Congrès francophone à Paris du 9 au 11 mai 2014

fre_banner_may_2014_500x180

 

Nous vous invitons au premier congrès francophone qui se tiendra à Paris du 9 au 11 mai 2014.

Pour plus d’infos et s’inscrire cliquez ici

L’exode se passe en peu de temps

Dr. Michael LaitmanQuestion: Comment pouvons-nous déterminer la mesure exacte de la volonté nécessaire pour une prière ? Peut-être une personne qui demande du pain doit souffrir de la faim pendant deux semaines , mais une personne qui n’a pas mangé depuis trois jours peut sentir que ce cri est le plus fort qu’il pourrait être.

Réponse: Il n’existe pas de mesure standard. C’est un sentiment personnel que je ne peux pas rester dans cet état plus longtemps. Par ailleurs, nous avons également besoin d’une prière avant la prière, parce que je ne peux pas sentir réel haine envers mon Egypte et je veux vivre l’esclavage, afin de vraiment pouvoir le détester. C’est aussi une prière, car cette haine vient aussi de la Lumière qui ramène vers le bien, et chaque prière est destinée à attirer et apporter la lumière de plus près.

Tous ces états sont passés très rapidement. La Torah nous dit beaucoup de choses sur ce qui se passe avant de venir en Egypte. Ensuite, il y a l’histoire de la façon dont les enfants d’Israël entrèrent en Egypte,  la naissance de Moïse , sa fuite et  sa vie avec Jethro. Cependant l’exode réelle est très rapide, comme si elle ne prenait pas de temps. Par conséquent, nous devons juste demander.

Si la lumière commence à travailler et une personne est dominée par la lumière , elle va immédiatement passer les états comme si elle était au-dessus du temps. Nous sommes très près de cela et nous pouvons forcer la lumière à agir.

De la 1ère partie du cours quotidien de Kabbale 13/04/14 , Écrits du Rabash

Un point qui nous fait avancer

congrès, groupeQuestion: Pourquoi est-il dit: «Viens à Pharaon?” Quel est le sens de la participation d’une personne dans cet acte?

Réponse: Une personne doit être prête pour cela. Elle doit être capable de tenir quand elle fait face de plus en plus plus aux plaies. Moïse est notre point le plus profond qui commence à travailler quand nous pouvons nous connecter. Il est le point de notre connexion intérieure qui nous conduit.

La seule chose dont nous avons à nous soucier est le point de connexion, afin que nous puissions plus tard l’élever au Mt. Sinaï et recevoir l’ensemble de la révélation de la divinité en lui. Ensuite, il va nous faire avancer dans le centre du groupe où tout le monde est égal et où nous sommes tous connectés. Nous nous sommes tous annulés à l’égard de ce point central du groupe et y établissons ce récipient de l’âme. C’est en fait la méthode globale.

De la 1ère partie du cours quotidien de Kabbale 14/04/14, écrits du Rabash

Je suis là et pas ici

Dr. Michael LaitmanQuestion: Se peut-il que le cri de l’esclavage en Egypte ne soit pas ma propre frustration, mais notre frustration commune?

Réponse: En effet, je commence à me voir comme un homme intégral. Je ne suis pas moi-même mais ma connexion aux autres, l’intégration mutuelle. Je prends la décision que je suis dans ma relation avec le groupe, que je ne suis pas ici dans mon corps mais à l’intérieur du groupe.

De la 4e partie du cours quotidien de Kabbale 02/04/14, Écrits du Rabash

Travailler seul nous maintien en Egypte

Dr. Michael LaitmanQuestion: Qu’est-ce qui empêche le plus une personne de sortir d’Egypte ?

Réponse: Une personne oublie que nous acquérons la spiritualité par la connexion. Donc, cela devient le travail en Egypte . Si vous travaillez seul, vous êtes appelé l’esclave de Pharaon .

Nous devrions toujours nous vérifier en ce qui concerne le groupe, car il n’y a pas d’autre échelle que nous pouvons utiliser. On nous a donné les récipients, les manques qui sont dispersés parmi nous tous puisque tout le monde est incorporé dans tout le monde brisé. Par conséquent, nous ne comprenons pas ce qui se passe. Nous devons commencer à nous organiser dans le groupe et le conduire à la forme d’un Partsouf spirituel.

Il devrait être une forme dans laquelle la force supérieure, le Créateur, se révèle. C’est tout notre travail : la construction de dix Sefirot, pas neuf et pas onze , ni plus ni moins . Toute la création est faite de dix Sefirot.

Nous devons trouver notre place dans le Partsouf, la place de ceux qui veulent se connecter dans le don. Cela correspond à GE , la phase d’Israël et le reste est AHP qui se joignent à nous et nous aident. Comment pouvons-nous nous développer? Nous grandissons par AHP , avec son aide. Plus AHP sont grands, plus notre partie du GE au -dessus peut être grande. Ainsi nous construisons aussi l’Aviout (épaisseur ) dans GE et puis le travail avec le réel AHP commence.

De la 4e partie du cours quotidien de Kabbale 16/04/14 , Écrits du Rabash

Si je reste en Egypte je meurs!

Dr. Michael LaitmanQuestion: Qu’est-ce que cela signifie de travailler comme un partenaire avec la Lumière ?

Réponse: Cela signifie que j’appelle les actions de la Lumière. Afin de sortir de l’Egypte, j’ai l’impression que je suis dans un état insupportable et en même temps j’ai aussi besoin de savoir ce qu’est le prochain état que je veux atteindre.

La douleur que je ressens dans mon état ​​actuel ne peut pas être réelle si je ne sais pas ce que je veux à la place. Si quelque chose fait mal, alors je sais qu’il existe un Etat qui est indolore et qui peut même être agréable par rapport à ce que je ressens maintenant. Cela signifie que je n’ai pas d”états où il n’y a aucune douleur ni des états qui sont même agréables.

” Comme l’avantage de la lumière de l’obscurité , ” est créé par l’autre . Si je suis en Egypte , je ressens déjà une certaine illumination de la vie en dehors de l’Egypte. Ainsi, ceux qui sont en Egypte ont besoin d’avoir une racine spirituelle qui leur permet de sentir qu’ils sont en Egypte et aspirent à laquitter.

Sinon l’Egypte semble être un endroit merveilleux. Elle peut ne pas être si merveilleuse, mais ils ne peuvent pas aspirer à la quitter, comme on le voit dans le reste de l’humanité . Une personne doit avoir une racine spirituelle afin de resetnir qu’elle vient de la lumière , qu’elle est dans un état insupportable maintenant à mesure qu’elle avance vers la lumière , et qu’elle doit y revenir. Ce mécanisme doit fonctionner dans son subconscient et il est appelé la racine de l’âme .

Cette racine se trouve dans l’âme qui appartiennent à GE, ou à la suite de l’ incorporation mutuelle. Finalement, toute l’humanité se sentira ainsi, maiselle se révèlera progressivement.

Être dans l’état de l’Egypte ne signifie pas nécessairement être à proximité de l’exode. L’exil en Egypte a duré 400 ans, ce qui signifie qu’il comprenait de nombreux changements. L’état dont sortons quand nous quittons l’Egypte est un état que nous ne pouvons plus supporter. Je sais que si je reste ici , je vais mourir et je meurs pour accéder à l’attribut du don.

Je veux être sous l’influence de la lumière et ne peut pas rester sous la domination de mon désir égoïste de recevoir plus longtemps. Ces deux discernements ont à se faire sentir en même temps  et nous demandons à la lumière de les créer en nous.

De la 1ère partie du cours quotidien de Kabbale 13/04/14 , Ecrits du Rabash

D’où l’aide viendra t-elle?

Dr. Michael LaitmanCantique des degrés. Je lève les yeux vers les montagnes, pour voir d’où me viendra l’aide. Mon aide vient du Seigneur, qui a fait le ciel et la terre.  Il ne permettra pas que ton pied chancelle, celui qui te garde ne s’endormira pas. Non certes, il ne s’endort ni ne sommeille, celui qui est le gardien d’Israël.  C’est le Seigneur qui te garde, le Seigneur qui est à ta droite comme ton ombre tutélaire. De jour le soleil ne t’atteindra pas, ni la lune pendant la nuit.  Que le Seigneur te préserve de tout mal, qu’Il protège ta vie!  Que le Seigneur protège tes allées et venues, désormais et durant l’éternité!

Nous devons élever nos manques pour la correction de Malkhout , le récipient brisé, l’âme brisée , jusqu’à ce que nous atteignons la tête du monde de Atsilout , d’où me viendra le secours , je lève mes yeux vers les montagnes, ce qui signifie s’élever au-dessus de toutes les montagnes de doute . Cette ascension est selon l’ équivalence de forme que je veux atteindre. Bien sûr, je ne peux pas le faire pour le moment, mais je veux y monter.
C’est de là que mon aide viendra de mon aide vient du Seigneur, le Créateur du ciel et de la terre , ce qui signifie qu’il a crée Malkhout par les attributs de Bina et Zeir ANPIN, HaVaYaH les relie.
Une personne peut exprimer sa demande de cette façon de chaque état ​​où elle est , de jour et de nuit , afin de découvrir  que le gardien d’Israël ne s’endort ni ne sommeille . Tous ces jours vont s’accumuler et le Créateur nous aidera et résidera dans l’unité entre nous selon notre désir de nous unir.
Nous ne devons pas oublier que nous avons à préparer une plate-forme , une place pour la Divinité . Tout notre travail est la connexion d’une manière pratique et terre à terre, en dépit de toutes les difficultés et les obstacles. Il n’y a pas de coïncidences dans la vie, tout est arrangé et organisé dans les moindres détails d’en haut afin que nous nous connectons dans ces conditions.
Plus on monte, plus on descend en recevant plus d’obstacles. Ainsi, le récipient brisé, l’âme brisée , se révèle jusqu’à ce que nous clarifions toutes ses parties que nous avons pour nous connecter afin d’atteindre le premier niveau spirituel.
La chose principale est de monter au premier niveau de l’échelle spirituelle. Tous les autres ordres se succèdent dans une chaîne de cause à effet. Ils ont tous la même nature et la chose la plus difficile est de faire la transition de la nature de afin de recevoir dans le but de donner.
Ensuite, il y a la même manière de l’ascension selon les mêmes règle . De plus en plus de détails sont révélés et l’impression change certes, mais ce n’est pas la première transition de notre nature plus. Donc, la chose principale est de surmonter le premier niveau.
De la préparation de cours quotidien de Kabbale 11/04/14

Tomber en montant

Dr. Michael LaitmanDe L’Étude des Dix Sefirot, partie 15, article 44 : Maintenant, la délivrance de l’esclavage égyptien est considérée comme un exil.

La délivrance et l’exil sont liés. Dans d’autres circonstances, le même état peut être considéré comme un exil ou une délivrance. L’exil à une certain étape peut être spirituellement plus élevé que la délivrance à un autre niveau.

Disons que je suis en maitrise à l’université et que je n’ai aucune idée de ce que je suis en train d’étudier, c’est-à-dire, je suis “en exil”. Comparé aux étudiants de première année et de deuxième année, je suis dans l’état de la délivrance car j’ai réussi en quelque sorte à m’élever à un échelon supérieur à ce qu’ils ont.

Le Rabash a écrit que le niveau de la foi que nous atteignons à chaque fois se transforme en fondation pour la prochaine étape : le Reshimo de Hitlabshout se transforme en Reshimo de Aviout ; c’est ainsi que nous avançons. Les délivrances se transforment en exils.

De l’Article du Rabash, “La signification de l’exil” : “Chuter” dans la spiritualité ne signifie pas que l’on perde la foi. Cela signifie que pour le moment, on est tenu de travailler encore plus ; c’est pourquoi sa foi antérieure est considérée comme une chute par rapport à son état ​​actuel.

Keter du Partsouf inférieur devient Malkhout du supérieur. Cela prouve que nous ne devrions jamais juger notre état de l’intérieur, mais seulement en combinaison avec les états associés. Chaque fois nous sommes élevés vers la sainteté et nous ne rétrogradons jamais. Même si nous finissons par être dans l’obscurité, le nouvel état d’obscurité est toujours supérieur au bon état où nous étions déjà.

De la 3ème partie du cours quotidien de Kabbale du 26/03/14, “L’Étude des Dix Sefirot

Un bon et un mauvais environnement

congrès, groupeQuestion: Qu’est-ce qu’un mauvais environnement?

Réponse: Un mauvais environnement m’amène à ne pas vouloir être connecté à tout le monde avec de bons liens. Un mauvais environnement est un environnement qui façonne une relation hostile envers la société.

Un bon environnement me dirige pour que je veuille changer fondamentalement la pire société en une société de frères.

 

De Kab TV “Conversations avec Michael Laitman” 12.12.13

Contenter les autres apporte du contentement au Créateur

Dr. Michael LaitmanQuestion : Quand je demande pour les désirs des autres comme pour les miens, dois-je avoir l’intention de donner satisfaction au Créateur et non pas seulement de faire du bien aux gens ?

Réponse : Vous demandez la possibilité de leur donner satisfaction, en dépit du fait que ces désirs sont comme les vôtres, car en cela vous donnez satisfaction au Créateur. Vous ne pouvez pas donner satisfaction au Créateur directement, car Il n’a aucun manque. Donc, vous donnez satisfaction à tout le monde, et le Créateur reçoit le plaisir de cette situation.

Il s’agit d’un territoire qui est le monde entier à l’exception de votre point. C’est un grand cercle qui est l’âme entière, et vous êtes à l’extérieur du cercle avec votre point et vous demandez pour eux. En amenant le Créateur à ce cercle, Il est heureux de pouvoir leur donner à tous sans réserve. Il s’ensuit que vous apportez le Créateur au don sans réserve et avec cela, vous Lui donnez satisfaction.

Vous priez pour que les choses aillent bien pour les gens, et avec ça vous avez l’intention de donner satisfaction au Créateur. C’est parce que le Créateur est parfait et n’a pas de manque outre le don sans réserve, et vous rendez cela possible qu’Il puisse le faire. Mais le Kli ne se trouve pas en Lui ; il est plutôt dans Sa créature, dans toute l’humanité.

De la 4ème partie du cours quotidien de Kabbale du 06/04/14, Écrits du Rabash

Les indications venant de l’extérieur

Dr. Michael LaitmanQuestion: Dans toutes les religions, nous considérons qu’il est nécessaire d’agir en conformité avec les indications du Créateur.

Réponse: la Kabbale ne prévoit aucune indication, par contre elle prend en compte les moyens d’une personne en fonction de son niveau de développement. Après tout, l’ensemble du désir, de l’intention et du plan de la création ne sont destinés qu’au développement de l’homme, afin qu’il puisse découvrir et créer à l’intérieur de lui-même une image appelée le Créateur. Chaque fois, il crée cette image en s’élèvant de plus en plus haut et le Créateur qu’il crée devient de plus en plus sublime.

Mais c’est une chose compliquée et je ne vous conseille pas d’en discuter avec les gens ordinaires, car ce concept ne devient compréhensible que lorsque de nouvelles bases, définitions et sensations spirituelles se manifestent chez une personne.

Question: Donc, cela veut dire qu’à la place des indications il existe l’aspiration et des efforts qui se développent chez une personne et qui la font avancer ?

Réponse: Nous ressentons les indications à l’intérieur de nous. Que signifie «indication» ? Où est-ce indiqué?! Qui exécute ces indications si elles sont écrites quelque part? Il n’y a rien de tel ! Personne ne les réalise! Si pour quelqu’un d’après sa nature égoiste, quelque chose semble être bénéfique, alors il le fera, si non – alors non, il ne pourra pas se forcer à le faire.

” Je ne peux pas ” – cela veut dire « je ne suis pas capable ». ” Je ne veux pas ” – signifie que je ne suis pas conçu de telle façon. En fait il n’y a pas de différence entre «je veux» et «je réalise ».

Si les gens ne travaillent pas sur leur nature, s’il ne considèrent pas qu’il faut changer la base de cette nature, modifier son format, alors ils pensent que «le Créateur a commandé et nous le ferons.” En fait, nous ne pouvons pas nous changer. Essayez de le faire! Nous voyons que rien ne change mais continue à dégrader.

Pour cette raison il ne peut pas y avoir d’indications quelconques. Si une personne ressent à l’intérieur d’elle une certaine impulsion qui grandit et commence à brûler en elle, dans cette mesure elle travaillera sur la mise en œuvre de cette impulsion.

Tout d’un coup la personne découvre à l’intérieur d’elle un nouveau but, et pour l’atteindre il est nécessaire de faire certaines actions.

Cependant, la personne n’étudie pas les indications prescrites dans les livres, en essayant de les accomplir– ça ne l’aidera pas! Si ses désirs sont différents, elle n’a pas besoin de livres. Nous voyons ce qui se passe avec toutes les religions.

Donc toutes les actions ne sont effectuées qu’à l’intérieur d’une personne et uniquement d’après les paramètres qui sont accumulées et connectés en elle et qui la dirigent.

Il est insensé de croire que nous pouvons les refaire  selon les indications de quelqu’un. Si cela était possible, cela signifirait que je suis programmé et que je ne suis qu’un zombie. Je lis comme une machine une instruction quelconque et je me réorganise. Cela veut dire que l’on me débranche tout simplement de mon appareil d’analyse fonctionnelle et que l’on me programme.

Et je ne suis plus une personne, mais juste un animal entre leurs mains, puisque une personne – c’est celle qui à l’aide de son libre choix, de sa capasité d’analyse, étudie progressivement tout ce qui lui arrive et parvient à des conclusions qui sont en dehors de sa nature.

Cette personne commence à comprendre qu’il existe un certain pont de transition envers une nature différente, vers un autre univers, un autre monde. C’est ici que commence la Kabbale.

Ce pont étroit – est en fait un sacrifice : le transfert des intentions égoïstes en intentions altruistes.

De l ‘émission “Les secrets du Livre éternel” du 13/11/2013

 

Page 1 des 7251234550Dernière »