14

L’obligation de dévoiler la sagesse de la Kabbale – où allons-nous ?

Nous nous trouvons à nouveau dans des circonstances nous obligeant à choisir. Soit s’éloigner, comme à l’époque de Babel, mais l’égoïsme nous rattrapera toujours, soit nous ajoutons à notre monde la force positive, qui contrebalancera la puissance de l’ego.

Cependant cette fois-ci, nous n’avons plus où nous aller, même si certains pensent que la vie existe ailleurs sur d’autres planètes. C’est précisément pourquoi la sagesse de la Kabbale se révèle aujourd’hui pour vivre ensemble sur la nôtre.

Les Juifs, les descendants des Babyloniens qui ont suivi Abraham, doivent être les premiers à appliquer la Kabbale. Ainsi, ils serviront de modèle au monde entier.

Se régler pour une nouvelle portion de lumière

congrès, groupeQuestion: Comment pouvons-nous utiliser le rassemblement d’amis (Yeshivat Haverim) pour s’unir au congrès?

Réponse: Le rassemblement d’amis est une partie de la journée quand nous sommes réglés pour recevoir une nouvelle portion de la lumière supérieure parce que ces réunions précèdent les leçons et des ateliers, à savoir, nos actions spirituelles à venir.

Pour ce faire, nous devons nous préparer, nous unir, et nous rappeler notre objectif qui est atteint dans l’unité, que c’est le soutien mutuel qui est notre libre arbitre, et c’est notre seule action libre; tout le reste ne dépend pas de nous. Le rassemblement d’amis devrait nous le rappeler.

De la leçon sur le sujet: Préparation au congrès, 09/09/14

Dans un mixeur de pensées et de désirs

congrès, groupeQuestion: Quel état une personne doit elle atteindre, au début du congrès  ? Que doit-elle vivre?

Réponse: Elle doit sentir que c’est comme si elle était entrée dans un mixeur dans lequel elle veut mélanger ses pensées et ses sentiments avec les pensées et les sentiments des autres, de sorte qu’il ne lui reste rien.

De ce mélange de désirs dans le cœur et les pensées dans l’esprit, quelque chose émerge qui peut être appelé un “Kli spirituel», un «Partsouf spirituel.” C’est parce que le désir est le «corps» du «Partsouf,” et lex pensées sont sa «tête». de cette façon, nous créons un modèle d’un Adam (une personne), une seule image de toute l’humanité.

Le rôle de chacun est de se mélanger à tout le monde ainsi il ne reste rien de lui, ni dans la tête ni dans le cœur. Et ce qu’il en résultatera remplira son cœur et son esprit.

De la préparation au congrès , 09/09/14

Les racines de l’antisémitisme

En France, la haine du juif n’est pas nouvelle, dès le Moyen-Age, les persécutions ont commencé, peu importe la contribution des juifs aux développements économique, social, scientifique. L’affaire Dreyfus a profondément marqué la France, par une injustice commise en toute légalité : l’accusation de trahison d’un officier de l’armée parce qu’il était juif. Sa réhabilitation a prise des années, le « J’accuse » de Zola n’a pas aidé à l’époque. Après l’horreur de la deuxième guerre mondiale, on aurait pu penser que l’antisémitisme ne referait plus surface, or ce n’est pas le cas, il revient à un niveau mondial, les juifs sont accusés et visés de toutes parts dans le monde entier, même par des pays où ne résident pas des juifs (en Corée). Les nations accusent les Juifs d’être la source de tous leurs problèmes. En cela, elles admettent le fait qu’elles dépendent des Juifs.

Et c’est vrai: les Juifs sont porteurs de la sagesse de la Kabbale, la Sagesse de l’union, de la méthode comment sortir de la crise. Mais le Peuple d’Israël ne se rend même pas compte qu’il détient la clef du bonheur du monde entier et que cette ignorance est l’origine de l’antisémitisme.

Sans le savoir, les peuples du monde poussent les Juifs à découvrir cette méthode. Ils ressentent que c’est précisément cela qui leur manque. Seule cette connaissance peut élever le monde au bonheur général.

L’histoire recommence ?

Aujourd’hui l’humanité se retrouve dans la même situation que celle de l’ancienne Babylone – une situation dans laquelle nous sommes tous interconnectés, mais en même temps divisés par notre ego. L’histoire se répète.

Donc, le temps est venu d’appliquer la méthode d’Abraham – unir toutes les parties de l’humanité harmonieusement.

Et si nous, le peuple d’Israël, ne le faisons pas nous-mêmes – nous serons amenés à le faire par la force car c’est notre rôle et mission d’être la lumière pour les nations. Tant que nous ne la réalisons pas, nous vivrons toutes sortes d’évènements désagréables en Israël et dans le monde, tel que l’antisémitisme.

« Le juif, c’est le symbole de l’éternité, celui qu’on a jamais réussi à détruire, ni les bains de sang, ni les tortures, ni le feu, ni l’épée de l’inquisition n’ont pu l’annihiler, c’est celui qui a conservé si longtemps le message prophétique et l’a transmis à toute l’humanité. Un tel peuple ne pourra jamais disparaitre, le juif est éternel, il est la manifestation de l’éternité ». Léon Tolstoï.

N’ayez pas peur de l’état d’obscurité complète

Dr. Michael LaitmanNous nous trouvons dans des états avancés et de ce fait, nous ne devons pas oublier que l’instant d’avant la rédemption est ressenti comme la plus grande obscurité, impuissance, désespoir, incapacité et déception. Juste avant la sortie d’Égypte, il fait nuit noire.

Nous avançons le long de deux lignes. La Lumière arrive, mais elle est ressentie dans les désirs qui n’ont pas encore été corrigés comme l’obscurité. Ainsi, les gens et l’ensemble des groupes se voient eux-mêmes dans le pire état possible ; dans un état qui est de plus en plus bas et plus méprisable.

Ils pensent qu’ils ne méritent pas la révélation spirituelle et qu’ils sont loin de la révélation plus que jamais, comme il est dit : “Et les Enfants d’Israël gémissaient à cause du dur labeur” dans l’exil en Égypte. Mais c’est le chemin spirituel.

Par conséquent, nous devons faire la distinction entre le cœur et l’esprit. Ce n’est pas par hasard si les deux Lumières fonctionnent sur nous de cette façon, la Lumière de Hassadim et la Lumière de Hokhma ; la Lumière du but de la création et la Lumière de la correction. Lorsque nous sentons que nous sommes dans un tel état épouvantable, nous avons encore une chance de le clarifier et de l’examiner, et de réaliser qu’il est juste. C’est en fait l’état qui nous aide à avancer.

D’autre part, l’obscurité et la faiblesse qui se révèlent sont un appel très puissant d’En-Haut. Nous devons briser cette coquille égoïste et atteindre la perception d’une nouvelle réalité, la sensation d’un nouveau monde.

De la 1ère partie du cours quotidien de Kabbale du 15/09/14, Leçon sur le Sujet : “Préparation pour le congrès”

Le lieu de travail est prêt, le reste dépend de nous

Dr. Michael LaitmanQuestion : Pour le peuple d’Israël, la découverte de la sagesse de la Kabbale est liée à sa responsabilité envers le monde. Voulons-nous cela ?

Réponse : Le Créateur conduit une personne à un groupe et à ce type de décision à travers la souffrance. La souffrance est causée par le fait que soit vous cherchez à découvrir quelque chose par vous-mêmes, soit vous êtes poussés et aiguillonné spar derrière par toutes sortes de troubles et de problèmes, afin qu’au moins vous les fuyiez dans la direction opposée si vous ne pouvez pas les résoudre.

Ainsi nous nous tournons vers les gens qui sont dans la détresse, qui ont des difficultés considérables. Dans le passé, les Juifs ont déjà reçu suffisamment d’exemples de ce qui peut leur arriver. Il est seulement nécessaire d’ouvrir leurs yeux un petit peu, sans les effrayer, mais en expliquant, à l’aide de faits, d’où provient la haine du monde et ce que nous sommes obligés et avons besoin de lui donner. L’ensemble de “l’infrastructure” nécessaire pour ce travail est déjà prêt, et le travail lui-même nous incombe.

Nous devons uniquement fabriquer notre message sans perdre de temps et aller dehors avec lui vers les gens le plus rapidement possible. Notre avenir dépend de cela.

De la 5ème partie du cours quotidien de Kabbale du 18/08/14, Écrits du Baal HaSoulam

Le Chabbat

Dr. Michael LaitmanQuestion : Pourquoi la question du Chabbat survient dans la Parachat HaShavoua (portion hebdomadaire de la Torah), “Après la Mort”, après la description du bouc qui est envoyé dans le désert et l’autre bouc qui est offert en sacrifice ? Après tout, cela a déjà été mentionné dans l’exode d’Égypte.

Réponse : A première vue, la référence au Chabbat semble superflu et inutile. Mais le fait est que toutes les actions que nous effectuons sont uniquement dans le but de nous amener à l’état de la fin de la correction, que l’on appelle Chabbat. Le Chabbat symbolise la fin de tout le travail lorsque tout est corrigé et qu’il n’y a plus besoin de faire quelque chose. Ainsi, les états qui sont progressivement corrigés sont ajoutés aux états préalablement corrigés et ils s’accumulent dans un compte général, qui est finalement exprimé dans l’état du Chabbat.
Mais après chaque action, chaque niveau finit également dans le même état, car si on me donne 20 kilos de désirs afin de les corriger en amour et en don sans réserve, et si j’arrive à la fin de la correction de cette partie, j’entre dans un état ​​temporaire du Chabbat. Lorsque je corrige entièrement mon âme, j’atteins l’état final du Grand Chabbat.

De KabTV, “Les Secrets du Livre Éternel” du 06/03/14

Page 1 des 7591234550Dernière »