Category Archives: Diffusion de la Kabbale

S’élever au-dessus des critiques

276.02Question : Vous avez dit qu’il est insensé de critiquer un ami parce que le Créateur l’a créé ainsi. Mais comment réprimer en soi une critique pour ne pas lui nuire ni à tous les autres ?

Réponse : La critique peut avoir pour but uniquement la diffusion, rien d’autre, car en diffusant une personne aide tout le monde, et en ne diffusant pas, elle fait un trou dans le bateau. Il ne s’agit que de cela. Tout le reste non.

Son « moi » ne dépend que de la manière d’utiliser le plus efficacement possible ses propriétés et ses capacités.

Question : Parlez-vous de diffusion interne ou externe ?

Réponse : Les deux.

Question : Et comment puis-je savoir ce qui se propage à l’intérieur ?

Réponse : Nous pouvons toujours voir ses efforts. Je peux le constater.

Extrait de KabTV, « J’ai reçu un appel – Aimer le Créateur… haïr la Création… » du 22/10/2011

Au-dessus des contradictions

528.01Question : Nous séparons les études spirituelles et les activités physiques. Que devrions-nous faire si l’affrontement entre kabbalistes se produit précisément sur le plan physique ?

Réponse : Si une confrontation se produit entre des personnes qui travaillent ensemble, lorsqu’elles créent quelque chose de nouveau, alors c’est juste. C’est ainsi que les choses devraient se passer.

Si cela se produit au niveau habituel de la vie quotidienne, lorsqu’elles écrivent par exemple un livre ensemble et qu’elles sont en contradiction l’une avec l’autre, elles peuvent se disputer. Mais cette dispute est créative et n’interfère pas avec leur connexion spirituelle.

Dans tous les autres cas, il ne peut y avoir de contradictions. Comme il est dit : « La jalousie des auteurs augmente la sagesse. » C’est naturel. Cela a été écrit il y a 3 000 ans dans les paroles du Roi Salomon.

Extrait de KabTV, « J’ai reçu un appel – Les gens impitoyables » du 17/09/2011

Manifester de l’amour pour le Créateur

294.2Nous devons comprendre que le scénario du Créateur implique beaucoup d’acteurs à la fois à gauche et à droite. Et nous devons marcher le long de la ligne médiane tranquillement, calmement, en nous dirigeant vers le but qui se trouve devant nous, et en ne pensant qu’à lui. Il n’est donc pas nécessaire d’entrer dans des discussions et des clarifications.

Tous les individus sont des créations du Créateur et doivent découvrir le véritable but de leur vie et avancer vers lui. Notre organisation, Bnei Baruch, montre à chacun un exemple de cette ligne médiane.

Chaque personne et chaque courant fait son travail qui est organisé par le Créateur afin d’attirer finalement tous les gens vers Son but. Nous devons essayer d’être au-dessus de tous ces courants, et calmement, intelligemment, en relation avec tout le monde, avancer sur notre chemin dans la ligne médiane vers l’amour fraternel et le Créateur.

Extrait d’une conversation lors d’un repas, le 14/07/2023

Sans préférence

294.4Question : Lorsque vous travaillez avec des étudiants, investissez-vous dans ceux en qui vous voyez un potentiel et non dans quelqu’un qui n’en a pas du tout ?

Réponse : Ce n’est pas tout à fait exact. En aucun cas je ne vole qui que ce soit, et je n’enlève à personne la possibilité de se réaliser. Je donne à chacun le maximum et ne privilégie pas l’un par rapport à l’autre.

Finalement, ceux qui avancent se rapprochent spirituellement de moi, mais pas ceux qui restent immobiles.

Je peux être plus ou moins proche d’une personne dans notre travail et dans la diffusion parce que je travaille plus avec des gens qui traduisent, traitent et font des films qu’avec les autres.

Mais en principe, je n’ai aucune préférence pour qui que ce soit, même s’il s’agit de mon propre fils ou de mon gendre qui font également partie de notre organisation. Certainement pas ! Je n’ai pas le droit ! Et je pense que tout le monde peut le voir.

Question : Ne donnez-vous pas de préférence même lorsque vous transmettez des informations spirituelles à une personne ? Vous avez dit que le Rabash vous a donné tellement de Lumière qu’à l’avenir vous pourrez l’utiliser et la révéler.

Réponse : Mais j’ai travaillé avec lui, j’ai étudié, je l’ai servi, j’ai tout fait pour recevoir cette charge de lui, cette force, cette opportunité de me changer d’une manière ou d’une autre.

Extrait de KabTV, « J’ai reçu un appel – Les favoris de Laitman » du 06/07/2011

La hiérarchie des âmes

962.4Question : Le Baal HaSoulam se sentait-il dépendant de ses élèves ?

Réponse : Le Baal HaSoulam est la plus grande âme qui a absorbé toute la Kabbale antérieure et nous l’a expliquée. Il s’agit d’un objectif spécial d’une âme spéciale.

Nous ne pouvons pas l’admirer, non pas parce que nous n’avons pas besoin de nous précipiter en avant, mais parce que nous et lui sommes des âmes différentes. Nous devons nous améliorer, et il nous a donné une méthode de correction et travaille avec nous encore aujourd’hui.

Vingt générations de kabbalistes, d’Adam à Abraham, d’Abraham à Rabbi Shimon, de Rabbi Shimon au Ari, et du Ari au Baal HaSoulam et au Rabash, travaillent avec nous et nous apportent la Lumière (Ohr).

Et nous la recevons déjà et essayons de la mettre en œuvre pour nous corriger. Nous sommes des âmes complètement différentes.

Question : Cela ne signifie-t-il pas que leurs âmes sont meilleures et que les âmes actuelles sont pires ?

Réponse : Il n’y a pas d’âmes meilleures et pires de quelque manière que ce soit et en rien. Il y a simplement un but basé sur la structure de l’âme commune.

Il y a des âmes qui s’élèvent en premier. On les appelle les ancêtres, les pères et les enseignants, et elles se terminent par le Rabash.

Depuis notre génération, il y a des âmes qui réalisent ce que nous avons reçu d’eux. Bien sûr, nous continuons à développer cette technique sur nous-mêmes et nous diffusons beaucoup de sources et de styles d’information différents. Mais en fin de compte, c’est la réalisation de ce que les kabbalistes précédents nous ont donné.

Extrait de KabTV, « J’ai reçu un appel – Le rôle du kabbaliste » du 06/03/2011

Une idée globale

254.01Question : Qu’est-ce qui est préférable pour la diffusion : transmettre entièrement une seule idée ou essayer de faire passer autant de pensées que possible ?

Réponse : Il ne devrait y avoir qu’une seule idée : une société intégrale dans un monde intégral.

La transition d’un monde discret, égoïste et individuel vers un monde intégral, connecté et commun est en train de se produire maintenant. Nous ne pouvons pas nous y soustraire ! C’est un défi que nous lance la nature, le Créateur.

Nous devons nous en rendre compte et essayer d’adapter notre progression au même rythme que ce qui se passe de Son côté, sinon ce sera mauvais pour nous. L’humanité ne survivra pas sans cela.

Extrait de KabTV, « J’ai reçu un appel – Une idée globale » du 06/02/2011

Un révolutionnaire de son temps

962.3Commentaire : Si on vous compare au Baal HaSoulam, il n’était pas aussi public que vous et il n’a pas diffusé à un si grand nombre de personnes.

Ma Réponse : Je suis sûr que s’il l’avait pu, il aurait tout fait. En 1940, le Baal HaSoulam a publié le journal La Nation. Pouvez-vous imaginer ce que signifiait la publication d’un journal kabbalistique et sioniste à cette époque ?

Et le livre Le Don de la Torah (Matan Torah) dans lequel il s’adresse aux gens ordinaires ! Un kabbaliste sort de son coin et s’adresse à Monsieur et Madame tout le monde ! C’était un vrai révolutionnaire !

Qui suis-je comparé à lui ? Aujourd’hui, tout est accessible, faites ce que vous voulez. C’est un siècle complètement différent !

Extrait de KabTV, « J’ai reçu un appel – Qui contrôle Laitman ? » du 27/12/2012

L’étonnante révélation du Baal HaSoulam

226De tous les grands kabbalistes du passé, le Baal HaSoulam est le plus universel. Il a présenté la Kabbale dans un style scientifique, dans un langage qui relie à la fois le langage ancien, l’approche biblique ancienne, et l’approche scientifique, psychologique, kabbalistique. Il relie tout cela. Il a fait une révélation étonnante !

Je ne peux m’empêcher d’admirer la façon dont il a tout retourné, tout pris et tout ouvert ! Avant lui, tout le monde tournait autour du pot et ne savait pas comment transmettre la méthodologie, comme s’ils étaient en train de la goûter. Mais lui, il l’a ouverte !

Bien sûr, on peut le comparer à d’autres grands kabbalistes, mais dans le sens de la révélation de la Kabbale, il a certainement fait un pas en avant extraordinaire !

Extrait de KabTV, « J’ai reçu un appel – Le kabbaliste le plus important de tous les temps » du 17/12/2012

Révéler les mondes spirituels

610.2Au cours des 3 500 dernières années, des centaines de livres ont été écrits sur les mondes spirituels par de grands kabbalistes qui ont fait des recherches et ont découvert les mondes supérieurs. En ce qui me concerne, je suis le plus petit et le dernier de la chaîne des kabbalistes, donc, si mes propos vous semblent inadéquats, je vous conseille d’ouvrir vos livres de Kabbale et de commencer à les lire !

Vous y trouverez comment vous devez changer pour pouvoir accéder aux mondes supérieurs et apprendre à les pénétrer plus profondément. Ce sont des choses très complexes et la sagesse de la Kabbale est encore plus complexe car elle se trouve au-delà de la perception de nos sens habituelle.

Il faut comprendre qu’il n’est pas possible d’expliquer la sagesse de la Kabbale, donc je ne l’explique pas, mais je l’enseigne. La sagesse de la Kabbale apprend à la personne à ouvrir les yeux et à voir les mondes supérieurs. C’est comme lorsque vous regardez un stéréogramme dans lequel vous devez plisser les yeux pour voir l’image cachée. Lorsque la vue se concentre sur l’image, il semble qu’il n’y ait rien d’autre que des lignes et soudain, lorsque vous brouillez votre vue, vous pouvez voir une image tridimensionnelle de dinosaures errants ou autre. Cela se produit lorsque la vue est complètement dispersée.

La sagesse de la Kabbale peut apprendre à la personne à brouiller la perception de tous ses sens ! Ainsi, les cinq sens se dirigent vers le niveau le plus interne et nous commençons à entrer dans une image du monde au-delà de ses frontières et nous ressentons toute la création ! Je ne peux pas expliquer cela, je ne peux que donner des conseils sur comment nous y prendre pour disperser la perception de soi-même, comment sentir le monde supérieur plutôt que ce monde, et entrer dans la dimension suivante.

En fait, nous existons déjà dans les cinq mondes spirituels ! Et notre monde, qui se trouve au plus bas niveau de développement, ne se compte pas parmi eux. Il y a cinq mondes qui sont composés de 125 niveaux, qui se trouvent au-dessus de notre monde ; ils existent ici et maintenant, mais nous ne les ressentons pas et ne les voyons pas. Néanmoins, nous entrons en contact avec eux inconsciemment et ils nous influencent. Notre rôle est de découvrir les mondes supérieurs, de nous déconnecter de toutes approches égoïstes de la vie et de commencer à percevoir le monde altruiste qui existe et fonctionne selon des lois opposées aux lois de notre monde : altruisme au lieu d’égoïsme, amour au lieu de haine, souci des autres à la place du souci de soi.

Ce n’est pas sans raison que la Torah dit: « Et tu aimeras ton prochain comme toi-même » (Lévitique 19:18). C’est la loi générale des mondes supérieurs et si vous voulez les ressentir, essayez d’appliquer cette attitude à l’égard d’autrui. Cela n’est possible que si vous entrez dans un cercle de personnes partageant les mêmes idées qui aspirent à atteindre la véritable spiritualité.

Lorsqu’un tel groupe de personnes se réunit et commence à se comporter ainsi envers les autres, avec des gestes d’amour et d’empathie, d’attention et de soutien, alors soudain, comme surgissant du brouillard, les mondes cachés qui les entourent commenceront à apparaître et à être révélés. La méthode kabbalistique est basée sur cela, mais aucun kabbaliste ne peut nous parler du monde spirituel parce que nous n’avons pas les modèles internes qui correspondent à ce sentiment. À la naissance, nous possédons déjà ces modèles qui permettent de ressentir les mondes spirituels,et même s’ils sont incomplets, nous pouvons les développer par la suite. Pourquoi les nouveau-nés n’écoutent-ils pas et commencent-ils ensuite à écouter? Pourquoi au début, ils ne voient-ils pas et ensuite ils commencent à voir ? C’est parce que ces modèles sont créés en nous progressivement que nous développons nos sens. Je suggère que tout le monde commence à s’intéresser à la sagesse de la Kabbale, qui tient son nom du mot LéKabel [recevoir], afin de recevoir la perception du monde supérieur.

De la leçon quotidienne de Kabbale du 20 mars 2016

Qu’est-ce-qui mérite nos pensées?

583.05Question : Les Reshimot (gènes informationnels) s’éveillent en nous chaque jour, et nous devons les réaliser. Mais si une personne n’étudie pas la Kabbale, ces Reshimot s’accumulent, et alors une certaine pression doit se produire pour qu’elle fasse un bond en avant. En fin de compte, elle doit reconnaître qu’elle est obligée de le faire.

Qui est responsable du fait qu’une personne ne se réveille pas ?

Réponse : Personne n’est à blâmer ! Personne n’est encore responsable de quoi que ce soit.

Mais progressivement, les coupables seront ceux qui ont entre les mains la méthode de correction de l’humanité et qui ne font pas tous les efforts possibles en commençant par eux-mêmes : « C’est moi le coupable ! Je suis le principal responsable ! »

Ensuite, tous les autres passent par le même processus, y compris vous, parce que vous êtes au courant. Il convient de réfléchir à la question de savoir si l’information passe par vous ou si vous devenez un bouchon dans la transmission de cette information.

Extrait de KabTV, « J’ai reçu un appel – Est-ce entièrement la faute de Laitman ? » du 01/10/2012