Category Archives: Economie

La Pâque du point de vue des réalités modernes, partie 1

942Commentaire: Regardons la Pâque du point de vue des réalités modernes.

Lorsque les Juifs sont descendus en Égypte, non seulement le peuple d’Israël mais aussi pour l’Égypte ont connu la prospérité.  Et soudain, cette force et ce grand nombre de Juifs ont commencé à effrayer les Egyptiens.

Ma réponse: Il ne s’agit pas du grand nombre mais du contrôle juif sur l’Égypte.

Pharaon n’était pas stupide.  Il s’est vite rendu compte qu’il disposait d’une force sérieuse à sa disposition et il a mis les Juifs au-dessus de tous les surveillants, commandants, etc. C’est alors qu’ils ont construit les pyramides, et l’Egypte est devenue très riche.  Ainsi, plus tard, Pharaon n’a pas voulu les laisser partir d’Égypte.

Mais ils se sont vite rendu compte qu’ils n’avaient rien à faire en Égypte, qu’ils pouvaient vivre seuls, et ils ont commencé à se préparer lentement pour le voyage.  Et c’est là que les problèmes sont survenus.

Cela ressemble beaucoup à notre vie moderne.  Nous avons vu dans l’exemple des pays européens : lorsque les Juifs arrivaient dans un pays après avoir été expulsés, le pays qui les avait expulsé connaissait un déclin de son économie, de sa culture, etc.

Bien entendu, les pays qui ont refusés leur entrée, ont connu par la suite des problèmes.  On le voit également dans le cas de l’Égypte, qui ne s’est jamais remise depuis.  L’Égypte, alors qu’elle était une grande culture, a construit ses pyramides et à ce jour les «vend».

Extrait de «Nouvelles avec  Michaël Laitman» de KabTV 12/04/19

Les gens seront remplacés par des machines

547.05Commentaire: Dans le livre de Yuval Noah Harari 21 Leçons pour le 21e siècle, il écrit qu’aujourd’hui un ordinateur pourra faire le travail d’un chauffeur, d’un banquier et d’un avocat.

Ma réponse: Absolument avec tout, car nous sommes nous-mêmes aussi un ordinateur. Si nous supprimons la partie sensorielle, alors notre ordinateur mécanique fera tout le reste.

Commentaire: L’auteur écrit que dans un proche avenir, l’intelligence artificielle remplacera les humains en médecine, la gestion des transports, et pourra même reconnaître toutes nos émotions et les influencer.

Ma réponse: Cela se produit déjà aujourd’hui. Je ne sais même pas si cela a encore un sens maintenant d’étudier pendant dix ans pour devenir médecin, car entre temps, la machine vous remplacera complètement.

Commentaire: Cela signifie que les médecins et techniciens de laboratoire ne seront engagés que pour des recherches innovantes pour créer de nouvelles intelligences artificielles et que toutes les professions liées aux services qui ne pourront pas être formées disparaîtront tout simplement.

Ma réponse: oui. Elles ne disparaîtront pas simplement en tant que classe de chômeurs. Ils essaieront de s’assurer qu’elle a disparu.

Commentaire: Il s’avère que si avant, l’avenir de la personne était lié à un métier, aujourd’hui les gens sont dans une confusion totale puisque toutes les professions actuelles cesseront d’exister.

Ma réponse: Oui, la majorité des professions disparaîtra très rapidement. Les gens seront remplacés par des machines. Des usines seront créées pour la production de biomasse à partir de laquelle tout ce que vous voulez sera produit. Si vous voulez un steak, le steak sera fait pour vous maintenant, la machine l’imprimera etc. La seule chose qui restera est le travail pour atteindre la force supérieure.

Tiré des «Défis du 21e siècle» de KabTV 24/04/19

Que le gentil gagne, pas le fort

260.01Question : Le multiculturalisme est un concept qui reconnaît que toutes les cultures sont égales et ont le même droit d’exister. Êtes-vous d’accord avec ce constat ?

Réponse : Cela dépend des cultures et vers quoi elles nous conduisent. Je ne crois pas aux belles paroles. « Multi » n’existe pas du tout dans la nature. Il n’y a qu’une seule force supérieure dans la nature. Si nous voulons être comme elle, alors nous arrivons à un bon dénominateur. Sinon, nous arrivons au mauvais dénominateur.

Commentaire : Mais il y a une telle variété dans la nature !

Ma Réponse : Cette variété n’existe que dans la nature humaine dans laquelle les forts gagnent toujours. Si nous voulons nous élever au-dessus de notre nature pour ne pas nous dévorer les uns les autres, nous avons alors besoin que le gentil gagne, pas le fort. C’est seulement ainsi que nous pourrons survivre.

Extrait de KabTV, « Les Compétences de Communication » du 16/10/2020

Les sondages sont-ils efficaces pour la prise de décision ?

275Question : Vaut-il la peine d’utiliser des sondages publics pour prendre certaines décisions au niveau gouvernemental ?

Réponse : Non. Nous n’arriverons à aucune décision de cette manière. L’opinion d’une foule ordinaire, non recueillie selon certaines lois, ne donnera rien. Leur opinion générale ne peut être plus grande que l’opinion de chacun d’eux. Nous avons déjà vu tout cela.

Si nous voulons vraiment atteindre l’opinion supérieure, nous devons nous élever au-dessus de notre égoïsme et nous connecter pour que nos désirs anti-égoïstes ne fassent qu’un. Ensuite, nous pouvons résoudre le problème à ce nouveau niveau qui est supérieur au niveau humain.

Extrait de KabTV, « Les Compétences de Communication » du 25/09/2020

Les femmes dans le management

543.02Question : Vous dites souvent que les femmes peuvent mieux administrer que les hommes. Pourquoi ? Sur quoi repose votre déclaration ?

Réponse : Une femme, contrairement à un homme, sait gérer de nombreux emplois. Laissez un homme faire un nettoyage général de l’appartement, il ne s’en sortira pas en un mois. Donnez-le à une femme, tout sera parfaitement fait en une journée. Autrement dit, une femme est adaptée pour résoudre des tâches petites mais variées.

Question : En quoi les femmes dirigeantes diffèrent-elles des hommes dirigeants ?

Réponse : Je ne pense pas du tout qu’elles soient différentes, car il ne s’agit plus d’une femme et d’un homme, mais d’une personne qui vit d’une idée et cela n’a rien à voir avec les différences entre les sexes.

Extrait de KabTV, « Les Compétences de Management » du 11/06/2020

Un leader est donné d’en haut

200.02Remarque : On dit qu’un leader est quelqu’un qui peut ériger un autre leader.

Réponse : Non, je ne suis pas d’accord avec cela. Même les dirigeants bibliques ne s’y sont pas beaucoup engagés et n’étaient pas très bons dans ce domaine.

Question : Un leader ne devrait-il pas se soucier de qui viendra après lui ?

Réponse : Un leader est une personne qui regarde loin devant lui. Il essaie de transmettre ses idées à ses subordonnés, mais s’il est compris et s’il peut se trouver des successeurs, c’est un problème. Après tout, tout est donné d’en haut et, par conséquent, peu de choses dépendent de lui.

Remarque : Du point de vue de la direction, il est très important pour chaque chef de projet ou organisation de pouvoir former des personnes qui peuvent le remplacer à tout moment.

Réponse : Cela ne s’applique pas à un leader. Tout comme il a été nommé d’en haut, celui qui le remplacera l’est aussi.

Extrait de KabTV, « Les Compétences de Management » du 11/06/2020

Consulter le collectif

284Question : Y a-t-il des décisions qu’une personne puisse prendre seule sans rien demander à personne ?

Réponse : Si sa décision correspond à la décision du collectif, alors elle peut le faire seule.

Question : Si je dois prendre une simple décision personnelle, par exemple, acheter une maison, alors je n’ai pas besoin de consulter le collectif, n’est-ce pas ?

Réponse : Ce serait bien. Pourquoi pas ? Il se peut que les gens vous donnent un indice et que vous compreniez : « En effet, regardez ce que je visais ?! Pourquoi ai-je besoin d’une telle maison ? Pour quoi faire ? »

Je suis pour un collectif. Cependant, d’un autre côté, vous pouvez demander à quel point cela m’oblige après avoir découvert leur opinion. C’est déjà une autre affaire.

Question : Et à quel point cela vous contraint-il ?

Réponse : Il est avantageux de consulter le collectif pour tout. Cependant, vous devez toujours prendre la décision finale par vous-même. Mais vous devez comprendre sur la base de quels critères vous acceptez soit leur décision, soit la vôtre.

Je pense qu’il vaut mieux faire des erreurs avec le collectif que d’avoir raison seul car de toute façon votre mouvement commun va vers la connexion.

Extrait de KabTV, « Les Compétences de Management » du 11/06/2020

Les affaires selon les lois de la nature

565.01Question : Dans le monde des affaires, les bénéfices reposent sur le fait que chacun essaie d’utiliser les autres pour tirer le meilleur parti de ses propres super-profits. Par conséquent, il n’y a pratiquement pas de place pour une personne honnête dans une entreprise. À quoi devrait ressembler une entreprise pour se conformer aux lois de la nature ?

Réponse : Une société commerciale doit être absolument égale lorsque les deux partenaires comprennent qu’ils ne peuvent pas se passer l’un de l’autre. De ce fait, l’entreprise matérielle ne doit pas être construite sur le fait qu’ils se réunissent, commencent à se tromper et à se voler, puis liquident la société.

Et les affaires spirituelles sont basées sur le fait que nous nous unissons et finissons par former quelque chose de plus. Et c’est quelque chose de plus grand, quelque chose dont la société peut tirer le meilleur parti, et nous voulons l’offrir à la société.

Question : Quels conseils donneriez-vous aux personnes qui souhaitent se conformer aux lois de la nature ?

Réponse : D’investir autant que possible dans une nouvelle éducation ou dans le développement d’une nouvelle société.

Extrait de KabTV, « L’Ère après le Coronavirus » du 04/06/2020

Le dernier jour de l’été

243.07Le dernier jour de l’été est arrivé. Nous entrons dans la période automne-hiver, et bien sûr, la pandémie de coronavirus se poursuivra. C’est une bonne chose que jour après jour, nous réalisions de plus en plus clairement que le virus ne s’en ira pas aussi vite. La pandémie entraîne non seulement la maladie, mais change toute notre existence : le travail, la maison, notre communication les uns avec les autres et l’attitude d’une personne face à la vie.

Il n’y a jamais eu d’épidémie aussi étendue, aussi profonde et aussi durable, et qui a apporté de tels changements qualitatifs chez une personne. L’humanité a encore du mal à comprendre quels changements sont exigés d’elle, mais dans les deux ou trois prochains mois, nous sentirons que ce coup nous oblige à changer, à modifier notre attitude envers la vie et la société. Le coronavirus change les gens et il nous sera plus facile de comprendre quel genre de personnes nous devrions être.

L’automne commence et les gens retournent au travail après les grandes vacances, les enfants retournent à l’école, les étudiants à l’université. Tout commence à reprendre sa routine, et ici nous sentirons à quel point nous sommes incapables d’y revenir.

Nous n’avons nulle part où retourner ! Nous ne serons plus en mesure de prendre en charge les systèmes que nous avions auparavant. Pour l’instant, nous ne savons pas comment continuer le parcours précédent. Quelle devrait être notre attitude vis-à-vis du travail, des études, de la vie dans les nouvelles conditions qui nous sont révélées par la pandémie ? Nous devrons tout comprendre à nouveau.

Nous ressentirons que nous voulons de moins en moins lutter contre ces phénomènes, mais nous devons comprendre leur essence profonde et nous transformer en conséquence.

Extrait de la 1ère partie de la leçon quotidienne de Kabbale, « Le Travail avec la Foi au-dessus de la Raison » du 31/08/2020

Vers une existence optimale

laitman_530Question : Nous disons souvent que la surproduction épuise les ressources naturelles et détruit le monde. Ce dernier s’est un peu mieux porté durant la première vague de la pandémie. On entend dire que l’eau des canaux vénitiens n’a jamais été aussi propre. Il y avait là encore des dauphins qui n’avaient pas été vus depuis de nombreuses années.

Le problème de la surproduction doit être résolu de manière pratique. Bien sûr, la rééducation des gens et l’apprentissage des bases du monde intégral sont importants, mais vous devez manger ; quelqu’un doit produire de la nourriture. Que devrions-nous faire ?

Réponse : Je ne me préoccupe pas de la production des biens nécessaires à la vie (la nourriture, les vêtements, les machines qui produisent ces produits) mais seulement dans la mesure où ils sont vitaux.

La nature globale dans laquelle nous existons ne nous permettra toujours pas de produire plus que ce qui est nécessaire à notre existence normale. Nous ferons des allers-retours, essayerons de repousser les limites, et cela nous ramènera à notre existence optimale.

Nous n’avons pas besoin de bijouteries, de la bourse aux diamants et de boutiques de luxe. Tout cela disparaitra. Nous verrons comment elles vont toutes fermer. Les gens n’auront pas d’argent et n’en auront pas besoin, le monde réfléchira plutôt à comment vivre demain et à la manière de parvenir à un futur optimal et normal.

Extrait de KabTV, « La Situation Internationale Actuelle » du 18/06/2020