Category Archives: Education

Une question d’un enfant venant du coeur

detsky-vopros_buffalo_02_w[1]une question reçue: Lorsque vous donnez vos cours je ne comprends pas. Comment le ressentir dans mon coeur?

Ma réponse: Je vais te dire un secret – personne ne comprend mes cours mais ils les écoutent toujours. Ils écoutent et ne comprennent pas, ils écoutent encore et ne comprennent toujours pas, c’est à chaque fois pareil. Cependant progressivement, l’esprit se développe et un sens apparait chez une personne qui lui permet de commencer à reconnaitre et à ressentir.

Les bébés non plus ne comprennent jamais ce qu’il adviendra demain. Une personne vit, grandit et écoute et lentement une possibilité se dévoile dans son coeur, lui permettant de ressentir et comprendre davantage. Toute une série de sentiments se dévoile dans le coeur et de nombreuses idées voient le jour. Le monde commence à être de plus en plus grand.

Cependant notre monde a une limite, et nous voulons aller au delà de cette limite. Nous sommes à la frontière et désirons vraiment sortir de notre « bulle ». Pour devenir libre nous devons beaucoup écouter et essayer de ressentir. Nous devons construire en nous une très grande pression intérieure orientée contre une partie invisible. Nous poussons encore et encore jusqu’à ce qu’elle craque et nous sortons finalement vers un autre monde.

Il y a un légère différence pour les adultes. Nos vies dans ce monde commencent avec la pénétration du spermatozoïde dans l’ovule, qui représente un petit attribut de don pénétrant dans la sphère ou attribut de réception. Ainsi une nouvelle vie commence à se développer en elle.

De nos jours cependant, nous devons quitter cette « bulle » qui a grandit lors de notre développement. Le moment est venu d’en sortir.

Extrait du cours aux enfants lors du congrès nord américain le 17.10.09

Un océan de désir se reflète dans les questions des enfants

detsky-vopros_buffalo_01_wLes enfants sont un océan de désirs. Ils posent des questions avec simplicité, mais cette dernière contient une certain profondeur qui vous déroute. Il en est ainsi car dans la réalité, il n’existe pas de réponse à leurs questions. Toutes les réponses sont de l’autre côté de la Machsom, où les gens ressentent et voient d’eux-mêmes.

C’est pourquoi des fables et des histoires sont utilisées pour raconter les choses les plus profondes. Les adultes n’ont pas besoin de cette  multitude de couches. Ils sont plus déroutés et leurs âmes ont sombrées sous la large couverture sombre de notre monde, chose qui n’est pas arrivée aux enfants.

Question: Pourquoi devons-nous nous unir?

Ma réponse: Je n’ai qu’un seul ennemi – mon égoïsme et je ne peux pas le combattre seul.

Mon égoïsme est comme un garçon fort et costaud à l’école que je suis toujours obligé d’éviter pour qu’il ne me frappe pas. Si je cherche de l’aide pour vaincre mon égoïsme, je la trouverai parmi mes amis. Ils ont le même problème – le mal commence, l’égoïsme qui ne les laisse pas vivre.

Donc ensemble nous décidons de lui donner une bonne leçon ainsi il restera loin de nous. Nous devons devenir amis pour « frapper » ce mauvais garçon et faire qu’il ne veuille plus jamais nous ennuyer.

C’est pourquoi nous devons nous unir – pour battre un ennemi commun. La vie deviendra bien plus belle si nous y parvenons.

(extrait du cours aux enfants lors du congrès nord américain le 17.10.09)

Une question venant d’un enfant que les adultes devraient envier

detsky-vopros_buffalo_05_wQuestion: Quel est le sens de la vie et pourquoi sommes-nous ici?

Ma réponse:  Imagine que tout ce qui se passe ici maintenant est un rêve, que tu es à un congrès, et que je suis en train de te parler. Mais bientôt on se réveillerera et nous réaliserons que nous sommes à la maison.

Notre vie ressemble à cela – c’est un long rêve, qui sera suivi d’un réveil. Mais tant que tu rêves tu sens que ton rêve est la réalité.

Le sens de la vie est de réaliser que c’est un rêve et de vouloir se réveiller le plus tôt possible. Si nous attendons que le rêve se termine de lui-même, nous ne nous réveillerons jamais. Nous devons nous réveiller et ceci ne peut être fait que par les amis et le rayon de lumière qui brille sur toi quand tu dors.

Une fois réveillé, nous verrons que nous nous trouvons dans un très beau monde, sans limite, un monde rempli d’aventures. Le sens de notre vie est de se réveiller à ce nouveau monde.

(extrait du cours aux enfants lors du congrès nord américain le 17.10.09)

Sexe, drogue et Rock&Roll en tête de liste des recherches sur Internet chez les enfants

rav-and-kids3Aux infos: (source CNET): « Les termes recherchés par les enfants: Sexe, jeux, Rock ‘n’roll », telles sont les recherches en ligne les plus demandées chez les enfants…. « Je pense que nous voyons combien les termes « sexe » et « porno » sont dominants, car ils apparaissent dans les 10 premières demandes, et ceci ne nous surprend pas » dit Marian Merritt (Avocat du système Internet de sécurité Symantec).

Mon commentaire: La bonne éducation n’est pas de limiter les enfants, mais de les aider à se développer et à se former aux objectifs et aux valeurs justes, ceux-là même qui dirigeront leurs désirs naturels pour qu’ils s’en servent correctement.

La dépression peut commencer dès le CE1

financial-crisis-causes-spike-in-anti-semitismAux infos: (Université de Washington) : « Le dépistage des syptômes de dépression chez les enfants devrait commencer dès le CE1 »  la nouvelle étude qui dépiste les syptômes de dépression chez les enfants, la maladie mentale la plus courante aux Etats-Unis, indique que l’on devrait commencer bien plus tôt que prévu, dès le CE1.

Mon commentaire: Le nombre de dépressifs augmentera encore plus parce que leur égoïsme grandit alors que les possibilités de le satisfaire, non. La principale question « pour quoi? » est ce qui conduit à la dépression.

Il devient de plus en difficile aux gens de trouver quelque chose d’intéressant pour leur senfants dans notre monde. et donc, ils « fuient » dans leur propre monde…

Un article d’un journal italien

 Un Article sur moi dans le plus grand quotidien italien « Corriere della Sera»:

2009-07_press_statia-v-gazete-italia_w.jpg

Vous ne pouvez devenir « humain » tout seul

seulUne question que j’ai reçue : La science de la Kabbale nous enseigne la structure des mondes spirituels, et le ressenti que quelqu’un acquiert quand il atteint le degré de  » l’humain « . Cependant, quand il atteint ce degré, il connaît toutes les choses que les kabbalistes ont révélées, autrement ils n’auraient pas pu écrire tous leurs livres. Alors, pourquoi étudier la science de la Kabbale, si on peut atteindre ce degré tout seul ?

Ma réponse : Nous étudions la science de la Kabbale dans le but d’atteindre ceci plus vite. Autrement, nous serions dans notre monde, semblables à un enfant qui doit commencer sa vie comme un homme préhistorique devant redécouvrir les mêmes lois et passer de nouveau, par les mêmes développements. Nous préparons le monde en créant un système éducatif pour nos enfants, afin qu’ils soient prêts pour le monde spirituel.

Site de Kabbale pour enfants en italien

Notre groupe italien a créé un nouveau site pour enfants, sur lequel il est possible de trouver des contes de féesdes films, des histoires –  Avec un format attirant.

Merci beaucoup à nos amis de Mino, Lacitignola et Gladis Riva!

ita_detsky-site_w.jpg

Lettre ouverte aux dirigeants du G20 : un plan pour sortir de la crise

Lettre ouverte aux dirigeants du G20

Objet : En réponse à l’état du monde

Chers dirigeants du G20,

Je m’appelle Michaël Laitman, je suis professeur d’ontologie, docteur en philosophie et en Kabbale,  et maître es sciences en biocybernétique médicale.

Je suis le fondateur et le président de Bnei Baruch, une organisation internationale basée en Israël avec des branches dans toute l’Amérique du Nord et le Canada, l’Amérique centrale et du sud, et l’Europe. Sur mon site Internet, www.kabbalah.info, j’enseigne quotidiennement la Kabbale et la spiritualité à une audience d’environ deux millions de personnes à travers le monde. Cet enseignement, d’accès libre et gratuit, est diffusé en direct et traduit en 7 langues : anglais, espagnol, hébreu, russe, français, turc et allemand. Je suis également propriétaire de la chaîne 66  du fournisseur satellite israélien YES.

Je vous écris en me sentant sincèrement concerné par l’avenir du monde. La raison pour laquelle  je m’adresse à vous est ma conviction que vous êtres les seuls qui puissent nous conduire vers un le monde plus sur où tous les hommes, quelque soit leur religion, leur race, leur sexe, ou nationalité puissent mener une vie de paix, de santé et de suffisance.

Je voudrais commencer en exprimant mon plus profond respect et mon admiration pour les initiatives que vous mettez en œuvre à un niveau national et international pour résoudre la crise multidimensionnelle qui nous touche aujourd’hui. Comme vous en avez souvent fait mention dans vos discours respectifs, la particularité de cette crise réside dans sa globalité. Par conséquent, une solution globale doit être envisagée. Pourtant, avant de présenter mes suggestions pour une solution, je voudrais expliquer brièvement ce qui cause la crise.

La racine de la crise – L’égoïsme global

Si  nous analysons l’histoire humaine, il est évident que l’humanité a progressé par le pouvoir du désir égoïste qui a grandi en e nous à travers les âges. Au fur et à mesure que ces désirs ont grandi, nous avons développé des moyens de plus en plus sophistiqués pour les satisfaire.

Cependant, au 21ème siècle les règles du jeu ont changé. Nous avons évolué d’un système de développement personnel vers un système intégré, dans lequel toutes les parties sont interdépendantes. L’égoïsme, qui a été notre force motrice, est devenu un ego global, nous enfermant tous dans un cercle vicieux… A partir du moment où le système est devenu global et intégral, comme n’importe quel système clos présent dans la nature, notre force et notre pérennité relève désormais de la responsabilité de chacun les membres de l’humanité.

Un problème a surgi : alors que nos relations se sont globalisées, nous sommes encore en train d’essayer de nous conduire de façon individualiste, malgré la crise.

La solution – l’éducation

La civilisation, en devenant un système clos, nous oblige à reconnaître l’importance de la participation consciente de tous les citoyens du monde… Notre interdépendance nécessite que nous comprenions tous ce système et que nous nous comportions en prenant les autres en considération.

Ainsi, la solution à la crise implique une prise de conscience de chaque habitant de ce monde. Chacun doit reconnaître que dans le système intégré de notre village global, notre destinée dépend de notre attitude envers les autres.

De la même façon que nous avons établi un système éducatif qui prépare nos enfants à la vie, nous devons maintenant établir un système global qui explique comment les gens devraient conduire leur vie dans ce nouveau monde global- en adhérent au principe « aime ton prochain comme toi-même », partagé par toutes les religions. Lorsque nous commencerons à établir un tel système, nous sentirons immédiatement que le processus de guérison de la société a commencé, puisque le respect des lois du nouveau monde rendra  les gens dépendant les uns des autres d’une manière tout à fait nouvelle – celle de l’attention aux autres.

Nous n’avons pas besoin de refaire les systèmes économiques et politiques, car ces systèmes s’ajusteront d’eux mêmes selon la perception que nous aurons de notre interconnexion. Nous sommes confrontés à une crise globale aux multiples facettes. Alors, nous avons besoin d’une éducation globale, pour répondre à la mesure de la complexité de cette crise.

Le plan de travail

Puisque les gens sont fortement affectés par l’opinion publique, pour les sensibiliser au changement vers un état d’esprit constructif, nous devons utiliser le pouvoir qu’a la société à construire un nouveau système de valeurs.

Basé sur cela, je propose les étapes décrites ci-dessous :

  • Etablir un centre d’éducation international et apolitique qui rassemblera les scientifiques du monde entier, renommés dans les sciences dures et politiques du monde. Ces experts développerons une variété de contenu explicatif sur la nouvelle phase dans laquelle se trouve notre monde, et collaboreront avec les medias pour diffuser leurs points de vue.
  • Construire une équipe de travail pour promouvoir des plans en vue de renforcer la conscience sociale à l’ère de la mondialisation.
  • Déterminer comme principe que chaque média doit produire des programmes pour informer les gens de notre inter-connectivité, au moins 30 minutes par jour en prime time.
  • Mettre en garde chaque gros annonceur que si ses produits commerciaux ont un effet négatif sur la société, ils ne seront pas diffusés sur les télévisions publiques ni à la radio.
  • De plus, nous devrions commencer une campagne soutenue par le gouvernement pour fournir des informations qui ouvrent les yeux des gens sur la complexité du réseau de liens qui nous unis.
  • Obliger chaque école à inclure dans son programme des références aux nouvelles règles découvertes dans la société humaine. A côté de cela, il devrait y avoir une heure par jour pour que les étudiants discutent des relations humaines qui devraient prévaloir dans l’ère mondiale.
  • Accorder des subventions et autres avantages financiers pour des travaux en littérature, art, théâtre, cinéma et journalisme, seulement en fonction du montant de l’avantage qu’ils apportent à la société.

Vous êtes les leaders des plus grand pays, et vous avez la possibilité de mettre en place ce système éducatif global dont le monde a besoin si désespérément aujourd’hui. En agissant ainsi, vous ne démontrerez pas seulement votre attention envers l’humanité, mais vous faites également aller celle-ci en avant.

Sincères salutations,

Michaël Laitman

Changer les informations fournies par les mass media est d’une importance capitale

mediaLa question reçue : Les mass media et notre culture doivent-ils changer ?

Ma réponse : Certainement. En fait, c’est la chose la plus importante. Les mass media doivent servir de système d’éducation global, expliquant l’essence du processus de la globalisation. Cela devrait être leur première obligation.

Toutes les sources de communication et tous les canaux fournissant de l’information aux gens devraient diffuser 24h/24 à prodiguer le savoir leur permettant d’organiser leur vie selon les nouvelles conditions. En vérité, c’est la seule chose que les gens veulent entendre, parce qu’autour d’eux, tout est en train de s’effondrer, et cette connaissance leur apporte la seule chose qui puisse les sauver.

Si des millions de gens commençaient à penser cela, alors cette pensée prévaudra partout. Après tout, il n’y a pas de distance dans la pensée, de telle sorte que ce à quoi les gens pensent en un lieu, s’exprime instantanément en d’autres endroits. Le pouvoir de la pensée de millions de gens est énorme et peut tout concrétiser à la vitesse de la lumière. Par conséquent, la correction arrivera beaucoup plus rapidement que la corruption. Alors que le processus de chute des générations a eu lieu sur des millénaires, la correction peut arriver en à peine quelques mois.

La Kabbale explique le processus de notre développement. Personne ne traverse ce processus de son plein gré ; chacun est forcé d’y participer sous la pression des circonstances. Personne ne nous demande notre consentement pour participer à ce processus, parce que les égoïstes ne consentiraient jamais à abandonner quoi que ce soit et à s’unir.

Malgré tout, les gens seront capables de faire cela parce qu’ils désirent se débarrasser de leurs problèmes ! Mais ils ont besoin de savoir qu’il n’existe aucune autre solution. L’explication doit être basée sur des preuves puisées dans la nature et la science, et doit citer les opinions d’économistes et de spécialistes dans les domaines économiques et financiers. Alors seulement, les gens seront convaincus qu’il n’y a pas d’autre choix que de s’unir au monde global, soumis à « l’effet papillon ».

Il n’y a pas d’autre choix – nous devrons le faire ! Qu’avons-nous d’autre à faire, si ce n’est ce que demande la Nature ? Nous pouvons soit mourir, soit vivre – c’est notre choix !
(De la leçon sur l’article du  Baal HaSulam, « Un Précept, » du 8 mars 2009)