Category Archives: Crise

Comprendre la tendance des affaires actuelles

220Commentaire : Aujourd’hui, l’éducation des garçons et des filles se réduit à la seule éducation sexuelle. Ils n’ont pas d’autres interactions plus internes.

Ma Réponse : Les adultes aussi réduisent tout à cela et pensent qu’il faut juste apprendre aux enfants ce qu’est le sexe sans risque et rien de plus.

Question : S’agit-il d’un défaut interne des adultes ?

Réponse : Je ne le pense pas. Je vois tout ce qui se passe dans le monde comme une étape de plus pour aller de l’avant.

Nous ne devrions pas être négatifs face aux choses qui se passent. Nous devons simplement comprendre la tendance et, si possible, l’expliquer en nous basant sur la compréhension de son résultat final.

Nous comprendrons alors pourquoi nous vivons aujourd’hui de tels événements et pas d’autres, et comment nous pouvons malgré tout préparer les enfants à avancer plus correctement vers le but vers lequel la nature nous pousse.

J’espère que toutes les souffrances que nous traversons en tant que parents, et aussi les enfants à leur manière, nous permettront d’ouvrir les yeux.

Extrait de KabTV, « Gros Plan – Le Théâtre de l’Absurde » du 18/07/2010

Le résultat de nos pensées

115.06Question : Programmons-nous les cellules de notre corps avec nos pensées pour un tel travail lorsqu’elles commencent à se consumer les unes les autres ?

Réponse : Le fait est que nous sommes en contact avec le champ commun qui nous entoure, qui est intelligent et sensible, et nous le remplissons avec notre esprit et nos sentiments. Par conséquent, les mêmes problèmes sont ressentis aux niveaux inférieurs : minéral, végétal et animal.

Ainsi, au niveau animal, notre corps (en tant qu’animal) reçoit toutes les influences négatives de ce champ, y réagit et commence à tomber malade et à souffrir. Il en va de même pour le monde végétal et minéral. Nous voyons ce qui est en train de se passer.

Question : Est-ce la raison pour laquelle même les animaux ont le cancer aujourd’hui ?

Réponse : Tout cela est le résultat de nos pensées. Tout cela ! C’est ça le problème.

Extrait de KabTV, « Gros Plan – L’Expérience de Philadelphie » du 24/10/2010

La guerre a-t-elle des perspectives ?

Dr. Michael LaitmanQuestion : Les kabbalistes ont toujours parlé de l’éducation d’une personne. Le Baal HaSoulam a écrit que l’agitation est nécessaire pour éveiller la peur et la passion chez une personne si elle ne les ressent pas. Vous dites que sans éducation, il n’y a aucune chance d’empêcher les guerres. Voulez-vous dire que l’éducation consiste à montrer à une personne toutes les horreurs de la guerre avant même qu’elle ne commence ?

Réponse : Non, ce n’est pas le plus important. La chose la plus importante est de montrer à une personne un objectif. Il ne s’agit pas seulement de quelqu’un qui est tué ou qui meurt, mais de ce à quoi mène la guerre. Il n’y a aucune perspective dans la guerre, elle ne fait que prendre des vies et surtout le temps qui nous a été donné pour corriger le monde.

Le processus éducatif consiste à montrer à l’avance à une personne ce à quoi cela peut mener.

Extrait de KabTV, « Les États Spirituels » du 01/03/2022

Une guerre : deux objectifs

961.2Question : La guerre forme un type particulier de personnalité, un type particulier de psychologie chez un soldat au combat. Pensez-vous que quelqu’un qui a participé à une guerre est plus prédisposé au développement spirituel ?

Réponse : Cela peut être l’inverse. Il comprend déjà ce que c’est et elle n’en veut vraiment pas, contrairement à un garçon qui est prêt à tout essayer.

Commentaire : Il y a toujours un esprit d’unité dans la guerre, et plus tard les gens se souviennent de ces états.

Ma Réponse : Nous pouvons dire que c’est un sous-produit. C’est nécessaire pour gagner.

Commentaire : La nature nous pousse à nous rapprocher les uns des autres, à nous unir.

Ma Réponse : C’est un sujet complètement différente. Il y a une cause et il y a un effet. Si la raison est que je pars en guerre pour m’unir aux autres et créer un certain état collectif, une communauté, alors c’est une guerre différente. C’est une guerre contre nous-mêmes, contre l’égoïsme qui est en nous et qui ne nous donne pas la possibilité de nous unir.

En revanche, si nous allons tuer ou conquérir quelqu’un, alors notre connexion est égoïste et vise à vaincre quelqu’un. C’est un objectif complètement différent.

Extrait de KabTV, « Les États Spirituels » du 01/03/2022

Le monde peut-il se développer dans la bonne direction?

600.02Indubitablement, tout dans le monde n’arrive que pour avancer vers le but. Sans aucun doute, toutes ces pandémies et tous ces virus arrivent dans notre monde afin de nous pousser à réaliser cet objectif.

Et sans aucun doute, nous pourrions avancer vers ce but d’une bonne manière si nous choisissons le mouvement, l’objectif et la rapidité. Si nous nous déplaçons plus vite que le bâton qui nous arrive par derrière prêt à nous frapper, alors nous avançons rapidement.

Pour ce faire, nous devons nous connecter plus rapidement et maîtriser plus rapidement l’état spirituel parmi nous, et ainsi découvrir le Créateur en lui. L’humanité est passée par différentes étapes dans son développement jusqu’à ce qu’elle se transforme en une société moderne interconnectée, révélant sa dépendance totale mutuelle.

À notre époque, cette dépendance mutuelle se manifestera encore de manière très claire et rigide ; nous verrons que nous ne pouvons pas exister les uns sans les autres. Il n’y a pas assez de pétrole et de gaz à un endroit, il n’y a pas assez de pain à un autre, d’électricité au troisième, etc. Tout sera révélé de telle manière que pas une seule personne ne pourra vivre sans les autres.

Le Baal HaSoulam écrit que nous avons en fait besoin du monde entier. Par conséquent, des découvertes intéressantes nous attendent. Nous devons expliquer au monde à quel point nous sommes interconnectés afin que nos pas en avant soient plus rapides, meilleurs et indolores.

Extrait du Congrès International « « S’élever Au-Dessus de Soi-Même », Leçon n°4 – « Tirer la grandeur du but des amis » du 08/01/2022

La dépression est caractéristique de l’époque

611Commentaire : Le manque de plaisir dans la vie quotidienne et le désir de comprendre son sens sont très similaires à un état de dépression.

Ma Réponse : Non. J’ai connu ces états, ils ne sont pas du tout dépressifs. Peut-être y a-t-il une sorte de dépression en eux parce qu’une personne ne peut pas s’enthousiasmer pour ce qui intéresse les autres. Elle regarde le monde qui l’entoure : qu’est-ce qui fait rire les gens ? Qu’est-ce qu’ils admirent finalement ?

Le fait est que les gens passent par la dépression sur le chemin de la révélation de ce véritable désir. Par conséquent, la dépression est un problème si courant dans le monde d’aujourd’hui que même les animaux domestiques sont contaminés par leurs maitres. Des antidépresseurs sont également produits pour les animaux de compagnie.

Toutes les couches de la nature dépendent les unes des autres. Je suis sûr que dans les plantes, si nous étions capables de les examiner correctement, nous trouverions la dépression.

Extrait de « Gros Plan – Les Centaures » sur KabTV

Le destin peut être contrôlé

557Question : Le destin est la totalité des événements et des circonstances qui sont prédéterminés et qui touchent principalement une personne, soit la nation entière. Êtes-vous d’accord avec cette définition ?

Réponse : Non, je ne suis pas d’accord car vous ne pouvez pas juste parler du destin comme d’une combinaison de certaines circonstances. Le destin est ce qui nous arrive dans nos sensations, dans notre vie, dans nos conditions, et est une conséquence de l’influence de la nature ou du Créateur (ce qui est la même chose) sur nous et de notre interaction avec elle.

Question : Il y a trois caractéristiques principales du destin selon ce que j’ai trouvé sur Internet : la totalité, l’insondabilité et l’indépendance de la volonté humaine. Pensez-vous que cela soit vrai ?

Réponse : Non. En ce qui concerne la totalité, je peux dire qu’il existe des destins particuliers et des destins communs, ainsi que des destins globaux. Quant à l’insondabilité et à l’indépendance, au contraire, nous pouvons connaître notre destin et le diriger si bien sûr nous le souhaitons, et y appliquer une certaine quantité et qualité d’efforts. Autrement dit, tant la compréhension que le contrôle peuvent être entre nos mains. Cela dépend de nous.

Commentaire : Si vous regardez l’histoire et la culture de différents peuples, alors dans la plupart des cas, le destin est défini comme négatif, sombre, sans signification, aveugle et impitoyable.

Ma Réponse : Nous parlons ainsi parce que nous ne comprenons pas l’essence et le but de ce qui se passe.

Commentaire : D’ailleurs, rien de bon n’est écrit dans la religion juive, ni dans les Prophètes.

Ma Réponse : Cela dépend de la manière de voir et par rapport à qui c’est dit. En principe, le sort de l’humanité dépend d’elle-même. On ne peut rien dire ici d’une quelconque prédestination fatale.

Question : Quel adjectif donneriez-vous au destin ?

Réponse : Dirigé.

Extrait de « Les États Spirituels » sur KabTV, le 26/10/2021

L’effondrement du rôle des élites

202.0Question : Si chaque personne atteint le sens de la vie et devient rationnelle, alors personne ne sera en mesure de contrôler les gens. Les élites du monde permettront-elles que cela se produise ?

Réponse : Cela ne dépend pas d’elles. Nous sommes tous sous l’emprise de la force supérieure. C’est elle qui nous contrôle, pas les élites.

Naturellement, tant que nous sommes dans notre état égoïste, la force supérieure ne se manifeste pas. Elle se cache et nous contrôle par le biais des soi-disant élites. Mais tout cela est temporaire. L’humanité va progressivement mûrir jusqu’à un état où elle sera obligée de se changer, et alors le rôle des élites s’effondrera.

Extrait de « La Kabbale Expresse » sur KabTV, le 19/07/2021

La troisième vague

764.1Tout état ne peut être corrigé que par notre connexion ; c’est le seul moyen. Nous nous trouvons à nouveau à la prochaine vague de la pandémie, qui se manifeste et s’intensifie partout dans le monde. J’ai dit dès le début que la pandémie de coronavirus ne se terminerait pas rapidement. Par conséquent, je pense qu’il ne faut pas négliger lavaccination.

Il est nécessaire de suivre le principe « le médecin a la permission de guérir » malgré tous les défauts que nous connaissons de la médecine ainsi que ses avantages. La médecine ne peut pas être meilleure que les personnes à qui elle est destinée. Les médecins ne sont pas des anges, et tous les défauts qui existent dans la médecine sont exactement ce dont nous avons besoin en tant qu’égoïstes non corrigés.

Si nous étions meilleurs, nous serions guéris par d’autres méthodes, avec l’aide de la lumière. En attendant, nous devons être traités par la même lumière mais revêtue de produits chimiques. Par conséquent, il faut écouter les médecins.

Prenons l’exemple de mon professeur Rabash. Chaque semaine, nous allions voir un médecin : un ophtalmologue, un dermatologue, un ORL. Il suivait méticuleusement leurs instructions. Et il s’agissait de médecins traditionnels, pas de guérisseurs. Il a abordé la question de manière très simple, matérialiste.

Corrigez vos propriétés en propriétés spirituelles, et la médecine actuelle changera également pour le mieux. Mais pour l’instant, nous avons ce que nous méritons, l’un correspond à l’autre. Et cela se produit en toute chose, dans toute situation de vie. En nous corrigeant davantage, notre monde se corrigera. L’air, l’eau et les conditions naturelles s’amélioreront, les volcans et les typhons s’apaiseront. Tout dépend de notre état intérieur.

Et cela doit être abordé d’un point de vue spirituel, et non matériel, sans inventer vos propres méthodes de correction et de guérison.

Extrait de la Leçon quotidienne de Kabbale 21/6/21, « Avancer en se dépassant ».

Pas seulement une pandémie

511.01Le monde est tombé dans un état si difficile qu’il sera forcé d’évoluer vers la connexion, qu’il le veuille ou non. Nous sommes poussés vers cela d’en haut, et si nous ne voulons pas nous connecter, alors la connexion commencera à être mise en œuvre de toute façon. Nous nous y opposerons et nous subirons de grandes souffrances et de grands problèmes.

Cela ressemble à l’attitude des parents envers leurs enfants. Si les enfants sont gentils et obéissants, les parents les traitent avec gentillesse. Et si les enfants se comportent mal, alors les parents doivent les punir pour les corriger, et les enfants ressentent cela comme un mal.

Nous nous trouvons aujourd’hui dans une situation particulière. Pour la première fois dans l’histoire, la société humaine subit une transformation générale. Le coronavirus est d’une ampleur incomparable, même pas avec la Seconde Guerre mondiale ; elle touche tous les pays du monde. Et à côté de la pandémie, d’autres coups viendront : cataclysmes climatiques et autres événements extrêmes pour nous obliger à nous unir davantage et à résister ensemble aux coups de la nature, c’est-à-dire du Créateur.

Il ne s’agit pas seulement d’une pandémie, mais du début d’une nouvelle ère qui nous équilibrera de plus en plus afin de nous amener au bon état et au sentiment de connexion et d’interdépendance. Nous pouvons déjà voir comment tout a changé au cours de l’année écoulée : les touristes ne voyagent plus à travers le monde. Chacun reste dans son coin.

Pour l’instant, nous espérons encore retrouver notre vie d’avant, mais ce ne sera plus le cas. On n’aura plus besoin d’autant d’avions et de bateaux ; beaucoup de choses vont changer dans le monde. Les problèmes ne disparaîtront pas tant que nous n’aurons pas réparé la connexion entre nous. Si cette union est correcte et qu’elle conduit à l’intégration et à l’unité, et non à l’appât du gain, alors le système fonctionnera. Sinon, non. C’est ainsi que la gouvernance supérieure nous enseignera.

Le Créateur arrêtera toutes nos activités égoïstes jusqu’à ce que nous apprenions progressivement, en utilisant l’exemple d’un système commun à l’échelle mondiale, comment travailler correctement avec notre égoïsme. Il ne nous laissera plus nous comporter mal.

Au cours des cent dernières années, le Créateur nous a permis de construire des systèmes globaux et internationaux sur le plan matériel : Internet, les relations industrielles, le tourisme et les relations internationales. Et maintenant, nous devons apprendre à travailler correctement avec ces systèmes dans l’intérêt de notre prochain et celui du Créateur.

La forme de la connexion correcte est celle où chacun essaie de satisfaire l’autre, comme l’union d’un homme et d’une femme, le plus et le moins. Par conséquent, je dois chercher ce qui manque à l’autre, ce par quoi je peux le satisfaire. Et il recherche les mêmes besoins en moi.

C’est contraire à notre égoïsme, car nous essayons de faire une alliance entre nous pour gagner de l’argent l’un de l’autre. Mais le développement a atteint une telle limite que cette approche ne fonctionne plus. L’union égoïste a cessé faire du profit comme avant.

Par conséquent, ces systèmes s’effondreront et s’arrêteront tant que nous ne comprendrons pas sous quelle forme ils doivent fonctionner. Jusqu’à présent, nous nous sommes développés sous une forme égoïste, mais il est temps maintenant de corriger ce que nous avons fait. Tout cela se produira dans les années à venir.

Extrait de la Leçon quotidienne de Kabbale 26/6/21