Category Archives: Israël

L’intention correcte découvre le monde

Dr. Michael LaitmanQuestion: Sommes-nous en train de faire l’offrande pour le Tabernacle, ou est-ce le Créateur qui le rassemble morceau par morceau, et qui est l’architecte?

Réponse: Sans aucun doute, nous ne comprenons rien à notre travail, comme à un enfant de deux ans qui ne sait pas ce qu’il deviendra à trois ans, qui ne prévoit pas le processus de son développement, et ne se forme pas lui-même à l’âge de trois ans. C’est exactement ainsi que nous créons une Ménorah (chandelier à sept branches): Nous jetons une pièce d’or au feu, et le chandelier apparaît de lui-même. Qu’est-ce que  » de lui-même » signifie?

Le fait est que vous ne pouvez rien faire vous-même. Si vous préparez votre intention (pas une action, mais seulement une intention!), Si vous la construisez dans la ligne médiane, alors hors de votre matière, la lumière créera la forme particulière que cette matière doit prendre. Cette matière ne peut prendre aucune autre forme! En d’autres termes, elle existe déjà sous cette forme particulière et vous devez seulement le découvrir, grâce à l’intention qui révèle cette image en vous.

Vous entrez un monde pré-existants. Lorsque, « une balle et une fleur », « une Menorah », une table », « une partie de tente » , « l’onyx et d’autres pierres précieuses se révèlent à vous, vous découvrez quelque chose qui existe déjà. Vous renouvelez votre perception, vous découvrez, ce monde pré-existant est révélé devant vous, en vous. Vous développez votre vision, votre perception, votre compréhension et votre accord. Au degré de votre accord, vous ne voyez plus la forme extérieure, mais vous vous rendez plutôt compte que tout se passe en vous, votre développez une vision intérieure.

Tout ce que vous voyez semble actuellement être à l’extérieur, mais dans la spiritualité, vous voyez que tout existe à l’intérieur, que votre perception est authentique. Vous n’avez plus l’illusion que le monde existe en dehors de vous, qu’il y a vous et le monde. La spiritualité est vide de ce mensonge, vous sentez que tout est en vous, dans l’âme à laquelle vous vous identifiez.

Un Amour pour tous

Dr. Michael LaitmanQuestion: Si tout ce qui est nécessaire aux créatures est la préparation, quel principe cela amène dans notre travail?

 Réponse: Tout le travail est fait par le Créateur, tout vient d’en haut, et les Kelim (récipients, désirs) ne font rien, hormis la préparation cooperative de leur attitude envers le Donateur, le Créateur. Chacun existe en collaboration avec d’autres âmes, avec tous les autres êtres créés et le Créateur, la Source. C’est la seule manière de nous préparer.

Le principe est très simple. Nous devons en débattre encore et encore, y pensez, jouez avec lui, pour le traiter de mieux en mieux dans nos désirs et nos pensées. Le point crucial est ici d’utiliser l’environnement: Nous nous efforçons d’établir un lien, unis sur un pied d’égalité les uns avec les autres. Et dès que nous révèlons, ne serait-ce qu’une goutte de cette connexion, qu’aussitôt, nous serons en mesure d’établir une connexion avec le Créateur, le Donateur. Cela représente notre premier échelon dans la spiritualité.

Ensuite, unis encore plus forts, nous grimpons sur le deuxième échelon de la connexion avec le Créateur. Et ainsi de suite à chaque nouvelle étape: Dans le degré de notre lien avec l’autre, nous construisons le Kli, le récipient, prêt à recevoir l’abondance du Créateur. Dans notre interconnexion, nous construisons l’intention de donner au Créateur.

Il s’ensuit donc que la clé est dans l’environnement, le groupe, l’adhésion à l’intention mutuelle, selon le principe suivant: «Israël, la Torah et le Créateur sont un. » Israël  » sont les  âmes individuelles, des désirs, qui, malgré leur l’égoïsme, s’efforcent de se lier les uns aux autres et à devenir égals, unis comme un seul homme dans un seul cœur, en une garantie mutuelle, dans l’amour du prochain, comme ils s’aiment eux-mêmes. Ainsi, nous présentons au Donneur l’occasion de nous donner sans réserve, nous Lui apportons notre intention: recevoir afin de Lui donner du plaisir.

Nous sommes comme des frères de sang s’unissant devant leur mère. Elle ne peut pas donner à chacun de nous séparément, mais seulement à nous tous ensemble. Son amour est un pour tous.

Rendre le Créateur heureux

Dr. Michael LaitmanQuestion: Que pouvons-nous faire maintenant pour  render le Créateur heureux?

Réponse: Faire toute chose en aspirant à l’union avec les autres pour ainsi donner au Créateur l’occasion de nous donner -tout cela, signifie Lui faire plaisir, même si je n’ai pas encore atteint l’union, au sein de laquelle Il peut apporter Son abondance.

L’union doit être totale. Notre Kli se divise en cinq parties, et encore en cinq autres, et ainsi de suite jusqu’à la 125ème partie. C’est le plus petit degré d’unité entre chacun, et il est déjà suffisant pour que le Créateur nous donner une dose de Sa Lumière correspondante, que nous sentirons.

Par conséquent, tout notre travail réside dans la préparation du Kli, le récipient de l’union entre nous. Nous ne devrions pas travailler en relation avec le Créateur, mais entre nous, tout en aspirant à Lui. Contrairement à la Russie soviétique, nous ne nous unissons pas pour le bien de nous-mêmes, mais pour donner au Créateur l’occasion de nous donner sans réserve. Alors, Israël, la Torah, et le Créateur seront vraiment un.

Et cela suffit. Nous travaillons parmi nous, en gardant l’intention de faire plaisir au Créateur, afin de préparer les recipients pour Son désir de donner.

La nuit de la sortie d’Egypte

Dr. Michael LaitmanQuestion: Que signifie remercier le Créateur?

Réponse: Après tous les efforts qui me sont nécessaires pour la diffusion, les études, et le groupe, je parviens au désespoir, et puis je commence à percevoir mon désir égoïste séparément de moi-même. C’est comme la façon dont une personne malade ressent le lieu de la maladie et sa source – la zone douloureuse à l’intérieur d’elle, qu’elle discerne et cherche à isoler.

Puis on commence à travailler pour sortir d’Egypte, pou isoler son désir égoïste. Une personne tente de se séparer de lui, mais ne peut pas le faire. C’est ainsi que les deux premières plaies égyptiennes passent.

Après, une personne commence à sentir que tous ces changements par rapport à son mauvais penchant sont évoqués par le Créateur. Comme la Torah nous dit, le Créateur informe Moïse qu’Il a donné plus de force à Pharaon, afin de monter et de Se projeter au-dessus de lui.
Une personne commence à voir et à comprendre que le Créateur fait tout le travail à l’intérieur d’elle. Il le mène, hors du calcul égoïste, et le diminue ensuite, et puis une personne retombe. Puis le Créateur l’emmène une fois de plus et plus tard une personne tombe à nouveau. C’est ainsi que chaque fois, une personne acquiert la connaissance et la sensation du fait que sauf si le Créateur effectue ces actions sur elle, elle restera toujours en Egypte, à l’intérieur de son désir égoïste.

Ces impressions s’accumulent, devenant de plus en plus claires et plus fortes, jusqu’à ce qu’une personne crie, soit prête à tout – même à lancer l’obscurité pour son égoïsme -tout pour le fuir. C’est « l’obscurité égyptienne » la nuit de la sortie d’Egypte. Il n’y a pas de ténèbres en une personne plus grande que celle-ci, mais s’il sait qu’il suit le Créateur, alors elle préfère cette obscurité. Bien sûr, elle ne le préfère dans le désir de plaisir, mais à cause du Créateur s’Il marche devant elle.

Et le moyen d’atteindre ceci, n’est que par un travail méticuleux.

Des étapes en chemin

Dr. Michael LaitmanTou Bichvat, « Le Nouvel An des Arbres», symbolise le fruit du travail spirituel, la croissance. Sur la première étape de notre chemin spirituel nous tournons l’intention égoïste Lo Lishma en une intention altruiste Lishma, le don sans réserve pour l’amour de don inconditionnel. Une fois qu’une personne acquiert la propriété de Bina, elle devient un «arbre des champs ».Ensuite une personne change vers l’état de la réception pour l’amour du don sans réserve, et l’arbre nu des champs commence à porter des fruits. Ceci est le résultat du travail d’une personne, de son degré. Maintenant, il utilise son «arbre» pour cultiver des fruits, remplir les âmes, et se relie à elles comme à la source du don sans réserve, comme le Créateur. De cette façon, la personne devient égale au Créateur et termine la correction.

Nous, les kabbalistes, voyons l’achèvement de l’ouvrage entier de l’homme dans Tou Bichvat. Dans l’ensemble, toutes les fêtes ont un double rôle: elles incarnent une certaine partie de notre chemin, et en même temps elles contiennent un certain élément en elles qui symbolise son achèvement.

Pâque [Pessakh], la célébration de la sortie d’Egypte, signifie que nous voyons déjà comment nous abandonnons l’égoïsme et pourquoi. Après tout, il est impossible de le laisser sans connaître le but. Chavouot, la fête du don de la Torah, est également plus que l’acquisition des moyens de correction: Nous savons pourquoi nous la recevons. Rosh Hashana, le nouvel an juif, est le commencement de tous les changements, et le but final est déjà planifié dans le plan initial. Le Jour du Grand Pardon, Yom Kippour, une fois de plus nous rappelle pourquoi nous passons par la chaîne de corrections. La même chose s’applique à Hanouka et Pourim.

Toutes ces coutumes de notre monde symbolisent les étapes, les jalons sur le chemin de notre correction spirituelle. C’est de là qu’ils viennent.

Ils ne semblent pas être spéciaux. A Tou Bichvat nous mangeons des fruits et des – Quel petit indice! Pourim ressemble également plus à des vacances pour les enfants. Mais en réalité, ce sont les fêtes les plus importantes, et leurs résultats sont les plus convaincants. C’est parce qu’ils font référence aux résultats, le fruit de nos efforts.

Pourim représente la correction finale, la fin du chemin. Ensuite, les deux forces, le positif et le négatif, se soutiennent mutuellement et participent à la réalisation de l’objectif final. Tou Bichvat symbolise aussi la maturation du fruit, et la différence entre eux est dans le niveau de perception. L’arbre des champs est le niveau végétal, tandis que Pourim est à des degrés plus élevés.

La redéfinition des dix plaies d’Egypte

Dr. Michael LaitmanQuestion: Que ressent une personne qui a vécu les dix plaies, est venue dans le désert, et est entrée en terre d’Israël ? Je pense que n’importe qui peut imaginer des coups.Réponse: Non, ces coups sont totalement différents. Ce ne sont pas les coups dont nous avons l’habitude. Un coup n’est pas quelque chose qui nous rend mal à l’aise, nous pouvons tous imaginer éprouver ce sentiment. Au contraire, un coup c’est quelque chose qui me fait comprendre que mon égoïsme, ma nature, c’est le mal. Cette réalisation est appelée une plaie. Rien d’autre ne relève des dix plaies.

Ce n’est pas un coup si je me sens juste mal. Je souffre non pas parce que je ne me sens pas bien, mais parce que je sens le mal de mon désir de recevoir du plaisir, de mon égoïsme. Un coup me montre la cause du mal. En soi le coup n’est pas le mal.

En réalité, ces coups ne me font pas beaucoup souffrir. Les gens souffrent beaucoup plus dans notre monde. Ce qui importe le plus, c’est qu’une personne ressente un lien direct entre la souffrance et ses qualités égoïste: «Vous souffrez à cause de ce que vous êtes. Vous ne souffrirez pas si vous vous débarrassez de ces qualités et que vous vous élevez au-dessus d’elles. »

Une personne cherche à échapper à cette souffrance, mais ce n’est pas parce qu’elle veut tout simplement arrêter de la ressentir. C’est parce qu’elle sent son insignifiance, le mal en elle, surtout par rapport à ceux autour d’elle.

Il y a plusieurs termes ici: le Créateur, l’homme, Pharaon, la sensation de mal, et la raison de la sensation de mal par rapport au bien. L’homme ne veut pas échapper aux coups. Ce n’est pas le problème. Les coups l’aident à découvrir les véritables causes, et il ne veut plus seulement échapper aux coups, il veut s’élever au dessus d’eux vers l’attribut du don sans réserve.

Il veut atteindre une connexion avec le Créateur et se déconnecter de Pharaon, pas de cette mauvaise impression. En d’autres termes, il transite de l’évaluation selon le principe de «amère et sucré » vers l’examen du principe de « vrai et faux. » Il veut s’accrocher à la vérité, et c’est pourquoi les dix plaies le soulèvent et l’emmènent hors d’Egypte.

Ne vous laissez pas distraire par les virages serrés

Dr. Michael LaitmanLes états d’« Israël » et des « nations du monde» alternent constamment à l’intérieur d’une personne et ce processus ne dépend pas de lui. Tout ce qu’il doit faire est de « mettre les gaz », s’efforcer de l’avant avec tout ce qu’il possède. Pour ce faire, il faut un lien fort avec le groupe et penser sans relâche à l’avancement spirituel dans le sens du don sans réserve. C’est ainsi que le principe d’« Israël, la Torah, et le Créateur sont un » est réalisé, ce qui est le commandement du Créateur.Plus une personne fait des efforts, le plus souvent ces deux états alternent. C’est à ce moment qu’il est important de ne pas laisser l’un d’eux vous frapper hors de la voie, de ne pas souhaiter demeurer dans chaque état, et ne pas rester collé à l’un d’eux non plus.

Il faut toujours voir l’objectif devant soi et aspirer directement au but, même si le chemin est sinueux et tortueux. Chaque personne tourne tout autour à cause de ses propres Reshimot, comme s’il avançait dans un tunnel qui serpente. Il n’ya nulle part pour s’évader et vous n’aspirez que vers l’avant, en ne faisant pas de calculs sur les virages serrés.

Peut-être que vous voulez arrêter, faire l’expérience de l’état actuel, l’étudier et « le mâcher. » Mais ce ne vous aidera jamais. Essayez de passer en revue tous les lieux à toute vitesse et ne vous inquiétez pas si vous n’êtes pas familier avec le chemin.

La seule façon de comprendre quoi que ce soit vient d’un niveau supérieur. Un enfant ne sait jamais par quel stade de développement il passe maintenant. Il ne comprend que les étapes précédentes. C’est pourquoi les enfants plus âgés peuvent être des instructeurs pour les plus jeunes. La meilleure chose est de mettre en place ce type d’interaction entre les niveaux adjacents.

Par conséquent, nous n’aspirons qu’à avancer, jusqu’à la fin de la correction. C’est seulement là que nous révélerons toutes les racines, tous les états initiaux, intermédiaires et finaux. Quand ils s’entrelacent en un tout, alors vous sera révélé le système en un instant et vous comprendrez tout. Jusque-là il n’y a pas de vérité sur laquelle vous reposer.

Pourquoi devrions-nous tous faire des efforts

Dr. Michael LaitmanQuestion: Nous savons que l’une des composantes se référant au degré «parlant » de la nature est égale à la somme de toutes les composantes du degré animal. Dans ce cas, s’il y a juste un kabbaliste vivant dans notre génération, pourquoi devrions-nous tous faire des efforts ?Réponse: Pour qu’une telle personne apparaisse, toutes les autres doivent faire des efforts. Après tout, ni Moshe (Moïse), ni Abraham, ni personne d’autre n’aurait pu atteindre la correction complète du monde parce que l’humanité n’avait pas encore expérimenté le processus d’interconnexion mutuelle.

La Tour de Babel n’était pas encore tombée, la destruction du Premier et du Deuxième Temple n’avait pas eu lieu, et le mélange des âmes d’Israël avec les nations n’est pas arrivé à sa fin. Il est écrit: « Le peuple d’Israël est entré en exil uniquement pour inclure les âmes des nations en elles-mêmes. »

Les âmes d’Israël ont à se connecter avec les âmes des nations et se mélanger avec elles à un tel point que sur le plan intérieur, il n’y aurait pas de différence entre elles. Nous ne pouvons pas le voir, comme en ce moment, mais cela a été fait.

Regardez combien de personnes de toutes les nations du monde se réveillent à la correction. Pourquoi le veulent -elles ? Ceci se passe en raison de l’inclusion mutuelle des âmes. Pour ce faire, il était nécessaire de se soumettre à toutes les phases de l’exil et en particulier à la dernière.

C’est pourquoi, aujourd’hui, les points dans le cœur font leur apparition.  Nous seuls, maintenant, après avoir terminé l’ensemble du processus d’inclusion mutuelle, sommes en mesure d’effectuer les corrections. Si nous faisons un effort tous ensemble, alors nous allons sûrement devenir une seule âme.

Lorsque vous entendez que les corrections seront faites par quelqu’un, cela signifie que nous allons devenir comme un, et nous allons tous l’obliger à s’inclure en tous. En d’autres termes, une personne est comme tout le monde, et c’est que de cela dont parle l’inclusion mutuelle.

Une blague ou une loi stricte?

Dr. Michael LaitmanQuestion: Si le dessein du Créateur est d’amener l’homme au but de la création, qu’a t-il gagné des événements qui ont eu lieu en Israël au début du mois? Quels sont leurs conséquences?
Réponse: Je ne vais pas vérifier la façon dont les gens ont changé. Nous agissons dans l’axe du temps: Il y avait un état avant l’incendie, puis il y a eu un incendie mortel détruisant aussi la végétation, et quand ce fut terminé, la pluie tomba.
Qu’est-ce qui a changé dans ce laps de temps? Vous avez commencé à poser des questions: « Pourquoi la pluie n’est tombée que le jour suivant l’extinction de l’incendie? Était-ce une blague? Pendant l’incendie, nous avions tellement besoin de pluie et avons prié pour elle avec tant de passion, mais aucune réponse n’est venue. Et quand nous n’en avions plus besoin, il a commencé à pleuvoir tellement que la pluie créea alors d’autres dégâts. Nous avons été frappés à deux reprises.  »
En effet, cela se passe exactement comme décrit dans la Torah: Si Israël est indigne, la pluie tombe au mauvais moment au mauvais endroit. C’est la loi de la nature. Au dessus se trouve la Lumière, et en-dessous se trouve le volonté de recevoir (le désir), qui doit parvenir à l’équivalence avec le Créateur. La Lumière travaille constamment sur le désir, et celui-ci ne cesse de changer.

A Joke Or A Strict Law

Le Créateur ne fait que ce calcul: deux Etats, le niveau initial et le niveau final doivent être le même. Sur cette base, Il agit. Tout comme la lumière créa quatre phases d’expansion de la lumière directe, elle continue à tout développer en son sein.
Le Créateur ne réagit pas, c’est la loi ou la nature. Que voulez-vous de Lui? Seriez-vous prêt à approcher un volcan en éruption et à supplier: «Faites-moi une faveur, arrêtez l’éruption pendant quelques minutes, j’ai besoin de traverser? »

Pourquoi donc croyez-vous que le Créateur répondra à vos prières? Dans ce cas, vous adorez une idole. Vous Le considerer comme une étoile qui porte bonheur, comme si avec son aide, vous pouvez changer votre destin. Il est vrai que vous pouvez apprendre quelque chose sur l’avenir, mais le changer est au-delà de votre pouvoir

Je demande dans l’intérêt de chacun, y compris le nôtre

Dr. Michael LaitmanQuestion: Que doit-on réellement faire pour contrer les coups de la nature, comme l’incendie actuelle située au nord d’Israël?

Réponse: La seule chose, dont nous avons besoin est l’intention commune, l’union de nos pensées. Nous avons besoin que nos amis du monde entier réfléchissent à la façon de s’unir tous ensembles, afin d’éliminer toutes les catastrophes dans le monde, y compris le terrible incendie survenu en Israël.

Vous devez joindre votre prière personnelle à la prière commune pour le monde entier et vous unir à toutes les souffrances du monde. C’est la seule façon pour que cela fonctionne: Si vous pensez à tout le monde, alors, à la fin vous pouvez aussi y ajouter un «nous» – mais pas un « vous »! Voilà la seule chose qui puisse aider.

Il n’est pas possible de lutter contre les catastrophes ou toute crise en utilisant les anciennes méthodes, si vous vous opposez à la Lumière Supérieure. Nous sommes sur le point de voir comment la crise financière va réapparaître, bien que des gens ont tenté de l’etouffer en utilisant tous les moyens possibles. En fait, elle va exploser beaucoup plus violemment que jamais. Et tout le reste va suivre le même mouvement. Nous ne pouvons pas faire face à ces problèmes avec les méthodes habituelles. Nous ne pouvons que les supprimer temporairement, et les voire resurgir, plus tard, avec d’avantage de vigueur.

La correction n’est possible qu’en rapporchant les cœurs, dans l’union. Le monde doit devenir global. La force dirigeant d’en haut nous entoure, nous enfermant de toutes parts et de se révèle comme une force globale unique. Ainsi, nous sentons combien l’humanité devient de plus en plus un seul organisme, dans lequel chacun est relié l’un à autres

Nous sommes sur le point de voir que toutes ces catastrophes vont contraindre l’humanité à s’unir. Maintenant, des sapeurs-pompiers viendront de partout dans le monde jusqu’en Israël pour aider à combattre le feu, et demain une autre chose arrivera dans un autre endroit, ou le monde entier se précipitera, et plus tard ce sera encore ailleurs. De cette façon, à travers les catastrophes, la nature va nous forcer à nous unir et à comprendre que nous devons nous aider les uns les autres ».

La Nature deviendra si hostile que nous n’aurons plus le temps de réfléchir sur la façon de nous battre les uns contre les autres. Si nous n’acceptons pas la bonne voie, le Créateur nous y contraindra par la force. La situation devendra si dramatique que pas une seule nation sne era en mesure de lutter seul contre les catastrophes naturelles. Tout le monde devra s’entraider. Et soudain, chacun comprendra qu’il est nécessaire de s’unir, pour tout simplement survivre.

Tous s’uniront face à une menace mortelle. Mais pourquoi devrions-nous attendre si nous pouvons choisir déjà le bon chemin?