Category Archives: Groupe de dix

Le pouvoir de l’intention est dans sa constance

Dr. Michael LaitmanJe doit essayer d’ouvrir mon cœur aux amis et faire en sorte que tous leurs désirs, pensées et attentes pour la spiritualité entrent directement dans mon cœur sans aucune opposition et critique de ma part. Pour la bonne intention, nous avons besoin du Créateur dans le centre du groupe tout le temps et nous devons accepter cet état avec un cœur ouvert. Chacun de nous doit se concentrer autour de ce point et focaliser tous ses efforts sur lui. Uniquement en cela se trouve notre libre choix, que nous devons réaliser. Cette position entourant le Créateur qui se situe au sein du groupe est semblable à la position autour du mont Sinaï. Exactement comme là-bas, l’Arvut (garantie mutuelle) et le soutien mutuel sont exigés de nous : à travers eux, nous pouvons atteindre une intention constante.

Dans la spiritualité, rien n’est mesuré en fonction de la quantité de pouvoir, mais plutôt en fonction de la qualité. Une intention forte est une intention qui ne s’arrête jamais. Une intention faible peut être arrêtée. Mais une intention forte ne peut pas être arrêtée et elle est constante, et on dit d’elle qu’elle est élevée. Certes, toutes sortes de perturbations viendront, tant générales que particulières, mais face à tous les troubles, nous devons être préoccupés par une seule chose : une telle intention forte qui ne cesse jamais. C’est précisément avec cela que nous devons nous renforcer les uns les autres, et c’est la garantie mutuelle que se réalise.

D’une petite et faible intention, nous devons arriver à une grande et forte intention, c’est-à-dire, à partir de pauses régulières, d’une perte de désir ardent spirituel, nous devons passer à un seul cœur, au centre du groupe, dans lequel le Créateur se découvre, de sorte que nous allons tous ensemble nous connecter ici dans une seule étreinte avec Lui. Nous devons nous aider les uns les autres avec la garantie mutuelle, afin que l’intention ne s’arrête pas en chacun de nous. Car en cela, il percerait un trou dans la coque de notre bateau commun, dans notre cœur commun. Si nous nous approchons de la convention avec les efforts de ce genre, alors le succès est assuré pour nous.

De la 1ère partie du cours quotidien de Kabbale du 15/01/14, Atelier

La valeur plutôt que l’humiliation

congrès, groupeQuestion: Est-ce que le groupe sera homogène s’il atteint un certain niveau d’un état intégral?

Réponse: Oui, non seulement les membres d’un groupe, mais aussi tous les groupes intégraux se ressembleront. Après tout, si par nature, notre potentiel personnel, mental, moral et physique est différent en chacun de nous, nous devenons inclus l’un dans l’autre lorsque nous étudions ensemble dans un groupe. Nous formons un organisme commun et toutes ces propriétés sont distribuées parmi nous. Dans ce cas, il ne peut y avoir d’échecs. Personne ne corrompt l’équipe parce que les l’atmosphère, dominantes communes indique un comportement correct. La chose la plus importante ici est de ne pas se mettre en avant, mais plutôt se réduire à côté des autres. Ceci est considéré comme valeur.

de Kab TV « un monde intégral le 26/10/12

Deux personnes, c’est bien, trois c’est mieux

congrès, groupeEn général, il est difficile de trouver une personne avec toutes les bonnes qualités souhaitées. Toutefois, lorsque deux ou même trois personnes sont engagées dans la diffusion intégrale elles se complètent les unes les autres. Ensuite, une nouvelle forme est créée qui inclut toutes ces qualités. Et c’est bien.

Le nombre optimal de personnes dans une équipe est de trois. Un nombre impair est toujours mieux qu’un pair même dans la prise de décision. Toutefois, cela ne s’applique pas au groupe des dizaines où le travail commun est dirigé vers l’assemblée et le réglage entre les amis.

Dans les endroits où trois personnes (au minimum ) travaillent, il est possible de prendre une décision à la majorité des votes: deux contre un. Dans ce cas, il est impossible de dire qui les dirige .

Par conséquent, les équipes qui sont composées de trois personnes ou plus, comme cinq ou sept, sont les meilleures. Elles seront en mesure d’organiser entre elles la connexion nécessaire pour la couche supérieure du groupe et de travailler avec le grand public.

Elles doivent être égales. Sinon, elles seront incapables d’atteindre une charge intégrale altruiste qu’elles transmettent aux masses.

De Kab TV  » au fil du temps ,  » 25/09/13

Tout est arrangé selon l’équivalence de forme

congrès, groupeQuestion: Nous avons toujours dit que la méthode intégrale est une forme d’apprentissage. Si nous apportons un cercle des participants au point de connexion interne approprié, ils comprennent et apprennent à le transmettre à d’autres, de sorte qu’il soit possible d’utiliser toutes les autres formes qui mènent à cela?

Réponse: Je ne sais pas de quelles formes vous parlez. Quand je régle un récepteur radio, je prends le point d’équivalence de la fréquence du circuit semblable à la vague externe. Le récepteur radio crée sa longueur d’onde qui doit être comme la vague externe, et quand ils correspondent, il attrape la modulation de l’onde externe et je l’entends. Tout est arrangé selon l’équivalence de forme !

Plus précisément, nous devons enseigner à une personne ce genre de l’équivalence de forme avec la nature intégrale ! Vous tournez le bouton de réglage du groupe tout le temps ; à un moment donné vous entrez brusquement dans cet état et c’est tout, il vous élève à un niveau supérieur, vous nagez déjà à ce niveau. Vous n’êtes plus vous parce que vous et le groupe êtes devenu un tout, c’est -à-dire, le «groupe des dix » devient un.

De Kab TV  » au fil du temps  » 24/09/13

Comme mes dix doigts

congrès, groupeQuestion: Comment devrions-nous construire le travail dans les groupes de dix personnes? Les groupes de dix personnes peuvent-ils être formés en fonction de la participation à des projets?

Réponse: La division en groupes est souvent utile pour les discussions parce que les discussions dans un grand format sont très difficiles. Discuter signifie écouter quelqu’un d’autre, se joindre à lui, le compléter et écouter les autres.

Un groupe de dix est une sorte de rassemblement qui est optimal pour notre structure interne de nos pensées, de notre intelligence et de notre cœur. Il s’agit du montant maximum de personnes que je peux comprendre en moi et je peux les voir toutes comme si elles étaient comme mes dix doigts. Et si le nombre est supérieur, c’est très difficile, voire pratiquement impossible. S’il y a plus, nous nous réunissons automatiquement en dizaine et parfois seulement cinq ou même deux. Cela dépend du développement d’une personne.

D’une discussion sur la diffusion 17/10/13

Une sagesse collective

Dr. Michael LaitmanComme résultat de la connexion des gens au cours d’une table ronde ou d’un atelier, un esprit commun se crée. Ce phénomène de « sagesse des foules » est connu. Si les gens s’unissent, alors une force supplémentaire émerge et quelque chose de nouveau qui dépasse leurs capacités naît entre eux. Chacun possède une intelligence et des capacités médiocres et fait des erreurs en répondant aux questions. Cependant, quand ils discutent tous ensemble, écoutent les opinions des autres et se complètent mutuellement, la réponse moyenne sera correcte ou très proche de la bonne.

Chacun d’eux fait une erreur dans une direction différente, et donc en moyenne, la réponse est correcte. Cependant, ce n’est pas seulement une loi statistique des grands nombres, mais c’est un aspect émotionnel. Quand les gens se réunissent et veulent résoudre un problème ensemble, ils obtiennent un sens spécial. Ce n’est pas seulement une réponse moyenne. Comme ils ont essayé de trouver une solution ensemble, un ajout spécial émerge.

Nous n’avons pas simplement à demander une réponse à chacun individuellement comme dans une enquête statistique, mais nous les rassemblons et il veulent atteindre un résultat commun. Ensuite, ils ne font pas d’erreurs. Ceci est la conséquence de la connexion, et pas seulement une réponse résultant de la moyenne quand une erreur compense l’autre.

Quand les gens se connectent, une force spéciale supplémentaire émerge qui nous propulse au niveau suivant. Nous sommes tous sur la marche inférieure; dix au degré inférieur sont égaux à l’un du degré supérieur, de la même manière que tout le minéral est toujours égal à une plante, et  toutes les plantes à un animal, et tous les animaux à un être humain par sa puissance et son essence.

Ce n’est pas une équation simple. La force du Créateur doit être ajoutée, car il nous est nécessaire de passer du niveau minéral, où tous les éléments fixes sont réunis, au niveau végétatal pour devenir une plante. Cependant, il faut savoir que cette force est toujours à notre disposition. La Lumière Supérieure brille toujours. Dès que nous nous connecterons, la Lumière Supérieure débutera instantanément et automatiquement travaillera sur nous et nous élevera au degré suivant.

Par conséquent, il est dit que l’ensemble du niveau minéral équivaut à une plante. La Lumière Supérieure est automatiquement inclue dans cette formule. Nous savons apparemment a priori que la Lumière Supérieure agira et les élevera.

La réponse commune est obtenue non pas comme la moyenne de toutes les réponses. En organisant un atelier et en formant un cercle, nous devons arriver à une décision commune, une définition qui sera au centre du cercle. Nous n’avons pas besoin de dix opinions différentes, qui ne produiront rien. Cela compliquera juste les choses comme de la simple philosophie : On a dit cela et un autre dit cela. C’est l’analyse. Cependant, nous avons besoin de synthèse, le facteur général appartenant au degré supérieur !

Nous ne savons pas encore comment utiliser correctement les ateliers. L’atelier est un récipient spirituel, un outil pour atteindre la fin de la correction. Par conséquent, nous devons nous élever au niveau de la réunion du groupe de Rabbi Shimon. Nous venons de l’appeler par un tel banal mot « atelier », mais il implique un véritable lien spirituel. Les ateliers doivent être changés. Nous allons travailler sur ce point. On ne peut pas juste l’enseigner. Cette compétence vient peu à peu, et la pression de l’extérieur contribue à cela.

De la 4e partie du cours quotidien de Kabbale 10/10/13 , Écrits du Baal HaSoulam

Un centre pour tous les investissements et les espoirs

congrès, groupeQuestion: Où se trouve le centre du groupe et comment pouvons-nous nous diriger vers lui ? Est-ce une activité mentale ?

Réponse: Le centre du groupe se trouve dans un lieu vers lequel tous les regards et tous les cœurs sont dirigés, à l’endroit où les amis s’attendent à obtenir une réponse pour tous leurs efforts.

Nous avons une tâche commune et chacun de nous investit dans le centre du groupe, dans la mesure de ses efforts et ses désirs. En d’autres termes, le centre du groupe est le centre de tous les investissements et les espoirs, le lieu des prières, et à partir de là toutes les demandes s’élèvent en haut. Nous investissons toutes nos vies dans le centre du groupe et nous voulons que le centre devienne la conclusion, le résultat de nos vies.

Nous voulons découvrir la garantie là-bas, car autrement nous ne pouvons pas découvrir le Créateur. La garantie et le Créateur, le Kli et la Lumière sont découverts ensemble comme une seule chose. L’un ne peut être sans l’autre.

Depuis le début de la création, il n’ya pas de lumière sans Kli et naturellement, il n’y a pas Kli sans la Lumière. C’est ce que le Ari nous dit dans  » L’arbre de vie « :  » Voici, avant que les émanations aient émané et que les créatures aient été créées, la simple lumière supérieure remplissait toute l’existence  » C’est -à-dire la réalité et la lumière existaient déjà. L’une n’a jamais existé sans l’autre.

Dans la pensée de la création, dans le programme du Créateur, les deux composantes existent déjà comme un tout unique. Il n’y a aucun avantage à la lumière s’il n’y a pas Kli.

Par conséquent, le centre du groupe est l’endroit où la lumière et le désir doivent être découverts ensemble. C’est le lieu où le Créateur est découvert dans les créatures à la suite de la correction de nos propriétés.

Les kabbalistes disent qu’il doit y avoir au moins une dizaine de personnes qui investissent des efforts en accord avec la structure spirituelle complète des dix Sefirot. Si le groupe de dix (Minyan) investit des efforts pour être un tout unique, alors en son centre le Créateur est découvert.

Afin d’être en un seul tout, ils doivent maintenir les règles générales : «Ne fais pas à ton prochain ce que tu n’aimeras pas qu’on te fasse, et tu aimeras ton prochain comme toi-même », ce qui signifie, aspirer à connexion, à l’unité, être comme une seule personne, de sorte que dans un lien entre nous, les caractéristiques que nous attribuons au Créateur apparaitront.

Pour cela nous façonnons le Créateur dans le Kli, dans notre désir. Et dès que ce désir sera un peu comme le Créateur, au  plus petit degré, alors à ce degré nous pourrons Le découvrir immédiatement. Pour cela, un Kli complet est nécessaire, un HaVaYaH , les plus petites dix Sefirot, mais cela existe déjà.

Dans la mesure où nous tuons notre égoïsme, l’image du Créateur commence à vivre en nous. Les attributs du Créateur ne vivent que dans ceux qui tuent leur égoïsme pour Lui, pour le bien de Ses attributs du don.

Le centre du groupe est tout! Là, dans ce centre, tous les mondes, Partsoufim, Sefirot, toute l’échelle spirituelle et le monde de l’infini sont révélés. Tout se passe uniquement dans ce centre parce que quand on commence à révéler la véritable notion de groupe, il se transforme en récipient sans limites du monde de l’infini pour nous. Nous apprenons tous les systèmes du monde entier de Atsilout – du centre du groupe.

Ainsi, lorsque les rédacteurs du Livre du Zohar se rapprochaient, à ce centre, ils ont atteint quelque chose de nouveau et nous en ont parlé. Ainsi, ils ont écrit le Livre du Zohar, chapitre par chapitre, d’atteinte en atteinte, définie par l’acte de leur unité.

L’atteinte provient d’un nouveau lieu à chaque fois: de Rabbi Yossi, Rabbi Abba, Rabbi Elezar, Rabbi Shimon lui-même, en fonction de cette Séfira de 10 qui était la plus importante dans cette atteinte et un nouveau regard, une nouvelle perspective, s’est ouvert par ses propriétés. Chaque Sefira est une qualité différente, c’est pourquoi nous voyons une structure complète à travers le prisme d’une qualité ou à travers un autre prisme, ce qui contribue à la compréhension.

De la 2ème partie du cours quotidien de Kabbale 06/10/13 , Le Zohar

Pour quoi les femmes ont besoin de la connexion?

Dr. Michael LaitmanQuestion: Dans la spiritualité, les hommes sont responsables de la connexion et je ne peux tout simplement travailler dans la diffusion sans perdre de temps en correspondant avec les groupes de dix. Je n’ai pas réussi à trouver une raison pour laquelle les femmes doivent être connectées entre elles en dehors des hommes. Et en plus de cela, il est très difficile de trouver le temps pour cela.
Réponse: C’est exact, mais où va une femme trouver les mots et le pouvoir de convaincre les autres si elle ne participe pas à la connexion? La grande majorité des femmes écoute toutes nos classes, le programme «Une vie nouvelle», participent à des ateliers, et lisent régulièrement le blog. Je ne peux pas imaginer ce qui se passerait si une femme ne participe pas à toutes ces choses.
S’il n’y avait pas de tout cela, comment pourait-elle aller vers le public, comment pourrait-elle dire aux gens quoi faire et avec quoi elle s’adresserait à eux? Tout cela a besoin de vivre en elle et elle a besoin d’entrer dans tout cela. Après tout, lorsque les femmes agissent, elles le font vraiment du fond du cœur.
En outre, elles ont une plus grande capacité à convaincre les autres que les hommes. Si la femme sort diffuser avec un homme, alors elle fait la majeure partie du travail de divulgation et d’explication aux masses. Devant les femmes, toutes les portes s’ouvrent, elles sont mieux acceptées parce qu’elles sont plus douces. Tout cela doit être pris en compte. Après tout, ceci est basé sur les œuvres de la nature.
Du cours quotidien de Kabbale 25/08/13, Questions et Réponses avec Dr. Laitman

Unité complète

congrès, groupeQuestion: Comment pouvons-nous unir nos groupes de dix plus étroitement au cours de la préparation du congrès?
Réponse: Je ne pense pas que nous ayons à nous diviser en groupes de dix au cours de la préparation du congrès. Nous devons nous unir et oublier les groupes de dix au cours de la préparation. Cela signifie que nous devons travailler dans les groupes de dix que lorsque nous avons des ateliers, mais pas le reste du temps.
Quand je lis ces questions, je crains qu’une connexion forte dans les groupes de dix personnes vous divise en groupes de dix et ne vous laisse pas voir les autres comme étant vos meilleurs amis les plus proches.
Nous sommes divisés en groupes de dix seulement parce qu’il est plus facile de communiquer plus étroitement les uns avec les autres dans ces groupes et de sentir les autres plus personnellement. Mais dans l’ensemble, nous devons aussi être proche de nous-mêmes et des amis dans le monde entier.
Si nous pouvions inclure tous les amis du monde entier dans ces groupes de dix, nous le ferions. Je m’assois avec les Allemands, Français et Sud-Américains aujourd’hui et avec les Australiens et les Américains du Nord demain, etc
Je ne pense pas que nous devrions nous unir plus étroitement dans le groupe des dix, et si c’est le cas, nous devons constamment changer. Sinon, le résultat est l’unité égoïste: «Je me suis habitué à eux, nous nous comprenons bien. » Qu’allons-nous faire avec? Avancer est basé sur surmonter le manque général de compréhension auquel vous essayez d’échapper.
Du cours quotidien de Kabbale 25/08/13, Questions et Réponses avec Dr. Laitman

Un moyen de renforcer la connexion dans le groupe

Dr. Michael LaitmanQuestion : Comment pouvons-nous renforcer la connexion avec les amis dans le groupe et dans le groupe des dix, afin de conserver la force de l’unité dans notre travail quotidien reliant le monde qui nous entoure ?

Réponse : Comment pouvez-vous renforcer la connexion dans le groupe des dix et dans le groupe ? Seulement si vous en ressentez le besoin, si vous sentez que c’est essentiel !

Quand la Lumière se propage de haut en bas, elle crée un désir. Dans la quatrième phase du développement du désir, il commence à réagir à la Lumière, à se restreindre pour former un Massakh (écran), la Lumière Réfléchie, etc…

Comme nous venons du désir et non de la Lumière, nous avons besoin d’une raison pour faire quelque chose. Vous demandez : « Comment pouvons-nous renforcer la connexion entre les amis du groupe ? » Mais existe-t-il un besoin pour cela ?

Si je sors pour diffuser, me connecter à d’autres personnes dans le monde extérieur, je vois que j’ai besoin du soutien du groupe et de m’accrocher à ce groupe. Je ressens le besoin pour la connexion avec les amis et je me connecte à eux. Mais si je n’ai aucune envie de réussir dans le monde extérieur, je n’ai pas besoin de la connexion avec le groupe.

Nous diffusons l’éducation intégrale en Israël au travers d’une campagne très intense et tous nos gens sont impliqués dans ce travail externe. Partout où ils sont, ils parlent de la nécessité de s’unir afin de résoudre les problèmes quotidiens et ils ressentent un besoin accru pour la connexion avec le groupe ! Quand ils reviennent, ils sentent à quel point les amis sont importants pour eux et combien ils sont importants en leur fournissant le pouvoir de convaincre les autres.

Donc, continuez à resserrer la connexion avec le monde qui nous entoure, entrez-y, diffusez et amenez-le à la connexion et à l’unité. Ainsi, vous renforcerez la connexion avec vos amis qualitativement.

De la leçon quotidienne de Kabbale du 25/08/13, Questions et Réponses avec le Dr. Laitman