Category Archives: Evolution

Les préoccupations de la société future

laitman_627_1Question : La société moderne peut nourrir un grand nombre de personnes, mais elle ne peut pas les occuper. Que faut-il en faire?

Réponse : Chaque individu est important parce qu’il contient une partie de l’âme générale qui doit se soumettre à sa correction au cours de nombreux cycles de vie tandis qu’il se trouve dans ce monde.

Par conséquent, il est interdit de tuer des gens. Tout le monde devrait vivre en fonction du temps que la nature lui a donné et accomplir son destin durant cette vie.

Ce sera effectivement la préoccupation de la société future, dont le Baal HaSoulam parle dans son article « La Paix dans le Monde ». Chacun de nous est spécial et personne ne peut le remplacer dans la correction de sa partie dans la mosaïque du système général de la seule âme appelée Adam.

La future société va passer un minimum de temps sur l’approvisionnement de ses besoins de base, et fournira à chaque individu tout ce dont il a besoin, qu’il travaille ou non, y compris l’éducation intégrale altruiste pour la correction de son âme, à savoir, l’unité complète de tous les membres de la société.

La réalisation du plan spirituel

laitman_238_02Question : Pourquoi le roi Sihon qui symbolise l’égoïsme déclare-t-il la guerre à Israël ? Ne sent-il pas qu’il va mourir ?

Réponse : Que peut-il faire d’autre ? Nous savons que lorsque les désirs égoïstes se révèlent en nous, ils se heurtent et se battent à l’intérieur de nous et nous ne pouvons rien faire à ce sujet.

L’ego nous dirige : il conduit une partie de nous à la mort et une partie de nous à la victoire. Le plan de la création se réalise à l’intérieur de nous, et l’ego l’exécute, en l’exploitant et le mettant en œuvre. C’est traité par l’ego.

C’est exactement comme lorsque vous voyez qu’Abraham devait tuer Isaac. Il est difficile de comprendre cela du point de vue corporel, mais dans la spiritualité je dois tuer ce désir parce que c’est ainsi que cela doit être et il n’y a rien que je puisse faire à ce sujet. Nous percevons de telles actions comme étant tragiques dans notre monde, tandis que dans la vie spirituelle tout est différent car cela se situe à un niveau de prise de décision totalement différent.

Ici le plan intégré en vous s’accomplit, et ainsi il n’y a pas de place pour les sentiments. Vous êtes témoin de cette intrigue cosmique se jouant à l’intérieur de vous.

Question : Est-ce qu’une personne se sent heureuse lorsqu’elle se rapproche de la mort spirituelle ?

Réponse : Oui, elle est heureuse de faire partie de l’action spirituelle qui se réalise par elle. Vous ne pensez pas à ce qui va vous arriver l’instant d’après. Il n’y a pas de telle chose dans le monde spirituel, tout comme il n’y a aucune sensation de la mort. Il n’y a que la sensation de la réalisation du plan, et c’est la chose la plus sublime.

Il s’agit de la joie de l’idée, la joie d’exister, la joie de la révélation de la force supérieure, la joie qu’il ne reste rien de mon moi égoïste.

De KabTV, « Les Secrets du Livre Éternel » du 01/07/15

Le niveau d’Aaron a terminé sa mission

laitman_627_2Question : Qu’est-ce que cela signifie qu’une personne a terminé sa mission et qu’elle a atteint le niveau d’Aaron ?

Réponse : Nous dépendons tous les uns des autres dans le monde spirituel et nous sommes connectés à l’intérieur d’un seul système, mais chacun de nous porte aussi son propre élément unique que personne d’autre n’a, c’est ce dont elle dispose, et il s’agit de son investissement personnel dans le système général.

Elle doit gérer l’ensemble du système depuis la racine de son âme, s’investir dedans et l’aider. Son investissement dans le système, qui est ce qu’elle doit y mettre ensemble avec toutes les autres âmes, est appelé son âme. Ceci est la raison pour laquelle tout le monde est très important. D’une part, tout le monde a une seule âme, et d’autre part, chacun a sa propre âme personnelle.

Il y a, par exemple, un Reshimo (Réminiscence) en moi appelé le point dans le cœur que je dois remplir pour participer de manière adéquate au système de l’homme avec toutes les autres âmes. C’est en fait ma participation à cela qui est appelée mon moi. Chacun de nous doit accomplir cela.

La totalité des milliards de parties de l’âme générale se trouve à l’intérieur de moi, mais les principales sont Abraham, Isaac, Jacob, Moïse, Aaron, Joseph et David. Ils sont les dix Sefirot principales de l’âme, et toutes ses autres parties se revêtent sur eux, comme des grappes.

En complétant son système, Aaron se détache, se retire et rejoint ses ancêtres. Maintenant ses enfants continuent son travail spirituel.

De KabTV, « Les Secrets du Livre Éternel » du 01/07/15

À temps pour éviter la maladie

laitman_268_03Question : La diffusion des connaissances au sujet de la sagesse de la Kabbale n’est-elle pas une contrainte puisque dans tous les cas, la nature est encore en train de nous développer à travers les confrontations et les conflits ? Voilà comment cela a toujours été et le sera.

Réponse : Certainement. Mais si nous continuons à aller avec la nature, nous nous développons sous la pression de la douleur, de la souffrance et de la guerre.

Mais l’étude de la sagesse de la Kabbale permet de voir l’avenir à travers un « rayon X », tout comme une personne sage avec l’aide de recherches voit à l’avance de quelle manière elle tombe malade, et aussi longtemps que la maladie n’a pas progressé, elle peut l’éviter.

Nous avons deux choix :

– Attendre jusqu’à ce que la « maladie » soit découverte, et ce serait une pathologie telle qu’on ne pourrait pas y échapper, tout le monde lèverait la main et dirait : « Malheureusement, nous ne pouvons rien faire avec ces Juifs. Peut-être qu’ils devraient être détruits. »

– Ou nous voyons où nous allons, et ainsi nous résolvons à l’avance tous nos problèmes et ceux du monde. Une personne sage voit loin, comme il est dit (Ecclésiaste 2:14) : « L’homme sage a ses yeux dans la tête. »

De KabTV, « Face à Face – Comment cela fonctionne dans la réalité » du 28/10/15

La Kabbale est pour la famille

laitman_551_0Question : Quel est le sens de la vie pour une femme qui n’a pas de famille ou d’enfants ? Est-ce qu’il se pourrait qu’elle puisse trouver le sens de la vie en se remplissant elle-même au sein de la société ?

Réponse :
Aujourd’hui, la plupart des femmes se posent à peine cette question. Avoir un enfant est la norme, et l’institution de la famille devient de plus en plus faible parce que le taux de divorce dans les pays développés est désormais au-dessus de 50%.

Aujourd’hui, nous sommes moins capables d’entretenir une famille et de s’occuper des enfants. En même temps, une femme a toujours l’instinct maternel et le désir d’avoir des enfants, bien que selon les statistiques, il n’y en ait pas tant que ça. En outre, si l’état cessait d’encourager les femmes à avoir des enfants, il y en aurait encore moins.

Je crois qu’à peine plus de 30% de la population a le désir d’avoir des enfants. Les autres en ont automatiquement sous l’influence de la pression sociale guidée par l’hypothèse que, si tout le monde a des enfants et moi pas, il est temps de me marier aussi.

Selon la sagesse de la Kabbale, une femme doit se réaliser normalement : aimer la vie de famille, avoir des enfants, et s’occuper de sa famille. C’est en fait à partir de ce cadre qu’elle devrait grandir spirituellement tandis qu’elle apprend la méthode du remplissage correct de tout ce qu’il lui a été donné dans ce monde.

Question :
Est-ce pas la sagesse de la Kabbale ne conduit-elle pas à la solitude ?

Réponse :
Au contraire, selon la sagesse de la Kabbale, un homme doit se marier, avoir des enfants, travailler et s’occuper de sa famille, et la méthode kabbalistique lui apprend à soutenir sa famille correctement et à y ressentir un grand plaisir et le bonheur pendant de nombreuses années.

La sagesse de la Kabbale nous raconte comment le monde se développe et ce qui est déterminé par la nature, et comment nous devons remplir, utiliser et gérer toute chose correctement et ne pas déformer notre vie en aucune façon.

De la leçon de Kabbale du 20/09/15

Les stades du développement humain

laitman_232_04Question : Le niveau spirituel est au-dessus du niveau humain, et dans le but d’y aller, on doit amener nos caractéristiques internes de la réception à un état de don sans réserve. Quel est le niveau qui est sous le niveau du minéral, et comment pouvons-nous faire attention à lui, le ressentir à l’intérieur de nous ?

Réponse :
Sous le niveau minéral spirituel se trouve toujours le même niveau dans lequel vous êtes maintenant, la bête, ce qui signifie la perception à travers votre corps bestial seul.

Nouvelles valeurs

laitman_538Dans tout conflit d’intérêts, conflit de valeurs différentes, offert par telle ou telle société, il est nécessaire de chercher quelque chose de raisonnable qui fasse progresser l’humanité. Mais si auparavant il y avait des valeurs scientifiques, culturelles et religieuses pour les nations, maintenant tout cela est en train de disparaître progressivement.

L’institution de la famille a disparu. Ce qui en Europe avait été une fondation (les parents, les enfants, les générations anciennes et jeunes, roulant tranquillement comme un héritage selon le principe « Ma maison – mon château ») n’existe plus.

Question :
Mais tout cela ne peut-il pas être ranimé, renouvelé en quelque sorte ?

Réponse :
Non, il n’y a plus rien à faire à ce sujet ; c’est un développement dialectique. Toutes les valeurs précédentes ont disparu et il est impossible de les renouveler ou de les créer artificiellement. Bien sûr, les politiciens et les sociologues aussi comprennent cela.

La seule chose que l’on puisse faire est d’éveiller chez les gens une question sur le sens de la vie. Mais malheureusement, de nos jours, ils sont dans un niveau de transition de développement de sorte que cela ne les concerne pas non plus. Ils sont tout simplement en train de réfléchir à comment survivre.

C’est ce que nous voyons en Russie. En général, ce qu’il faut faire n’intéresse pas les gens, la chose principale est de vivre en toute sécurité. Mais la lutte pour une bonne vie se fane progressivement. Les gens n’ont pas la force de se battre pour leur place sous le soleil ; ils sont devenus plus passifs. De ce fait, les médicaments dominent progressivement l’humanité.

Tout cela va continuer jusqu’à ce qu’un nouveau désir apparaisse en eux qui va petit à petit les réveiller de leur sommeil à la question du sens de la vie.

L’histoire connaît beaucoup de telles périodes, comme le Moyen Âge, lorsqu’il était nécessaire pour une nouvelle forme d’émerger et qui n’avait que trop duré. Cette période ne durera pas longtemps maintenant, parce que les conditions préalables apparaissent déjà pour quelque chose de nouveau. Mais nous devons passer par cette phase de transition entre les anciennes valeurs et les nouvelles.

De KabTV, « La Dernière Génération » du 19/08/15

Nous sommes tous des autistes d’une certaine manière

Laitman_032_01Commentaire : Je rencontre parfois des parents dont les enfants ont été diagnostiqués comme étant sur le spectre autistique et les parents refusent de l’accepter. Mais l’enfant a besoin d’une approche différente et les parents doivent changer leur attitude.

Réponse :
Je ne pense pas que ce soit nécessaire. J’observe les enfants d’aujourd’hui et de fait, je ne vois aucun d’entre eux se comporter normalement selon une échelle sur laquelle 100 points seraient considérés comme un comportement normal. Nous sommes tous anormaux dans un certain sens et il y a en chacun de nous une dérivation de 10 à 20% vers le haut ou vers le bas de l’échelle.

Au moins 20% de notre société a du mal à s’en tirer pour travailler dans le cadre des communications sociales. Malheureusement, la société d’aujourd’hui ne permet pas à une personne de se développer correctement ni de se sentir bien, de trouver les réponses aux questions et de ne pas hésiter à les poser. Nous devenons introvertis et ainsi nous nous construisons en nous introvertissant dans un cocon. Le résultat est un être humain « normal ».

Je crois que les attributs autistiques mineurs chez les enfants qui ont été diagnostiqués par les yeux scrutateurs des experts ne devraient pas être mis en évidence chez un enfant qui vit dans un environnement normal. Il va s’y adapter peu à peu et trouvera sa place dans la société, s’il est traité de manière agréable et conviviale sous son influence plus ou moins correcte. Par conséquent, ce n’est pas un problème pour les personnes autistes dissimulées et ni pour nous.

De KabTV, « La Dernière Génération » du 09/07/15

Avec ou sans protection

laitman_232_06Tous les péchés dans notre travail spirituel sont dus à l’erreur humaine. Nous croyons que nous sommes déjà protégés et que nous nous sommes élevés au-dessus de notre égoïsme, mais en fait, lorsque nous révélons un nouveau niveau, nous chutons et nous ne pouvons rien faire.

Question :
Pourquoi une personne est-elle autorisée à faire des erreurs ?

Réponse :
Par exemple, j’ai de jeunes étudiants qui sont âgés d’environ 25 à 40 ans, des hommes normaux en bonne santé qui comprennent que rien ne vaut dans la vie excepté l’unité spirituelle. La Lumière vient et leur fournit une couche protectrice, un Massakh jusqu’à un certain niveau.

Mais si nous les plaçons dans un restaurant avec des rideaux en peluche, des Tsiganes et de la danse, ou dans un terrain de football avec des milliers de fans, nous ne savons pas où seraient leurs pensées un instant plus tard.

Ce se révèle être de l’arithmétique simple : dès que l’on nous donne de l’égoïsme supplémentaire, qui n’a pas de Massakh, une personne chute. C’est une loi physique !

Durant la leçon, les gens peuvent atteindre le niveau de pureté absolue. Ils sont protégés parce que tout est clos. La seule chose qui reste est l’amour et le don sans réserve parce que nous couvrons les amis avec notre Massakh commun. Ensuite, nous sortons ensemble pour célébrer notre ascension spirituelle dans un restaurant, et voilà. Ils chutent !

Ceci est le péché d’Adam. Tout d’abord, vous vous élevez au niveau du ciel (le Jardin d’Eden) où tout est merveilleux. Et puis, lorsque vous voulez tout soulever au niveau divin, vous voyez que rien ne fonctionne. Pour vous, le monde reste dans le restaurant.

De KabTV, « Les Secrets du Livre Éternel » du 24/12/14

La vieillesse est un concept relatif

laitman_766_2Question : Pourquoi les gens rêvent-ils d’être éternellement jeune ?

Réponse :
Il est naturel qu’une personne cherche à préserver la jeunesse. Mais ce qui est plus important pour elle, c’est de se cacher des pensées de sa mort imminente. La peur de la mort est très évidente, même chez les animaux. Le corps de l’animal ne veut pas mourir, il s’agit d’un instinct naturel.

Bien que les animaux ne soient pas préoccupés par la question de l’existence éternelle, ils sont terrifiés par la mort. Cette crainte vit aussi dans le corps humain parce qu’elle est animale.

Question :
Je suis plus préoccupé non pas par la pensée de la mort, mais par le vieillissement. Je vais devant le miroir, vois de nouvelles rides et réalise que la vieillesse est venue. Pourquoi est-il si important pour l’être humain d’être jeune ?

Réponse :
Ce n’est pas la vieillesse qui afflige une personne, mais le fait que cela signifie que la mort approche. En soi, la vieillesse est un concept relatif. Lorsque j’avais dix ans, je voyais des gens de cinquante ans comme des personnes très âgées dont la vie était finie. Aujourd’hui, j’ai soixante-dix ans et j’aime ma vie. Je ne voudrais pas la changer pour un plus jeune âge.

Je vieillis, mais la question est de savoir si j’ai réalisé mon but dans la vie, et si je n’ai pas encore mis en application le programme et ai construit des plans pour l’avenir.

Commentaire :
Mais chaque femme veut vraiment être jeune !

Réponse :
Pour les femmes, cela arrive différemment : l’apparence est très important pour une femme. Une femme ne se préoccupera plus de ses rides uniquement si elle change sa beauté physique en spirituelle. C’est une beauté complètement différente : c’est l’immense Lumière Intérieure (Hokhma) qui se révèle dans une personne et la force du don sans réserve et de l’amour actif pour les gens qui irradient à partir de là.

De KabTV, « Une Nouvelle Vie » du 02/06/15