Category Archives: Egoïsme

L’unique enseignant

Dans notre monde, il n’y a qu’un seul enseignant, guide et Rav : le Créateur. Il n’y a personne d’autre ! Le Créateur, la force positive supérieure, gère tout et crée la relative force égoïste négative.

Tous les autres sont des participants dans ce processus, quel que soit le rôle qu’ils jouent. Ils sont triés uniquement selon l’état relatif à cet enseignant : combien ils Le comprennent et accomplissent Son chemin ou l’inverse. Ceci uniquement reflète leur état et indique leur niveau.

Je me nomme « un guide » parce que j’essaie d’expliquer aux gens comment je comprends mon professeur spirituel et comment je comprends l’enseignant, le Créateur. J’enseigne aux gens comment trouver le chemin de la force supérieure.

En général, je crois que chaque personne dans notre monde n’a pas d’autre mission que celle-ci parce que la chose la plus importante est de comprendre comment elle est associée au Créateur parce qu’Il gère tout.

Être connecté au Créateur n’est possible qu’à travers un groupe, une dizaine, avec plus de connexions, avec une plus grande réciprocité, en se dissolvant soi-même dans les autres et en attirant à l’intérieur en absorbant tout en soi.

C’est la manière dont nous devrions avancer. Et ainsi vous trouverez l’enseignant, le guide, l’ami et le Rav en une seule personne.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 07/08/2016

La vérité à propos des Juifs et des non-Juifs

Question : Le mot « anti-sémitisme » est composé de « anti » (contre) et « sémite » qui est une personne (Shem, un fils de Noé). Pourquoi quelqu’un s’opposerait-il à cela. Est-ce que quelqu’un a le droit d’être contre cela ?

Les livres juifs contiennent des textes sans « humanité » à l’égard des non-juifs ; la raison pour laquelle ils sont contre nous est donc compréhensible.

Réponse : Tout ce qui est écrit à propos des « non-juifs » se réfère à notre égoïsme, qui est appelé « goy », venant du langage du peuple. Le mot « Juif » (Yéhoudi) est dérivé du mot « union » (Yichoud), l’unité parmi le peuple qui doit être atteinte par tout le monde. Il n’y a pas de lien entre ces mots et les termes de « Goy » ou « Juif » dans le sens qui nous est familier, mais ce n’est qu’une différenciation à l’intérieur d’une personne entre un « non-juif », un égoïste et un « Juif », un altruiste, indépendamment de la nationalité ou de la race.

Pourquoi allumons-nous les bougies de Hanoukka ?

Question : Pourquoi allume-t-on les bougies de Hanoukka ?

Réponse : Hanoukka représente l’état d’une personne qui atteint la correction et l’ascension au-dessus de la vie matérielle égoïste, et elle devient comme une bougie qui brille dans ce monde. En d’autres termes, la bougie symbolise la condition spirituelle d’une personne, et une personne est comme une bougie.

L’huile à partir de laquelle la bougie brûle symbolise notre égoïsme, et si nous l’utilisons correctement, elle nous donne de la lumière en brûlant. La mèche de la bougie symbolise l’élévation au-dessus de l’ego, lorsque nous ignorons l’égoïsme, mais l’utilisons dans le sens opposé.

La mèche trempée dans l’huile l’absorbe peu à peu, et grâce à la mèche (la résistance à l’égoïsme), l’huile donne de la lumière tandis qu’elle brûle. L’égoïsme est une grande force et la lampe symbolise une utilisation correcte de celle-ci.

Extrait du programme de KabTV, « L’Actualité avec Michael Laitman » le 19/12/2016

Adieu 2016, bonjour 2017 ?

400px-Michael_Laitman_Teaching-mediumLien vers l’article :
http://frblogs.timesofisrael.com/adieu-2016-bonjour-2017/

Tout se passe dans notre désir

Question : Le Livre de Job raconte comment les enfants de Job, sa femme et tout son bétail sont morts et la colère et le désespoir qu’il a ressenti lorsqu’il s’est plaint au Créateur. Est-il parvenu à se libérer de son égoïsme ?

Il est dit aussi dans ce livre que le Créateur parle avec Satan. Comment les gens qui ont écrit ce livre ont-ils découvert que le Créateur a parlé de Job avec Satan ?

Réponse : Vous êtes un peu désorienté. Vous devriez lire la traduction correcte et essayer de ressentir tout ce qui se passe dans notre désir.

La fin du libéralisme tel que nous le connaissons

400px-Michael_Laitman_Teaching-mediumLien vers l’article :
http://frblogs.timesofisrael.com/la-fin-du-liberalisme-tel-que-nous-le-connaissons/

Trump, Brexit, terrorisme, et le chaînon caché qui les lie

Trump, Brexit, terrorisme, et le chaînon caché qui les lie

L’histoire de l’exploitation et pourquoi il faut que cela cesse

128 Lien vers l’article :
http://unitingeurope.blogactiv.eu/2016/12/14/lhistoire-de-lexploitation-et-pourquoi-il-faut-que-cela-cesse/

Recevoir dans le but de donner sans réserve

Question : Je suis une personne normale et je veux seulement recevoir pour moi-même. Que signifie « la réception pour donner » ?

Réponse : En effet, une personne normale ne reçoit que pour elle-même. Mais la sagesse de la Kabbale dit qu’à la suite de notre développement évolutif, le fait de recevoir pour son propre bien ne fonctionne plus.

De nos jours, le monde est dans un tel état que recevoir simplement pour soi-même n’est plus possible parce que nous sommes devenus complets. Nous comprenons que lorsque nous nous détériorons au niveau de la « bête », nous nous volons nous-mêmes.

Nous ne pouvons pas atteindre le sens de la vie qui se trouve en dehors des limites de notre existence physique.

Dans cette vie, nous jouons avec toutes sortes de « jouets » technologiques, avec la mode et toutes les choses que la société humaine produit pour remplir son existence d’une manière ou d’une autre, mais en fait elle est complètement vide. Si une personne devait calculer la quantité de plaisir qu’elle a reçue dans la vie par rapport à l’énergie, à la force et à la souffrance qu’elle a dépensées pour eux, elle se rendrait bien sûr compte qu’il aurait été préférable de ne pas vivre.

Nous devons comprendre que dans la vie il y a des calculs complètement différents, selon lesquels nous n’avons pas été créés pour vivre contre notre désir. Si nous découvrons son sens, nous verrons que nous pouvons même être heureux dans cette vie et vivre aussi à l’infini en dehors de ses limites.

La méthode pour atteindre ce bonheur est appelée la sagesse de la Kabbale, la sagesse de la façon d’atteindre le vrai plaisir, non seulement depuis notre vie temporaire terrestre, aussi longtemps que notre corps existe, mais aussi au-delà du corps, dans la vie éternelle, que nous pouvons atteindre tandis que nous sommes encore dans ce monde. C’est ce que l’on appelle recevoir dans le but de donner sans réserve. Dans cet état, je continue d’exister en dehors de mon corps.

Extrait de KabTV, « L’Actualité avec Michaël Laitman » le 09/11/2016

D’où viennent les mauvaises pensées ?

Question : Comment les mauvaises pensées affectent-elles notre vie ? Que devrions-nous faire pour que de bonnes choses nous arrivent ?

Réponse : Vous devriez imaginer voir les mauvaises pensées comme de bonnes pensées, comme des pensées qui vous mènent au but.

Question : Mais nous recevons nos pensées de l’environnement…

Réponse : Nous recevons les mauvaises pensées du Créateur par le biais de l’environnement et non de l’environnement lui-même. Aucun objet dans la création ne nous affecte par lui-même. Le Créateur est toujours derrière toute chose, nous présentant ce « théâtre ».

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 09/05/2016