Category Archives: Diffusion de la Kabbale

Que pouvez-vous donner sans réserve aux gens ?

laitman_549_01Question : Pourquoi est-il nécessaire de se connecter aux amis et n’est-il simplement pas suffisant d’être impliqué dans la diffusion au public ?

Réponse :
Notre diffusion au grand public est une action qui vient de haut en bas. Il est nécessaire d’aller vers les gens et de les guider, de devenir leur tête. Mais pour être leur tête, je dois être le donneur sans réserve. Comment puis-je acquérir la caractéristique du don sans réserve si je ne suis pas connecté à dix, ou cent, ou quelques milliers d’autres personnes comme moi, dans des conditions d’égalité absolue ?

J’ai besoin du groupe afin d’acquérir la caractéristique du don sans réserve avec laquelle je vais sortir vers le grand public. Ainsi, ensemble avec le groupe, je dois être connecté à la Lumière qui ramène vers le bien. Seul, je ne suis pas capable d’être connecté à la Lumière. La Lumière ne donne pas sans réserve à chacun séparément, il doit y avoir dix personnes selon la structure spirituelle du Kli. S’il n’y a pas dix personnes, la Lumière n’aura rien pour se revêtir pour être saisie ; elle n’aura rien à remplir. C’est comme si un Kli avait seulement les murs, mais pas la dixième Sefira, Malkhout, ce qui ici signifie qu’il n’y a pas de fond du Kli. De ce fait, cela s’appelle un Tsinor (tuyau).

Sans le groupe, il est impossible d’attirer la Lumière, la puissance qui vous corrigera. Que pouvez-vous apporter au public si vous n’êtes pas connecté à un Kli et à la Lumière qui le remplit ? Comment pouvez-vous diffuser si vous n’avez aucune connexion à l’origine de la puissance ? Vous pouvez juste vendre des livres ou travailler sur Internet dans la diffusion des articles et il n’y aura pas de problème en vous remplaçant par un quelconque travailleur rémunéré qui travaille juste pour un salaire. Car si vous n’avez pas la Lumière, que pouvez-vous donner sans réserve aux autres à part qu’un morceau de papier ?

De la préparation au cours quotidien de Kabbale du 04/03/14

Vers le niveau suivant avec un minimum de pertes

Dr. Michael LaitmanQuestion : Je peux comprendre que l’égoïsme est la raison de la crise, mais je ne vois pas le rapport avec la façon dont nous pouvons monter à un certain degré en conséquence. Quels sont les signes selon lesquels nous devons monter à un nouveau niveau maintenant et ne pas continuer à progresser de façon linéaire ?

Réponse :
Vous pouvez faire ce que vous voulez : des règles différentes et en particulier celles sociales et économiques. Les politiciens font ce qu’ils croient être juste, et les économistes gèrent tout de la manière dont ils pensent que les choses devraient être, mais tout cela ne mène à rien.

Nous pouvons apprendre quelque chose uniquement si nous écoutons ceux qui comprennent le plan de notre évolution et son but, que d’autres ne peuvent pas voir parce que ce n’est pas dans notre ego, pas dans notre nature, pas dans notre pensée ni dans nos sentiments. Les gens qui le ressentent et l’atteignent doivent essayer de l’expliquer à tout le monde et le reste de l’humanité les suivra comme des petits enfants qui suivent ceux qui savent ce qui se passe. Il n’y a pas d’autres moyens. C’est comme un troupeau qui suit un seul berger qui amène le troupeau au puits ou à la maison. C’est la manière dont ce sera également dans ce cas.

Bien que très peu de gens comprennent la phase suivante, toute l’humanité doit les suivre afin d’être sauvée et atteindre le bon état avec des pertes minimales.

De KabTV, « La Dernière Génération » du 12/08/15

Qui nous dirige ?

Dr. Michael LaitmanQuestion : J’ai vécu des moments insolites dans la vie que je ne sais pas comment expliquer. Un exemple de cela est lorsque j’ai eu besoin de prendre une décision « Oui ou Non », et je sentais, savais ou voulais dire « Non » mais j’avais terriblement peur de dire cela.

Et soudain, pendant quelques instants, j’ai vu mon avenir si je disais « Oui » et j’ai vu et ressenti de la peur et une angoisse qui était beaucoup plus forte que la peur de dire « Non », alors j’ai dit : « Non ».

Il y avait plus de situations dans lesquelles je jouais dans une division apparente. La logique me disait une chose, tandis que le corps faisait autre chose et disait quelque chose d’autre, quelque chose que je n’aurais jamais dite ou faite. Tous ces événements ont changé ma vie de façon radicale.

Je soupçonne que cela arrive à tout le monde, mais ils ne font tout simplement pas attention à cela. Ma question est : Qu’est-ce que c’est ? D’où vient cette intervention qui semble extérieure à moi ?

Réponse :
Nous sommes constamment sous des influences extérieures, car il n’y a tout simplement rien d’autre. Plus précisément, cette influence est interne. Elle construit en nous une sensation de ce monde et de nous-mêmes. La sagesse de la Kabbale nous révèle les possibilités d’influencer cette source de sensations à propos de nous-mêmes et de notre monde, et pour nous de devenir les bâtisseurs du monde et de tout ce qui est ressenti en nous, qui est Olam Ein Sof (le Monde de l’Infini, ndt).

Écouter la voix de la nature

Dr. Michael LaitmanPour écouter la voix de la nature, une personne doit venir à nos leçons. Il n’y a rien à faire ! La sagesse de la Kabbale a attendu d’être découverte depuis tant de centaines d’années, précisément pour cela.

À compter d’aujourd’hui, la sagesse de la Kabbale a été révélée dans sa forme pratique et précise, tout le monde peut l’utiliser sous la bonne guidance. Seule sa réalisation reste, ce qui en soi est très simple. Il est possible de la décrire sur une page : la découverte de la simple Lumière Supérieure qui remplit le simple égoïsme.

Mais pour arriver à cette simplicité, nous devons lire, étudier, être désorienté et clarifier cette vérité pendant de nombreuses années. Ceci parce que les choses simples sont les plus compliquées car notre ego travaille contre elles. Nous devons corriger et modeler l’ego tout le temps de sorte qu’il soit possible de voir la vérité à travers lui. Dans le passé, cela a pris des années de travail difficile, mais à notre époque cela a été simplifié.

De KabTV, « Conversations avec Michaël Laitman » du 05/08/15

Où pouvons-nous trouver les réponses aux questions brûlantes ?

laitman_934Question : Les gens vous posent des questions sur différents problèmes sur Internet. Certains sont préoccupés par la question de l’autisme chez les enfants, d’autres craignent qu’une guerre puisse éclater, et d’autres à propos de la situation économique, etc. Est-ce que vous donnez des réponses concrètes à ces questions ou donnez-vous des réponses générales ?

Réponse :
Le fait est que l’humanité a été confrontée à toutes ces questions depuis des siècles. Si ces questions sont tellement ordinaires et concernent chacun de nous, pourquoi personne n’a-t-il trouvé une réponse à ces questions à ce jour ? Il en est ainsi parce qu’une personne doit trouver la réponse à ces questions à l’intérieur d’elle et il est impossible de donner à quelqu’un la réponse. Une personne doit changer elle-même afin de le faire !

Ce n’est pas réellement un gros problème car cela peut être résolu dans un cercle de discussion avec des gens qui le conduisent selon une certaine méthode, et ainsi nous pouvons voir comment nous pouvons changer le monde. Nous ressentirons que nous avons tout à coup un outil pour changer et corriger le monde et il donnera à chaque personne la réponse spécifique à n’importe quelle question qu’elle peut avoir.

D’après une interview sur RTN, New York, le 21/07/15

Ne corrigez pas, unissez-vous !

laitman_936Question : Vous dites que nous ne devons pas corriger quelqu’un dans le but de s’unir, qu’est-ce que cela signifie ? Nous avons assisté à de terribles atrocités commises par des meurtriers et des criminels récemment. Ne devons-nous pas corriger ces gens ?

Réponse :
Non, nous devrions seulement laisser ces gens comprendre qu’ils ont besoin de tout le monde, et chacun devrait rester comme il est et uniquement se connecter et s’unir. Si une personne déteste quelqu’un, elle doit surmonter le sentiment de haine et ne pas essayer de l’enlever ou de se débarrasser de lui en tuant autrui, car si elle le fait, elle ne se débarrasse pas de la haine, mais plutôt l’intensifie encore plus. Il est écrit : « L’amour couvre toutes les fautes. » Les fautes renvoient aux différences entre nous, qui restent mais que nous couvrons par l’amour.

Voyez comment fonctionne la nature : le moins et le plus se connectent ; les molécules se forment et leurs combinaisons donnent naissance à différentes créatures, des corps protéiques, etc. Toutes les différences, les oppositions et les contradictions entre elles restent, mais elles savent comment se connecter correctement afin de se compléter les unes les autres. C’est tout le secret.

Nous devons faire la même chose sur le plan humain, dans notre conscience, et ensuite notre vie sera merveilleuse. C’est en fait dans la connexion entre tous les hommes qui sont si différents les uns des autres que l’état supérieur se révèle. Nous allons découvrir le monde à venir, la vie selon l’âme et non pas selon notre corps physique, au-dessus de notre vie corporelle de protéines. C’est en fait par nos pensées, nos désirs et nos différents attributs que le seul corps appelé l’âme, qui est unique pour tous, se construit quand ils se complètent mutuellement afin de se connecter. Puis tout le monde commence à ressentir l’état supérieur, le monde supérieur.

Du Programme de la Radio Israélienne 103FM, le 02/08/15

Qui détermine l’état du monde ?

laitman_259_02Au cours de ces dernières décennies, le monde est entré dans une période de crise, tout comme le monde l’a connue dans l’ancienne Babylone. En particulier, les Juifs alors ont commencé à exister comme un seul peuple uni, et après cela ils tombèrent de ce niveau et furent dispersés à travers le monde.

La sagesse de la Kabbale met en garde contre la répétition de la crise mondiale générale, elle a ainsi offert simultanément un manuel d’instruction et un guide qui explique ce que les Juifs doivent faire pour atteindre à nouveau l’union, devenant un phare pour les nations et amenant le monde vers le bien.

Si à présent, lorsque nous sommes séparés, nous commençons volontiers à nous connecter, cela établira la bonne voie pour le monde afin de réaliser sa mission. Tous les leaders antisémites ont très bien compris que nous déterminons l’état du monde ; ils nous reprenaient et nous condamnaient pour le fait de ne pas remplir notre rôle. De ce fait, si nous souhaitons le bien pour nous-mêmes et pour toute l’humanité et que nous voulons mettre un terme à l’antisémitisme, nous devons nous rappeler que tout dépend uniquement de nous et non pas du monde. Le monde est seulement le résultat de notre état interne.

D’après une interview sur RTN, New York, le 21/07/15

Le monde attend le bonheur

Dr. Michael LaitmanQuestion : Qu’est-ce qui fait du peuple Juif le peuple élu selon la sagesse de la Kabbale ?

Réponse :
Le peuple Juif est considéré comme le peuple élu parce qu’il est le premier qui doit apprendre et adopter la méthode kabbalistique et l’apporter à toute l’humanité.

Mais en attendant, le fait que nous soyons le peuple élu se reflète négativement sur nous parce que nous ne remplissons pas notre rôle. C’est la raison pour laquelle nous ressentons l’attitude négative du monde envers nous. Nous devons comprendre pourquoi nous sommes excommuniés, pourquoi nous avons souffert à travers l’histoire, et pourquoi tout le monde nous hait, y compris les pays avec lesquels nous n’avons jamais eu aucun contact, et pourquoi cette haine émerge encore et encore. Nous devons faire très attention à cela car cette attitude à notre égard découle de la loi générale de la nature.

Si nous l’examinons comme un processus naturel et commençons à l’étudier et à l’explorer, la sagesse de la Kabbale explique tout très simplement : nous devons apporter la méthode de l’unité au monde, surtout en ce moment où l’humanité est si divisée. Le monde est en crise : les familles se disloquent, les pays sont détruits, tout se désintègre, et l’homme est brisé intérieurement. C’est en fait dans ces temps, selon toutes les sources, que la méthode kabbalistique est la plus vitale et nécessaire.

Mais parce que nous ne l’amenons pas au monde, l’humanité va accroître ses revendications selon lesquelles nous sommes la raison de toutes les afflictions parce que nous n’apportons pas le bonheur au monde, et cela parce que nous sommes les seuls qui puissions le faire.

D’après une interview sur RTN, New York, le 21/07/15

Pour que le conte de fées devienne réalité…

Question : Vous utilisez de tels mots qui sont beaux et élevés comme « unité et « l’amour des autres », mais ils sont si loin de nos vies qu’ils ressemblent à un conte de fées. Comment cela peut-il devenir réalité ?

Réponse :
Supposons que la Knesset, le gouvernement ou le président émette une loi sur l’enseignement obligatoire appelé « une nation unie est un devoir » au lieu de se contenter d’utiliser de belles paroles. Ils ne seraient pas en mesure de l’appliquer correctement, bien sûr, sans l’aide des Kabbalistes, et nous serions heureux de coopérer et de l’apporter aux gens afin qu’ils l’acceptent.

Ensuite, des cours seraient ouverts partout, à la radio, à la télévision, dans les médias, les jardins d’enfants, les écoles, etc. Il s’agit uniquement de prendre une décision, mais une décision finale que rien n’est plus important pour la nation d’Israël que d’être la nation d’Israël, ce qui signifie devenir une nation unie. Nous avons pas d’avenir ici, sauf si nous nous unissons.

Du Programme de la Radio Israélienne 103FM, le 02/08/15

A qui est destinée la sagesse de la Kabbale ?

laitman_254_01Question : Peut-on dire que la sagesse de la Kabbale que vous diffusez est appelée « la sagesse populaire de la Kabbale », qui signifie la sagesse de la Kabbale qui est appropriée pour tout le monde ?

Réponse :
La sagesse de la Kabbale est en effet destinée à tout le monde parce qu’aujourd’hui cette sagesse devient progressivement indispensable pour toute l’humanité. Nous essayons de la rendre populaire juste pour les débutants. Et puis nos cours amènent une personne à étudier pendant de nombreuses années et à atteindre ainsi des niveaux très élevés de développement.

Notre enseignement est basé uniquement sur les sources Kabbalistiques authentiques : Le Livre de la Création écrit par Abraham, Le Livre du Zohar écrit il y a 2000 ans par le Rashbi, les écrits du grand Kabbaliste du 16ème siècle, le Ari, et les écrits des derniers Kabbalistes qui sont proches de nous dans leur système et style d’écriture, le Baal HaSoulam et le Rabash.

La sagesse de la Kabbale est la révélation de la force supérieure à l’homme dans ce monde. Chacun de nous peut découvrir l’ensemble de la création, par l’étude correcte de la sagesse de la Kabbale, y compris la force supérieure qui la gère. La force supérieure ou le Créateur est la nature à son niveau supérieur, où l’ensemble du plan, toute la pensée de la création, se trouve.

Tiré d’un interview sur RTN, New York, le 21/07/15