Category Archives: Evolution

L’affirmation du « moi » de chacun

592.04Question : Comment pouvons-nous nous unir ? Pour une personne ambitieuse et naturellement forte, il n’y a rien de plus détestable que l’égalité sociale.

Réponse : Elle peut rester comme elle est. Personne ne lui prend rien. Qui lui interdit d’être riche ? Qui lui interdit de se réaliser dans la politique, dans l’art, dans la science, dans quoi que ce soit ? Pourquoi devrait-elle tomber dans la classe moyenne ? Elle n’est pas obligée de le faire.

Nous parlons d’égalité sociale. Mais ce n’est pas que tout le monde sera égal. Nous n’avons pas non plus été créés égaux par nature. Nous sommes égaux en ce sens que chacun doit comprendre sa place dans le système intégral et interagir avec les autres.

Il y a ceux parmi nous qui appartiennent à la tête, aux mains, au tronc ou aux jambes du corps commun de notre société. Chacun d’entre nous est différent. Cette différence continuera à s’appliquer à l’avenir. Une cuisinière (une personne non qualifiée) ne dirigera pas l’État. Elle ne sera pas capable de le faire, et il n’est pas nécessaire de la forcer à le faire.

Et les gens qui peuvent diriger dirigeront. Et ils en seront fiers ! Le fait est que celui qui est au sommet et qui veut diriger en retire du plaisir ou de l’épanouissement.

Donnez-lui cette opportunité, apprenez-lui simplement à diriger correctement. Et à côté de cela, il sera comblé par tous les autres.

Une personne a besoin d’un épanouissement intérieur. Même ses millions à la banque ne lui donnent que la sensation d’être rassasiée, une sensation, rien de plus ! Donnez-lui cette sensation par son travail, par la créativité.

Les politiciens aiment créer, car la politique est le même art. Cependant, comme la science, la finance et tout le reste, les gens font cela pour se sentir comme des créateurs dans cette vie.

Cela les intéresse. Et les zéros à la banque ou les diplômes d’études supérieures parlent simplement de ce qu’ils ont fait dans la vie. C’est une affirmation de leur « moi ».

Extrait de « Gros Plan – L’Espoir de la Paix » sur KabTV

Nimrod est une propriété de l’égoïsme

202.0Pendant le règne du roi Nimrod (du mot « Méréde« , rébellion) à Babylone, plusieurs vecteurs du développement humain sont apparus simultanément.

D’une part, Nimrod ressemble à un souverain dur, perfide et oppresseur. D’autre part, les gens sont devenus plus agressifs, plus exigeants et plus égoïstes entre eux.

En outre, Térah, le père d’Abraham, a commencé la pratique des dieux multiples. Il a sculpté toutes sortes de figurines et a dit aux Babyloniens que chacune d’entre elles représentait une sorte de divinité qu’il fallait prier, vénérer et craindre.

D’un point de vue spirituel, il s’agit de forces inconnues dans une personne qu’elle veut en quelque sorte satisfaire, comprendre et affronter. C’est le culte des divinités.

Il est dit que Nimrod était un puissant chasseur devant le Seigneur. Cela signifie qu’il voulait tirer les gens de leur état animal primitif et les élever plus haut, réveille leur égoïsme, leur compétition et leur soif de gains de toutes sortes.

Question : Contre qui Nimrod s’est-il rebellé ?

Réponse : En principe, il n’y avait personne contre qui il pouvait se rebeller, sauf contre la nature elle-même, qui prend soin des gens. Il ne voulait pas de cela. Il voulait que ses sujets soient égoïstes, compétitifs, aillent de l’avant, et fassent avancer son royaume.

Commentaire : En général, il s’agit d’une propriété positive. Après tout, nous voulons que nos enfants soient compétitifs et se développent ainsi.

Ma réponse : Les compétitions peuvent aussi avoir un caractère différent. Une personne peut être en compétition pour ne pas être égoïste et ne pas conquérir tout et tout le monde.

« Nimrod » dans une personne est une propriété négative qui jusqu’à aujourd’hui se développe dans l’humanité à très grande vitesse.

Extrait des « états spirituels » de KabTV 11/6/21

La sagesse de la Kabbale et les nations du monde

632.3Question de Facebook : Il y a le concept des Gentils [Goys], les nations du monde, dans la sagesse de la Kabbale. Comment les kabbalistes se comportent-ils avec eux ? Est-ce que c’est comme dans le Talmud ou pas ?

Réponse : Le Talmud et la sagesse de la Kabbale sont la même chose. Nous devons juste comprendre que tout dépend de la personne qui lit ce que nous appelons les livres sacrés. Ils sont appelés sacrés parce qu’ils ont été écrits par des personnes qui ont atteint le monde supérieur.

Le mot hébreu « Goy » signifie nation. En réalité, les Juifs ne sont pas considérés comme une nation. Il s’agit d’un groupe spécial de personnes qui a pris la responsabilité d’atteindre l’attribut de l’amour et du don sans réserve, de ressembler au Créateur, sur lui-même, puis de transmettre cet attribut au monde entier, de l’enseigner à l’humanité, d’être une lumière pour les nations du monde.

Ainsi, le groupe qui s’est formé dans l’ancienne Babylone, à partir de toutes les nations du monde qui y vivaient et qui a été coupé d’elles, a commencé à s’appeler la nation d’Israël, bien qu’elle ne soit pas une nation. Il est également écrit dans la Torah que ce groupe ne fait pas partie des nations.

Il y a les 70 nations du monde qui proviennent d’autres racines, parce qu’il y a 70 racines spirituelles pour toutes ces nations et elles sont toutes égoïstes, alors que le groupe appelé la nation d’Israël est altruiste. Mais finalement, après 1500 ans, nous sommes retombés dans l’égoïsme, et aujourd’hui nous sommes les plus grands égoïstes de tous les pays

Extrait de « Réponses aux Questions de Facebook » sur KabTV, le 10/03/2019

Ne perdez pas votre optimisme

537Question : Je suis optimiste par nature et je ressens de la joie et de l’inspiration en étudiant la sagesse de la Kabbale.

Mais lorsque je me connecte aux gens, je découvre que la plupart d’entre eux sont pessimistes, déprimés, et ce que je dis les met même en colère. Comment devrais-je gérer correctement mes sentiments de bonheur ?

Réponse : La sagesse de la Kabbale nous enseigne comment nous élever au-dessus de notre nature.

Nous voyons le monde de l’intérieur à travers nos désirs égoïstes. Si nous n’aimons pas quelque chose, nous sommes immédiatement irrités, nous devenons apathiques et déprimés.

La sagesse de la Kabbale nous enseigne la manière de nous élever au-dessus de notre égoïsme, à être vigilants et prêts à progresser dans nos connexions aux autres et à nous comprendre mutuellement. Pour dire les choses crûment, nous devons manquer de respect envers notre ego et l’ignorer !

Au début, c’est très difficile. Il n’y a pas une personne qui ne succombe pas à son ego, qui ne cède pas à sa pression, qui ne se sente pas désolée ou angoissée. Mais alors tout s’équilibre et nous avançons, nous dépassons notre égoïsme et nous nous élevons au-dessus de lui.

Tout dépend de la mesure selon laquelle nous sommes dans un groupe uni qui peut s’entraider mutuellement dans ses relations et augmenter constamment la propriété du Créateur à nos yeux, l’attribut de l’amour et du don sans réserve, l’ascension au-dessus de notre égo, et la sortie de celui-ci.

Si nous montrons un tel exemple les uns aux autres, même lorsque nous ne nous sentons pas très bien intérieurement, nous aidons nos amis et ensuite ils nous aident, et ainsi nous traversons cette période.

La période lorsque nous sommes déprimés et sous le contrôle de l’ego n’est pas facile et est assez longue. On l’appelle l’exil d’Égypte car Pharaon (notre ego) nous domine.

Vos amis sont donc déjà dans cet état et vous ne l’êtes pas encore.

J’espère que vous ne perdrez pas votre optimisme et que vous continuerez à montrer votre chaleur et votre enthousiasme à vos amis.

Extrait de « Les Fondamentaux de la Kabbale » sur KabTV, le 14/04/2019

Quand tous les besoins perdent de leur valeur

538Question : Nous vivons à une époque où la plupart des gens ont tout ce dont ils ont besoin. Puisque nos besoins de base sont initialement couverts, il n’est plus nécessaire de monétiser le travail de votre vie, n’est-ce pas ?

Réponse : Après une certaine période historique, peut-être dans quelques décennies, nous arriverons à un état tel que les robots travailleront à notre place, et les gens, en principe, n’auront plus besoin d’argent, de célébrité ou même de connaissances, car tout cela perdra de la valeur en raison du manque de sens.

Peu à peu, nous ne voyons plus le sens de notre développement physique et nous comprenons que toute chose arrive à une impasse, y compris la science. Ce que nous révélons dans la nature est en fait un chemin qui nous mène à l’impasse du développement, à une crise globale. Tout est beaucoup plus vaste et se situe à un autre niveau.

L’égoïsme se développe selon certains degrés, et maintenant il est arrivé à un point où il s’est fermé. Il se replie, devient un petit village, et finalement il nous forcera à nous connecter même si nous ne le voulons pas.

Ici, nous pouvons arriver à la connexion soit en étant poussés par diverses souffrances, y compris les guerres et la destruction, soit en réalisant qu’elle est nécessaire parce qu’elle est la mise en œuvre du programme de la création.

Extrait de « Vidéoconférence » sur KabTV

Comment augmenter l’indice de bonheur des gens ?

294.3Question : Pensez-vous qu’il soit possible d’augmenter l’indice de bonheur des gens dans les conditions actuelles des villes ?

Réponse : Je ne sais pas. Aujourd’hui, on construit de telles maisons avec de grandes pièces au premier étage : une salle de sport, des salons pour organiser toutes sortes d’événements (anniversaires et autres), un endroit pour la mère et l’enfant.

Après tout, ils essaient d’équiper les immeubles d’habitation comme des petites villes, de sorte que vous n’ayez pratiquement pas besoin de les quitter.

Je pense que la nature finira par obliger les gens à respecter de plus en plus l’environnement et que, conformément aux relations entre les gens, on planifiera des maisons qui répondront aux tendances au rapprochement et à la distanciation entre eux.

Cependant, ce n’est pas facile. Tout d’abord, nous devons éduquer les gens, et ensuite, en fonction du niveau de leur perception de l’éducation correcte, lorsqu’ils deviendront plus proches, nous pourrons en quelque sorte les organiser en groupes.

Par le passé, à Moscou, on a essayé de construire des tours pour certains types de personnes : pour les architectes, les musiciens, les ingénieurs, etc. À notre époque, cependant, je ne sais pas.

Il est difficile de dire à quoi ressembleront les villes du futur. Les gens commenceront à ressentir un besoin spirituel d’être proches les uns des autres afin de se sentir plus connectés et d’en tirer des élévations spirituelles, non pas sous forme d’étages, mais sous forme d’ascension spirituelle. Il y a de la place pour un effort d’imagination ici.

Extrait de « Conversations » de KabTV 9/6/21

Réaliser que le développement égoïste est arrivé à sa fin

619La Kabbale dit que toutes les crises que nous ressentons sont nécessaires précisément pour que nous réalisions la méchanceté et la fin de notre développement égoïste. Dans notre communication, il nous manque une deuxième force, positive. On ne peut pas vivre uniquement d’une seule de ces forces. Notre monde est tout simplement dépourvu d’influences positives. Tout ne bouge que dans l’intérêt et le plaisir de chaque individu.

Tout cela devrait conduire à une réévaluation de notre paradigme. Nous devons nous atteler très sérieusement à faire intervenir des forces positives dans la gestion de notre monde, y compris les familles en voie de désintégration, les pays en voie de désintégration, l’humanité tout entière, et exister entre les deux forces, comme toute la nature.

L’existence de toute la nature est basée sur deux forces : le plus, et le moins. D’une part, dans nos relations, chacun tire la couette vers. C’est le problème de l’humanité.

D’autre part, c’est notre développement pour que nous arrivions consciemment à la nécessité de parfaire notre nature par une force positive et à l’interaction correcte des deux forces.

Extrait de « les capacités du Management » de KabTV

Les âmes poursuivent la volonté du Créateur

961.2Rabbi Shimon Bar Yochai (le Rashbi) est un système spirituel entier, une très grande âme, qui comprend de nombreuses autres âmes qui lui sont liées. Grâce à lui, elles ont pu s’élever, se connecter les unes aux autres et fusionner.

L’âme de Rabbi Shimon nous guide et nous fait avancer de la même manière que l’âme de Moïse, du Ari, du Baal HaSoulam, et l’âme d’Abraham, qui fut le premier à établir la méthode kabbalistique.

En fait, Adam était le premier. Mais il n’avait pas de groupe avec lequel il pouvait développer cette technique. À cette époque, ce n’était pas nécessaire car l’égoïsme de l’humanité était encore trop faible.

Le niveau suivant d’égoïsme a été découvert par Abraham, mais il était également faible puisqu’il suffisait que lui et ses disciples se connectent les uns aux autres. L’égoïsme le plus important est apparu pendant la période appelée l’exil égyptien.

Question : Et les âmes des grands kabbalistes tels que Adam HaRishon, Abraham et le Rashbi sont en quelque sorte connectées les unes aux autres ?

Réponse : Oui. Ce sont des âmes qui se manifestent constamment dans l’humanité, ainsi que la principale force supérieure qui doit se manifester en nous afin de répandre la méthode de correction parmi nous pour nous organiser. Ces âmes descendent dans notre monde en tant que messagers pour enseigner les méthodes spirituelles.

Elles ne se corrigent même pas elles-mêmes, elles enseignent simplement aux autres comment se corriger. Par conséquent, on ne peut pas dire qu’elles ont elles-mêmes atteint leur niveau. Mais elles ne sont pas comme tout le monde. Ce sont des âmes spéciales qui sont engagées dans l’exécution de la « politique » du Créateur dans ce monde.

Extrait de « La force du Livre du Zohar » n°21 sur KabTV

Apprendre les relations intégrales

528.04La chose la plus importante dans notre travail vis-à-vis de la société est simplement d’éduquer les gens. Les personnes qui seront capables de découvrir des qualités intégrales en elles-mêmes, c’est-à-dire de se connecter dans la dizaine avec les autres afin de sortir de la perception égoïste individuelle du monde pour entrer dans l’interaction intégrale, lorsqu’elles s’élèvent au-dessus de leur égoïsme et commencent à ressentir non pas elles-mêmes, mais leur collectif comme elles-mêmes, et à travers lui à percevoir l’univers entier comme intégral, ces personnes continueront à s’engager dans l’éducation et le management. Nous devons les y préparer.

Mais en principe, toute l’humanité est nécessaire pour cela. Chaque personne aujourd’hui se pose une question sur le sens de l’existence, sur la manière dont nous pouvons restructurer nos vies. La nature elle-même dit que nous devons nous changer en fonction d’elle.

Nous avons terminé la voie du développement égoïste. Depuis quelques décennies, il est en crise et commence à se dévorer lui-même. Comme dans le dicton : la révolution dévore ses enfants. C’est la même chose ici. L’humanité doit commencer à le ressentir.

Je pense que si nous créions réellement de petits groupes expérimentaux qui résoudraient les tâches de gestion et donneraient leurs recommandations sur la base de l’intégralité de la nature, c’est-à-dire de la relation correcte d’une personne avec la nature, alors nous ne pourrions pas faire d’erreurs dans nos décisions et nous ferions d’une société avec de tels managers la société du futur.

Extrait de « La Science du Management » sur KabTV

Questions/Réponses

559Question : La Torah décrit souvent un berger gardant un troupeau de moutons. Qu’est-ce que cela signifie d’un point de vue spirituel ?

Réponse : Les moutons représentent les désirs animaux de l’homme, qui sont les plus proches des désirs spirituels.

Garder des moutons à l’intérieur de soi signifie que l’on construit de tels désirs en soi, qui à la fin seront les désirs de don, d’amour et de bonnes relations.

Question : La ville de Sodome était située dans la région de la mer Morte. Lorsque Loth et sa femme se sont enfuis de la ville détruite, la femme de Loth s’est retournée et s’est transformée en une statue de sel. Que cela signifie-t-il sur le plan spirituel ?

Réponse : La femme de Loth ne voulait pas se séparer de sa vie égoïste passée et s’est donc transformée en statue de sel, qui incarne la constance de ses désirs. Ils ne peuvent être corrigés car ils sont comme le sel.

Question : La mer Morte se trouve à 400 mètres sous le niveau de la mer. Dans la Kabbale, « 400 » signifie quatre étapes du développement du désir ?

Réponse : Oui, c’est toute la profondeur de l’égoïsme, Malkhout, qui doit être corrigée. Si nous corrigeons l’égoïsme à l’intérieur en ajoutant la qualité du don à la qualité de la réception, alors cela peut aussi se manifester à l’extérieur : la Mer Morte sera remplie d’eau propre de l’intérieur, des poissons y apparaîtront, le désert fleurira !

Question : Pourquoi la Torah contient-elle tant d’histoires liées à Abraham ?

Réponse : Abraham est le fondateur de notre monde. Sans lui, le monde ne pourrait pas exister. Après tout, c’est grâce à Abraham que les religions, les valeurs, les principes sociaux et tout le reste sont apparus. C’était un grand philosophe, un grand sage.

Extrait de l’émission « les états spirituels » de KabTV 11/6/21