Category Archives: Evolution

L’univers a-t-il un plan?

Reprise de mon article publié sur https://www.michaellaitman.com/fr/articles/lunivers-a-t-il-un-plan/

Depuis la nuit des temps, l’homme s’interroge sur sa présence sur Terre. Il veut comprendre son origine, ce questionnement se retrouve au cours de toutes les étapes de développement de l’humanité, dans la science, la religion, la culture, la philosophie etc.

La science s’est penchée de nombreuses fois sur l’origine et l’évolution de l’Univers et pour l’instant la dernière théorie est celle du big bang. Cette dernière résout un certain nombre de questions, mais en laisse beaucoup en suspens: L’univers a un début mais a-t-il une fin? Quand est-il de l’avant big bang? L’univers est-il éternel? Il y a-t-il d’autres univers parallèles?

Au final, après maintes tergiversations, nous restons toujours avec les mêmes questions: d’où vient-on et où va t-on?

Sans avoir la prétention de répondre à ces questions en un seul article, essayons au moins d’en comprendre la portée.

Se demander s’il y a un début et une fin, c’est comme s’interroger si l’univers avait un plan, un processus qui aurait un début, un développement et une fin.

Comme nous ne sommes pas actuellement ni début ni à la fin, voyons si nous pouvons observer un développement dans la nature.

A défaut de voir l’évolution de façon évidente dans la nature, il est indéniable que depuis l’âge de pierre jusqu’à l’âge d’internet, l’évolution est flagrante.

Si on essaye de comprendre la force qui anime le développement de l’humanité, on observe que c’est la même qui anime le monde du vivant: Un besoin d’assurer sa survie en recherchant un équilibre avec son environnement.

Jusque-là rien de nouveau, ceci dit, cela met en avant une certaine force de développement commune à notre existence. Cependant en quoi ceci aide à un quelconque plan de l’univers, si tant est qu’il y en ait un?

Pour que cette recherche d’équilibre aide à comprendre un quelconque plan de l’univers, il faudrait comprendre entre quoi et quoi, l’équilibre s’applique.

Que ce soit le principe de l’équilibre de Lavoisier en chimie, pour équilibrer les réactions chimiques ou les équilibres de jeu de Nash qui s’appliquent en économie, ou l’homéostasie dans l’organisme ou dans les écosystèmes, l’équilibre est partout et permet le maintien de la vie.

De cet équilibre découle un postulat: il existe deux forces opposées dans la nature, une positive et une négative, qui ne peuvent pas exister l’une sans l’autre. Équilibrer ces deux forces est la tâche de l’homme.

Si à première vue, cela semble simpliste, voire trop facile, détrompez-vous. Pour comprendre l’action et l’interaction de ses forces sur nous, des personnes, appelées des kabbalistes ont rédigé des ouvrages qui ne sont pas toujours compréhensibles, mais comme toute science, la Kabbale a aussi son propre vocabulaire.

Le système de la création est en fait un programme, une App dont nous devons apprendre à nous servir, et en connaître les aspects, comme nous avons appris à l’école les sciences naturelles, physiques et sociales.

Tout ceci n’est pas une énième théorie pour séduire ou ennuyer les gens, c’est une étude qui demande un investissement personnel, parce que le plan de l’univers a été créé pour nous, avec un but précis: que l’on s’en serve.

 

Le développement humain intra-utérin et le développement de l’âme

Question : Comment les neuf mois de développement humain intra-utérin sont-ils liés au développement de l’âme ?

Réponse : C’est absolument clair. Si vous prenez Talmud des Dix Sefirot, sa dixième partie s’appelle « Embryon » et la onzième partie « Allaitement ». Elle ne parle pas de l’être humain, mais de l’âme qui tire son origine du système spirituel appelé « Père et Mère ». Et ce qui se passe dans notre monde est une copie de la naissance spirituelle.

Ce sujet est très intéressant car il est décrit clairement, avec des détails plus puissants que ce que nous savons de notre vie. La science de la Kabbale parle de choses que nous ne pouvons pas découvrir dans notre monde.

Nous savons comment une personne est conçue, comment elle est née, comment un fœtus se développe, mais nous ne comprenons pas les processus internes. Nous ne comprenons pas l’essence, la source de la raison pour laquelle cela est arrangé de cette façon et pas autrement. Ce qui se trouve chez une femme est un système très intéressant, semblable au Créateur.

Remarque : Il est intéressant de noter que les kabbalistes ont écrit sur cela il y a 3 500 ans.

Mon commentaire : Ils l’ont écrit à partir de l’atteinte du système supérieur. Par conséquent, ils ont expliqué comment un fœtus se développe, pendant combien de temps : sept, neuf ou douze mois. Il y a eu des cas où les femmes ont accouché même à 12 mois.

Les kabbalistes ont écrit comment donner naissance, comment et dans quelles conditions, comment une personne devrait se développer lorsqu’elle naît, qu’une période d’allaitement est possible jusqu’à deux ans, comment une femme devrait se comporter après l’accouchement pour se rétablir plus rapidement, etc. Ces livres contiennent une énorme quantité d’informations. Cela vaut la peine d’étudier cette science.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 30/12/2018

De quoi dépend le désir d’étudier la Kabbale ?

Question : De quoi dépend le désir d’étudier la sagesse de la Kabbale ?

Réponse : L’aspiration envers le Créateur dépend du Reshimo (un gène spirituel) qui apparaît chez une personne. Ce ne sont pas seulement des questions sur le sens de la vie et sa futilité, car leurs réponses peuvent être purement corporelles.

Une question pressante surgit à l’intérieur d’une personne au sujet de l’essence de l’existence au-dessus du fait qu’elle ne fait que se remplir elle-même. Peu importe pour moi comment je vis, de quelle manière je me remplis, ce que je possède et quand ma vie se terminera. Il est important pour moi de comprendre sa signification intérieure ! D’où vient-elle et pourquoi elle m’a été donnée ? Quel est ce phénomène de la vie ? Qu’est-ce que cela représente ?

Lorsque cette question émerge à l’intérieur d’une personne, il lui faut vraiment découvrir le but de la création. Le Créateur  est une notion floue. Cependant, si la pensée selon laquelle tout a été créé (« Dans quel but ? Pourquoi ? Pour quelle raison ? Comment ? Par qui ? ») attire une personne, elle arrive à l’étude de la Kabbale et y reste.

Pourtant, si elle a été attirée accidentellement vers la Kabbale par d’autres questions moins centrées sur le sens profond de la vie, elle s’en ira. Par conséquent, il est écrit qu’un millier rentre dans une pièce et qu’un seul sort vers la Lumière.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 04/04/2019

Les guerres mènent-elles au progrès ?

Question : Vous dites que l’annihilation mutuelle conduit à la régression dans le développement de la société, mais en fin de compte la guerre ne stimule-t-elle pas habituellement des forces productives ?

Réponse : Oui, les guerres stimulent les forces de production, mais elles ne contribuent pas au développement intérieur de la société et de la population, ce qui en fait compte vraiment. Au contraire, elles introduisent les hommes dans une spirale et, par conséquent, le progrès technique est le seul progrès qu’elles apportent.

Bien sûr, sans les guerres et les menaces, l’humanité se serait développée beaucoup plus lentement sur le plan technique et, par conséquent, sur le plan scientifique et dans d’autres domaines, mais pas sur le plan social.

Les guerres provoquent la régression de la société, pas le progrès. Les blessures qui restent après les guerres mettent très longtemps à guérir et sont pratiquement incurables. Elles se cachent quelque part à l’intérieur et nous essayons de ne pas les voir, mais en fait, elles empêchent la construction de relations normales.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 13/01/2019

Le monde dans 15 ans

Question : Comment voyez-vous le développement futur du monde d’ici 15 ans ? Qu’est-ce qui arrivera ? Quel est le rôle d’Israël à cet égard ?

Réponse : La voie souhaitable du développement est la prise de conscience du peuple israélien, ensemble avec nos groupes dans le monde, et de la prétendue humanité progressiste, selon laquelle l’important est de s’unir et de montrer au monde un exemple d’unité.

Lorsque nous parvenons à nous unir au moins un peu, alors la Lumière supérieure passe à travers nous et elle se fait sentir à tous les niveaux de l’humanité. Les gens auront la sensation que la vie réelle et la possibilité de progresser vers la prochaine étape de développement, de sortir vers un nouveau niveau d’existence, se trouve dans l’unité.

Tout en étant dans ce monde physique, nous allons également commencer à pénétrer la matière supérieure, une existence supérieure, dans ces zones où notre cerveau n’agit pas, mais où sont les commandes qui le contrôle.

J’espère vraiment que nous allons commencer à le ressentir dans les années à venir. C’est à notre porte, mais cela dépend de nous de notre faculté de savoir  adapter cette connaissance et ces sensations.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 13/01/2019

Maîtriser l’état spirituel

Question : Quels sont les degrés de contrôle du cœur et des états spirituels ?

Réponse : Maîtriser l’état spirituel réside dans le fait de dominer l’égoïsme, car il nous sépare du spirituel. Il est possible de maîtriser l’égoïsme uniquement à l’aide de la Lumière supérieure. Cela ne dépend pas de notre volonté, de la force de notre caractère ni des serments stricts que nous faisons avec nous-mêmes.

Tout dépend de la mesure selon laquelle une personne s’inclut dans le groupe et peut s’y dissoudre. Dans cette mesure, elle correspondra davantage à la Lumière supérieure, la propriété du Créateur, et elle se rapprochera progressivement de Lui.

Le Créateur ne se cache pas toujours. Je peux Le découvrir à un moment donné et Il disparaîtra immédiatement pour que je puisse aller plus loin et me concentrer davantage sur Lui. Supposons que je L’attrape avec mes nouvelles propriétés plus corrigées et qu’Il disparaisse encore, pour que je me concentre à nouveau sur Lui avec mes propriétés plus généreuses que je développe encore plus en harmonie avec le groupe, et ainsi de suite.

Si je fais partie d’une dizaine, nous devrions faire de telles intersections mutuelles les uns avec les autres afin qu’un champ uniforme apparaisse entre nous.

Lorsque nous nous efforçons de créer ce champ, le Créateur apparaît à l’intérieur de celui-ci. En d’autres termes, le Créateur est le résultat du désir de la dizaine d’être un tout. C’est la condition principale.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, 09/12/2018

Est-ce que nier la gouvernance du Créateur cause du tort ?

Question : Comment puis-je savoir si je nie la gouvernance du Créateur ? Cela peut-il me nuire matériellement ou spirituellement ?

Réponse : Vous ne pouvez pas le savoir. Si vous pouviez le savoir, vous ne sortiriez jamais de l’égoïsme, vous feriez tout pour obtenir le maximum de récompenses égoïstes pour vous-même et vous vous blesseriez spirituellement en faisant de la sorte.

Vous ne pouvez pas obtenir cette connaissance avant d’avoir commencé à agir de manière altruiste, au-dessus de vous-même.

Extrait de la leçon quotidienne de kabbale en russe, le 25/11/2018

La détermination des états spirituels

Question : L’état d’euphorie est-il acceptable lors de l’étude de la Kabbale ?

Réponse : Bien sûr. Les gens aiment cela.

Question : Ne peut-il pas s’arrêter ?

Réponse : Cela continuera par intermittence avec une dévastation et une déception énorme, puis à nouveau avec du contentement et de l’euphorie jusqu’à ce qu’une personne commence à contrôler clairement les deux lignes : la droite et la gauche. Ensuite, la joie et la tristesse, la satisfaction et le vide seront la même chose pour elle parce qu’on a besoin des deux et que les deux mènent au but.

Question : Comment peut-on distinguer la joie et le plaisir de la communication ordinaire avec les gens et la joie de l’union dans la Kabbale ?

Réponse : On peut le distinguer par le fait que cela soit intentionnel. Dans la Kabbale, tous les états ont un sens parce que chacun d’eux vous fait progresser. Peu importe les actions que vous faites et ce que vous ressentez, elles vous rapprochent toujours de l’objectif, millimètre après millimètre. Par conséquent, la vie ne s’écoule pas en vain.

Extrait de la leçon hebdomadaire de kabbale en russe, le 25/11/2018

Comment l’enseignant satisfait-il les désirs d’un élève ?

laitman_294.3Question : Comment l’enseignant satisfait-il les désirs d’un élève et vice versa ?

Réponse : L’enseignant absorbe les désirs d’un étudiant comme étant sa partie constitutive et s’inclut en lui, accomplit tout le travail nécessaire à l’intérieur de lui, laissant à l’étudiant ce qu’il doit terminer avec son libre arbitre.

C’est un contact très sérieux. L’enseignant est comme à l’intérieur de l’élève et « ajuste » toutes sortes d’attitudes en lui : c’est ce que le supérieur doit faire en se basant sur son Galgalta et Eynaim. L’étudiant doit compléter sa part du travail.

Si vous êtes connecté à moi et les uns aux autres, vous ressentirez que nous travaillons ensemble.

Question : Existe-t-il des examens pour l’étudiant d’un kabbaliste ?

Réponse : Il n’existe pas d’examens spéciaux car son chemin tout entier est un examen continu et constant. Il n’y a rien de tel comme passer un test et vous retrouver dans le système spirituel. L’examen a lieu chaque seconde.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 02/12/2019

La possibilité d’entrer dans le monde supérieur

Question : Que puis-je et que devrais-je apprendre du fait que le Créateur a une connexion directe avec moi ? Comment la Kabbale recommande-t-elle d’étudier les actions du Créateur sur soi-même ?

Réponse : La Kabbale enseigne à une personne à s’élever au-dessus d’elle par la foi au-dessus de la raison. C’est-à-dire, ne pas agir selon son égoïsme, mais recevoir des forces spirituelles d’en haut afin de travailler dans le don sans réserve, en dehors de soi, depuis soi-même.

Mais cela ne se fait que par des travaux pratiques dans un groupe et s’applique à la fois aux hommes et aux femmes. Cela s’applique moins aux femmes qu’aux hommes, mais en principe, les deux sexes devraient faire ce travail.

C’est la seule opportunité d’entrer dans le monde supérieur.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 25/11/2018