Category Archives: Education

Je veux la vérité !

Remarque : Vous êtes comme des enfants dans un bac à sable, jouant à un jeu de rôle d’amitié et d’amour, c’est-à-dire des choses que vous ne ressentez pas…

Mon commentaire : Ce n’est pas notre invention. C’est ce que les kabbalistes (des personnes qui ont déjà atteint la spiritualité) ont écrit et ils nous expliquent qu’il n’y a pas d’autre moyen.

Même si je fais un demi-pas vers le but, c’est quand même un grand exploit pour moi. Je ne peux pas imaginer où je me trouve par rapport à la perfection, au Créateur, et par conséquent un demi-pas est très important pour moi. Je veux consacrer ma vie matérielle (animale) sans importance à une vie qui est humaine, à l’atteinte du Créateur.

Si vous ne voulez pas, ne le faites pas. Hors, que vous reste-t-il dans la vie ?

Remarque : Mais tout cela est un jeu et je veux la vérité…

Mon commentaire : Vous recevrez la vérité lorsque vous aurez la perception correspondante envers le spirituel. En attendant, vous devez jouer comme un enfant le fait. Nous avançons selon la nature. Tout comme un enfant accumule de l’expérience jusqu’à atteindre la maturité dans l’esprit et le cœur (dans les sens), nous le faisons de la même manière. Pour nous, c’est vraiment un travail sérieux.

Vingt ans s’écoulent avant qu’un enfant devienne un adulte et commence à peine à comprendre quelque chose à propos de la vie. De même, cela peut aussi nous prendre vingt ans. En effet, il s’agit d’un jeu mais d’un jeu avec une intention précise.

Les enfants ne comprennent pas qu’ils jouent, car par nature ils font tout automatiquement. Cependant, nous comprenons que nous devons jouer et par conséquent, nous nous créons un environnement correct, de sorte qu’en jouant dedans, nous nous élevions au niveau d’un adulte, à savoir celui d’un kabbaliste.

Extrait de KabTV, « La Dernière Génération » du 22/03/2018

Comment écouter vraiment les autres ?

Question : Comment peut-on apprendre à s’écouter soi-même et les autres et pas seulement à entendre ? Après tout, cette qualité ne fera qu’améliorer les relations entre les gens.

Réponse : Cela nécessite un contact interne, un contact des cœurs. Une fois que vous désirez vous remplir l’un l’autre, vous serez capable de vous écouter mutuellement.

Et actuellement les gens ne s’écoutent pas et ne se voient pas les uns les autres. Ils créent une certaine réalité en eux-mêmes et la traitent comme une personne qui est vraiment à l’extérieur d’eux. Nous ne voyons pas ceux qui sont en dehors de nous ; nous voyons tout ce qui est construit par notre égoïsme à l’intérieur de nous.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 29/04/2018

L’éducation à la kabbale

Question : Plusieurs fois, je vous ai entendu parler de la nécessité d’une éducation appropriée. Qu’est-ce que l’éducation selon la Kabbale ? L’égoïsme peut-il être éduqué ou avons-nous besoin d’un égoïste bien éduqué ?

Réponse : Une éducation kabbalistique signifie une éducation au moyen de la Lumière supérieure. C’est lorsqu’avec mes amis, avec l’aide de diverses actions décrites dans la méthodologie kabbalistique, j’attire la Lumière supérieure. La Lumière supérieure nous influence et nous amène à un état d’unité où le Créateur se révèle et où nous devenons tous un seul tout. C’est l’état que nous devons atteindre.

Une éducation kabbalistique est supposée nous unir sous l’influence de la Lumière supérieure, révélant la Lumière à la condition que notre connexion, notre don sans réserve mutuel, ressemblent à ses qualités. Alors, dans l’union entre la Lumière supérieure et nous, nous découvrirons sa source, le Créateur.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 29/04/2018

Pauvreté et richesse

Question : L’argent gouverne le monde corporel. Les personnes ambitieuses possèdent plus et exploitent les autres. Quelle est la racine spirituelle de ce phénomène ? Aussi, pourquoi les gens pensent-ils qu’une personne spirituelle doit être pauvre ? Je ne vois aucune spiritualité parmi les pauvres. Au contraire, je vois plus d’envie, un manque de culture, une éducation insuffisante, etc.

Réponse : Selon la Kabbale, être pauvre a un sens totalement différent. Une personne spirituelle se sent pauvre parce qu’il lui manque l’atteinte du Créateur et du monde supérieur. Elle aspire constamment à cela.

La notion de « pauvreté » elle-même ne provient pas d’un manque d’argent, mais plutôt des religions qui appellent les personnes qui pensent constamment à la spiritualité les défavorisées et les pauvres.

Il ne fait aucun doute que la richesse au-dessus des besoins ordinaires asservit aussi une personne. Ces personnes sont incapables d’étudier la Kabbale car elles sont trop occupées à gérer leur richesse.

Question : Quelle est la racine spirituelle de l’argent ?

Réponse : La racine de l’argent est l’écran. « L’argent (Kessef) » vient du mot « Kissouf » et il signifie couverture.

L’argent est une force qui recouvre notre égoïsme et permet à quelqu’un d’agir au-dessus de son désir égoïste. Si j’agis correctement, je peux faire beaucoup de choses bénéfiques dans notre monde grâce à l’argent. Cependant, une personne succombe généralement au pouvoir de l’argent et se vend à lui.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 01/04/2018

Sous le contrôle de la force supérieure

Question : Les animaux ressentent-ils le Créateur ?

Réponse : Non. La force supérieure fonctionne de manière purement automatique, comme pour les gens.

Dans notre monde, nous pensons qu’une personne est nuisible, qu’une autre est bonne, une autre est intelligente et une autre stupide, sans savoir dans quelle mesure cela est déterminé uniquement par le Créateur et par personne d’autre. Personne n’a de libre arbitre. Chacun fait ce que la force supérieure lui dicte. Mais cela nous est caché.

De plus, chez les personnes qui se rapprochent du ressenti du Créateur, cela se révèle progressivement. Elles commencent à ressentir leur relation avec le Créateur : qu’elles soient directement liées à Lui, qu’elles accomplissent Sa volonté, etc.

Question : Est-ce que les personnes qui se rapprochent du Créateur ont pitié des autres qui agissent comme des robots programmés ?

Réponse : Lorsque vous regardez votre enfant, vous voyez à quel point il est contrôlé. Et alors ? Vous sentez-vous désolé pour lui ?

En outre, vous ne devriez pas parler de cette question avec une personne ordinaire, seulement dans le cas où elle aurait l’occasion de se corriger. Si elle n’est pas dans l’environnement approprié et qu’elle n’en a pas besoin, alors cela ne doit en aucun cas être fait. Comme il est écrit : « Ne placez pas d’obstacles devant un aveugle. »

Extrait de la leçon de kabbale en russe, le 18/02/2018

La plus haute paix

Question : Nous devons devenir indépendant de l’égoïsme, mais dépendant du Créateur. Est-ce la liberté de choix d’établir une connexion avec Lui et de respecter consciemment Son contrôle ?

Réponse : Correct ! Si je ressens comment le Créateur me contrôle, alors en même temps, je ressens un grand plaisir spirituel. Il n’y a rien de plus agréable que de ressentir que le Créateur est en vous et vous contrôle.

C’est l’état de la plus haute paix parce que le Créateur est ressenti à la fois dans les sens et dans l’esprit. Et ensuite la vérité de cet état vous est révélée, son éternité, sa perfection, qu’il s’agit d’un système fermé ; vous comprenez l’harmonie supérieure.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 11/02/2017

Pourquoi ai-je besoin de tant de connaissances ?

Question : J’étudie la partie théorique de la Kabbale afin de me représenter plus facilement ce qu’est une connexion spirituelle. Pourquoi ai-je besoin de tant de connaissances si j’étudie ce matériel pour moi-même ?

Réponse : Vous en avez besoin précisément pour pouvoir comprendre votre propre structure et la structure du monde.

Vous étudiez la science éternelle ! Vous en aurez besoin dans ce monde et dans le prochain monde, dans cette vie et dans la vie de « l’autre monde ».

Étudiez-la ! C’est ce qui restera avec vous pour toujours.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 10/12/2017

Une société de personnes égales

Le Baal HaSoulam, Les Écrits de la Dernière Génération : Israël doit être le premier parmi les nations à assumer le communisme altruiste international. Il doit être un modèle démontrant le bien et la beauté de ce gouvernement. Parce qu’il souffre et souffrira de la tyrannie des nations plus que toutes les autres nations, il est comme le cœur qui brûle devant tous les autres organes. Par conséquent, ils est plus approprié pour adopter le gouvernement adéquat en premier.

Le Baal HaSoulam parle de créer une société de personnes absolument égales et unies dans une seule famille commune qui existe dans un état de solidarité complète. C’est un système socialiste idéal fonctionnant selon le principe du « travailler selon ses capacités et recevoir selon ses besoins ».

Dans une société altruiste, personne ne prendra plus que ce dont il a besoin. Au début, il n’obtiendra aucun supplément, puis il arrêtera de prendre le surplus.

Les gens penseront uniquement au consentement entre tous les membres de la société et à la connexion à un tel système d’interaction dans lequel une force unique (un seul champ égal, homogène, qui remplira l’espace entier entre eux) sera révélée. Ce champ se révélera entre eux non comme leur dérivé, mais comme leur force initiale appelée le Créateur.

Question : Est-ce la perception idéale d’une personne future parce que sa nature primordiale est égoïste ?

Réponse : La méthode de la Kabbale est basée sur l’application correcte de l’égoïsme. Cela est dû au rejet mutuel, à la haine et à d’autres qualités négatives qui existent chez tout le monde par rapport aux autres, que nous pouvons utiliser pour rétablir les propriétés positives opposées au-dessus d’elles.

Extrait de KabTV, « La Dernière Génération » du 11/12/2017

La punition existe-t-elle dans la Kabbale ?

Question : La punition existe-t-elle dans la Kabbale ?

Réponse : Dans la Kabbale, contrairement à notre monde, tous les problèmes doivent être résolus dans la ligne médiane. La tumeur purulente doit être ouverte et traitée jusqu’à ce qu’elle devienne un organisme sain et normal.

Question : Mais dans notre monde, nous avons encore des tribunaux, des prisons, etc. ?

Réponse : Ils ne résolvent rien. Nous voyons comment la prison n’aide pas du tout. Les gens sont isolés de la société. Quelle est l’utilité ? Ce n’est pas une correction. Une prison devrait être un système de correction d’une personne. Cela ne devrait pas fonctionner sous la forme d’une punition.

Remarque : Le Baal HaSoulam écrit que la punition est un reproche de la société.

Mon commentaire : Oui, mais seulement si la société est prête à traiter un transgresseur d’une manière où il se sentirait comme un paria. Alors cela deviendra en effet sa correction.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 17/12/2017

La responsabilité dans la société intégrale

Question : Si nous imaginons une société intégrale et analogique, alors les gens peuvent-ils être différents en fonction du niveau de responsabilité sociale ?

Réponse : Un système analogique est un système commun dans lequel toutes les entrées et sorties sont interconnectées et définies de telle sorte qu’il n’y ait pas de différence entre elles. Une certaine réaction se produit et tout le système se stabilise, atteignant un certain état. C’est un système analogique intégré.

Les gens diffèrent selon leur capacité naturelle : le pouvoir de la pensée et son développement, l’interaction les uns avec les autres, la personnalité et bien d’autres caractéristiques. Cependant, nous ne devrions jamais enseigner ou forcer une personne : nous devrions seulement l’élever graduellement. C’est un très long processus.

Extrait de KabTV, « La Dernière Génération » du 20/08/2017