Category Archives: Evolution

Qu’est-ce qui peut changer un individu ?

214Question : Pourquoi un individu ressent-il davantage les autres alors qu’un autre ne ressent que lui-même ?

Réponse : Cela dépend de la racine de l’âme. On ne peut rien y faire, puisque cela a été fixé au départ.

Je ne vois pas que l’humanité puisse se corriger. Jour après jour, nous glissons hors de l’ancien cadre ; c’est de pire en pire et cela va de soi, même si, il y a quelques années, cela nous semblait terrible.

Mais si une personne commence à s’engager dans sa perfection avec l’aide de la Kabbale, c’est-à-dire si elle demande de l’aide d’une certaine force de la nature qui l’a créée, alors cela la change aussi.

Au cours de la vie, nous pouvons en quelque sorte nous limiter et avoir peur de quelque chose, mais en principe nous ne changeons pas. Et la Kabbale propose de développer une personne afin qu’elle se sente libre dans ses changements. Vous devez amener une personne à un état où vous lui donnez une liberté totale (faites ce que vous voulez) mais en même temps, elle devient un élément absolument utile et parfait de la société.

La Kabbale a été conçue dans ce but. C’est la raison de son existence.

Toutes les questions sont résolues par ceci : amener une personne à aimer son prochain. Si elle traite les autres comme elle-même et s’élève en même temps au niveau du Créateur, la force la plus parfaite de la nature, alors elle n’a pas besoin de juges ; elle est son propre juge, son propre gardien.

Extrait de « Gros Plan – La présomption d’innocence » sur KabTV, le 10/03/2010

Le destin peut être contrôlé

557Question : Le destin est la totalité des événements et des circonstances qui sont prédéterminés et qui touchent principalement une personne, soit la nation entière. Êtes-vous d’accord avec cette définition ?

Réponse : Non, je ne suis pas d’accord car vous ne pouvez pas juste parler du destin comme d’une combinaison de certaines circonstances. Le destin est ce qui nous arrive dans nos sensations, dans notre vie, dans nos conditions, et est une conséquence de l’influence de la nature ou du Créateur (ce qui est la même chose) sur nous et de notre interaction avec elle.

Question : Il y a trois caractéristiques principales du destin selon ce que j’ai trouvé sur Internet : la totalité, l’insondabilité et l’indépendance de la volonté humaine. Pensez-vous que cela soit vrai ?

Réponse : Non. En ce qui concerne la totalité, je peux dire qu’il existe des destins particuliers et des destins communs, ainsi que des destins globaux. Quant à l’insondabilité et à l’indépendance, au contraire, nous pouvons connaître notre destin et le diriger si bien sûr nous le souhaitons, et y appliquer une certaine quantité et qualité d’efforts. Autrement dit, tant la compréhension que le contrôle peuvent être entre nos mains. Cela dépend de nous.

Commentaire : Si vous regardez l’histoire et la culture de différents peuples, alors dans la plupart des cas, le destin est défini comme négatif, sombre, sans signification, aveugle et impitoyable.

Ma Réponse : Nous parlons ainsi parce que nous ne comprenons pas l’essence et le but de ce qui se passe.

Commentaire : D’ailleurs, rien de bon n’est écrit dans la religion juive, ni dans les Prophètes.

Ma Réponse : Cela dépend de la manière de voir et par rapport à qui c’est dit. En principe, le sort de l’humanité dépend d’elle-même. On ne peut rien dire ici d’une quelconque prédestination fatale.

Question : Quel adjectif donneriez-vous au destin ?

Réponse : Dirigé.

Extrait de « Les États Spirituels » sur KabTV, le 26/10/2021

Des étincelles qui illuminent les ténèbres

167Pourquoi, sur le chemin de la sainteté, de la révélation du Créateur, de l’union, de la correction de toute la création, devrions-nous nourrir des désirs impurs, les Klipot ? Pourquoi sont-elles nécessaires ? Nous devons comprendre que le Créateur a délibérément créé la brisure afin de mélanger les désirs égoïstes et les désirs de don sans réserve.

Et lorsque nous travaillons à comprendre ce que signifie l’impureté (Klipa, « écorce »), et ce que signifie la sainteté, et comment faire sortir la sainteté de la Klipa, à partir de là, nous grandissons et gagnons en intelligence, en sensibilité, et en compréhension de ce que le Créateur a fait, pourquoi Il a créé une création faite de Lumière et d’obscurité, de désir de recevoir et de désir de donner sans réserve, et comment nous séparons l’un de l’autre.

Notre vie entière est une recherche remplie de frustrations et de tracas. Et tout cela pour que nous puissions extraire des étincelles de toutes ces tensions entre recevoir et donner, entre la lumière et l’obscurité. La lumière seule ou l’obscurité seule ne peuvent pas nous aider, mais seulement lorsque nous opposons l’une à l’autre, comme si nous frottions une pierre contre l’autre, en faisant des étincelles.

Ce sont ces étincelles qui nous remplissent et nous conduisent à une compréhension si élevée de la matière que c’est en elles que nous commençons à atteindre le Créateur. La création ne permet pas d’atteindre directement le Créateur, de Le comprendre et de Le ressentir.

Mais c’est précisément grâce à cette friction, qui fait jaillir des étincelles qui éclairent l’obscurité, que nous pouvons commencer à comprendre le chemin préparé pour nous par le Créateur.

Nous passons par de nombreux états difficiles, puis soudain, dans l’obscurité totale et l’incompréhension, une étincelle jaillit, puis une autre, et une autre encore, nous permettant de commencer à reconnaître le Créateur.

Après avoir allumé quelques étincelles de ce genre, nous ressentons déjà comment faire connaissance avec le Créateur et Ses actions.

Extrait de la 1ère partie de la Leçon quotidienne de Kabbale, Les Écrits du Baal HaSoulam, Shamati n°36, « Quelles sont les Trois distinctions du corps chez l’homme ? » du 27/10/2021

Pourquoi les animaux disparaissent-ils ?

548.02Le pic à bec ivoire est un grand et très bel oiseau qui a récemment été déclaré éteint. Pourquoi cela s’est-il produit ? Pourquoi des espèces entières d’animaux et d’oiseaux disparaissent-elles ?

Il n’y a pas de conditions pour leur existence, et par conséquent ils disparaissent comme les dinosaures se sont éteints. Chaque période historique a ses propres oiseaux, animaux et personnes. Et tout comme notre vie est assignée à une certaine période, de même les espèces d’animaux existent pour un temps limité.

De ce fait, nous ne devons regretter qu’une seule chose lorsque nous quittons ce monde : avons-nous utilisé correctement la vie qui nous a été donnée ? Vous devez être d’accord avec ce qui vous est donné et essayer de faire tout ce qui est encore possible de faire.

Extrait de « Regard Intérieur » sur KabTV

Ouvrez le monde supérieur

36Question : Lorsque vous avez rencontré différents leaders spirituels, avez-vous trouvé un quelconque point de contact avec eux ?

Réponse : Non, aucun, car leurs enseignements sont construits sur la suppression de l’égoïsme.

Toutes les méthodes, à l’exception de la Kabbale, sont construites sur la suppression de l’égoïsme : désirer moins, penser moins, manger moins, bouger moins, c’est-à-dire se réduire constamment dans ses manifestations terrestres. Et la Kabbale dit : « Laissez tomber toutes les manifestations terrestres. Vous devez développer votre partie spirituelle. »

La partie terrestre est tout ce à l’intérieur de quoi nous existons, c’est-à-dire prendre soin de notre corps. Tant qu’il vit, nous y pensons, et c’est toute notre vie. Imaginez que vous ayez une sorte d’animal et que votre vie entière soit consacrée uniquement à en prendre soin. Et il vit de tel jour à tel jour, ces soixante-dix ans, et vous vivez avec lui. Il meurt, et vous mourez.

La Kabbale dit : « Élevez-vous au-dessus de cet animal de sorte que non seulement il remplisse toute votre existence, mais qu’en plus il y ait une autre vie. Regardez le monde. » Et lorsque vous commencez à regarder le monde non pas à travers cet animal (vous lui donnez ce dont il a besoin) mais en regardant au-dessus de lui, vous ouvrez le monde supérieur.

Question : Mais une personne ordinaire ne peut pas s’élever au-dessus de cet animal ?

Réponse : Elle ne le peut pas. Elle ne peut même pas essayer d’en sortir et ne comprend pas ce que cela signifie.

Cela signifie acquérir une autre propriété complètement différente, le don sans réserve. Après tout, la propriété avec laquelle je suis à l’intérieur de cet animal est la propriété de recevoir, et elle ne fait que me garder en elle-même.

Mais à l’intérieur de moi, il y a initialement un rudiment de mon prochain état, l’état spirituel. Il me tire hors de cet animal, il me pousse à le découvrir : « Pourquoi j’existe ? Vraiment au nom de cette vie ? Vraiment au nom de ces années pendant lesquelles je suis dans mon corps et je meurs ? ». Si ces questions urgentes me hantent et que je suis obligé d’y répondre, alors je suis déjà dans un état où j’ai vraiment besoin de la Kabbale.

Pour la première fois, de tels états sont révélés uniquement à notre génération. Et par conséquent, c’est seulement de nos jours que la science de la Kabbale se révèle à l’humanité, et de manière très indifférente : à qui le veut, je vous en prie, celui qui n’en veut pas, aucune exigence. Personne ne convainc personne. L’entrée est libre, la sortie est encore plus libre.

Extrait de « Gros Plan » sur KabTV

L’effondrement de l’institution du mariage

962.2Question : De nos jours, de plus en plus de personnes ne veulent pas se marier officiellement et, en de nombreux endroits, le mariage est considéré de fait comme une relation maritale légale de facto. Il est intéressant de noter que, selon les statistiques rapportées dans une étude que j’ai lue, 70 % des hommes vivant en union libre se considèrent comme célibataires, et 90 % des femmes dans la même situation se considèrent comme mariées. Comment expliquer une attitude aussi opposée face à cette situation ?

Réponse : Ils veulent penser de cette façon parce que nous éduquons mal les hommes et les femmes. L’homme ne se sent pas responsable. C’est plus pratique pour lui. Il est plus facile de vivre en union libre car cela ne l’oblige à rien.

Mais nous connaissons aussi d’autres statistiques : les gens vivent ensemble pendant longtemps, se marient et, après un certain temps, divorcent. De plus, cela se produit dans l’écrasante majorité des cas. S’ils ne s’étaient pas mariés, ils auraient continué à vivre ensemble.

Le fait est que l’homme n’a pas été créé comme une machine, et il vit avec quelqu’un. Est-ce que cela l’oblige ou non, est-ce qu’il s’enferme dans un cadre qui exerce une pression extérieure sur lui et le commande ? Si cela le submerge, il cherchera à fuir.

L’homme a été créé pour aspirer à la liberté. Si contre le cadre qui l’opprime et l’oblige, il n’a pas de compensation interne, qui devrait être fixée en lui par l’éducation, alors il s’enfuira, divorcera, et ne pensera pas qu’il est nécessaire d’être inclus dans ce cadre. Par conséquent, l’institution du mariage s’est pratiquement épuisée aujourd’hui.

Extrait de « Gros Plan » sur KabTV, le 11/08/2019

L’affirmation du « moi » de chacun

592.04Question : Comment pouvons-nous nous unir ? Pour une personne ambitieuse et naturellement forte, il n’y a rien de plus détestable que l’égalité sociale.

Réponse : Elle peut rester comme elle est. Personne ne lui prend rien. Qui lui interdit d’être riche ? Qui lui interdit de se réaliser dans la politique, dans l’art, dans la science, dans quoi que ce soit ? Pourquoi devrait-elle tomber dans la classe moyenne ? Elle n’est pas obligée de le faire.

Nous parlons d’égalité sociale. Mais ce n’est pas que tout le monde sera égal. Nous n’avons pas non plus été créés égaux par nature. Nous sommes égaux en ce sens que chacun doit comprendre sa place dans le système intégral et interagir avec les autres.

Il y a ceux parmi nous qui appartiennent à la tête, aux mains, au tronc ou aux jambes du corps commun de notre société. Chacun d’entre nous est différent. Cette différence continuera à s’appliquer à l’avenir. Une cuisinière (une personne non qualifiée) ne dirigera pas l’État. Elle ne sera pas capable de le faire, et il n’est pas nécessaire de la forcer à le faire.

Et les gens qui peuvent diriger dirigeront. Et ils en seront fiers ! Le fait est que celui qui est au sommet et qui veut diriger en retire du plaisir ou de l’épanouissement.

Donnez-lui cette opportunité, apprenez-lui simplement à diriger correctement. Et à côté de cela, il sera comblé par tous les autres.

Une personne a besoin d’un épanouissement intérieur. Même ses millions à la banque ne lui donnent que la sensation d’être rassasiée, une sensation, rien de plus ! Donnez-lui cette sensation par son travail, par la créativité.

Les politiciens aiment créer, car la politique est le même art. Cependant, comme la science, la finance et tout le reste, les gens font cela pour se sentir comme des créateurs dans cette vie.

Cela les intéresse. Et les zéros à la banque ou les diplômes d’études supérieures parlent simplement de ce qu’ils ont fait dans la vie. C’est une affirmation de leur « moi ».

Extrait de « Gros Plan – L’Espoir de la Paix » sur KabTV

Nimrod est une propriété de l’égoïsme

202.0Pendant le règne du roi Nimrod (du mot « Méréde« , rébellion) à Babylone, plusieurs vecteurs du développement humain sont apparus simultanément.

D’une part, Nimrod ressemble à un souverain dur, perfide et oppresseur. D’autre part, les gens sont devenus plus agressifs, plus exigeants et plus égoïstes entre eux.

En outre, Térah, le père d’Abraham, a commencé la pratique des dieux multiples. Il a sculpté toutes sortes de figurines et a dit aux Babyloniens que chacune d’entre elles représentait une sorte de divinité qu’il fallait prier, vénérer et craindre.

D’un point de vue spirituel, il s’agit de forces inconnues dans une personne qu’elle veut en quelque sorte satisfaire, comprendre et affronter. C’est le culte des divinités.

Il est dit que Nimrod était un puissant chasseur devant le Seigneur. Cela signifie qu’il voulait tirer les gens de leur état animal primitif et les élever plus haut, réveille leur égoïsme, leur compétition et leur soif de gains de toutes sortes.

Question : Contre qui Nimrod s’est-il rebellé ?

Réponse : En principe, il n’y avait personne contre qui il pouvait se rebeller, sauf contre la nature elle-même, qui prend soin des gens. Il ne voulait pas de cela. Il voulait que ses sujets soient égoïstes, compétitifs, aillent de l’avant, et fassent avancer son royaume.

Commentaire : En général, il s’agit d’une propriété positive. Après tout, nous voulons que nos enfants soient compétitifs et se développent ainsi.

Ma réponse : Les compétitions peuvent aussi avoir un caractère différent. Une personne peut être en compétition pour ne pas être égoïste et ne pas conquérir tout et tout le monde.

« Nimrod » dans une personne est une propriété négative qui jusqu’à aujourd’hui se développe dans l’humanité à très grande vitesse.

Extrait des « états spirituels » de KabTV 11/6/21

La sagesse de la Kabbale et les nations du monde

632.3Question de Facebook : Il y a le concept des Gentils [Goys], les nations du monde, dans la sagesse de la Kabbale. Comment les kabbalistes se comportent-ils avec eux ? Est-ce que c’est comme dans le Talmud ou pas ?

Réponse : Le Talmud et la sagesse de la Kabbale sont la même chose. Nous devons juste comprendre que tout dépend de la personne qui lit ce que nous appelons les livres sacrés. Ils sont appelés sacrés parce qu’ils ont été écrits par des personnes qui ont atteint le monde supérieur.

Le mot hébreu « Goy » signifie nation. En réalité, les Juifs ne sont pas considérés comme une nation. Il s’agit d’un groupe spécial de personnes qui a pris la responsabilité d’atteindre l’attribut de l’amour et du don sans réserve, de ressembler au Créateur, sur lui-même, puis de transmettre cet attribut au monde entier, de l’enseigner à l’humanité, d’être une lumière pour les nations du monde.

Ainsi, le groupe qui s’est formé dans l’ancienne Babylone, à partir de toutes les nations du monde qui y vivaient et qui a été coupé d’elles, a commencé à s’appeler la nation d’Israël, bien qu’elle ne soit pas une nation. Il est également écrit dans la Torah que ce groupe ne fait pas partie des nations.

Il y a les 70 nations du monde qui proviennent d’autres racines, parce qu’il y a 70 racines spirituelles pour toutes ces nations et elles sont toutes égoïstes, alors que le groupe appelé la nation d’Israël est altruiste. Mais finalement, après 1500 ans, nous sommes retombés dans l’égoïsme, et aujourd’hui nous sommes les plus grands égoïstes de tous les pays

Extrait de « Réponses aux Questions de Facebook » sur KabTV, le 10/03/2019

Ne perdez pas votre optimisme

537Question : Je suis optimiste par nature et je ressens de la joie et de l’inspiration en étudiant la sagesse de la Kabbale.

Mais lorsque je me connecte aux gens, je découvre que la plupart d’entre eux sont pessimistes, déprimés, et ce que je dis les met même en colère. Comment devrais-je gérer correctement mes sentiments de bonheur ?

Réponse : La sagesse de la Kabbale nous enseigne comment nous élever au-dessus de notre nature.

Nous voyons le monde de l’intérieur à travers nos désirs égoïstes. Si nous n’aimons pas quelque chose, nous sommes immédiatement irrités, nous devenons apathiques et déprimés.

La sagesse de la Kabbale nous enseigne la manière de nous élever au-dessus de notre égoïsme, à être vigilants et prêts à progresser dans nos connexions aux autres et à nous comprendre mutuellement. Pour dire les choses crûment, nous devons manquer de respect envers notre ego et l’ignorer !

Au début, c’est très difficile. Il n’y a pas une personne qui ne succombe pas à son ego, qui ne cède pas à sa pression, qui ne se sente pas désolée ou angoissée. Mais alors tout s’équilibre et nous avançons, nous dépassons notre égoïsme et nous nous élevons au-dessus de lui.

Tout dépend de la mesure selon laquelle nous sommes dans un groupe uni qui peut s’entraider mutuellement dans ses relations et augmenter constamment la propriété du Créateur à nos yeux, l’attribut de l’amour et du don sans réserve, l’ascension au-dessus de notre égo, et la sortie de celui-ci.

Si nous montrons un tel exemple les uns aux autres, même lorsque nous ne nous sentons pas très bien intérieurement, nous aidons nos amis et ensuite ils nous aident, et ainsi nous traversons cette période.

La période lorsque nous sommes déprimés et sous le contrôle de l’ego n’est pas facile et est assez longue. On l’appelle l’exil d’Égypte car Pharaon (notre ego) nous domine.

Vos amis sont donc déjà dans cet état et vous ne l’êtes pas encore.

J’espère que vous ne perdrez pas votre optimisme et que vous continuerez à montrer votre chaleur et votre enthousiasme à vos amis.

Extrait de « Les Fondamentaux de la Kabbale » sur KabTV, le 14/04/2019