Category Archives: Egoïsme

L’amour de soi

Remarque : Les gens pensent que s’aimer n’est pas simple ; il y a des estimes de soi complexes, basses, etc. Certains disent : « S’aimer, c’est aimer le monde entier. »

Mon Commentaire : C’est vraiment ainsi. Après tout, qui suis-je en effet ? Une personne devrait comprendre que ce qu’elle estime être  n’est pas elle, mais elle est un petit animal égoïste qui existe pour un temps et c’est tout.

En fait, la substance du « moi » est profondément cachée en elle et doit être développée, arrachée, élevée et redressée pour qu’une personne se relève, lève la tête et commence à grandir.

Il s’agit du point dans le cœur d’une personne qui peut se développer.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 23/12/2017

Comment un kabbaliste traite-t-il la souffrance ?

Question : Quel est le degré de résistance d’un kabbaliste aux sensations de souffrance, de vide et de déception ?

Réponse : Un kabbaliste est sensible à la souffrance physique. Tout comme chacun existant dans des corps physiques, il reste un animal et perçoit aussi tout. Il n’y a pas de différence entre lui et les autres en cela.

Une autre question est son attitude envers la source de la souffrance. Il Le justifie pleinement parce qu’il comprend à quel point cela l’aide à rompre avec l’égoïsme. Par conséquent, un kabbaliste se rapporte à la maladie et aux autres adversités tout à fait différemment.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 03/09/2017

Les désirs et la Lumière

Question : Nous disons que la Lumière, qui illumine nos désirs, nous dépeint une image de ce monde dans nos désirs égoïstes. Si je traverse le Machsom (la barrière psychologique entre notre monde et le monde spirituel), est-ce que je ressentirai cette Lumière sans l’égoïsme ?

Réponse : Vous ne ressentez pas la Lumière, mais le désir de donner sans réserve que cette Lumière vous montre. Cependant, ce n’est pas à l’intérieur de qualités égoïstes, mais dans des qualités altruistes.

Nous n’atteignons pas la Lumière. Nous atteignons uniquement les désirs qui sont ses dérivés.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 03/09/2017

La différence entre la Kabbale et la psychologie

Remarque : Il y a beaucoup de psychologues qui suivent nos cours de Kabbale. L’une des conférences est même consacrée à expliquer la différence entre la Kabbale et la psychologie parce que ce n’est pas si évident.

Mon Commentaire : La psychologie traite du comportement d’une personne, d’un être égoïste de notre monde. Elle étudie la façon dont il réagit aux choses qui lui arrivent.

La Kabbale consiste à révéler qui influence une personne, ce qui lui arrive et ce qui est sous influence, comment elle devrait se préparer à sa réaction, et ainsi de suite. A savoir, c’est un niveau complètement différent.

Un kabbaliste et un psychologue ont non seulement des objectifs différents, mais aussi des publics différents. L’un s’occupe de gens ordinaires dans notre monde et l’autre s’occupe des gens qui étudient la Kabbale.

Question : Pensez-vous que celui qui est attiré par la psychologie matérielle ordinaire ne sera pas attiré par la Kabbale ?

Réponse : Laissez-le étudier la psychologie et ne l’embrouillez pas avec la Kabbale. Cela ne fera que lui nuire.

Extrait de la leçon de la Kabbale en russe, le 03/09/2017

La connexion entre les deux mondes

Question : Il y a un point dans le cœur dans ce monde et il y a l’égoïsme dans ce monde. Y a-t-il une connexion entre eux ?

Réponse : Non. il y a une séparation importante entre notre monde et le monde supérieur. Notre monde est un monde d’actions et il est gouverné d’en haut. Le monde supérieur est le monde qui gouverne l’univers. Nous devons étudier quelles peuvent être les connexions entre ces deux mondes.

Le point dans le cœur dirige une personne pour révéler la gouvernance supérieure. Cela n’a rien à voir avec l’égoïsme. Le point dans le cœur nous tire et nous élève au-dessus de notre égoïsme. Il existe à l’intérieur de l’égoïsme. Il doit être arraché à l’égoïsme, élevé au-dessus de lui, et amené au monde supérieur.

Extrait de KabTV, « La Dernière Génération » du 16/08/2017

Sports et santé

Question : Les sports améliorent-ils la santé ou sont-ils une perte de temps ?

Réponse : Mon professeur le Rabash faisait des exercices, le Baal HaSulam aimait le sport mais sous une forme limitée, afin de garder le corps en état de marche. Ce n’est pas du sport, mais de l’exercice physique.

Le Rabash a appris à nager à l’âge de 65 ans et nageait à la mer ou faisait du vélo.

Remarque : Le culte d’une vie saine est en plein essor depuis plusieurs années. Toute une industrie s’est développée rapportant des milliards.

Mon commentaire : D’abord, les gens ont besoin de quelque chose à faire. Deuxièmement, les sports aident vraiment, il est donc préférable que les gens fassent du sport plutôt qu’autre chose.

Cependant, nos sports d’égoïsme prennent des formes exagérées et la Kabbale n’y est pas favorable. Elle accueille les exercices uniquement dans la mesure où une personne se maintient en forme.

Tout gramme d’excès est dangereux pour la santé physique et mentale. Tout doit être très équilibrée.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 20/08/2017

Amour et haine

Question : Pourquoi l’amour est-il toujours perçu comme quelque chose d’élevé et de beau et la haine comme mauvais et méchant ?

Réponse : Ceci est naturel parce que l’amour évoque des sensations positives en nous et apporte de la joie. En règle générale, il ne cause pas de douleur ni de mal à quelqu’un. Une personne est élevée à travers lui.

Il ne s’agit pas seulement d’amour entre un homme et une femme. Nous parlons d’amour pour les enfants, pour autrui, pour la nature et pour toute chose. L’amour est un sentiment positif parce qu’il vient de la sensation de l’attitude correcte du Créateur envers les créatures.

Cependant, en nous, il se revêt dans notre égoïsme et se transforme ainsi en son contraire, en amour pour soi-même et non plus pour quelqu’un et quelque chose d’autre. Il se manifeste à tous les niveaux : la nourriture, le sexe, la famille, la richesse, le pouvoir, la célébrité et la connaissance.

Par conséquent, l’amour revêtu d’égoïsme peut être très cruel. Il se manifeste par des qualités complètement opposées, par la haine de tout, le contraire de cet amour. Cependant, c’est seulement dans notre monde.

Et si nous parlons de l’état supérieur de l’amour, ici l’amour est au-dessus de notre égoïsme, de la même manière que dans la nature extérieure, comme dans le Créateur.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 13/08/2017

La jalousie est une qualité utile

Question : Qu’est-ce que la jalousie et comment pouvez-vous l’utiliser pour l’avancement spirituel ?

Réponse : La jalousie est une très bonne qualité, tout comme la honte. Cependant, la honte semble vous ralentir, vous arrêter, vous faire vous cacher et rétrécir, mais la jalousie au contraire vous développe et vous pousse en avant, et par conséquent, nous devons l’utiliser.

Cependant, la chose la plus importante est la jalousie entre les amis. Lorsque je suis assis en classe, je regarde chacun d’eux et je suis jaloux d’eux. Je ne les hais pas, mais je les envie. Nous devons nous contrôler ici parce que l’aversion apparaît avec la jalousie.

Je suis content que mon ami me montre ce qu’il peut faire, ce qu’il sait, ce qu’il ressent, et ainsi de suite. Une pâle jalousie grandit en moi vers ses aspirations, et elle me pousse en avant. Par conséquent, la jalousie est une très bonne qualité.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 13/08/2017

Quand est apparu pour la 1ère fois le terme « ego » ?

Question : La science croit que le terme « ego » a été introduit par la théorie de la psychanalyse de Sigmund Freud. Mais la Kabbale est beaucoup plus ancienne que la psychologie. Quand est-ce que ce terme y est apparu pour la première fois ?

Réponse : Dans la Kabbale, ce terme à l’origine était appelé le désir de recevoir du plaisir. Il a été introduit par Adam il y a 5778 ans.

Le désir de recevoir du plaisir est la matière de notre monde.

Question : Et quand le mot « Kabbale » est-il apparu ?

Réponse : Je ne peux pas dire avec certitude quand le mot « Kabbale » a été utilisé pour la première fois, mais les anciens grecs l’ont traduit par « réception », c’est-à-dire « recevoir », la science du recevoir, de la révélation.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 10/09/2017

Faire partie de la nature

Question : Que pouvez-vous faire si vous voyez que les gens dans ce monde ne sont absolument pas connectés ?

Réponse : Malheureusement, c’est comme ça. Même toute la nature (minérale, végétale et animale) commence déjà à se fermer. Elle se révèle comme de plus en plus intégrale. Tout sans exception entre dans un seul système.

Et la nature a toujours été ainsi, mais maintenant elle se rapproche de l’homme, voulant l’inclure en elle mais sans succès. Nous nous opposons à tous ses degrés et ne pouvons pas en faire partie intégrante parce que nous ne réalisons qui nous sommes et les liens qui existent entre nous.

Il est possible d’être en désaccord avec cela et de dire : « Est-il vrai que la nature minérale, végétale et animale est intégrée ?  » Nous voyons comment les animaux s’entre-tuent, mais pour eux, c’est un moyen d’existence. Ils n’ont aucune intention de se faire du mal, ils le font pour survivre.

Mais nous ne le voyons pas parce que nous les regardons à travers notre point de vue égoïste. Si nous pouvions regarder la nature correctement, nous comprendrions qu’ils ne s’éliminent pas, mais agissent seulement en symbiose.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 13/08/2017

Page 1 des 1251234550Dernière »