Category Archives: Israël

Le Créateur ne ressent pas les individualités

congrès, groupeLes Écrits du Rabash, « Shlavei HaSoulam », 1986, article 15, « Une prière de beaucoup » : Ainsi, il prie pour le collectif. Cela veut dire que si elles sont quelques personnes dans le collectif à pouvoir atteindre le but de la Dvékout au Créateur, cela apportera au Créateur plus de plaisir que si elle avait elle-même été récompensée d’un rapprochement du Créateur, elle renonce à elle-même. Au lieu de cela, ellesouhaite que le Créateur les aide parce que cela apportera plus de plaisir En Haut que son propre travail.

Si une personne ne se joint pas au collectif, elle n’a rien avec quoi se tourner vers le Créateur. Après tout, le Créateur ne ressent pas les individualités, Il ne ressent que le collectif.

C’est pour cela que nous devons sortir vers le public et que nous devons nous connecter. Tout appartient à un seul système, et il est impossible pour une seule partie de travailler quand les autres parties ne le font pas.

Au cours de l’évolution humaine, notre travail a été réalisé parallèlement à notre attente. Les kabbalistes qui ont écrit Le Livre du Zohar l’ont caché pendant deux mille ans jusqu’à nos jours. Toutes les parties de la Bible à propos desquelles ils ont écrit, la Torah, les Prophètes et les Textes Sacrés, devaient encore être développées.

Mais nous sommes une génération particulière, comme disent les Kabbalistes, et nous devons effectuer une correction pratique à la fois à l’intérieur du groupe et hors du groupe, parmi le public. La relation entre les membres du groupe, le groupe et la société en général, entre l’individuel et le collectif, est le seul cadre où nous pouvons élever notre demande.

Même si chaque membre du groupe le demande, nous ne pouvons pas avancer sans que notre demande soit incorporée dans les désirs de la société. C’est la seule façon que le Créateur nous écoute et nous ressente. Après tout, le Créateur est la force générale, la Lumière Supérieure qui a créé l’ensemble du désir de recevoir. Par conséquent, il ne ressent que l’ensemble de ses parties. Si nous Le considérons de cette façon, comme un désir entier, alors nous serons en mesure de Lui transmettre notre manque et de Lui demander la correction ou la révélation. C’est uniquement à travers le collectif que nous pouvons formuler la demande correcte qu’Il connecte.

De la 2ème partie du cours quotidien de Kabbale du 13/07/14, Écrits du Rabash

Destruction ou correction?

Dr. Michael LaitmanToute action qui n’est pas dirigée vers l’unité perce un trou dans le bateau collectif. Des actions comme celles-ci sont naturelles pour les nations du monde, car elles se trouvent dans la partie inférieure de l’âme collective (sous Khazé [poitrine]). Contrairement à cela, à travers eux Israël provoque de grands dommages à soi-même et à toute l’âme collective, parce que c’est dans sa moitié supérieure (au dessus de Khazé).

Donc à la fois la destruction et la correction qui sont menéees par le peuple d’Israël déterminent l’état du monde entier. Et le peuple d’Israël doit se comporter avec une grande responsabilité dans leurs actes dans notre monde. Et quelqu’un qui appartient à Israël dans le sens spirituel, ce qui signifie ceux qui apprennent et veulent réaliser la méthode de connexion, doit être encore plus prudents avec leurs actions.

Plus une personne est prêt du centre, de la réalisation de la méthode de connexion, plus grande est la correction ou le dommage qu’elle peut causer.

De la préparation pour le cours quotidien de Kabbale 10/07/14

Devenir plus fort à travers notre unité

Dr. Michael LaitmanLa « Lumière et le Soleil » : Quand Israël sont unis et s’engagent dans la Torah, ils soumettent tous ceux qui s’élèvent contre eux par cela.

Il ne s’agit pas d’être sauvé ou de battre les autres. Après tout, les autres sont nos ennemis internes qui sont cachés à l’intérieur de notre nature. Ce n’est que grâce à notre unité que nous, la nation d’Israël, pouvons monter et dominer tous nos désirs égoïstes, toutes les forces qui nous séparent.

Par conséquent, nous ne devrions pas lutter contre notre séparation directement mais devrions plutôt aspirer à l’unité. C’est très important et cela nous donne la bonne direction dans notre travail. Nous ne nous noyons pas dans la séparation et ne cherchons pas à colmater les connexions déchirées parce que ces tentatives ne réussiront jamais. Nous devons seulement travailler sur notre unité, et nous corrigeons la séparation lorsque nous tirons des pouvoirs grâce à notre unité.

Ceux qui ont l’intention de coller les parties brisées ensemble ne corrigeront rien. C’est tout simplement de la folie et il ne faut pas s’y engager. Après tout, les parties séparées devraient non seulement se mettre en contact les unes avec les autres, mais devraient également devenir un tout. C’est pourquoi le champ d’activité est uniquement l’unité.

De la 3ème partie du cours quotidien de Kabbale du 10/07/14, Écrits du Baal HaSoulam

Nous devons résoudre le problème à la racine

Dr. Michael LaitmanQuestion: Qu’est-ce que cela signifie que notre arme est l’unité?

Réponse: Le fait est que, lorsque nous nous connectons, nous nous joignons à la force supérieure. CE n’est pas une force supérieure mystique en qui les personnes religieuses croient, mais la force interne de la nature que nous accumulons entre nous quand nous nous unissons. Grâce à nous, cette force commence à fonctionner sur l’ensemble de l’humanité, sur le monde entier.

La raison de l’antisémitisme, c’est que nous ne transmettons pas cette force au monde. Par conséquent cette force fait défaut dans le monde et le monde devient vide et se détériore. Les gens courent après des acquisitions importantes, qui ne peuvent rien remplir et donc ils gâchent leur vie.

Ils ne savent pas pour quoi ils vivent et ce que le sens de la vie, et c’est parce qu’ils ne reçoivent pas le remplissage de la force supérieure. Elle apporte du sens à la vie, qui est d’aspirer à être rempli de la force supérieure, la sentir, puis monter à un niveau d’existence différent, à l’éternité et la plénitude.

Chaque personne dans le monde a cette occasion, et nous fermons le robinet qui permet le flux de lumière. Nous ne servons pas d’adaptateur entre la force supérieure et le monde. Les gens sentent ceci inconsciemment et donc voient les Juifs comme la source de tous leurs problèmes et ennuis.

Ils ne comprennent pas comment l’ensemble du système fonctionne, dont parle la sagesse de la Kabbale et que les kabbalistes ont écrits pendant des siècles, mais ils ne comprennent qu’instinctivement où se trouve la racine du problème.

Nous devons comprendre que nous sommes le problème et que la solution est seulement de devenir un système qui transmet la force supérieure de sorte qu’elle puisse remplir toute l’humanité.

De KabTV « La mission du peuple d’Israël, » 08/07/14

Un générateur

Dr. Michael LaitmanContrairement à toutes les différentes religions, mystiques et croyances, la méthode de la Kabbale change la nature humaine avec l’aide de la Lumière Supérieure. Nous avons une méthode, mais nous sommes très limités : nous travaillons sans un désir et un consentement social, contre toute l’humanité. Notre égoïsme se réveille constamment et interfère : plus on avance, plus la situation empire.

Nous devenons plus sage, nous le savons, nous comprenons et nous ressentons plus, mais en même temps, nous faisons l’expérience de graves obstacles sous la forme de répulsion l’un vis-à-vis de l’autre. Cela signifie que nous travaillons vraiment sur le changement de notre nature.

Dans ce processus, nous n’avons pas de pouvoir sur quoi que ce soit ; le Créateur contrôle tout. Et la seule façon d’établir une connexion avec Lui est de vouloir acquérir les Kelim (récipients) du don sans réserve, comme Lui. Nous pouvons entrer en contact avec lui à travers ces Kelim, comme à travers une ligne téléphonique.

Mais le téléphone ne fonctionne pas automatiquement ; il doit être démarré au préalable comme il était avant. Comment faites-vous cela ? En travaillant à travers le groupe. Vous devez asticoter le groupe, et si le groupe vous donne de l’énergie, vous « parlerez » avec le Créateur ; sinon, cela ne se produira pas.

De nombreux obstacles nous attendent sur ​​ce chemin. J’ai besoin d’impliquer mes amis et de recevoir l’inspiration d’eux en m’annulant moi-même. Une fois que je deviens inspiré par l’importance du Créateur et du groupe, je dois commencer à désirer leur faire plaisir et à Lui demander de me donner la force de le faire. Il est clair que cela n’est pas vrai. Alors, que faisons-nous ?

Il faut une chose pour avancer : l’importance de l’environnement. Cela vaut même la peine d’attribuer des responsabilités, et de se relayer en prenant soin de ceci. Ce travail doit être clair et nous devons être en mesure de le comprendre ; nous n’avons aucune chance d’atteindre quelque chose sans cela.

D’une leçon du 26/11/10, L’Étude des Dix Sefirot

Les cellules perdues du corps

congrès, groupeNous devons toujours garder à l’esprit que tous nos récipients sont en dehors de nous. Nous ne pouvons ressentir uniquement ce monde dans notre désir corporel et animal actuel. Mais ce n’est pas la vraie réalité, c’est comme se sentir en tant que cellule unique détachée du corps, et ainsi elle ne ressent pas de vie.

La vie est le métabolisme, l’échange de données, de ce fait ce que chacun de nous ressent maintenant, c’est la mort réelle. Il n’y a pas de vitalité spirituelle dans notre état ​​actuel.

Si nous essayons de nous connecter avec tous les amis qui sont avec nous dans un cercle et avec tous les kabbalistes aussi, avec les prophètes, avec tous ceux qui ont vécu dans ce monde et si nous travaillons sur la correction, en collectant les parties de son grand désir qui se trouve chez les autres, nous obtenons leurs désirs à partir d’eux.

L’âme d’une personne lui est extérieure ; elle est à l’intérieur des autres. Dans la mesure où elle écoute cela et veut se connecter avec les parties de son âme, en demandant la connexion, elle atteint le récipient de son âme. La Lumière Environnante (Ohr Makif) l’influence et connecte les parties.

Quand la Lumière peut se révéler dans ce récipient qu’une personne a mise en place, elle se révèle. Alors ce n’est plus la Lumière qui Répare mais la Lumière qui le remplit avec le bon et le bienveillant.

Tout est fait par la Lumière. Elle relie les parties du récipient pour une personne et la remplit, et ainsi une personne avance sans arrêt. Le niveau d’une personne sur l’échelle spirituelle se mesure par le nombre de récipients qu’elle attache à elle-même, et elle monte toujours plus haut jusqu’à ce qu’elle connecte toutes les parties brisées.

De la préparation au cours quotidien de Kabbale du 22/06/14

La tâche de chacun est de s’intégrer dans un cercle

Dr. Michael LaitmanQuestion: Quelle est la tâche de l’individu dans l’ensemble du système?

Réponse: la tâche de chacun est de réaliser sa mission. Chacun est intégré dans un certain cercle et reçoit une forme similaire à la partie supérieure. Un cercle est une forme plus élevée et entière.

Everyone’s Task Is To Be Integrated In A Circle

La force de l’influence supérieure nous revêt de tous les côtés. A l’intérieur, dans le cercle le plus proche, est Israël, et dans ce cercle sont les nations du monde. Plus Israël devient « rond »  plus il est proche de la puissance la plus élevée, plus il peut amener les nations du monde, et augmenter l’influence de la force supérieure sur elles. De cette façon, tous les trois cercles sont connectés: la partie supérieure, celle du milieu, et celle du bas.

De KabTV de « La Rencontre des mondes » 18/06/14

Il n’y a pas d’autres moyens de correction

Dr. Michael LaitmanQuestion: D’une part, Israël a un problème externe, les frappes aériennes constantes, et d’autre part, au sein du peuple, il est divisé en plusieurs factions et les directions. Tout le monde tire de son côté et déteste les autres. Comment cette séparation interne affecte notre sécurité extérieure?

Réponse: La raison est la même: il n’y a pas de connexion entre nous. Alors bien sûr, il y a une scission entre nous, et nous ne sommes pas d’accord avec les autres.

Seule une infime partie de la population sait qu’il faut s’unir, qu’on a besoin de la méthode de l’unité. Tout le reste ne le sait pas encore, et il n’est pas très intéressé à en entendre parler.

Par conséquent, il n’est pas étonnant qu’il y ait une telle désunion et la division au sein de la nation. Tout le monde se soucie de la façon d’obtenir un avantage personnel de cette situation. Il n’y a qu’une seule raison: le manque de connexion.

Donc, nous devrions cesser de blâmer les ennemis extérieurs qui nous entourent à ​​toutes les frontières, ainsi que les ennemis de l’intérieur, c’est-à notre égoïsme qui nous sépare et nous fait haïr l’autre sans raison. Vous devez juste à commencer à travailler contre mui. Il n’y a pas d’autres moyens de correction.

De KabTV « La mMission du peuple d’Israël, » 08/07/14

Le monde comme un film de science-fiction

Dr. Michael LaitmanQuestion : Si Israël est l’ingénieur qui est responsable du bon fonctionnement du système mondial, que doivent-ils savoir afin d’accomplir leur travail ?

Réponse : Israël doit tout savoir sur le système, sur la force qui gère le système et le système lui-même, afin de bien le connecter à la force supérieure.

La force supérieure est le prochain niveau au-dessus de nous, et juste en dessous c’est Israël, et encore en-dessous, c’est le reste du monde. Il y a trois niveaux, et c’est ce à quoi ressemble le système.

Israël reçoit des ordres de la force supérieure et les communique vers le bas, en les adaptant pour cette transmission et en agissant comme une tête par rapport au corps.

Israël doit se connecter avec les nations du monde et ressentir ce dont elles manquent, et ainsi élève leur demande vers le supérieur, qui est appelé MAN, une prière. Ensuite, ils doivent s’adapter correctement afin que la force supérieure soit capable de se propager de haut en bas de la meilleure façon possible.

The Three Levels Of The System

Cela signifie qu’Israël doit agir en premier et ceci fera venir le prochain processus dans lequel la force supérieure commencera à opérer.

Ce système comprend toute la réalité : nos désirs, nos pensées et nos sensations. Notre vie entière change, y compris notre perception de la réalité et comment nous la ressentons. Le monde devient un endroit différent, comme dans un film de science-fiction.

Nous commençons à voir les forces qui opèrent dans le monde et les systèmes qui sont derrière lui. Ce monde devient un théâtre, guidé et mis en mouvement dans les coulisses. Ainsi, nous percevons le système de contrôle. La forme extérieure est nécessaire uniquement pour nous permettre de nous connecter au système interne.

De KabTV, « La Rencontre des Mondes » du 18/06/14

Il n’y a rien à envier

Dr. Michael LaitmanQuestion: Pourquoi voulons-nous naturellement recevoir la Torah comme une sorte de bien, que nous sommes « supposés » recevoir?

Réponse: Et qui a dit que la Torah, la méthode de correction, est perçue comme bonne?

Il est dit: « . J’ai créé le mauvais penchant, et j’ai créé la Torah comme une épice » Le Créateur a créé, d’une part, le mal, et d’autre part, une «épice», contre elle, la force de correction . Mais quel bien y-at-il en elle? Qu’est-ce qui est bon si j’ai une voiture en panne qui doit être réparée?

Regardez le monde. Qui envie le peuple juif parce qu’ils ont reçu la Torah? Sauf les gens qui sont attirés par le but de la création, de la correction, d’autres peuvent apporter une variété de définitions de la Torah, et personne ne nomme la Lumière qui ramène vers le bien. Personne ne dira que l’essence de la Torah est la correction du mal de soi-même et que nous devons nous plonger dans ce processus.

Notre définition de la Torah comme la Lumière qui ramène vers le bien ne semble pas de bon augure. Nous parlons de la force de la correction qui confronte tout le mal qui doit nous être révélé. L révélation du mal est toujours très désagréable, inconfortable, et pas douce. C’est quelque chose de terrible: une grave maladie et un remède pour elle.

Ce n’est pas une coïncidence si les enfants passent par certaines maladies qui assureront leur immunité ensuite. Nous avons besoin de l’expérience de chaque état en chemin, en découvrant le mal dans chacun, souffrant de cette maladie, puis le corriger.

Alors, qui a en besoin ? Dans la définition correcte de ce mot, le terme «Israël», ne promet pas une belle vie à personne. Si vous regardez l’histoire du peuple juif, alors il n’y a rien à envier. Seule une poignée de personnes dans le monde sont liées à Israël pour partager son sort. Peut-être qu’elles ont peut-être hérité de leur attraction de la Reshimot (souvenirs) des tribus perdues.

Il est difficile de s’attendre à un afflux massif là où nous travaillons contre l’égoïsme.

De la 4e partie du cours quotidien de Kabbale 09/07/14, «L’unité du peuple »