Category Archives: Economie

Atteindre les élites

Dr. Michael LaitmanQuestion: Comment les changements se produiront dans le système éducatif – par l’initiative du gouvernement supérieur, ou par la pression du peuple d’en bas?

Réponse: Les dirigeants n’ont peur que pour leur «fauteuil» et rien d’autre. Si le peuple sortait dans la rue et commençait à ébranler ces fauteuils, et qu’il ne mettrait pas seulement les voitures en feu, mais commencerait à faire des actions plus sérieuses, les dirigeants commenceraient à écouter leurs revendications. De toute façon, ils devront les accepter. La question est : Serons-nous capables de leur offrir notre explication concernant les mesures nécessaires ? Nous devons essayer de le faire autant que nous le pouvons.

D’une façon ou une autre, nous devons atteindre les dirigeants, mais des deux côtés : depuis le bas, à travers les masses qui sortiront dans la rue, et directement en haut. Après tout, nous parlons d’une étude globale du monde, de changements dans l’éducation, et de construire un système mondial d’éducation, dans lequel chacun étudiera tout en recevant un salaire fixe pour cela, les moyens de subsistance.

Cet apprentissage prendra la place du travail, mais en réalité, il deviendra le travail des gens au sens spirituel. Toute personne attirera la lumière dans la mesure de ses forces et de ses capacités, et celle-ci sera sa récompense. Après tout, la lumière contient toute l’abondance possible.

Combien de personnes sont nécessaires pour subvenir aux besoins vitaux de tous les habitants de la terre ? Vêtements, nourriture, construction, services – tout ce qui est nécessaire dans le cadre d’une existence normale ? Par exemple, les gens travailleront une demi-journée et étudieront une demi-journée. Et tout le monde fera ainsi.

Toutefois, cela ne peut être atteint qu’à travers les dirigeants, ou plus précisément, à travers l’opinion publique, par le biais des gens qui pensent, y compris les scientifiques, sociologues, politologues, et tous ceux qui s’élèvent au-dessus de la masse, mais pas trop haut. Après tout, le sommet est occupé par les « destructeurs », alors que nous parlons surtout des milieux universitaires.
De la 4e partie du cours quotidien de Kabbale 26/5/11, «Préface à la sagesse de la Kabbale »

Une infusion de la force d’unité

Dr. Michael LaitmanQuestion: Maintenant que la crise s’intensifie partout dans le monde avec des catastrophes naturelles et des guerres de plus en plus fréquentes, comment doit-on traiter les personnes qui ont connu des malheurs, considérant que nous ressentons leur douleur quand on voit ce genre de souffrance qu’elles traversent, mais n’étant pas en mesure de les aider?Réponse: La crise ne va pas dans une seule direction. Ce n’est pas seulement un tremblement de terre et un tsunami au Japon, une inondation et des cyclones en Amérique, des incendies en Russie, ou des révolutions nationales au Proche-Orient. Ce sont des événements locaux et c’est pourquoi nous nous inquiétons que légèrement lorsque nous en entendons parler, et que nous ne les prenons pas trop à cœur. Notre nature égoïste ne nous permet pas de sympathiser avec les autres plus profondément. Mais si je crains que le tsunami ne m’atteigne, alors c’est une question entièrement différente.

Cependant, cette crise est multiforme. Pour l’instant elle s’exprime en plusieurs catastrophes distinctes ici et là, mais, en substance, elle prépare le terrain pour une secousse fondamentale à travers le monde qui sera commune et mondiale. C’est exactement ce dont ont peur les gens qui comprennent ce qui se passe.

Ce sera une crise économique mondiale. Lorsque des liens économiques se désintègreront dans les conditions de notre interdépendance totale et universelle, ce sera un énorme problème. Ce sera un coup immédiat pour tout le monde, amenant les gens à devenir fou, car ils ne sauront pas quoi faire. Espérons qu’avant que cela se produise nous serons en mesure d’exercer une influence positive sur le monde pour prévenir ce genre de tournure des événements.

Nous ne devrions pas penser que, dans le but d’influencer le monde, nous devrions entrer dans les médias de masse ou obtenir que les dirigeants du monde soient de notre côté. Au contraire, nous sommes en train d’agir intérieurement. Nous sommes en contact avec les forces intérieures du monde, le système global et intégré qui fonctionne à l’intérieur du monde. Si nous lui correspondons et allons de pair avec lui, alors nous agissons selon les lois de la nature. Nous apportons la force de l’unité et de l’amour dans ce système. Il vient de nous, de la part de l’humanité qui désire une bonne connexion entre les gens.
Du 1er cours de la Convention de Rome du 21/5/11

Un monde sphérique

Dr. Michael LaitmanQuestion: Tout dépend de notre volonté. Alors, comment pouvons-nous sortir de nos désirs « standards », qui sont prisonniers dans ce monde?

Réponse: Nous ne percevons pas le monde comme « rond ». Nous sommes encore dans l’illusion qu’il est linéaire et que nous pouvons y réussir avec l’aide de notre ego. Mais le monde est aujourd’hui régi par un programme différent, et la seule façon de réussir est grâce à l’unité. Il s’agit d’un algorithme du monde complètement différent, mais nous ne l’avons pas encore « compris. »

Pendant des milliers d’années, l’homme a acquis un succès fondé sur la taille de son ego, mais au cours des 50 dernières années, cette tendance est révolue. Nous avançons toujours plus loin vers un monde intégral, et dans un tel monde. C’est la personne la plus connectée aux autres, qui fait le plus de profit. Nous voyons que plus on établit de connexions, plus les pays sont impliqués, plus la personne réussit. Les gens ressentent cela instinctivement et gravitent vers des solutions intégrales.

Cependant, nous ne réalisons pas toujours que la solution à nos peines nécessite notre lien au niveau humain, au-dessus du système bancaire, de l’industrie mondiale, et d’autres mécanismes mondiaux. Cette situation a commencé à se concrétiser après la Seconde Guerre mondiale, lorsque l’Organisation des Nations Unies, l’UNESCO, et d’autres organisations internationales ont été créées. Cependant, bien qu’elles opèrent encore avec des méthodes égoïstes, au lieu d’adopter une approche intégrale, embrassant la globalité .

Pour l’essentiel, tous les pays ont besoin d’égalité. Pourquoi certains pays ont le droit de veto sur toute décision, tandis que d’autres ne l’ont pas? Et alors, que se passe-t-il si l’un est plus grand et l’autre plus petit? Au contraire, dans un  système «rond», les plus grands devraient faire plus de compromis, car sinon, ils ne se soucieraient que d’eux-mêmes.

Notre approche est complètement erronée, et pourtant, nous commençons à sentir que le monde devient vraiment « sphérique », intégral, et interconnecté.
De la 4e partie du cours quotidien de Kabbale 11/05/2011, «Paix dans le Monde »

Le professeur d’économie de Princeton Paul Krugman: Dieu sait comment nous faire sortir de la récession

bookAux infos: (AFP): Le prix nobel d’économie Paul Krugman a dit lors d’un discours lors d’un forum international d’affaires que même si le pire de la crise financière était passé, le monde à présent fait face à un ralentissement prolongé comme la « décennie perdue » au Japon dans les années 90. « Comment en sortir? Je pense que la réponse technique est – Dieu sait… » a dit Krugman, professeur d’économie à l’université de Princeton aux Etats-Unis.

Mon commentaire: La Kabbale a la même opinion, sauf qu’elle dit que les gens peuvent apprendre la réponse directement de Dieu!

Un pas en vue de la guerre?

מיכאל לייטמןThe Guardian: Les gouvernements occidentaux sont inquiets de la hausse des prix des matières premières. Cette situation ralentie la sortie de la crise. Tout ceci est du à la Chine qui refuse d’exporter intentionnellement les matières premières, en ceci elle viole les lois de Organisation Mondiale du Commerce relative au libre échange. L’OMC est prête à prendre des sanctions contre la Chine et les Etats-Unis ont annoncé qu’ils demanderaient des « dommages pour pertes ». C’est un signe de la détérioration des relations entre les deux plus grandes puissances commerciales. Du point de vue des disputes commerciales, il ne peut y avoir plus grand que cela!

Mon commentaire: Et si les parties ne parviennent pas à un compromis, « les canons parleront » comme ce fut déjà le cas dans le passé?

La deuxième vague de la crise est déjà aux Etats-Unis

מיכאל לייטמן Le New York Times: L’économie américaine a perdu plus de 467 000 emplois en Juin et le taux de chômage a atteint plus de 9.5%, montrant la plus longue récession depuis les années 1930. Les économistes disent que dans ces dernières données, rien ne montre que le marché américain réussisse à sortir de cette situation.

Mon commentaire: Personne au monde ne veut entendre la voix de la logique relative à la crise, au besoin de changer les relations sociales pour en sortir, d’une nouvelle étape de développement des relations sociales.

Il en est ainsi car la planche à billet est entre les mains de personnes qui ont besoin que la bulle financière grossisse pour rester riche, et donc même si le monde s’écroulait totalement, elles ne cesseront pas ce jeu!

Un article sur la régulation dans un journal italien

Un article sur la régulation a été publié dernièrement dans le journal d’économie italien « Il denqro ».

ita_statia-giornale_w.jpg

La crise en musique

la crise en musique par Johannes Kreidler

L’Union Européenne doit prendre une décision inévitable

Dans la presse (tirée du Spiegel Online) : Le lauréat du Prix Nobel d’Economie de cette année, Paul Krugman, a rejoint le chorus de ceux qui critiquent l’inaction du gouvernement allemand face la crise financière. Il a parlé au Spiegel sur le risque de ne rien faire et pourquoi il pense que Berlin a mal jugé la sévérité de cette dépression économique.

Krugman – « L’Europe a un problème de coordination majeur : La balance entre déficits et production est bien moins favorable pour tout pays qui agit de façon unilatéral que pour l’Union Européenne qui agit comme un tout. Aussi la coopération est essentielle. Mais si l’Allemagne, l’économie la plus vaste, refuse d’aller dans ce sens, il n’y aura pas de coopération. Les évènements ont donné à l’Allemagne une importance politique stratégique disproportionnée par rapport à sa taille.
Spiegel – Quel est le prix de cette inaction ?
Krugman – une très, très sévère dépression, avec un taux de chômage pire que 1930, suivi aussi probablement par une décade de désœuvrement à la japonaise.

Mon commentaire : L’Union Européenne doit prendre une décision inévitable. Si les pays de l’UE prennent à l’avenir la voie de l’unification, ils deviendront l’économie mondiale la plus grande, ainsi que le centre culturel du monde. D’un autre côté, si chaque pays essaie séparément de résoudre ses problèmes par lui-même, cela les amènera tous à un effondrement tel qu’aucun d’eux ne s’en remettra ! Car cela les opposera à la loi de la nature qui est de conduire toute l’humanité vers la globalisation.

Page 62 des 62« Première505859606162