Category Archives: Education

Pourquoi l’égoïsme évalue-t-il les gens

557Question : Pourquoi les gens comparent-ils constamment ce qu’ils font ou ont, par exemple, qui possède quelque chose de plus beau ou de meilleur ?

Réponse : Parce que c’est un symbole de pouvoir, de richesse ou de supériorité. Après tout, c’est pour cela que l’égoïsme évalue les gens. Comment pouvez-vous savoir quel genre de personne je suis ? Je peux être un grand sage et m’asseoir quelque part dans un coin en haillons. Ou je peux être un grand idéologue et en même temps être très modeste et humble.

Lorsque les gens s’exposent, on comprend pourquoi cela se produit. Tout va dans le sens d’une reconnaissance commune du mal. Ce serpent doit sortir complètement, se montrer dans toutes ses métamorphoses et ses apparences, se manifester pour que chacun voie à quel point il le dévore de l’intérieur.

Alors seulement, il sera possible de parler de correction.

Extrait de KabTV, « J’ai reçu un appel. Qui est le meilleur ? » du 24/04/2010

Le chemin vers la transformation complète

962.2Pour parvenir à la transformation complète et sortir vers le niveau suivant, l’humanité doit comprendre quel est le mal : lorsque les gens se dévoreront littéralement les uns les autres, les enfants et les parents se détesteront mutuellement, l’homme vivra dans une maison avec ceux qui le haïssent, avec ses plus ardents ennemis. Nous atteindrons un état tel que nous nous forcerons à rechercher un moyen d’en sortir, une véritable sortie, c’est-à-dire nous élever au-dessus de notre nature et non pas seulement l’embellir.

La nature nous obligera non pas à faire face à toutes sortes de petites compensations et améliorations, mais à atteindre une crise complète où nous ne pourrons plus rien faire en matière d’éducation, d’instruction, de relations sociales, de familles brisées, de drogues, de dépression, de technologie ou d’affaires financières.

La crise couvrira tout ce que l’homme fait. Et concernant la nature environnante, il y aura une crise écologique. Lorsque tout cela commencera à faire pression sur nous de l’extérieur et de l’intérieur, de tous les côtés, alors nous ressentirons que nous sommes obligés de faire quelque chose.

Nous réaliserons seulement alors qu’il existe une sortie vers le monde extérieur : un petit trou dans la sphère à l’intérieur de laquelle nous existons. Cette sortie consiste à changer notre nature égoïste.

Extrait de KabTV, « Gros Plans – Les enfants non désirés » du 28/11/2010

Comprendre la tendance des affaires actuelles

220Commentaire : Aujourd’hui, l’éducation des garçons et des filles se réduit à la seule éducation sexuelle. Ils n’ont pas d’autres interactions plus internes.

Ma Réponse : Les adultes aussi réduisent tout à cela et pensent qu’il faut juste apprendre aux enfants ce qu’est le sexe sans risque et rien de plus.

Question : S’agit-il d’un défaut interne des adultes ?

Réponse : Je ne le pense pas. Je vois tout ce qui se passe dans le monde comme une étape de plus pour aller de l’avant.

Nous ne devrions pas être négatifs face aux choses qui se passent. Nous devons simplement comprendre la tendance et, si possible, l’expliquer en nous basant sur la compréhension de son résultat final.

Nous comprendrons alors pourquoi nous vivons aujourd’hui de tels événements et pas d’autres, et comment nous pouvons malgré tout préparer les enfants à avancer plus correctement vers le but vers lequel la nature nous pousse.

J’espère que toutes les souffrances que nous traversons en tant que parents, et aussi les enfants à leur manière, nous permettront d’ouvrir les yeux.

Extrait de KabTV, « Gros Plan – Le Théâtre de l’Absurde » du 18/07/2010

Le pouvoir doit être bienveillant

938.05Question : Les personnes ayant un penchant évident pour le pouvoir sont-elles plus proches de la correction et du développement spirituel ? Selon la pyramide des désirs, elles devraient être plus développées.

Réponse : Peut-être sont-elles plus proches de la reconnaissance du mal du pouvoir, mais cela dépend des circonstances. Le fait est que le pouvoir ne concerne pas une seule personne. Nous parlons d’un individu qui existe dans la société. Par conséquent, nous ne pouvons pas parler de lui en l’isolant de la société, des conditions extérieures.

Nous devons donc prendre en considération une personne, la société, le Créateur et la façon dont le Créateur nous gouverne par le biais de la société.

Question : Comment le désir de pouvoir s’exprimera-t-il à l’intérieur d’une personne à l’avenir ?

Réponse : J’espère que nous montrerons aux gens que le pouvoir doit être bon et attentionné, tout comme le pouvoir d’une mère sur son bébé. Tel devrait être le pouvoir de la société sur un individu et pas plus.

Extrait de KabTV,  « Les États Spirituels » du 22/03/2022

À quoi devrait ressembler un dirigeant ?

631.1Question : Comment la sensation de légère supériorité sur les autres affecte-t-elle notre psyché ? Disons qu’une personne obtient soudainement du pouvoir dans un service au travail, je ne parle pas du pouvoir de l’État sur des millions de personnes. Que se passe-t-il dans la psyché de cette personne ?

Réponse : Une personne devrait recevoir une éducation telle qu’elle lui donne le sentiment d’être non pas supérieure, mais inférieure aux autres, afin de faire un effort pour se hisser au niveau des autres. Elle doit ressentir qu’il lui manque encore quelque chose pour être comme les autres.

Dans un tel état, elle a la possibilité de grandir. Après tout, lorsqu’elle ressent ses défauts, elle a la possibilité de croître et de se contrôler. Si elle perd la sensation de ses défauts, elle perd même la possibilité de diriger, de se positionner correctement dans ce monde.

Un dirigeant devrait voir les autres avant lui-même.

Question : Mais c’est un dirigeant après tout. Il regarde les gens et il voit qu’il est plus intelligent et plus fort.

Réponse : C’est en cela qu’il est un dirigeant, qu’il voit les autres au-dessus de lui et qu’il comprend qu’il doit encore grandir pour le bien des autres, et chercher toutes sortes de méthodes d’amélioration de soi. En s’étudiant lui-même et en étudiant les possibilités qu’il a de s’élever au-dessus de lui-même, il comprend ce qu’il peut enseigner aux autres.

C’est dans cet état qu’une personne peut commencer à contrôler les autres. C’est parce que le sentiment d’être inférieur aux autres est en fait un sentiment élevé : « Je suis au-dessus des autres en ceci, je suis meilleur que les autres en ceci, je suis spécial en ce que je me sens plus bas que les autres. »

Extrait de KabTV, « Les États Spirituels » du 22/03/2022

Aidez, mais ne retenez pas

209Question : Si des amis quittent la dizaine, comment se comporter vis-à-vis d’eux ? Pouvons-nous prier pour eux ? Ou devrions-nous nous concentrer sur ce que nous avons maintenant ?

Réponse : Nous devons comprendre qu’au fur et à mesure que nous nous développons spirituellement, il y aura toujours des gens qui nous quitteront parce qu’ils auront le sentiment que ce n’est plus pour eux.

Par exemple, je suis allé à l’école primaire, mais les 30 élèves qui ont commencé le CP n’ont pas tous atteint la terminale ; beaucoup ont pris du retard, sont partis, etc. Et puis à l’université : combien d’entre eux ont été admis ? Et combien ont abandonné ? Et combien ont continué après l’université ?

Autrement dit, plus on va haut, plus il y a d’abandons. Et chacun d’entre nous a son propre niveau spécifique. Il ne faut donc pas les retenir par la force. Il faut créer les conditions pour que chacun puisse aller de l’avant, pour qu’il soit soutenu et aidé.

Cela est possible parce que le système est intégral et peut accepter toute personne qui s’annule à son égard. Je peux être un simple bébé dans les bras d’autres amis, comme un petit enfant dans une famille, mais je suis considéré comme un membre de la famille parce que je m’annule devant eux. C’est ainsi que nous devrions agir.

Mais si une personne ressent que ce n’est pas pour elle, qu’elle ne le veut pas, qu’elle n’est pas d’accord avec nous, il faut la libérer calmement, et se rendre compte qu’en cours de route, nous verrons beaucoup de cas de ce genre, et c’est inévitable.

Et à la fin, elle a quand même pris quelque chose de nous. Nous devons prendre en compte le niveau de possibilités de chacun dans ce circuit.

Extrait de « Vidéoconférence » sur KabTV

Comment développer la patience ?

283.02Question : Comment une personne peut-elle développer la patience ?

Réponse : C’est uniquement par l’importance du but. Pourquoi suis-je né ? Pourquoi est-ce que j’existe ? Pour quelle raison est-ce que je vis et pourquoi est-ce que je meurs ? Le sens de la vie est-il de se sentir bien à tout moment ?

C’est très important pour le corps physique, bien sûr. Nous pouvons tous être d’accord avec cela, car c’est notre nature. Nous craignons la douleur et les épreuves, chacun de nous à un degré différent ; mais il en est ainsi et nous ne pouvons rien y faire, car c’est notre nature égoïste.

Mais si je suis dans un groupe qui parle de la grandeur de notre chemin et de l’importance du but de la vie, et si je baisse en quelque sorte la tête et ne la lève pas par orgueil par rapport à eux, si je suis impressionné par l’importance du but qu’ils ressentent et que je me soumets à leur impact, alors je ressens les forces pour avancer.

En outre, il est important de brûler les ponts derrière moi. Lorsque j’ai trouvé mon professeur, j’ai brûlé tout ce que j’avais auparavant. J’avais une entreprise florissante et tout ce dont un homme a besoin dans la vie, mais je m’en suis immédiatement séparé pour qu’il n’y ait pas de retour en arrière, pour que je ne puisse plus rien réintégrer. Je suis allé vivre près de mon professeur le Rabash et j’ai ainsi coupé tout contact avec mon passé.

J’ai commencé une nouvelle vie, une vie plus modeste, plus limitée dans tous les sens, mais aux côtés de mon professeur. Il était donc déjà très difficile de changer ma vie.

Lorsque nous sommes sous l’influence de l’environnement et de pensées négatives, nous devons nous attacher autant que possible au bon chemin, tout comme les marins s’attachent au pont pour que les vagues de la tempête ne les emportent pas par-dessus bord.

Extrait de « Les Fondamentaux de la Kabbale » sur KabTV, le 13/02/2019

Transmettre des informations kabbalistiques

284Question : Selon vous, quel est le genre de films le plus approprié pour transmettre des informations kabbalistiques : la comédie, le drame ou le film historique ?

Réponse : Je crois que tout ce qu’une personne expérimente peut être approprié. Cela dépend seulement de l’idée.

Question : Quels sont les genres que vous aimez personnellement le plus ?

Réponse : Pour transmettre des informations kabbalistiques, je ne peux imaginer autre chose qu’une conversation sous forme de dialogue ou de monologue.

Quoi d’autre cela pourrait-il être ? Lorsque les acteurs courent sur la scène, cela ne veut rien dire. Tout dépend de ce qu’ils veulent transmettre. Par conséquent, rien ne peut être dit à l’avance.

Commentaire : Mais la Torah est écrite dans un langage dramatique. Il y a toujours des événements qui se produisent : des guerres, l’amour, la haine.

Ma Réponse : Ce n’est pas exactement ce que nous pensons. Nous ne comprenons pas ce qui est écrit dans la Torah. Elle parle de quelque chose de complètement différent. C’est une histoire qui traduit allégoriquement l’élévation de l’homme au-dessus de sa nature jusqu’au niveau du Créateur.

Extrait de « Les États Spirituels » sur KabTV, le 10/09/2021

L’effondrement de l’institution du mariage

962.2Question : De nos jours, de plus en plus de personnes ne veulent pas se marier officiellement et, en de nombreux endroits, le mariage est considéré de fait comme une relation maritale légale de facto. Il est intéressant de noter que, selon les statistiques rapportées dans une étude que j’ai lue, 70 % des hommes vivant en union libre se considèrent comme célibataires, et 90 % des femmes dans la même situation se considèrent comme mariées. Comment expliquer une attitude aussi opposée face à cette situation ?

Réponse : Ils veulent penser de cette façon parce que nous éduquons mal les hommes et les femmes. L’homme ne se sent pas responsable. C’est plus pratique pour lui. Il est plus facile de vivre en union libre car cela ne l’oblige à rien.

Mais nous connaissons aussi d’autres statistiques : les gens vivent ensemble pendant longtemps, se marient et, après un certain temps, divorcent. De plus, cela se produit dans l’écrasante majorité des cas. S’ils ne s’étaient pas mariés, ils auraient continué à vivre ensemble.

Le fait est que l’homme n’a pas été créé comme une machine, et il vit avec quelqu’un. Est-ce que cela l’oblige ou non, est-ce qu’il s’enferme dans un cadre qui exerce une pression extérieure sur lui et le commande ? Si cela le submerge, il cherchera à fuir.

L’homme a été créé pour aspirer à la liberté. Si contre le cadre qui l’opprime et l’oblige, il n’a pas de compensation interne, qui devrait être fixée en lui par l’éducation, alors il s’enfuira, divorcera, et ne pensera pas qu’il est nécessaire d’être inclus dans ce cadre. Par conséquent, l’institution du mariage s’est pratiquement épuisée aujourd’hui.

Extrait de « Gros Plan » sur KabTV, le 11/08/2019

Tout le monde peut étudier la Kabbale

939.02Question : Pourquoi existe-t-il une opinion selon laquelle les femmes ne devraient pas étudier la Kabbale ?

Réponse : La Kabbale en général n’a pas été enseignée à n’importe qui. Durant les millénaires de son développement, elle n’a été utilisée que pendant une petite période de temps, il y a environ 3500 ans. Depuis lors, elle a cessé d’être appliquée par les gens.

Avec la destruction du Premier Temple, la Kabbale est tombée dans l’oubli. Elle n’a existé que pendant plusieurs décennies au cours de l’errance dans le désert sur le chemin de l’Égypte vers la terre d’Israël.

Avec la destruction du Premier Temple, elle a déjà commencé à être oubliée du peuple, et après la destruction du Second Temple, elle a presque complètement cessé d’être comprise pour ce qu’elle est et a subsisté seulement comme un destin pour des kabbalistes individuels.

Mais d’après ce que nous étudions, il est clair que d’une part, il s’agit du chemin de développement individuel lorsqu’une personne (homme ou femme) entre individuellement en contact avec d’autres et crée ainsi un groupe commun.

Dans ce groupe, selon une certaine méthode, elles atteignent un contact spirituel intérieur absolument complet, s’élèvent au-dessus de leur « moi » et commencent à se ressentir comme « nous » au lieu de « je ». C’est-à-dire que le « nous » est leur « moi » commun et collectif. Et dans ce « moi » collectif, dans cette connexion à multiples facettes entre elles, elles voient une nouvelle force, une nouvelle qualité, la qualité du don sans réserve et de l’amour mutuels.

Extrait de « Vidéoconférence » sur KabTV