Category Archives: Diffusion de la Kabbale

Comprendre le sens de la vie

Question : Si une personne vient au Créateur de toute façon, alors pourquoi nous surcharger en lisant des livres interminables ?

Réponse : Il n’y a pas besoin de vous surcharger avec quoi que ce soit. Vous avez juste besoin de comprendre qu’une personne agit selon son désir et qu’il ne peut pas y avoir de contrainte ici. La sagesse de la Kabbale s’offre aux personnes qui ressentent le besoin de leur propre réalisation au plus haut niveau. Mais pour cela, une personne doit avoir un désir intérieur.

J’avais un désir de révéler le sens de la vie. Je ne voulais rien savoir à part cela. J’ai compris que tout le reste avait été inventé par l’homme, mais le sens de la vie devait venir du plus haut niveau de la nature, peut-être de la raison.

Question : A quel âge avez-vous commencé à ressentir cela ?

Réponse : À l’âge de six ou sept ans, je devais le savoir. Cependant, pour moi cela était mélangé avec mon intérêt pour l’anthropologie et la cosmologie, je voulais soit creuser dans le sol soit aller dans l’espace au-delà des frontières de la Terre. Tout le reste, être un constructeur, un médecin, un concepteur d’avions, m’intéressait peu.

Si une personne possède une aspiration à révéler le sens de la vie, et seul un petit nombre de personnes a ce désir, alors elle commence à étudier la Kabbale. Elle doit déterrer ce secret à l’intérieur d’elle-même. Et pas du point de vue de la religion pour croire en quelque chose, mais précisément pour le révéler.

En d’autres termes, il y a des forces cachées qui doivent être révélées. Lorsque nous brisons cet écran, nous voyons ce qui se cache derrière la coquille de notre monde. Nous devons l’atteindre clairement de manière absolue, sans pensées et désirs imaginaires, seulement dans nos organes sensoriels.

Extrait de la leçon sur la Kabbale en russe, le 14/05/2017

Ne renoncez pas à ce monde

Question : Est-ce que je comprends correctement que la réticence des kabbalistes à parler de questions terrestres est due au fait que nous devons nous heurter au grand public et recevoir des « coups » sérieux ?

Réponse : Un kabbaliste ne renonce en aucune façon à ce monde. Au contraire, sa mission est d’expliquer à toute l’humanité comment atteindre la spiritualité depuis ce monde. Et sans connexion entre les deux mondes, sans être ensemble avec les gens, cela ne peut pas se faire.

Mes étudiants sont dispersés dans le monde entier et ils sont tous connectés aux sociétés dans lesquelles ils vivent.

Moi-même, chaque semaine, je rédige des articles sur les problèmes les plus récents qui sont publiés dans des dizaines de journaux sur Internet et sur papier, sur des blogs, et même sur Twitter.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 22/01/2017

La sagesse de la Kabbale est ouverte à tous

Question : Les prêtres de l’Égypte ancienne connaissaient-ils la sagesse de la Kabbale ? On dit que Pythagore a appris d’eux.

Réponse : Selon les sources kabbalistiques, les gens venaient de la Grèce antique jusqu’en Judée pour étudier même au temps des prophètes, et ils ont écrit à ce propos.

Le philosophe allemand Johann Raichlen par exemple, qui a vécu au Moyen Âge, dit : « Mon professeur Pythagore, le père de la philosophie, n’a pas appris des Grecs, mais en fait des Juifs. »

Les Juifs n’ont pas caché leur connaissance à personne, et Abraham a d’abord voulu raconter et enseigner cette connaissance dans toute Babylone, mais les Babyloniens s’y sont opposés. Tout dépend des désirs des gens. Même aujourd’hui, nous voyons que les gens ne la veulent pas actuellement.

La sagesse de la Kabbale devait être dissimulée pendant seulement 1500 ans, du premier siècle après J.-C. jusqu’à l’époque du Ari car l’humanité devait se développer intérieurement et mûrir durant cette période. Ensuite, à partir du Ari et au-delà, il a été possible de révéler la sagesse de la Kabbale à tous. Le Baal Shem Tov a commencé à le faire, et aujourd’hui elle est ouverte à tous.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 22/01/2017

Le souvenir de l’Holocauste ne justifie pas l’inaction

Le souvenir de l’Holocauste ne justifie pas l’inaction

Donner un sens au jour du Souvenir de l’Holocauste

Donner un sens au jour du Souvenir de l’Holocauste

Les principes de base pour réussir sur le chemin spirituel

Question : Comment un professeur qui est un kabbaliste peut m’aider ? Pouvez-vous donner quelques principes de base sur comment nous pouvons utiliser un tel cadeau de la force supérieure ?

Réponse : Si un enseignant conseille quelque chose, vous devriez essayer de le réaliser. Mon conseil le plus important est d’assister à la leçon du matin que je donne tous les jours.

Mon deuxième conseil est de vous trouver un groupe de dix, de préférence un groupe physique, pas un virtuel, et d’essayer d’être en contact avec lui, d’étudier ensemble et de faire tout ce que nous faisons dans un groupe de dix.

En outre, s’il y a un congrès près de chez vous, vous devriez faire tout ce qui est en votre pouvoir pour y assister et, bien sûr, participer à la diffusion autant que vous pouvez y consacrer votre temps.

En bref, la chose la plus importante est la leçon du matin, puis le travail dans le groupe de dix, la diffusion et la participation aux congrès. Il n’y a rien de plus que vous devez faire.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 07/08/2016

Comment pouvons-nous éviter une apocalypse ?

laitman_259_02Question : Si toute l’humanité est sauvage comme le dit le Baal HaSoulam, cela signifie-t-il que nous devrions nous attendre à un destin similaire à celui des sauvages qui furent détruits par des civilisations plus développées ? L’égoïsme en développement continu chez de grandes masses de personnes inconscientes garantit-il l’apocalypse de notre civilisation ?

Réponse : Les sauvages n’ont pas été détruits. Nous étions tous des sauvages également, donc nous ne devrions pas penser que nous sommes différents. Même aujourd’hui, nous sommes des sauvages dans un certain sens. À en juger par la façon dont nous interagissons en société, dans la famille, il est difficile de dire que nous sommes des créatures intelligentes.

Notre instinct égoïste nous guide à tout moment. En fait, nous sommes pire que des singes. Les singes ne s’engagent pas dans l’autodestruction, alors que nous nous engageons dans l’autodestruction collective consciemment et délibérément.

Il n’y a pas d’autres espèces comme l’homo sapiens dans la nature, un être humain intelligent qui aspire à l’autodestruction. Nous pouvons vivre une vie heureuse, mais nous rendons nos vies misérables en les remplissant constamment d’incertitude, de peurs et de soucis, qui finissent un jour par conduire à l’autodestruction. C’est ce qui nous rend uniques.

Mais notre civilisation ne sera pas détruite. Nous devons encore atteindre le but prédéterminé que la nature a prévu pour nous. Nous pouvons choisir la route que nous empruntons. Nous pouvons choisir si nous atteindrons le but le long du chemin des souffrances ou le long du bon chemin, le chemin de la Lumière, ce qui signifie en invoquant la force supérieure sur nous afin qu’elle nous rassemble et nous organise correctement.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 10/07/2016

Comment la sagesse de la Kabbale influence-t-elle la vie dans ce monde ?

Question : Comment l’étude de la sagesse de la Kabbale influencera-t-elle la vie dans ce monde ?

Réponse : Dès que nous commençons à étudier la sagesse de la Kabbale, la vie dans ce monde commence à changer en mieux.

Cela peut prendre un certain temps jusqu’à ce que notre étude et notre désir influencent le système de gouvernance supérieure et qu’une réponse nous parvienne de celle-ci. Une certaine pause est créée qui peut durer des mois voire plus.

De ce fait, la chose principale est de ne pas désespérer, mais de comprendre que nous n’avons pas d’autre chemin dans le monde. Essayez de le faire maintenant, sinon vous le regretterez simplement à l’avenir.

Les années passeront, et vous devrez revenir dans cette vie, dans ce monde. Il n’y a rien de bon en cela. Mais vous devrez naître et souffrir à nouveau jusqu’à ce que vous atteigniez un état dans l’une de vos futures incarnations lorsque vous parviendrez à vous corriger.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 08/05/2016

Souhaitons-nous tous une douce année d’unité !

14441091_1109260905796153_254130108932629172_n

Où pouvons-nous révéler le Créateur ?

laitman_740_03Question : La sagesse de la Kabbale prend part à la révélation du Créateur, mais où est-Il ? Est-Il au-delà de l’univers, ce qui signifie au-delà de ses frontières, ou dans une autre dimension, ce qui signifie à l’intérieur de l’univers, mais dans un espace parallèle ?

Réponse :
 Le Créateur est un champ dans lequel nous existons. Il suscite des sensations différentes en nous afin que nous commencions à Le ressentir.

Par conséquent, la plus grande punition est lorsque le Créateur disparaît, lorsqu’Il nous est caché. Nous ressentons la connexion entre nous, mais nous ne ressentons pas le champ, le Créateur.


La sagesse de la Kabbale est divisée en deux parties, une partie est destinée à amener une personne à ressentir le champ. L’autre partie est d’explorer le champ en devenant comme lui. Lorsque nous changeons, nous ressentons le champ, le Créateur, à travers nos changements. Le Créateur reste constant et c’est uniquement nous qui changeons jusqu’à ce que nous L’atteignions complètement.

Page 1 des 941234550Dernière »