Category Archives: Egoïsme

Atelier : écoutez tout le monde

Question : Pourquoi est-ce important que tout le monde parle durant l’atelier ?

Réponse : Nous devons encourager nos amis, les ressentir. Chacun d’entre eux devrait être capable de parler pour mieux se comprendre, s’exprimer.

Question : Et si une personne dit : « Je vais passer mon tour, je ne peux pas parler, je ne veux pas ! »

Réponse : Il n’y a rien que vous puissiez faire. Les gens dans notre monde sont différents : certains sont silencieux et d’autres bavards. Mais dans le groupe, nous devons tout aplanir.

Remarque : Au cours de l’atelier, nous nous appliquons à écouter chaque ami. Autrement dit, nous parlons à tour de rôle, nous ne nous interrompons pas les uns les autres, nous écoutons attentivement.

Mon Commentaire : Dans l’atelier chaque opinion compte. Et si certaines opinions ne me plaisent pas, je dois me forcer à écouter pour que mon ego n’ignore pas ce que mes amis disent.

Et bien que mon ego ne veuille écouter personne, leurs opinions sont les plus importantes, les plus nécessaires et les plus utiles pour ma correction.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 22/10/2017

Comment devenir le Messie ?

Question de Facebook : Vous prétendez que le Messie est une force et non pas une personne qui le devient.

Réponse : Le Messie (Machia’h) est une force qui, avec les qualités du don sans réserve et de l’amour, nous sort de l’égoïsme.

Une personne qui atteint les qualités du don sans réserve et de l’amour avec l’aide de cette force fait une correction intérieure complète. En atteignant ce niveau, elle peut aussi être appelée un Messie.

Question : Les grands kabbalistes n’étaient-ils pas appelés ainsi, y compris le Ari, à leur époque ?

Réponse : Oui. En d’autres termes, il s’agit d’une personne qui a une force qui l’aide à se corriger complètement. Mais cela ne veut pas dire que, étant donné ceci, elle est maintenant aussi capable de corriger les autres parce que le libre arbitre demeure et chacun doit le mettre en oeuvre.

Extrait de KabTV, « L’Actualité avec Michael Laitman » le 23/11/2017

La Kabbale et la psychologie sociale

Question : Je suis psychologue et je vois que la Kabbale et la psychologie sociale ont beaucoup en commun, par exemple, les règles de l’atelier. Les avez-vous pris de la psychologie ou avez-vous de telles méthodes dans la Kabbale ?

Réponse : La psychologie est apparue il y a un peu plus de 100 ans, à la fin du 19ème siècle.

La Kabbale est apparue il y a 5778 ans. De ce fait, ce n’est pas la Kabbale qui a pris quelque chose à la psychologie, mais c’est la psychologie et surtout la philosophie, comme l’écrivait le Baal HaSoulam, qui a emprunté beaucoup de la Kabbale. C’est pourquoi les psychologues pensent que la Kabbale leur a pris certaines méthodes.

Tout s’est passé dans l’autre sens parce que les livres kabbalistiques ont été écrits il y a deux, trois et quatre mille ans. De plus, si vous pénétrez dans ce que dit la Kabbale, qui ressemble à la psychologie sociale, vous découvrirez que c’est un système absolument différent.

Après tout, la méthode de la Kabbale conduit une personne à la correction sous l’influence de la force supérieure, la Lumière supérieure. Tous nos exercices, études, repas et tout le reste sont à cet effet.

La psychologie est différente. Elle utilise les forces égoïstes ordinaires et internes de la personne. Par conséquent, nous voyons qu’elle a commencé à disparaître aussi rapidement qu’elle est apparue.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 08/10/2017

Ne parlez pas de vos sensations

Question : Pourquoi je ne peux pas parler de mes sensations dans un atelier ? Cela veut-il dire que je dois les cacher ?

Réponse : Vous n’avez pas à les cacher, mais vos sensations égoïstes ne sont d’aucun intérêt pour personne ; vous ne pouvez pas nous réparer et vous ne pouvez pas nous élever avec elles.

Si vous parlez avec des phrases prises d’un livre, vous pouvez difficilement inspirer des amis parce que tout le monde comprend que vous récitez ce que vous avez lu. Et vous ne devriez pas trop parler avec votre cœur également, car si nous, des égoïstes, ressentons ce que vous ressentez dans votre cœur, alors nous pouvons vous blesser.

D’habitude, les kabbalistes parlent de notre exaltation commune, de la grandeur du Créateur, dans leurs propres mots. Mais en principe, il est préférable de parler du groupe : à quel point le système est spécial à travers lequel nous pouvons atteindre l’adhésion au Créateur et amener le monde entier à un nouvel état dont il a besoin.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 22/10/2017

L’égoïsme vient de la dissimulation

L’attitude des nations du monde est une projection de l’état interne du peuple d’Israël. Même l’égoïsme des nations du monde est causé par le fait qu’Israël n’est pas corrigé. Si le peuple d’Israël se corrigeait lui-même, alors il ne resterait aucun mal dans le monde. Toutes les nations seraient imprégnées de la bonne force de cette correction, ce qui leur suffirait.

Cependant, alors que le peuple d’Israël descend de plus en plus bas, l’antisémitisme monte. Cela est particulièrement évident en ce moment, lorsque le temps est venu de faire des corrections et que nous ne les faisons pas. Notre désir de prendre du plaisir est déjà mûr pour la correction et est sorti de la dissimulation.

L’égoïsme se manifeste lui-même comme nécessitant une correction, et au contraire, nous l’actionnons intérieurement. Nous révélons ainsi la haine dans les nations du monde. Pourtant, nous avons créé cette haine en nous-mêmes, et nous la révélons de l’extérieur. Il n’y a pas de mal dans le monde. Tout le mal émerge de nous, et ensuite nous le voyons en face de nous.

Le monde entier est une projection de mes qualités. Alors, comment puis-je demander à quelqu’un de devenir gentil ? Je dois me corriger pour que la bonté soit en moi, alors il n’y aura rien de mauvais à l’extérieur, seulement le bien.

Extrait de la 2ème partie de la Leçon Quotidienne de Kabbale, Leçon sur le sujet : « La Journée d’Unité de la Nation Israélienne » du 07/02/2018

Plaignez-vous à Celui qui nous a créé

Le monde commence à ressentir qu’il a atteint une impasse. Il s’avère qu’il n’y a pas de démocratie, pas de libéralisme. A quoi sommes-nous parvenus en laissant les médias et les oligarques s’imposer librement ?

Après une décennie, ils se réuniront de nouveau à Davos et proclameront : « Maintenant, 99% du capital total appartient à 1% de la population, et bientôt la totalité des 100% tombera entre nos mains. Tous les autres peuvent mourir de faim. Nous, bien sûr, nous sommes désolés pour eux, mais nous ne pouvons rien y faire. C’est un chemin de développement égoïste. Si vous ne l’aimez pas, allez vous plaindre au Créateur. »

Les riches eux-mêmes diront : « Vous voulez du changement, mais ce n’est pas entre nos mains. Nous ne sommes pas responsables; nous sommes aussi égoïstes que vous. Vous auriez fait la même chose à notre place. Nous avons accumulé tout cet argent parce que notre désir d’en profiter nous obligeait à agir de la sorte. Plaignez-vous à Celui qui nous a créés. » Peut-être alors, ces malheureuses personnes qui n’ont pas une miette comprendront qu’elles doivent se tourner vers le Créateur.

Extrait de la 3ème partie de la Leçon quotidienne de Kabbale, Les Écrits du Baal HaSoulam, « Introduction au Livre du Zohar », Point 60 du 25/01/2018

L’âme du point de vue de la Kabbale

Question : Peut-on dire que la Kabbale est la psychologie de l’âme ?

Réponse : Non. La Kabbale est tout ! Et l’âme, si nous parlons d’un point de vue plus large, est tout compte fait une sorte de sensation.

Une personne croit que l’âme est l’ensemble de ses expériences et de ses préoccupations intérieures, mais c’est simplement la force vitale qui agit à l’intérieur d’elle et qui lui permet de s’élever. À un certain degré, cette force existe aussi chez les animaux.

Dans la sagesse de la Kabbale, l’âme est appelée notre désir égoïste, que nous corrigeons avec l’aide de la Lumière supérieure en son désir opposé, en un désir altruiste, et ce désir travaille avec l’intention de donner sans réserve aux autres, au lieu de recevoir.

L’âme est le mouvement d’éloignement de soi d’une personne vers l’extérieur, la capacité de donner sans réserve, d’aimer autrui sans aucun intérêt personnel.

Si vous atteignez cette caractéristique, qui doit durer pour très longtemps, cela signifie que vous avez une âme. Si vous n’avez pas cette propriété, alors il n’y a pas d’âme.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 03/09/2017

L’amour au niveau matériel

Question : Pouvons-nous voir des exemples d’amour véritable n’importe où afin que nous puissions comprendre ce que c’est ?

Réponse : Un exemple de véritable amour est l’amour d’une mère pour son enfant.

C’est l’amour au niveau matériel, bestial, qui peut être vu sous une forme limitée chez les animaux et sous une forme plus étendue chez les humains. Si nous devions couper la connexion entre une mère et son enfant, il n’y aurait aucun amour entre eux.

Par conséquent, dans notre monde, ce que nous appelons l’amour est simplement une attitude égoïste envers une source de plaisir. Ce n’est rien de plus que cela. Si je vous aime, alors je reçois du plaisir de votre part.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 13/08/2017

Quand la génération est indigne

Remarque : Le Baal HaSoulam a écrit que les désirs des gens commenceraient à se développer pour la spiritualité durant la période dans laquelle il vivait.

Mon Commentaire : Si on m’avait dit il y a vingt ans que je donnerais des conférences partout dans le monde, je ne l’aurais certainement pas cru.

Question : Aurait-il été possible de voir cela en fonction de ses racines spirituelles ?

Réponse :  Non

Question : Pouvez-vous voir ce qui se passera dans 20 ans ? Par exemple, au lieu de 120 groupes, aurez-vous 220 groupes ?

Réponse : Cela ne dépend pas de moi. Le Baal HaSoulam voulait aussi tout faire rapidement ; mais il n’a pas réussi. Ils lui ont même interdit de publier ses livres. Mais il espérait toujours qu’il serait capable de les imprimer et de les publier.

Remarque : Il est étonnant que le Baal HaSoulam, un kabbaliste de si haut niveau, ait cru que sa génération était indigne de ces livres.

Réponse : Il a compris que la génération ne le méritait pas parce qu’elle lui a interdit de publier ses livres. Et nous progressons malgré tout et nous avons même un autre niveau de diffusion. Nous pouvons faire de la publicité dans les journaux, nous avons notre propre voix sur les réseaux sociaux et ainsi de suite. Mais ce n’est toujours pas suffisant.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 24/12/2017

Les conditions sociales vont-elles s’améliorer ?

Question : Nous constatons que les conditions sociales s’améliorent d’année en année. Les conditions de travail de la population active il y a 100 ans et aujourd’hui ne peuvent même pas être comparées. Les conditions sociales continueront-elles à s’améliorer davantage ?

Réponse : Le fait est que nous ne pouvons pas comparer les conditions actuelles avec ce qui existait il y a 100 ans, surtout en Afrique. Aujourd’hui, les Africains sont avides d’Europe et exigent qu’ils aient également un niveau de vie européen. Vous ne pouvez pas leur dire : « Comment pouvez-vous exiger cela ?! Vos pères vivaient dans des huttes avec leurs chèvres et ne connaissaient rien d’autre. »

Tout change, un changement est nécessaire. Les gens sont maintenant complètement différents. Ils ressentent l’humanité globale et leurs demandes sont déjà à un niveau différent. Par conséquent, suggérer qu’ils « vivent comme vos ancêtres » est impossible.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 24/12/2017