Category Archives: Crise

Les guerres mènent-elles au progrès ?

Question : Vous dites que l’annihilation mutuelle conduit à la régression dans le développement de la société, mais en fin de compte la guerre ne stimule-t-elle pas habituellement des forces productives ?

Réponse : Oui, les guerres stimulent les forces de production, mais elles ne contribuent pas au développement intérieur de la société et de la population, ce qui en fait compte vraiment. Au contraire, elles introduisent les hommes dans une spirale et, par conséquent, le progrès technique est le seul progrès qu’elles apportent.

Bien sûr, sans les guerres et les menaces, l’humanité se serait développée beaucoup plus lentement sur le plan technique et, par conséquent, sur le plan scientifique et dans d’autres domaines, mais pas sur le plan social.

Les guerres provoquent la régression de la société, pas le progrès. Les blessures qui restent après les guerres mettent très longtemps à guérir et sont pratiquement incurables. Elles se cachent quelque part à l’intérieur et nous essayons de ne pas les voir, mais en fait, elles empêchent la construction de relations normales.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 13/01/2019

L’ego est à l’origine du dérèglement climatique

L’engouement pour la protection de l’environnement n’est pas nouveau, il est international et existe depuis bien longtemps.

Pourtant en France, pour la première fois, 4 ONG ont assigné l’Etat en justice pour inaction climatique. Elles espèrent à travers « l’affaire du siècle » faire condamner l’Etat pour carence fautive et le pousser à prendre les mesures adéquates.

Climat : la «Marche du siècle»

En effet, ces dernières années, les catastrophes naturelles n’ont fait qu’augmenter. Il n’est pas rare de voir à la une des journaux les dernières catastrophes en date, telles que des ouragans, des inondations, des baleines ou des dauphins qui s’échouent sur des plages etc.

Mère Nature au niveau minéral, végétal et animal fonctionne en parfaite harmonie. Il existe des lois que les minéraux, végétaux et animaux suivent instinctivement et seuls les êtres humains ne se comportent pas comme il faut et enfreignent cet équilibre en exploitant la nature à des fins personnelles.

Car tel est bien le problème de l’Homme, il veut tout et tout de suite. Ce désir n’est pas un mal en soi, c’est son utilisation qui le rend égoïste ou altruiste. Cette distinction est essentielle.

Nous le voyons dans la nature quand un lion tue une gazelle c’est pour se nourrir et il ne mange que ce dont il a besoin, le reste il le laisse aux autres animaux qui finiront et maintiendront ainsi la chaine écologique. C’est son instinct de survie qui le pousse et il ne pense pas à l’avenir, pour lui, seul le présent compte.

A l’inverse, l’homme est doté de la faculté de se projeter dans l’avenir et c’est là que le bât blesse. Il veut accumuler, dominer et ce aux dépens des autres. C’est cette relation à autrui qu’il convient de changer. L’harmonisation des relations humaines est la clé de l’équilibre dans la société et avec la nature et donc de notre bonheur.

Ainsi, il serait bon d’apprendre aux gens quelles sont les lois de la nature afin de les respecter. Ceci entrainerait la fin de la surexploitation des ressources naturelles et humaines, de la surproduction industrielle et nous apprendrait à consommer avec modération.

Il s’avère donc qu’une nouvelle approche éducative de toute une génération est nécessaire : Un code de conduite qui explique à l’humanité le fonctionnement de l’ego et comment s’en servir à bon escient.

La grève mondiale et la « marche du siècle « de ce week-end pour alerter et sensibiliser la population à l’écologie et au respect de l’environnement est un outil efficace de prise de conscience, néanmoins si elle n’est pas suivie d’une nouvelle approche éducative de changement personnel, alors son impact sera hélas limité.

Quelles sont les causes des catastrophes naturelles?

Question : Que se passerait-il si tous les Chinois souhaitaient posséder une voiture ?

Réponse : Rien ne changera dans le monde et dans l’écologie ; même le fait de laisser tout le monde posséder une voiture, et plus d’une. Qu’il y ait 7 ou 14 milliards de voitures particulières dans le monde. Les voitures ne sont pas ce qui cause les catastrophes écologiques. Nos relations corrompues sont ce qui cause les catastrophes écologiques.

Nous devons comprendre ce qui est visible dans la nature et dans ses recherches ; les catastrophes écologiques ne sont pas causées par la technologie, par les niveaux minéral, végétal et animal, mais par le niveau humain. Uniquement nous, au niveau de nos relations, provoquons la détresse à tous les autres niveaux de la nature.

Toutes ces catastrophes dans les domaines de l’écologie et de la santé, de la dépression et de la toxicomanie, des divorces et de tous les autres problèmes proviennent de la nature uniquement pour nous inciter à en comprendre la cause, qui se trouve à un niveau supérieur. Toujours dans la nature, un problème d’un niveau supérieur descend vers les niveaux inférieurs et active le système à partir de là.

J’espère que dans la recherche pour être sauvé de ces maux, que nous considérons comme des maux à notre niveau égoïste, nous devrons renoncer à notre égoïsme, nous devrons comprendre que nous pouvons être en équilibre avec la nature au niveau minéral, végétal et animal en raison de notre niveau humain, uniquement si nous nous traitons avec amour et compréhension.

Alors, nous apporterons l’unité à la nature comme un tout et parviendrons à un équilibre avec la nature générale.

Extrait de La Table Ronde des Opinions Indépendantes, Berlin, le 09/09/2006

Pourquoi n’y a-t-il pas de progrès dans les relations entre les gens ?

Question : Pourquoi y a-t-il des progrès dans tous les domaines sauf dans les relations humaines et qu’il y a toujours des guerres  ?

Réponse : Il y a des progrès dans tout à l’exception des relations humaines parce que nous devenons de plus en plus égoïstes et intelligents. D’autre part néanmoins, nous comprenons également que nous ne pouvons pas vivre comme nous l’avons fait par le passé.

Le monde devient plus global. Notre dépendance mutuelle nous impose de nouvelles formes de communication. Nous sommes devenus des consommateurs d’une culture singulière. Regardez ce qui se passe dans le monde aujourd’hui : certains achètent, d’autres vendent. Le monde entier est devenu comme un seul grand marché. Personne ne peut être séparé des autres.

C’est pourquoi nous avons inévitablement besoin d’établir des relations positives, nous ne pouvons pas y échapper. Au contraire, il est préférable pour nous d’arriver à un état d’interdépendance totale et ainsi, espérons-le, cela obligera notre monde à faire quelque chose.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 29/04/2018

Bill Gates et les moustiques

Question : Le fondateur de Microsoft, Bill Gates, a investi plus de quatre millions de dollars dans un projet visant à créer des moustiques génétiquement modifiés qui tueront leur propre espèce. C’est ainsi qu’il a l’intention de tuer tous les moustiques qui propagent le paludisme. Est-ce une approche correcte ? Après tout, nous violons l’équilibre de la nature.

Réponse : Bien sûr, il peut y avoir des conséquences irréversibles ici. Il s’agit d’un problème très grave car nous interférons avec le système interne de la nature.

Où cela mène-t-il ? Comme tout le reste, à la reconnaissance du mal : nous devons nous changer nous-mêmes et ensuite tout changera dans la nature.

Si nous cessons de nous piquer les uns les autres, les moustiques cesseront de nous piquer.

Extrait de KabTV, « L’Actualité avec Michael Laitman » du 26/06/2018

Vers de bonnes relations

Question : De quoi l’humanité doit-elle désespérer ?

Réponse : Du fait qu’elle veuille construire une vie agréable en ayant des attitudes égoïstes. C’est impossible. L’humanité doit désespérer de cela et choisir un chemin complètement différent.

Question : Le Créateur ne veut-il pas que nous vivions bien ?

Réponse : Le Créateur veut que nous vivions bien à un niveau plus élevé, le plus parfait et éternel.

Question : Pour ce faire, avez-vous besoin d’atteindre le niveau le plus bas ? Après tout, dans le passé, l’humanité a progressé d’une façon ou d’une autre avec l’égoïsme.

Réponse : L’humanité a progressé en développant l’ego ; par conséquent, elle a ressenti qu’elle avançait et se développait. A présent, l’ego a atteint son état final. Le Baal HaSoulam a clairement dit que nous étions la dernière génération, et aujourd’hui nous sommes dans un processus de désintégration de l’égoïsme. Ce n’est qu’une question de temps.

J’espère qu’en 2018 nous découvrirons l’inadéquation complète de l’égoïsme et la nécessité de s’élever au-dessus de lui, et que nous choisirons une source complètement nouvelle d’existence, le don sans réserve.

Question : S’agit-il de la conscience intérieure ?

Réponse :
Le monde ne change en aucune façon. Cela a été même dit à l’époque de Maïmonide. Seules nos relations mutuelles changent.

Question : Cela signifie-t-il que nous pouvons vivre 200 ans et que les technologies continueront à se développer ?

Réponse : Tout va changer, mais uniquement si nous avons une bonne attitude entre nous et et pas comme maintenant ou nous sommes tous égoïstes. Alors, nous verrons un monde complètement nouveau. De ce fait, réfléchissons-y ensemble et mettons-le en œuvre en 2018.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 24/12/2017

Que doit-on faire si le monde a perdu sa valeur ?

Question : Que faire si le monde a perdu sa valeur et si tout ce que vous pouvez voir autour de nous est une agitation inutile ?

Réponse : Vous devez remercier le Créateur de vous avoir montré que notre monde n’a aucune valeur. Cela a toujours été comme ça, et maintenant il a finalement perdu sa valeur à vos yeux. Vous avez clarifié ceci. Ainsi, vous devez l’admettre.

Question : Qu’est-ce qui se passe à l’intérieur d’une personne lorsqu’elle a une telle sensation ?

Réponse : Elle comprend que cela ne vaut pas la peine de vivre pour l’intérêt de notre monde physique. Cependant, il y a le monde supérieur suivant pour lequel il vaut la peine de vivre, et vous pouvez le découvrir et l’atteindre aujourd’hui !

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 24/09/2017

Les conditions sociales vont-elles s’améliorer ?

Question : Nous constatons que les conditions sociales s’améliorent d’année en année. Les conditions de travail de la population active il y a 100 ans et aujourd’hui ne peuvent même pas être comparées. Les conditions sociales continueront-elles à s’améliorer davantage ?

Réponse : Le fait est que nous ne pouvons pas comparer les conditions actuelles avec ce qui existait il y a 100 ans, surtout en Afrique. Aujourd’hui, les Africains sont avides d’Europe et exigent qu’ils aient également un niveau de vie européen. Vous ne pouvez pas leur dire : « Comment pouvez-vous exiger cela ?! Vos pères vivaient dans des huttes avec leurs chèvres et ne connaissaient rien d’autre. »

Tout change, un changement est nécessaire. Les gens sont maintenant complètement différents. Ils ressentent l’humanité globale et leurs demandes sont déjà à un niveau différent. Par conséquent, suggérer qu’ils « vivent comme vos ancêtres » est impossible.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 24/12/2017

Les forts avalent les faibles

Le Baal HaSoulam, Les Écrits de la Dernière Génération : C’est une loi naturelle que la classe diligente exploitera le mieux possible la classe ouvrière, comme le poisson en mer, où le fort avale le faible.

Aujourd’hui, nous voyons comment les élites de tous les pays ne peuvent pas s’arrêter même si elles ont déjà rempli leurs poches. Aucune logique ne peut expliquer pourquoi un homme avec 50 milliards en a besoin de 50 de plus.

Le fait est que l’égoïsme croissant à l’infini exige cela. Par conséquent, une personne ne peut rien faire avec elle-même ; elle doit suivre cela. Les élites sont également contrôlées par leur égoïsme grandissant infiniment et elles sont obligées de réduire toute la population à la pauvreté, ne leur laissant même pas une croûte de pain !

D’un autre côté, ceci n’est pas naturel. Même pendant les périodes d’esclavage, ce n’était jamais ainsi. Un esclave était cher ! Le propriétaire devait prendre soin de lui, bien le traiter, etc.

Nous sommes maintenant séparés de la connexion entre le maître et l’esclave. Un entrepreneur ne se soucie pas qu’il y ait des millions de personnes derrière les portes de ses usines. Il veut tout d’elles !

Extrait de KabTV, « La Dernière Génération » du 07/08/2017

L’avenir de l’ordre mondial

Les gouvernements ne parviennent plus à contrôler l’économie et doivent se diriger vers la gouvernance mondiale. La souveraineté disparaît. Mais le G8, comme le gouvernement mondial, ne peut pas résoudre les problèmes économiques parce que l’égoïsme prévaut.

Pour les gens, le langage du nationalisme est plus clair. Des millions de personnes sont prêtes à voter contre l’ordre mondial libéral. Le nazisme a donc une longueur d’avance…