Category Archives: Globalisation

La mondialisation

Dr. Michael LaitmanAvis ( Dr. Yuri D Granin, chercheur principal, Institut de philosophie de l’Académie des sciences de Russie ) : Au cours des dernières décennies, le problème de la mondialisation reste l’un des plus controversés. Il semblerait que la formation des marchés internationaux, la libre circulation des capitaux, l’augmentation des flux de migrants et de touristes, la création d’institutions financières, économiques et politiques supranationales devrait unir les gens dans une intégrité globale – une civilisation planétaire.

«La mondialisation peut être considérée comme une tendance vers l’union de l’humanité, l’organisation de l’espace social. Mais pour le moment , la mondialisation ne détruit pas mais conserve la hiérarchie planétaire des divers peuples et nations. Ses avantages évidents se transforment en pertes. Le processus en cours de mondialisation stimule leur croissance, ce qui déclenche une réaction de défense.

Mon commentaire: La raison de la manifestation perverse de la mondialisation est qu’elle est mise en œuvre égoïstement non pas par des personnalités «globales» , mais par les mêmes égoïstes qui ne voient pas comment l’humanité peut s’unir correctement ni les moyens avec lesquels cette unité peut être atteinte. Seuls les kabbalistes qui connaissent les lois de la nature supérieure et sentent le monde intégral, les spécialistes de l’éducation intégrale, sont en mesure de mener correctement les masses à la véritable intégration de l’humanité .

En chute libre

Dr. Michael LaitmanQuestion: Nous avons parlé de l’état de notre société moderne et de ce qu’il devrait être. Mais qu’est-ce qui se passe entre ces deux états ? Nous savons que la transition d’un état social à un autre est précédée par des circonstances dramatiques pour un individu parce que sa vie commence à s’effondrer.

Réponse: Dans notre cas, ce processus est encore plus difficile. Les transitions précédentes ont été sauts d’un niveau à l’autre égoïste parce que l’ego a continué d’augmenter pour des milliers d’années et en conséquence les configurations sociales se sont restructurées : l’esclavage, le féodalisme, capitalisme, post- modernisme et d’autres, mais maintenant nous avons atteint un tel niveau où tout commence à tomber.

Lorsque nous nous souvenons du passé, nous disons parfois :  » Les années quatre-vingt étaient bonnes.  » De quelle manière étaient -elles bonnes ? Que le développement égoïste de milliers d’années de l’humanité avait atteint son pic de saturation ? Et ce pic est tombé pendant notre jeunesse. Nous avons senti une sorte de liberté alors, la nécessité de survivre ne portait pas sur nous  la futilité de notre existence n’avait pas été encore découverte.

A la fin des années quatre-vingt tout a commencé à tomber et le retrait progressif a commencé. En son temps, Vernadsky et d’autres philosophes avaient prévu, mais personne ne les écoutait. Et aujourd’hui, les gens ne veulent pas accepter ceci, même s’ils l’ont déjà entendu pendant de nombreuses années. La même chose s’est passé avec la sagesse de la Kabbale, pour le moment, ils ne veulent pas en entendre parler, mais il n’existe aucun moyen de les réfuter.

Dans le passé, ces philosophes ont vivement critiqué, les gens n’ont pas accepté la sagesse de la Kabbale pour tous et ne voulaient pas en entendre parler. Mais aujourd’hui, il est devenu clair que tout glisse à un nouveau niveau, causant de graves problèmes personnels et sociaux, mais il n’y a pas de remède pour cela; une sorte de révolution doit avoir lieu.

Mais pas une révolution physique comme il y avait dans les étapes précédentes : la guerre de Cent Ans, les révoltes d’esclaves, les protestations des propriétaires fonciers, la ruine des paysans et ainsi de suite. Ils étaient tous les indicateurs de l’évolution, mais de l’évolution égoïste ! L’ego a grandi provoquant un besoin de redémarrer le format physique : social, technologique , familial , personnel, etc

Maintenant, la transition entre le système qui s’est développé sous la pression des forces égoïstes commence à glisser vers le bas, c’est-à-dire , les forces égoïstes perdent du terrain. Nous commençons à voir que la direction ne fonctionne pas, pas dans les usines, pas dans l’armée, pas dans les institutions gouvernementales  pas dans les écoles, pas dans la famille.

Quelle contrainte peut contenir un enfant ? Où est le mari à l’écoute de sa femme ? Où est le travailleur qui entend la voix de son directeur sans question? Où est le gouvernement : le parlement, le chef de l’Etat ? Où sont-ils ? Ils n’existent pas. Les autorités  » pépient  » à l’ écran de télévisio , mais personne ne fait attention à leur gazouillis. Certes les médias tentent de jouer avec eux en créant une image de grands chefs, mais, en fait, personne ne les entend.

Les directeurs d’usines se plaignent tout le temps que les gens n’ont pas la motivation à travailler, ils ne peuvent pas se contraindre et ne veulent pas travailler. Quand l’ego descend, il ne voit pas de perspectives. Comment est-il possible d’obliger une machine à travailler sans électricité, énergie, essence, et ainsi de suite ? Ce n’est pas possible !

Maintenant, nous sommes en chute libre et en attendant, nous ne voyons pas d’autres forces qui peuvent remplacer l’ego en tant que force de développement pour nous. Mais l’ego arrive déjà à expiration. Et c’est la tendance à la baisse. L’ego  progressivement devient plus petit et perd de son attrait à nos yeux. Combien pouvons-nous faire du shopping et courir ? Combien de temps pouvez-vous voyager autour du monde ? Combien de temps pouvez-vous passer assis dans les bars et restaurants ?

Ce n’est pas parce que la personne est satisfaite, mais parce qu’il perd le désir, il a disparu quelque part. Il est censé être un monde immense en face de vous, mais les jeunes sont coincés sur leurs téléphones portables, SMS, vides et propos insensés. Où sont les idéaux ? Où est l’art? Où est la science ? Où est la conquête de l’espace ? Où sont les rêves de la découverte de nouvelles terres ? Tout cela a disparu.

Question: L’enthousiasme et l’excitation comme cela ont prévalu dans la société au cours des années soixante.

Réponse: Et quelle a été l’excitation ? L’ego a travaillé dans notre intérêt. Il nous a poussés vers de grands accomplissements. Mais aujourd’hui ce n’est plus le cas, et on ne peut pas faire n’importe quoi. Nous avons besoin d’ une force absolument différente pour  nous faire avancer.

De Kab TV  » Un monde intégral  » 24/10/13

Les caractéristiques de notre époque

Dr. Michael LaitmanDe nos jours, un très grand conflit est créé entre les élites et les masses appauvries. Avec chaque jour qui passe le fossé entre eux se développe et acquiert des dimensions menaçantes. La tension est de plus en plus grande dans la société. Nous voyons comment les régimes nationalistes, fascistes augmentent progressivement dans de nombreux pays en réaction naturelle à ce qui se passe.

Les élites ne peuvent pas se séparer du mouvement vers la richesse. Avec chaque dévaluation, ils sont de plus en plus riches, tandis que les masses deviennent de plus en plus pauvres et manquent de perspective. Un grave problème est créé dans la société. La tension et la polarité atteignent de très grandes dimensions et commencent déjà à se faire sentir dans les pays développés.

Les pays du tiers monde vivent encore dans la pauvreté et il est peu probable que leurs habitants réussiront à atteindre un état ​​de bien-être. Une question sur l’avenir du monde fait son apparition : Que peut-on faire de tout cela? La sagesse de la Kabbale met en garde contre le développement de tels événements. Ce dont nous avons parlé il y a 10 -15 ans est en train de se réaliser maintenant, d’ailleurs, cela c’est réalisé très rapidement.

Nous pouvons nous attendre à voir des conditions qui ne seront pas bonnes pour nous. Les gens sentent cela. Le sentiment d’aucune fuite possible peut être vu dans leur manque de désir d’élever une famille, de donner naissance à des enfants. Un très grand nombre de personnes vivant dans les pays occidentaux et en Amérique (65 – 70% ) suppose que ce sera bien pire pour leurs futurs enfants que pour eux, donc ils ne veulent pas en avoir.

Dans un tel moment compliqué comme ça, la sagesse de la Kabbale est apparue, une méthode cachée pour changer le mond , qui a attendu ce moment et qui a averti à ce sujet il ya plusieurs années. Nous savons que le Baal HaSoulam s’est rendu en Pologne pour convaincre les gens de la nécessité de changer. Il a écrit à de nombreux dirigeants dans le monde pour essayer d’empêcher la Seconde Guerre mondiale. D’après la Kabbale, le développement de la création est en quatre étapes, il peut donc y avoir quatre guerres mondiales.

La Kabbale commence à proclamer de plus en plus fort qu’elle dispose d’un moyen pour aider le monde qui n’a pas besoin d’autre chose. Nous voyons comment la grandeur et l’importance de scientifiques et de philosophes a baissé, comment les dirigeants des nations sont progressivement impuissants. C’est le mouvement naturel de l’évolution qui ne peut pas être arrêté.

Du congrès virtuel de Moscou «Unité sans frontières  »  Troisième jour 15/12/13 , Leçon 5

A propos des milliardaires dorés

Dr. Michael LaitmanQuestion: Supposons que l’humanité commence à se dégrader, mais les « milliardaires dorés  » continuent à bien vivre du point de vue matériel . Pourquoi le  » milliardaire doré » n’est-il toujours pas heureux?

Réponse: Parce qu’il a également développé le désir, la sensibilisation et sentiment de vide. Après tout, nous sommes dans un système intégral collectif ! Ils ne peuvent pas faire ce qu’ils veulent ! Ils ne choisissent pas leurs états pour eux-mêmes. Nous avons tous une influence sur l’autre ; eux sur nous et nous sur eux.

Aujourd’hui, chaque personne influence le monde entier et tous les six milliards influencent les « milliardaires dorés ». Ce qu’ils pensent, d’autres le penseront aussi. Il n’y a nulle part où aller  ! Et si ce n’est pas eux, alors leurs enfants dans tous les cas deviendront comme tout le reste, d’ailleurs, l’incitation égoïste va progressivement disparaître. L’instinct de la conservation de soi diminue.

Et c’est le travail de l’ensemble du système, le programme de la nature, sa loi fondamentale :  mettre tout le système en équilibre, sur le plan psychologique conscient et au  niveau « humain» .

De Kab TV  » Un monde intégral  » 24/10/13

Abandonnez vos béquilles!

Dr. Michael LaitmanQuestion: Pourquoi insistez-vous que le développement de la science est préjudiciable à l’humanité. Nous ne serions pas en mesure d’ étudier la Kabbale aujourd’hui sans les moyens modernes de communication?

Réponse: Nous ne pouvons pas imaginer ce que serait le monde si nous devions nous développer en fonction de la voie spirituelle au lieu de la voie du progrès scientifique et technologique, égoïstement.

Tout ce que nous essayons de faire à travers la science et la haute technologie est simplement une pathétique compensation pour les choses que nous serions en mesure de réaliser dans nos récipients  spirituels.

C’est comme se casser une jambe et au lieu de la traiter et la guérir, je me fais des béquilles. Il en est de même en ce qui concerne les mains et toutes les autres parties du corps.

Et à la fin, au lieu d’avoir un corps sain et normal, que j’aurais pu avoir corrigé et apprécié, je porte mille prothèses partout, et j’en sens fier : Regardez les jambes de bois que je peux faire !

C’est ccomme cela que sont l’ensemble de notre science et ses réalisations…

Nous avons continué à évoluer à des niveaux égoïstes, matériels, parce que nous ne voulons pas nous élever ni faire la correction appropriée.

Dès que nous passons à la correction intérieure appropriée, nous cessons d’avoir le sentiment que nous avons besoin de toutes ces réalisations de la science moderne.

Pourquoi aurions-nous besoin d’Internet pour communiquer si nous pouvions transférer des informations et des sensations directement de cœur à cœur, de cerveau à cerveau, comme à travers un large tuyau illimité.

Nous ne voulons simplement pas nous connecter comme un seul homme avec un seul cœur ! Sinon, nous n’aurions pas besoin de tous ces fils pour envoyer des messages pour communiquer.

De la 4e partie du cours quotidien de Kabbale 21/10/10 , «La Sagesse d’Israël par rapport à la science « 

La crise selon Michaël Delvagin

Opinion (Dr. Michaël Delyagin, économiste russe bien connu,professeur honorable de l’Université de Jilin, en Chine, chercheur à l’Institut d’Etat de Moscou pour les affaires internationales et membre de l’Académie russe des sciences naturelles, auteur de plus de mille articles publiés en Russie, aux États- Unis, en Allemagne,  en France, en Pologne , en Chine, en Inde et d’autres pays) : «Quand les historiens, les économistes, les sociologues et hommes de culture se rencontrent, chacun dit :« Écoutez, nous avons une crise ! Oh, nous en avons une aussi ! Et nous en avons une aussi ! Et nous en avons une!  » Tout le monde a une crise. C’est ce qui se passe maintenant, car un changement général se produit dans toute l’humanité. L’apparence de l’humanité est en train de changer ; notre coopération mutuelle avec la nature est en train de changer. Elle est en train de changer à la fois du côté de la nature et du côté de l’humanité.

«Du côté de la nature , il y a« la loi de la conservation des risques. «C’est une conclusion qui n’est pas prouvable, mais les faits la soutiennent. Cela signifie que dans un système fermé, si vous réduisez les risques dans certaines parties du système, alors il en résulte un énorme système à risque est créé. Cela signifie que, si nous disons les choses crûment, si vous réduisez les risques individuels, le risque général qui est typique à ce système ne disparaîtra pas. Il est poussé au niveau général du système et à la fin démonte ce système. « 

Quand vos yeux s’ouvrent pour voir

Dr. Michael LaitmanQuestion: Comment pouvons-nous établir correctement  une coopération entre les différents groupes de notre société mondiale de sorte qu’elle soit plus efficace?

Réponse: Nous n’avons pas besoin de penser à cela puisque la lumière va tout faire. Nous devons simplement travailler sur la connexion, sur la constitution et l’adhésion de tous. Plus tard, nous découvrirons que nous existons déjà dans le système.

Lorsque nous aspirons vers l’intérieur, vers le centre commun, nous découvrons soudain que nous sommes bien reliés entre eux comme les morceaux d’un puzzle qui s’emboîtent les uns des autres. Il y a des trous et des bosses en nous, et nous nous situons tout d’un coup envers l’autre comme des roues dentées. Cependant, cette forme multi-couches, multi- directionnelle n’est pas seulement en trois dimensions, comme dans notre monde, mais multi- dimensionnelle. Toutes les rondeurs et les trous correspondent à un autre. La lumière fait cela et pas nous.

Les rouages de toutes les roues se connectent plus étroitement jusqu’à ce qu’ils créent un ensemble, jusqu’à ce qu’ils accumulent tout et comblent tous Malkhout de Ein Sof (Infini).

Cela existe déjà en fait, mais l’état de la brisure est nous progressivement révélé, ce qui signifie l’absence de contact, jusqu’à ce que tout le monde soit progressivement intégré dans le système général.

Tout cela nous est progressivement révélé comme nos yeux s’ouvrent progressivement pour voir. Dans le passé, quand un prisonnier qui avait été dans le donjon pendant des décennies sortait, ils avaient l’habitude de mettre plusieurs sacs sur sa tête et les enlevaient progressivement afin qu’il s’habitue à la lumière du jour et ne soit pas aveuglé par la forte lumière. Ainsi, les Massakhim cachés ( écrans ) nous sont retirés progressivement, et nous les changeons en Massakhim de réception.

Lorsque nous recevons la lumière dans l’attribut du don, cela  ne nous aveugle pas, car elle n’entre pas dans le désir lui-même, mais elle est au-dessus. Donc , nous n’avons rien à craindre, sauf d’aspirer à l’unité. Tout le reste entre nous va fonctionner par lui-même. Tous les groupes vont commencer à se compléter mutuellement et nous verrons la réorganisation inter- groupe et la division du travail.

Le monde entier viendra à une division internationale du travail, et non pas comme aujourd’hui où la Chine produit la marchandise, l’Amérique imprime de l’argent, la Russie forre le pétrole, et ainsi de suite. A la place , nous verrons la coopération mutuelle correcte entre tous à tous les niveaux pour se ompléter de manière optimale. Tout d’abord, cela se produira entre les groupes.

De la 2ème partie du cours quotidien de Kabbale 21/07/13 , Shamati # 59  » autour du bâton  et du serpent « 

L’angle d’incidence

Dr. Michael LaitmanAvis (de Michaeël Khazin, économiste) : « Le mot crise est en train de perdre son sens originel. En fait, la crise est un changement tangible de la qualité de vie : un appartement décent, une voiture, des vêtements, des appareils ménagers – une norme de la classe moyenne.

Le problème est que la société du bien-être de la classe moyenne a rencontré un problème appelé « crédit de masse ». Aujourd’hui, le citoyen moyen dans les pays développés dépense 25% de plus que son revenu réel. L’équilibre est atteint par la baisse du niveau de revenu de la classe moyenne. La consommation devrait atteindre un nouveau point d’équilibre lorsque les dépenses de la consommation de masse diminueront de 50% par rapport au niveau actuel, c’est-à-dire baisseront deux fois plus.

Le monde entier qui repose sur la classe moyenne attend la douloureuse disparition de la classe moyenne, ce qui sera une véritable crise.

Ils deviendront des déclassés, et en conséquence, il y aura une augmentation de l’abus de drogues, une baisse des taux de natalité, une diminution du niveau culturel. Ainsi, la véritable crise n’est pas le problème économique, mais social. »

Mon commentaire : Lorsque nous nous tournons maintenant vers la classe moyenne, nous sommes accueillis avec une incompréhension et une inattention totale à l’égard de nos idées sur la rééducation de la société et des individus. Après tout, ils ne ressentent toujours pas de menace, et en raison de leur manque de vision à long terme, ils ne souhaitent évidemment pas prendre part à leur propre changement et à celui de la société.

Mais les coups viendront, et nous avons besoin de nous préparer à leur empressement de se rapprocher de nous. En attendant, nous devons travailler avec une partie de la classe moyenne inférieure, qui ressent déjà la crise et le désespoir.

Parasites ou victimes de la société?

Dr. Michael LaitmanDans les Nouvelles ( de Dailylife): «Si vous avez été attentifs aux magnats d’Australie, aux chasseurs de têtes et aux cadres de la classe moyenne dernièrement, vous commencerez peut-être à ressentir un sentiment croissant de panique.
«Les lieux de travail de l’Australie sont inondés d’une nouvelle génération de travailleurs improductifs. …
Les travailleurs de la  jeune génération ont une étiquette sur eux, selon les 300 patrons de la finance australienne interrogés par le recruteur Robert Half. Ils disent que le personnel de moins de 30 ans a une perception exagérée et souvent sans illusion de la valeur qu’ils ajoutent à une organisation. ‘…
« Les jeunes générations sont un cauchemar dans le milieu du travail – ils ne semblent jamais faire ce que vous voulez, ont toujours un pied sur le pas de la porte, sont intrigants et ambitieux plus que les fidèles cols blancs de la société qui régulent les économies occidentales – et encore plus aujourd’hui – les économies de l’Est ».
Mon commentaire: C’est une conséquence de la crise de l’égoïsme qui dans le passé a souhaité plein succès mais aujourd’hui est «fatigué». Et il se fait sentir dans chaque groupe d’âge. Il n’y a aucune motivation, les gens ont besoin de nouvelles motivations pour la vie. Elle peut être apprise de la nature: Elle est détectée seulement dans les relations correctement connectées.
La concurrence, la peur, la pression, etc ne peuvent plus dynamiser une personne. Seules les émotions positives de connexion, de don et d’amour peuvent donner de l’énergie. Pour le moment, cela n’est pas visible, mais bientôt nous les découvrirons comme la seule source de vie.

Un travail général sur nos erreurs

Dr. Michael LaitmanBaal Ha Soulam, « La paix »:…tout le monde peut voir comment une société importante telle la Russie, avec une population de centaines de millions d’hommes, avec à sa disposition plus de terre que l’Europe entière, possédant des matières premières comme peu en dispose dans le monde, a accepté de vivre une vie collective et a pratiquement aboli la propriété privée, où chacun ne s’inquiète seulement que du bien-être de la société, ayant acquis en apparence la mesure totale de la vertu du «don aux autres» dans sa pleine essence, autant que l’esprit humain peut le comprendre.
 
Cependant, allez voir ce qu’il est advenu d’eux: au lieu de s’élever et de dépasser les performances des pays capitalistes, ils ont décliné, toujours plus, au point que non seulement ils n’ont pas amélioré la vie des travailleurs qui travaillent plus dur que dans les pays capitalistes mais même ils ne peuvent pas assurer à ceux-ci le pain quotidien et des vêtements. En effet, ce fait établi nous pose un problème. Parce que, jugeant la richesse de ce pays, il n’aurait pas dû arriver cela.
 
Mais ils ont péché d’un seul péché, pour lequel le Seigneur ne leur pardonnera pas. Ce péché est que tout ce travail précieux et exalté, qui est le «don aux autres», qu’ils ont commencé à accomplir, nécessite de l’être au nom du Seigneur et non pour l’humanité. 

Question: Qu’est-ce que ça veut dire, «Le Créateur ne pardonnera pas»?


Réponse: Il s’agit de la loi, dont les effets  peuvent se révéler sous la forme d’éclatement et de destruction prolongés. Il faudra beaucoup de temps à la Russie pour comprendre la faille dans sa tentative. Il a déjà vingt ans que ce pays a traversé une sorte de période de transition, à la suite de laquelle il a commencé un pseudo-retour à l’époque précédente, à l’époque de Staline avec l’intention d’analyser exactement les corruptions et leur ampleur. Voir ce qu’est un grand demi-tour, ils auront à faire afin de réaliser et de reconnaître comment avancer.


Les Américains et les Européens devront également travailler sérieusement sur leurs erreurs, jusqu’à ce que finalement tout le monde parvenienne à une décision commune. En attendant, ils suivent chacun des directions différentes et le monde est de retour à l’époque de la guerre froide, avec toutes ses particularités.

D’autre part, cependant, ce siècle est différent du dernier: Aujourd’hui, il n’y a aucune crainte de grandes guerres entre les superpuissances. Ceci est improbable car cela conduirait certainement à la catastrophe et l’anéantissement total. Donc, il y aura des conflits et des guerres régionales, il y aura des troubles et ennuis, jusqu’à ce que toutes les parties se rendent compte qu’elles n’ont pas d’autre choix que de coopérer intégralement.

Qui plus est, le prochain coup viendra d’une autre direction: social, économique, etc
De la 4e partie du cours quotidien de Kabbale 08/09/13, Écrits du Baal HaSoulam, «La Paix»
Page 3 des 1212345Dernière »