Category Archives: Diffusion de la Kabbale

Un moyen de renforcer la connexion dans le groupe

Dr. Michael LaitmanQuestion : Comment pouvons-nous renforcer la connexion avec les amis dans le groupe et dans le groupe des dix, afin de conserver la force de l’unité dans notre travail quotidien reliant le monde qui nous entoure ?

Réponse : Comment pouvez-vous renforcer la connexion dans le groupe des dix et dans le groupe ? Seulement si vous en ressentez le besoin, si vous sentez que c’est essentiel !

Quand la Lumière se propage de haut en bas, elle crée un désir. Dans la quatrième phase du développement du désir, il commence à réagir à la Lumière, à se restreindre pour former un Massakh (écran), la Lumière Réfléchie, etc…

Comme nous venons du désir et non de la Lumière, nous avons besoin d’une raison pour faire quelque chose. Vous demandez : « Comment pouvons-nous renforcer la connexion entre les amis du groupe ? » Mais existe-t-il un besoin pour cela ?

Si je sors pour diffuser, me connecter à d’autres personnes dans le monde extérieur, je vois que j’ai besoin du soutien du groupe et de m’accrocher à ce groupe. Je ressens le besoin pour la connexion avec les amis et je me connecte à eux. Mais si je n’ai aucune envie de réussir dans le monde extérieur, je n’ai pas besoin de la connexion avec le groupe.

Nous diffusons l’éducation intégrale en Israël au travers d’une campagne très intense et tous nos gens sont impliqués dans ce travail externe. Partout où ils sont, ils parlent de la nécessité de s’unir afin de résoudre les problèmes quotidiens et ils ressentent un besoin accru pour la connexion avec le groupe ! Quand ils reviennent, ils sentent à quel point les amis sont importants pour eux et combien ils sont importants en leur fournissant le pouvoir de convaincre les autres.

Donc, continuez à resserrer la connexion avec le monde qui nous entoure, entrez-y, diffusez et amenez-le à la connexion et à l’unité. Ainsi, vous renforcerez la connexion avec vos amis qualitativement.

De la leçon quotidienne de Kabbale du 25/08/13, Questions et Réponses avec le Dr. Laitman

L’embrayage avec la nature

Dr. Michael LaitmanLe Baal HaSoulam , «La Paix : »Parce que le but est indubitablement construit au-dessus de toutes les lois de la nature, aucune n’est exclue , … celui qui altère même une seule méfaits de la loi et endommage dans un but délibéré que le Créateur a créé et sera donc puni par la nature. C’est pourquoi, nous aussi, les créatures du Créateur, ne devons pas avoir pitié de lui parce qu’il profane les lois de la nature et souille le but du Créateur.

De là , il est clair pour nous que si je vois que quelqu’un agit contre les lois de la nature je dois l’arrêter, car nous nous trouvons dans un système, et si une personne va à l’encontre d’une de ses lois, alors forcément elle a une mauvaise influence sur l’ensemble de la nature et sur tout le monde.

En règle générale, toutes vos actions doivent être accompagnées d’une compréhension de ce que vous faites. C’est parce que vous influencez un grand mécanisme collectif, la connexion mutuelle d’une multitude de parties, intégralement et globalement. Si vous ne connaissez pas les lois de la nature, cela ne signifie pas que vous ne lui causerez pas néanmoins de préjudice.

La Nature accepte votre action comme elle est, et si l’intention est bonne ou mauvaise ou il y a un manque de volonté, ceci est déjà superflu. Cependant, quel qu’il soit, d’un point de vue matérialiste, nous devons comprendre que nous sommes essentiellement dans un système fermé et par conséquent, chacun d’entre nous dépend les uns des autres. Personne ne peut se sentir lui-même exempt de l’obligation de ne pas nuire au système.

Après cela, il est possible de continuer. Je suis aussi libre de profiter du système. Et, si vous y réfléchissez bien, vous ne l’êtespas. C’est parce que dans un système fermé, chacun a sa place et sa fonction et par conséquent, chacun est obligé de ne pas nuire au système et est tenu également d’en bénéficier, et personne n’a le libre choix à ce sujet. Au contraire, nous sommes tous obligés d’être des parties corrigées à l’intérieur, bénéfiques pour le système .

Cependant, parmi toutes les parties du système, il y a encore un autre mécanisme appelé « embrayage. » Plus nous sommes poussés ensemble, plus nous sommes soudés dans le système et le degré de notre respect mutuel général, cette « pédale »progressivement se libère de plus en plus, ce qui élève la dépendance mutuelle, et nous sommes obligés d’agir en conséquence, ne pas nuire et en apportant des avantages en fonction des « commandements négatifs » et des « commandements positifs .  »

De la 4e partie du cours quotidien de Kabbale 28/08/13, Les Écrits du Baal HaSoulam «La Paix»

L’unité est le nouveau format de l’Humanité

Dr. Michael LaitmanQuestion : Qu’est-ce que la diffusion de la sagesse aux masses ?

Réponse : Quand un élève vient me voir, il veut se sentir bien. Mais il comprend que ce qui est bon pour lui signifie atteindre le sens de la vie, ce qui est au-dessus de la vie. Il veut s’élever au niveau où il peut atteindre cette signification dans son cœur et son esprit.

Pour sept milliards de personnes, le sens de la vie est de parvenir au niveau de richesse, de respect, de domination, de santé et de connaissance, tout ce qui est un remplissage de leurs désirs. Ils essaient de le faire par tous les moyens possibles : religieux, scientifique, philosophique, psychologique, technologique, financier et économique, mais cela ne mène à rien et ne fonctionne pas. C’est ce qu’ils appellent une crise.

Pour nous, cependant, la crise signifie la naissance. Le mot crise a un double sens : il désigne à la fois une chute et la naissance de quelque chose de nouveau, mais le public ne comprend pas cela.

Après avoir totalement désespéré de toutes leurs tentatives, nous pouvons déclarer que nous avons la méthode pour atteindre ce qu’ils veulent : le contrôle de la santé, la richesse, la nourriture, la famille et l’amour. Ils auront tout ce dont ils ont besoin dans cette vie, un Paradis terrestre. Mais pour l’atteindre ils doivent s’unir.

Ils vont commencer à s’unir tout simplement parce qu’ils n’ont pas le choix et ils vont le faire progressivement, dans de petits cercles, sans même s’en rendre compte. En même temps, ils vont immédiatement commencer à ressentir un résultat positif.

En s’unissant, ils établiront une société totalement différente, puisque l’unité entre eux est le nouveau format de l’humanité. Une toute nouvelle civilisation émergera, étant globale, intégrale et analogique. Comme résultat de cette unité, ils vont commencer à sentir la révélation de la force intégrale, qui est ce qu’il leur semble avoir été créée.

En fait, ils n’aspirent qu’à la connexion entre eux et cette force se révèle comme un résultat de leurs efforts pour s’unir. C’est la même force supérieure qui nous influence, mais ils le font en raison de leurs propres aspirations et nous le faisons en raison de nos aspirations. Par conséquent, notre travail collectif est plus précis et se compose de montées et de descentes, alors que pour eux il n’y a pas une telle chose, ils avancent simplement.

Ils se sentiront dans un état constant d’ascension, car ils n’ont pas une ligne gauche ou une ligne droite. Ils sentiront des mouvements relatifs à ce point, mais se sentiront constamment bien. Ils seront attirés vers nous, car ce sera clair pour eux qu’ils ne seront pas en mesure d’avancer sans ateliers réguliers et l’étude de l’éducation intégrale, mais en avançant, ils vont tout à coup commencer à voir la lumière devant au lieu de sombres descentes et destructions. Cela continuera jusqu’à la fin de la correction.

De KabTV, « Les Secrets du Livre Éternel » du 24/06/13

Choisir le fort en esprit

congrès, groupeQuestion: Si la majorité des gens vous dit soudain que vous avez raison sur tout, considérez-vous cela comme un mauvais signe?
Réponse: Si la majorité est venue à moi, j’essayerai de m’éloigner d’elle en espèrerant que j’aurai assez de force pour le faire. Ne vous promettez jamais rien jusqu’à la fin de la correction.
Plus vous serez critiqués, plus les gens diffameront contre vous publiquement, plus vous serez en sécurité et mieux protégés  sur le chemin spirituel. Cela signifie que les jugements et accusations, calomnies et les étudiants qui partent, ne font que vous rendre plus fort. C’est ainsi que la clarification progressive de la voie spirituelle a lieu.
Plus nous avançons, nous grandissons de moins en moins en quantité. De grands cercles seront créés autour de nous et ils  se répandront en vagues, mais le groupe lui-même restera faible, seulement quelques centaines de personnes. Le Sanhédrin était de 120 personnes et un chef. Je crois que c’est ce qui va également se produire dans l’avenir.
En tout cas, il y a un tamisage constant du sable doré, la recherche de rares individus. Les mines d’or qui restent, c’est-à-dire ceux sont qui se joignent à nous.
De « les secrets du livre éternel » de KabTV 24/06/13

Les deux façons de révéler le point dans le coeur

congrès, groupeQuestion: Qu’est-ce que cela signifie de ne pas placer un obstacle devant un aveugle?
Réponse: Cela signifie que vous ne devriez pas dire à un élève ce qu’il ne peut pas encore surmonter.
Il ne s’agit pas des masses, mais des élèves, bien que le grand public rattrape aussi et ce lentement son retard.
La différence est que les personnes qui ont un point dans le coeur avancent sur la voie droite en révélant ce point individuellement, tandis que le public suit son propre chemin et découvre le point dans le cœur parmi en lui. Ainsi, notre chemin est indépendant des autres et nous créeons l’influence d’un petit environnement qui nous entoure. Le public, cependant, avance vers le Créateur (l’attribut de l’amour et du don) par la connexion entre ses membres.
Question: Ya t-il une illumination sortant de ce point dans le cœur?
Réponse: Cela dépend de la connexion. Dans le cas de la population générale, le point dans le cœur est créé dans le centre du cercle, alors que dans notre cas, il est en chacun de nous et ces points se connectent au centre de notre cercle. Donc, dans notre cas, le mouvement est individuel, dans un groupe, alors que pour la population, ce n’est que dans une masse, dans un groupe et non personnel. Par conséquent, nous devons éduquer et les servir.
De « les secrets du livre éternel » de KabTV 24/06/13

Un vaccin spirituel

Dr. Michael LaitmanNotre travail spirituel selon la méthode que nous recevons de l’étude de la Kabbale est semblable à un vaccin contre une maladie médicale, quand il est « donné » un corps sain un peu de maladie: Le corps produit des anticorps et peut résister à la maladie.
De même, notre désir est vacciné contre l’égoïsme: Nous  révélons son mal à l’avance avant sa pleine manifestation. Cela se fait par le travail en groupe, entirant la lumière supérieure qui corrige dans laquelle nous découvrons peu à peu nos propriétés égoïstes comme le mal. Et une personne ne va pas sur le chemin de la souffrance de l’égoïsme à la santé, la propriété du don et de l’amour des autres, mais en limitant son égoïsme à l’avance, travaillant  contre elle dans le groupe et l’étude, sous l’influence de l’OM, elle va vers l’objectif, la similitude avec le Créateur, c’est la révélation du Créateur à l’intérieur d’elle-même, par un court chemin de la correction Akhishena,en faisant  l’expérience de la maladie dans sa petite manifestation à l’intérieur d’elle-même, volontairement.
L’humanité a besoin de reconnaître son égoïsme naturel comme une maladie. La nature nous montre son défaut sur nous-mêmes. De longues souffrances sont nécessaires pour identifier la maladie et comment y remédier.
La Kabbale propose un chemin court et le type de correction à la place de ce chemin long et cruel. Mais même à l’avance, encore au stade précoce de son développement, nous devons le reconnaître comme étant mauvais, dont nous devons nous en débarrasser, réaliser la nécessité de se faire vacciner, c’est-à-dire passer par là à petite dose et ne jamais retomber malade, pour être en bonne santé, construire une nouvelle vie.
L’essence de diffusion est d’expliquer aux gens que peu à peu la cause de leurs problèmes est notre nature égoïste et comment la guérir au moyen de la méthode par un simple «vaccin».

Quiconque s’afflige pour le public mérite la consolation du public

Dr. Michael LaitmanLa réalisation pratique de la sagesse de la Kabbale, c’est-à-dire la révélation du Créateur aux créatures dans ce monde, commence à partir de notre génération. Maintenant, nous avec toute l’humanité découvrons un Kli, un désir, pour la fin de la correction grâce à la crise mondiale et notre travail de diffusion en Israël et dans le monde entier. Même si nous recevons les petits manques des personnes, grâce à la connexion entre leurs manques et nos besoins, nous pouvons élever tout cela ensemble dans le monde spirituel.
Les gens veulent des choses simples matérielles, mais leurs désirs sont disposés de telle sorte qu’il est impossible de les corriger sans l’aide de la Lumière qui ramène vers le bien. C’est la forme de la crise actuelle, chaque déficience, quelle que soit sa nature, se révèle être brisée, égoïste et sans solution au niveau de ce monde.
Elle a besoin de lumière pour sa correction, car elle dérive de l’inclusion mutuelle entre tous et nécessite les bons contacts dans différentes directions entre les personnes et avec la nature végétale et animale. Tout cela doit être relié ensemble et être complété mutuellement et alors seulement, la correction aura lieu.
Par conséquent, il est clair que la crise ne peut être corrigée par des efforts humains. Au contraire, quand nous acceptons les lacunes de personnes et les élevons, nous effectuons un travail divin, servant d’intermédiaire entre le Créateur et les créatures et devenir ce qu’on appelle un «royaume de prêtres et une nation sainte. » Dans cette forme pour la première fois dans l’histoire, nous avons la possibilité de construire un Kli collectif terminé, un chas d’une aiguille, un Kli pour contenir la Lumière, en prenant les carences de l’AHP, en les reliant avec les désirs de donner de GE et en les combinant avec la prière (MAN) , les élevant à la lumière de Ein Sof (Ohr Ein Sof).
Il est dit que «quiconque s’afflige pour le public mérite la consolation du public. » C’est-à-dire, quelqu’un qui prend la peine et les besoins du public et les élève est le premier à mériter la Lumière qui ramène vers le bien, qui passe à travers lui vers ceux dont il se soucie.
De la préparation du cours quotidien de Kabbale 14/08/13

Le travail quotidien pour le bien de la correction finale

Dr. Michael LaitmanNous représentons l’adaptateur entre le Créateur et la création, un lien de connexion, la nation choisie, le « royaume de prêtres ». Nous sommes ceux qui ont reçu cette mission du Créateur et chaque jour nous devons entendre ces instructions à nouveau du Mont Sinaï, comprendre que le monde entier n’est rien qu’un désir de recevoir qui est perçu en nous sous forme de nature minérale, végétale, animale et humaine. Notre mission est d’amener tous ces niveaux à l’adhésion avec le Créateur.

D’autres personnes n’ont pas de liberté de choix, ni aucune action ou pensée indépendante ; rien n’est sous leur contrôle. La force supérieure agit en elles et les met devant nous pour nous donner du travail, qui est de les conduire vers le Créateur. Par le biais de ce travail, nous allons atteindre la haute mission qui incombe à la nation d’Israël.

Nous devons avoir ce regard vis-à-vis de toute la réalité et de l’image entière qui se présente à l’intérieur de notre désir de recevoir. Cela importe peu la manière dont nous imaginons les actions en matière de diffusion ou du travail pour atteindre l’unité et rechercher la force supérieure qui nous corrige et nous unit, nous amenant à une bonne vie, mais naturellement à travers tout cela, nous nous impliquons dans l’adhésion avec le Créateur.

A nos yeux, l’univers entier est divisé en deux moitiés : le Créateur et le désir qui doit être amené à l’adhésion avec Lui. Grâce à ce travail, nous allons atteindre l’adhésion avec le Créateur. Telle est notre mission et c’est le seul travail qui existe en réalité. Après tout, tout le reste se déroule simplement en conformité avec le programme de la création dans lequel il n’y a pas de libre arbitre ou d’action de la part de la créature.

Chaque fois que nous faisons appel aux gens, à la nation physique d’Israël ou aux nations du monde, en chacun d’eux, nous devons voir le désir que nous devons mener à l’adhésion avec le Créateur. Et même si nous parlons aux gens en termes simples, nous devons toujours nous souvenir du Créateur, qu’Il a ordonné ce travail et nous a choisis pour être Ses serviteurs et Sa nation sainte, ce qui signifie un régulateur ou Ses représentants. À côté de lui, il existe le « matériau » sans libre arbitre, c’est-à-dire tous ceux qui ne possèdent pas le désir de se rapprocher du Créateur, et nous devons les amener à cette adhésion. C’est là que réside notre mission.

Une personne qui effectue ce travail et tente même dans la forme la plus externe d’amener ce « matériau humain » vers le Créateur accomplit la mission la plus importante. Même si ce n’est que le début, c’est plus important que toute autre chose. Nous devons comprendre, sentir, et fixer notre intention pour que notre action de départ comprenne le résultat final, qui est d’amener la nature minérale, végétale, animale et humaine à l’adhésion avec le Créateur. Au début de chaque action, nous devons comprendre que nous le faisons pour le bien de la correction finale.

De la préparation au cours quotidien de Kabbale du 15/08/13

Le seul point de liberté

Dr. Michael LaitmanLe Créateur a créé le désir de jouir et l’a préparé pour l’adhésion à Lui, ce qui signifie l’état final que cette volonté doit atteindre, vouloir devenir semblable à la Lumière. A l’intérieur, il reste le même désir de jouir, mais à l’extérieur, il prend la forme de la Lumière, la propriété du don.
Pour que le désir de plaisir veuille  devenir comme le Créateur, c’est-à- dire souhaiter l’adhésion, il doit avoir les propriétés de la lumière, en plus de sa propriété de réception. Et il doit aussi explorer sa propriété, pour comprendre, ressentir et prendre conscience de son attachement à elle et voiloir se débarrasser de lui,  le comprendre sous la forme directe et inverse. En outre, il a également besoin de comprendre et de sentir le désir du don et de les comparer les uns  les autres.
Il s’avère que le Créateur a créé ce désir d’être polyvalent et de combiner de nombreuses nuances entre ces deux propriétés: le désir de plaisir et le désir de donner. Sur la base de l’inclusion d’une propriété à une autre, il commence à comprendre toutes les propritétés, et après tout l’examen, il obtient l’esprit, la tête, qui est l’intention, la capacité de faire des actions conscientes.
Mais avec toute cette complexité du désir de jouir, composé d’une armure intelligente des propriétés de réception et le don de l’esprit et du cœur, c’est dans l’intention et l’action, dans la pensée et de sentiment, au fond, il n’y a qu’un point important,  le point du libre arbitre. Et le reste est géré par ce point.
Si la créature atteint ce stade, elle est alors appelée »Yashar-El » (droit au Créateur), Israël. Et tout ce que l’être créé à l’intérieur de sa compréhension, réalisation, intégration mutuelle des désirs, intentions et pensées, à l’exception de ce point, n’appartient pas à Israël, mais appartient à sa conséquence, ce point de libre choix, et tout le reste en découle.
Le Créateur est la propriété du don et traite bien les pécheurs et les justes. Aucun changement ne se produit jamais en lui. Le désir de plaisir, sauf ce seul point Israël, est complètement dans la puissance de sa nature. Il peut changer, mais uniquement en raison de la seule libre modification qui est possible dans ce système, qui est appelé le point d’Israël.
Par conséquent, nous devons comprendre que la force supérieure et le désir de jouir  sont au repos absolu. Le seul élément de création qui peut changer et décider quelque chose, c’est Israël. Par conséquent, il n’est pas nécessaire de regarder ceux qui n’ont pas de point dans le cœur, car ils n’ont pas de libre choix. Bien qu’ils ressemblent auxgens, ils ne sont pas ces gens, les fils d’Adam, qui sont similaires (Domé) au Créateur, comme le point dans le cœur.
Donc, peu importe ce qui se passe dans ce monde, quelle que soit la façon dont ils attaquent et se moquent de nous ou s’ils sont pour ou contre nous, tout cela est la manifestation de la volonté de plaisir par rapport à nous. Il nous montre la nécessité de réaliser notre libre choix afin de l’amener à l’adhésion au Créateur. C’est notre travail.
De la préparation au cours quotidien de Kabbale 15/08/13

Ecoutez le cri des pierres

Dr. Michael LaitmanIl y a des gens qui ont l’aspiration à révéler le Créateur, l’étincelle dans le cœur. Dans la mesure où ils travaillent pour relier ces étincelles entre elles avec l’aide de la Lumière qui ramène vers le bien  la lumière règne en eux. Et s’ils s’efforcent également de communiquer avec ceux qui n’ont pas envie du Créateur, ils peuvent aussi faire briller sur leur vie la lumière qu’ils ont reçu plus tôt dans le travail avec l’autre.
Ainsi, d’abord il y a le travail dans le groupe, où grâce à la connexion où nous accumulons la Lumière entre nous. Ensuite, nous pouvons atteindre le grand public qui ne cherche pas la révélation du Créateur et devenir le ciment qui nous relie tous ensemble, pour y transférer un peu de lumière reçue. Et d’eux, nous pouvons recevoir le désir de nous unir, de devenir corrigé.
Ils ne comprennent pas que ces désirs sont dirigés vers l’unité et la correction, ils les perçoivent comme des défaillances individuelles, les problèmes de ce monde. Mais en fait, ce sont les mêmes questions éternelles de l’existence et des problèmes parce que tout dépend de si vous êtes plus près ou plus loin de la lumière, du Créateur. Nous devons entendre une prière pour haque problème, chaque cri né dans ce monde, même dans la pierre morte, une plante ou un animal.
Il ne manque que la révélation du Créateur à tout type de création. Mais nous pouvons aborder ceci délibérément par notre libre choix et c’est pourquoi nous devons assumer la responsabilité de toutes sortes de créatures et leur fournir la connexion. De cette façon, nous faisons la volonté du Créateur.
Plus grand dévouement et l’abnégation avec laquelle ceux qui sont appelés Israël « Yashar-El » ( « droit au Créateur») effectuent leur travail, plus le monde se corrige. Inversement, s’ils ignorent encore le travail qui leur est assigné, tout le monde souffre et cette souffrance se retoune finalement contre Israël afin de les pousser à commencer correction.
Par conséquent, il n’est pas nécessaire de percevoir ces problèmes comme une souffrance. Toutes les récompenses et les punitions sont de savoir si nous réalisons et ou la volonté du Créateur. C’est toute la récompense et toute la punition.
De la préparation au cours quotidien de Kabbale 20/08/13