Category Archives: Egoïsme

L’écran spirituel et l’argent

Commentaire : Dans notre monde, l’argent détermine et contrôle tout.

Ma réponse : Dans le monde spirituel, l’argent contrôle également tout.

« L’argent » (en hébreu « Kessef ») vient du mot « Kissouf » qui signifie « recouvrir ». En hébreu, les noms d’objets et de phénomènes sont donnés pour une raison et proviennent du contenu, des propriétés dont ils dérivent.

Dans la mesure où vous pouvez recouvrir l’égoïsme avec la qualité du don sans réserve et de l’amour, la qualité égoïste de la réception se transforme en qualité du don sans réserve. C’est ainsi que vous gagnez un capital spirituel, c’est-à-dire que vous révélez la Lumière.

Par conséquent, l’écran spirituel s’appelle également « Kissouf » (« Kessef »), tout comme l’argent dans la vie quotidienne. Bien sûr, les gens ne savent pas d’où cela vient, mais l’hébreu est une langue kabbalistique.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 25/11/2018

Le but de la Création

La science de la Kabbale est basée sur l’existence de seulement deux forces : la réception et le don. L’univers entier, le monde dans sa totalité, est basé sur eux. La Kabbale est le système d’équilibre entre ces deux forces, les conduisant à la ligne médiane.

La recherche de la ligne médiane, sa stabilisation, son équilibre, à tous les niveaux (de zéro jusqu’à l’égoïsme absolu, complet, permanent, infini) est le sujet de la science de la Kabbale.

C’est une science et une pratique purement appliquée, qui nous est nécessaire pour nous débarrasser des contradictions. De plus, ces contradictions ne sont pas théoriques, entre quelque chose ou quelqu’un, mais entre la création et le Créateur, c’est-à-dire entre nous et Lui.

Nous devons équilibrer ces contradictions, les ramener à un dénominateur commun, à la soi-disant ligne médiane, où nous et Lui coïnciderons complètement dans nos désirs, nos intentions et nos actions.

C’est ainsi que nous deviendrons partenaires, amants, dans une étreinte, fusionnés les uns aux autres à tous les niveaux possibles, dans toutes les forces, les désirs et les actions.

C’est le but de la création, appelé Devekout, c’est-à-dire une fusion complète entre deux forces complètement opposées.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 16/12/2018

Comment ne pas se contenter de ce qu’on est ?

Question : Comment ne pas être content de soi en pensant être intelligent, important et s’intéresser au but de la vie ? Comment puis-je obtenir de vrais résultats ?

Réponse : Le fait que vous vous sentiez grand et intelligent est bien. Cependant, vous devez garder à l’esprit que vous devez être reconnaissant envers le Créateur pour cela. D’où viennent toute cette grandeur et cette connaissance ? Cela vient de Lui. Cela vient en premier.

Deuxièmement, qu’est-ce que vous avez vraiment ? Qu’avez-vous reçu dont vous êtes fier ? Un petit enfant qui a reçu un nouveau jouet se retrouve également dans un état d’euphorie, peut-être même qu’il est bien plus satisfait que vous.

Tout dépend de la taille du désir. S’il est petit, il est facile à remplir et vous aurez l’impression que vous êtes au sommet de votre réussite. Si les désirs sont grands, il est beaucoup plus difficile de les satisfaire et vous vous sentirez vide. Par conséquent, tout est mesuré par rapport à votre désir, quelle qu’en soit la taille. Pour l’instant, nos désirs sont encore très petits.

Certes, il est souhaitable d’être dans un bon état, mais vous devez en même temps comprendre que c’est parce que le Créateur vous éclaire et non pas parce que vous avez réalisé quelque chose par vous-même.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 25/11/2018

Le point de liberté

Question : Quel est le point de liberté en moi et comment le Créateur a-t-Il été capable de le libérer de Lui-même et de tout ce qu’Il avait prédéterminé ?

Réponse : Chacun de nous possède, à côté de son ego, un point dans le cœur appelé « une partie du divin venant d’en haut ». Par conséquent, nous sommes attirés à Lui, nous voulons L’atteindre.

Les personnes qui ont ce besoin peuvent ressentir le point dans le cœur, et c’est pourquoi elles essaient de se connecter entre elles pour découvrir le Créateur.

Extrait de la leçon de kabbale en russe, le 18/11/2018

Comment l’enseignant satisfait-il les désirs d’un élève ?

laitman_294.3Question : Comment l’enseignant satisfait-il les désirs d’un élève et vice versa ?

Réponse : L’enseignant absorbe les désirs d’un étudiant comme étant sa partie constitutive et s’inclut en lui, accomplit tout le travail nécessaire à l’intérieur de lui, laissant à l’étudiant ce qu’il doit terminer avec son libre arbitre.

C’est un contact très sérieux. L’enseignant est comme à l’intérieur de l’élève et « ajuste » toutes sortes d’attitudes en lui : c’est ce que le supérieur doit faire en se basant sur son Galgalta et Eynaim. L’étudiant doit compléter sa part du travail.

Si vous êtes connecté à moi et les uns aux autres, vous ressentirez que nous travaillons ensemble.

Question : Existe-t-il des examens pour l’étudiant d’un kabbaliste ?

Réponse : Il n’existe pas d’examens spéciaux car son chemin tout entier est un examen continu et constant. Il n’y a rien de tel comme passer un test et vous retrouver dans le système spirituel. L’examen a lieu chaque seconde.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 02/12/2019

La possibilité d’entrer dans le monde supérieur

Question : Que puis-je et que devrais-je apprendre du fait que le Créateur a une connexion directe avec moi ? Comment la Kabbale recommande-t-elle d’étudier les actions du Créateur sur soi-même ?

Réponse : La Kabbale enseigne à une personne à s’élever au-dessus d’elle par la foi au-dessus de la raison. C’est-à-dire, ne pas agir selon son égoïsme, mais recevoir des forces spirituelles d’en haut afin de travailler dans le don sans réserve, en dehors de soi, depuis soi-même.

Mais cela ne se fait que par des travaux pratiques dans un groupe et s’applique à la fois aux hommes et aux femmes. Cela s’applique moins aux femmes qu’aux hommes, mais en principe, les deux sexes devraient faire ce travail.

C’est la seule opportunité d’entrer dans le monde supérieur.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 25/11/2018

Le souhait du kabbaliste qui enseigne

Question : Un kabbaliste accompli souhaite-t-il que ses étudiants révèlent également son degré spirituel ? Est-ce qu’il les élève jusqu’à son niveau ? Ou fait-il cela pour s’élever lui-même ?

Réponse : En enseignant à mes étudiants, je m’élève aussi parce que je diffuse cette sagesse. Et chaque petite âme potentielle qui rejoint le développement commun se connecte au cours général de la correction et influence tout le monde.

En d’autres termes, j’influence l’âme commune d’Adam en vous incluant à moi. Ainsi, j’impacte l’univers entier.

Question : Donc, vous êtes clairement intéressé d’avancer ?

Réponse : Je suis évidemment intéressé par la progression de tous. Cependant, cet intérêt n’est ni égocentrique ni égoïste, car je souhaite personnellement que l’ensemble du système atteigne l’adhésion au Créateur. Là, l’ego disparaît complètement. Votre question n’a aucun sens car dans la Kabbale, le particulier et le collectif sont complètement égaux.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 11/11/2018

Pourquoi le chemin de la révélation spirituelle est-il si long ?

Question : Pourquoi la période de préparation pour découvrir la spiritualité est-elle si longue ?

Réponse : En effet, la période de préparation est très longue. Cela peut prendre 20 ou 30 ans avant que vous ne commenciez à recevoir et à comprendre les réponses.

Cependant, il ne s’agit pas simplement d’une attente, comme si vous attendiez un train. C’est plutôt votre changement continu, votre adaptation continue à l’état lorsque vous commencez à atteindre le monde supérieur caché.

Par conséquent, tout votre voyage dépend de la profondeur de votre âme. Plus elle sera élevée, plus grand sera le voyage avant la première découverte du monde spirituel.

Extrait de la leçon de kabbale en russe, le 25/11/2018

L’antisémitisme expliqué par le Dr Laitman

L’ego est à l’origine du dérèglement climatique

L’engouement pour la protection de l’environnement n’est pas nouveau, il est international et existe depuis bien longtemps.

Pourtant en France, pour la première fois, 4 ONG ont assigné l’Etat en justice pour inaction climatique. Elles espèrent à travers « l’affaire du siècle » faire condamner l’Etat pour carence fautive et le pousser à prendre les mesures adéquates.

Climat : la «Marche du siècle»

En effet, ces dernières années, les catastrophes naturelles n’ont fait qu’augmenter. Il n’est pas rare de voir à la une des journaux les dernières catastrophes en date, telles que des ouragans, des inondations, des baleines ou des dauphins qui s’échouent sur des plages etc.

Mère Nature au niveau minéral, végétal et animal fonctionne en parfaite harmonie. Il existe des lois que les minéraux, végétaux et animaux suivent instinctivement et seuls les êtres humains ne se comportent pas comme il faut et enfreignent cet équilibre en exploitant la nature à des fins personnelles.

Car tel est bien le problème de l’Homme, il veut tout et tout de suite. Ce désir n’est pas un mal en soi, c’est son utilisation qui le rend égoïste ou altruiste. Cette distinction est essentielle.

Nous le voyons dans la nature quand un lion tue une gazelle c’est pour se nourrir et il ne mange que ce dont il a besoin, le reste il le laisse aux autres animaux qui finiront et maintiendront ainsi la chaine écologique. C’est son instinct de survie qui le pousse et il ne pense pas à l’avenir, pour lui, seul le présent compte.

A l’inverse, l’homme est doté de la faculté de se projeter dans l’avenir et c’est là que le bât blesse. Il veut accumuler, dominer et ce aux dépens des autres. C’est cette relation à autrui qu’il convient de changer. L’harmonisation des relations humaines est la clé de l’équilibre dans la société et avec la nature et donc de notre bonheur.

Ainsi, il serait bon d’apprendre aux gens quelles sont les lois de la nature afin de les respecter. Ceci entrainerait la fin de la surexploitation des ressources naturelles et humaines, de la surproduction industrielle et nous apprendrait à consommer avec modération.

Il s’avère donc qu’une nouvelle approche éducative de toute une génération est nécessaire : Un code de conduite qui explique à l’humanité le fonctionnement de l’ego et comment s’en servir à bon escient.

La grève mondiale et la « marche du siècle « de ce week-end pour alerter et sensibiliser la population à l’écologie et au respect de l’environnement est un outil efficace de prise de conscience, néanmoins si elle n’est pas suivie d’une nouvelle approche éducative de changement personnel, alors son impact sera hélas limité.