Category Archives: Diffusion de la Kabbale

N’ayez pas peur de frapper à une porte fermée

Dr. Michael LaitmanQuestion: Que devons-nous faire lorsque nous rencontrons une réponse négative et une explosion de haine lors de la diffusion?
Réponse: En diffusant au grand public, nous devons agir comme accepté dans ce monde, ce qui signifie agir comme des gens ordinaires et se tourner vers la police ou les tribunaux dans les cas extrêmes. Mais dans la plupart des cas, nous n’avons pas besoin de réagir.
Nous devons comprendre que ces situations ont été envoyées d’en haut par la haute providence, mais nous avons besoin d’y répondre de la manière habituelle. Bien que nous sachions qu’elles viennent du Créateur et qu’il n’y a personne d’autre en hormis Lui, et qu’Il arrange tout, notre réponse doit être, selon le principe: «S’il n’y a pas de farine, il n’y a pas de Torah, et s’il n’y a pas de Torah , il n’y a pas de farine. « Donc, nous devons répondre au niveau de ce monde et aussi au niveau du monde supérieur. Cela signifie que nous devons renforcer la connexion entre nous et par elle  nous allons sûrement neutraliser toute la haine et l’attitude négative à notre égard.
Après tout, nous voulons révéler le Créateur dans la connexion entre nous, afin qu’Il réside entre nous afin de Lui apporter satisfaction. En conséquence, Il nous aide en nous révélant de plus en plus nombreux ennemis à chaque fois. Ce sont les désirs non corrigés qui doivent être mis en évidence pour nous aider à les relier plus étroitement au Créateur.
Donc, nous devons accepter toutes les réponses négatives avec compréhension. Le groupe doit être prêt pour cela. À un moment donné, il y a ceux qui tombent, mais il y a aussi ceux qui se lèvent, et ainsi l’ensemble du groupe mondial en général avance vers la garantie mutuelle. Maintenant, nous devons établir des liens de relation plus forts et plus fidèles entre tous les groupes et nous allons voir comment cela va aider tout le monde.
Analysez toutes les interruptions et les révélations de la haine et décidez quoi faire dans chaque cas particulier. Mais la principale correction est de garder le silence autant que vous le pouvez, et de vous connecter aussi fortement que vous le pouvez au groupe mondial, au Créateur, comme à une source de salut.
Ensuite, nous verrons que tous nos ennemis vont soudainement devenir nos fans. C’est comme si vous frappiez à la porte d’étrangers et d’abord ils ne veulent pas vous ouvrir la porte, ne voulent pas vous parler, et vous manquent de respect. Ensuite, vous voyez que vous pouvez améliorer vos relations avec eux, et ainsi vous apprendrez comment se comporter dans le monde entier avec la même patience.
Nous devrions voir que le Créateur se cache derrière chaque personne, derrière chaque porte fermée, qu’Il joue avec nous. Comportez vous avec une personne comme étant un représentant du Créateur. Le Créateur veut vous faire preuve d’empathie et vous parler maintenant. Si vous venez avec la force supérieure à l’intérieur de vous et voyez la personne en face de vous en tant que représentant du Créateur, comme une aide à son encontre, tout fonctionne. C’est ainsi que nous allons réussir partout dans le monde.
Ce travail est très important, car il nous forme. En conséquence, nous serons en mesure d’atteindre un public plus large, plus de gens dans d’autres pays. Nous avons commencé à travailler en Israël, et ici ce sera le plus difficile parce que la nation israélienne est la plus tenace. Si nous apprenons à travailler avec elle, alors plus tard, la méthode, la force de correction, se « déversera d’Israël vers toutes les autres nations. » Si nous créons la source de correction à l’intérieur de la nation israélienne, elle atteindra le monde entier. Nous n’aurons même pas à convaincre qui que ce soit, ils seront attirés instinctivement et se connecteront à nous.
Du cours quotidien de Kabbale 07/08/13, Écrits du Baal HaSoulam, «Igrot,« Lettre 52

Enchainés

Dr. Michael LaitmanNotre problème est que nous sommes «enchainés», capturés dans le réseau qui nous lie, nous enferme et détermine toutes nos valeurs. Nous nous habillons juste d’une certaine façon, mangeons certains aliments, travaillons comme prescrit, nous comportons comme il se doit, et adhérons à la méthode standard de pensée.
Nous n’avons pas de propres goûts, mais nous avons des habitudes que la société nous a inculquée. Elle nous donne nos croyances et nos actions, elle nous touche aujourd’hui à travers ses canaux, dont certains ne peuvent être ni reconnus ni tracés. Nous ne pouvons pas les arrêter par  un mécanisme de protection qui bloque les pensées et les désirs d’un grand environnement.
En conséquence, une personne ne sait pas qui elle est en fait. En effet, elle est placée dans le système, programmée et remplie avec des messages qui ont initialement aucun rapport avec elle. Il n’y a rien que vous puissiez faire à ce sujet, vous ne pouvez pas éliminer ni les enlevez. Même le désir d’échapper à ces embrayages est également implanté en nous par ce système. Il s’avère que j’ai accumulé des pensées et des désirs qui ne sont pas de moi, et moi, je n’existe pas du tout.
Même si je ne suis pas libre et je suis «fait» par l’environnement, seul le point dans le cœur, si il émerge en moi, me donne la possibilité de construire en moi quelque chose qui ne dépend pas de n’importe quoi et de n’importe qui, quelque chose causé par un autre monde.
Dans mon monde, je suis déjà «fini», «préparé». Ici, je n’attendrai jamais mes propres sentiments, raison, et actions indépendantes. Dès le début, ils ne sont pas à moiparce que tout ce que j’ai, je l’ai reçu d’autrui, du monde.
Pourtant, ce «singe» est en mesure de prendre une forme différente – la forme de l’homme (Adam), similaire (Domé), au Créateur. Si le point est apparu dans mon cœur, je peux me développer par mes propres efforts dans un environnement spécial, je peux construire un monde complètement différent. Je crée une «bulle» au milieu de notre monde et me développe librement dedans si je me réalise mon libre choix.
Cependant, j’obéis, mais j’obéi volontairement, selon mes propres décisions- me soumettant devant l’influence mon nouvel environnement unique avec ses valeurs uniques. C’est le seul moyen. Je ne possède rien.
Par conséquent, en acceptant l’influence de l’environnement extérieur, je suis en «exil». Inversement, en me plaçant sous l’influence de l’environnement spécial, je m’efforce de sortir de l’exil et finalement me débarrasse de l’influence extérieure de d’une société égoïste de « propriétaire ».
Il est entendu à partir de cela que l’exil du peuple d’Israël signifie se retirer de l’influence du monde extérieur large et de l’assimilation de coutumes étrangères, de valeurs externes, en les remplaçant par l’amour du prochain comme soi-même. D’autre part, en essayant de sortir de l’exil, nous construisons l’environnement qui sera imprégné des valeurs de l’amour et du don. Ceci est possible grâce à la sagesse de la Kabbale ou au moyen de l’éducation intégrale. De toute façon, il n’y a qu’un seul moyen: l’environnement qui met l’unité au-dessus de tout.
De la 4e partie du cours quotidien de Kabbale 12/08/13, Écrits du Baal HaSoulam

Vérifiez la source d’alimentation

Dr. Michael LaitmanQuestion: Quand vous sortez pour diffuser, les réponses positives des gens vous font sentir bien. Alors d’où viennent ces forces, de mon ego ou du Créateur?
Réponse: Si vous ne demandez pas des forces du Créateur, alors vous les recevrez naturellement de l’ego. Il n’y a que deux sources de motivation chez une personne et en conséquence, elle peut être égoïste ou plus élevée, soit pour recevoir ou pour donner.
Alors, comment pouvez-vous vous vérifier ? Comment pouvez-vous savoir que vous travaillez réellement afin de donner?
Je sens différentes déceptions, des problèmes, le vide, et même des troubles dans mon désir, mais je ne réclame qu’une chose du Créateur, d’élever ma motivation altruiste sans aucune récompense pour moi. Je suis heureux que mon ego se sente mal, qu’il soit vide et insatisfait. C’est un bon signe, si je peux continuer à travailler maintenant c’est bien dans l’intention de donner.
Selon les termes kabbalistiques, je « restreins » mon désir, et  mets un écran (Massakh) et la lumière réfléchie (Ohr Hozer) sur celui-ci. En général, le désir reste toujours vide car la restriction n’est pas annulée. Alors je commence à travailler au-dessus de mon désir, pour donner en étant sûr que mon attitude vis-àvis de la vie, de la réalité, du Créateur, et envers tout le monde soit correcte.
Mais si je ne sens pas le vide, les déceptions, ou des problèmes dans mon ego afin de m’élever au-dessus dans le don, de me soucier du Créateur, alors cela signifie que je suis encore dans mon désir égoïste. Je travaille sur cela, et bien que j’avance vers l’intention de pour donner, je suis encore plongé dans l’amour propre. Bien sûr, j’essaie de donner, mais toutes mes tentatives sont alimentées par des motifs égoïstes. Cela signifie que si je n’ai pas reçu de plaisirs, je n’aurais aucune motivation, aucun pouvoir, aucune envie de continuer sur le chemin spirituel
Du cours quotidien de Kabbale, Questions et réponses, du 8/8/2013

Priorité principale : l’éducation intégrale

Dr. Michael LaitmanQuestion : Est-ce que les petits groupes doivent concentrer leurs efforts sur la diffusion de la sagesse de la Kabbale et de l’éducation intégrale afin d’attirer plus de gens dans le groupe ?

Réponse : Vous pouvez essayer, mais parfois les gens vivent dans de telles zones reculées ou des endroits isolés où il y a très peu de gens qu’ils peuvent perdre leur énergie en vain. Il est peut-être préférable de faire des efforts pour diffuser virtuellement la sagesse de la Kabbale et l’éducation intégrale .

Je crois que nous devrions nous concentrer davantage sur l’éducation intégrale puisque c’est ce qui va amener les gens dans le groupe interne, pour étudier la sagesse de la Kabbale. C’est ce qui va arriver.

Quand nous sortons vers le monde avec l’éducation intégrale, personne ne nous arrête : nous avons une méthode avec laquelle nous pouvons faire du monde un endroit meilleur et nous en parlons aux gens. En utilisant le lexique correct nous pouvons faire ce que nous voulons et personne ne va se dresser sur notre chemin.

Quand il s’agit de la sagesse de la Kabbale, cependant, il y a des problèmes : nul n’en a besoin, à l’exception de quelques-uns. Pouvez-vous imaginer que vous êtes de ces rares personnes ! Vous êtes en effet comme des diamants, très rare. Tous les autres se réuniront par la diffusion de l’éducation virtuelle. Je crois que c’est la façon dont nous devons fonctionner.

Si nous avions commencé notre diffusion aujourd’hui, je ne mentionnerai pas du tout la sagesse de la Kabbale. Malheureusement ou heureusement ce n’est pas le cas. Nous avons dû commencer par cela, apprendre les rudiments de la sagesse jusqu’à grandir pour atteindre notre niveau actuel. Aujourd’hui, nous commençons à développer uniquement la méthode de la correction de l’humanité et non les points dans le cœur.

Du Congrès de St. Petersbourg – « Jour Deux » du 13/07/13, Leçon n°4

Créativité illimitée

Dr. Michael LaitmanQuestion: Vous dites que la diffusion est l’accomplissement de l’objectif de la création. Quel est le message de notre diffusion? Le but est-il de donner un exemple de comment se comporter dans la société ou de présenter la méthode actuelle? Vos articles qui sont édités dans un style moderne pourraient-ils être présentés comme des cartes ou des films? Un tel message peut-il  être transmis lorsqu’une personne écrit un script ou un livre par exemple?
Réponse: Je vous explique les rudiments de l’éducation intégrale, comment aborder les gens et le monde, mais je ne suis pas un homme d’action. Je ne peux même pas sentir la génération d’aujourd’hui correctement. Je le perçois à travers vous uniquement parce que vous me le dites.
Bien que je lise beaucoup, environ 20 à 30 courts articles et de nouveaux sujets sur la science, la culture, la politique et les différents événements dans le monde, je ne suis pas encore très près des gens.
Je ne peux pas être autrement. Tout le monde me connaît et ainsi cela affecte l’attitude des gens à mon égard. Ainsi, prendre  contact avec les personnes ne fonctionne pas.
Vous devez tout promouvoir. Je permets à chacun de vous de faire ce que vous voulez:  écrire, parler et créer, tant que c’est vérifié et si vous voulez que cela soit correct. Je ne suis pas contre que les membres de Bnei Baruch écrivent leurs propres livres tant qu’il y ait une censure. Pourquoi? Parce qu’ainsi il sera correct.
Personne n’a la moindre intention de vous utiliser. Vous pouvez écrire de façon indépendante tout ce qui vient à l’esprit, à commencer par la poésie, des chansons et des commentaires sérieux sur le Livre du Zohar. C’est votre affaire tant que cela sorte dans un style littéraire correct, selon la sagesse de la Kabbale ou selon l’éducation intégrale que nous révélons actuellement. C’est parce que je ne sais pas le faire et je la révèle simplement  à travers ce qui se passe dans le monde aujourd’hui.
Si vous prenez ce que nous avons fait au cours des cinq dernières années, vous verrez que nous avons effectivement précédé Rabash. La seule tendance majeure dans le monde devrait être la révélation du Créateur aux êtres créés. Par définition, c’est la base de la sagesse de la Kabbale. Le but de la sagesse de la Kabbale est la révélation du Créateur aux créatures dans ce monde.
Aujourd’hui, nous avons apporté la sagesse de la Kabbale et la révélation du Créateur dans ce monde pour notre monde et nous avons fait un autre pas en avant grâce à l’éducation intégrale.
Nous avons habillé la Kabbale avec un élément de connexion qui permet de l’adapter à l’homme moderne, à la société moderne, dans ce monde, avec l’aide de la méthode intégrale, des tables rondes, ateliers, etc. Nous avons fait ce qui n’existait pas avant.
Le Rabash nous a apporté l’idée d’un «groupe», et nous l’avons changé en groupe de kabbalistes qui parlent de l’importance du Créateur et de l’importance de l’objectif en table ronde pour différentes personnes qui parlent de la connexion entre nous.
Ainsi, nous avons mis un autre type de vêtement sur la Kabbale afin qu’il puisse entrer en contact avec différents types de personnes, ce qui est bon pour elles et pour nous. Nous pouvons maintenant nous engager sérieusement dans le développement de cette méthode et l’élargir.
Vous pouvez faire ce que vous voulez car notre méthode est construite sur la connexion entre l’unité de toutes les personnes dans le monde et la Lumière Supérieure qui opère en elles. Elle ira dans cette voie et si vous devez écrire à ce sujet, faites ce que vous voulez, même écrivez des thèses de doctorat.
L’éducation intégrale est l’avenir du monde. Il n’y a rien d’autre. Le monde ne voudra rien d’autre car il trouvera que c’est le seul moyen pour se détendre et de réussir. Son bon avenir ne dépend que de cela.
De la 2ème partie du cours quotidien de Kabbale 21/07/13, Shamati # 59 « à propos du bâton et du serpent »

La diffusion est un travail spirituel

Dr. Michael LaitmanTout d’abord, nous devons comprendre que la diffusion est un travail spirituel! Et si quelqu’un n’est pas d’accord avec cela, ne veut pas ou ne comprend pas cela, alors il a besoin de clarifier cette situation et il verra que c’est vrai. Nous parlons du travail intérieur qui est en train de changer une personne. Le monde spirituel est dans l’être humain et se compose de ses changements intérieurs. Entrer dans un monde nouveau, le monde de la correction, signifie changer les propriétés de l’homme de la réception au don. Une personne le fait elle-même.
Quand nous allons diffuser ces connaissances au monde extérieur, nous pensons que nous sortons de nous-mêmes. Mais il n’en est rien. Le monde entier est comme un seul corps: minéral, les plantes, les animaux et les gens réunis en un matériau qui doivent atteindre correction au degré humaine. Le degré humain se compose également des mêmes quatre niveaux et la correction commence à partir du niveau humain du degré humain, c’est-à-dire les personnes spéciales, les plus raffinées qui ont une soif de spiritualité.
Ainsi, bien que notre travail soit intérieur et que la correction s’effectue à l’intérieur de la personne, n »anmoins son essence est que je me connecte à l’univers entier. Cela peut sembler le contraire, que si je suis un kabbaliste je dois rester enfermé dans une pièce et faire mes corrections intérieures secrètement. Mais c’est une idée fausse, l’exact opposé de la réalité. Si ma matière, mon âme, est en dehors de moi et je ne suis juste qu’un point qui doit se connecter à tout le monde, il s’avère qu’en tendant la main à tout le monde avec la diffusion, je réveille ma matière.
En allant vers les gens, nous devons expliquer que nous ne devrions pas nous considérer comme dépendant de forces extérieures. Personne ne va nous aider, pas les municipalités, ni le gouvernement, pas de commission, pas d’autres pays, l’UNESCO ou l’ONU. Le monde entier est composé d’égoïstes et le fait qu’ils aient gravi les plus hauts échelons est la preuve qu’ils sont encore plus égoïstes que les autres.
C’est pourquoi vous n’obtiendrez aucune aide de qui que ce soit en partant de votre voisin jusqu’au sommet. Tout le monde veut quelque chose de vous et en vous pressera autant que possible. Si vous n’avez pas renoncé et avez encore un peu d’espoir, si vous êtes en colère parce que vous n’obtenez pas de sympathie, ceci montre votre naïveté complète. Une personne qui connaît le monde et la nature de la création ne place aucun espoir rn quiconque. Si tout le monde est égoïste, il serait mieux qu’ils me laissent tranquille. Toutes leurs «préoccupations» seront à mon détriment. Il ne peut y avoir de bonnes actions provenant de l’égoïsme.
Il s’agit de la vision correcte du monde comme étant évidente en fonction du désespoir que l’humanité connaît aujourd’hui, à commencer par le gouvernement et les dirigeants de ce monde qui ont perdu tout espoir de sortir de la crise. Et si nous comprenons cela, alors ce qui nous reste à faire, c’est d’aller vers les gens et leur expliquer que des mines d’or, des montagnes d’abondance, la santé, la force, la sécurité et tout le nécessaire pour une vie heureuse sont en face d’eux. Et tout cela est juste à côté de vous, dans votre relation avec les gens dans votre quartier, ville, pays, partout dans le monde, dans la connexion entre les gens.
A partir de ce moment, nous changeons une personne à partir de la vue extérieure du mécontentement de quelqu’un de l’extérieur, en une vision intérieure. Elle comprend qu’elle a besoin d’établir une relation avec tout le monde autour d’elle par elle-même et de construire une vie heureuse. Les espoirs d’une personne ne peuvent être placés sur elle. Elle doit essayer d’améliorer sa vie dans son environnement à proximité, dans son champ de vision.
Si nous commençons à travailler méthodiquement sur l’amélioration de nos relations les uns avec les autres, alors précisément là à l’intérieur de ce vide, nous allons tout à coup découvrir la source d’énergie inépuisable, le plaisir, la santé et la possibilité de résoudre tous les problèmes, les forces contre-nature, supérieure, capables de faire tout changer. Ensuite, nous ne dépendrons pas de l’autorité assise quelque part au-dessus de nous. Après tout, elle voudra encore plus nous exploiter et rien d’autre n’arrivera.
Il est impossible que les bonnes actions proviennent de gens qui sont corrompus par l’égoïsme. Nous avons déjà vu cet exemple dans notre histoire. Ils ne nous entendent pas et ne se soucient que de leurs problèmes. Préoccupons-nous de nous-mêmes. Combien de temps pouvons-nous supporter cela? Nous ne dépendons pas de n’importe qui dans ce domaine, et c’est en notre pouvoir.
Cette explication amène une personne à un travail intérieur. Il nous semble que nous sortons, mais en réalité nous ramenons les parties de notre âme à un travail intérieur. Puisque l’univers entier est une âme humaine, plus vous vous connectez aux autres et vous les sentez comme faisant partie de votre âme, plus vous corrigez votre âme. C’est ce qu’on appelle la Kabbale pratique.
De la 1ère partie du cours quotidien de Kabbale 26/07/13, Écrits du Baal HaSoulam

Le rêve d’un romantique spirituel

congrès, groupeLa chose principale est le groupe. J’ai beaucoup entendu parler du Baal HaSoulam rêvant de créer une communauté kabbalistique. Il a apporté avec lui des machines de tannerie de la Pologne, en pensant qu’il allait ouvrir une petite usine où il travaillerait avec ses élèves, ce qui serait suffisant pour leur permettre de survivre. Et dans un petit cercle compact comme celui-là, ils apprendraient la sagesse de la Kabbale. Il avait beaucoup de programmes similaires. A partir de ses articles, on peut sentir combien il rêvait de cela. Il était un immense romantique spirituel.

Mais c’était encore impossible à cette époque. Même aujourd’hui, nous voyons qu’en attendant nous sommes seulement sur le chemin qui mène à cela. Je peux dire que ce sera possible, mais nous ne savons toujours pas de quelle manière. Il n’est pas nécessaire d’ignorer le temps.

Quoi qu’il en soit, nous voyons que de tous temps, tous les kabbalistes ont appris spécifiquement dans des groupes et y étaient attachés très fondamentalement à sa constitution, ses lois et ses règles générales de conduite.

Toutes les lois qui sont décrites dans la Torah et dans le reste des sources sont des lois de comportement au sein d’un groupe. Elles ne sont pas destinées à une nation, ni aux masses, mais uniquement aux groupes kabbalistiques. Même si l’impression apparemment donnée est que c’est ainsi que les masses devraient se comporter, tout cela est très au conditionnel. Fondamentalement, cela affecte seulement ceux qui veulent « sortir d’eux-mêmes », de leur ego.

Du congrès de St. Petersbourg – « Jour Deux » du 13/07/13, Leçon n°4

Une formation psychologique: la méthode de développement intégral

congrès, groupeQuestion: Il y a un problème à attirer un public pour l’éducation intégrale. Pour autant que je sache, les gens veulent apprendre quelque chose, recevoir des connaissances, et ne veulent pas du tout être éduqués.
Est-il exact de camoufler nos cours comme étant de la psychologie ou un autre type de cours pour attirer les gens et ensuite les présenter comme un instrument pour l’unité? C’est-à-dire présenter une formation complète dans un paquet.
Réponse: Je ne vous comprends pas, mentons-nous aux gens? En quoi notre formation est-elle différente de toute autre formation psychologique?
Nous nous réunissons en groupe de dix, en tables rondes, et leur donnons une formation psychologique. Nous leur montrons que par la connexion et l’union entre nous et en travaillant selon le système de connexion, quand ils ne se rejettent pas les uns les autres, mais se soutiennent, quand ils essaient de trouver une solution commune –  soudain ils découvrent une certaine force particulière intérieure. Il s’agit d’une formation psychologique.
Il y a des centaines, voire des milliers de laboratoires de formation comme cela qui traitent de cela partout dans le monde. Pourquoi voulez-vous nous distinguer comme étant une sorte de groupe mystique qui n’est pas clair quant à ce dont il traite et qui ne sait pas ce qu’il diffuse?
Et vous pouvez l’appeler l »éducation intégrale, parce que nous voulons changer une personne, il est préférable de s’adapter à un monde dans lequel elle vit. En principe, peu importe comment appeler notre cours – même la «méthode de développement intégral», car elle n’est pas différente de toute psychologie.
Notre formation psychologique est appelée l’éducation intégrale. Vous pouvez également appeler l’éducation intégrale puisque avec elle, nous voulons changer la personne pour qu’elle  s’adapte mieux au monde dans lequel elle vit. En principe, peu importe comment vous appelez notre cours, même « la méthode de développement intégral», car elle n’est pas différente de tout autre psychologie.
De la 2ème partie du cours quotidien de Kabbale 21/07/13, Shamati # 59 « à propos du bâton et du serpent »

Réaliser la pensée de la création

Dr. Michael LaitmanQuestion: Nos amis étudient environ 25 heures par semaine,  trois heures sont consacrées à des réunions amis et il y a environ 5 heures restantes pour la diffusion. Quelle est la pertinence de cette répartition dans le temps? Nous devrions peut-être consacrer plus de temps aux réunions des amis, à l’unité et à la diffusion?
Réponse: La chose principale est la diffusion! En diffusant vous commencez à mieux comprendre et à percevoir avec qui vous avez affaire.
Une personne qui s’engage dans la diffusion et est absente de certains cours fait  toujours des progrès très rapide! En fait, elle perçoit la sagesse de la Kabbale plus vite que les autres, puisque la diffusion est la vraie instruction du Créateur de ce qu’Il veut de nous.
Il veut se révéler à tous les gens dans le monde, ce qui signifie apporter la bonté de ses créatures. Comment peut-Il leur apporter la bonté? C’est par Sa révélation parmi eux. La révélation du Créateur aux créatures dans ce monde est en fait le plaisir dont Il veut nous combler.
Dans la cathédrale Saint-Isaac à Saint-Pétersbourg, il est dit: « Ma maison sera appelée une maison de prière. » Ce n’est que le début du verset et la deuxième partie dit: « pour toutes les nations», comme il est dit dans les Psaumes. Pour toutes les nations!
Il veut créer un récipient, mais c’est à nous de le faire. Donc, nous devons aspirer à Lui et notre désir devrait inclure absolument tout le monde. C’est son but.
Quand vous faites ce genre de travail, c’est l’action la plus efficace pour monter. Je le dis car je l’ai vécu moi-même. Donc, n’importe quel type de travail dans la diffusion, même simplement parler aux passants de l’éducation intégrale est préférable à l’étude. Elle vous aidera plus!
Nous devons voir comment nous valorisons nos actions dans ce monde et ne pas essayer d’être intelligents. Cela n’a rien à voir avec les compétences ou aptitudes d’une personne, mais seulement selon la proximité de ses actions par rapport à la volonté du Créateur. Ce n’est rien de plus que cela.
Malheureusement, il y a des groupes qui ont été fondés et  qui refusent obstinément depuis longtemps à se consacrer à cela et qui ne cherchent pas un moyen de mettre en œuvre le principal désir du Créateur, qui sera révélé à tous êtres créés. Nous ne remplissons pas complètement la condition qui détermine tout et qui est la base de tout, et ensuites nous nous plaignons, pour quoi et pour qui?!
De la 2ème partie du cours quotidien de Kabbale 21/07/13, Shamati # 59 « a propos du bâton et du serpent »

Le monde à travers le « viseur »

Dr. Michael LaitmanNous devons faire des efforts uniquement pour unir tout en un point, où le Créateur et l’être créé, «quelque chose de quelque chose» et «quelque chose à partir de rien», adhèrent. Toutes les dissimulations, les distorsions, les contradictions et les événements ne semblent exister que parce que nous ne sentons pas et ne percevons pas l’unité. Il n’y a pas de temps ni de lieu. Il y a seulement l’état de manque d’unité et c’est ce que nous ressentons et vivons
Tout ce que je ressens maintenant autour de moi et en moi, c’est le manque d’unité dans toutes les manières possibles. Dès l’instant où j’ai pu tout unir, le monde devient le monde de Ein Sof (Infini).
Question: Comment pouvons-nous relier tout cela au travail dans le groupe des dix?
Réponse: Le Groupe des dix est un outil de support à une «vue» par laquelle je vois le monde. Il m’aide à me concentrer sur elle et à atteindre l’unité. Supposons qu’il y ait un petit cercle au centre de la lentille avec un «X» au milieu qui m’aide à me concentrer sur la cible.
La diffusion nous aide à clarifier l’objectif que nous ne voyons pas en ce moment et nous pouvons pas nous concentrer sur car il est au-delà de l’horizon. la diffusion créee les conditions, les données que nous devons mettre dans la formule afin de calculer le bon sens du but. Il y a mille paramètres que nous devons prendre en compte afin de tirer, comme la chaleur, le froid, les conditions météorologiques, le vent, les différentes déviations, et les états changeants constamment.
Tout cela doit être inclus dans une formule afin de s’assurer que nous atteignons la cible. Cette formule est tout ce monde, tout ce que nous voyons dans nos 613 sens.
De la 1ère partie du cours quotidien de Kabbale 24/07/13, Écrits du Baal HaSoulam