Category Archives: Globalisation

Le G20 au chômage

Dr. Michael LaitmanAux nouvelles (de l’OCDE):Nous, dirigeants de l’Organisation internationale du Travail et de l’Organisation de Coopération et de Développement Économiques, appelons les ministres du Travail et de l’Emploi des pays du G20 à renforcer leur coopération en vue d’améliorer la conception et la portée de leurs politiques relatives à l’emploi, au marché du travail et à la protection sociale afin d’augmenter le nombre des emplois productifs et gratifiants et de contribuer au renforcement de l’économie mondiale.

Bien que six années se soient écoulées depuis le début de la crise financière mondiale, le taux de croissance de l’emploi reste faible dans la plupart des pays du G20, empêchant toute baisse significative des hauts niveaux de chômage et de sous-emploi.

Comme l’ont établi les documents de référence préparés conjointement par l’OIT et l’OCDE pour la réunion des ministres du Travail et de l’Emploi du G20, la situation du marché du travail varie énormément selon les pays. Au cours des 12 derniers mois, le chômage a légèrement reculé dans la moitié des pays du G20 tandis qu’il augmentait dans l’autre moitié. Le chômage dépasse les 25 pour cent en Afrique du Sud et en Espagne ; il s’élève à 11 pour cent ou plus en France, en Italie et dans l’UE en tant que telle ; il est supérieur à 7 pour cent au Canada, aux Etats-Unis, au Royaume-Uni et en Turquie ; et reste inférieur à 6 pour cent en Allemagne, en Arabie saoudite, en Australie, au Brésil, en Chine, en Corée, dans la Fédération de Russie, en Inde, en Indonésie, au Japon et au Mexique.

 Dans l’ensemble des pays du G20, le nombre de chômeurs atteignait 93 millions début 2013, dont 30 pour cent en moyenne étaient au chômage depuis plus d’un an…

La situation de l’emploi dans les pays du G20 pourrait considérablement s’améliorer avec un environnement extérieur plus favorable, qui dépend de ce que les pays du G20 font pour leur propre économie. Cela exige un effort collectif de la part de tous les pays qui œuvrent pour leur objectif commun d’une croissance forte, durable et équilibrée.

Mon commentaire: Le désir de réduire le nombre de chômeurs, la colère publique et la pression  est claire, mais ces efforts ne mèneront à rien parce que personne n’a besoin de surproduction et l’environnement ne fait rien à cet égard. Il est nécessaire de reconstruire l’attitude envers le travail ensemble, le travail, l’économie domestique, etc, ce qui n’est possible qu’avec une rééducation globale de l’être humain.

Ce n’est pas une tâche difficile, pas trop compliquée, coûteuse ou contraignante pour tous. Mais son effet est remarqué immédiatement et clairement. Le seul problème est la barrière psychologique qui doit être surmontée par ceux à qui la décision d’introduire l’éducation intégrale universelle et dont l’éducation dépend.

 

Devenir identique au réseau intégral

Dr. Michael LaitmanQuestion: Quelle est la motivation intégrale qui nous mènera aux relations corrigées entre nous?
Réponse: La motivation intégrale est très simple. Pour sortir de la crise intégrale universelle, nous devons devenir semblables au réseau intégral qui nous contrôle. C’est pourquoi au fil du temps, cette motivation devient de plus en plus évidente en tout.
Nous voyons ce qui se passe en Europe, en Amérique du Nord. Et tout cela s’étend plus loin en Russie, Chine, au Japon, comme une épidémie, ce qui est appelée la crise universelle, et on ne sait pas où elle nous mènera. C’est pourquoi l’incompatibilité avec le système intégral peut nous amener à de terribles conséquences si nous ne comprenons pas que notre seule tâche est de devenir égal, semblable à lui.
De « La sagesse de la foule» 06/05/13 de KabTV

Le protectionnisme contre la globalisation

Dr. Michael LaitmanOpinion: Le protectionnisme dans l’économie mondiale devient de plus en plus étendu, bien que le monde moderne soit construit sur les processus d’intégration, la libre circulation des capitaux, de main-d’œuvre et de la technologie. Une montée du protectionnisme est une réponse à la globalisation. Les économies ne peuvent pas se passer des barrières de protection lorsque la capacité de leurs concurrents est beaucoup plus élevée que leur propre.
Mon commentaire: On ne peut pas résoudre ces problèmes sans la restructuration du monde, ou plutôt, de l’homme! Seule une vision du monde comme un entier et intégral dans lequel l’humanité ne produit que nécessité

Qu’est-ce que le carburant créatif?

Dr. Michael LaitmanQuestion: Il est très difficile pour les gens créatifs de se réaliser lorsqu’ils travaillent dans une entreprise parce que sa structure nécessite certaines limites, et les gens créatifs ont besoin de liberté.

Réponse: Quelle liberté une personne créative possède-t-elle? N’est-elle pas limitée par sa créativité? Il faut bien comprendre ce qu’elle fait, après tout.

Ce n’est pas seulement un artiste libre avec des parents riches qui fait ce qu’il veut. Et même dans cet état, elle ne sera pas en mesure de créer quoi que ce soit. Ou bien elle doit être complètement pauvre, comme Modigliani qui avait à peine de quoi joindre les deux bouts, ou encore quelque chose doit nécessairement faire pression sur elle, sinon elle ne produira pas. Mais étant « suspendu dans les airs » ce n’est pas la créativité. Toutes les grandes personnes ont travaillé dans des conditions difficiles.

Par exemple, Slava Zaitsev, un célèbre créateur de marque, a souffert pendant de nombreuses années parce qu’il n’a pas été reconnu ou accepté, et il a été maltraité en Russie, jusqu’à ce qu’il devienne connu à l’étranger.

Ainsi, la liberté sans frontières n’est pas une approche créative. Je ne crois pas à des choses comme: « Maintenant, nous allons prendre notre temps, et nous pourrons vous montrer les résultats dans six mois ou dans un an à partir de maintenant. » Il ne faut pas faire des affaires avec des gens comme ceux-là!

 

 

De la Leçon virtuelle du 27/01/13

Le potentiel de l’intelligence collective

Dr. Michael LaitmanAux  Nouvelles: Les plans du Pentagone sont annoncés. Il veut prédire l’avenir à l’aide de Twitter, en utilisant l’intelligence collective. On a obtenu de nombreux résultats concrets, qui confirment cette possibilité. Les scientifiques ont prouvé que le réseau formé par des milliards de neurones dans le cerveau humain et le réseau formé par l’interaction de milliards de personnes et les ordinateurs, fonctionnent selon les mêmes lois d’information et ont les propriétés des réseaux sans échelle (scale-free network).

Il y a une hypothèse que le but du progrès scientifique et technologique est la création d’un porteur avec le niveau de l’intellect plus élevé – l’intelligence universelle. Il y a une nécessité d’accomplir une percée dans le domaine des prévisions de réseaux collectifs.

Mon commentaire: A la suite de l’étude de l’intelligence universelle, le monde viendra à la compréhension de la nécessité d’une interaction complète de tous les êtres humains dans un seul système et découvrira ce système de la connexion entre nous – et puis, pour comprendre ce  système de communication ils auront besoin de la Kabbale, la science du réseau de gestion de l’ensemble de la nature. Ce réseau de gestion  est le système des mondes supérieurs, c’est-à-dire des forces de liaison, que nous étudions dans la science de la Kabbale.

Qu’est-ce qui va remplacer le modèle de mondialisation? »

Dr. Michael LaitmanOpinion (David M. Smick,  conseiller macro-économique, fondateur et rédacteur en chef du magazine de l’économie internationale, auteur de Le monde est incliné: Dangers cachés à l’économie mondiale): Voici une prédiction: Le parti politique qui contrôle la Maison Blanche après Janvier pourrait, quatre ans plus tard, être sans pouvoir pour une génération. Les enjeux économiques sont de telle taille que. …

 

«Le modèle de la mondialisation sur les 30 dernières années est en train de craquer. Et il semble n’y avoir aucun nouveau modèle pour le remplacer. …

 

« Il est difficile de sous-estimer la mesure dans laquelle cette chose imparfaite, parfois effrayante et bonne, que nous appelons la mondialisation a été l’oie proverbiale aux œufs d’or. En conséquence, le public a des attentes irréalistes au sujet de combien l’économie peut fournir dans un monde post-mondialisation ».

 

Mon commentaire: Nous devons repenser l’ensemble du modèle du monde, dont l’économie ne reflète que l’une de ses hideuses relations. La mondialisation, qui a été construite par des égoïstes, a échoué, mais elle a accéléré la réalisation du mal en fonction égoïste et nous oblige à reconnaître la finalité, comme impasse, de l’approche générale à la vie égoïste. Un véritable monde global intégral attend, dans lequel toutes les relations et les solutions seront basées uniquement sur la ressemblance avec les lois de la nature, le Créateur.

Un quart de la population européenne en dessous du seuil de pauvreté.

Dr. Michaël LaitmanStatistiques: (Office statistique de l’Union européenne – Eurostat): En 2011, 119,6 million d’habitants dans l’UE (24,2%) étaient au bord de l’isolement social, de la pauvreté, avaient de graves difficultés financières, une intensité de travail très faible.

Le plus haut niveau de risque d’exclusion sociale de l’UE: la Bulgarie (49,1% de la population), la Roumanie (40%), en Lettonie (40%), en Lituanie (33%), en Grèce (31%), en Hongrie (31%). Le risque plus faible: la République tchèque (15%), les Pays-Bas et la Suède (16%), au Luxembourg et en Autriche (17%).

Mon commentaire: Ce n’est que le début de la partition des relations économiques passées. Seule une politique qui assure un niveau de vie rationnel, avec une réduction totale de toute autre production et l’éducation intégrale de la population nous poussera vers des nouvelles relations naturelles (que la nature et l’évolution de la société nous révèle)

Une déception totale

Dr. Michael LaitmanQuestion: D’une part les gens trouvent aujourd’hui la psychologie très intéressante, mais d’autre part, il y a un ressentiment croissant à son encontre. Quelles sont les  racines de ce phénomène?

Réponse: Les gens espéraient qu’un nouveau champ de la science qui découvre notre monde intérieur, le mécanisme interne qui nous exploite, le système nerveux, le système intérieur d’équilibre, la coopération entre l’homme et le monde autour de lui, nous permettrait de recevoir une explication rapide et naturelle qui nous aiderait à nous sentir à l’aise dans ce monde. Mais finalement, une personne va chez un psychologue qui lui dit qu’elle a besoin d’un certain nombre de séances, il a besoin de les payer, de faire des efforts certains, et elle ne sait pas où tout cela mène.

Par ailleurs, une personne va chez un psychologue quand elle est si tendue qu’elle dirige naturellement toute sa colère et sa frustration sur lui. De manière générale, c’est sans aucun doute une grande déception.

Le psychologue n’est pas le seul à blâmer ici. Il essaie seulement de faire ce qu’il peut. Je crois que la plupart des psychologues ne se concentrent pas seulement sur leur profit, mais ils veulent aussi réussir, voir  leurs efforts vraiment aider.

Mais aujourd’hui, ils ne réussiront pas à le faire. Ils doivent changer parce qu’une personne a besoin de devenir une personne intégrale, alors naturellement un psychologue doit d’abord pratiquer sur lui-même et changer, c’est alors qu’il réussira dans son travail.

D’une «Discussion sur l’éducation intégrale »  24/05/2012

La contradiction entre les deux systèmes

Dr Michaël LaitmanLe fait est que l’égoïsme, en se développant constamment, nous pousse vers l’avant. Nous voulions toujours quelque chose de nouveau, nous étions toujours en train de courir après quelque chose. Aujourd’hui il a atteint son maximum et, le plus important, il est devenu global. Il se ferme sur lui-même.

Par conséquent, nous sommes devenus interconnectés et totalement dépendants les uns des autres. Nous avons formé le système analogique fermé entre nous, où chaque personne est tellement dépendante des autres, que par le biais d’une chaîne de quatre amis, chacun d’entre nous est lié avec tout le monde. En outre, aujourd’hui ce n’est pas nécessaire de mener une  guerre, il suffit d’arrêter l’interaction avec n’importe quel pays et l’isoler des autres pays  pour que ce pays tombe en faillite immédiatement parce qu’il ne peut exister tout seul.

Cela n’est jamais arrivé. Un Etat pouvait s’isoler du reste du monde, il était autosuffisant. Il pouvait exister par lui-même. Il avait suffisamment de ressources pour produire de l’énergie, la nourriture, tout ce qui est nécessaire pour la population, et il n’avait pas de problèmes graves.

Et aujourd’hui nous ne pouvons rien faire si nous ne sommes pas interconnectés avec dizaines d’autres pays. Nous avons besoin d’acheter, de vendre, d’échanger des produits, de recevoir et d’envoyer continuellement etc. Autrement dit, nous sommes devenus interdépendants. Nous n’aurions pas de problèmes si dans le même temps nous changerions nous-mêmes.

Il s’avère que nous sommes restés égoïstes, individualistes, mais le monde est devenu global, interconnecté et nous avons la disparité entre les deux systèmes.

D’une part c’est un système discret, où chacun de nous préfère vivre tout seul: «Je n’ai pas besoin d’une famille, je ne veux pas d’enfants, je n’ai besoin de personne. Je veux être indépendant, ne pas être dépendant de personne. » C’est ce que notre égoïsme nous dit aujourd’hui.

D’autre part, la nature nous montre le contraire: «Vous êtes entièrement dépendant de tout le monde. Vous ne pouvez pas exister séparément. Vous êtes obligés d’être connecté avec tout le monde. Non seulement vous, mais aussi la société où vous vivez, votre pays et, en général, tout dans le monde ».

C’est la contradiction entre les deux systèmes: un système global, dans lequel nous vivons, et notre système personnel, individuel et intérieur. Il s’agit d’une crise, puisque les deux systèmes ne peuvent pas fonctionner ensemble. C’est ce que nous ressentons.

Comment résoudre ce problème?

De la leçon préliminaire du Congrès européen, 22/03/2012

Apprendre en vue du pain quotidien

Dr. Michael LaitmanNous devons expliquer aux gens quelle est la solution aux problèmes modernes. Même s’il n’est pas possible d’éviter les ennuis, les gens néanmoins nous écouterons. Ils n’auront plus d’autre choix.

Lorsque la crise s’aggrave, quand les usines ferment et les banques se vident, une agitation massive commencera. Le peuple se soulèvera avec des exigences, sans se soucier de leur réalisme. Le gouvernement sera capable de se justifier raisonnablement, mais les gens ne se soucieront pas de cela, et diront : «Vous êtes au pouvoir, alors vous êtes responsables! »

C’est lors de tels moments ou lors de pauses entre ces moments là, que les gens nous entendront. Aussi bien les gens ordinaires et que les puissants nous écouterons. De leur propre gré, les magnats voudront construire le système d’éducation dont nous parlons, afin d’apaiser le peuple et de les élever au-dessus du seuil de pauvreté. Sinon, les gens leur prendront tout, comme cela s’est déjà produit à plusieurs reprises dans l’histoire. Le danger va les obliger à se soucier des agitations, à donner des explications et à diriger les gens vers une union mutuelle, vers un système global et intégral, que la nature nous oblige à créer.

Après tout, ce n’est pas le caprice de quelqu’un, mais justement un appel de la nature, que nous ne pouvons pas fuir. Plus nous allons dans cette direction, moins de troubles et de problèmes nous aurons.

Évidemment, nous ne commencerons pas à parler de répartition équitable tout de suite. La première tâche est de fournir aux gens le montant d’argent nécessaire à leur survie, selon les besoins de chacun. En retour, ils seront tenus de faire des efforts dans l’étude.

Lorsque le chômage augmente, des masses de gens n’auront rien à faire. Les gens devront répartir leur temps de manière à travailler pendant la moitié ou un tiers de la journée, et consacrer le reste du temps à une étude obligatoire. Cela deviendra, essentiellement, leur véritable travail : Une personne travaillera sur elle-même. Pour transformer le blé en pain, il est nécessaire d’éveiller une force qui fera pousser le blé.

Cette année, nous verrons déjà comment il sera difficile de produire du pain dans des conditions de crise économique et écologique. Etudier et faire ensemble des efforts pour créer un environnement, fait partie de notre travail dans ce monde. Ainsi, nous éveillons dans le monde la force, qui est nécessaire à notre existence matérielle.

Une personne étudiera pour donner aux autres, afin de leur fournir leur pain quotidien. Comme Baal HaSoulam écrit, donner au prochain et donner au Créateur sont identiques. C’est ainsi que les gens atteindront la spiritualité, sans souffrance et sans étudier la science de la Kabbale.

De la 5ème partie de la Leçon Quotidienne de Kabbale du 04.10.11, «La paix dans le monde »