Category Archives: Crise

L’Amérique sous la direction de Trump peut être bénéfique pour les juifs

400px-Michael_Laitman_Teaching-mediumLien vers l’article :
http://frblogs.timesofisrael.com/lamerique-sous-la-direction-de-trump-peut-etre-benefique-pour-les-juifs/

Cher Monsieur Untel : réponse à un Américain anonyme

128Lien vers l’article :
http://unitingeurope.blogactiv.eu/2016/11/23/cher-monsieur-untel-reponse-a-un-americain-anonyme/

Comment pouvons-nous éviter une apocalypse ?

laitman_259_02Question : Si toute l’humanité est sauvage comme le dit le Baal HaSoulam, cela signifie-t-il que nous devrions nous attendre à un destin similaire à celui des sauvages qui furent détruits par des civilisations plus développées ? L’égoïsme en développement continu chez de grandes masses de personnes inconscientes garantit-il l’apocalypse de notre civilisation ?

Réponse : Les sauvages n’ont pas été détruits. Nous étions tous des sauvages également, donc nous ne devrions pas penser que nous sommes différents. Même aujourd’hui, nous sommes des sauvages dans un certain sens. À en juger par la façon dont nous interagissons en société, dans la famille, il est difficile de dire que nous sommes des créatures intelligentes.

Notre instinct égoïste nous guide à tout moment. En fait, nous sommes pire que des singes. Les singes ne s’engagent pas dans l’autodestruction, alors que nous nous engageons dans l’autodestruction collective consciemment et délibérément.

Il n’y a pas d’autres espèces comme l’homo sapiens dans la nature, un être humain intelligent qui aspire à l’autodestruction. Nous pouvons vivre une vie heureuse, mais nous rendons nos vies misérables en les remplissant constamment d’incertitude, de peurs et de soucis, qui finissent un jour par conduire à l’autodestruction. C’est ce qui nous rend uniques.

Mais notre civilisation ne sera pas détruite. Nous devons encore atteindre le but prédéterminé que la nature a prévu pour nous. Nous pouvons choisir la route que nous empruntons. Nous pouvons choisir si nous atteindrons le but le long du chemin des souffrances ou le long du bon chemin, le chemin de la Lumière, ce qui signifie en invoquant la force supérieure sur nous afin qu’elle nous rassemble et nous organise correctement.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 10/07/2016

La décision absurde de l’UNESCO reflète la véritable opinion du monde

400px-Michael_Laitman_Teaching-mediumLien vers l’article : http://frblogs.timesofisrael.com/la-decision-absurde-de-lunesco-reflete-la-veritable-opinion-du-monde/

L’obésité est invincible

laitman_592_01Question : Au cours des 40 dernières années, le nombre de personnes qui souffrent d’obésité a été multiplié par six : de 105 millions à 640 millions ! Il est dit que vers l’an 2025, une personne sur cinq souffrira d’obésité. Certains prétendent que cela vient d’un manque d’argent pour la nourriture saine et d’autres prétendent que cela vient de l’excès d’argent, les gens mangent davantage. Est-il possible d’expliquer ce phénomène ?

Réponse : Cela dépend de notre mode de vie. Aujourd’hui, peu de gens sont employés dans un travail physique. En outre, notre alimentation influence évidemment le poids de notre corps, et la graisse est ajoutée à la nourriture pour rehausser son goût.

Je ne pense pas qu’une révolution spéciale se produira à l’avenir, mais le changement arrivera lorsque la société reconnaîtra progressivement le but de la création et son intérêt principal sera dans la réalisation du sens de la vie, en entrant dans le prochain niveau d’existence, en brisant le lien entre la vie et la mort, et entre la vie et la mort en trouvant le point de sortie vers la prochaine dimension. Lorsque les gens comprendront que cette possibilité existe, cela conduira également à un changement dans leurs attitudes envers la nutrition et le mode de vie. L’humanité perdra le goût pour certains types d’aliments.

Si les gens se penchent sérieusement sur le système afin de parvenir à l’état supérieur et de sortir vers l’autre monde, alors ils seront plus équilibrés dans leur vie matérielle. En conséquence, toutes les attitudes déformées, laides et unilatérales envers la nourriture et envers tout le reste disparaîtront. Je pense que les restaurants et même les cafés continueront d’exister sous la même forme qu’aujourd’hui. Ce ne seront plus des lieux de divertissement.

Naturellement, la coutume de s’offrir des friandises  demeurera, mais ce sera juste une nourriture simple.

Extrait de Kab TV, « L’actualité avec Michael Laitman » le 03/04/2016

Le problème majeur de l’humanité

Dr. Michael LaitmanQuestion : Que devons-nous faire pour que nous puissions vivre une vie pleine de plaisirs matériels?

Réponse : Nous ne serons pas en mesure de vivre une vie pleine de plaisirs corporels. Le monde se détériore en un état paradoxal. D’une part, ce n’est pas un problème de nourrir le monde entier en distribuant de la nourriture à chacun. Nous pouvons facilement distribuer tout ce qu’il y a dans le monde puisque la production de chaussures, de vêtements, de meubles, et la construction de bâtiments ne sont pas si chères désormais.

Le problème est que l’humanité n’est pas organisée correctement. Nous vivons dans un monde négatif, dans une situation sans précédent dans l’histoire humaine. Par conséquent, je pense que la seule menace imminente sur le monde est notre incapacité à nous configurer correctement pour atteindre une bonne vie.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 10/04/2016

La dépression chez les jeunes

laitman_600_04Je me suis entretenu aujourd’hui avec des parents qui se plaignent de l’état dépressif de leurs enfants. Ils sont perplexes et ne savent pas quoi faire. La dépression pousse souvent les jeunes à faire des choses stupides parce qu’ils font tout pour brouiller et supprimer la dépression aussi profondément que possible.
La
 dépression chez les adolescents est un problème international. Environ 15 % des adolescents sont dépressifs et dans certains pays le chiffre est supérieur à 15 %.

C’est très pénible de voir vos enfants ou vos petits-enfants dans une telle situation. De ce fait, c’est à nous d’essayer de leur fournir une existence qui a un sens parce que la vie est colorée, complexe et très profonde.

Si  nous considérons la vie comme un long fleuve tranquille, nous sommes comme des eaux usées flottant dans le tourbillon de la vie. Mais si nous les pénétrons et atteignons ses profondeurs en particulier, nous trouvons le sens de l’existence en elle, le plan de développement de la création, et nous nous rendons compte que nous sommes en fait les créatures les plus uniques dans l’univers.

Il y a un grand sens dans nos vies. Nous pouvons « nous élever au-dessus des étoiles », ce qui signifie que nous pouvons transcender le temps et l’espace et atteindre un état sans limites.

Il nous appartient de découvrir et de diffuser la connaissance à propos de cela non pas pour nous-mêmes, mais pour nos enfants et nos petits-enfants afin qu’ils puissent atteindre leur propre bonheur. Pensons à cela aujourd’hui.


Extrait de KabTV, « La Sagesse du Jour » du 17/07/2016

Le choix de l’Angleterre

Laitman_043Commentaire : Le 23 juin 2016 est un jour important ; un referendum s’est tenu en Angleterre concernant le fait de quitter l’Union européenne. Le Premier ministre britannique James Cameron s’est présenté devant le public juif avec une demande de voter en faveur du maintien du pays dans l’Union européenne, car, selon lui, « Nous vous aidons de toutes les façons possibles et encourageons l’Europe à soutenir Israël ».

Réponse : En fait, l’Angleterre est la nation la plus antisémite. Et, bien que le Premier ministre dise exactement le contraire, si l’on considère le passé diplomatique de la Grande-Bretagne, il semble sans nul doute en être autrement.

Commentaire : Tout le monde attend avec anxiété et appréhension l’issue du referendum, car de nombreuses conséquences peuvent s’ensuivre, selon que l’Angleterre reste dans l’UE ou la quitte.

Réponse : Si nous parlons d’un point de vue tactique, c’est-à-dire concernant le plan pour l’avenir proche, alors ce résultat n’est pas bénéfique à l’UE du fait des accords nombreux et divers qui furent signés par l’Angleterre et, dans ce contexte, il sera nécessaire d’effectuer de nouveaux calculs.

Il se pourrait que la rupture des obligations réciproques coûte aux deux parties quelques milliards de dollars afin de tout amener à la forme correcte. Mais progressivement, tout va suivre son cours. Ils disent que le rejet sera progressif, que le démantèlement et la mise à distance de l’Angleterre du Marché commun pourraient même prendre une décennie.

Question : Mais comment cela se passera-t-il pour l’Union européenne ?

Réponse : Les pays membres de l’UE vont ressentir qu’il est possible de quitter le Marché commun et vont commencer à l’abandonner.

Une situation paradoxale sera créée en Europe : les Allemands ont accordé des prêts à chacun de sorte qu’ils sont tous devenus complètement dépendants d’eux. Bien qu’il s’agisse là d’une obligation financière, elle permet même à l’Allemagne de donner des ordres politiques. Des taux de change inégalitaires de transferts financiers politiques sont créés.

Avec l’Angleterre, la comptabilité est un peu plus simple ; ils peuvent se permettre de quitter l’UE. À l’avenir, cette union s’effondrera de toute façon parce que rien n’a été fait en Europe pour rassembler les nations et les peuples, pour développer quelque chose en commun. Ce qui les unissait, c’était la libre circulation d’un pays à un autre et ce qu’on appelle le « Marché commun ».

Le fait qu’ils vivent dans une grande proximité n’indique rien. Au contraire, il se pourrait que ce soit pire que l’union.

Commentaire : En principe, ils ont pris le concept d’unité en tant que fondement d’un principe religieux…

Réponse : Aujourd’hui ils n’ont pas de principes religieux. La religion ne les connecte pas, elle n’existe plus. Seul l’Islam, qui s’accroît avec un certain succès dans tous les pays d’Europe, les connecte. Pour l’Islam, en général, il n’importe pas que ce soit la France, l’Allemagne, l’Italie ou l’Espagne. Pour eux c’est le nom de la transformation qui est important. En principe, la stratégie est très simple.

Si l’Angleterre souhaite faire partie de l’union, alors elle restera. Et sinon, dans tous les cas, il lui sera nécessaire de quitter l’UE un jour. Il se pourrait que partir maintenant ne vaille pas la peine temporairement, mais à long terme ce sera nécessaire. Elle n’aura besoin d’accepter aucune contrainte, aucune loi européenne ; elle sera capable de fonctionner par elle-même.

D’après sa psychologie, c’est une nation située sur une île qui reste sur le côté, à une certaine distance de tout le monde. D’un point de vue historique, l’Angleterre a toujours été opposée à l’Europe, de sorte qu’elle n’a pas besoin de se tourner vers l’Union européenne. Il aurait été préférable pour elle de devenir indépendante et de ne pas en dépendre, mais les politiciens font leurs propres calculs.

Question : En conséquence de tous ces développements, devons-nous parvenir à devenir un seul ensemble ?

Réponse : Un seul ensemble peut être atteint seulement à travers Israël, et c’est là le problème. Le fascisme va donc finalement unir l’Europe, et ensemble ils se retourneront contre nous.

La logique de la nature, les forces latentes dans la nature nous y amèneront, sinon nous l’anticiperons par nos efforts pour apporter la force supérieure et la bonté à notre monde.

Extrait de KabTV, « L’actualité avec Michaël Laitman » du 23/06/2016

Je ne suis pas parmi vous

Laitman_115_05La Torah, « Deutéronome », 1:44-45 : L’Amorréen, qui occupe cette montagne, marcha à votre rencontre ; et ils vous poursuivirent comme font les abeilles, et ils vous taillèrent en pièces dans Séir, jusqu’à Horma. De retour, vous avez pleurez devant le Seigneur ; mais le Seigneur fut insensible à vos cris, il ne vous écouta point.

La connexion au Créateur, à savoir, à la force de la Lumière, est très simple : si vous êtes comme Lui, vous pouvez vous connecter à Lui, et jamais autrement.

Il n’y a pas de mouvements du côté de la Lumière, elle est au repos absolu, et c’est uniquement nous qui nous déplaçons vers elle. Mais il nous semble que la Lumière se rapproche et ainsi nous nous sentons bien, et si nous sommes le contraire de la Lumière, nous nous en éloignons, et alors nous nous sentons mal.

Nous pensons que la Lumière, la force commune du bien qui remplit l’univers entier, exécute toutes les actions, mais en réalité, tout ne dépend que de notre mouvement intérieur.

En nous connectant plus fortement les uns aux autres, nous révélons la Lumière en nous de plus en plus. L’égoïsme nous apporte en permanence de plus grands désirs afin que nous puissions nous corriger en nous rapprochant les uns des autres, jusqu’à ce que la révélation complète de la Lumière Supérieure se trouve à l’intérieur de nous.

Question : Serait-ce une erreur de penser que je vais tout faire par moi-même ?

Réponse : Bien sûr. Le fait est que nous avançons sans la Lumière, l’ensemble du développement de l’humanité avant notre époque s’est fait à travers les tentatives de faire quelque chose à l’intérieur de l’égoïsme. Nous étions enfermés dans notre petit ego noir et tout le temps nous creusions dans les profondeurs de la Terre, cherchant ostensiblement à progresser.

Mais tout le progrès s’est réduit à dépouiller, à voler et à s’approprier ce qui ne nous appartenait pas. Cela n’a jamais eu lieu en raison de bonnes idées ou d’actions bienveillantes. Par conséquent, nous nous retrouvons maintenant avec rien.

Nous sommes arrivés à un tel état car comme le Créateur l’a dit : « Je ne suis pas parmi vous. » Après tout, Moïse, ou le Créateur, est la qualité du don sans réserve (Bina).

Aujourd’hui, nous avons enfin commencé à découvrir la raison de notre souffrance universelle commune. Sa source est le fait que l’humanité est dans une seule qualité de l’égoïsme. Et nous n’avons pas la deuxième opposée à elle, la qualité de l’altruisme. Même l’altruisme de ce monde est purement égoïste.

Extrait de KabTV, « Les Secrets du Livre Éternel » du 20/01/2016

La mondialisation: le monde au bord du précipice

laitman_426Opinion: Lefigaro.fr: A présent, tous les indicateurs de l’économie mondiale confirment non plus l’avancée de la mondialisation, mais plutôt son net recul sur tous les fronts. Malgré les programmes d’austérité appliqués en son nom, elle n’est pourtant pas au rendez-vous. Au contraire, elle semble s’en éloigner au risque de décevoir ses promoteurs, tandis que d’autre part les leviers nationaux de commande, monétaire et budgétaire, jadis répudiés en son nom, redeviennent implicitement d’actualité. En cette année en cours, l’économie mondiale se trouve acculée à nouveau au bord d’un précipice encore plus profond qui risque de mettre en cause toutes les politiques tentées à ce jour…

Les moteurs fondamentaux de la mondialisation – (a) investissements directs hors frontières, (b) échanges commerciaux internationaux, (c) stabilité financière internationale – semblent déjà inopérants, notamment depuis 2010, pour assurer la nécessaire stabilité et cohésion du système économique mondial. L’investissement direct international, supposé le premier pilier de la mondialisation, ne cesse de se contracter pour passer en 2015 en dessous des 2% du PIB des principaux pays investissant à l’étranger…

Pourtant, le stock des dettes financières, tant publiques que privées, ne cesse de s’accumuler impétueusement et beaucoup plus rapidement que la croissance des PIB des pays endettés…

D’autre part, le moteur du commerce international, lui aussi pilier fondamental de la mondialisation, est également en train de ralentir brusquement et même plus fortement que le PIB mondial. Au cours des années 2000-2008, le taux de croissance du commerce mondial était de 2 à 4 fois supérieur à celui de la croissance du PIB…Dans le déclin du commerce international, la chute des prix des matières premières (commodities) et même hors pétrole est encore plus significative. Ces prix s’effondrent les premiers, tirant vers le bas tous les autres. Comme le souligne Daniel Gros, directeur du Centre d’Etudes Politiques Européennes de Bruxelles, tant que les taux de croissance des économies dépassent ceux du commerce international de matières premières, on en conclurait forcément l’entrée en scène de nouvelles matières premières de substitution d’origine domestique qui ne passent plus par les échanges internationaux . Cela indiquerait au moins que les modèles d’économies «tirées» par les exportations cessent de plus en plus de faire recette et que les marchés domestiques seraient en train de se substituer, du moins en partie, à la demande externe qui s’avère de plus en plus défaillante. Bien évidemment, si tel est le cas, il s’agirait d’un rééquilibrage nécessaire de l’extérieur vers l’intérieur, qui de toute façon ferait suite au relâchement des liens de la mondialisation au bénéfice des entités économiques nationales ou régionales plus cohérentes et autocentrées, moins dépendantes de l’extérieur. D’ailleurs, si ce tournant des économies vers leur espace intérieur se confirmait, on comprendrait aussi plus facilement le gonflement parallèle des dettes, car ces dernières correspondraient au creusement des déficits et à l’accroissement des dépenses publiques nécessaires à la stabilisation en période de crise, en discordance bien sûr par rapport aux directives de l’orthodoxie mondialiste. Si de toutes les crises de l’histoire, le rôle de l’Etat est toujours sorti renforcé, ne serait-ce que pour compenser les effets dévastateurs de chaque crise, pourquoi n’en serait-il de même avec celle-ci en cours? Difficile de ne pas voir dans la nouvelle crise mondiale qui s’annonce, le changement de modèle économique. Notamment le postulat des vertus de l’extraversion risque d’être parmi les principaux enjeux de cette crise…

Tant que la mondialisation reste confiée à la finance internationale, les retombées sur l’économie réelle s’avèrent dévastatrices pour tous, y compris pour ses promoteurs. La finance ne devrait pas commander l’économie, mais au contraire la suivre et se mettre à son service. Or à présent, avec l’ordre des choses à l’envers, au lieu d’un nouvel ordre mondial annoncé, la mondialisation avec la finance aux commandes n’amène qu’à un profond désordre mondial renvoyant aux plus sombres périodes de l’histoire.

Mon commentaire:  Si tous les calculs ne veulent rien dire, alors rien n’empêchera le monde de continuer sa chute.

Page 3 des 1291234550Dernière »