Category Archives: Crise

Ressentir la vie !

Laitman_001_02Question : Dans votre développement spirituel, est-ce qu’il y a eu un moment où tout semblait vide de sens pour vous ? Si oui, qu’est-ce qui vous a ramené sur le chemin ?

Réponse : Un kabbaliste passe par des états comme ceux-ci tous les jours ! Ceci à tous les niveaux ! Dans le Livre du Zohar, ils décrivent les états difficiles que Rabbi Shimon et ses grands amis ont traversés lorsqu’ils ont écrit ce livre.

De même, j’ai vu des états comme ceux-là que mon professeur a traversé. Lorsqu’il était dans un tel état, il ne pouvait pas bouger ni ouvrir les yeux. Il n’avait plus aucune force ; elle l’avait quitté !

Il n’y a pas de kabbaliste, pas même le plus grand, qui n’ait pas connu des états opposés quotidiennement sur le chemin, du plus petit au plus grand. Plus précisément, avec leur aide, il avance dans les lignes droite et gauche, comme en marchant avec les jambes droite et gauche.

Les gens qui vont sur le chemin de la vérité passent par des états comme ceux-ci, car il est impossible de parvenir à un nouveau niveau plus élevé sauf si nous ressentons tout d’abord son vide.

Toute connaissance est construite sur une comparaison entre les ténèbres et la lumière, de sorte que le sentiment de déception dans la vie (dans les émotions, dans le travail, dans les tâches et dans tout ce que fait une personne, et pour lesquelles elle existe) est naturel et nécessaire. Sinon, elle ne peut pas se pousser et s’élever plus haut.

Cependant, il n’y a pas lieu de craindre ces états ! Il est simplement nécessaire de renforcer la connexion au bon environnement, et puis tous ces états ressembleront à des bénédictions. Ainsi, je suggère que vous ayez des déceptions et, ensemble avec cela, de grands accomplissements, puis vous ressentirez la vie !

De la leçon de Kabbale en russe, le 25/10/15

Les guerres : terrestres ou spirituelles ?

laitman_570Question : Qu’apportent les voisins islamiques d’Israël ?

Réponse :
L’idée est que même parmi les prophètes, il est indiqué qu’à la fin du monde, lorsque l’humanité devra s’élever au prochain niveau, à la dimension suivante, le moteur de ce processus sera les Arabes. Cela sera révélé à la fin de l’histoire et ils commenceront de grandes guerres sur terre, dans l’air et dans la mer.

Malheureusement, comme toute l’humanité et le peuple d’Israël sont de grands égoïstes, ainsi la connexion entre eux ne peut qu’être égoïste. Et voilà ce que symbolise la guerre : avec l’égoïsme, il ne peut y avoir aucune autre connexion. De ce fait, la connexion mutuelle entre les peuples doit être découverte avant leur correction, réalisée à travers un processus impliquant plusieurs guerres. Celles-ci pourraient être des guerres physiques et elles pourraient être des guerres spirituelles. Sur le plan spirituel, elles se produiront beaucoup plus rapidement, sans effusion de sang, sans destruction et reconstruction. Mais pour cela, il doit y avoir une direction de ce processus ; c’est cela que le peuple d’Israël doit prendre sur lui-même.

Si nous pouvons nous connecter entre nous, et avec cette connexion et l’union les montrer au monde entier, et ainsi lui donner un exemple ; alors il y aura des guerres entre les forces de la Lumière et l’obscurité sur un plan idéologique sous la forme d’explications et de discussions, mais pas sous forme de guerre physique. Dans le cas contraire, ce sera un long processus qui durera avec beaucoup de souffrances. Mais cela pose un problème : comment pouvons-nous l’atteindre ? L’idée est que ce n’est pas avec les représentants du Christianisme ou de l’Islam, mais seulement avec le peuple d’Israël, combien ils peuvent s’unir, se présentant eux-mêmes comme une unité complète unique, et montrer au monde un exemple d’union. Et quand cela sera proclamé, alors tous les affrontements cesseront.

De KabTV, « La Dernière Génération » du 09/07/15

Vous ne pouvez pas atteindre le Monde Supérieur en utilisant des drogues

Laitman_172Question : Les gens ne consommaient pas de drogues pour le plaisir dans les temps anciens, mais dans le but de se développer spirituellement. J’ai vu à travers l’utilisation de drogues certains schémas et roues dentées ; le monde se transforme en une matrice et je vois des sons et des odeurs et un Machsom (barrière), puis la route qui mène jusqu’au bout vers le monde de l’Infini. C’était quand j’étais un adolescent, mais maintenant cela ne se produit pas ! Je trouve une explication à cela dans votre méthode. Je vous écoute et lis les documents que vous publiez, mais je ne peux même pas transcender le Machsom maintenant ! Quel est le piège ?

Réponse :
Les drogues engourdissent l’égoïsme et c’est en fait la révélation de l’ego qui est cruciale afin de transcender le Machsom, qui est la frontière entre le désir de recevoir (l’égoïsme, notre nature) et le désir de donner sans réserve (la nature supérieure qui apparaît en nous seulement sous l’influence de la sagesse de la Kabbale, de la Lumière Environnante, Ohr Makif). Je ne peux pas prendre la décision pour vous si vous souhaitez arrêter d’utiliser des drogues, mais elles vont certainement se tenir sur votre chemin de l’atteinte de la nature du monde supérieur. Tout ce que vous ressentez sous l’influence des drogues est irréel !

À propos des ressources gratuites d’énergie

laitman_763_1Question : On croit que l’utilisation de l’énergie à partir de ressources qui sont gratuites, comme les éoliennes ou les panneaux solaires, ne causera aucun dommage à l’environnement.

Réponse :
Si notre consommation d’énergie dépasse nos besoins fondamentaux pour l’existence, cette énergie va perturber l’équilibre de la nature et nous allons en payer le prix. L’utilisation impropre de l’énergie aura un effet négatif dans tous les cas.

La recherche du sens de la vie

Dr. Michael LaitmanQuestion : Aujourd’hui l’étude de la sagesse de la Kabbale est devenue à la mode. Ses adeptes sont des célébrités, comme Madonna. Est-ce que cela perturbe ou aide votre objectif mondial d’amener une personne à une nature spirituelle ?

Réponse :
D’une part, cela attire l’attention des gens vers la sagesse de la Kabbale, car ils commencent à lire et à s’y intéresser. D’autre part, Madonna et d’autres ne sont pas réellement engagés dans la Kabbale. Rien ne peut être fait à ce sujet ; c’est ainsi que l’humanité se développe. Quand cela arrive du grand système spirituel, il n’y a pas de compréhension immédiate, ni de perception de ce que c’est, alors les gens abordent cette question sous différents angles.

Même les étudiants qui viennent à nous pour étudier ne comprennent pas exactement où ils sont pour une demi-année ou plus. Ils peuvent être comparés à ceux qui ont étudié la physique quantique. Là aussi, pour une année, les étudiants pour près de la moitié sont dans le désespoir à cause d’un manque de compréhension. Une personne ne peut pas entrer immédiatement dans une nouvelle dimension, ainsi dans la sagesse de la Kabbale, il doit y avoir une période d’ajustement.

Question :
Est-ce que ces célébrités vous aident ?

Réponse :
Cela ne dépend pas d’elles ; c’est plutôt le besoin, la demande, et l’impératif de la personne. Les gens viennent à la sagesse de la Kabbale lorsque la question sur le sens de la vie pique leur âme : « Pour quoi est-ce que je vis ?! » Si cette question brûle chez une personne, elle ressent un manque de sens à son existence et elle ne peut pas être en paix avec cela, donc finalement, elle nous atteint. Mais si la question sur le sens de la vie est satisfaite pour elle à travers la nourriture, le sexe, la richesse, la famille, la connaissance, etc., alors elle est coincée quelque part dans ces niveaux de satisfaction. Ceci est ni bon ni mauvais ; en attendant, la personne se trouve simplement à ce niveau de développement.

Pendant quelque temps, j’ai cherché par moi-même le sens de la vie, en commençant par la science et après par la religion, et je ne l’ai pas trouvé en elles. Et quand cela est devenu totalement insupportable, on m’a conseillé de chercher des Kabbalistes. J’ai cherché mon professeur pendant quatre ans, et quand je l’ai trouvé, j’ai compris que cela était pour moi.

De la Conférence de Presse du 11/03/15

Le nouveau visage de la ville et de la famille

Laitman_201_01Question : Quelles lois devrait-il y avoir dans la société correcte et la famille ?

Réponse :
Les lois de l’égalité, de la participation totale, de l’unité et de la réciprocité. Tout ce que nous voulons voir dans notre famille est nécessaire pour prendre et enseigner ces lois à la nation toute entière.

Tout le monde doit les accepter et comprendre que si l’ensemble de la nation ne peut pas vivre selon ces lois, alors aucune famille sera en mesure de vivre dans le bonheur, ni la plus riche ni la plus pauvre.

Le général et le particulier sont égaux, donc si nous voulons que notre famille vive bien, il est nécessaire d’établir de bonnes relations dans la société. Et ainsi la société maintiendra la paix dans chaque famille. Voilà le secret d’une famille heureuse.

Question :
Mais j’apporte à la famille dans la soirée toutes mes plaintes qui se sont accumulées au cours de la journée de travail, toutes mes querelles avec les collègues.

Réponse :
Avec qui puis-je me quereller au travail si nous sommes tous une seule famille et si nous prenons soin les uns des autres ? Je verrai autour de moi uniquement de bons exemples et ressentirai que tout le monde est un frère.

Ce sera le monde de demain si aujourd’hui, nous commençons à apprendre comment le construire. Et ce n’est pas difficile du tout. Une personne se lève le matin et regarde une discussion de 15 minutes à la télévision sur les relations correctes. C’est intéressant, un programme agréable qu’elle regarde avec plaisir car elle comprend qu’elle-même, les enfants et toute la famille en bénéficient.

Elle va au travail, et la première demi-heure de la journée est un atelier dans le cercle à propos des relations correctes entre les gens. Seulement alors ils commencent à travailler. Au milieu de la journée, il y a encore un atelier. Nous n’arrivons à rien de bon sans éducation pour la nation toute entière.

À la fin de la journée, il lui est enseigné comment il doit se comporter sur la route, en revenant chez lui et comment se comporter à la maison. Dans sa demeure, les membres de sa famille qui ont également reçu la même éducation l’attendent. Tout le monde étudie comment établir de bonnes relations les uns avec les autres. Après tout, en cela nous gagnons un sens de l’existence supérieure, comme si nous nous trouvions dans les nuages.

Cela guérit toutes nos plaies, renforce le lien entre les parents et les enfants, les relations avec les voisins, et change le visage de notre ville et de notre région. Personne n’a peur de laisser ses enfants sortir dans la rue puisque tous les passants les traiteront comme leurs propres enfants. Mais pour y parvenir, chacun doit être constamment en train d’apprendre.

De KabTV, « Une Nouvelle Vie » du 15/02/15

Combien le pouvoir est dangereux

Aux Nouvelles (de Psychologies.ru) : « Pourquoi les gens au pouvoir font-ils preuve clairement de tyrannie, d’obstination et d’instabilité mentale ? La réponse est simple : un léger sentiment de supériorité sur les autres pourrait avoir un impact significatif sur nous tous.

Nous remarquons tous combien les gens nommés à de hautes fonctions se transforment presque instantanément. Ils sont impatients et exigeants. Tout, même un progrès mineur sur l’échelle de carrière peut changer radicalement leur comportement. Le ton de leur voix s’élève, et ils deviennent durs et arrogants. Comme nous tous, ils n’ont aucun doute sur le fait d’avoir raison.

En recevant le pouvoir sur les autres, nous nous sentons supérieur. Nos désirs deviennent plus élevés que les règles de la décence et du comportement, moins éthiques. Un sens de l’autorité nous permet de nous comporter bruyamment et de laisser un bordel.

A partir de ce moment, nous arrêtons de comprendre les sentiments des autres et ignorons leurs efforts. Toutes les décisions sont prises de manière indépendante et avec assurance, en particulier dans les cas où le sort de centaines ou de milliers de personnes dépend de cela. »

Mon commentaire :
Par conséquent, la Kabbale encourage de permettre seulement aux personnes corrigées « d’orienter », celles qui sont exemptes de buts personnels égoïstes. C’était comme cela dans l’ancien royaume d’Israël au cours du Premier et du Second Temple lorsque toute la population, et en particulier les sages qui la guidaient, était dans l’état de la révélation du Créateur, qui maintenait tout le monde au-dessus de son égoïsme.

L’unité ou la tour de Babel?

Dr. Michael LaitmanQuestion: La connexion intégrale entre les gens d’aujourd’hui peut-elle être considérée comme la tour de Babel?

Réponse: Il n’existe aucun lien entre les gens. Il y a des marchés, banques unis etc., et c’est la construction de la Tour de Babel (égoïsme). Mais elle menace de s’effondrer et de nous ensevelir sous ses ruines.

La Kabbale offre la même solution proposée par Abraham il y a 3500 ans pour le même problème. Nous devons parvenir à l’unité au-dessus de notre égoïsme et en dépit de lui. Nous allons maîtriser cette méthode dans le bon sens, ce qui signifie par la Lumière, ou dans le mauvais sens, par la souffrance. Il n’y a pas d’autre moyen. L’objectif prédéterminé de la nature est devant nous, qui est de révéler le Créateur par l’unité avec tout le monde.

« Le Fonds Monétaire International (FMI) ne peut pas sauver tous les pays »

laitman_222Opinion (N. Rubini, économiste) : Nous devons résoudre les problèmes liés à la dette en nous appuyant sur nous-mêmes plutôt que de réaffecter les problèmes à un niveau supérieur. Parmi d’autres raisons, la crise des économies avancées est déclenchée par un endettement excessif dans le secteur privé : les ménages, les banques et le secteur des entreprises. La crise financière a entraîné la dette disproportionnée au niveau des gouvernements régionaux, municipaux et nationaux.

L’endettement n’est pas exclusivement un problème européen ; il existe aussi dans l’économie chinoise et constitue 80% de son PIB. Transférer la dette à un niveau supérieur n’est pas une solution légitime puisqu’il n’y a pas de chose comme un « Ministère des Finances Cosmique » ou une sorte de « Banque Centrale » qui puisse intervenir et sauver tout le monde. Nous devrions cesser de prétendre que nous résolvons le problème lorsque nous le reportons en fait simplement à une date ultérieure. Les difficultés que nous vivons aujourd’hui ne feront qu’augmenter à l’avenir et nous allons finalement heurter un mur qui mènera toutes les économies à une fin.

Commentaire : Le fait est qu’aucun des décideurs ne peut résoudre la situation parce que la solution réside dans une nouvelle perception intégrante de la société et de l’économie. La crise va les forcer à réévaluer leur attitude envers le monde au lieu de regarder à travers la panacée des théories obsolètes.

Tout le monde désire que tout aille bien pour lui

laitman_547_06Tout le monde désire que tout aille bien dans ce monde. Mais nous devons comprendre que dans ce monde, les choses n’iront pas mieux. Elles ne feront qu’empirer.

Pourquoi toutes ces mauvaises forces viennent-elles dans le monde ? Elles nous obligent à chercher une solution, et il n’y a qu’une seule solution. Toutes ces forces font pression sur nous afin que nous puissions monter à un autre niveau d’existence.

Jusqu’à présent, nous nous sommes développés au niveau minéral, végétal et animé. Rien d’autre n’existe dans notre monde. Notre existence entière est comme le niveau animé, comme il est écrit (Baal HaSoulam, Lettre 8 ; Psaumes 49:13) : « Ils ressemblent tous à des bêtes. » Toute notre existence est comme celle d’un animal, nous sommes quasiment au même niveau.

Si nous voulons atteindre le niveau d’Adam (Homme), alors nous devons devenir semblable au Créateur, car c’est précisément ce qu’indique le fait d’être Adam, qui vient du mot « Domé » (semblable). Il s’agit d’un nouveau niveau d’existence.

À l’heure actuelle, nous sommes obligés de monter à un nouveau niveau. Pour cela, toutes les forces de la nature se concentrent sur ce point. Elles nous poussent et nous obligent à nous élever, et la sagesse de la Kabbale se révèle et nous aide à monter et à sortir au niveau suivant.

Dans notre forme actuelle, nous n’aurons jamais une vie meilleure. J’en parle depuis dix ans. Avant, lorsque j’ai commencé à parler de la crise, tout le monde me riait au nez et personne ne me croyait. J’ai eu l’occasion d’en parler avec des experts économistes et scientifiques, et ils ont juste ri quand ils m’ont entendu parler de la crise. Ils ont tous fait valoir qu’il n’y avait pas de crise. Mais aujourd’hui, personne ne conteste qu’il y a une crise, et qu’il n’y a pas de solution.

En fait, rien de spécial n’est requis d’une personne. Nous devons juste nous engager dans notre méthode d’éducation, et à travers le lien unique qui se forme entre nous tous et à travers cette connexion, nous atteignons la Lumière qui ramène vers le bien, et nos vies changeront miraculeusement.

De la 2ème partie du cours quotidien de Kabbale du 04/02/15, Talmud Esser Sefirot