Category Archives: Groupe de dix

Deux personnes sont aussi un « groupe de dix »

Dr. Michael LaitmanQuestion: Pourquoi le Créateur ne nous entend pas si nous sommes moins de dix?

Réponse: Ce n’est pas tout à fait vrai. Il ne s’agit pas d’un groupe de dix sur lequel vous pouvez réellement compter, mais d’un désir fixe limité, qui en raison de notre relation devient réellement fort et réel.

Cela ne fait aucune différence si 50 ou 80 personnes y participent. Dans la spiritualité, la quantité n’est pas prise en compte, seulement la qualité. Quand je dis que le niveau inférieur est dix fois plus loin du niveau supérieur, je me réfère à une mesure qualitative et non quantitative.

Dans l’ensemble, il est dit que le minimum du bon nombre est de deux, où chacun peut sortir de lui-même et s’élever au-dessus son ego et se connecter à un autre, de sorte que même deux peut être appelé «un groupe de dix. »

C’est un terme conditionnel. Dans notre monde, nous mesurons la quantité tandis que dans la spiritualité nous mesurons la qualité. Mais même si nous utilisons les mots de ce monde, nous devons comprendre que là, il se réfère à des changements réels.

Du cours quotidien de Kabbale 25/08/13, Questions et Réponses avec le  Dr. Laitman

Les étincelles qui flottent

Dr. Michael LaitmanQuestion : Comment pouvons-nous évaluer si une réunion s’est bien passée ? Est-ce que le paramètre est la sensation d’une « boule de couleur grenadine » ?

Réponse : Une « boule de couleur grenadine » se réfère à un groupe qui est devenu un, un groupe de dix qui devient un. Ensuite, chaque membre du groupe de dix perd son sentiment de soi et ressent qu’il est à un niveau supérieur. Dans notre état, nous sommes dix, et sur le niveau suivant, le groupe de dix devient un. C’est ce que j’appelle une boule de couleur grenadine.

Chacun devrait essayer de l’imaginer de cette façon. Nous nous annulons et remontons par la force du don sans réserve et au lieu de dix, nous devenons un, mais sur le niveau suivant. C’est ce que l’on appelle élever MAN.

Nous entrons dans le supérieur comme un embryon et commençons à le ressentir. La boule de couleur grenadine devient une goutte de sperme par rapport au supérieur. Ainsi, lorsque nous nous annulons et sommes incorporés en Lui ensemble, nous sentons quelque chose, mais nous ne savons pas ce que c’est exactement. Je me sens bien grâce à quelque chose qui est en dehors de moi, mais je ne comprends vraiment pas où c’est et ce qui se passe. C’est le début de Ibour (gestation).

Si nous ressentons une vague de chaleur inhabituelle durant la réunion avec le public, nous devons entrer dans la boule de framboise avec eux, et ainsi vous les stimulez.

Toute personne possède la racine de la connexion au Créateur, les Reshimot (gènes spirituels) qui sont apparus après la brisure des récipients. La seule différence est dans la profondeur de sa dissimulation. Finalement, tout le monde doit atteindre la correction de sorte que, lorsque vous créez une boule de couleur grenadine avec le public, c’est une sensation spéciale de connexion. Vous leur transmettez votre éveil par cela, la Lumière Environnante. Puis, l’étincelle qui est cachée profondément en eux et qui ne permet pas à une personne de la ressentir, commence à flotter et à venir à la surface.

De la préparation au cours quotidien de Kabbale du 23/08/13

Tout commence du groupe

congrès, groupeNous devons construire notre travail selon un agencement précis.
1. Je ne peux pas me tourner vers l’ensemble, au grand public, avant d’être inclus dans le groupe (groupe de dix).
2. C’est seulement après être inclus en lui, que je reçois la lumière environnante (Ohr Makif).
3. Après que j’influence l’ensemble, les gens, que nous appelons «éducation».
4. Nous nous unissons à eux.
5. Je les apporte au groupe, ce qui s’appelle apporter les « nations du monde » à « Israël », et tous méritent la découverte du Créateur.
Dans le groupe je me transfert à l’ensemble (←) et de l’ensemble à nouveau vers le groupe (→), et au moyen de la lumière environnante nous recevons la lumière intérieure (Ohr Pnimi). Parce que maintenant nous avons un Kli, le désir de recevoir, avec l’intention.
Je suis simplement au milieu, la mise en œuvre de l’action. Je travaille dans un groupe avec Galgalta ve Eynaim (GE) et avec le public, qui est l’AHP, et je reste au milieu du tiers supérieur (1/3) de Tifferet où il y a libre choix.
Par conséquent, si je ne suis pas inclus dans un groupe, je n’ai nulle part où commencer. Chacun de mes pas doit commencer à partir de cette inclusion et c’est l’action la plus importante et la base de toutes les actions. S’il y a inclusion, alors on peut continuer à agir, s’il n’y a pas d’inclusion, alors il est impossible de continuer. Car après cela je n’agis pas avec mes propres forces, mais plus particulièrement avec la puissance de l’inclusion mutuelle que j’ai reçu du groupe, grâce à la soumission. Mon pouvoir individuel est égoïste et seulement à travers l’annulation de mon ego, grâce à l’inclusion aux amis (1), je peux recevoir d’eux la puissance du don avec l’aide duquel je me tourne vers le grand public (2).
Everything Begins From The Group
Et puis je travaille aussi avec lui comme  je l’ai fait avec le groupe de dix. Mon intégration dans la société est comme l’inclusion à mon bébé à qui je veux tout donner. Je ne dédaigne pas, plutôt, je baisse ma tête devant le public avec amour.
De la 4e partie du cours quotidien de Kabbale 20/08/13, Entretien relatif au groupe des Dix

Le monde à travers le « viseur »

Dr. Michael LaitmanNous devons faire des efforts uniquement pour unir tout en un point, où le Créateur et l’être créé, «quelque chose de quelque chose» et «quelque chose à partir de rien», adhèrent. Toutes les dissimulations, les distorsions, les contradictions et les événements ne semblent exister que parce que nous ne sentons pas et ne percevons pas l’unité. Il n’y a pas de temps ni de lieu. Il y a seulement l’état de manque d’unité et c’est ce que nous ressentons et vivons
Tout ce que je ressens maintenant autour de moi et en moi, c’est le manque d’unité dans toutes les manières possibles. Dès l’instant où j’ai pu tout unir, le monde devient le monde de Ein Sof (Infini).
Question: Comment pouvons-nous relier tout cela au travail dans le groupe des dix?
Réponse: Le Groupe des dix est un outil de support à une «vue» par laquelle je vois le monde. Il m’aide à me concentrer sur elle et à atteindre l’unité. Supposons qu’il y ait un petit cercle au centre de la lentille avec un «X» au milieu qui m’aide à me concentrer sur la cible.
La diffusion nous aide à clarifier l’objectif que nous ne voyons pas en ce moment et nous pouvons pas nous concentrer sur car il est au-delà de l’horizon. la diffusion créee les conditions, les données que nous devons mettre dans la formule afin de calculer le bon sens du but. Il y a mille paramètres que nous devons prendre en compte afin de tirer, comme la chaleur, le froid, les conditions météorologiques, le vent, les différentes déviations, et les états changeants constamment.
Tout cela doit être inclus dans une formule afin de s’assurer que nous atteignons la cible. Cette formule est tout ce monde, tout ce que nous voyons dans nos 613 sens.
De la 1ère partie du cours quotidien de Kabbale 24/07/13, Écrits du Baal HaSoulam

Le point de départ de la ligne spirituelle

Dr. Michael LaitmanQuestion: Comment puis-je vouloir la connexion aux autres afin de penser que c’est vraiment quelque chose dont j’ai besoin?

Réponse: Vous aurez envie de communiquer avec les autres à la seule condition que vous désespériez d’atteindre l’objectif seul. Exactement comme dans notre monde, quand je dois déplacer un bloc de cinquante kilogrammes, mais je n’ai pas la force de le faire, toutefois je n’ai pas le choix, je dois le déplacer, et donc je suis obligé de me tourner vers les autres pour obtenir de l’aide.

C’est pourquoi je vais vers quelqu’un et lui dis: « S’il vous plaît, jusqu’à présent, je pensais que je n’avais pas besoin de vous. Je suis d’accord que j’étais irrespectueux envers vous. Je n’essaie pas de me justifier, mais il était naturel pour mon ego de se comporter comme ça. Mais maintenant, j’ai besoin de vous, je n’ai pas le choix. C’est pourquoi je viens vous prier de devenir mon ami et m’aidiez à porter cette charge. Et si vous avez besoin de quelque chose comme ça, alors je pourrais aussi vous aider!  »

Nous commençons tout cela à partir de l’ego. Mais après cela, à travers des efforts égoïstes, nous voyons que nous avons besoin d’une vraie connexion réciproque sur une base permanente. Et si nous persévérons dans notre travail par des «groupes de dix » et des ateliers, nous commençons à sentir comment de cette connexion réciproque permanente quelque chose de nouveau est né. Si nous ne nous retirons pas et nous surmontons la froideur qui apparaît de temps à autre, nous finirons par découvrir que nous pouvons utiliser ce modèle des groupes connectés de dix comme un outil, comme un moyen, comme un levier.

Ceux-ci sont les moyens obligatoires fondamentaux, c’est un «point dans le cœur» qui inclut tout le monde, à partir duquel nous commençons notre lignée spirituelle ascendante si nous nous connectons à cela de la bonne façon. Et alors, nous demandons à la connexion entre nous des résultats de plus en plus qualitatifs. Tout né seulement de la connexion et tout le reste, l’enseignant, les livres, favorisent seulement cela. Mais la chose principale est la connexion dans laquelle l’ascension est réalisée.

Par conséquent, il n’est pas nécessaire d’attendre que je vous apporte la spiritualité sur un plateau. Vous la découvrirez seulement au sein de votre connexion, dans le groupe des dix. Par conséquent, il est nécessaire de s’efforcer pour que cet atelier se maintienne en permanence sans s’arrêter même un instant. Pour chaque état qui apparaît dans ma vie, c’est comme si je discutais sans fin avec les amis dans cet atelier . C’est comme si je me trouvais dans le dialogue, en discussion avec eux à chaque instant et de cette manière je clarifie toutes les questions.

Je n’ai pas d’autre moyen pour sortir de n’importe quelle situation en dehors du centre du groupe des dix! Pour tout dans la vie, je ne pars que de ce point de notre connexion, de notre conscience collective, dans laquelle chacun d’entre nous s’annule, tous sont liés les uns aux autres, et se complétent les uns les autres.Ce n’est qu’ainsi qu’il y aura la réalisation du point correct et précis, que c’est mon point dans le cœur qui se connecte à tout le reste. C’est ainsi que j’ai besoin de me représenter tout le temps.

Et ainsi à travers les amis j’essaie de développer l’importance de l’objectif, d’être « allumé » par leur enthousiasme. Je les apprécie comme les plus  grands et je suis heureux d’avoir  mérité une connexion à d’autres dix parmi les plus grands de la génération. Je remercie le Créateur car Il me les a envoyé afin que je sois sûrement capable de communiquer avec Lui.

En effet, je ne ressens toujours pas le Créateur, mais j’ai déjà une connexion à Lui à travers ce groupe de dix (grâce à ce Minyan). Peut-être que la connexion n’est toujours pas très bonne et c’est toujours égoïste de ma part et je n’ai donc pas entendu la voix du Créateur dans l’écouteur, mais ce téléphone existe déjà et ça fonctionne. Je parle dedans et je crois que le Créateur m’entend. Parce que j’ai préparé le Kli, cet appareil, nous sommes reliés ensemble, nous nous sommes annulés; j’apprécie et je respecte les amis et je suis sûr que le Créateur est celui qui m’a organisé ce groupe, a mis  ma main sur le bon lot et dit, choisissez pour vous-même.

De la 1ère partie du Cours quotidien de Kabbale du 04/07/13Les écrits du Rabash

10 X 10 = 1

Dr. Michael LaitmanQuestion : Quelles actions pouvons-nous effectuer dans le but d’attirer la Lumière qui ramène vers le bien plus fortement ?

Réponse : La Lumière Environnante est constituée des révélations de la Lumière Intérieure, dans les dix Sefirot qui se complètent l’une l’autre. Cela signifie que chaque Sefira est incorporée dans tous les dix. C’est pourquoi il devrait y avoir dix amis qui se connectent. Ainsi, tout le monde comprend tous les autres à l’intérieur de lui. Dix amis vivent à l’intérieur de moi. Maintenant, ils sont tous ensemble. 10 x 10 forment un récipient général.

Puis dans leur connexion « au-dessus de la raison », au-dessus de leur ego, la Lumière Intérieure est révélée. L’Aviout (épaisseur) reste en dessous, la Lumière Réfléchie (Ohr Hozer) au-dessus et dans cette Lumière Réfléchie se trouve une révélation d’un nouveau degré, la Lumière Directe (Ohr Yashar).

Nous n’avons pas encore atteint un tel état et nous sommes au point le plus bas. Notre travail consiste à organiser et arranger les bonnes connexions entre nous, afin que la Lumière Intérieure se révèle en nous comme la Lumière Environnante. La Lumière Environnante inclut la Lumière de Hokhma qui est habillée dans la Lumière de Hassadim puisque c’est la même Lumière qui brille dans notre Partsouf supérieur, que nous atteindrons bientôt.

Nous devons essayer d’atteindre la même forme corrigée dans laquelle tout le monde est incorporé dans tout le monde. C’est ce qu’on appelle la nostalgie de l’amour des êtres créés. Une telle connexion, l’intégration mutuelle d’un désir dans l’autre, un désir de combler toutes les lacunes inconnues, s’appelle l’amour des autres, l’amour des êtres créés. C’est ce vers quoi nous devrions aspirer, car en cela nous atteignons l’amour du Créateur. Quand la Lumière Directe brille et se révèle dans la Lumière Réfléchie, cela nous donne le sentiment que nous avons atteint la connexion, l’unité et l’adhésion avec la force supérieure du don sans réserve, qui est appelée le « Créateur ».

De la 1ère partie du cours quotidien de Kabbale du 30/06/13, Écrits du Rabash

Un déluge de questions relatives au congrès de St Pertersbourg

congrès, groupeQuestion: Qu’est-ce que les groupes de dix ont besoin de faire dans le cadre de la préparation au congrès?
Réponse: Tout d’abord, vous devez disposer du matériel du congrès afin que vous puissiez créer un lien avec ce qui se passe là-bas de  toute vos force.
Question: Quel type d’environnement, quel genre d’atmosphère, avons-nous besoin de créer dans le Kli mondial pour aider chaque ami à être prêt pour le congrès, de nous élever tous ensemble à un nouveau niveau?
Réponse: Rappelez-vous comment vous vous êtes préparés pour la naissance de votre enfant ou votre mariage, extérieurement et intérieurement. Naturellement, la chose principale ici est la préparation intérieure: «Où allons-nous? Vers la connexion. Que pouvons-nous faire pour réussir à nous connecter et à cet égard découvrir la Lumière, la caractéristique du don, qui est découverte dans la mesure où nous devenons égale à elle ? « 
En fin de compte j’ai besoin de venir au congrès tout à fait prêt, sans attendre aucune surprise sauf une, notre connexion, et rien de plus. Je n’ai pas besoin d’une nouvelle sagesse, je veux la connexion. Et avec cela, je sentirai le texte avec une nouvelle profondeur et en général tout me semblera nouveau étincelant et lumineux.
Et au contraire, s’il n’y a pas de connexion, je dois sentir qu’il ne reste plus rien.
Autrement dit, nous devons voir et comprendre que tout dépend de la connexion et la connexion dépend de la préparation.
Question: A propos de quelle connexion devrais-je être le plus préoccupé: ma préparation ou mes amis dans le groupe de dix?
Réponse: Celle des amis. Si nous parlons de spiritualité, d’abord j’ai besoin de me préoccuper des besoins spirituels des amis. C’est ce qu’on appelle la «prière du plus grand nombre», une prière pour les amis. Il est dit: «Celui qui prie pour que son ami, reçoit une réponse en premier. »
Question: Qu’avons-nous besoin au congrès pour une transiter vers un cri intérieur complet?
Réponse: La préparation. Plus précisément, nous ne crions pas  parce que nous ne sommes pas prêts, nous n’ajoutons pas  « centime après centime», de sorte qu’ils soient combinés en un grand cri. Au lieu de cela, nous attendons: «Alors, quand la percée arrivera t-elle? » Cela n’arrivera jamais sans préparation.
Question: Comment pouvons-nous éviter de tomber dans un manque de participation au congrès?
Réponse: Cela dépend encore une fois de l’atmosphère et de la préparation. Si la personne est prête, alors elle s’enfonce apparemment dans un champ de force qui ne la laisse pas facilement partir.
Question: Faut-il voir la traversée de la «mer Rouge» lors du congrès à Saint-Pétersbourg?
Réponse: Et même Arvout se tenant devant « le mont Sinaï. »
De la 4e partie du cours quotidien de Kabbale 25/06/13, Écrits du Baal HaSoulam «La paix dans le monde »

Pas de préparation – Pas de congrès

Dr. Michael LaitmanQuestion: Nous savons déjà que la pensée a un pouvoir énorme. La puissance de soutien psychologique collaboratif a été documentée dans la recherche scientifique. Lors du congrès, nous sommes tous dans une seule pensée visant à l’objectif commun. Nos efforts sont-ils enregistrés quelque part ou bien simplement «se dissolvent-ils dans l’air»?

Réponse: Tout d’abord, toutes nos actions – bonnes et mauvaises, le bien et le mal, le vrai et le faux – sont «inscrites».

En général, comme nous le savons, la créature passe par trois états:

  • Dans le premier état, Malkhout du monde de l’Infini avant la restriction.
  • La deuxième condition est le processus par lequel les choses suivantes se produisent pour nous: la descente du monde, la brisure, le développement dans le monde, et l’a remontée
  • En fin de compte, nous arrivons au troisième état, à la même Malkhout de l’Infini, mais qui est complètement corrigée et est de 620 fois supérieure à son premier état.

Ainsi, la descente de haut en bas et l’ascension inverse est considérée comme un seul état. Et le second état est la préparation du troisième et dernier: la fin de la correction. Cependant, nous atteignons la fin de la correction dans chaque action individuelle comme de petites parties du système général, rejoignant progressivement dans une grande «partie intégrale. » En fait, cette «intégrale» est une somme qualitativement nouvelle de petits «secteurs».

Une question se pose: Comment pouvons-nous faire pour qu’à chaque étape nous obtenions le résultat correct dans chaque partie? Réponse: Seulement patr la préparation, parce que la chose principale pour nous est le travail vers la correction finale, collective et individuelle.

Donc, maintenant nous devons travailler sur la préparation. Moins de trois semaines restent avant le congrès à Saint-Pétersbourg et nous devons nous préparer correctement.

Peu importe avec quel groupe je participerai à ce congrès, je me prépare de manière à me déconnecter du monde entier, de toutes les influences extérieures: pas de radio ou de télévision, pas de livres, pas d’activités extérieures. Pendant trois jours, mes amis et moi allons dans la « grande profondeur », peu importe où nous sommes physiquement. Je forme une «bulle» pour moi-même avec mes amis, me cache en elle de toutes les interférences du monde, et m’ouvre à l’influence du congrès.

Et tout cela doit être organisé à l’avance en vous connectant au groupe dans lequel je vais passer ces trois jours, ou avec ceux qui viendront à Saint-Pétersbourg. Je dois me préparer pour me détacher du monde, je dois être prêt à me connecter avec le groupe, me dissoudre en lui, et me livrer comme un fœtus dans l’utérus de la mère. Si, supposons, mes amis et moi sommes à un congrès miroir, alors nous recevons la nourriture, la Lumière de la vie, de Saint-Pétersbourg comme à travers le cordon ombilical.

En bref, en me préparant pour le congrès, je dois créer les mêmes conditions tel que l’embryon a dans le ventre. Je n’ai pas seulement à voir cette image en face de moi, mais la sentir. Et cela touche tout mon chemin spirituel, ma chance de réaliser quelque chose dans la vie.

Les amis qui viennent au congrès doivent comprendre: Ils sont à un endroit qui doit être isolé de toute influence extérieure. Laissez la ville fonctionner dans sa propre vie, laissez l’atmosphère rayonner de ses «émanations» à tout le monde, c’est là que nous devons travailler.

Ce congrès peut devenir unique et peut accéder au pouvoir sans précédent si nous nous préparons juste pour lui correctement, si nous nous isolons des impulsions environnantes qui sont littéralement «dans l’air», si nous nous détachons extérieurement et intérieurement. J’espère que tous les participants se nettoieront des influences extérieures et arriveront déjà préparés de sorte que chacun devienne le «ventre» pour chaque «embryon» dans le corps collectif, et que tout le monde veut recevoir de la nourriture de l’enseignant, et à travers lui à partir de la racine supérieure. En fin de compte, tout le monde a besoin de former cet état suivant uniquement ses conditions.

Voici la préparation: J’imagine les participants, moi-même, j’imagine comment je vais me nourrir dans le détachement de tout ce qui est externe, en adhérant au corps de la mère, m’annulant devant cela. Je dois constamment penser à cela, le vivre à un point tel qu’il devient mon état habituel. Alors, arrivé au congrès, je vais couler automatiquement dans la bonne voie.

Et en plus de cela, nous devons faire que les organisateurs comprennent ce qu’on attend d’eux. Nous ne nous soucions pas de belles bannières sur les murs et autres décorations. Nous évaluons l’organisation seulement par sa capacité à faire de nous le « ventre », un groupe dans le plein sens du mot. Ainsi, le véritable organisateur n’est pas celui qui gère les activités mais celui qui organise cet « isolement spirituel », ce monde spirituel dans lequel nous vivrons pendant trois jours.

Le congrès à Saint-Pétersbourg nous coûte d’énormes efforts et d’argent. Alors, comment pouvons-nous laisser suivre son cours? Nous pourrions passer tous ces millions de dollars dans la diffusion. Pourtant, ça vaut la peine à condition que nous comprenions que tout est déterminé par la préparation. Sinon, ce n’est pas la peine d’aller à Saint-Pétersbourg même gratuitement.

C’est pourquoi je vous préviens: nous sommes maintenant tenus de nous préparer correctement. Tous nos amis, peu importe où ils vont organiser ce congrès, doivent penser à ce sujet, doivent se réunir, s’unir, et discuter de la préparation, ne dépendre de personne. Nous décidons tous comment créer le bon esprit, la façon de former le «ventre» dans lequel nous allons atteindre la véritable réalisation spirituelle. Cela est extrêmement important.

Sinon, en dépit de tous les efforts investis, nous reviendrons comme après un « festival », une « fête », mais pas une action spirituelle, avec une sensation encore plus grande vide.

Ce n’est pas par hasard que j’ai parlé à l’avance du succès du congrès à Krasnoïarsk, les amis se sont préparés pour lui pendant six mois, dans une grande tension intérieure. Ils se sont investis pleinement et aussi financièrement. La tente elle-même, dans laquelle l’événement a eu lieu, leur a coûté deux millions de roubles. En outre, ils ont collecté de l’argent pour amener les gens qui habitaient loins. Beaucoup étaient dans le train pendant quelques jours voire une semaine, ils ont dû se frayer un chemin le long des routes locales. Et certains ont ressenti une impulsion lors du congrès et sont arrivés ici pendant un jour et demi. Ceci est l’investissement réel …

Donc, pas de préparation, pas de congrès. Si une personne ne s’est pas préparée, je rendraisle billet si j’étais elle. Arriver pas préparé provoque la descente de vos amis, et cela vous frappe comme un boomerang et beaucoup plus fort qu’il ne les frappe. Dans ce cas, vous ne devriez pas être là. Il est dit, «garder les pécheurs en dehors est bon pour eux et bon pour le monde. »

Quant aux congrès miroir dans notre nouveau centre d’Israël: Si c’est juste une petite réunion pour décider d’un lieu, d’organiser fonctions là-bas, et de regarder ce qui se passe sur les écrans, il y aura une perte – des efforts inutiles.

Tout le monde doit apporter la bonne intention au congrès selon son degré. Cette intention est accumulée « par centimes » pour la journée décisive. Si vous ne le faites pas, je vous recommande de ne rien faire: Il est préférable de rester à la maison et regarder la télévision. Vous ne frapperez pas la cible sans efforts, sans intention, au contraire, vous allez voler le pouvoir des amis, au lieu d’ajouter la force pour eux.

Il ne s’agit pas de signes extérieurs, le désir doit brûler en vous afin que maintenant nous élevions tous ensemble MAN, une demande de notre correction. Qu’est-ce que c’est? Nous voulons que la Lumière qui nous unira vienne à nous. Dans notre unité, nous voulons révéler la force supérieure et sentir comment nous Lui apportons la joie. Une personne vise le groupe et du groupe au Créateur. C’est « Israël » (ישראל), ce qui signifie: « droit à Dieu» (Yashar-El – ישר – אל).

Nous avons besoin du même congrès qu’à Krasnoyarsk seulement avec une nouvelle Aviout, c’est-à-dire une nouvelle profondeur du désir. Prenons l’exemple de Krasnoïarsk et créons le même à Saint-Pétersbourg. Ces deux congrès sont comme un. Dans le langage de la Kabbale, nous pouvons appeler les «deux têtes du Partsouf: » Rosh de Hitlabshout et Rosh de Aviout. En conséquence, l’ajout que nous devons ressentir est l’ajout de la Lumière qui ramène vers le Bien. A Krasnoïarsk, c’était un désir « transparent » pure, pointé à la hausse, relativement prêt à tout, et à Saint-Pétersbourg, il y aura l’«égoïsme d’une grande ville » l’épaisseur du désir. Mais il ne faut pas se vautrer dedans, mais nous élever à l’état qui était le notre dans Krasnoyarsk. Tout au long du congrès, nous devons «nous tenir en l’air, » au-dessus de l’égoïsme, au-dessus de la raison. Et c’est à cela que nous devrions nous préparer.

Nous ne devrons pas travailler dans l’épaisseur même, ce qui est impossible et inutile. Notre tâche consiste à monter de plus en plus et maintenant, pendant le temps de préparation. La préparation est une action potentielle: Je ne suis pas encore venu à sa réalisation mais déjà j’agis au mieux de mes capacités.

Par exemple, me préparant à devenir ingénieur, j’étudie, je travaille sur des projets, je suis une formation sur le tas, et alors seulement j’acquiers la profession.

Ainsi, dans la période de préparation je réalise les mêmes tâches que je vais faire plus tard, mais je les exécute dans des pré-conditions particulières. La préparation est déjà une action, pas un fantasme, pas des rêves d’un avenir prometteur. Déjà maintenant, je reste en contact avec les amis, j’essaie de me connecter à eux. Nous discutons constamment l’événement à venir et sa réalisation – actuelle et future.

Imaginez que vous organisez ce congrès pour quelques milliers de personnes. Vous êtes en charge, tout dépend de vous, au lieu de votre groupe de dix qui doit prendre soin de la chose la plus importante – l’union des cœurs. Et maintenant, agissez, comme un seul homme avec un seul cœur.

De la 4ème partie du Cours quotidien de Kabbale du 24/06/13, Les écrits du Baal HaSoulam 

Nous avons laissé notre ego quelque part derrière nous

Dr. Michael LaitmanRabash écrit dans les écrits sociaux: Et il ne peut y avoir d’amour pour autrui à moins que l’on s’annule. Car, d’une part, chacun doit être humble. Et d’autre part, nous devons être fiers que le Créateur nous ait donné l’occasion d’être en mesure d’entrer dans une société où chacun de nous a un seul objectif, que le Shekhina demeure parmi nous ».

La Shekhina est la caractéristique générale du don, et nous voulons que cette caractéristique nous connecte et nous unisse et qu’elle remplisse la totalité du vide entre nous. Il s’avère que l’ego est laissé derrière, derrière nous, et en face de nous, la caractéristique de règles du don sans réserve mutuelles, qui nous relie dans un cercle dans lequel nous ressentons le domaine général du don sans réserve, c’est la nature que l’on découvre à travers une puissance plus élevée et plus l’intérieur avec la caractéristique du don.

Et même si nous n’avons pas encore atteint l’objectif, néanmoins nous avons le désir de l’atteindre. Cela doit aussi être important pour nous, même si nous nous trouvons encore au début du chemin. Mais nous espérons que nous allons atteindre l’objectif supérieur.

Des caractéristiques étonnantes sont découvertes grâce à la connexion: Vous acceptez les désirs de l’autre, mais seulement si vous voulez être satisfaits en leur sein avec une personne que vous aimez, quand vous vivez à l’intérieur de ses désirs. C’est-à-dire, ses désirs dirigent mes désirs, les stabilisent, et je reçois un double désir qui m’attire vers l’avant avec une grande intensité.

Et quand nous nous réunissons avec une dizaine d’amis et chacun est inclus dans les désirs des autres, alors dans ce « Groupe des Dix » je reçois la somme que chacun d’eux rassemble en lui-même de tous les neuf amis et pas seulement les désirs du neuf amis. Décrivez-vous quel genre d’augmentation il y a là à mon désir. Il y a neuf personnes ici et chacun d’eux comprend déjà tous les neuf autres amis.

Mais il s’agit d’une augmentation qualitative du désir et pas quantitative, car sa qualité est modifiée. Dans la Kabbale rien est mesurée selon la quantité puisque cela ne peut pas être mesuré du tout. Le monde spirituel ne se mesure pas quantitativement. Et même si nous mesurons la densité du désir à travers les niveaux 0, 1, 2, 3, et 4, ce sont des mesures qualitatives et non quantitatives; chaque fois qu’il y a un saut d’une hauteur à une autre hauteur, de la substance du minéral à la végétale à l’animé et au parlant.

Nous sautons de niveau en niveau tout le temps, comme à la hauteur suivante du développement, mais c’est une nouvelle hauteur qualitative. Il est impossible de comparer entre une plante et une pierre à travers un critère quantitatif puisque c’est un type tout à fait différent de l’existence. Le sentiment de la vie est complètement différent. Donc, il est ici. Par conséquent, au moment où nous nous connectons au sein d’un groupe, nous acquérons immédiatement une nouvelle sensation qualitative, nous pensons que le monde est transparent, on le voit à travers elle et on sent la puissance du don sans réserve qui remplit, qui établit et gère tout.

Nous commençons à nous sentir, notre ego, planant au sein d’un océan de don sans réserve, nous gérant, nous guidant, nous connectant, et nous unissant. Très peu d’effort est exigé de moi, je dois vouloir sentir mon plaisir à travers l’autre, pas plus que cela.

C’est ce que je voudrais vous dire en guise d’introduction. De ceci dérivent toutes les lois du groupe qui établissent la façon dont il nous appartient de se connecter en groupes virtuels et physiques, comment connecter entre nous, et comment faire des rassemblements d’amis. Tout provient seulement de cela

La chose principale est que tout sera dirigé vers le maintien d’un état qui offre à chacun l’occasion de sortir de lui-même et de passer dans l’autre avec le «point dans le cœur» aussi rapidement que possible, facilement et puissamment. Et de laisser l’ego quelque part derrière nous, s’oublier soi-même!
[110173]
Du Congrès de Krasnoyarsk 16/06/13  5ème cours

Un chateau en sable d’or

Dr. Michael LaitmanQuestion: Que dois-je faire si la majorité des amis de mon groupe de dix sont très faibles et me tirent vers le bas ?
Réponse: On a besoin de se battre et d’essayer de les tirer après vous. Et aussi trouver de l’aide afin que dans cette dizaine quelques amis puissants comme vous-même s’ y incluent. Mais il est interdit de laisser les plus faibles. Vous avez besoin de les renforcer. C’est la correction.
La correction est telle que tout le monde devient égal et unifié, et non que quelques amis exceptionnels soient choisis et le reste soient jetés.
Si l’on passe d’un groupe de dix à un autre, un groupe plus fort, et y réussit, et que les autres tombent encore plus bas sans lui, alors ce n’est pas une correction, mais la corruption. Nous approchons de la correction générale du monde entier, donc aujourd’hui en entrant dans une zone plus grande, non seulement une croissance en hauteur, nous atteindrons de cette manière une plus grande réussite.
Nous pensons que nous avons simplement besoin de nous léever sur l’échelle, mais l’ascension vers le haut sur les barreaux de l’échelle dépend de l’écart de diamètre. Cette échelle a grandi sous la forme d’un cône, comme des chateaux de sable que les enfants construisent. Si vous voulez que votre chateau soit grand, vous avez besoin de faire sa base plus large. C’est pareil pour notre développement vers le haut, il est construit comme ça. Il ne peut en être autrement. C’est impératif.
De la 1ère partie du cours quotidien de Kabbale 06/06/13, Écrits du Rabash
Page 5 des 7« Première34567