Category Archives: internet

Un portrait détaillé de la nouvelle économie

Dr. Michael LaitmanNous devons créer un système de propagande géant, et d’abord en Israël.  Nous avons à diffuser nos documents avec l’aide de tous.  Nous avons à jeter une base solide de la notion de la garantie mutuelle sur internet et les médias de masse.  Nous avons à sortir dans le monde avec cette notion, et Israël, nous avons à la transformer en une «superpuissance», parlant l’hébreu, dans le «petit» monde virtuel mondial.

Bientôt, de nombreux pays européens seront frappés par des troubles graves.  Le processus se développe très vite et cela nous oblige à agir.  Toutefois, à part expliquer les causes et les objectifs, nous devons parler de l’économie durant la période de transition.  Le système du monde est devenu global, mais des spécialistes le décrivent en utilisant la terminologie de l’égoïsme, de l’économie consumériste.  Par conséquent, nous devons introduire un nouveau format en décrivant la situation actuelle sous un nouvel éclairage.

Après, nous allons appliquer cette nouvelle vision du monde pour décrire l’état final: une économie équilibrée de première nécessité où les gens reçoivent leurs excès sur les degrés « humains »  de développement.  Au niveau “animal” nous fournirons que le nécessaire: logement, nourriture, santé, etc.  Une personne vivra sans se préoccuper de tous ses besoins. C’est le niveau de base.  Et pendant ce temps, son niveau «humain» de désirs va passer à l’épanouissement spirituel.

C’est ainsi que nous désignons l’état final en étendant un «pont» entre lui et le processus de transition.  Cette transition n’est pas facile et nous ne pourrons pas y arriver par nos propres moyens.  Cependant, il y a déjà des spécialistes qui comprennent qui n’existe pas d’autre solution.  Progressivement, ils seront d’accord avec nous, comprendrons le sens de nos explications, alors là nous serons à notre tour capable de comprendre leurs déclarations.  Voilà comment nous allons travailler ensemble, illustrant une phase après l’autre.

Nous allons d’abord formuler l’objectif général et ensuite nous allons la réduire à des détails, en procédant à la réalisation étape par étape.  Nous allons créer des schémas et expliquer les aspects particuliers, et, par conséquent, nous allons clairement en déduire ce que nous avons à faire aujourd’hui comme première étape.

C’est ainsi que nous allons changer l’interconnexion qui imprègne le monde, l’ordre des fils qui relient les personnes.  L’économie est un système de liens entre nous.  La Torah dit «Aller et gagner des uns et des autres.»  En d’autres termes: En vous unissant les uns aux autres, vous pourrez atteindre l’accomplissement.  C’est la science de la Kabbale en action.  Après tout, elle parle de la façon de corriger le monde, ce qui signifie la manière de corriger les liens entre nous à partir du matériau, notre égoïste,  qui nous connecte par le consumériste, canalisé par le « rêve américain » et lequel nous mène au final à un autre type de rêve.  Notre travail se résume à ceci.

Cependant, nous ne pouvons pas nous élancer tout de suite.  La seule chose que nous avons à faire pour l’instant est d’aider ceux qui meurent de faim.  Cela est nécessaire, tandis que tout le reste doit être fait de manière réfléchie.  C’est là que réside le problème: les gens ne comprennent toujours pas qu’il est suffisant de commencer à bouger dans la bonne direction, même si vous n’avez pas réellement fait quelque chose qui se manifeste dans la pratique, mais sachez que la Lumière s’exprime immédiatement en votre faveur.

Dans ce cas, vous n’êtes plus hostiles à la nature.  Vous ne vous opposez plus au système intégral avec votre discrète nature individualiste.  Au contraire, vous vous concentrez sur les changements en vous; vos désirs et vos intentions sont déjà destinés à ces changements, cela suffit.  La lumière commence à travailler sur vous et vous le comprenez déjà, vous avez alors un plus grand désir de changement, et par ce dynamisme vous correspondez toujours plus à ces changements nécessaires.

Imaginez ce qui arrivera quand une masse énorme de gens d’accord avec le fait qu’il n’y a pas d’autre solution que de faire ces changements, fera ce travail.  Ensuite, nous allons acquérir une force énorme et allons réaliser nos plans.  

De la 5e partie du 11/10/11, de la leçon quotidienne de Kabbale, «la paix dans le monde »

Une idée directrice

Dr. Michael LaitmanNous ne sentons le territoire de notre unité que lorsque nous noun soucions de tout le monde. L’unité doit se faire en se souciant de quelqu’un comme des époux qui commencent à se sentir comme des parents s’occupant de leurs enfants.

C’est pourquoi nous devons mettre nos efforts dans une diffusion réciproque, propre et bien organisée. Nous produisons des interviews, des clips vidéo, des chansons et d’autres contenus. Nous avons besoin de créer un stock toujours croissant de documents prêts pour que nous puissions utiliser le matériel nécessaire à partir de là, de le traduire dans des langues différentes, et de le mettre en œuvre.

Ce type de préoccupation pour le monde va nous unir en un seul tout. La seule façon de fixer le lien entre nous est en donnant sans réserve à d’autres. Telle est la loi spirituelle. Je suis incapable de contact, incapable de bouger, si cela n’engendre pas de don sans réserve envers quelqu’un. Nous avons besoin de travailler ensemble sur ce sujet, et de mieux nous organiser.

Ne pas attendre l’initiative du centre en Israël- agir indépendamment. Nous avons nos propres problèmes en Israël en ce moment. Il devient un point chaud dans le monde. Alors réalisez vos propres initiatives, adaptées à vos conditions.

Après tout, nous ne diffusons pas la sagesse de la Kabbale, mais les connaissances sur l’état réel du monde. Vous avez seulement besoin d’apprendre la présentation correcte et de l’améliorer continuellement le long du chemin. Seule la diffusion va nous permettre de développer.

La direction des principaux  travaux est Internet et la communication avec les scientifiques. Basé sur leurs informations, nous allons jusqu’au gouvernement et nous descendons vers le peuple. Nous agissons comme un «idée directrice» qui diffuse des connaissances essentielles dans la société et Internet.

La diffusion virtuelle ne nécessite pas d’investissements énormes. Il n’est pas nécessaire de sur-préparer le matériel. La chose principale est d’apporter des idées aux gens. Les facteurs clés de ces journées sont la simplicité et l’accessibilité. Les gens aiment quand on leur parle de manière simple et sans prétention. Laissez-nous apprendre cela ensemble, et de la manière la plus rapide, et la meilleure.

De la leçon n°4 Convention de la Kabbale, à Toronto, 16/09/2011

Tempête sur la Toile

Dr. Michael LaitmanAux nouvelles: « Les médias sociaux ont été une force puissante en alimentant les émeutes qui ont commencé samedi [6 août 2001] dans les arrondissements de Londres et s’est ensuite étendue à d’autres villes telles que Birmingham, Liverpool, Leeds et Bristol. Des messages ont également été envoyés par des textes réguliers et sur ​​Facebook.

«Le système de messagerie BlackBerry était populaire chez les jeunes parce que c’est gratuit, compatible avec les multimédia et privé, par rapport à Facebook et Twitter. Ses messages chiffrés donnent un avantage supplémentaire aux fauteurs de trouble: la police n’est pas immédiatement en mesure de suivre le trafic des messages comme ils peuvent le faire avec des téléphones cellulaires ordinaires » (Source:huffingtonpost.com )

«Ils [le collectif Hacktiviste] se joignent à d’autres hacktivistes dans le but de faire tomber le géant des réseaux sociaux, et que l’action soit  mise en scène« pour le bien de la vie privée »- et ceci afin de protéger la liberté d’information» (Source : b92.net )

« Le groupe de hackers connu sous le nom « Anonymes » a promis de« détruire » Facebook le 5 Novembre  …. Les «hacktivistes»  rendus infâmes de s’être mêlés au gouvernement américain et pour leur soutien à Wikileaks, ont annoncé qu’ils se concentreront sur la casse du site de réseautage social en raison de sa politique de confidentialité.

«Facebook a vendu des informations aux organismes gouvernementaux et a donné  accès à des entreprises clandestines de sécurité de l’information afin qu’ils puissent espionner les gens de partout dans le monde. »

«Les émeutes sont en cours. Ce n’est pas une bataille sur l’avenir de la vie privée et de  la publicité. C’est une bataille pour le choix et le consentement éclairé ». (Source:dailymail.co.uk )

Mon commentaire: Toutes les révolutions, les courants et ce qui s’est passé dans les siècles derniers, vont sombrer dans l’histoire. Tous se sont passés sous la pression d’un force rigide, irrésistible. Toutefois, récemment, nous avons été sous l’influence d’une nouvelle force, la force intégrante de la nature, qui nous pousse vers l’unité, soit par la souffrance ou par la réalisation de la nécessité, et cela constitue notre seul choix.

Ainsi, aucune révolution ne nous apportera un résultat positif. L’ancien Premier ministre britannique Gordon Brown a écrit que tout ce qui se passait était en train d’arriver seulement pour nous forcer à nous unir, pour nous égaliser avec le monde global de la nature. Mais il ne pouvait rien entreprendre parce que l’unité ne peut être atteinte qu’en attirant cette force sur soi-même. Et la Kabbale, la science de la correction de notre égoïsme et l’unification au-dessus, décrit comment le faire.

Les médias sont une valise à double fond

Dr. Michael LaitmanQuestion: Une personne regarde la télévision plusieurs heures par jour en moyenne. Les programmes modernes, les films et les shows promeuvent littéralement la violence et le meurtre. Comment est- ce possible que, d’une part, nous voulions propager les bonnes valeurs dans la société, tandis que d’autre part, nous empoisonnions  l’esprit des gens avec la violence à l’écran dès leur  petite enfance ?

Ma réponse: Comme vous pouvez le voir, les gens sont drogués, alors que les gouvernements font leurs propres affaires.  Et la même chose est vraie dans le monde, sauf pour les pays avec des gouvernements autoritaires, comme l’Iran et le Venezuela.

Dans tous les lieux, les médias comme un tout et la télévision en particulier, ne connaissent aucune limite.

Cette drogue n’est pas un accident, et elle restera tant que le peuple ne changera pas d’attitude envers l’objectif. Alors seulement on trouvera la force pour résoudre ce problème. Le problème est que les chaînes de communication modernes révèlent le mal de notre vie et ainsi nous dirigent vers le but. Donc, si vous commencez à  liquider tout simplement le média  «bon à rien», comment les gens découvriront-ils leur mal?

Nous sommes face à deux opposés dans un phénomène. En réalité, le Créateur utilise ce mal pour nous diriger vers le bien, mais vers la vraie bonté et non pas la fausse bonté idyllique d’un bon média, qui encouragent les bons garçons et filles. Ce n’est pas le but. De notre côté, nous devons aspirer à la correction. Et notre correction passe par l’amour des autres comme nous-mêmes, et vers l’amour pour le Créateur. C’est la seule façon d’atteindre notre objectif.  Regarder simplement le «bon» type de  télévision ne va pas nous aider. Pour  en savoir plus, lisez l’article du Baal HaSoulam,  « Construire la société du futur ».  

De la 5e partie du cours quotidien de Kabbale du 23/08/2011, « Arvout »

«L’eau vive» pour toute l’humanité

Dr. Michael LaitmanQuestion: Supposons que vous m’ayez apporté cette connaissance au sujet d’un système global et intégré. J’écoute et je comprends ce que vous dites. Mais je ne suis pas le chef du gouvernement, et non plus le propriétaire d’une chaîne de télévision ou d’un journal. Je suis un citoyen ordinaire. J’ai compris vos mots. Si je veux commencer me développer en fonction de cette perception, dans la garantie mutuelle entre les personnes, en équilibre avec la nature, que dois-je faire?

Réponse: Tout comme je vous apporté cette connaissance, vous devez la transmettre aux autres. Peut-être, vous avez des talents pour l’écriture, et vous allez écrire un article. Et aujourd’hui, si vous pouvez écrire encore quelques lignes, l’espace Internet dans son ensemble vous est ouvert.

Ce réseau peut vous acceptez, et vous pouvez influencer tout le monde à travers lui. Vous n’avez pas à être le chef du gouvernement pour faire cela. D’ailleurs, aujourd’hui, toutes les connaissances passent d’une personne à l’autre via le système Internet. Aujourd’hui, les médias ne sont pas vraiment en mesure de former l’opinion publique; l’Internet la forme.

Grâce à notre réseau d’amis et de partisans, nous pouvons commencer à annoncer l’idée de garantie mutuelle et toute cette connaissance, en la répandant dans l’espace Internet avec toutes nos forces. Notre problème est que nous sommes toujours fermés en nous-mêmes.

Jour après jour, à partir de nos leçons quotidiennes et des discussions, nous devrions créer un tel produit médiatique afin qu’il coule comme l’eau vive dans le monde entier, grâce à tous nos amis, tous nos groupes, et tous les gens qui comprennent que c’est une nécessité vitale sans même être avec nous. Sinon, le monde ne va pas survivre longtemps.

Nous ne devons pas compter sur le gouvernement et les médias, sur la réputation, les gens célèbres: Nul besoin de ça. Si des milliers de gens ordinaires dans le monde entier nous soutiennent, ils peuvent remplir l’ensemble du réseau en ligne avec nos informations via Twitter et Facebook. Pas un seul gouvernement ne sera capable de faire cela.

Nous voyons comment les gouvernements tombent parce que certaines rumeurs ont été réparties à travers l’Internet à travers la nation. Les gens sortent dans les rues et renverse le gouvernement.

C’est pourquoi notre travail aujourd’hui doit être dirigé vers la circulation de l’information. Nous devons attirer le plus possible de gens qui sont d’accord avec nous, afin de recueillir et de publier les opinions, les discussions et les conférences de scientifiques, d’économistes, et des gens connus dans les médias, dans toutes les langues et à tout niveau, avec des approches différentes. Mais ils doivent parler que de l’une des tendances, le même but, et le même programme. Ici vous avez un système d’éducation prêt, maintenant, il doit être injecté via Internet dans le monde et largement diffusé.

Ensuite, en fonction de l’avis de ces scientifiques, il est possible d’aborder l’UNESCO ou l’ONU, les gouvernements des différents pays. Ce n’est pas vous seul qui aller leur  répondre, mais ensemble avec les autres. Après tout, vous voulez mettre leurs idées en application et penser que l’humanité a besoin de les connaître. Ainsi, vous construisez une université globale de l’éducation intégrale.

La chose principale est de commencer. Et le problème majeur de notre organisation, que je ressens, c’est que nous sommes retirés en nous-mêmes, nous sommes fermés et ne sortons pas, nous ne perçons à l’extérieur. Tous les médias que nous produisons sont faits pour nous-mêmes. Nous parlons seulement entre nous.

Mais si nous avions organisé des milliers de nos amis et sympathisants, nos étudiants du monde entier pour la diffusion externe au sein des masses, je suis sûr que nous aurions reçu une réponse différente du monde.

Notre tâche consiste maintenant à préparer le matériel au sujet du monde global et intégral et notre obligation est de lui corresponde, et de le faire dès que possible. Il n’est pas nécessaire de mentionner le mot «Kabbale», mais plutôt se fier uniquement aux avis des scientifiques et des données scientifiques. Et nous devons diffuser cela partout.

Question: Si une personne passe cette idée au monde, qu’est ce qu’elle changera, essentiellement, dans le monde?

Réponse: Elle relie le monde entier à une seule force globale et intégrale qui régit ce monde, la force de la nature. Elle réalise elle-même le programme de la nature, avec tous ceux qui prennent son exemple et cette idée et font la même chose. Tous ceux qui réalisent donc ce programme.

 [49453]

A partir d’une discussion  sur un nouveau livre 11/07/2011

L’unité du monde : virtuelle ou réelle ?

Dr. Michael LaitmanLes concepts mêmes de mondialisation, d’intégration, d’unité du monde et l’ère de la mondialisation sont métaphysiques, spirituels et virtuels, quelque chose qu’on ne peut pas voir ou « toucher ». Ces qualités sont au-delà de ce que nous considérons communément comme le monde matériel.

Où et qui peut me montrer l’action de ces qualités, les forces et les processus dans notre monde ? Même si nous parlons du monde global, de sa réalité et des processus globaux en lui, c’est le ressentir encore plus comme un monde virtuel. Après tout, ce n’est pas clairement incarné dans aucune réalité. Dans notre imagination, nous construisons son image virtuelle, en l’idéalisant peut être, en reliant l’utopie avec la réalité et la supposition. Mais comment cette approche se justifie-t-elle ?

Le fait est que nous n’avons jamais construit quoi que ce soit sans avoir une image de l’avenir. Nous devons imaginer l’avenir, mais en même temps être guidé par des places réelles liées à l’image imaginaire. Nous devons prendre des exemples tirés de la nature, de  sa globalité et de son  intégralité et construire notre future société selon eux.

L’ensemble du complexe de problèmes qui a augmenté avant l’humanité, indique la nécessité de résoudre ces problèmes conjointement. Aujourd’hui pas un seul problème n’est local. La nature nous pousse à prendre conscience de notre interdépendance totale. La mondialisation qui se révèle nous oblige à supprimer nos intérêts nationaux et régionaux et à préférer d’abord la solution des problèmes mondiaux et communs.

Le besoin d’intégration pour le bien de toute l’humanité exige un dialogue constant entre les représentants de chaque pays sur la base de l’égalité. En un seul organisme, toutes les parties sont égales. Chaque partie présente les problèmes qu’elle juge nécessaire de résoudre et l’importance de chaque problème est pesé conjointement, comme dans une famille qui discute quel problème devrait être résolu en premier dans quel ordre les autres devraient être résolus. C’est seulement en acceptant le fait de l’interconnexion globale comme condition primaire que nous développerons la bonne approche pour résoudre les problèmes.

Sinon, nous glisserons involontairement jusqu’à la guerre, qui constitue un refus d’avoir un dialogue. Ce ne sont pas nécessairement des guerres « chaudes » ou même « froides », mais une influence imperceptible, centralisée, informative sur la conscience du peuple dans un pays spécifique dans le but de déformer leur image du monde, leurs concepts traditionnels et leurs valeurs. La sensation de l’effet de cette arme d’information peut affecter le  malaises émotionnel et l’insécurité, jusqu’à une perturbation de l’infrastructure de base.

Bien entendu, dans tous les cas, que nous développions tout au long un bon ou un mauvais scénario, nous allons encore atteindre une société entièrement interconnectée  parce que c’est l’objectif du développement de la nature. L’aspiration de l’humanité vers l’unité est une expression naturelle d’un système vivant. Mais ce processus naturel ne peut pas être accéléré artificiellement. Il doit se faire sciemment et volontairement parce que sinon il va se transformer en un projet qui est exécuté en force par les autorités.

La priorité est donc l’éducation populaire, leur permettant de comprendre le monde dans lequel nous nous trouvons aujourd’hui. Le pouvoir réel doit être construit comme un système universel, planétaire, informatif, éducatif, une sorte de médias de masse. Précisément parce que la formation complète de la nouvelle société, en fait — de l’humanité, aura lieu par le biais de canaux virtuels, il est nécessaire  de résoudre d’abord la question de leur bonne utilisation.

La dépression dans la vie moderne

Dr. Michael LaitmanAvis: (Jerry Kennard, healthcentral.com): « nous sommes plus anxieux et déprimés que jamais et la situation s’aggrave plutôt que s’améliore. L’argument que la technologie moderne serait un jour en mesure de nous protéger contre la maladie et la détresse et ouvrir un monde de loisirs, en impliquant un plus grand bonheur, parait décidément périmé….

« L’auteur principal, le Dr Catriona Morrison, de l’Université de Leeds, au  Royaume Uni,  a conclu que la forte utilisation d’internet est associée à la dépression. La forte utilisation d’internet est fréquemment associée aux jeux de hasard, aux interactions dans les communautés sociales ou au visionnage de contenu sexuel. Selon Morrison, « l’étude renforce les spéculations publiques que trop s’engager dans des sites Web qui servent à remplacer la fonction sociale normale, peut-être être lié à des troubles psychologiques comme la dépression et  l’addiction. »

Mon commentaire : On pense à tort qu’Internet peut remplacer la communication. Cela a la même signification que ce qui nous pousse dans la solitude et isole chacun de nous imperceptiblement  des autres, à tel point que nous ne pouvons plus communiquer directement.

Cette condition va s’aggraver jusqu’à sa pleine réalisation comme un mal, et ensuite, la société sera à même de comprendre la nécessité d’une bonne communication directe et ouverte. C’est seulement cela qui peut éliminer la dépression !

Experts, prononcez-vous !

Dr. Michael LaitmanQuestion: Il est très difficile d’expliquer aux gens que la solution aux problèmes brûlants réside dans l’interconnexion entre les gens.

Réponse: Non, ce n’est pas le cas. Après tout, nous sommes soutenus par de nombreux spécialistes, et pas seulement les physiciens théoriques, mais des scientifiques qui recherchent la nature et ses problèmes actuels, y compris des économistes, des politiciens, des sociologues, des psychologues, des banquiers et des représentants de grandes entreprises.

Aujourd’hui chacun parle de l’économie parce qu’il y a un lien entre nous: combien tu me dois et combien je te dois. Ce n’est pas la culture ou l’art, la religion ou l’éthique. C’est de l’argent, un appareil de mesure précis de nos dons mutuels. C’est un réseau de la connexion égoïste, saine, solide entre nous. Nous l’avons détruit avec nos «bulles», mais par lui-même il était étonnamment adéquat.

Et donc, nous devons expliquer aux gens que ce réseau ne fonctionne plus. Et cela doit être expliqué par les experts qui nous attirerons des milliers de personnes-qui se tiennent à la tête du monde: les directeurs de banque, les analystes d’entreprise, et ainsi de suite. Laissez-les parler tout en restant à l’écart. Après eux, le mot passera au delà des scientifiques, puis aux représentants du système éducatif. Allez-y-prenez les autres et utilisez les.

Voilà comment je vois ce qu’il se passe aujourd’hui.

Question: M. ou Mme tout le monde sera curieux de les entendre en dehors de son temps libres, mais cela est encore loin de ses soucis personnels et des troubles qu’il rencontre dans la vie.

Réponse: Il n’y a pas d’autre solution. Nous devons donner du temps pour la phase initiale, faire des efforts, jusqu’à ce que nous convainquions l’homme que c’est là que réside le problème. Afin de comprendre les ennuis du monde, il est nécessaire d’étudier ce qui se passe. C’est comme une personne malade qui «s’investit» grâce à internet dans la recherche des informations sur sa maladie et les moyens de la guérir. Ainsi, nous devons seulement donner aux gens un «lien», un cordon de liaison entre ce qui se passe maintenant et la solution.

Cette tâche incombe à des scientifiques, et nous devons agir dans ce sens sans plus tarder. Nous allons implanter et diffuser leurs explications, pas les nôtres, qui sont importantes et bien fondées. En principe, nous devons devenir une «machine de publicité » qui apporte rapidement le flux d informations auprès des experts pour les masses. Sans parler de nous, nous allons les élever dans le taux d’audimat, les publier sur les sites, et les promouvoir sur les réseaux.

Nous n’avons même pas besoin de notre propre portail. Nous ne voulons pas de «gagner davantage de personnes  » pour le territoire qu’ils utilisent. C’est un véritable travail de diffusion.

Question: Que devrait comprendre une personne banale à partir de ce qu’elle ne comprend pas et absorbe tout ce qui peut la remplir? Est-il suffisant pour elle de lui donner le message que ensemble c’est bien ensemble et tout seul c’est mauvais?

Réponse: Oui. Et une « grande personne » doit également comprendre juste  cela. Vous n’êtes pas vraiment en train de lui élaborer la façon de lui parler de l’intention altruiste Lishma, n’est ce pas? Elle n’est pas encore mûre à l’intérieur pour cela. Il est écrit: «Elevez un garçon d’après ses propres dispositions. »

Question: Est ce que cela signifie que de la même façon que les gens qui ont utilisé Facebook comme un moyen d’obliger les fabricants à fairebaisser les prix sur leurs produits, nous devrions tout simplement pousser les gouvernements à s’unir?

Réponse: Oui. Nous recherchons des experts, ceux qui non seulement comprennent l’idée, mais qui sont capables de mettre sur pied une action de travail, pour y arriver. Il ya plusieurs millions de personnes dans le monde qui voudraient et sont capables de se joindre à ce travail qui doit être effectué. Cette «armée» ne doit être organisée que pour mener à bien la tâche.

Dans l’intervalle, nous resterons dans les coulisses. Aujourd’hui nous n’avons plus besoin de la télévision. Après tout, l’ensemble de l’humanité est déjà sur Internet. C’est la seule façon dont nous pouvons nous organiser et c’est ce que notre entreprise de diffusion fera également. Ce sont les changements que nous devons commencer à faire maintenant, sans plus tarder.

De la 5ème partie du cours quotidien de Kabbale 13/07/11, « Arvout »

Quelques mots sur les réseaux sociaux

МАКOpinion (E.Qualman, expert des réseaux sociaux) :

L’utilisateur moyen des réseaux sociaux a 195 amis, parmi eux : – 17 sont du  cercle des proches (des amis, des parents, avec qui on se voit dans la vie réelle ;  le réseau c’est l’outil supplémentaire de communication, comme le téléphone ou la poste), – 55 sont du cercle professionnel (avec qui on est lié par le travail ou par des affaires, le réseau social ici c’est l’instrument de travail supplémentaire), 30- sont des 2-ème et 3-ème cercles des relations (les amis de rencontre), 90 – les gens qu’on voit une fois par an, mais avec qui on communique notamment  plus qu’avec tous les autres.

Les réseaux sociaux ne sont pas des moyens de communication supplémentaires, comme le téléphone, mais l’endroit pour les relations.

Les utilisateurs préfèrent écrire plutôt que dire. Le texte est plus important et il est plus confortable, que les voix ou les relations visuelles.Ils aiment la hiérarchie, le filtrage social et grouper les relations. Les gens commencent à utiliser les réseaux sociaux pour se découvrir, pour être présents sur les réseaux sociaux constamment, même par téléphone portable.

Les cercles et le vidéochat de groupe sont fondés sur la demande, sur la sélection non selon le principe « les parents, les amis, les collègues », mais selon le principe «   qui comprend mes plaisanteries », « à qui il est intéressant de lire mon opinion sur la politique », « qui m’aime comme  je suis ».

L’art d’atteindre les masses

Dr. Michael LaitmanNous avons besoin de l’art d’atteindre les grandes masses, et nous devons le faire là où les gens passent régulièrement du temps: sur l’Internet. Nous avons besoin de prendre pied sur ce territoire, en utilisant toutes sortes de moyens pour influencer l’opinion  publique.

Avec l’aide de centaines de milliers de nos amis, nous allons commencer à changer l’atmosphère sur Internet, doucement, afin de ne pas déclencher l’antagonisme, mais sûrement. Il n’y a là  aucune astuce particulière car tout l’Internet est « à vendre », là où toutes sortes d’opérations ouvertes et cachées sont réalisées par des organisations publiques ou  secrètes.

Alors nous devons faire usage de moyens analogues. Nous n’avons à avoir honte de rien. Nous avons un objectif: corriger l’humanité et le  monde.

Certains croient que le bonheur peut être atteint par le terrorisme. Pour eux, le terrorisme est un moyen de correction. Leurs matériels  ont l’air presque convaincant. Alors, qu’y a-t-il de si mauvais si nous faisons contre poids à leur message  par  celui de l’unité universelle et de la  garantie mutuelle?

De la 5ème partie du cours quotidien de Kabbale du 13/07/2011, «L’Arvout (Garantie Mutuelle) »

Page 4 des 6« Première23456