Category Archives: Garantie mutuelle

Devenir le centre du bien

Dr. Michael LaitmanNous devons révéler un endroit dans le cœur et l’esprit pour les véritables préoccuptions. Toutes les autres préoccupations doivent devenir obligatoires pour moi. Je vis dans ce monde et m’occupe de mes affaires par nécessité, mais ma  préoccupation véritable et sacrée concerne ce qui est vraiment important. Après tout, je suis humain et je souhaite réaliser quelque chose. Pour moi quelque chose est précieux dans la vie, à côté de l’argent et des problèmes quotidiens. C’est quelque chose à laquelle nous devons accorder une importance beaucoup plus grande qu’à tous les autres rebondissements et tournants de la vie.

Je peux travailler, acheter, et assister à des événements agréables ou désagréables. Peu importe ce que je fais, aussi longtemps que dans mon cœur et mon esprit il y a un endroit où je veuille m’élever. Et s’il y a un tel endroit, je dois connecter mes amis à cette préoccupation incontournable. Quand on y pense et qu’on se soutient mutuellement, voilà ce qu’est un groupe. Tout le monde est concerné afin que d’autres aient les mêmes pensées, les mêmes soucis. Je veux qu’ils aient soin de la chose la plus importante, et alors  j’en prendrai soin aussi.

Notre sollicitude mutuelle est de construire un récipient spirituel, le désir correct, pour élever une prière pour la correction. Quand il accumule une intensité suffisante quantitativement et qualitativement, alors dans ce réseau qui s’est étendu entre nous, nous révélons ce que nous souhaitons atteindre, la réalité supérieure,  et acquérons  la force, la santé, la sécurité et la prospérité ….

En effet, aujourd’hui, la nation juive repose davantage sur un miracle que sur des bases solides. Et pendant tout ce temps, nous avons un récipient spécial, grâce auquel nous pouvons chasser toutes les difficultés et les ennuis, et toutes les haines. Nous et nous seuls avons les clés de la réussite et la bonne vie pour tous. C’est précisément pourquoi le monde entier et nos voisins ne nous laisseront pas seuls.

On nous a donné une chance, et seulement si nous  réussissons la garantie mutuelle,  notre unité deviendra le centre mondial du bien. Donc nous allons y arriver ensemble, en prenant soin les uns des autres avec joie. 

Du cours n°1 de la Convention d’ Achziv, du 01/09/2011.

Le monde entier s’unit autour de Toronto

Dr. Michael LaitmanQuestion: Quelle est la meilleure façon pour nous d’utiliser la Convention de Toronto à venir afin de nous amener au niveau de la garantie mutuelle ?

Réponse: J’espère que je vais venir à Toronto, où nous discernerons  les choses ensemble, étudierons, aurons des discussions, et participerons  à toutes sortes d’événements simultanément avec tous nos étudiants du monde entier, qui prendront également part à tout. Ensuite, nous seront vraiment en mesure de faire le saut vers le prochain niveau de notre diffusion.

Je souhaite vivement que tous nos amis d’Amérique vont enfin communiquer avec nous et viendront à la convention. Nous devons comprendre que notre bon avenir est déjà très proche, et maintenant tout dépend de comment nous accélérons le temps. 

De la 5ème partie du cours quotidien de Kabbale du 05/09/2011, « La Nation »

Dans quel sens l’équilibre mondial va–t-il pencher ?

Dr. Michael LaitmanAujourd’hui, il est difficile de dire quel sera le rôle des différents pays dans le nouveau monde global. Tout dépend de la façon dont Israël va fonctionner dans le domaine spirituel et dans quel sens elle fera pencher la balance – dans quelle sorte d’équilibre vont s’installer l’Amérique, la Russie et le monde arabe.

L’Europe est en train de perdre son influence. Les principales forces restantes sur la carte du monde sont le monde arabe, l’Amérique et la Russie. La Chine ne parviendra pas à sortir de sa dissimulation, de sa place à l’extrémité du monde. La crise ne  lui donnera pas assez de temps pour se développer. Ils vont bientôt commencer à  ressentir que le monde n’a pas besoin de ce qu’ils produisent. C’est parce que le monde n’aura besoin que du  strict nécessaire, mais la Chine ne produit pas d’objets de nécessité vitale.

Cependant, actuellement, il est impossible de prédire quoi que ce soit avec précision parce que tout dépend de notre libre choix. Si nous agissons correctement et bien, alors ces forces vont s’installer dans un équilibre. Alors les Américains n’utiliseront pas les pays arabes pour faire face aux autres et régner sur le monde, comme ils aspirent à le faire aujourd’hui.

C’est pourquoi Israël est devenu un obstacle pour eux, qu’ils souhaitent enlever pour ensuite aller dans la direction de la Russie et de la Chine. Et pour accomplir cela ils veulent utiliser la force de l’intégrisme arabe le plus extrême en s’alliant avec lui, avec l’ensemble de ses branches terroristes.

Ce phénomène est déjà bien connu et a été décrit dans de nombreuses sources. Je ne dis pas un mot de ma propre opinion ici. Par conséquent, nous devons comprendre que tous les bons changements qui peuvent être faits dans le monde ne peuvent se faire qu’au-dessus de la nature – seulement avec l’aide de la méthode de la correction! Il n’y a pas de chances ici pour réaliser quoi que ce soit par la force, surtout dans un pays comme Israël. Le désordre récent nous montre comment le programme américain est en cours de réalisation.

Toutes ces manifestations et ces demandes font partie de la grande politique, dont l’objectif est de niveler  cette zone et d’établir ici la puissance de l’intégrisme arabe. Les Américains attendent que cela devienne une arme puissante entre leurs mains, et cette tendance ou ce programme existe depuis longtemps maintenant et  se réalise  progressivement.

L’Amérique perçoit l’Islam comme une force extérieure qui lui permet de contrôler le monde. Mais tout cela est arrangé pour Israël d’ En-Haut afin de nous pousser vers une solution spirituelle. Cependant, la Russie et la Chine ont le sentiment qu’ils sont nos alliés dans cette situation parce qu’ils sont aussi en danger. Nous sommes juste un « petit obstacle » sur le chemin de l’Amérique, alors qu’ils sont le véritable objectif.

C’est l’équilibre des forces que les Américains veulent établir sur le monde. Et en effet, quelle autre force est disponible aujourd’hui, manipulable et utilisable pour le combat, qui a les réserves de pétrole ainsi que la force de pression de l’intégrisme? L’Europe a  complètement vieilli, et la Russie a aussi une croissance très faible et est devenue ancienne au fil des ans. Elle n’a plus l’énergie qu’elle avait autrefois, ce qui est même mis en évidence par la dynamique du produit national brut.

La Chine n’a pas non plus le pouvoir réel parce qu’elle est occupée à produire des «jouets». Cette activité ne lui fournit pas une forte influence. Il s’agit d’un centre de grandes ressources financières et humaines, mais ce pays ne s’est pas encore construit. Et sa psychologie est de rester à l’écart, comme il l’a fait pendant des millénaires. Et même si les Chinois ont désormais dispersés partout dans le monde, ce n’est pas encore une «incursion» parce que leur psychologie intérieure n’a pas changé, et les arrête.

Tout cela est finement calculé, et c’est arrangé d’En-Haut. Tout se déroule selon un programme rigoureux, que vous pouvez lire dans les Prophètes, qui décrivent ce qui se passera dans le monde à la fin des jours. Et Israël est précisément à l’extrémité de l’indicateur de la balance, pour déterminer l’orientation et les mesures que le monde va prendre.

Cette tendance est très précise et c’est déjà clair pour beaucoup. Je ne révèle rien de nouveau ici.  En fin de compte, nous allons acquérir une plus grande prise de conscience d’un fait simple: que nous n’avons rien  sur quoi compter à part la force supérieure. Mais cela ne signifie pas simplement crier « Sauve-moi! » vers  le ciel, mais plutôt, nous avons à faire des actions réelles et attirer cette force vers nous. Tout comme l’Amérique attire les forces étrangères à elle et opère à travers elles, de la même façon  nous attirons la force supérieure et opérons avec son aide. Je pense que le succès des bonnes forces nous est garanti. Et  faire ce qui est nécessaire.

Toutes les autres tentatives et les grands projets sont sans valeur. C’est seulement en agissant correctement que nous allons étrangler ce mal afin qu’il s’étouffe lui-même. 

De la 5ème partie du cours quotidien de Kabbale du 05//09/2011, « La  Nation »

 

Est-ce l’économie ou quelque chose de plus?

Dr. Michael LaitmanCe que les économistes, les politiciens, les sociologues et les politologues appellent aujourd’hui à une «crise», n’en est pas une en réalité. La vraie crise arrive quand une personne doit soit trouver une réponse, soit mourir. Les kabbalistes écrivent que cette condition apparaîtra, alors nous devrons révéler la méthode de l’unité et de la garantie mutuelle et la présenter au monde. C’est le destin du peuple d’Israël.

C’est pourquoi tout le monde blâme les Juifs pour leurs propres problèmes. Nous devrons tout d’abord expliquer au peuple juif que nous devons réaliser la garantie mutuelle, que sans cela nous ne résoudrons aucun problème. Nous ne pouvons pas exister dans une forme rationnelle, cela est possible uniquement au-dessus de la nature, dans la garantie mutuelle. C’est ce vers quoi nous pousse la situation actuelle, et les gens commencent à le sentir.

La vague de protestations, qui n’est pas encore terminée, est une réaction interne des gens à la nécessité de faire quelque chose avec eux-mêmes. Les gens demandent la justice sociale, du logement, des salaires plus élevés, toutes sortes d’avantages, mais en réalité, il n’en est rien. Ce n’est pas un hasard si le chef de la commission  du changement social, écrit que ces revendications contiennent un désir de compensation interne, mais pas d’argent. Il manque quelque chose à l’intérieur de la personne, et elle ne se plaint généralement pas de problèmes matériels. Finalement, comme en conclut la direction de la Commission, les gens manquent d’amour et d’unité.

Et cela est vrai. En observant les lois de la nature, nous verrons que c’est ce qui nous est demandé. La crise actuelle est globale et intégrale. En d’autres termes, nous découvrons que nous sommes liés les uns aux autres, que nous dépendons les uns des autres, et que nous sommes reliés par d’innombrables technologiques, virtuelles, commerciales, et par d’autres liens, si fortement qu’il est impossible de les briser. Notre interdépendance est devenue vraiment totale.

Nous sommes fusionnés les uns aux autres, nous haïssons les autres, nous nous sentons insécurisés et impuissants dans cette masse de sept milliards de personnes, qui exigent de chacun, se plaignent, et montrent de la cruauté. Il n’y a pas de fin. Chaque moment, la nature nous « compresse » de plus en plus, et nous ne savons pas comment y échapper, comme un couple marié qui se haït l’un l’autre, mais toujours en instance de divorce et qui se dispute entre quatre murs.

C’est ainsi que nous ressentons la réalité aujourd’hui. Les kabbalistes écrivirent que c’est un état merveilleux, que la nécessité de trouver une solution au problème se manifeste enfin dans la nation et dans le monde. Tout d’abord, ce sera la solution économique, dont dépend notre vie matérielle. La Nature commence par les choses élémentaires et nous pousse vers l’unité. En conséquence, nous devrons nous unir juste pour nous sauver, comme dans les temps anciens lorsque les fils d’Israël ont dû fuir la famine en Egypte. Littéralement, le même processus se déroule à notre époque.

De la leçon 1, la Convention Achziv 01/09/2011

La connaissance et pas des ordres

Dr. Michael LaitmanEn dirigeant le processus spirituel, nous n’ « imposons pas d’arrangements » aux masses, ni ne donnons des ordres à quiconque. Nous ne faisons que de transmettre la connaissance aux gens.

Quelques heures par jour, j’étudie les rapports et les analyses sur les événements, qui paraissent actuellement dans le monde. Je ne considère pas tout comme la vérité, mais je fais ma propre analyse, en me faisant sur les affaires ma propre opinion, qui me servira de base pour agir.

Exactement de la même manière, nous laissons aux gens la liberté d’opinion. Nous leur transmettons simplement la méthode, que la nature elle-même nous «impose». Cette méthode est basée sur la recherche scientifique.

Par exemple, beaucoup de choses lues aujourd’hui me rappellent mes études sur les lois du système et la cybernétique. La cybernétique est la science des systèmes et de leur régulation en différents diapasons : biologique, mécanique, naturel, écologique, etc. De nombreuses formules décrivent certains niveaux de régulation : entrée/sortie et hypothèse. Elle concerne le lancement de fusées, le mouvement sous certaines conditions, etc.

Supposons qu’un train doive atteindre le point B du point A en utilisant le moins possible de carburant, avec une usure minimale et vitesse sur les mécanismes, allant à une vitesse minimale et maximale au niveau des jonctions ferroviaires, sans freinage brusque ou accélération. L’accomplissement optimal de, disons, vingt conditions similaires est un des problèmes de la régulation correcte. Dans notre organisme, des milliers de paramètres s’équilibrent les uns les autres et se réduisent à une formule unifiée appelée «vie», selon le même principe.

Ainsi, aujourd’hui nous devons expliquer à tous les gens ce qui se passera si nous ne remplissons pas la formule de la garantie mutuelle-dans la mesure où elle nous est révélée aujourd’hui. En réalité, nous parlons de Malkhout corrigée et équilibrée du monde de l’Infini, mais nous sommes guidés par le moment actuel. En ignorant la formule de garantie mutuelle, nous allons subir une perte ; nous devons simplement apprendre à respecter ses paramètres.

Par conséquent, notre approche est instructive. C’est ainsi qu’on enseigne aussi aux étudiants universitaires, pour leur permettre plus tard d’appliquer dans la vie les connaissances reçues. Une personne doit apprendre la réciprocité dans ses interrelations avec les autres, et il doit l’apprendre d’elle-même sans recevoir des brochures de notre part.

Aujourd’hui, il n’y a pratiquement pas de professions ne nécessitant pas l’intelligence d’une personne. Après tout, elle n’est pas un animal. Même pour creuser un trou, en plus de la force physique, elle a besoin de sa tête.

Ainsi, en apprenant aux gens à interagir correctement, nous leur présentons un champ d’action pour l’esprit et les sentiments. Nous ne les laissons pas au niveau animal, car la garantie mutuelle a trait au degré humain : à savoir, l’humain en moi se demande comment co-exister avec les autres. Nous parlons ici d’un développement interne des sens.

Il n’est pas fortuit que les gens recherchent aujourd’hui l’interconnexion, qu’ils aillent à des démonstrations, et demandent la justice sociale et l’union universelle. C’est ce qui leur manque, et nous expliquons que c’est le diktat de la Nature, et selon celui-ci, nous devons nous-mêmes établir une connexion entre nous. La communication mutuelle, la garantie mutuelle, est la loi d’un système intégral que nous représentons.

De la 5ème partie du 04.09.2011 de la Leçon quotidienne de Kabbale, « La Nation »

Un petit monde perdu

Dr. Michael LaitmanQuestion: Que doit-on faire pour se connecter aux désirs des autres? Est-il suffisant de simplement le vouloir? 

Réponse: Nous avons besoin d’actions concrètes pour au moins expliquer à chaque personne pourquoi elle se sent mal. C’est comme lorsque l’on se comporte avec de jeunes enfants. Si un enfant se blesse et pleure, nous devons d’abord lui expliquer la raison de ce qui s’est passé, pour que la prochaine fois, il s’en éloigne. Ensuite, nous devons expliquer comment corriger ce qui s’est passé et comment atteindre le succès précisément grâce à ces erreurs. 

Maintenant le monde entier se retrouve dans une situation particulière où le champ de force supérieure s’est révélé – La connexion entre nous tous. En attendant, l’humanité n’est pas prête pour cela,cette situation ne correspondant pas à ses qualités. Par conséquent, le réseau qui s’étend au-dessus de nous suscite en nous un sentiment de rupture, de catastrophe, et de crise, et rien ne fonctionne pour nous, rien n’est clair, tout est comme dans un brouillard, dans un état de confusion. 

Alors tout d’abord, nous devons expliquer au petit enfant perdu pourquoi tout cela se passe ainsi, aussi bien que l’ensemble du processus. Certains commencent à comprendre plus tôt, les autres plus tard. En général, on appelle cela la connaissance du mal, première étape de la correction. On dit à quelqu’un : Regardez, c’est pourquoi vous sentez mal ! 

Et maintenant, examinons ce que nous devons faire pour nous sentir bien. Si nous restons dans notre état actuel et ne faisons pas le moindre effort pour parvenir à correspondreau réseau qui se révèle à nous, nous n’aurons jamais une belle vie. 

Ici seulement, la méthode, la sagesse de la Kabbale vient avec la lumière, expliquant à une personne la raison du mal et comment l’éviter. Nous commençons progressivement à réaliser que cela dépend de la connexion correcte et bonne entre tous les peuples, de la garantie dite mutuelle, parce qu’ainsi, nous parvenons à correspondre à ce réseau. 

Plus nous serons en adéquation avec lui, mieux nous nous sentirons. Au moins, à partir d’une mauvaise sensation, nous commencerons progressivement à nous rapprocher de la bonne. 

Et si l’on avance plus encore, alors, éventuellement, nous nous préparerons à la révélation de cette connexion, si bien que nous irons de succès en succès. Tout dépend de notre préparation. 

De la 1ère partie du cours quotidien de Kabbale 30/08/2011, n° 110 Shamati

Vous ne croirez jamais de quel genre de groupe il s’agit

Dr. Michael LaitmanQuestion: Que faire si vous sentez que vous ne donnez pas assez au groupe, comme si vous aviez épuisé vos forces?

Réponse: En effet, la force s’épuise en s’exerçant, diminue à chaque instant. Et il est bon de ressentir que votre force vous est comptée. Typiquement, nous ne réalisons même pas ce qui se passe, mais tout simplement nous nous détendons et tombons de sommeil, en perdant notre désir. Et c’est seulement parce que nous ne nous soucions pas de notre éveil. Nous devons nous aider les uns les autres puisque c’est la seule façon de nous réveiller!

Si vous ne vous investissez pas dans les autres afin qu’ils se soucient de vous, vous ne recevrez pas de force. Et le niveau de l’environnement n’est pas grave, ni ce qu’ils font. La clé est pour vous de commencer à agir et à investir en eux, et vous verrez le résultat. Vous ne croirez même pas combien ce groupe et les amis peuvent vous donner. Tout dépend de l’investissement de l’individu et de sa sensibilité.

Et si vous vous investissez dans le groupe, vous découvrirez soudain qu’ils se sont également réveillés et sont en train d’agir sur vous. Même si vous ne l’aviez pas remarqué avant, vous serez reconnaissant de votre investissement. Et c’est ce qu’on appelle la  garantie mutuelle. 

De la 1ère partie du cours quotidien de Kabbale du 04/09/2011, Shamati # 17

Le manque de confiance

Dr. Michael LaitmanLe système économique doit correspondre à l’état de la société. Jusqu’à présent, nous avons développé et modernisé le système égoïste, dans lequel chacun a gagné en fonction de ses forces et de ses capacités. Les matières premières, l’armée, la politique, la fraude, et ainsi de suite, tout a été connecté au réseau de liens égoïstes entre nous, et la formule de tout le monde était de maximiser les profits.

Toutefois, le bénéfice peut être différent. Par exemple, certains paient d’énormes sommes d’argent pour être respectés et craints. D’autres optent pour autre chose, et tout dépend du type de société. Mais finalement, tous les moyens deviennent une partie du réseau qui nous relie et qui détermine essentiellement tout.

En le rejoignant, nous le gâchons par notre égoïsme, la jalousie, la luxure, et la vanité en tant qu’individus ainsi que nations parce que le général et le particulier sont égaux. En conséquence, ce réseau, qui s’étend sur l’ensemble du monde, est imprégné par toutes sortes de désirs, trempé par la sueur de l’histoire des pays et des nations, et imprégnés de leurs religions et de leurs rêves d’avenir. …

Tout est tissé dans ce réseau, et par conséquent nous ne pouvons pas le comprendre. La réalité entière est empêtrée dans le réseau de nos relations corrompues égoïstes. Il y a trop de variables et de facteurs d’influence, et nous ne savons pas comment les décrire avec une seule formule: des centaines de pays, des présidents et premiers ministres, des armées, de l’argent, les ressources naturelles, les préférences religieuses et la mentalité, les réalisations passées, et les espoirs d’avenir …

Il est impossible de comprendre cet ensemble immense de données, et c’est pourquoi notre système économique est défini par cette mauvaise image que nous sommes capables de discerner à partir du réseau commun. Respectivement, celui qui est capable de le comprendre est capable de mieux prévoir et de gagner plus.

C’est ce qui s’est passé jusqu’ici. Conformément à la loi sur l’égalité du général et du  particulier, j’ai pu extrapoler mes qualités sur le pays et le monde entier car nous avons tous existé dans une nature égoïste. Dans une certaine mesure, je pourrais comprendre les principes de fonctionnement du pays et du monde, et en conséquence construire et coordonner les institutions gouvernementales du pouvoir et du contrôle.

Cependant, aujourd’hui, notre connexion est remplacée par un autre. Un nouveau programme a été installé et est constamment mis à jour pour sa dernière version. Il nous oblige à rechercher l’unité et plus de garantie mutuelle, et bien que cela ne se conforme pas à nos désirs, c’est l’état des choses aujourd’hui.

Nous, d’autre part, ne savons pas comment aborder ce réseau et nous perdons la capacité de communiquer avec les autres correctement. Le monde expérimente le manque de confiance: les banques ne font pas confiance aux fabricants, les gouvernements ne se font pas confiance mutuellement. Et cela est naturel. Avant, la connexion a été claire: «vous me donnez, je vous donne. » Nous nous comprenions les uns les autres dans notre égoïsme.

Cependant, la situation a changé. Nous ne nous sommes pas changés nous-mêmes, nous sommes toujours dans notre vieille nature, et en même temps, nous découvrons une nouvelle relation qui est totalement incompréhensible pour nous à partir de nos positions antérieures. Nous ne remarquons même pas sa nature altruiste.

C’est là que réside le problème, ce que les méthodes habituelles ne peuvent pas résoudre. La question est maintenant de savoir comment la société va progresser vers l’unité. Les raisons sont sans importance: soit l’économie, une menace pour la sécurité ou la nécessité d’apaisement social peut nous pousser vers elle. En tout cas,  c’est seulement dans le mouvement vers l’unité que la société va soudainement commencer à comprendre le monde: «Ah, c’est comme ça! Que peut-on faire maintenant? Que devrions-nous faire? »

Nous devons introduire l’éducation intégrale. Il n’y a pas d’autres solutions. Nous devons apprendre  à devenir clairs sur la façon de construire une nouvelle unité qui ne se fonde pas sur nos connexions précédentes et notre nature; comment changer notre nature un peu. Et même si je ne souhaite pas cela du tout, c’est la seule possibilité de s’adapter à la nature qui s’est révélée à nous, vers le réseau de relations altruistes. Seulement alors nous serons en mesure de mettre notre vie en ordre, sinon, nous perdrons complètement le chemin et irons à la faillite de toutes les manières possibles.

L’économie moderne est construite sur le principe du «donner et prendre», comme il est dit: «Allez gagner  des autres. » Que se passerait-il si les gens, les secteurs industriels, les pays et le monde entier n’étaient pas en mesure de distribuer les uns aux autres? Le monde va revenir à une agriculture de subsistance: je consomme ce que je produis. C’est une catastrophe, mais le monde pourrait en arriver là.

Et c’est pourquoi une éducation intégrale et la compréhension des relations mondiales sont si importantes aujourd’hui. Nous avons certainement besoin de trouver les bonnes formes de présentation pour expliquer cela au monde. 

De la cinquième partie du cours quotidien de Kabbale du 01/09/2011, « La Nation »

Le président biélorusse est pour la table ronde

Dr. Michael LaitmanAux nouvelles (de  rt.com ): « Le président biélorusse Alexandre Loukachenko a demandé à ses adversaires politiques, l’Union européenne et la Russie, de s’asseoir pour discuter en table ronde sur la situation actuelle dans son pays et son avenir.

« En tant que chef de l’état, je suggère que tous les gens lucides qui aiment leur pays, indépendamment de leur position politique, se réunissent à la table ronde, se regardent dans les yeux, et évaluent ce que chacun de nous peut réellement faire pour améliorer la situation dans le pays, a déclaré le président du Biélorussie lors d’une réunion avec les responsables, ajoutant que «notre objectif est l’unité» et que l’avenir doit être décidé par un dialogue plutôt que sur les barricades. »

Mon commentaire: La clé est de commencer correctement, puis de maintenir le cap: à discuter ouvertement sur ​​la base des lois véritables de la nature, qui dictent la nécessité de parvenir au consentement et à la garantie mutuelle. Dès que nous avancerons au moins un peu dans cette direction, le pays et la société vont prospérer en fonction de la similitude avec  la nature.

L’amertume de l’inégalité

Dr. Michael LaitmanQuestion : Comment pouvons-nous expliquer aux gens le vrai sens de la justice sociale ?

Réponse: parallèlement aux demandes externes, les gens  ressentent profondément en eux de l’amertume de l’inégalité, de l’injustice sociale et nationale, de différences diverses. Une personne se juge elle-mêmes non pas pour qui elle est, mais en comparaison avec les autres. Jamais auparavant avons-nous vécu comme aujourd’hui, mais quand nous nous comparons l’un à l’autre, nous nous sentons mal.

Bien sûr, certains vivent vraiment « d’un salaire à l’autre», et leur niveau de vie devrait immédiatement être élevé au niveau minimal. Cependant, tous les autres déséquilibres doivent être remplis principalement par le biais de l’union mutuelle.

Aucune « répartition juste » n’aidera ici: Elle ne fera qu’aggraver les conflits. Tout ajout à quelqu’un soulèverait des rumeurs et des critiques, le mécontentement et le ressentiment. Essayez d’augmenter les salaires dans l’un des secteurs, et il sera haï. Même si cela n’est pas fait à mes dépens, et même si je ne suis pas censé avoir plus, je me demanderais encore pourquoi l’argent leur a été donné et non à moi.

Dans quel cas serais-je heureux pour une personne qui a reçu une augmentation ? Seulement si je suis connecté à lui par les liens de l’amour. Donc, premièrement, je devrais apprendre la bonne attitude afin d’estimer l’autre. Pour commencer, avant même que nous atteignions la garantie mutuelle, nous devons comprendre que nous sommes complètement dépendants les uns des autres.

De la 5ème partie du quotidien de Kabbale du 31.08.2011, « La Nation »