Category Archives: Egoïsme

L’Arbre de Vie et l’Arbre de la Connaissance du Bien et du Mal

198Question : Quelle est la différence entre les concepts de l’Arbre de la connaissance du bien et du mal et de l’Arbre de Vie ? Vous avez dit que le bien et le mal sont le travail le long de deux lignes.

Réponse : Le fait est que l’Arbre de Vie symbolise notre atteinte du Créateur. Son attitude envers nous en fonction de notre attitude envers Lui est appelée l’Arbre de Vie.

L’arbre de la connaissance du bien et du mal est un système de notre interaction avec la force du Créateur, lorsque nous apprenons comment nous pouvons nous connecter les uns aux autres et avec le Créateur afin d’utiliser les qualités qui nous sont données aussi correctement que possible.

C’est-à-dire que le processus même d’atteinte de la force supérieure suit deux lignes de l’arbre de la connaissance du bien et du mal. Une personne commence à établir les actions correctes à l’égard du Créateur et elle appelle cela le bien, et elle appelle les mauvaises actions le mal. Lorsqu’on arrive à la correction finale, cet état est appelé l’Arbre de Vie.

Extrait de KabTV, « Les États Spirituels » du 14/06/2022

L’altruisme des actions

962.2Question : Le Baal HaSoulam dit qu’il est nécessaire de considérer le Créateur non pas comme une personne, mais comme les lois de la nature. Il s’avère que si vous suivez les lois de la nature, vous êtes récompensé, et si vous ne le faites pas, vous recevez des coups. Peut-on considérer la nature de cette façon ?

Réponse : Oui. Ce n’est pas important. Nous devons essayer d’agir tout le temps de telle sorte que nous nous rapprochions du Créateur dans le désintéressement de nos actions.

Question : Disons qu’en observant les lois de la gravité, je vis. Et il importe peu que je les comprenne ou non. En est-il de même pour le Créateur ? Il dit : « Nous devons nous connecter à d’autres personnes. » Je le fais, c’est tout, je vais bien. Si je ne le fais pas, je me sens mal.

Réponse : Non. Bien ou mal, vous ne pouvez pas le déterminer sinon vous agirez de manière à vous sentir bien et non mal.

Commentaire : En général, si j’observe cette loi et que je me rapproche des autres d’une manière ou d’une autre, alors je devrais comprendre que j’obtiendrai quelque part une sorte de récompense pour cela, même si je ne la vois pas.

Ma Réponse : Il s’agit toujours d’une récompense.

Commentaire : Mais je ne la vois pas.

Ma Réponse : Cela n’a pas d’importance. Vous ne voyez pas non plus l’argent à la banque.

Commentaire : Oui, mais je peux toujours le retirer.

Ma Réponse : Ici aussi vous espérez pouvoir la retirer.

Extrait de KabTV, « Les États Spirituels » du 31/05/2022

Comprenons-nous ce qu’est l’amour ?

275Question : Le Créateur est une qualité de don sans réserve qui se manifeste en moi. Disons que la qualité du don sans réserve et de l’amour se manifeste en moi, et je la montre en quelque sorte en relation avec une autre personne ?

Réponse : Comment pouvez-vous mesurer cette qualité du don sans réserve et d’amour ? Uniquement dans votre égoïsme : dans quelle mesure vous vous élevez au-dessus de lui, comment, et dans quelles conditions exactement. Tout cela est très difficile. Mais en principe, la sagesse de la Kabbale parle de cela.

Commentaire : Lorsque l’on parle d’amour, on comprend ce qu’est l’amour.

Ma Réponse : Absolument pas ! C’est précisément la différence entre les hommes et les femmes. Regardez comment il comprend ce qu’est l’amour et comment elle le comprend, et quelles frictions il y a entre eux.

Commentaire : Mais il y a des principes généraux : se soucier, aider, etc.

Ma Réponse : En général, tout le monde est d’accord avec cela. Et lorsque vous commencez à entrer dans des définitions plus pratiques et plus détaillées, alors il y a déjà un problème parce que nous sommes tous différents. Il n’y a pas de personnes identiques.

Nous ne pouvons pas comparer nos impressions, mesurer nos sentiments, et déterminer réellement qui de nous est qui par rapport à l’autre.

Extrait de KabTV, « Les États Spirituels » du 07/06/2022

Un film nommé « La Vie »

Question : Quel est ce niveau de perception plus profond de l’univers où tous les objets sont infiniment interconnectés ?

Réponse : Nous existons à l’intérieur de nous-mêmes et regardons une sorte de film appelé « La Vie » à l’intérieur.

Pour comprendre cela, nous devons nous élever au-dessus de notre nature car elle représente l’égoïsme absolu. C’est ainsi que nous sommes faits, à l’opposé de la nature éternelle et parfaite du monde supérieur.

Par conséquent, nous ne ressentons que nous-mêmes, nous sommes enfermés à l’intérieur de nous-mêmes. Nos yeux sont tournés vers l’intérieur, nos oreilles sont tournées vers l’intérieur, et tout est tourné vers l’intérieur. Et le fait que je parle maintenant, que je vis dans ce monde, que j’ai une femme, des enfants, des petits-enfants, tout cela, y compris notre histoire, la géographie, l’univers, est perçu par moi dans ce rêve.

Que signifie « dans un rêve » ? C’est simplement que ce film se joue à l’intérieur de moi. C’est ce film que je perçois et auquel je participe.

Et je ne vois rien en dehors de moi. Je ne peux pas « extraire » mon œil et voir ce qui se passe à l’extérieur parce que je le ressens en moi. Comme s’il y avait un écran à l’arrière de notre cerveau et que j’y voyais ce qui est censé exister à l’extérieur de moi. Mais en fait, tout est à l’intérieur de moi.

Extrait de KabTV, « Gros Plan – Hologramme » du 28/07/2011

Vers de meilleurs résultats

764.3Question : Parfois, une personne ressent qu’elle a fait quelque chose de mal et qu’elle a immédiatement été punie et inversement, qu’elle a fait quelque chose de bien et a immédiatement été récompensée. Mais dans la plupart des cas, ce lien direct n’existe pas ; il est dissimulé. Pourquoi ne nous montre-t-on pas directement qu’il y a une punition pour les mauvaises actions ?

Réponse : On ne montre rien du tout à une personne, sauf ce qu’elle doit savoir pour sa prochaine action correcte. C’est ainsi qu’elle est guidée dans la vie.

Si elle ne le comprend pas et ne le ressent pas, le problème est en elle. Dans ce cas, selon la mesure où elle ne ressent pas qu’elle a prétendument fait une erreur, l’erreur elle-même la conduit progressivement à de meilleurs résultats.

Tout est arrangé pour que nous progressions par des tentatives et des erreurs.

Extrait de KabTV, « Les États Spirituels » du 31/05/2022

Les bagages des vies antérieures

49.01Question : Existe-t-il des punitions provenant d’incarnations passées ? Existe-t-il une chose telle qu’une personne traîne des bagages à cause de certaines mauvaises actions dans des vies antérieures ?

Réponse : En principe oui, car notre vie et notre mort matérielles ne terminent rien et ne commencent rien. Nous devrions percevoir cette réalité comme un mouvement continu de notre ascension spirituelle vers le Créateur.

Question : Et vice versa, existe-t-il des mérites qui m’apportent un développement plus facile dans mes prochaines vies ? Même la Torah parle des mérites des ancêtres.

Réponse : Je ne dirais pas que c’est plus facile, mais plus efficace.

Question : D’une manière générale, est-il juste qu’une personne soit punie pour certaines vies antérieures alors que l’on ne sait pas qui y a vécu ?

Réponse : Mais ce sont les vôtres.

Commentaire : Mais ce n’est pas ce que je ressens.

Ma Réponse : Cela n’a pas d’importance. Cela est fait exprès pour ne pas vous libérer de n’importe quels problèmes ou vous les imposer. Tout cela est examiné et découle très clairement du système de providence. Ce n’est pas simplement une sorte de caprice ou d’accident, ou bien le corps humain qui est créé indépendamment de cette façon.

Extrait de KabTV, « Les États Spirituels » du 31/05/2022

Je veux ne pas être pire

552.02Question : Pourquoi une personne se mesure-t-elle toujours par rapport aux autres ? Quelle est la raison de cette perception ?

Réponse : Nous ne percevons rien d’autre ! Nous sommes sortis des cavernes. Et tout ce qui est au-dessus du niveau le plus nécessaire, nous le mesurons toujours par rapport aux autres.

Si j’ai une maison, une vache, un chien, un potager, si je ne vis et ne vois qu’un monde tel que le mien, alors je vois combien je ne suis pas pire que les autres. Et si c’est mieux, alors je suis déjà un homme important, riche et noble. C’est ainsi que je me mesure.

Si tout le monde a une voiture, du gazon, etc., alors je veux aussi ne pas être pire. Et s’il y a aussi un yacht, alors je compare déjà qui a le plus grand, l’oligarque ou moi. Le petit homme regarde tout uniquement comme cela. Comment peut-il avoir des mesures absolues ?

Extrait de KabTV, « Gros Plan – La branche de Sakura » du 15/05/2011

Corriger la racine d’un état

600.01Question : Des chercheurs pensent qu’une personne peut elle-même créer le destin avec ses pensées, ses paroles et ses actions positives. Êtes-vous d’accord avec cela ?

Réponse : Une personne peut créer une certaine matrice autour d’elle : ceci est bon, ceci est mauvais, ceci est meilleur, ceci est pire, etc., et ainsi elle détermine son état. Il n’y a rien d’absolu dans tout cela, tout est relatif.

Il y a des gens, de notre point de vue, qui souffrent beaucoup dans les prisons, dans les hôpitaux, partout, et si vous leur parlez, ils vous diront : « Non, c’est un état normal. On peut vivre comme ça. Après tout, nous vivons tous ! » Il y a donc un problème ici.

D’un côté, penser positivement, complimenter les gens et faire de bonnes actions est une aide. D’autre part, cela ne corrige pas l’état en fin de compte, mais ne fait que le lisser en quelque sorte. Si vous habillez cet état avec du miel, il deviendra un peu plus doux, mais l’amertume même de ce qui se trouve sous votre habillage ne changera pas.

Il est nécessaire de corriger la racine de l’état pour qu’il ne puisse jamais se manifester comme un mal.

La racine est notre égoïsme. Si nous l’annulons, nous pouvons nous ressentir au-dessus de lui, dans un monde plein de bonté, d’amour et de Lumière.

L’égoïsme, ce sont nos intentions et tout le mal du monde qui dépend uniquement d’une personne et qui se manifeste par rapport à elle. Nos mots et nos pensées ne sont que les coquilles extérieures de l’égoïsme. Vous pouvez dire de belles paroles et faire quelques actions, mais elles ne correspondent pas forcément à votre cœur.

Extrait de KabTV, « Les États Spirituels » du 24/05/2022

La nature de l’égoïsme

239Commentaire : Nous sommes tous des égoïstes. Mais l’égoïsme de certains est fait de telle sorte qu’ils se félicitent si quelqu’un d’autre souffre.

Ma Réponse : Tel est notre égoïsme ! Personne n’est à blâmer pour cela. Mais s’avouer à soi-même que l’on est comme cela est très difficile pour une personne. Mais au fond, on se moque absolument de ce qui arrive aux autres quii sont à nos côtés. Et même s’il est au plus mal, je me sens mieux, de sorte que »le malheur des uns fait le bonheur des autres ». C’est notre égoïsme.

Lorsque de tels événements se produisent et que je sens que l’égoïsme s’éveille en moi, je dois comprendre que c’est le mal qui est en moi et je voudrais en quelque sorte m’en débarrasser, le corriger.

Et vous ne devriez pas vous réjouir des problèmes des autres. Les gens ne comprennent pas qu’ils ne font que se nuire à eux-mêmes en agissant ainsi.

Extrait de KabTV, « Gros Plan – La branche de Sakura » du 15/05/2011

Le Judaïsme rationnel

32.02Dans le Judaïsme, il n’y avait pas de culture de grands événements de masse et de spectacles car tout avait pour objectif le travail intérieur de l’homme. Il devait faire une introspection, se connecter intérieurement aux autres, pas extérieurement.

Il n’y avait pas de théâtre, de spectacles, de cirque, de stades ou de performances humaines devant un public immense. Ce concept n’existait pas du tout. Tout cela nous vient de la Rome antique.

Les Grecs, puis les Romains, après avoir pris Jérusalem, y ont construit des stades, un amphithéâtre à Césarée, etc. Mais cela n’a absolument rien à voir avec le Judaïsme.

Le Judaïsme n’a jamais suivi cette voie. Il y avait une possibilité de construire n’importe quoi. Mais cela n’est pas dans la nature de l’idéologie elle-même qui vise le développement intérieur d’une personne.

Par conséquent, il n’y avait pas de peinture ni même de musique spéciale, mais seulement une musique qui vise à l’introspection, à percevoir le monde à travers soi. Il n’y a pas de statues, de décorations extérieures, de vêtements spéciaux, d’ornements particuliers, ni aucune sorte d’architecture. Rien ! Tout est aussi simpliste que possible et très rationnel extérieurement.

Extrait de KabTV, « J’ai reçu un appel – Les caractéristiques du Judaïsme » du 22/05/2014