Category Archives: Egoïsme

Accrochez-vous au but

Question : Quand je vois mon ami aussi bas que moi, c’est mon état égoïste normal. Est-ce que tout mon travail se passe lorsque je me sens plus petit que mon ami ?

Réponse : Non, car il s’agit d’une question de travail auquel il est nécessaire de parvenir grâce à des efforts intérieurs. Il y a des gens qui se sentent constamment inférieurs aux autres. Il y a des gens qui se sentent toujours supérieurs. Il y a ceux qui ne font pas attention aux autres, ne les remarquent même pas.

Tout le travail consiste d’abord à saisir le but, le Créateur, et à partir de cela, à déterminer notre état actuel. Le fait que nous essayions de saisir le but ensemble nous rend égaux.

Extrait de KabTV, « La Dernière Génération » du 09/05/2018

L’ennemi juré du développement spirituel

Question : Quelles pensées ou actions sont les plus préjudiciables à notre croissance dans la Kabbale ? Quel désir est notre ennemi juré ?

Réponse : La paresse. Rien d’autre ne nous fait obstacle. Uniquement la paresse.

Vous devez vous placer dans un environnement tel qu’il vous stimulera constamment, vous tirera vers l’avant, vous poussera, vous provoquera. C’est de la plus haute importance. Aussi, quittez votre égoïsme. Cela vous dérangera, et à juste titre. Ne vous tourmentez pas pour votre caractère ou vos qualités. Vous avez été créés précisément de cette façon pour entrer dans le monde supérieur. Le plus important est d’avoir plus d’énergie pour le travail.

Question : Pouvez-vous donner un exemple de paresse dans le développement spirituel ?

Réponse : Certainement. C’est le manque de participation active d’une personne dans le bon environnement, qui peut la diriger correctement, lui donner le bon objectif et l’énergie pour l’atteindre.

Question : Quelle est donc la paresse corporelle qui m’empêche d’avancer vers la spiritualité ? Parfois, vous nous dites que la paresse corporelle est une bonne chose.

Réponse : En ce qui concerne le monde corporel, la paresse est une qualité utile. Moins on est agité, mieux c’est. Mais une fois que vous avez découvert le bon chemin, vous devez le poursuivre de toutes vos forces pour avancer.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 24/06/2018

On ne s’ennuiera pas !

Question : Que faut-il faire de l’animal à l’intérieur de moi ? S’il atteint un certain objectif, il perd tout intérêt pour ce qu’il a réalisé, trouve un nouvel objectif et tout recommence ? Que faut-il pour le développement du point dans le cœur ?

Réponse : Le point dans le cœur est l’attirance pour le sens de la vie, pour l’atteinte de quelque chose d’inconnu. Il existe en chacun de nous. Tout dépend de la mesure dans laquelle il se manifeste : plus ou moins grande.

Question : Et si une personne s’ennuie ? Il lui semble qu’elle entend la même chose et qu’il n’y a pas de changement.

Réponse : Nous avons une grande quantité de matériel, donc je doute que quelqu’un s’ennuie. Le matériel explique beaucoup de choses dans la vie, de sorte qu’il est impossible de dire que vous savez tout.

De plus, il s’agit d’un matériel émotionnel sous l’influence duquel vous changez chaque jour, vous êtes déçu à nouveau, puis vous vous relevez encore. C’est-à-dire que ce sont des états qui ne cessent pas dans leurs métamorphoses jusqu’à la réparation finale.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe,le 01/07/2018

La réparation finale

Question de mon Blog : Vous avez dit un jour dans l’une des vidéos que nous devons achever notre mission, c’est-à-dire arriver à la réparation finale, et que cela peut se faire indépendamment du temps et de l’espace. Que devez-vous faire pour cela ?

Réponse : Quittez le cadre de l’espace et du temps, comme vous l’avez correctement noté. Autrement dit, nous ne devrions pas nous limiter à n’importe quel cadre temporel, ni à aucun endroit sur Terre.

Nous avons juste besoin de nous rapprocher les uns les autres le plus possible. En d’autres termes, s’élever au-dessus de notre égoïsme parce que notre nature est un égoïsme absolu et que nous sommes déjà d’accord avec cela, que nous le comprenons et que nous avons bien étudié la question.

La science de la Kabbale révèle la méthode pour s’élever au-dessus de notre égoïsme, où nous pouvons nous élever au-dessus de nous-mêmes et nous connecter avec les autres. Dans la connexion entre nous au-dessus de notre égoïsme animal, au-dessus de notre nature originelle, nous créons un système appelé Adam, venant du mot « Domé » (semblable au Créateur), c’est-à-dire une force supérieure unifiée.

Nous faisons également de nous-mêmes un système unifié. Ainsi, la force supérieure le remplit et nous nous sentons exister dans la propriété du don sans réserve, dans l’amour, l’éternité et l’infini.

Cela est notre réparation finale : nous remplir complètement de la Lumière supérieure.

Extrait de KabTV, « L’Actualité avec Michael Laitman » du 05/09/2018

Quelles sont les causes des catastrophes naturelles?

Question : Que se passerait-il si tous les Chinois souhaitaient posséder une voiture ?

Réponse : Rien ne changera dans le monde et dans l’écologie ; même le fait de laisser tout le monde posséder une voiture, et plus d’une. Qu’il y ait 7 ou 14 milliards de voitures particulières dans le monde. Les voitures ne sont pas ce qui cause les catastrophes écologiques. Nos relations corrompues sont ce qui cause les catastrophes écologiques.

Nous devons comprendre ce qui est visible dans la nature et dans ses recherches ; les catastrophes écologiques ne sont pas causées par la technologie, par les niveaux minéral, végétal et animal, mais par le niveau humain. Uniquement nous, au niveau de nos relations, provoquons la détresse à tous les autres niveaux de la nature.

Toutes ces catastrophes dans les domaines de l’écologie et de la santé, de la dépression et de la toxicomanie, des divorces et de tous les autres problèmes proviennent de la nature uniquement pour nous inciter à en comprendre la cause, qui se trouve à un niveau supérieur. Toujours dans la nature, un problème d’un niveau supérieur descend vers les niveaux inférieurs et active le système à partir de là.

J’espère que dans la recherche pour être sauvé de ces maux, que nous considérons comme des maux à notre niveau égoïste, nous devrons renoncer à notre égoïsme, nous devrons comprendre que nous pouvons être en équilibre avec la nature au niveau minéral, végétal et animal en raison de notre niveau humain, uniquement si nous nous traitons avec amour et compréhension.

Alors, nous apporterons l’unité à la nature comme un tout et parviendrons à un équilibre avec la nature générale.

Extrait de La Table Ronde des Opinions Indépendantes, Berlin, le 09/09/2006

Y a-t-il un lien direct entre la racine et la branche ?

Le Baal HaSoulam, Talmud des dix Sefirot, 1ère Partie, Chapitre 3, Histaklout Pnimit : Tout ce qui n’est pas en Lui et ne s’étend pas directement de Lui, mais qui est plutôt opposé à la création elle-même, sera contre notre nature et nous sera dur à endurer.

Question : Il y a certaines qualités qui ne proviennent pas directement de la force supérieure. Puisque « Il n’y a rien hormis Lui », alors comment est-ce possible ?

Réponse : Toutes les bonnes qualités du Créateur se manifestent en nous inversement en accord avec notre égoïsme.

Par exemple, il n’y a aucun effort dans le Créateur, c’est-à-dire que le travail acharné n’est pas dans notre racine. Par conséquent, nous aspirons à être dans un état de repos absolu car tout effort nous fait souffrir. Je peux dépenser une quantité énorme de calories, mais seulement pour me sentir bien. Alors tout va bien.

Question : Existe-t-il un lien direct entre la racine et la branche ?

Réponse : Non, cela passe à travers une sorte de filtre. C’est le même écran sur lequel tout arrive en ordre inverse. Lorsque la Lumière supérieure parvient au Partsouf spirituel, le Partsouf opère une restriction sur elle, la réfléchit, calcule et seulement après reçoit la Lumière.

La même chose se passe durant la montée de bas en haut. Pour faire appel au Créateur, nous devrions agir de la même manière. C’est un travail immense. Nous voulons la Lumière supérieure, mais nous ne pouvons pas faire un effort pour cela.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 08/07/2018

Tout le monde a une chance

Question : Si tous les événements de la vie d’une personne ne sont pas accidentels, chaque événement a-t-il une cause supérieure, une racine supérieure ?

Réponse : Chaque personne a son propre « ange », c’est-à-dire la force supérieure qui la gouverne en particulier. En d’autres termes, chacun de nous via son point dans le cœur, la racine de son âme, est placé à l’intérieur du système spirituel.

En réalité, il n’y a pas de distances, il n’y a pas de mondes supérieurs et inférieurs : ils sont un seul et même système, tout dépend uniquement de la profondeur à laquelle nous allons dans sa sensation ou au-delà de celle-ci.

Si nous approfondissons la sensation de ce système appelé « âme » ou « monde supérieur », alors nous le pénétrons activement avec nos désirs corrigés et nous travaillons à l’intérieur.

Si, en vertu de nos désirs égoïstes non corrigés, nous ne pouvons pas travailler dans ce système, alors nous ressentons notre monde et naturellement, nous avons uniquement la connexion initiale avec le monde supérieur, c’est-à-dire l’embryon de l’avenir.

Ce n’est que lorsque nous commençons à nous corriger que nous pouvons progressivement être inclus dans ce système. En principe cependant, nous sommes tous dans un état où chaque personne a la possibilité de commencer à se ressentir dans le système supérieur.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 01/07/2018

Les associations kabbalistiques

Le Rabash, Les Écrits Sociaux, « Selon ce qui est expliqué concernant « Aime ton prochain comme toi-même » » : Et nous voyons qu’en réalité, il existe aussi un amour des amis parmi les laïcs. Eux aussi se rassemblent dans différents cercles pour avoir l’amour des amis. Quelle est alors la différence entre religieux et laïcs ? Le verset dit (Psaumes 1) : «… ne prend point place dans la société des railleurs… »

Il existe dans le monde d’innombrables associations d’hommes, de femmes, de groupes mixtes, d’enfants, etc, qui sont formées en fonction de divers intérêts et sujets. Cependant, toutes ont pour but de se satisfaire et d’occuper leur vie.

Les associations kabbalistiques qui se rassemblent ont pour objectif de sortir de soi-même, de s’élever au-dessus de soi. Les kabbalistes cherchent à s’unir de manière à attirer une force spéciale de la nature qui les élèverait au-dessus de leur essence égoïste originelle. Ce faisant, des relations complètement nouvelles naissent entre eux, appelées « Arvout » (« Solidarité »).

Leur but est d’aller au-delà de notre monde, au-delà de notre nature. De telles personnes ne sont pas choses courantes dans leurs associations, qui sont différentes de toutes les autres communautés de l’humanité.

Extrait de KabTV, « La Dernière Génération » du 18/04/2018

Comment quelqu’un peut-il être neutre ?

Question : Si je suis né égoïste et que tout mon « moi » est égoïsme, comment puis-je être neutre ?

Réponse : Le fait est que lorsqu’une personne est conduite vers le but de la création, elle reçoit des conditions dans lesquelles elle est quelque peu neutre. Elle possède le libre choix et on lui donne les états exacts dans lesquels elle peut choisir. Cependant, en règle générale, cela est seulement dans un groupe.

La Kabbale ne discute d’aucun mal dans notre monde. Ce mal ne se manifeste qu’entre des amis qui cherchent à s’unir, et le mal (leur égoïsme) les empêche d’atteindre leur but.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 17/06/2018

Différent dans l’égoïsme, identique dans le don sans réserve

Question : Si l’âme c’est nous tous, est-ce que cela veut dire qu’elle contient des qualités différentes parce que nous sommes tous différents ? Est-ce toujours présent et devons-nous juste voir sa diversité ?

Réponse : Nous sommes tous très différents et pourtant identiques. Nous sommes différents dans notre égoïsme parce que tout le monde veut un peu pour lui-même, de la façon dont il le veut, sous une forme qui lui est plus facile.

Cependant, si nous parlons de la propriété du don sans réserve et de l’amour, alors tout est beaucoup plus simple car je dois absorber les désirs, les qualités et les aspirations de l’autre et essayer de les satisfaire dans son intérêt et non dans le mien.

Ensuite, je rassemble toutes mes forces et mes capacités et je me concentre sur l’autre, comme une mère qui souhaite se donner toute entière à son bébé.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 10/06/2018