Category Archives: Egoïsme

Rapide comme l’aigle en son vol

La Torah, Deutéronome 28:49-50 : Le Seigneur lancera sur toi une nation lointaine, venue des confins de la terre, rapide comme l’aigle en son vol ; nation dont tu n’entendras point la langue, nation inexorable, qui n’aura point de respect pour le vieillard, point de merci pour l’adolescent !

De telles qualités égoïstes que vous n’avez jamais suspectées commencent à monter en vous. Elles vous asservissent de plus en plus avec de nouvelles instructions égoïstes, et même si vous leur résistez, vous obéissez malgré tout. Et en obéissant, vous devenez même un plus grand admirateur pour les accomplir. Et vous réalisez tout cela !

Un problème intérieur très intéressant se révèle en vous. D’une part, vous vous torturez dans votre aspiration à accomplir les instructions égoïstes, et d’autre part, vous avez honte et vous ne pouvez pas le faire, mais vous le faites quand même.

Il est écrit : « Rapide comme l’aigle en son vol ; nation dont tu n’entendras point la langue. » Ce sont de nouvelles qualités égoïstes qui se révèlent chez une personne, et elle ne les comprend même pas ; elles la contrôlent instinctivement.

Bien qu’elle ait des idées sur l’honnêteté, sur les bonnes relations et les obligations, il n’en reste plus rien par rapport aux parents, aux enfants ou à la société. L’égoïsme règne directement à l’intérieur de la personne, jusqu’au bout de sa nature.

De KabTV, « Les Secrets du Livre éternel » du 19/12/2016

La véritable satisfaction

Question : Je ne comprends vraiment pas pourquoi une personne qui est déprimée, qui comprend que le Créateur l’a mise dans cette situation, voudrait Lui ressembler?

Réponse : Parce qu’elle n’a pas d’autre choix. Le Créateur met une personne en état de dépression afin qu’elle puisse se demander « Pourquoi vivre ? », et finalement cherche et trouve un sens à sa vie.

Question : N’est-il pas possible d’amener l’Homme à cette reconnaissance différement ?

Réponse : Non, parce que l’Homme est un désir de plaisir. S’il ne ressent pas de plaisir, il se demande : « Pour quelle raison je devrais vivre ? » Puis il atteint un état dans lequel il doit trouver une satisfaction égoïste. C’est ainsi qu’il avance de façon égoïste, et commence à comprendre que la véritable satisfaction est celle qui est altruiste.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 23/04/2017

La Torah révèle l’éternité

La Torah présente des conditions très complexes et sérieuses pour corriger l’égoïsme. Mais nous devons tout faire pour les remplir. Leur réalisation se produit à l’intérieur d’une personne par la correction de sa nature égoïste afin qu’elle puisse parvenir à se connecter aux autres, et montrer au monde entier la possibilité d’une unité dont l’humanité a tant besoin aujourd’hui.

Alors nous apporterons vraiment la Lumière supérieure au monde. Tout en existant encore dans le monde corporel, nous nous élèverons et révélerons le monde à venir, comme il est écrit : « Révélez votre monde pendant que vous êtes encore dans cette vie », et nous commencerons à vivre en lui.

Une fois que cela se produit, le concept psychologique de la vie et de la mort disparaîtra. Tout deviendra une unique existence éternelle au-delà du temps, de l’espace et du mouvement. Nous devons y arriver. La Torah nous révèle l’éternité.

De KabTV, « Les Secrets du Livre éternel » du 28/12/2016

Les signes de progrès dans l’étude

Question : Comment puis-je vérifier si je fais des progrès dans l’étude de la Kabbale ? Comment le progrès se mesure-t-il ?

Réponse : Un signe de progrès dans l’étude est un changement dans votre attitude envers la vie. Plus je comprends que la vie est beaucoup plus longue que les années qui m’ont été octroyées, plus je suis prêt à sortir de ces limites ; et plus je parviens à connaitre vraiment ma vie et découvre les forces cachées qui ont un impact sur ce monde, plus j’ai progressé.

Extrait de « Questions et Réponses des Débutants » du 24/07/2017

Le but des tribunaux

Question : Pourquoi aurons-nous besoin de tribunaux dans la société du futur ?

Réponse : Un tribunal est nécessaire pour diriger une personne vers le but supérieur. Étant donné qu’une personne est égoïste, elle a besoin d’un cadre strict qui la dirige toujours et ne la laisse pas s’égarer.

Comme nous prenons un enfant par les deux mains et lui enseignons comment marcher, lui montrant comment le faire, le limitant et l’observant constamment, ainsi nous devons enseigner une personne tout le long de sa vie.

Question : Disons que je quitte légèrement le cadre. Dans ce cas, quelle est la différence entre le tribunal et l’éducation ?

Réponse : Il n’y a pas de différence. Ils devraient être engagés dans l’éducation.

À la tête des tribunaux devraient se trouver les personnes les plus grandes, les plus instruites et les plus éclairées. Un juge est la position la plus élevée dans la nature et dans la société. Il a le droit de tout gérer parce qu’il est à un niveau spirituel élevé.

Extrait de KabTV, « La Dernière Génération » du 12/06/2017

Le développement de l’humanité : de la matière aux forces

Tous les grands philosophes, d’une part, ont ressenti que l’humanité n’était pas en harmonie avec la nature. D’autre part, ils pensaient que l’organisation adéquat de la société conduirait à cette harmonie et un individu pourrait réaliser son potentiel créatif.

Il vous suffit pour cela de créer les bonnes lois, la bonne constitution. Cela a causé toutes les révolutions.

Question : Pourquoi l’humanité a-t-elle dû passer par tout cela pour devenir désespérée ?

Réponse : C’est ainsi que notre égoïsme a été créé ; il devait traverser toutes ces étapes, mûrir et découvrir son insignifiance et sa finitude. Tel est son développement. C’est dialectique.

Lorsque Adam a révélé la sagesse de la Kabbale, il lui est apparu que tout le processus était destiné pour une durée de 6 000 ans, pas moins que cela. Maintenant, c’est la 5777ème année selon le calendrier Judaïque. Il reste 223 ans jusqu’à la fin du développement humain, puis il y aura une transition vers un autre domaine, vers le champ de forces, de la matière vers les forces.

Voilà pourquoi peu importe ce que les philosophes ont écrit, même s’ils pouvaient voir le futur matériel de l’humanité et toutes les possibilités pour améliorer la vie. Mais ce n’est pas selon les lois de la nature.

Extrait de KabTV, « La Dernière Génération » du 15/05/2017

Les préoccupations d’un kabbaliste

Question : On dit qu’un kabbaliste ne pense pas du tout à lui. Qu’est-ce que cela signifie ne pas penser à soi-même ?

Réponse : Un kabbaliste pense à lui-même plus que n’importe qui d’autre car il s’associe à l’ensemble du monde. En se considérant comme une partie inséparable de la création, il pense à toute l’humanité ; il a des désirs immenses, des intentions immenses et des exigences immenses.

Tout cela s’exprime très fortement en lui, mais pas avec une inclination égoïste comme dans notre monde. Par conséquent, il a plus de soucis que n’importe qui d’autre.

Un kabbaliste pense à la façon d’amener toutes les âmes à l’intérieur d’un seul système, dans une seule forme. C’est son travail intérieur permanent. Mais cela ne s’exprime sous aucune forme externe. Seuls d’autres kabbalistes peuvent le ressentir.

Extrait de la leçon de Kabbale en Russe, le 12/03/2017

Les cadeaux : qui donne et qui reçoit

Question : Comment un désir de recevoir peut-il donner sans réserve ?

Réponse : Uniquement s’il est dirigé vers les autres. Lorsque quelqu’un veut vraiment faire un cadeau à quelqu’un d’autre et que ce dernier refuse, cela les éloigne l’un de l’autre. Mais si quelqu’un veut me donner quelque chose et si je l’accepte, je lui donne sans réserve du plaisir de cette façon.

Des échanges comme ceux-ci se produisent entre nous tout le temps. Il suffit de comprendre comment les faire correctement, et ainsi il devient possible de donner sans réserve avec nos caractéristiques de réception.

Par exemple, une mariée donne une bague en cadeau à son époux, et réciproquement, de sorte qu’elle lui appartienne, mais s’il est grand à ses yeux, alors ce peut être le contraire. Elle peut lui donner une bague en cadeau et s’il accepte et la prend, il lui fait plaisir comme s’il lui avait donné la bague. C’est un exemple bien connu du Livre du Zohar.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 26/02/2017

La loi supérieure de la nature

La forme religieuse de toutes les nations devrait d’abord obliger ses membres à donner sans réserve les uns aux autres dans la mesure où [la vie de son prochain passera avant sa propre vie], comme dans « Aime ton prochain comme toi-même. » (Le Baal HaSoulam, La Dernière Génération)

Toutes les nations devraient parvenir à appliquer cette loi supérieure qui réunira toutes les parties de la nature, y compris le minéral, le végétal et l’animal, en un seul et unique système.

« Aime ton prochain comme toi-même » signifie aimer autrui plus que vous-même parce que réaliser la connexion correcte avec les autres nous conduit à une élévation au-dessus de notre vie matérielle. Chaque personne doit le faire.

Extrait de KabTV, « La Dernière Génération » du 05/06/2017

10 % d’altruistes

Question : Le Baal HaSoulam écrit qu’il y a 10 % d’altruistes dans le monde. Si le Créateur a créé l’ego, ces altruistes ont-ils été créés pour donner l’exemple ?

Réponse : Dans la spiritualité, 10 % d’altruistes (par rapport à la dixième partie du Partzouf) soutiennent le monde. Dans notre monde, nous avons besoin de la même chose. Si le monde était composé de 100 % d’égoïstes, il ne pourrait pas exister.

Il doit y avoir un égoïsme altruiste, même avec une intention pour soi-même, afin de diluer un peu ce monde.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 26/02/2017

Page 3 des 1241234550Dernière »