Category Archives: Globalisation

Le dernier jour de l’été

243.07Le dernier jour de l’été est arrivé. Nous entrons dans la période automne-hiver, et bien sûr, la pandémie de coronavirus se poursuivra. C’est une bonne chose que jour après jour, nous réalisions de plus en plus clairement que le virus ne s’en ira pas aussi vite. La pandémie entraîne non seulement la maladie, mais change toute notre existence : le travail, la maison, notre communication les uns avec les autres et l’attitude d’une personne face à la vie.

Il n’y a jamais eu d’épidémie aussi étendue, aussi profonde et aussi durable, et qui a apporté de tels changements qualitatifs chez une personne. L’humanité a encore du mal à comprendre quels changements sont exigés d’elle, mais dans les deux ou trois prochains mois, nous sentirons que ce coup nous oblige à changer, à modifier notre attitude envers la vie et la société. Le coronavirus change les gens et il nous sera plus facile de comprendre quel genre de personnes nous devrions être.

L’automne commence et les gens retournent au travail après les grandes vacances, les enfants retournent à l’école, les étudiants à l’université. Tout commence à reprendre sa routine, et ici nous sentirons à quel point nous sommes incapables d’y revenir.

Nous n’avons nulle part où retourner ! Nous ne serons plus en mesure de prendre en charge les systèmes que nous avions auparavant. Pour l’instant, nous ne savons pas comment continuer le parcours précédent. Quelle devrait être notre attitude vis-à-vis du travail, des études, de la vie dans les nouvelles conditions qui nous sont révélées par la pandémie ? Nous devrons tout comprendre à nouveau.

Nous ressentirons que nous voulons de moins en moins lutter contre ces phénomènes, mais nous devons comprendre leur essence profonde et nous transformer en conséquence.

Extrait de la 1ère partie de la leçon quotidienne de Kabbale, « Le Travail avec la Foi au-dessus de la Raison » du 31/08/2020

Les crises changent la conscience d’une personne

283.01Question : Des millions de personnes comprennent aujourd’hui de quoi vous parlez, mais seuls les politiciens qui établissent des lois peuvent changer l’opinion publique et ils sont choisis par les médias. De plus, les médias sont entre les mains des riches et les riches ne veulent rien changer. Il s’avère que c’est un cercle vicieux. Y a-t-il un moyen de sortir de cette situation ?

Réponse : La nature nous indique la sortie. Cela nous mènera toujours à un big bang, à l’égoïsme, à la frustration. Et alors nous pourrons tout changer. Aucune force basée sur le pouvoir et l’argent ne peut gouverner le monde plus que ce que ne veulent les gens eux-mêmes.

Et les gens commencent progressivement à comprendre que continuer à exister comme cela signifie détruire la nature, eux-mêmes et leurs enfants, et qu’il faut faire quelque chose à ce sujet.

Je crois que nous vivons dans une telle génération et à une époque où les attaques globales et intégrales que le virus mène sur nous changeront rapidement l’opinion de l’humanité sur la façon dont elle devrait regarder le monde, la vie, la nature et elle-même. En fin de compte, tout va changer.

Les crises modifient la conscience d’une personne et il est impossible de se développer plus sans elles.

Extrait de KabTV, « L’Ère après le Coronavirus » du 30/05/2020

Vers une responsabilité intégrale

laitman_600.04Question : Pour se rapprocher de l’accomplissement des lois de la nature, faut-il apprendre à ne recevoir de la société que ce qui est nécessaire et donner le plus possible ?

Réponse : Pas le plus possible, mais utiliser toutes vos forces et vos capacités pour donner, pour recevoir ce dont vous avez besoin, pour vivre normalement.

Cela signifie que je suis en équilibre avec la nature, en lui donnant tout au niveau humain et en recevant ce dont j’ai besoin au niveau animal. La pandémie nous y conduira ; si celle-ci ne le fait pas, alors la suivante le fera.

Question : Dans un tel cas, où est notre libre arbitre ?

Réponse : C’est le libre choix.

Cela est évident aujourd’hui avec tout ce qui arrive. Et vous pouvez essayer de vivre en équilibre à travers une responsabilité complète, mutuelle et intégrale.

Question : Pourquoi devrais-je y croire ? Peut-être que tout ceci est faux ?

Réponse : Si nous partons des lois ordinaires, il ne semble y avoir rien de spécial à cela. Mais si vous commencez à calculer logiquement tout ce qu’une personne fait en fonction de son égoïsme, vous verrez que cette force nous pousse simplement vers la mort.

D’un autre côté, comment agir si nous sommes sur le même petit globe et sommes devenus pratiquement une seule communauté ? Rassemblez-vous et décidez comment nous pouvons coexister correctement.

Question : Malgré notre nature intrinsèquement égoïste, nous pouvons, sous l’influence de notre environnement, cultiver certaines valeurs qui sont opposées à nos penchants égoïstes. Est-ce la liberté de choix ?

Réponse : Oui. Excellente formulation, simple et claire pour tout le monde.

Extrait de KabTV, « L’Ère après le Coronavirus » du 30/04/2020

Un combat dans lequel nous sommes tous

laitman_220Question : Dans la lutte contre le coronavirus, il est clair que nous avons déjà reçu un cerveau mondial : les informations et l’expérience divergent dans tous les pays.

Comment pouvons-nous atteindre un cœur mondial ? Comment ressentons-nous les autres ? Et de quels sentiments parlez-vous ? Les médecins qui sauvent des vies en travaillant 16 heures par jour ne le font-ils pas par sentiment ? Après tout, de nombreuses personnes ont le choix de ne pas travailler.

Réponse : Je ne pense pas que les médecins aient le choix de travailler ou pas. Je ne pense pas qu’ils décident eux-mêmes de rester à la maison. En principe, leur profession et les circonstances n’excluent pas le sacrifice de soi.

Mais le fait est que le moment est venu de comprendre que nous sommes connectés les uns aux autres, et que chaque pays ne peut pas se préoccuper uniquement de lui car le virus n’a pratiquement pas de frontières.

Comment il se transmet et comment il survient, nous ne le savons toujours pas. Par conséquent, tout le monde doit participer à lutter contre lui. Jusqu’à présent, c’est le meilleur résultat que la pandémie nous ait apporté.

Extrait de KabTV, « L’Ère après le Coronavirus » du 30/04/2020

Eviter la souffrance de l’humanité

laitman_259.02Question : Est-il possible que dans un avenir proche, disons peut-être dans un an, un pays puisse se tourner vers les kabbalistes afin d’introduire un nouveau système d’éducation et d’instruction ? Ou est-ce impossible du point de vue des lois spirituelles ?

Réponse : Peu importe qu’ils s’adressent à nous ou pas. Nous devons être prêts et diffuser nos connaissances à tous. Alors dans chaque pays, il y aura des gens intelligents, y compris vous qui étudiez la Kabbale, qui pourront participer à la transformation de leur pays et de la société.

Pour ce faire, il suffit d’attirer des scientifiques et de leur montrer que tout devrait être en accord avec le système intégral de l’humanité, de la société et de la nature.

L’humanité a besoin de se changer elle-même, de se recréer en partie intégrale de la nature. Aujourd’hui, elle est opposée à la nature et de ce fait elle souffre. Cette souffrance doit être évitée. Si la société devient intégrale, alors tout ira bien. Sinon, elle s’engagera dans une troisième guerre mondiale et disparaîtra pratiquement. Cela est indiqué dans la Kabbale.

Extrait de KabTV, « Les Fondamentaux de la Kabbale » du 03/05/2020

Dans un seul champ d’énergie

laitman_527.03Question : Est-ce que reconnaître que je dépend de quelqu’un corrige quelque chose ou aide quelqu’un ?

Réponse : Bien sûr, parce que nous influençons la nature avec les sentiments et la raison. Avec eux, nous influençons le monde qui nous entoure plus que des actions physiques.

Par conséquent, il est très important de savoir comment nous sommes interconnectés. Ainsi, nous pouvons être dans une interaction intégrale commune à l’intérieur d’un seul système appelé Adam afin que les appels des Prophètes à devenir un, comme un seul homme avec un seul cœur, se manifestent en nous.

Mais tout cela, c’est dans l’avenir. La nature en fait son objectif, et elle nous y conduira. Elle nous fera comprendre que nous sommes un système unique.

Malgré le fait que nous existons dans des corps protéiques égoïstes et séparés, nous devrons réaliser que nous existons dans un seul champ énergétique, sensoriel, un champ spirituel.

Extrait de KabTV, « Les Fondamentaux de la Kabbale » du 19/04/2020

Je m’adresse aux gens ordinaires

laitman_747.03Je ne fais pas appel à ceux qui manient le pouvoir et l’argent. Je me tourne vers les gens ordinaires, vers les citoyens ordinaires, en leur expliquant quelle forme de relations notre société devrait prendre, quelles connexions nous devrions avoir entre nous pour qu’il n’y ait pas de virus.

Cela ne nécessite pas l’intervention des gouvernements et des financiers, de la police, des tribunaux, etc. Il suffit que les citoyens ordinaires comprennent ce qui leur sera bénéfique.

Le monde nous est révélé comme étant intégral, et si nous nous rapportons à ce monde intégral selon sa vraie forme, alors nous en tirerons profit.

S’il y a un système devant moi avec lequel je ne peux pas travailler, je ne pourrai évidemment pas l’utiliser correctement. Si je connais bien ce système avec les forces qui y opèrent, alors je peux le contrôler. Sinon, nous envahissons le système de la nature et nous le détruisons entièrement.

Lorsque j’essaie de regarder le monde comme un système intégral où tout le monde est connecté ensemble, je constate soudain que ma perception de la réalité est en train de changer : je verrai comment toutes les connexions sont construites et je les rejoins. Cela me permettra de m’impliquer dans le système et de ressentir la force agissant à l’intérieur.

Tout est connecté dans un seul système : la nature minérale, les plantes, les animaux et les personnes. Si nous voulons bien vivre, nous devons en tenir compte.

Extrait de la 1ère partie de la Leçon quotidienne de Kabbale, « Connecter le Monde à la Dernière Génération » du 04/05/2020

Coronavirus : telle est la réalité

627.2Commentaire : Beaucoup de gens disent que les problèmes unissent les gens. Il en existe de nombreux exemples dans l’histoire.

Maintenant, les gens voient le contraire : non seulement le coronavirus ne nous a pas unis, mais il a exacerbé la conscience de notre inégalité.

Il y a des familles qui sont confinées dans de petits appartements et il y a celles qui logent dans des villas de 500 mètres carrés. Il y a une grande inégalité.

Ma Réponse : Cela n’a pas d’importance. Elles sont toutes les deux confinées. Quoi qu’il en soit, les gens comprennent que le virus les a éloignés les uns des autres. Comme une mère dont les enfants se conduisent mal et se battent, et elle les envoie dans des pièces séparées et dit : « Je vous sépare ! Chacun va et reste dans sa chambre ! »

C’est ce que le virus a fait avec nous : « Vous ne savez pas comment travailler correctement entre vous, vous créez des entreprises inutiles, vous polluez l’environnement. Maintenant, restez tranquille ! C’est ça ! »

N’est-ce pas une bonne chose ? Voyez comment il nous traite paternellement. Je crois qu’il nous a rendu un grand service. Il a éloigné toutes les personnes nuisibles et mesquines et a dit : « Arrêtez de faire des choses stupides ! Arrêtez de polluer l’environnement ! Arrêtez de vous faire du mal ! Faites une pause. Apprenez à rester seul et taisez-vous. C’est la meilleure chose à faire. »

C’est ce qui s’est produit. Le monde est devenu plus propre. Le monde est devenu plus calme.

Commentaire : Je ne pense pas que beaucoup seront d’accord avec vous.

Ma Réponse : Peu importe. Après tout, c’est la réalité qui est donnée. Vous pouvez parler des raisons, mais vous ne pouvez pas nier qu’il en est ainsi, c’est un fait.

Extrait de KabTV, «Le Coronavirus Change la Réalité » du  26/03/2020

La raison du Coronavirus Covid -19

Le Choix des Juifs : l’Unité ou l’Antisémitisme – La mission spéciale des dix tribus disparues

Dr Michael LaitmanLes dix tribus d’Israël ont été perdues afin que nous puissions plus tard réaliser notre objectif à l’égard du monde. Le peuple d’Israël n’existe pas pour lui-même, mais pour transmettre la méthode de connexion et de révélation du Créateur à toutes les nations. Toutes les nations à l’intérieur de l’âme commune d’Adam HaRishon, appartenant au corps du Partsouf spirituel, n’ont aucun moyen d’être en contact avec le Créateur, sauf par la Roch (tête) du Partsouf, c’est-à-dire le peuple d’Israël, à travers les deux et demi tribus restantes.

Les dix tribus ont disparu, se dissolvant dans les nations du monde afin de créer la connexion entre la tête et le corps de l’âme. Plus tard, elles apparaîtront comme un lien de transition entre la tête (le peuple d’Israël) et le corps (les nations du monde).

Au cours des derniers millénaires, elles se sont intégrées au corps, à toute l’humanité, mais selon leurs Reshimot, leurs racines, et leurs gènes spirituels, elles appartiennent à la tête. Nous avons besoin d’une couche dans le Partsouf général qui comprend à la fois les qualités de la tête et les qualités du corps.

Extrait de la 1ère partie de la leçon quotidienne de Kabbale, « Le Choix des Juifs : l’Unité ou l’Antisémitisme », Chapitre 6, le 09/01/2020