Category Archives: Education

Le monde a besoin que nous allions plus vite

219.01Question : Comment le Rabash vous a-t-il appris à sentir et à appréhender la matière de la structure des mondes supérieurs tout en lisant La Préface à la Sagesse de la Kabbale (Ptikha) ou Le Talmud des dix  Sefirot ?

Réponse : Il ne l’a pas fait. Il m’a simplement enseigné patiemment jusqu’à ce que je commence à sentir quelque chose, seulement de cette manière ! Il ne m’a pas poussé.

Moi par contre, je pousse mes étudiants, et ce, pour une bonne raison : le monde se développe très vite et nous oblige à nous conformer aux formes erronées et déformées qu’il prend. Si ce n’était pas le cas, je ne ressentirais pas cette urgence.

Vous avez raison, nous accélérons notre étude et vous ne comprenez pas ce que vous devez faire. Mais vous y arriverez. Si le monde est dans l’état actuel, cela signifie que vous en êtes capable.

Des « Fondamentaux  de la Kabbale » 4/4/19 de KabTV

Travailler pour toute l’humanité

527.11Commentaire: Aujourd’hui, de nombreux pays sont confrontés à la question de savoir quoi faire face au chômage de masse imminent. Après tout, c’est une très grande quantité de personnes qui devront être prises en charge.

Ma réponse: Il y a déjà du travail pour elles: apprendre à se rassembler en un seul collectif, à se satisfaire exactement de ce qui est nécessaire à l’existence dans la vie physique et dans la spiritualité, à s’unir entre elles d’après « aime ton prochain comme toi-même », et puis entre amis, pour commencer à comprendre la force supérieure.

Donc, il y a du travail pour que tous s’unissent. C’est mieux s’il se réparti en un grand nombre d’individus. Je pense que les gens doivent faire exactement cela. Par conséquent, la chose la plus importante est le travail social, qui doit être effectué avec tout le monde.

Question: Quel avantage l’élite verra-t-elle de ce travail des masses?

Réponse: L’élite, bien sûr, doit aussi se réorganiser. Il y aura beaucoup plus de problèmes tant qu’elle n’arrive pas à la réalisation du mal de sa nature, l’inutilité de son existence parce qu’elle laisse le désir de profit, de pouvoir, de luxe, alimenter le soi-disant «Hollywood», et ainsi de suite,

Je pense que pour cela, nous devons lui montrer qu’elle se trompe. Non seulement elle aide à la propagation de la drogue aux masses, mais, en principe, elle est elle-même sous l’emprise du pouvoir, de l’argent et de la futilité.

Nous devons lui faire prendre conscience que la vie est temporaire, sans valeur. Eh bien, ils vivront 10 à 20 ans de plus que les autres, et puis quoi? Pourrir? Ici, on leur offre quelque chose de complètement différent, pour échanger leur fausse liberté, leur pouvoir et leur vanité contre l’éternité et la perfection.

Tiré des «Défis du 21e siècle» de KabTV 24/04/19

Les gens seront remplacés par des machines

547.05Commentaire: Dans le livre de Yuval Noah Harari 21 Leçons pour le 21e siècle, il écrit qu’aujourd’hui un ordinateur pourra faire le travail d’un chauffeur, d’un banquier et d’un avocat.

Ma réponse: Absolument avec tout, car nous sommes nous-mêmes aussi un ordinateur. Si nous supprimons la partie sensorielle, alors notre ordinateur mécanique fera tout le reste.

Commentaire: L’auteur écrit que dans un proche avenir, l’intelligence artificielle remplacera les humains en médecine, la gestion des transports, et pourra même reconnaître toutes nos émotions et les influencer.

Ma réponse: Cela se produit déjà aujourd’hui. Je ne sais même pas si cela a encore un sens maintenant d’étudier pendant dix ans pour devenir médecin, car entre temps, la machine vous remplacera complètement.

Commentaire: Cela signifie que les médecins et techniciens de laboratoire ne seront engagés que pour des recherches innovantes pour créer de nouvelles intelligences artificielles et que toutes les professions liées aux services qui ne pourront pas être formées disparaîtront tout simplement.

Ma réponse: oui. Elles ne disparaîtront pas simplement en tant que classe de chômeurs. Ils essaieront de s’assurer qu’elle a disparu.

Commentaire: Il s’avère que si avant, l’avenir de la personne était lié à un métier, aujourd’hui les gens sont dans une confusion totale puisque toutes les professions actuelles cesseront d’exister.

Ma réponse: Oui, la majorité des professions disparaîtra très rapidement. Les gens seront remplacés par des machines. Des usines seront créées pour la production de biomasse à partir de laquelle tout ce que vous voulez sera produit. Si vous voulez un steak, le steak sera fait pour vous maintenant, la machine l’imprimera etc. La seule chose qui restera est le travail pour atteindre la force supérieure.

Tiré des «Défis du 21e siècle» de KabTV 24/04/19

Se comprendre soi-même

88Commentaire : Beaucoup de jeunes se sentent désorientés. On leur dit qu’ils sont déprimés et ils pensent qu’ils ne peuvent tout simplement pas faire face au monde et qu’ils ne peuvent pas comprendre ce qu’ils doivent faire d’eux-mêmes dans la vie.

Ma réponse : Cela dépend de la manière dont on voit la dépression. Peut-être est-ce la recherche de quelque chose de spécial, supérieur, et la personne est dans une sorte d’attente, peut-être une anticipation, dans une réflexion intérieure.

Des personnes lui disent : « Pourquoi faites-vous une introspection? Sortez. Regardez comme le monde est intéressant et beau. » Mais ce qu’il voit ici, c’est du bruit et de la puanteur.

Je pense que l’on ne devrait pas être particulièrement impressionné par le monde et la façon dont-il nous fait réagir. Laissez  le monde seul ainsi que la personne. Elle doit réfléchir sérieusement à son avenir, car aujourd’hui, elle décide de son avenir.

Tout d’abord, elle doit réfléchir de manière concrète, pragmatique et sérieuse à quelle sera la source de ses revenus. Ce devrait être plus important qu’un passe-temps.

L’essentiel est de donner aux jeunes une orientation pour qu’ils aient une spécialité, grâce à laquelle ils pourront gagner de l’argent demain. De plus, une spécialité claire et voulue.

Du “Monde Intégral” de KabTV 17/13/18

Avancer correctement

527.02Question : Comment la conscience et la sensibilité d’une personne peuvent-elles la protéger des désagréments et des souffrances ?

Réponse : Nous ne devrions pas trop nous impliquer dans la manière d’échapper aux souffrances et de ne pas les ressentir.

Nous devons avancer correctement, et même les petites souffrances seront ressenties comme de bonnes forces directrices. L’homme ne peut pas bouger uniquement par la bonne force. Nous n’irons nulle part si nous ne bougeons que par des plaisirs.

Nous devons nous déplacer selon deux lignes : la droite et la gauche. Vous prenez un petit enfant par les deux mains et lui apprenez à marcher.

Extrait de KabTV, « Les Fondamentaux de la Kabbale » du 18/11/2018

Comment croire en la vie à un autre niveau ?

625.05Question : Vous écrivez dans vos livres qu’en s’élevant à un niveau supérieur, nous découvrirons une forme d’existence différente.

Comment pouvons-nous croire que si nous commençons à interagir correctement, nous révélerons la vie à un niveau différent ? Il n’y a pas de preuve. Avons-nous besoin de croire cela ?

Réponse : Nous n’avons pas le choix. Soit nous l’acceptons, soit nous souffrirons beaucoup et finirons par l’accepter plus tard, mais uniquement à cause de la souffrance.

Question : Pourquoi est-ce si difficile ? En plus du fait que c’est contre notre nature, nous devons également nous unir et y croire car il n’y a aucune preuve.

Réponse : En principe, d’un point de vue purement théorique, il est possible d’imaginer que si chacun pouvait vraiment s’élever au-dessus de sa nature individuelle et égoïste, alors nous pourrions aussi nous unir finalement au-dessus de nos différences en une nature unique, commune et altruiste.

Extrait de KabTV, « Les Compétences de Communication » du 16/10/2020

Que le gentil gagne, pas le fort

260.01Question : Le multiculturalisme est un concept qui reconnaît que toutes les cultures sont égales et ont le même droit d’exister. Êtes-vous d’accord avec ce constat ?

Réponse : Cela dépend des cultures et vers quoi elles nous conduisent. Je ne crois pas aux belles paroles. « Multi » n’existe pas du tout dans la nature. Il n’y a qu’une seule force supérieure dans la nature. Si nous voulons être comme elle, alors nous arrivons à un bon dénominateur. Sinon, nous arrivons au mauvais dénominateur.

Commentaire : Mais il y a une telle variété dans la nature !

Ma Réponse : Cette variété n’existe que dans la nature humaine dans laquelle les forts gagnent toujours. Si nous voulons nous élever au-dessus de notre nature pour ne pas nous dévorer les uns les autres, nous avons alors besoin que le gentil gagne, pas le fort. C’est seulement ainsi que nous pourrons survivre.

Extrait de KabTV, « Les Compétences de Communication » du 16/10/2020

La base des principes moraux

273.02Question : Contrairement aux simples coutumes et habitudes (c’est-à-dire, les célébrations d’anniversaire, les mariages, les départs à l’armée et divers autres rituels), les normes morales ne sont pas simplement établies en raison de l’ordre généralement accepté, mais ont une justification idéologique dans les idées d’une personne.

Selon vous, quelle devrait être la base des principes moraux dans la société ?

Réponse : Toute norme morale doit être basée sur le fait qu’à chaque moment de son développement, la société doit être orientée vers la fusion mutuelle, l’amour et l’amitié, la réalisation d’un désir absolu, complet, intégral et commun appelé l’âme.

Le but de la nature est d’élever une personne puis toute la nature au niveau de l’éternité et de la perfection. Une bonne relation entre nous est un moyen d’atteindre ce but. Après tout, s’il n’y avait pas un tel but, il n’y aurait pas besoin d’amour pour le prochain ni de morale.

Extrait de KabTV, « Les Compétences de Communication » du 09/10/2020

Une réputation peu flatteuse

611Question : Il y a des obstacles à la communication, comme quelqu’un qui a une réputation peu flatteuse. Les gens peuvent ne pas vouloir communiquer avec cette personne en raison d’informations qui la discréditent en raison de certains faits concernant sa biographie et son mode de vie. Quel est votre conseil dans un cas comme celui-ci ?

Réponse : S’il s’agit d’un groupe de débutants de l’éducation intégrale, il est alors préférable que les gens ne se connaissent pas et n’en parlent pas du tout. Nous devons commencer par le fait que vous êtes une personne et que je suis une personne ; nous devons parvenir à l’union par le désir de la nature sans aucune condition préalable.

Question : Et s’ils savent, par exemple, par les médias que quelqu’un était en prison ?

Réponse : Cela signifie que cette personne doit être introduite dans un groupe qui est prêt à la percevoir comme une personnalité absolument distincte.

Extrait de KabTV, « Les Compétences de Communication » du 14/10/2020

N’ayez pas peur d’être ridiculisé

555Question : La peur d’exprimer vos pensées, vos émotions et vos sentiments vient du fait qu’une personne ne sait pas comment les autres vont réagir. Elle a peur d’être rejetée ou ridiculisée. Quels conseils donneriez-vous à ces personnes ?

Réponse : Il s’agit d’un égoïsme humain ordinaire qui veut avoir l’air juste, développé, avoir quelque chose de spécial, d’amical, d’être bien disposé. En règle générale, une personne a peur d’être critiquée, rejetée, etc.

Mais en général, si nous faisons une formation spéciale avant l’ouverture du cours d’éducation intégrale, ou si nous le commençons simplement en l’introduisant soigneusement de loin, je pense que tout sera facile dans les premières leçons.

Et puis tout deviendra naturel. Après quelques séances, ils se sentiront complètement détendus ensemble et il n’y aura aucune différence entre eux. Ils comprendront qu’ils ont affaire à des propriétés complètement nouvelles, profondément cachées en eux et sans lien avec des caractéristiques terrestres ou des niveaux de développement.

Extrait de KabTV, « Les Compétences de Communication » du 14/10/2020