Category Archives: Humanité

Pourquoi n’y a-t-il pas de progrès dans les relations entre les gens ?

Question : Pourquoi y a-t-il des progrès dans tous les domaines sauf dans les relations humaines et qu’il y a toujours des guerres  ?

Réponse : Il y a des progrès dans tout à l’exception des relations humaines parce que nous devenons de plus en plus égoïstes et intelligents. D’autre part néanmoins, nous comprenons également que nous ne pouvons pas vivre comme nous l’avons fait par le passé.

Le monde devient plus global. Notre dépendance mutuelle nous impose de nouvelles formes de communication. Nous sommes devenus des consommateurs d’une culture singulière. Regardez ce qui se passe dans le monde aujourd’hui : certains achètent, d’autres vendent. Le monde entier est devenu comme un seul grand marché. Personne ne peut être séparé des autres.

C’est pourquoi nous avons inévitablement besoin d’établir des relations positives, nous ne pouvons pas y échapper. Au contraire, il est préférable pour nous d’arriver à un état d’interdépendance totale et ainsi, espérons-le, cela obligera notre monde à faire quelque chose.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 29/04/2018

La Génération Selfie

Remarque : Notre génération s’appelle la « Génération Selfie ». Les gens tombent des ponts, des rochers, se retrouvent dans des accidents et veulent capturer ces moments.

Mon commentaire : En principe, beaucoup de personnes œuvrent pour la mort. La mort est un point cher à notre existence lorsque je laisse après moi quelque chose qui j’espère restera lié à mon nom pour ressentir une sorte d’existence éternelle.

Question : A quoi conduit ce narcissisme ?

Réponse : Cela amène à comprendre que tout cela n’a aucune importance, aucune valeur.

Question : Que se passera-t-il lorsque nous parviendrons à cela ?

Réponse : Nous commencerons à comprendre que le monde est vide ! Ce sera très mauvais ! Nous commencerons alors à rechercher la réalisation réelle de la vie : éternelle, parfaite, durable, existant en dehors du cadre dans lequel nous existons aujourd’hui avant la mort ou après la mort.

Extrait de KabTV, « L’Actualité avec Michael Laitman » du 03/07/2018

Qu’est-ce que Bnei Baruch ?

Question : Qu’est-ce que Bnei Baruch (Fils de Baruch) ?

Réponse : Bnei Baruch sont les personnes qui utilisent la méthode de mon professeur, le grand kabbaliste Rav Baruch Shalom HaLevi Ashlag. Elles réalisent cette méthode sur elles-mêmes et ressentent ou essaient de ressentir que c’est lui qui les guide.

Question : Qu’est-ce que Bnei Baruch aujourd’hui ?

Réponse : Bnei Baruch est un groupe de personnes dispersées dans le monde entier, avec des langues différentes, avec diverses prédispositions et mentalités naturelles, qui étudient les œuvres du Baal HaSoulam et du Rabash, et essayent de les réaliser.

Question : Pourquoi Bnei Baruch est-elle une organisation internationale ?

Réponse : Le Baal HaSoulam a écrit à ce sujet dans son article principal : « L’Arvout » (La Garantie Mutuelle/solidarité). La réalisation principale de la Kabbale doit se produire dans le monde entier, pas seulement dans la nation d’Israël. Le peuple d’Israël n’est qu’un conduit. En principe, toute la Torah est donnée dans le but d’amener le monde entier, toute cette création brisée, au Créateur.

Question : Quel est le but de Bnei Baruch ?

Réponse : L’objectif du groupe Bnei Baruch est de révéler en eux-mêmes et de montrer au monde entier un exemple d’union de tous en un seul ensemble où le Créateur sera révélé.

Une société de personnes égales

Le Baal HaSoulam, Les Écrits de la Dernière Génération : Israël doit être le premier parmi les nations à assumer le communisme altruiste international. Il doit être un modèle démontrant le bien et la beauté de ce gouvernement. Parce qu’il souffre et souffrira de la tyrannie des nations plus que toutes les autres nations, il est comme le cœur qui brûle devant tous les autres organes. Par conséquent, ils est plus approprié pour adopter le gouvernement adéquat en premier.

Le Baal HaSoulam parle de créer une société de personnes absolument égales et unies dans une seule famille commune qui existe dans un état de solidarité complète. C’est un système socialiste idéal fonctionnant selon le principe du « travailler selon ses capacités et recevoir selon ses besoins ».

Dans une société altruiste, personne ne prendra plus que ce dont il a besoin. Au début, il n’obtiendra aucun supplément, puis il arrêtera de prendre le surplus.

Les gens penseront uniquement au consentement entre tous les membres de la société et à la connexion à un tel système d’interaction dans lequel une force unique (un seul champ égal, homogène, qui remplira l’espace entier entre eux) sera révélée. Ce champ se révélera entre eux non comme leur dérivé, mais comme leur force initiale appelée le Créateur.

Question : Est-ce la perception idéale d’une personne future parce que sa nature primordiale est égoïste ?

Réponse : La méthode de la Kabbale est basée sur l’application correcte de l’égoïsme. Cela est dû au rejet mutuel, à la haine et à d’autres qualités négatives qui existent chez tout le monde par rapport aux autres, que nous pouvons utiliser pour rétablir les propriétés positives opposées au-dessus d’elles.

Extrait de KabTV, « La Dernière Génération » du 11/12/2017

De quoi dépend la durée de vie de quelqu’un ?

Question : Qu’est-ce qui détermine l’espérance de vie de différentes personnes ?

Réponse : Cela a-t-il vraiment de l’importance ? Est-ce vraiment un cadeau de vivre longtemps ?

Cela vaut la peine de vivre tant que vous pouvez résoudre les problèmes graves pour lesquels la vie est donnée. Et dès que cette possibilité s’épuise et que vous n’existez que pour servir votre corps animal, alors cela ne vaut plus la peine de vivre. Mais nous ne nous débarrassons pas de cela ; par conséquent, il est interdit de réduire l’espérance de vie de quelque manière que ce soit.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 31/12/2017

La dispersion des juifs au sein des autres nations

Question : Quelle est la signification spirituelle de la dispersion des Juifs au sein des autres nations à la suite de la destruction du Second Temple par les Romains ?

Réponse : La signification spirituelle de la dispersion des Juifs est pour eux de se dissoudre dans les autres nations, comme cela est écrit dans Le Livre du Zohar. Cela fait référence à la pénétration spirituelle et mentale, plutôt qu’à la pénétration physique : cela fait référence à la culture et à l’approche de toute chose.

Les Juifs ne sont pas une nation, mais des parties de toutes les nations vivant dans l’ancienne Babylone. Ceux qu’Abraham a rassemblé ne comprenaient que 5% des habitants de Babylone. Les 95% restants des habitants de l’ancienne Babylone se sont dispersés à travers le monde entier.

Maintenant, après que les Juifs aient souffert de l’esclavage en Egypte et à Babylone, de la destruction du Premier et du Second Temple, et de 2000 ans d’exil, leur intégration dans les nations du monde est complète. Dans le processus, leurs Reshimot (données d’information spirituelle) se sont complètement dissous dans les autres nations. C’est pourquoi la sagesse de la Kabbale s’est déjà révélée comme la méthode de correction de toute l’humanité.

Elle est ouverte à toute personne qui se pose la question sur le sens de la vie. Et il n’y a pas de différence entre des gens de différentes nationalités.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 16/07/2017

Le développement de l’humanité : de la matière aux forces

Tous les grands philosophes, d’une part, ont ressenti que l’humanité n’était pas en harmonie avec la nature. D’autre part, ils pensaient que l’organisation adéquat de la société conduirait à cette harmonie et un individu pourrait réaliser son potentiel créatif.

Il vous suffit pour cela de créer les bonnes lois, la bonne constitution. Cela a causé toutes les révolutions.

Question : Pourquoi l’humanité a-t-elle dû passer par tout cela pour devenir désespérée ?

Réponse : C’est ainsi que notre égoïsme a été créé ; il devait traverser toutes ces étapes, mûrir et découvrir son insignifiance et sa finitude. Tel est son développement. C’est dialectique.

Lorsque Adam a révélé la sagesse de la Kabbale, il lui est apparu que tout le processus était destiné pour une durée de 6 000 ans, pas moins que cela. Maintenant, c’est la 5777ème année selon le calendrier Judaïque. Il reste 223 ans jusqu’à la fin du développement humain, puis il y aura une transition vers un autre domaine, vers le champ de forces, de la matière vers les forces.

Voilà pourquoi peu importe ce que les philosophes ont écrit, même s’ils pouvaient voir le futur matériel de l’humanité et toutes les possibilités pour améliorer la vie. Mais ce n’est pas selon les lois de la nature.

Extrait de KabTV, « La Dernière Génération » du 15/05/2017

Gagner l’Infini

Question : Qu’est-ce qu’« aimer son prochain » pour quelqu’un de la dernière génération ?

Réponse : C’est une réalisation absolue de soi-même, qui consiste à aimer son prochain et à agir uniquement dans son intérêt en découvrant les désirs d’autrui et en les satisfaisant par vos efforts.

La véritable réalisation d’une personne est un état qui est passé à travers des filtres, ce qui est absolument opposé à celui actuel. Par cela nous adhérerons au Créateur.

Question : Est-ce qu’une personne, tout en se réalisant à travers autrui, trouve en elle des motivations supplémentaires ? Qu’est-ce qu’elle découvre en elle ?

Réponse : L’Infini.

Je m’accomplis en réalisant les besoins de mon prochain, et je révèle les opportunités infinies de donner et de remplir ! En ce sens, je gagne des états infinis parce que je suis à l’intérieur de tout le monde et que le monde entier est en moi.

Extrait de KabTV, « La Dernière Génération » du 22/05/2017

La sagesse de la Kabbale est ouverte à tous

Question : Les prêtres de l’Égypte ancienne connaissaient-ils la sagesse de la Kabbale ? On dit que Pythagore a appris d’eux.

Réponse : Selon les sources kabbalistiques, les gens venaient de la Grèce antique jusqu’en Judée pour étudier même au temps des prophètes, et ils ont écrit à ce propos.

Le philosophe allemand Johann Raichlen par exemple, qui a vécu au Moyen Âge, dit : « Mon professeur Pythagore, le père de la philosophie, n’a pas appris des Grecs, mais en fait des Juifs. »

Les Juifs n’ont pas caché leur connaissance à personne, et Abraham a d’abord voulu raconter et enseigner cette connaissance dans toute Babylone, mais les Babyloniens s’y sont opposés. Tout dépend des désirs des gens. Même aujourd’hui, nous voyons que les gens ne la veulent pas actuellement.

La sagesse de la Kabbale devait être dissimulée pendant seulement 1500 ans, du premier siècle après J.-C. jusqu’à l’époque du Ari car l’humanité devait se développer intérieurement et mûrir durant cette période. Ensuite, à partir du Ari et au-delà, il a été possible de révéler la sagesse de la Kabbale à tous. Le Baal Shem Tov a commencé à le faire, et aujourd’hui elle est ouverte à tous.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 22/01/2017

Un kabbaliste n’est pas un ermite

Question : Pourquoi un kabbaliste doit-il travailler ?

 

Réponse : Un kabbaliste doit participer pleinement à tout ce que fait l’humanité. Il est une partie naturelle de ce monde et doit par conséquent exister dans le même système au sein duquel tout le monde se trouve.

Un kabbaliste ne peut pas grimper jusqu’au sommet d’une montagne et y vivre comme un ermite. Il doit vivre ensemble avec tout le monde, avoir une famille, avoir des enfants et gagner de l’argent pour vivre, etc.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 18/12/2016