Category Archives: Humanité

L’équilibre entre coopération et concurrence

595.06Question : Les scientifiques disent qu’il existe certains types de mécanismes dans la nature qui maintiennent un équilibre entre la coopération et la compétition. Cela permet d’éviter la destruction physique des adversaires et offre ainsi un niveau de diversité interne suffisamment élevé.

Pensez-vous que la même chose s’applique à la société humaine, qui a reçu le libre arbitre ? Ou pouvons-nous nous détruire mutuellement ?

Réponse : Non, la nature ne le permettra pas. Nous devons comprendre que toutes ces lois s’appliquent aussi bien au niveau des organismes les plus simples qu’à celui des plus complexes. Si parfois nous ne voyons pas quelque chose, c’est uniquement parce que nous n’avons pas la capacité de le voir. En général, la loi de la nature est universelle.

Dans la société, tout fonctionne comme dans la cellule d’un organisme ou entre ses cellules. Nous n’avons rien à craindre. Nous ne pourrons pas nous détruire car il existe un mécanisme contraignant.

Question : On dit que la société moderne a évolué jusqu’à atteindre la taille d’un système qui est similaire à une force géologique destructrice qui peut détruire l’univers entier. Ce n’était pas le cas il y a quelques milliers d’années. Qu’est-ce que cela signifie que les gens ont reçu un tel pouvoir maintenant ?

Réponse : Cette possibilité ne nous a été donnée que potentiellement, mais en aucun cas dans les faits, afin que nous comprenions à quel point nous devons encore nous développer pour équilibrer nos capacités physiques avec l’échelle morale.

Extrait de KabTV, « Les Compétences de Communication » du 21/08/2020

Podcast sur les fêtes de Kippour et Souccot

Je suis très content que mes étudiants diffusent la sagesse de la Kabbale via les podcast qu’ils font. Tous les podcasts sont sur ma chaine youtube

Voici le lien vers le dernier en date

Une véritable opportunité de se réveiller

625.03L’humanité est représentée comme un minuscule grain de sable dans les profondeurs d’un univers infini. Cet univers entier, en fait, n’a rien à voir avec la spiritualité. Il n’y a pas un seul point en lui qui appartienne au monde spirituel, et par conséquent il n’occupe aucune place dans la véritable réalité.

Ce monde où nous nous sentons nous-mêmes maintenant et l’immensité de l’univers avec les étoiles et les galaxies, rien de tout cela n’existe du tout. Cela existe seulement dans notre imagination car nous sommes dans un état inconscient, et nous voyons ces hallucinations comme dans un délire. On dit que lorsque nous nous réveillons, nous comprenons que « nous étions comme dans un rêve ».

Dans ce rêve, nous imaginions que nous vivions sur la planète Terre entourée de galaxies et d’un univers infini. Tout cela n’est pas réel, comme un rêve causé par des processus électriques dans le cerveau, qui pendant le sommeil est éteint à 99%. Nous pouvons dire la même chose à propos de notre vie. Nous sommes déconnectés de la vraie vie, comme dans un rêve.

Il n’y a rien de réel dans cette vie si ce n’est l’opportunité de se réveiller et de s’élever à partir de cette perception, de ce rêve. C’est ce que nous devons faire.

Extrait de la 1ère partie de la Leçon quotidienne de Kabbale, Les Écrits du Baal HaSoulam, « L’Héritage de la Terre » du 19/10/2020

Les nations du monde et la Terre Sainte

747.01Remarque : Si nous regardons l’histoire, le peuple d’Israël a été créé sur une base idéologique à partir de douze tribus de l’ancienne Babylone. Par conséquent, Israël est constitué de ceux qui ont un désir d’atteinte spirituelle.

Mon Commentaire : C’est vrai, mais pas seulement eux. Il y a même des gens qui n’ont absolument rien à voir avec Israël, avec les juifs, avec nos anciennes pierres, et pourtant ils éprouvent une sensation spéciale lorsqu’ils viennent dans ce pays.

Le fait est que nous sommes tous des fragments d’une âme brisée appelée Adam, qui autrefois était unique. C’est une structure spirituelle qui contient absolument tous les peuples du monde, tous les peuples sans exception, où qu’ils soient, où qu’ils vivent.

Puisque toute l’humanité évolue constamment, les gens, même ceux qui sont encore à un niveau de développement plutôt primitif dans leurs petites sociétés fermées, commencent encore à ressentir que certains phénomènes spéciaux se produisent à cet endroit du monde, et ils sont attirés ici.

Il peut s’agir de personnes du fin fond de l’Afrique, de l’Australie ou de l’Océanie qui n’ont jamais rencontré de juifs ou entendu quoi que ce soit sur Israël. Mais soudain, quelque chose les attire ici, et ils viennent.

Extrait de KabTV, « Analyse du Système du Développement du Peuple d’Israël » du 25/11/2019

Tout le monde peut se tromper

254.01Question : Est-il important pour un leader de pouvoir admettre ses erreurs ?

Réponse : Un leader peut difficilement faire des erreurs. Mais s’il juge nécessaire de montrer qu’il a commis une erreur, il doit le faire publiquement et d’une manière qui est considérée comme une vertu.

Question : Donc, ce n’est pas un problème pour un manager de montrer ses erreurs et ses faiblesses, mais c’est plus difficile pour un leader ?

Réponse : Ce n’est pas un problème pour un manager ou un leader parce que nous tous, comme on dit, marchons sous Dieu, et tout le monde peut se tromper.

Question : Un leader doit-il être capable de prendre des risques ?

Réponse : Non. Un leader doit choisir le meilleur chemin et le plus fiable, car c’est ainsi qu’il conduit son troupeau vers le but le plus élevé et il n’a pas le droit de prendre des risques avec lui.

Extrait de KabTV, « Les Compétences de Management » du 11/06/2020

La relation de l’homme avec la nature et avec lui-même

177.13Question : Dans la classification des relations interpersonnelles, l’essentiel est considéré comme étant le contact entre l’homme et la nature. Quel est le principe de base de la connexion entre l’homme et la nature supérieure ?

Réponse : Le principe est très simple : une personne doit converger vers la nature supérieure. La nature supérieure ou intérieure est basée sur la qualité du don sans réserve, de l’amour et de l’assistance mutuelle. En cela, c’est le contraire d’une personne qui est dans l’amour égoïste pour elle-même. Si nous nous adaptons correctement pour ressentir la nature, alors nous la découvrirons.

Question : Comment une personne doit-elle se rapporter à elle-même, à son « moi » ?

Réponse : Comme à un certain détecteur, un dispositif récepteur, qui se trouve dans certaines conditions et qui doit utiliser lui-même et ces conditions pour révéler l’essence de tout ce qui se passe, la vraie nature de notre monde.

Question : La plupart du temps, une personne se parle à elle-même, mène un dialogue intérieur. Bien que cela se produise inconsciemment, existe-t-il un moyen de contrôler le sujet de ce dialogue ?

Réponse : Dans la Kabbale, il y a toute une technique sur le dialogue intérieur d’une personne avec elle-même, avec des amis, avec un groupe, avec le monde et avec le Créateur. À cet égard, nous devons toujours être dans le flux continu d’informations.

Extrait de KabTV, « Les Compétences de Communication » du 30/07/2020

Conseils pour prendre des décisions

177.06Commentaire : Donnez des conseils à une personne ordinaire sur la façon de prendre la bonne décision à chaque moment de sa vie pour qu’elle se sente bien.

Ma Réponse : Assurez-vous que les gens l’approuvent.

Question : Et comment un manager devrait-il prendre des décisions, pour qu’elles soient bonnes pour lui et ses subordonnés ?

Réponse : Discutez-en avec vos subordonnés.

Question : Quels conseils donneriez-vous au président pour prendre les bonnes décisions ?

Réponse : Il devrait chercher des personnes intelligentes.

Question : Quels conseils donneriez-vous aux parents sur la manière de prendre la bonne décision dans la famille ?

Réponse : Comprenez l’enfant et donnez-lui des activités qui le captivent et font de lui une personne formidable.

Question : Et maintenant, donnez des conseils aux personnes qui recherchent le sens de la vie. Quel est le sens ? Où quelqu’un peut-il le trouver ?

Réponse : Venez à notre organisation. Je ne vois pas où le sens de la vie puisse se trouver ailleurs.

Extrait de KabTV, « Les Compétences de Management » du 11/06/2020

Résolution de conflit

232.05Question : Que signifie résoudre un conflit ?

Réponse : Résoudre un conflit signifie s’élever au niveau supérieur de notre développement avec son aide, non pas pour atténuer le conflit, mais pour l’utiliser de manière rationnelle.

Question : Est-ce mauvais de garder le silence pour éviter les conflits ?

Réponse : Mais cela ne résoudra pas le problème. Alors, quel est l’intérêt de le faire ?

Question : On dit que la preuve qu’un conflit a été résolu est lorsque les deux parties sont satisfaites. Est-ce un indicateur ?

Réponse : Non. Ce n’est pas correct. On ne sait pas dans quelle mesure les deux parties comprennent si elles sont satisfaites ou il semble à chaque partie qu’elle a vaincu l’autre.

La résolution des conflits, c’est lorsqu’elles s’unissent dans leur solution commune et que personne ne pense que cette solution est meilleure ou pire pour elle.

Question : Autrement dit, l’indicateur n’est pas la satisfaction des deux parties mais l’élévation au-dessus du conflit ?

Réponse : C’est la satisfaction des deux côtés avec une ascension vers un nouveau point commun où elles sont absolument et clairement connectées ensemble dans la ligne médiane.

Extrait de KabTV, « Les Compétences de Management » du 16/07/2020

Les affaires selon les lois de la nature

565.01Question : Dans le monde des affaires, les bénéfices reposent sur le fait que chacun essaie d’utiliser les autres pour tirer le meilleur parti de ses propres super-profits. Par conséquent, il n’y a pratiquement pas de place pour une personne honnête dans une entreprise. À quoi devrait ressembler une entreprise pour se conformer aux lois de la nature ?

Réponse : Une société commerciale doit être absolument égale lorsque les deux partenaires comprennent qu’ils ne peuvent pas se passer l’un de l’autre. De ce fait, l’entreprise matérielle ne doit pas être construite sur le fait qu’ils se réunissent, commencent à se tromper et à se voler, puis liquident la société.

Et les affaires spirituelles sont basées sur le fait que nous nous unissons et finissons par former quelque chose de plus. Et c’est quelque chose de plus grand, quelque chose dont la société peut tirer le meilleur parti, et nous voulons l’offrir à la société.

Question : Quels conseils donneriez-vous aux personnes qui souhaitent se conformer aux lois de la nature ?

Réponse : D’investir autant que possible dans une nouvelle éducation ou dans le développement d’une nouvelle société.

Extrait de KabTV, « L’Ère après le Coronavirus » du 04/06/2020

Le dernier jour de l’été

243.07Le dernier jour de l’été est arrivé. Nous entrons dans la période automne-hiver, et bien sûr, la pandémie de coronavirus se poursuivra. C’est une bonne chose que jour après jour, nous réalisions de plus en plus clairement que le virus ne s’en ira pas aussi vite. La pandémie entraîne non seulement la maladie, mais change toute notre existence : le travail, la maison, notre communication les uns avec les autres et l’attitude d’une personne face à la vie.

Il n’y a jamais eu d’épidémie aussi étendue, aussi profonde et aussi durable, et qui a apporté de tels changements qualitatifs chez une personne. L’humanité a encore du mal à comprendre quels changements sont exigés d’elle, mais dans les deux ou trois prochains mois, nous sentirons que ce coup nous oblige à changer, à modifier notre attitude envers la vie et la société. Le coronavirus change les gens et il nous sera plus facile de comprendre quel genre de personnes nous devrions être.

L’automne commence et les gens retournent au travail après les grandes vacances, les enfants retournent à l’école, les étudiants à l’université. Tout commence à reprendre sa routine, et ici nous sentirons à quel point nous sommes incapables d’y revenir.

Nous n’avons nulle part où retourner ! Nous ne serons plus en mesure de prendre en charge les systèmes que nous avions auparavant. Pour l’instant, nous ne savons pas comment continuer le parcours précédent. Quelle devrait être notre attitude vis-à-vis du travail, des études, de la vie dans les nouvelles conditions qui nous sont révélées par la pandémie ? Nous devrons tout comprendre à nouveau.

Nous ressentirons que nous voulons de moins en moins lutter contre ces phénomènes, mais nous devons comprendre leur essence profonde et nous transformer en conséquence.

Extrait de la 1ère partie de la leçon quotidienne de Kabbale, « Le Travail avec la Foi au-dessus de la Raison » du 31/08/2020