Category Archives: Israël

Quand les robots occupent nos postes

Quand les robots occupent nos postes

Le souvenir de l’Holocauste ne justifie pas l’inaction

Le souvenir de l’Holocauste ne justifie pas l’inaction

Donner un sens au jour du Souvenir de l’Holocauste

Donner un sens au jour du Souvenir de l’Holocauste

Pourquoi le monde compte-t-il sur l’éducation juive en 2017

Pourquoi le monde compte-t-il sur l’éducation juive en 2017

Il existe de nombreux chemins menant au Créateur…

Question : Vous avez dit une fois qu’il y avait de nombreux chemins menant à Dieu. Qu’est-ce que cela signifie ?

Réponse : Il est dit dans la Torah qu’il y a douze tribus et que chaque tribu a sa propre façon de se rapprocher des autres.

Chaque personne, homme ou femme, a sa propre façon de se rapprocher des autres.

Une personne est un petit monde qui comprend en fait tout ce qui existe dans le monde. C’est pourquoi nous devons valoriser tous les attributs qu’une personne possède, les préserver, ne pas les éliminer, ne pas les tuer, ne pas les forcer à renoncer, mais seulement chercher un moyen de les utiliser correctement..

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 18/09/2016

Les quatre langues et les quatre lettres du nom de Dieu

Question : Les quatre langues (Tanakh, Halakha, Aggadah, Kabbale) correspondent-elles aux niveaux du nom HaVaYaH (tétragramme) ?

Réponse : Tout à fait. Le nom de quatre lettres du Créateur, « Youd-Hey-Vav-Hey » ou HaVaYaH, inclut en lui absolument tous les éléments du monde, à la fois le monde spirituel et notre monde.

Ainsi les quatre lettres du nom de Dieu caractérisent les quatre niveaux de l’évolution de la matière sous l’influence de la Lumière Supérieure et correspondent aux quatre langues principales.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 24/07/2016

Dans quelle langue devrait-on étudier la Kabbale ?

Question : Quel est le lien entre le russe et l’hébreu et comment le russe peut-il aider à étudier la sagesse de la Kabbale ?

Réponse : La structure du russe est plus proche de l’hébreu que d’autres langues, du moins plus proche que l’anglais, le français et l’allemand.

Mes étudiants du monde entier apprennent aujourd’hui l’hébreu. Certains d’entre eux en connaissent beaucoup de mots ou le parlent et le lisent.

Une personne qui étudie la sagesse de la Kabbale ne peut ignorer l’hébreu tout comme un musicien se doit de connaitre l’italien ou un médecin le latin. Tous les grands scientifiques qui ont étudié la sagesse de la Kabbale et même une science avaient souvent un bon niveau d’hébreu, car sans cela, on ne peut pas entrer dans la profondeur de la sagesse de la Kabbale.

Il est très important de savoir lire en hébreu. Il est possible de ne pas connaître le langage parlé ; l’essentiel est de savoir comment lire l’hébreu.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 17/07/2016

La vérité à propos des Juifs et des non-Juifs

Question : Le mot « anti-sémitisme » est composé de « anti » (contre) et « sémite » qui est une personne (Shem, un fils de Noé). Pourquoi quelqu’un s’opposerait-il à cela. Est-ce que quelqu’un a le droit d’être contre cela ?

Les livres juifs contiennent des textes sans « humanité » à l’égard des non-juifs ; la raison pour laquelle ils sont contre nous est donc compréhensible.

Réponse : Tout ce qui est écrit à propos des « non-juifs » se réfère à notre égoïsme, qui est appelé « goy », venant du langage du peuple. Le mot « Juif » (Yéhoudi) est dérivé du mot « union » (Yichoud), l’unité parmi le peuple qui doit être atteinte par tout le monde. Il n’y a pas de lien entre ces mots et les termes de « Goy » ou « Juif » dans le sens qui nous est familier, mais ce n’est qu’une différenciation à l’intérieur d’une personne entre un « non-juif », un égoïste et un « Juif », un altruiste, indépendamment de la nationalité ou de la race.

Pourquoi allumons-nous les bougies de Hanoukka ?

Question : Pourquoi allume-t-on les bougies de Hanoukka ?

Réponse : Hanoukka représente l’état d’une personne qui atteint la correction et l’ascension au-dessus de la vie matérielle égoïste, et elle devient comme une bougie qui brille dans ce monde. En d’autres termes, la bougie symbolise la condition spirituelle d’une personne, et une personne est comme une bougie.

L’huile à partir de laquelle la bougie brûle symbolise notre égoïsme, et si nous l’utilisons correctement, elle nous donne de la lumière en brûlant. La mèche de la bougie symbolise l’élévation au-dessus de l’ego, lorsque nous ignorons l’égoïsme, mais l’utilisons dans le sens opposé.

La mèche trempée dans l’huile l’absorbe peu à peu, et grâce à la mèche (la résistance à l’égoïsme), l’huile donne de la lumière tandis qu’elle brûle. L’égoïsme est une grande force et la lampe symbolise une utilisation correcte de celle-ci.

Extrait du programme de KabTV, « L’Actualité avec Michael Laitman » le 19/12/2016

Pourquoi mangeons-nous des beignets durant Hanoukka ?

Question : Pourquoi mangeons-nous des beignets (Soufganiyot) pendant Hanoukka ?

Réponse : Premièrement, c’est parce qu’ils sont ronds. Le cercle représente l’état complet.

L’huile est quelque chose d’aéré, d’où provient la Lumière. Après tout, grâce à l’huile brûlant sur la mèche, il y a eu de Lumière pendant 8 jours.

Pendant Hanoukka, nous mangeons des beignets qui sont sucré parce que cette fête symbolise la sortie de l’amertume de ce monde dans la douceur spirituelle. C’est une fête douce.