Category Archives: Crise

Nous ne pouvons sortir de la crise qu’ensemble

Question : Dans une des leçons vous avez dit que l’Amérique est construite égoïstement et peut s’unir plus que les autres nations en raisons de sa diversité ethnique et culturelle, et qu’elle va pouvoir passer cette crise si le peuple s’unit. Ma question est : ceci ne parle-t-il pas à une partie de moi ? Une partie de moi qui voudrait égoïstement s’entendre avec les autres personnes dans ma vie ?

Mon commentaire : Naturellement, c’est comme ça que nous commençons à corriger notre nature : en recherchant une meilleure vie égoïste. Cependant, tout en étudiant la Kabbale nous commençons à sentir la valeur d’une attitude altruiste directe envers les autres; L’indépendance, la grandeur, et les sensations infinies et éternelles sont révélées dans cet attribut. Nous découvrons comment atteindre ceci, et aspirons consciemment à sortir de l’égoïsme.

Aux infos (traduit de SvobodaNews): L’institut des sciences économiques de l’Académie Russe des Sciences (IERAS) rapporte que les Russes sont confrontés à un déclin de leur revenu. Ils seront obligés de prendre n’importe quel travail, économiser leur argent, augmenter leurs qualifications professionnelles, et se soutenir mutuellement. Actuellement il est important de rester lié à la famille et aux amis, parce que les gens ne pourront sortir de cette situation difficile qu’ensemble.

Mon commentaire : En effet, cette douleur prolongée forcera les personnes à s’unir – et pas simplement au sein de chaque nation, mais toutes les nations ensemble. La Kabbale nous permet de comprendre ce qui se produit, et les gens alors pourront également comprendre rapidement quoi faire afin d’atteindre l’équivalence avec la nature, avec la qualité de don et de l’amour. Cette qualité sert de base à la survie dans le système unifié de l’humanité.

L’argent est au centre du conflit Israélo-palestinien

Questions que j’ai reçues à propos du conflit Israélo-palestinien

Question : pourquoi est-ce qu’Israël a choisi ce moment parmi d’autres pour commencer une guerre ?
Ma réponse : La guerre à Gaza a commencé du fait de la chute des prix du pétrole. Le Hamas n’existerait pas sans l’aide de l’Iran, et le but de l’Iran est de devenir une superpuissance arabe, ce qui est possible seulement si le pétrole est cher. Par conséquent, pour faire augmenter les prix du pétrole, l’Iran a ordonné au Hamas de commencer la guerre.

Question : Comment est-ce possible de s’organiser, sans les tunnels utilisés, pour délivrer les biens de consommation ?
Ma réponse : Il y a plus de 1500 tunnels entre l’Egypte et Gaza, et ces tunnels sont la base du pouvoir socio-économique du Hamas. Le Hamas construit les tunnels et vend chacun d’eux pour 170.000 dollars. Le Hamas reçoit aussi 16.000 dollars à chaque fois qu’il donne la permission de creuser un tunnel. De plus, les biens de consommation délivrés au travers de ces tunnels sont taxés par le Hamas, ce qui fait des millions de dollars de profit.
C’est pourquoi le Hamas a réagi ainsi quand son « économie » s’est écroulée. Et il n’y a pas d’autre possibilité pour eux de faire du profit à Gaza. La solution est de remplacer le gouvernement terroriste par un gouvernement pacifique, qui commencera à construire l’économie et à créer ses propres revenus.

Question : Si la qualité de vie s’améliore pour les résidents de Gaza, est-ce que le terrorisme disparaîtra ?
Ma réponse : Tout gouvernement normal prend soin de ses citoyens et essaie de leur apporter du travail, la sûreté, et la sécurité nationale. Un gouvernement terroriste, par contre, essaie de priver ses citoyens de tout cela, pour recevoir de l’aide humanitaire et la distribuer alors en la revendant. Par conséquent, plus la nation est appauvrie, mieux le gouvernement terroriste se porte, car les gens pensent moins et sont d’accord avec tout. C’est pourquoi le gouvernement du Hamas n’a pas construit d’abri de protection contre les bombes à Gaza, et c’est pourquoi les terroristes palestiniens tirent toujours de l’arrière, derrière les civils.

Question : Mais la communauté internationale ne peut-elle pas restaurer l’ordre ?
Ma réponse : Cela n’intéresse personne. Tout le monde profite de la situation. De plus, quand les terroristes subissent des représailles, ils appellent au secours la communauté internationale : « Regardez, ils nous attaquent ».

Question : Mais n’est-ce pas la mission des Nations Unies d’amener la paix dans le monde ?
Ma réponse : Les Nations Unies profitent des tragédies du monde. Les employés des Nations Unies remplissent leurs poches avec l’argent qui reste « collé à leurs mains » lors de la distribution des ressources. C’est pourquoi ils ont intérêt à ce qu’un conflit se poursuive et à laisser Gaza s’appauvrir, pour voler au sein des ressources dégagées par leurs organisations.
Comme nous pouvons le voir, l’argent est au cœur de tout le conflit, et c’est aussi pourquoi la crise globale est par nature économique. C’est exactement le genre de crise qui est capable de faire changer le monde entier.

Qu’y a-t-il au menu pour l’été 2009 ?

Dans la presse russe (traduit de bigness.ru): Plus de 20 % des exploitations agricoles de par le monde risquent la banqueroute d’ici le printemps 2009. L’actuelle tendance à la baisse de la demande en matières biologiques brutes à base de céréales se globalise, ce qui explique la réduction des prix pour ces céréales. La vague de faillites pourra entraîner une chute soudaine des prix de l’alimentaire si les fabricants vident leurs entrepôts de produits alimentaires. Il en résulte, que même les fabricants capables de survivre à la crise souffriront de pertes majeures du fait des chutes de prix brutales. Cependant, 7 à 8 mois plus tard, quand les provisions vendues à des prix bradés auront été épuisées, et en l’absence de nouvelles provisions dues aux faillites, les prix de l’alimentation générale remonteront de façon très significative.

Mon commentaire : C’est un autre exemple montrant, chaque jour qui passe, que le besoin d’un seul régulateur global devient de plus en plus impératif.

Réaliser la transition vers une nouvelle civilisation globale

Une question reçue : Pouvez-vous donner un exemple de liens sociaux et économiques corrects et comment commencer à les construire, ainsi que comment réaliser la transition vers ce nouveau système ? S’il vous plait, donnez des suggestions pratiques.

Ma réponse : Tout ceci peut être étudié en utilisant l’exemple de notre corps.

Un exemple de la Nature : dans notre corps, toutes les molécules, les cellules, les organes et l’organisme comme un tout, ont leurs intérêts personnels. Quand chaque partie de l’organisme montre aux autres qu’elle n’est intéressée que par elle-même, toutes commencent à « négocier » les unes avec les autres. A chaque seconde, les négociations se font dans nos corps amenant le système à un état d’harmonie, car l’intérêt de tout le système prévaut sur les intérêts des parties plus petites, qu’il incorpore. Tout ceci est construit selon une hiérarchie qui inclut les intérêts de tous. De plus, il y a une place pour le bénéfice individuel de chaque partie à l’intérieur de la structure plus large et plus élevée.

Imaginez le système comme un tout. Alors vous comprendrez que chaque niveau de notre système doit rester sain et conserve la capacité de s’occuper de ses propres intérêts, mais ceci au sein de l’organisation de tout l’organisme.

Un exemple de notre économie : Comment le corps se comporterait-il à la façon dont nous conduisons l’économie du monde ? Imaginions que nous prenions le cœur (le système respiratoire – les organes « industriels ») et que nous lui donnions le pouvoir d’utiliser les ressources de tout le reste du corps. Les autres parties fourniraient toutes les matières premières dans le système circulatoire, tel que l’oxygène, et elles purifieraient le sang. De cette façon, elles produiraient un bien utile : le sang. Néanmoins, le service commercial du système circulatoire détermine le prix du sang dans l’organisme, et le fournit aux organes qui peuvent se l’offrir. Mais si certains organes ne pouvaient pas se l’offrir ? Est-ce que notre organisme pourrait rester en bonne santé ?

Globalisation : C’est un processus biologique naturel qui a pour but de former une famille humaine intégrale. Nous voyons déjà cette interaction qui se met en place dans des domaines variés de nos vies. La Nature nous a déjà préparé à devenir une famille globale.

Mais il y a un problème : notre économie est agressive et la manifestation des intérêts personnels à tous les niveaux du tout intégral signifie que les organisations commerciales globales ne seront pas capables de dire aux systèmes économiques locaux ce qui est bien ou mal pour eux. Tout cela signifie que nous avons besoin d’un monde qui sera bon pour tout le monde. C’est notre travail évolutif : créer une économie globale soutenue et devenir une famille globale.

La transition : Les civilisations nouvelles et anciennes doivent coexister pendant un laps de temps. Nous devons créer un Forum de la Civilisation Nouvelle, où nous pouvons discuter de nos connexions nouvelles de façon à construire cette nouvelle civilisation. Nous ne devons pas nous inquiéter de l’ancien système qui est en train de s’éteindre. Au contraire, nous devons respecter la civilisation précédente égoïste, qui est en train maintenant de générer une civilisation globale, nouvelle, et nous devons essayer d’éviter un effondrement de l’ancien système avant d’avoir suffisamment établi nos connexions dans la nouvelle civilisation.

Basé sur les propos du Dr. E. Sathouris, ma collègue du World Wisdom Council

La Crise financière – une analyse

Questions reçues à propos de la crise financière globale:

Question: Tous disent que la crise financière a été causée par les États-Unis, mais vous, vous dites qu’elle est systémique et qu’elle survient parce que nous nous situons dans un système global interconnecté. Qui a raison ?
Ma réponse: Les deux opinions sont justes, parce que l’Amérique – le pays le plus développé au monde – a été le premier à découvrir cette crise financière. Cette crise est globale et elle n’est pas uniquement située aux États-Unis. Si elle n’a pas encore atteint certains pays – comme Israël, par exemple – elle les atteindra plus tard.
De là, on ne devrait pas blâmer l’Amérique. En réalité, l’Europe, la Chine, le Japon, les Émirats arabes, et même la Russie, prospèrent tous grâce à l’économie américaine, parce que l’Amérique achète tout d’eux.
Mais maintenant elle va arrêter d’acheter, et tous comprendront à quel point les choses allaient bien avant! Vous serez vous-mêmes en mesure de répondre à plusieurs questions si vous comprenez le fait que la crise financière et tout ce qui vient avec, survient en fait à un seul et unique organisme.

Question: Pourquoi la crise financière a-t-elle débuté avec les banques ?
Ma réponse: C’est parce que les banques constituent la base de la totalité du système américain; elles sont un exemple de marché libre. Mais actuellement, le gouvernement est en train de les acheter. La liberté de marché deviendra limitée comme c’est le cas en Europe.
Or l’argent ou la richesse est précisément synonyme d’épanouissement matériel. Il « relie » les gens, nous aidant à prendre conscience plus rapidement de la base commune de cette crise –l’attitude égoïste de l’homme – et nous permettra également de comprendre la nécessité de changer pour une attitude basée sur le soin de l’autre, afin de survivre.

Question: Mais prendre soin des autres ne sera-t-il pas égoïste et orienté vers soi, comme c’est le cas de l’attention des employeurs d’aujourd’hui envers la santé de leurs employés?
Ma réponse: Le système d’interdépendance absolue entre tous dans le monde, que ce soit des individus ou des entreprises, est en train de se révéler à nous si rapidement que bientôt chacun de nous sentira littéralement les vibrations suscitées par nos propres attitudes envers les autres. En premier lieu, les attitudes relatives à la nation, puis, de la même façon, celles relatives à l’individu. Cette analyse de la manière dont notre chance et notre sécurité dépendent de notre attitude (intérieure, non pas de notre attitude extérieure – mais de ce que nous ressentons dans nos cœurs) nous forcera à rechercher les moyens nécessaires à la correction de la haine et à la transformer en amour.

Question: Qui traverse le mieux cette période de crise financière ?
Ma réponse: Ce sont ceux qui sont le moins reliés au reste du monde. C’est comme un organisme: quand une jambe, un estomac ou un bras sont blessés, c’est la tête qui ressent la douleur. Dès lors, des pays tenteront de s’éloigner de la globalisation. Cependant, ceci ne leur sera d’aucune aide puisqu’alors ils cesseront de se développer. En l’absence de communication complète et d’échange, ils cesseront de se développer et régresseront au féodalisme ! Instinctivement, chacun essaiera de retourner au passé, mais ce faisant, ils ne feront que ralentir le processus, et même, subiront de plus grands coups du destin. C’est comme essayer de dissimuler une maladie en la traitant de manière incorrecte ou en prenant des sédatifs au lieu d’une médication appropriée. Après tout, la société humaine est un organisme vivant !

Question: Quel genre de monnaie subsistera ?
Ma réponse: Le monde de l’après-crise sera radicalement nouveau. Néanmoins, les États-Unis ont accumulé un potentiel scientifique et technologique si grand, ainsi qu’une base industrielle si exceptionnelle, qu’il demeurera le leader mondial – la plus grande économie du monde, et ce même si en comparaison aux autre pays, ils chutent davantage. Dans l’absolue, ils auront encore assez pour vivre (par rapport aux autres).

Tout va s’effondrer, à l’exception de l’industrie de haute technologie américaine. Les États-Unis reviendront à une véritable production, laquelle reviendra de l’étranger, de la Chine. Ceci entrainera la « chute » des pays étrangers et de la Chine.

Question: Pourquoi chacun est-il si effrayé par la crise financière ? Personnellement, je ne suis pas effrayé.
Ma réponse: Toutes les crises financières antérieures étaient différentes – compréhensibles et n’avaient pas une portée si générale. Or, celle-ci est globale; elle frappe partout dans le monde et est donc différente de toute autre crise financière antérieure. Il n’y a pas de remèdes connus pour la résoudre. Les gens essaient de faire la même chose que ce qu’ils ont fait au cours des crises financières précédentes – aider les banques, mais rien n’y fera. La situation les forcera à révéler la véritable cause de la crise financière: que l’attitude égoïste des différentes parties au sein d’un système clos n’apporte que la destruction du système.

Indépendamment de combien nos tentatives d’expliquer la véritable cause de la crise financière sont acceptées, nous ne devons pas désespérer mais plutôt continuer à faire notre devoir. Nous ne pouvons qu’accélérer la compréhension du monde quant à la cause de la crise financière et quant à la méthode de correction. Cela prend de la patience, mais la souffrance, les tentatives et les échecs rendront les gens plus sages, les forçant à faire attention à ce que nous disons.

Vidéo sur la crise financière

J’invite mes lecteurs à regarder la vidéo suivante. Le contenu parle de lui-même, et aucun commentaire supplémentaire n’est nécessaire

Globalisation Expliquée

La source de la crise est en nous

Le Club de Budapest dont je suis membre, a été créé comme la suite du Club de Rome
Ainsi, le fondateur du Club de Rome, Aurelio Peccei, a écrit que le problème de l’humanité, dans cette étape de son évolution, ne réside pas dans la crise approchant, mais dans le changement de la conscience humaine. Le monde change – pas nous. Donc, la source de la crise est à l’intérieur de nous – et non à l’extérieur.
Quel est votre avis ?

Page 129 des 129« Première50125126127128129