Category Archives: Femme

Chacun est responsable de la correction du monde entier

962.4Si je me corrige, je verrai que tout le monde est déjà complètement corrigé. Tout dépend de ma correction. Mais pour que je me corrige, je dois tendre la main à tout le monde et essayer de les convaincre qu’ils ont tous besoin d’être corrigés.

Tout ce qui se passe autour de moi est ma projection. Je ne les vois pas, je me vois moi-même. Il y a huit milliards de personnes dans le monde, mais elles font toutes partie de moi. Je suis Adam HaRishon, la première personne, et tout le monde est inclus à l’intérieur de moi. Par conséquent, je suis responsable de la correction du monde entier. Et tout le monde devrait penser de cette façon !

La réparation externe est dans le fait que je tende la main à tout le monde et les exhorte à se corriger. Et la correction interne est que je me corrige moi-même, mon attitude envers le monde, afin de bien traiter chacun.

Et jusqu’à ce que je me corrige à la fois intérieurement et extérieurement, de sorte que je puisse voir tout le monde corrigé, il n’y aura pas de fin à la correction dans le monde.

Extrait de KabTV, « Cours pour les Femmes » du 01/11/2020

Les femmes dans le management

543.02Question : Vous dites souvent que les femmes peuvent mieux administrer que les hommes. Pourquoi ? Sur quoi repose votre déclaration ?

Réponse : Une femme, contrairement à un homme, sait gérer de nombreux emplois. Laissez un homme faire un nettoyage général de l’appartement, il ne s’en sortira pas en un mois. Donnez-le à une femme, tout sera parfaitement fait en une journée. Autrement dit, une femme est adaptée pour résoudre des tâches petites mais variées.

Question : En quoi les femmes dirigeantes diffèrent-elles des hommes dirigeants ?

Réponse : Je ne pense pas du tout qu’elles soient différentes, car il ne s’agit plus d’une femme et d’un homme, mais d’une personne qui vit d’une idée et cela n’a rien à voir avec les différences entre les sexes.

Extrait de KabTV, « Les Compétences de Management » du 11/06/2020

Le cœur d’une mère

963.6Le cœur d’une mère se situe au point central de l’univers entier, à la fois corporel et spirituel. Après tout, c’est à partir de là même que se produit la naissance spirituelle et physique. Il n’y a rien de plus fort que le cœur d’une mère ; c’est le point le plus sensible, le plus important de toute la réalité. Le Créateur a créé un désir, qui est la base du cœur d’une mère.

Par conséquent, si les femmes commencent au moins à penser un peu à l’unité, elles toucheront déjà ce point central de l’univers entier d’où la naissance de toute l’humanité, l’âme commune, a commencé. Le monde ne parviendra à la correction qu’à travers une femme.

Une femme a un énorme pouvoir qui donne naissance, se développe et s’organise. Et vice versa, si une femme ne participe pas à cette correction, alors elle se transforme en une cause de discorde, en un lieu d’éloignement et de mal. Par conséquent, j’espère vraiment que les femmes s’uniront et apporteront la paix, la tranquillité et l’unité à l’humanité.

Extrait de la leçon pour les femmes, « La Règle de Bnei Baruch envers l’Humanité » du 29/08/2020

Les âmes peuvent-elles enfanter ?

232.08Question : Les âmes peuvent-elles enfanter ?

Réponse : Non. Les êtres humains non plus ; il nous semble seulement qu’il en est ainsi. Nous ne générons rien de nouveau, si ce n’est la condition de l’apparition d’une nouvelle image dans notre monde.

Cela signifie que les forces existent déjà et qu’elles sont prêtes à se développer, de sorte que le développement d’un nouveau corps se fait apparemment à travers un individu, une certaine personne, homme et femme, mais cela est prédéterminé.

Question : Un troisième nouveau désir naît-il lorsque deux désirs s’unissent dans la spiritualité ?

Réponse : C’est nouveau dans la connexion entre eux et dans leur connexion avec le supérieur, comme il est dit, « un homme et une femme, la Shekhina est entre eux », ce qui signifie l’apparition du Créateur. C’est la force du Créateur qui incite les individus masculins et féminins (forces spirituelles) à être connectés intérieurement, qui détermine leur prochaine phase de développement et ce qui en découlera.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 16/09/2018

Qui est le plus enclin à commander ?

294.3Question : Qui, à votre avis, est le plus enclin à commander : un homme ou une femme ?

Réponse : Cela dépend à quel niveau. Au niveau de la vie quotidienne, une femme, tandis qu’un homme ne le ressent pas ou ne le comprend pas du tout. Mais il est plus enclin à commander au niveau de la compréhension, de l’exécution et de la direction.

Question : L’attitude envers le commandement change-t-elle avec l’âge ?

Réponse : Légèrement, mais en évoluant. Cela ne dépend peut-être même pas de l’âge, mais de la profession, de la nature de l’occupation.

Extrait de KabTV, « Les Compétences de Management » du 02/07/2020

Des dirigeants femmes

566.02Commentaire : Durant la pandémie, des études ont été menées et ont révélé que les pays dirigés par des femmes réussissaient mieux à lutter contre la pandémie que ceux dirigés par des hommes.

Ma Réponse : J’en parle tout le temps. Les hommes sont sur l’apparence. Et la femme assume l’entière responsabilité. Tout comme une femme gère tout à la maison, notre monde entier est notre maison. Par conséquent, il doit y avoir une femme majordome.

Commentaire : Les psychologues de l’Université de Stanford ont déclaré qu’une femme politique devrait appartenir au type « caméléon », combinant habilement les qualités politiques masculines et féminines.

Ma Réponse : C’est tout ce qu’elle a. Regardez comment une femme gère sa maison, quel ordre elle a à la maison. Laissez votre mari seul pendant une semaine, et alors elle nettoiera l’appartement pendant un mois. Tout le monde le sait.

Question : Ce n’est donc pas une nouvelle pour vous que les femmes dirigent un pays ?

Réponse : C’est un fait pour moi ! Cela nous est donné par la nature. La maison porte le nom de la femme, pas celui de l’homme. Par conséquent, nous devons faire des femmes les gestionnaires des pays et des hommes les exécuteurs de ces fonctions. En bref, vous avez besoin d’une main féminine forte, fiable, bonne, intelligente et sage. C’est tout. Le monde n’a besoin de rien d’autre. Nous irons pêcher et jouer aux dominos.

Question : Une femme arrêtera-t-elle la guerre ? Est-ce que cela arrêtera la haine ?

Réponse : Bien sûr. Et les guerres internes, à la fois dans un état et entre les états. Notre époque est en train de changer. Nous entrons dans une ère très différente dans laquelle une femme peut commander. Et nous voyons le monde tourner la page. Il est nécessaire de donner aux femmes la possibilité d’administrer. Et c’est très bien ! Moins les hommes s’intéresseront à leurs inventions, à leurs jeux d’enfants, mieux ce sera.

Extrait de KabTV, « L’Actualité avec Michael Laitman » du 11/05/2020

Le succès dépend de la femme

laitman_537La connexion entre les femmes peut avoir un impact très fort sur les gouvernements, les pays et le monde entier. En effet, en cette période de pandémie de coronavirus, tout dépend de nos intentions et non des actions.

Lorsque les hommes partent en guerre et que les femmes restent à la maison, nous pensons que les hommes sont la force qui a assuré la victoire dans la guerre. Mais en réalité, ce n’est pas vrai. Ce sont les femmes avec leurs intentions qui déterminent le succès de la guerre.

C’est de Malkhout, c’est-à-dire d’une femme, de la profondeur de son désir, que dépend le type d’écran et de Lumière réfléchie qui sera sur lui. Par conséquent, tout succès concernant la rapidité avec laquelle nous pouvons mettre fin à la pandémie de coronavirus, établir une connexion entre nous et parvenir à la fin de la correction du monde dépend des intentions des femmes et de la diffusion de l’information par les femmes.

Après tout, cette épidémie est une conséquence du fait que nous sommes dans la dernière étape du développement de l’humanité, que l’on appelle la « dernière génération ». Mettons ainsi fin au développement égoïste et à la vie précédente, et passons à un niveau d’existence supérieur, qui est appelé la vie dans le monde supérieur.

Extrait d’une leçon pour les femmes, « Questions et Réponses » du 04/04/2020

Aimez le point spirituel dans le cœur de l’autre

laitman_622.02Question : Devrais-je imaginer le point dans le cœur d’une femme que je ne peux pas supporter dans ma dizaine ? Je ne trouve pas d’autre moyen de justifier le fait qu’elle soit exactement l’opposée de moi. Le fait que je dépeigne un point dans son cœur est la seule chose à laquelle je peux penser pour sortir d’un état de rejet.

Réponse : Vous l’avez très bien dit : « Je déteste tout en elle, sauf son point dans le cœur. Et j’aime le point spirituel dans son cœur. »

Imaginez que vous êtes face à ce point, et tout le reste n’a pas d’importance. C’est la chose la plus importante que nous devons faire.

Extrait de KabTV, « Les Fondamentaux de la Kabbale » du 29/12/2019

Homme et femme, Partie n°11

627.2Apprendre à aimer

Remarque : Lorsque nous parlons d’un couple marié, le concept d’amour émerge. Cependant, du point de vue kabbalistique, l’amour est quelque chose de complètement différent.

Mon commentaire : Dans les relations humaines, l’amour est basé sur l’instinct, sur les hormones. Cependant, dans la Kabbale, les concessions mutuelles, l’attirance réciproque, l’entraide et la préoccupation sont appelés amour. En principe, l’amour est un état où vous ressentez les désirs de l’autre et les satisfaites.

Question : Cela signifie-t-il que je suis un outil pour satisfaire l’autre ?

Réponse : Oui. Dans ce cas, nous pouvons dire que vous l’aimez.

Remarque : Vous avez dit une fois que l’unité pour mesurer l’amour est l’unité du sacrifice.

Mon commentaire : Oui. C’est la mesure selon laquelle vous vous sacrifiez, c’est-à-dire votre diligence, vos efforts pour satisfaire l’autre.

Question : Si l’amour est construit sur des concessions mutuelles, alors qui devrait concéder ? Nous deux ? Si je fais des concessions, l’autre profitera de moi et vice versa. Comment établir une règle ici ?

Réponse : Dans ce cas, un contrat conjoint est établi entre deux parties extrêmement opposées qui concluent une alliance mutuelle et s’engagent à s’entraider pour découvrir le Créateur entre elles. Cela doit être enseigné, appris et maintenu.

Extrait de KabTV, « Les Fondamentaux de la Kabbale » du 31/12/2018

Homme et femme, Partie n°13

laitman_597.02La famille du futur

Question : Il est écrit : « Un homme et une femme, et le Créateur entre eux. » Qu’est-ce que cela signifie ?

Réponse : Cela signifie que si les parties masculine et féminine, l’altruisme et l’égoïsme, se connectent afin de créer quelque chose de commun dirigé vers le don sans réserve, l’amour mutuel, et en général, en dehors d’eux-mêmes, alors la force supérieure appelée « le Créateur » se fait ressentir entre elles.

Question : Peut-on dire qu’il n’y aura jamais de couple marié normal si la qualité du don sans réserve et de l’amour mutuels, c’est-à-dire le Créateur, ne se révèle pas entre eux ?

Réponse : Oui, absolument. C’est pourquoi à notre époque, nous vivons des crises familiales. Ce n’est que si nous comprenons que nous devons construire la famille dans une nouvelle organisation familiale parfaite, sous de nouveaux contrats, que nous pourrons la construire.

Une famille est une unité conçue pour nous apprendre à interagir correctement avec l’ensemble de l’humanité, car le monde entier existe dans la famille.

Extrait de KabTV, « Les Fondamentaux de la Kabbale » du 31/12/2018