Category Archives: Economie

Une révolution spirituelle partout dans le monde

Dr. Michael LaitmanNous sommes en train de faire une révolution éducative et spirituelle à travers le monde ! C’est la tâche qui est devant nous, et il n’y a rien à cacher. Le monde en a besoin et l’attend. Mais pour cela, nous devons nous préparer à une révolution de l’éducation, idéologique et spirituelle mondiale.

Les révolutionnaires n’ont jamais eu peur d’aller vers les gens et de diffuser leurs idées de différentes façons, même en privé. Ici, tout est déterminé par l’importance du but.

Cette révolution qui doit se produire maintenant dans le monde touche vraiment les fondations du monde, de sorte que le monde entier en sera secoué. Ce n’est pas un genre de changement de l’ordre, d’une base égoïste à une autre base égoïste : du féodalisme au capitalisme et du capitalisme au socialisme. Ce n’est pas seulement la personne et sa société qui sont en cours de modification ici, c’est plutôt la nature elle-même : le minéral, le végétal et l’animql ; ils sont également en train de changer. Nous ne pouvons pas imaginer ce que signifie (Isaïe 11:06) : « Le loup habitera avec l’agneau. » Il s’agit d’un nouvel ordre complètement différent de la nature. Et tout ceci se produit grâce à un changement de la personne.

Nous ne comprenons pas l’ampleur des changements. Tout sera changé, y compris l’ADN. Il est même impossible d’imaginer ce qui se passera à l’intérieur de la matière elle-même. Ainsi, nous nous tenons devant une révolution diversifiée qui est sans précédent dans l’histoire. Donc, si nous sommes prêts pour cela, c’est excellent. Nous allons commencer progressivement et avancer de la facilité vers ce qui est de plus en plus lourd, jusqu’à ce que la véritable image de la révolution qui arrive se révèle à nous. Ce n’est pas simplement une sorte d’amélioration dans le but d’apaiser le monde puisqu’il est maintenant mauvais et qu’à partir de là, ce sera mieux, mais il s’agit plutôt d’une révolution mondiale.

De la préparation au cours quotidien de Kabbale du 18/03/14

La révolution circulaire

Dr. Michael LaitmanOpinion (Frans van Houten, PDG de Royal Philips):Aujourd’hui le monde a besoin d’un changement de paradigme d’une ampleur comparable. Mais cette fois, c’est le modèle économique dominant qui doit être transformé.

En 2030, la classe moyenne mondiale comptera près de cinq milliards de personnes. Et toutes ces personnes seront en demande du même genre de services et de confort matériel dont les populations riches ont longtemps profité. Cela va mettre une pression croissante sur l’environnement et épuiser le stock mondial de ressources.

Le problème est que le monde a longtemps perpétué une perspective à court terme sur la production et la consommation de biens aussi bon marché que possible. Le résultat est une économie linéaire basée sur l’utilisation rapide, l’élimination et le remplacement des marchandises.

Le maintien du modèle actuel exigerait des ressources illimitées facilement accessibles et une place infinie pour les déchets : ce qui n’est évidemment pas possible. En effet, les conséquences de notre économie jetable (la montée en flèche des émissions de CO2, des flux de déchets impossibles à gérer et une difficulté croissante pour extraire les ressources, pour n’en nommer que quelques-unes) sont évidentes.

Pour trouver une alternative durable, il suffit de regarder la nature qui ne gaspille rien…

Cela nécessite une nouvelle génération de matières premières, ainsi que des processus de développement et de production innovants. Cela exige aussi de nouveaux modèles économiques, une nouvelle définition du concept de propriété juridique et de l’utilisation, de nouvelles règles de passation des marchés publics et de nouvelles stratégies de financement. Enfin une économie circulaire plaide en faveur d’une logistique adaptative et d’une culture du leadership qui adopte le nouveau système et récompense les avancées en vue de sa mise en place…

Mais les entreprises ne peuvent pas transformer l’économie toutes seules. Afin de déplacer l’effort des entreprises de la minimisation des coûts initiaux vers la maximisation de la valeur totale pour assurer la protection de la santé et le bien-être de la population, les gouvernements vont devoir remplacer leurs processus d’appel d’offres par la mise en place d’exigences de circularité, contribuant ainsi à stimuler la demande de nouvelles solutions.

De même, les consommateurs doivent être ouverts à l’utilisation de produits qui ne leur appartiennent pas. Parce que l’économie circulaire est par nature systémique, elle ne peut réussir que si tous les acteurs sont co-concepteurs, co-créateurs et copropriétaires des produits et services…

Comme toutes les transitions majeures dans l’histoire humaine, le passage d’une économie linéaire à une économie circulaire sera tumultueux. Il comptera son lot de pionniers et d’opposants, de victoires et de défaites.

Mon commentaire: les capitalistes ne changeront jamais leur but: le profit maximum en aucune façon. Notre égoïsme ne peut pas penser à autre chose. La transition vers l’économie solidaire, où seuls les nécessités ne sont produites que dans le respect de l’environnement, n’est possible que par la rééducation des capitalistes soit volontairement (en expliquant sa nécessité) soit contre leur volonté (par la souffrance et les crises).

Fatigué des crises

Dr. Michael LaitmanAvis ( Nouriel Roubini, professeur à l’école de commerce Stern de NYU  et président de Roubini Global Economics ) :  » Dans le même temps, le rétrécissement de la Fed de ses achats d’actifs à long terme a commencé pour de bon, avec des taux d’intérêt fixés à augmenter. En conséquence, le capital qui coulait sur ​​les marchés émergents dans les années de forte liquidité et de faibles rendements dans les économies avancées fui désormais vers de nombreux pays où l’argent facile a causé des politiques budgétaires, monétaires et de crédit à devenir trop laxiste . …

« Mais le compromis politique à court terme auquel fait face nombre de ces pays – damnés s’ils resserrent la politique monétaire et budgétaire assez vite, et damnée s’ils ne le font pas – reste laid. Les risques externes et les vulnérabilités macroéconomiques et structurelles internes auxquels ils sont confrontés vont continuer à brouiller leur vision immédiate . L’année prochaine ou la suivante sera un parcours cahoteux pour de nombreux marchés émergents, avant que les gouvernements plus stables et axés sur le marché  appliquent des politiques plus solides  » .

Mon commentaire: Le nouveau gouvernement n’apportera rien de nouveau , il y a un besoin d’une nouvelle société, élevée sur la base de l’éducation intégrale. Les gouvernements devraient être informés de cela, avant même d’être remplacés. La clé de leur salut est dans la transformation de la société !

Nous produisons suffisament de nourriture pour 10 milliards de personnes – néanmoins la famine demeure

Dr. Michael LaitmanDans les Nouvelles (de The Huffington Post): «La faim est causée par la pauvreté et les inégalités, non pas par la pénurie. Pour les deux dernières décennies, le taux de la production alimentaire mondiale a augmenté plus rapidement que le taux de croissance de la population mondiale. Le monde produit déjà plus de 1 ½ fois assez de nourriture pour nourrir tout le monde sur la planète. C’est assez pour nourrir 10 milliards de personnes, le pic de population que nous attendons d’ici 2050. Mais les gens qui gagnent moins de 2 dollars par jour – dont la plupart sont des agriculteurs pauvres en ressources cultivent  de petites parcelles de terre – ne peuvent pas se permettre d’acheter cette nourriture.

« En réalité, la majeure partie des céréales produites industriellement va aux biocarburants et est octroyé aux parcs d’engraissement animal plutôt qu’à la nourriture pour 1 milliard d’affamés. »

Mon commentaire: Cette situation ne changera pas jusqu’à ce que l’humanité se rend compte qu’elle doit elle-même corriger une inégalité créée par notre nature égoïste, et que ce n’est qu’en atteignant l’égalité, d’abord entre nous, puis avec le Créateur, que nous pourrons parvenir à la prospérité pour tous.

Le forum de Davos

Dr. Michael LaitmanAvis ( Michaël Khazin, économiste ) :  » Le Forum de Davos n’est plus un tel intérêt pour le public. L’économie est en phase de récession et les hommes d’affaires et les politiciens le savent très bien. Il est nécessaire  discuter de quoi et comment changer, mais il est nécessaire que des personnes le fassent, mais elles ne sont pas visibles à Davos.

 » Davos d’aujourd’hui est appelé un forum « post- crise » , ce qui est drôle et idiot : la réduction de la demande privée et la disparition de la classe moyenne indiquent que la crise continue. Le refus de discuter des vrais problèmes de l’économie moderne produit l’illusion que la crise est terminée. En conséquence, le débat à Davos, comme lors des dernières années, ne donne pas de véritable solution à la situation dans l’économie mondiale « .

Mon commentaire: En général, tout le mondehoche de la tête et continue à l’ancienne , et l’habitude crée l’illusion d’un état normal. Mais la nature ( les forces qui gèrent l’humanité et nos propriétés en développement ) ne reste pas immobile; tout se développe vers l’harmonie générale et le retard de l’humanité à devenir semblable à la nature, en se déplaçant vers un état ​​harmonieux (intégral) sera ressenti comme une crise croissante qui englobe tout.

Ce monde irréparable

Dr. Michael LaitmanAvis ( Yakov I. Gilinsky, docteur en droit, professeur, juriste, criminologue ) :  » la peur non fondée, les prédictions apocalyptiques, la dépression sont les diagnostics psychiatriques les plus courantes aujourd’hui. Il y a un sentiment de voler dans un avion sans équipage à l’aéroport qui n’a pas encore été conçu.

  » Les meilleurs représentants de l’Homo Sapiens ont toujours cherché à présenter et à mettre en œuvre le projet de société idéale. Mais les espoirs d’un avenir meilleur ne se réalisèrent pas. L’ampleur sans cesse croissante de la violence a engendré une série de dystopie.
«L’humanité se dirige vers l’auto-destruction. La violence a accompagné l’humanité tout au long de son histoire. C’est un élément de la vie sociale et qui se caractérise par la totalité ( domestique , sociale, pénale , politique, économique , religieux, sportif , éducatif , violence ) .
«Avec le temps , la violence devient systémique, elle pénètre toutes les sphères de la société , y compris culturelle, éducative, la violence de l’économie, la violence criminelle. La violence est incorporée dans le système. L’humanité est fondamentalement et irrémédiablement engagée vers le suicide ( nucléaire , biologique , technologique, environnemental … ).
Mon commentaire: Lorsque nous réalisons le désespoir absolu de notre condition, nous pourrons arriver à une compréhension de la solution proposée par la Kabbale  oui, un bel avenir, non pas entre nos mains , mais entre celles de la plus grande force de la nature.

Reconstruire les médias

Dr. Michael LaitmanQuestion : Chaque entrepreneur aspire à trouver de nouveaux clients. Typiquement, cela se fait par la publicité. Mais un récent sondage montre que 80% des entreprises ont réduit leurs budgets de publicité à zéro parce que la publicité ne fonctionne pas. Quel est le rôle des médias dans ce contexte ?

Réponse : Le rôle principal de l’ensemble des moyens de communication est de connecter les gens. Où sont les médias ? Quel travail font-ils ? Les médias complètement sauvages vont à l’encontre de la population générale.

Alors tout d’abord, il est nécessaire de reconstruire les médias. Imaginez comment la situation générale du monde changerait si les villes engageaient les médias dans l’enseignement et l’éducation de la population.

Et le financement de cela sera une affaire parce que les médias seront impliqués dans un travail socialement utile, dans le travail normal de la population plutôt que d’essayer de vendre à tout le monde des choses dont ils n’ont pas besoin et qui n’apportent aucun avantage. La population se redressera avec l’aide des médias, l’atmosphère dans la ville commencera à changer : il vaudra la peine de payer pour cela.

En fait, tout dépend de ces hommes d’affaires qui gèrent les moyens de communication, car ils fournissent du travail pour les médias, ils paient !

Si les hommes d’affaires s’unissent, ils peuvent dicter leurs prix et « mener la danse ». Par conséquent, les médias ne seront pas en mesure de fonctionner comme avant, parce qu’ils devront payer un prix raisonnable pour le traitement de la bonne information, en fonction de sa disponibilité et de sa distribution. C’est leur rôle. S’ils ne parviennent pas à le faire, ils feront faillite.

D’une manière générale, je pense que cette restructuration est déjà à ses débuts.

De KabTV, « Au Fil du Temps » du 16/09/13

Un renoncement bénéfique

Dr. Michael LaitmanQuestion: un entrepreneur au sein de la communauté des PDG peut-il invoquer le respect de renoncer à des excédents, des réserves et des privilèges ?

Réponse: Je pense que nous allons progressivement atteindre cela. Les entreprises se connectent avec des milliards d’autres petites entreprises : les fournisseurs, les acheteurs, etc donc dans tous les cas, ils seront toujours égoïstes.

Ils ne peuvent pas changer tout à coup pour un autre chemin et  gérer d’une autre façon. Les entreprises resteront les mêmes, tous les excédents et les réserves initialement devraient aller dans un fonds général pour être distribué aux programmes sociaux pour la communauté.

Nous parlons d’atténuer l’atmosphère égoïste qui prévaut dans le monde d’aujourd’hui. Elle doit viser à aligner la société tout entière à un certain équilibre, où nous réduisons progressivement l’ego individuel de chaque personne et compensons cela par la construction de bonnes sentiments corrects dans l’environnement où une personne qui travaille pour le bien de la société sera respectée. Et l’ensemble de la communauté traite une telle personne et sa famille avec respect et révérence.

Quand un tel environnement est créé autour d’un homme d’affaires, inévitablement il commence à penser qu’un salaire beaucoup plus bas qu’avant lui suffit. Un revenu moyen, il lui sera possible de couper toute la  » graisse  » de lui-même , sans perdre de confort et transmettre les intérêts de ceux qui l’entourent , en remplacement l’ excès d’argent par le respect et l’amour.

De Kab TV « Au fil du temps  » 16/09/13

Vivre avec les loups…

Dr. Michael LaitmanQuestion: Supposons que certains entrepreneurs, grâce à leur soutien mutuel, parveniennent à une conclusion sur la nécessité de la coopération intégrale mutuelle et décident de changer de direction. Quels changements stratégiques peuvent-ils faire s’ils savent cela ?

Réponse: Le problème est que les entrepreneurs existent dans une société égoïste comme une tumeur cancéreuse et en font partie. Il est donc difficile d’imaginer qu’ils commenceraient en quelque sorte à changer la culture de l’entreprise dans laquelle ils sont. Cela n’est possible que si les chiffres sont élevés et s’ils deviennent peu à peu conscients des changements nécessaires qui doivent avoir lieu en eux et dans la connexion entre eux.

Cette réforme est réalisable dans un pays, un système fermé, mais seulement si ce pays peut atteindre une forme intégrale consciemment par le renforcement des bonnes connexions entre toutes les couches de la population : entre les classes supérieures, du milieu et les inférieures. Mais si nous venons expliquer dans une certaine petite entreprise comment réorganiser celle-ci en fonction de la tendance actuelle de l’évolution du monde, il est douteux que cela soit possible.

C’est parce qu’il est enfermé dans un système de concurrence et de corruption, où tout le monde profite de l’autre, un système rigide. S’il plaçait sa petite entreprise sur un nouveau chemin, pour produire le produit le plus essentiel et de vendre ses produits à un prix qui soit suffisant seulement pour son existence et rien de plus, il serait comme un petit poisson vivant au milieu des requins qui le dévorereraient immédiatemen . Il ne pourrait pas survivre à un tel environnement hostile.

De Kab TV  » Au fil du temps  » 16/09/13

Le futur homme d’affaire

Dr. Michael LaitmanQuestion: Comment les entrepreneurs peuvent parvenir à des conclusions mutuelles afin de comprendre les nouveaux principes intégraux et changer le milieu des affaires ?

Réponse: Tout d’abord, ils doivent être formés à la méthode de l’éducation intégrale. Ensuite, ils préfèreront de bonnes relations entre eux dans les relations actuelles à la maison, dans la famille, dans la région où ils vivent, dans leur ville et même dans leur pays.

Ils seront satisfaits avec un salaire moyen, consacreront beaucoup d’attention à toutes sortes de plans et de rapports sociaux qui fournissent l’éducation, les soins de santé et ainsi de suite gratuitement. En d’autres termes, leurs entreprises participeront activement à la vie sociale.

Au moins, ils doivent être prêts à se séparer de leur avantage matériel, de travailler pour le bien de toute la communauté, d’obtenir satisfaction du fait qu’ils sont respectés, appréciés et aimés par ceux qui les regardent comme des gens qui fonctionnent vraiment correctement et mûrement dans cette communauté.

La réputation d’un homme d’affaires ne sera pas déterminée par la richesse, mais par la position sociale active. L’éducation intégrale doit l’amener à un tel état, où il sentira qu’il peut se démarquer dans la société spécifiquement parce qu’il renonce aux luxes matériels car il sera méprisé dans les cercles plus larges de la société .

De Kab TV « Au fil du temps  » 16/09/13

Page 3 des 621234550Dernière »