Category Archives: Evolution

Rapide comme l’aigle en son vol

La Torah, Deutéronome 28:49-50 : Le Seigneur lancera sur toi une nation lointaine, venue des confins de la terre, rapide comme l’aigle en son vol ; nation dont tu n’entendras point la langue, nation inexorable, qui n’aura point de respect pour le vieillard, point de merci pour l’adolescent !

De telles qualités égoïstes que vous n’avez jamais suspectées commencent à monter en vous. Elles vous asservissent de plus en plus avec de nouvelles instructions égoïstes, et même si vous leur résistez, vous obéissez malgré tout. Et en obéissant, vous devenez même un plus grand admirateur pour les accomplir. Et vous réalisez tout cela !

Un problème intérieur très intéressant se révèle en vous. D’une part, vous vous torturez dans votre aspiration à accomplir les instructions égoïstes, et d’autre part, vous avez honte et vous ne pouvez pas le faire, mais vous le faites quand même.

Il est écrit : « Rapide comme l’aigle en son vol ; nation dont tu n’entendras point la langue. » Ce sont de nouvelles qualités égoïstes qui se révèlent chez une personne, et elle ne les comprend même pas ; elles la contrôlent instinctivement.

Bien qu’elle ait des idées sur l’honnêteté, sur les bonnes relations et les obligations, il n’en reste plus rien par rapport aux parents, aux enfants ou à la société. L’égoïsme règne directement à l’intérieur de la personne, jusqu’au bout de sa nature.

De KabTV, « Les Secrets du Livre éternel » du 19/12/2016

Le développement de l’humanité : de la matière aux forces

Tous les grands philosophes, d’une part, ont ressenti que l’humanité n’était pas en harmonie avec la nature. D’autre part, ils pensaient que l’organisation adéquat de la société conduirait à cette harmonie et un individu pourrait réaliser son potentiel créatif.

Il vous suffit pour cela de créer les bonnes lois, la bonne constitution. Cela a causé toutes les révolutions.

Question : Pourquoi l’humanité a-t-elle dû passer par tout cela pour devenir désespérée ?

Réponse : C’est ainsi que notre égoïsme a été créé ; il devait traverser toutes ces étapes, mûrir et découvrir son insignifiance et sa finitude. Tel est son développement. C’est dialectique.

Lorsque Adam a révélé la sagesse de la Kabbale, il lui est apparu que tout le processus était destiné pour une durée de 6 000 ans, pas moins que cela. Maintenant, c’est la 5777ème année selon le calendrier Judaïque. Il reste 223 ans jusqu’à la fin du développement humain, puis il y aura une transition vers un autre domaine, vers le champ de forces, de la matière vers les forces.

Voilà pourquoi peu importe ce que les philosophes ont écrit, même s’ils pouvaient voir le futur matériel de l’humanité et toutes les possibilités pour améliorer la vie. Mais ce n’est pas selon les lois de la nature.

Extrait de KabTV, « La Dernière Génération » du 15/05/2017

Les réactions d’un kabbaliste

Question : Qu’est-ce qui détermine vos réactions aux évènements qui vous énervent ?

Réponse : Le fait est que les kabbalistes n’ont absolument aucune patience et ils luttent pour se refréner. Il y a trop de facteurs irritants différents internes et externes autour d’eux.

Il est très difficile pour un kabbaliste de rester tranquille ; bien qu’il y parvienne. Mais cela nécessite de la pratique et les bonnes intentions.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 29/01/2017

Quelle langue parlaient les Babyloniens ?

Question : Quelle langue les habitants de Babylone parlaient-ils et écrivaient-ils ?

Réponse : Les Babyloniens parlaient l’araméen. Nous utilisons cette langue dans la Kabbale avec l’hébreu. Seuls ceux qui ont atteint le monde supérieur parlaient hébreu parce que c’est le langage de la Lumière, et l’araméen est la langue du Kli (récipient), ce qui signifie des désirs qui révèlent la Lumière.

Les deux langues sont complètement identiques et en même temps complètement opposées l’une de l’autre. Par exemple « Lumière » en hébreu se dit « Ohr », et la nuit en araméen est « Orta ». Autrement dit, les deux langues utilisent le même mot mais avec une signification complètement opposée.

Question : Quelle langue Terach, le père d’Abraham, parlait-il ?

Réponse : Terach parlait l’araméen et Abraham est passé à l’hébreu. Ils connaissaient les deux langues.

Comme les publications modernes le confirment, à partir de ces deux langues anciennes qui se complètent, une écriture globale s’est développée. Après tout, les deux langues sont construites sur la coïncidence de deux forces, le don sans réserve et la réception, le plus et le moins. C’est précisément de là que sont venus les éléments horizontaux et verticaux des lettres qui sont la base de l’écriture dans n’importe quelle langue.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 22/01/2017

Est-il possible de fuir les problèmes ?

Question de Facebook : Vous dites que le monde est terrible. Je l’ai tout simplement abandonné et j’ai quitté la ville. Comment peut-on vivre dans les villes ? Le retour à la nature est la solution à tous les problèmes.

Réponse : Je vous comprends, mais ce n’est pas la solution au problème, mais une échappatoire. En principe, c’est ce que beaucoup de gens font : s’il en ont la possibilité, ils achètent une petite maison sur une île dans l’océan et y vivent. Vous pouvez également essayer d’acheter une maison à la campagne et d’y vivre en paix.

Personnellement, je ne peux pas faire cela parce que je m’inquiète à propos du monde, de la société, des gens, de leur nature changeante et de leur atteinte du but de la création. En étudiant le monde, je commence à me rendre compte que le monde a été créé pour que les humains changent, s’élèvent, se transforment eux-mêmes et par la même transforment le monde.

Par conséquent, je ne peux pas me retirer et vivre quelque part sur un arbre, en pensant que tout est paisible et bon. Je suis préoccupé par d’autres problèmes que de simplement me retirer et finir ma vie en paix.

Se déplacer des villes vers la nature ne changera rien. Cela ne mettra pas fin à nos problèmes. Nous voyons que nous avons quitté les grottes, sommes descendus des arbres, avons évolué, et tout cela s’est passé naturellement. Nous ne pouvons penser à rien d’autre.

Nous n’avons nulle part où aller parce que nous n’avons qu’une petite planète Terre. Au lieu de nous séparer et de nous isoler les uns des autres, nous devons créer de bonnes relations entre nous.

Extrait de KabTV, « L’Actualité avec Michael Laitman » du 27/03/2017

Vivre à l’intérieur de vos limites

Question de Facebook : Vous dites toujours qu’un kabbaliste doit se limiter au minimum nécessaire. Mais ce minimum est différent selon les personnes. Comment est-il possible d’en déterminer la limite ?

Réponse :
Une personne détermine cette limite elle-même en dirigeant toutes ses pensées et ses caractéristiques vers l’union avec les autres et à travers elles vers l’unité avec le Créateur. En même temps, il est naturel que le reste des petits désirs, des instincts et des intérêts s’annuleront.

Même si je me considère comme étant un kabbaliste et je suis particulièrement impliqué en cela la plupart du temps, je dois écrire et expliquer la sagesse de la Kabbale aux gens.

Ainsi, j’écoute les infos et regarde des émissions scientifiques populaires afin de mener mes conférences et discussions sur ces sujets.

En plus, j’aime les bonnes blagues et les histoires parce que cela montre combien l’intellect humain peut tout retourner et découvrir l’union des contraires. En principe, c’est exactement ce qui se trouve dans une bonne blague.

Question : Les nécessités minimales sont-elles une égalité forcée, afin que tout le monde soit au même niveau ?

Réponse : Non. En aucune façon. La chose principale est que la personne trouve un but important dans la vie et tout le reste qu’elle fait y sera subordonné. Tout le reste sera secondaire. Alors tout s’accordera bien, devenant naturel.

J’ai appris cela de mon professeur. Il aimait marcher dans le parc, bien manger, aller au sauna et à la plage. Mais tout cela était si mineur comparé à ses recherches spirituelles, à la hauteur à laquelle il était, cela était perçu comme concomitant.

Une personne doit déterminer et définir le but précisément. Ensuite, les nécessités s’organiseront d’elles-mêmes.

Extrait de KabTV, « L’Actualité avec Michael Laitman » du 30/01/2017

Pourquoi un monde si riche a-t-il été créé ?

Question : Le Créateur a créé un monde tellement abondant et varié. Pourquoi alors ceux qui étudient la sagesse de la Kabbale investissent peu dans le monde matériel et s’engagent-ils principalement dans un travail sur soi?

Réponse : Parce que nous n’avons pas encore construit une société dans laquelle nous pouvons nous influencer les uns les autres de manière kabbalistique à travers des actions corporelles.

Question : Ainsi, toutes les actions d’un kabbaliste se résument à étudier, à écouter l’enseignant, à s’assoir et à parler dans un cercle ? N’y a-t-il rien d’autre ? Le monde semble si diversifié et il y a tellement de choses à y faire.

Réponse : La mieux est de ne rien faire. Il n’y a aucun intérêt à tirer en faisant des actions envers autrui ou en faveur du monde.

Question : Alors, pourquoi cela a-t-il été créé ?

Réponse : Afin de bien vivre et d’aspirer à établir une connexion idéale avec les autres.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 11/12/2016

Que manque-t-il à l’Humanité ?

Question : Sur quoi devrions-nous nous concentrer en 2017 du point de vue de la sagesse de la Kabbale ?

Réponse : L’Humanité n’a qu’une seule chose qui lui manque : trouver une méthode pour la bonne connexion entre nous. Tout le reste existe et sera toujours en abondance.

Notre tâche consiste à apprendre la façon de se connecter entre nous, pour transformer notre monde en un monde agréable et confortable pour nos corps et afin d’être préparé pour l’ascension de nos âmes. La méthode pour réaliser cela est la sagesse de la Kabbale.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 01/01/2017

Les connaissances traditionnelles et kabbalistiques

Question : Que dois-je faire des connaissances que j’ai acquises et accumulées avant de révéler la sagesse de la Kabbale ?

Réponse : Vous pouvez oublier toutes les connaissances que vous avez accumulées, mais il se peut que quelques-unes soient toujours utiles. Si, par exemple, vous avez étudié des méthodes d’enseignement, les compétences que vous avez acquises seront très utiles.

Vous pouvez toujours appliquer les connaissances kabbalistiques aux connaissances traditionnelles.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 03/07/2017

Comment pouvons-nous développer notre sensibilité ?

Question : Peut-on développer notre sensibilité ? Est-ce possible ?

Réponse : Nous pouvons développer notre sensibilité uniquement sous l’influence de la Lumière Supérieure ; appelez-la le Créateur ou la Lumière Environnante. Aucune force dans notre monde ne peut nous aider à le faire. La Lumière Supérieure nous a créés et nous a donné naissance.

Elle nous développe, et nous pouvons stimuler son impact sur nous à tout moment, mais avant de le faire, nous devons comprendre comment le faire. La sagesse de la Kabbale nous enseigne la manière.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 21/08/2016

Page 1 des 3212345Dernière »