Category Archives: Kabbale

Le monde spirituel : au-delà du temps, de l’espace, du mouvement

laitman_741.02Commentaire : Les kabbalistes écrivent qu’il n’y a pas de temps, de mouvement ou d’espace dans la spiritualité comme dans le monde matériel. Du point de vue de la Kabbale, le temps est un changement d’état.

Ma Réponse : Oui, le temps n’existe pas en soi car tout ce qui se passe est interprété par rapport à l’observateur qui le comprend. Par conséquent, tout est relatif, conformément à Einstein.

Mais comment cela se produit-il de lui-même ? Nous ne savons pas. Il ne se passe rien en dehors de nous. Tout est dans nos sensations uniquement.

Commentaire : Ils disent qu’il n’y a pas de mouvement dans le monde spirituel, seulement une accélération.

Ma Réponse : Un mouvement constant signifie presque aucun mouvement. Il s’agit ici d’une dérivée et non d’une vitesse constante. Cela est également indiqué dans la théorie de la relativité.

Question : Quant à l’espace, est-il spirituel dans un désir ?

Réponse : Naturellement, car encore une fois tout est compris par rapport à une personne, par rapport à un observateur. L’organe avec lequel on perçoit tout est un désir.

De ce fait, tout se passe uniquement dans le désir d’une personne. Si ce qui se passe dans le désir est constant, alors on cesse simplement de comprendre cela. Nous ne ressentons que des changements, et non l’impact lui-même.

Commentaire : Il est intéressant de noter que l’ancien Livre du Zohar, écrit au IIème siècle après J.C., dit : « Le Zohar ne parle pas du tout d’événements matériels, mais de mondes supérieurs, où l’ordre des temps n’est pas le même que dans le monde matériel. Les temps dans la spiritualité se révèlent à travers des changements de formes et d’étapes plus élevés que le lieu et le temps. »

Ma Réponse : Oui, c’est vrai, il n’y a rien qui change par lui-même, seulement par rapport à l’observateur.

Extrait de KabTV, « Les Fondamentaux de la Kabbale » du 10/06/2019

Terminologie kabbalistique : l’Aviout

laitman_627.1L’Aviout est un désir égoïste qui sépare une personne du Créateur. Ce désir doit être surmonté et non détruit. Il faut s’élever au-dessus de lui en l’utilisant correctement comme un levier avec lequel vous pouvez renverser la Terre.

Par conséquent, l’égoïsme à l’état habituel lorsqu’il nous sépare du Créateur s’appelle Aviout, l’épaisseur d’un désir. Lorsque nous l’utilisons correctement, l’Aviout se transforme en Zakout, pour éclaircir et, inversement, nous aider à reconnaître, étudier et approcher le Créateur.

Question : L’Aviout est la rudesse, la taille de nos désirs ? Sont-ils divisés en quatre étapes ?

Réponse : Oui. Ils sont divisés en niveaux inanimé, végétal, animal et humain.

Question : Est-il conseillé de ne pas traduire la terminologie kabbalistique ? Par exemple, Aviout comme rudesse, etc.

Réponse: Bien sûr. Comme en médecine, les termes en grec/latin sont acceptés, en musique en italien, et dans la Kabbale, ce sont les termes kabbalistiques hébraïques. Vous avez juste besoin de vous souvenir de la définition.

Extrait de KabTV, « Les Fondamentaux de la Kabbale » du 17/06/2019

Le récipient général de l’humanité

laitman_220Question : Toute l’humanité doit-elle se connecter comme un seul et unique récipient ?

Réponse : Bien sûr ! Chacun de nous porte en lui-même une particule de l’immense récipient brisé. C’est la raison pour laquelle nous devons rassembler toutes les particules et atteindre un état d’adhésion absolue, d’amour réel.

Les premiers à le faire sont ceux chez qui le point dans le cœur s’est réveillé. Si le point dans le cœur s’est réveillé en vous, vous pouvez déjà commencer à vous rapprocher des autres chez qui le point dans le cœur s’est également réveillé. Vous verrez comment vous commencerez à révéler le récipient général dans la connexion entre vous.

Dans la mesure où vous dévoilerez le récipient général, vous commencerez à révéler son remplissage qui provient de la Lumière supérieure, de la conscience et de la sensation d’éternité ou d’immortalité, de l’entrée dans une dimension totalement nouvelle. Il est en votre pouvoir de le faire. Vous pouvez le faire maintenant, dans notre monde. Ne vous arrêtez simplement pas.

Toutes les personnes dans le monde qui s’y engagent, chacune à sa manière, s’entraident parce que nous sommes tous des particules d’un seul récipient brisé.

Extrait de KabTV, « Les Fondamentaux de la Kabbale » du 02/02/2020

Connecter les éclats de l’âme générale

laitman_423.01Question : En expliquant le sujet de la brisure des récipients, vous avez dit que nous devons nous unir au monde supérieur et connecter toutes les pièces.

Lorsque vous dites « nous », voulez-vous dire toute l’humanité ou juste la partie qui était exempte de désirs impurs (écorces) ? Le processus de correction signifie-t-il la venue du Messie ?

Réponse : La reconstruction du récipient a lieu progressivement en chacun de nous et en nous tous ensemble. Nous nous aidons mutuellement à rassembler le désir général brisé. Avant la brisure, c’était un désir totalement altruiste et il ne fonctionnait que dans l’amour et le don sans réserve.

Ensuite, le désir général a été brisé en petits morceaux égoïstes, et il y a un morceau brisé du désir général en chacun de nous. Nous existons sous cette forme aujourd’hui.

Le seul but de la sagesse de la Kabbale est de nous expliquer comment s’unir en un seul tout général. Nous vivons dans une génération qui commence ce travail. Tous les kabbalistes qui nous ont précédés ont simplement préparé la sagesse de la Kabbale pour sa mise en œuvre et ont fait des corrections préliminaires.

Nous sommes la première génération à entamer le processus de connexion des éclats brisés en un récipient, une âme, un désir, peu importe comment nous l’appelons. Cette action s’accomplit par nos efforts mutuels dans des groupes, avec l’aide de la Lumière supérieure que nous attirons par nos désirs et nos intentions.

La Lumière qui vient nous tire apparemment hors de notre ego et nous connecte les uns aux autres en un seul désir. C’est la raison pour laquelle cette Lumière est appelée le Messie (Machiakh), qui vient du mot hébreu Mosheckh, tirer, c’est-à-dire pour nous tirer hors de notre égoïsme. Les termes kabbalistiques peuvent nous sembler mystérieux, mais ils expliquent en fait le sens de réelles actions d’une manière très pratique.

Extrait de KabTV, « Les Fondamentaux de la Kabbale » du 02/02/2020

Des étincelles d’aspiration au Créateur

laitman_961.2Question : Vous dites qu’il existe une haine naturelle des peuples du monde envers les juifs, les porteurs de la méthode de l’union.

Maintenant, si n’importe quelle personne des peuples du monde rejoint ce groupe de gens, commencera-t-elle automatiquement à être détestée aussi ?

Réponse : Non. Aujourd’hui, tout est tellement dilué que personne ne le remarque, ne le voit ou ne le sait.

Il s’agit d’un état complètement nouveau que nous introduisons seulement dans le monde. Mais progressivement, les gens commenceront à ressentir que quelque chose ne va pas chez eux. Les Américains, les Britanniques, les Européens, les Russes, peu importe qui, regarderont cette personne et diront : « Quelque chose ne va pas chez vous. » Ils verront en elle une étincelle de quelque chose de juif.

Question : Voulez-vous dire que cela se manifestera chez les gens des dix tribus perdues ?

Réponse : Non, ce n’est absolument pas nécessaire. Simplement chez n’importe quelle personne des nations du monde, un point dans le cœur, qui est en chacun, peut apparaître. Un point dans le cœur est une aspiration pour l’unité du monde, pour sa force unique, c’est-à-dire pour le Créateur. L’éveil commence à déranger une personne. Elle veut comprendre comment le monde existe, où se trouve cette unité, etc. C’est cette étincelle qui fait d’elle un juif.

Extrait de KabTV, « L’Analyse Systématique du Développement du Peuple d’Israël » du 22/07/2019

La transformation du point en Partsouf spirituel

laitman_934Question : L’unité dans la dizaine est-elle un ajout d’attributs de chaque membre à la dizaine ?

Réponse : Dans l’unité, vous aspirez à ce que l’ensemble de la dizaine soit ressentie comme un seul tout et que toutes vos aspirations pour le Créateur, pas pour vos propres attributs corporels, se connectent au centre en un seul point. C’est à ce stade que vous révélerez le Créateur.

Question : Y aura-t-il dix attributs à ce stade ?

Réponse : Oui, alors ce point créera le Partsouf spirituel.

Extrait de KabTV, « Les Fondements de la Kabbale » du 12/01/2020

Tout le monde peut devenir juif

36Remarque : L’une des raisons de l’antisémitisme est le cosmopolitisme et le mondialisme, soutenus par les juifs.

Mon Commentaire : C’est dans la nature juive parce que l’approche même des juifs dans le monde a toujours été intégrale. Le monde est un système intégré qui est interconnecté à tous les niveaux. Cela vient de leur racine spirituelle.

Remarque : Il y a une autre assertion intéressante selon laquelle l’antisémitisme est comme un virus dans l’humanité, comme un nuage de haine qui a éclipsé la conscience des gens.

Mon Commentaire : Dès que l’État babylonien a été organisé, dans lequel les gens ont commencé à s’unir et où l’égoïsme a commencé à se manifester entre eux, la technique pour le corriger est immédiatement apparue. Tout est parti de là.

La technique d’unification s’appelle la Kabbale. Un groupe qui accepte de se connecter s’appelle « Juif » du mot « Yikhoud » (union/unité). Tous les autres qui sont contre cela sont les nations du monde.

Remarque : Vous prétendez souvent que cela n’a rien à voir avec la nationalité.

Mon Commentaire : En effet, il n’y a pas de nationalité en tant que Juif. Selon Maïmonide, Abraham a rassemblé en groupe des personnes venant de tout Babylone.

Question : Supposons, si quelqu’un rejoint maintenant la méthode de l’unité, deviendra-t-il juif ?

Réponse : Oui, n’importe qui. Les gens de différentes nationalités qui ont rejoint ce groupe à travers l’histoire, sont devenus en règle générale de très grands juifs. Par exemple, Rabbi Akiva, Onkelos et bien d’autres. Même la grand-mère du Roi David était une Moabite (Ruth).

Extrait de KabTV, « L’Analyse Systématique du Développement du Peuple d’Israël » du 22/07/2019

Se laver les mains au sens littéral et figuré

laitman_541Question : Peut-on supposer que le monde des bactéries et des virus a déclaré la guerre au monde des humains ? Peut-être est-il temps de leur donner une place sur cette planète car ils sont moins vulnérables et certainement plus unis dans un objectif commun que les humains ?

Réponse : Personne n’a déclaré la guerre à personne. Tout dépend de la personne, de la façon dont elle réagit correctement ou incorrectement à ce qui lui arrive et à la nature environnante. Nous sommes les seuls êtres possédant un libre arbitre.

Commentaire : Lors du déclenchement de la peste au 14ème siècle, les gens pensaient que la maladie leur avait été envoyée par des dieux en colère, des esprits maléfiques. Ils ignoraient l’existence même des bactéries et des virus. Les gens croyaient aux anges et aux fées, mais ils ne pouvaient pas imaginer que simplement se laver les mains pouvait les sauver.

Vous dites : « Seule la connexion peut nous sauver du virus. » Autrement dit, suivez une règle simple : commencez à bien vous comporter entre vous et le virus disparaîtra. Ce sont aussi, en tant que telles, de simples vérités.

Ma Réponse : Que signifie « simple vérité » ? Dois-je me laver les mains ?! Le lavage des mains (netilat yadaim) selon la Kabbale, au sens spirituel du terme, signifie que j’empêche mes mains d’agir comme d’habitude, de vouloir prendre quelque chose pour moi.

Je me refrène, je me tiens à l’écart, pour ne rien prendre de ce monde. Il est nécessaire de comprendre correctement la signification de ces actions. Par conséquent, je ne suis pas contre la propreté et l’hygiène. Mais vous devez tout d’abord vous laver les mains dans un sens spirituel.

Question : Quel est le lien entre le virus et se laver les mains ?

Réponse : Il existe quatre niveaux d’interaction entre toutes les parties de la nature : minéral, végétal, animal et humain. Et à chaque niveau, nous devons interagir correctement, c’est-à-dire ne pas prendre avec nos mains ce qui n’est pas à nous, ou ne pas recevoir, ou peut-être même, donner.

En d’autres termes, « se laver les mains » au niveau des relations humaines signifie ne pas profiter d’autrui.

Extrait de KabTV, « Le Coronavirus Change la Réalité » du 26/03/2020

Le Créateur me voit à travers la dizaine

281.01Il est impossible de sortir seul d’une descente ; plus l’état devient avancé, plus il est difficile de comprendre, d’accepter et de s’élever. La seule façon est de demander de l’aide à vos amis. Je peux sortir de la descente avec eux uniquement si je m’incline devant eux et les implore.

Le Créateur, tout en m’alourdissant mon cœur, ne me prend pas en compte seul, mais me donne le fardeau de la dizaine à travers moi. Par conséquent, une seule personne n’est pas en mesure de faire quoi que ce soit parce que le Créateur se réfère à l’ensemble de la dizaine en général et, après la dizaine, à chacun de nous : à l’un, à l’autre, au troisième, etc.

De ce fait, n’ayez pas peur lorsqu’une lourde charge vous tombe dessus ; cela arrive afin que vous receviez de l’aide de la dizaine. Partagez cette charge avec tout le monde et vous verrez qu’elle n’est pas du tout lourde. Une seule chose est difficile : comprendre qu’à travers moi ce fardeau est donné à l’ensemble de la dizaine et que je dois rejoindre mes amis.

Si un four de 200 kg tombe sur moi, alors bien sûr, je ne pourrai pas le retenir. Si chaque ami dans la dizaine soulève 20 kg, alors c’est déjà tout à fait faisable.

Le Créateur n’envoie jamais un fardeau du cœur destiné à moi seul mais toujours à l’ensemble de la dizaine. Il ne me voit pas seul, mais ne regarde qu’à travers la dizaine, uniquement sous cette forme.

Extrait de la 2ème partie de la Leçon quotidienne de Kabbale, « Concernant au-dessus de la Raison » du 22/04/2020

Le coronavirus nettoie l’humanité

laitman_276.02Question : Le coronavirus est-il une gouvernance individuelle ou générale du Créateur ?

Réponse : Le coronavirus est la manifestation de la gouvernance générale du Créateur parce que nous sommes entrés dans un état de développement appelé « la dernière génération ». Je le clarifierais en l’appelant la dernière génération égoïste qui doit passer du niveau de développement égoïste à celui altruiste.

Question : Il est dit que tout dans le monde se passe pour le bien de l’homme. Pensez-vous que le virus est venu pour votre bien ?

Réponse : Je pense que le virus est une bénédiction qui nettoie toute l’humanité. Notre monde était comme l’enfer, et maintenant nous traversons le purgatoire. La prochaine étape est le paradis lorsque nous serons pleinement unis les uns aux autres par des connexions aimables, qui seront la forme finale de l’existence humaine.

Question : Quels changements intérieurs le virus a-t-il provoqué dans votre vie ?

Réponse : Cela a provoqué la restructuration de la communication avec mes étudiants. Je vois combien cela est pour le mieux. Maintenant, je suis connecté avec eux de manière plus égale.

Avant, j’avais 300 à 400 étudiants présents physiquement et le reste était virtuel. Le virus a rendu virtuels tous mes élèves. Je vous parle maintenant depuis mon bureau et je suis heureux de continuer à conduire mes leçons de cette façon pour les années restantes. Que les étudiants, qui sont des millions, m’écoutent à travers les systèmes d’Internet.

Extrait de KabTV, « Le Coronavirus Change la Réalité » du 26/03/2020