Category Archives: Kabbale

Un égoïsme très particulier

Question : Vous dites que notre époque est différente des autres, en ce que les âmes sont descendues dans le monde et que l’égoïsme a augmenté. Qu’entendez-vous par là ?

Réponse : Je veux dire que nous sommes arrivés à l’état où nous devons découvrir le monde supérieur.

Avec notre petit égoïsme, qui ne vise qu’à gagner plus ou à réussir dans quelque chose, nous ne pouvons rien accomplir. Dans la vie, vous avez des objectifs, des préférences, des valeurs et vous passez toute votre vie à courir après eux.

Les objectifs matériels cependant ne sont pas l’égoïsme. L’égoïsme réel ne se manifeste que dans le cadre de l’unité spirituelle entre les hommes, là où il existe de sérieux obstacles.

Question : Y a-t-il de l’égoïsme envers le Créateur ?

Réponse : Bien sûr. Je veux être à Sa place ! Le Créateur a créé un égoïsme égal à Lui, et de ce fait l’ego ressent une telle impulsion.

Question : Cela signifie-t-il que les kabbalistes ont une connexion au Créateur et qu’ils veulent L’utiliser dans leur propre intérêt ?

Réponse : Si vous êtes déjà dans ce système et que vous avez une connexion au Créateur, alors l’égoïsme spirituel s’appelle une Klipa, et il s’agit d’obstacles complètement différents qui doivent être corrigés.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 24/06/2018

Pourquoi n’y a-t-il pas la paix au Moyen-Orient ?

Question : Pourquoi n’y a-t-il toujours pas la paix au Moyen-Orient ?

Réponse : Le problème ne concerne pas Israël et les nations du monde. La situation est telle que la méthode de correction du monde, qui devrait maintenant être appliquée dans le monde entier, est entre les mains d’Israël.

Dans sa sagesse intérieure appelée la science de la Kabbale, Israël possède la méthode pour corriger l’égoïsme dans le monde : comment passer de la perception égoïste de la vie et de la nature, où chacun veut obtenir quelque chose pour lui-même, à la perception altruiste où chacun sera capable de se sacrifier et de donner de soi-même et, à travers cela, de se réaliser pleinement et de percevoir la vie à travers l’altruisme.

Parce qu’Israël détient cette sagesse, le monde entier a le sentiment qu’Israël est à blâmer pour tout ce qui se passe. Cette pression et cet antisémitisme ne cesseront pas jusqu’à ce qu’Israël apporte une contribution au monde en lui révélant la science de la Kabbale, une méthode de correction du monde, qui explique comment il peut se sauver de son développement égoïste qui est arrivé à une fin et a entraîné la menace de son existence.

Le monde parviendra à la paix, à la tranquillité et au contentement uniquement par la mise en œuvre de cette méthode de correction, qui existe en Israël depuis les temps babyloniens. Sorti de là, du berceau de toutes les civilisations, elle se trouve au milieu d’Israël depuis 6 000 ans et se révèle seulement aujourd’hui. C’est pourquoi la science de la Kabbale est recherchée maintenant dans le monde entier.

La science de la Kabbale est devenue ouverte pour une étude générale au début du 20ème siècle. Après tout, elle représente la méthodologie pour rendre notre monde altruiste, parfait et merveilleux. Alors, il y aura la paix au Moyen-Orient et dans le monde entier. Et sinon, cela ne se produira ni là-bas ni autre part dans le monde, ce qui ne fera que conduire à un plus grand danger d’anéantissement.

Ce qui se passe aujourd’hui au Moyen-Orient, c’est essentiellement la concentration, la focalisation, le summum du problème mondial. Si nous résolvons ce problème, si Israël révèle la méthode de correction du monde, en faisant ainsi nous pourrons résoudre les problèmes du monde entier et la paix régnera également au Moyen-Orient.

Extrait de La Table Ronde des Opinions Indépendantes, Berlin, 2006

Tout descend du programme supérieur

Question : La source de toutes les nouveautés est-elle en même temps le lieu des nouveautés ?

Réponse : La place des nouveautés est toujours déterminée d’en haut et provient d’une seule source. Tout ce qui existe dans le monde supérieur devient progressivement flou, descend et nous parvient.

Comme on dit, il n’y a rien de nouveau sous le soleil ; tout découle du programme supérieur, qui est défini initialement, du début jusqu’à la fin de la création. Nous réalisons ce programme, soit involontairement comme tout le monde, soit en tant que kabbalistes qui le comprennent déjà, s’adaptent à lui, puis l’adaptent à eux-mêmes et progressent ainsi.

Les nouveautés se révèlent à l’intérieur des gens et non dans le monde. Cependant, conformément à nos changements intérieurs, nous voyons un monde différent à chaque fois. C’est comme s’il y avait un écran blanc devant nous et, en fonction de la façon dont nous projetons nos pensées et nos désirs, nous pouvons voir n’importe quelle image dessus.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 01/07/2018

Selon le conseil d’un kabbaliste

Question : Est-il impossible d’expliquer la méthode de la Kabbale à une personne qui n’a pas de point dans le cœur ? Elle ne comprend que la logique cartésienne, la psychologie de groupe, mais pas la psychologie supérieure.

Réponse : La Kabbale ne s’occupe pas des explications car elle fonctionne initialement à un niveau où il n’y a ni pensées ni désirs humains. Cela n’a aucun sens d’expliquer quoi que ce soit. C’est la même chose que de s’asseoir devant un chien en lui interprétant des canons philosophiques, tandis qu’il remue la queue pour répondre à votre affection, et ce que vous dites n’est pas important.

C’est pareil avec un kabbaliste. Lorsqu’il essaie de transmettre quelque chose aux gens, ils acquiescent avec un sourire approbateur, comme s’ils disaient « Continuez à babiller ! » mais ils n’explorent rien.

Le temps passe et s’ils continuent à étudier conformément aux conseils du kabbaliste, alors ils commencent peu à peu à comprendre où cela mène. Ils ressentent divers changements en eux-mêmes ; selon les termes employés, ils commencent à ressentir une réaction adéquate à des actions plus élevées qu’ils n’avaient pas ressenties auparavant. Ils entrent dans un champ où il y a des définitions complètement nouvelles, et de ce fait ils continuent à avancer.

Mais ce n’est pas parce qu’ils absorbent tout dans leur esprit, mais parce qu’ils agissent selon les directives de leur enseignant.

Extrait de KabTV, « La Dernière Génération » du 12/04/2018

Pour atteindre l’objectif, le talent n’est pas nécessaire

Le Rabash, « L’Amour des amis (2) » : Nous devons maintenant comprendre en quoi ces trois choses mentionnées ci-dessus nous qualifient. La foi, la confiance incluse, nous donne une conviction préalable dans le but, qui est de faire du bien à Ses créations. Nous devons également croire avec certitude que nous pouvons nous promettre que nous aussi, nous pouvons atteindre cet objectif. En d’autres termes, le but de la création n’est pas nécessairement pour un groupe sélectionné. Au contraire, le but de la création appartient à toutes les créations sans exception. Ce ne sont pas nécessairement les personnes fortes et habiles, ou les personnes courageuses qui peuvent triompher. Au contraire, cela appartient à toutes les créatures.

Nous faisons tous partie du système général d’Adam, et par conséquent chacun de nous, dans la mesure où il est dans ce système, est obligé de parvenir à la connexion, au don sans réserve et de soutenir l’ensemble du système, et avec cela il remplit sa mission.

Chaque individu sera obligé de se réaliser dans une certaine mesure comme le Créateur. Personne ne peut y échapper.

Extrait de KabTV, « La Dernière Génération » du 22/03/2018

Qu’est-ce qui donne naissance à un désir ?

Question : Comment un unique désir peut-il donner naissance à un autre ? Y a-t-il un exemple dans notre monde ?

Réponse : La Lumière donne naissance à un désir. Nous étudions cela dans les quatre phases de la Lumière directe. La Lumière agit sur le désir originel et commence à le développer du minéral au végétal, puis à l’animal et à l’humain, ce qui donne son désir de donner sans réserve.

La qualité du don sans réserve, de l’unité, de l’amour, aide le désir à devenir diversifié et en même temps connecté. C’est pourquoi des atomes apparaissent, des molécules et toutes sortes de composés chimiques qui forment la nature végétale, se développant sous l’influence du soleil, de la photosynthèse et d’autres phénomènes.

La nature animale apparaît alors dans laquelle prennent place les protéines complexes et d’autres processus. Alors, finalement la nature humaine (mais ce n’est pas même dans la matière, mais plus élevé que la matière), les désirs et les pensées de l’homme sont ce qui le distinguent de l’animal.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 13/05/2018

Tout dépend du but

Question : « Il n’y a rien hormis Lui » est un mantra religieux populaire. Mais quelle est la différence entre les efforts d’une personne religieuse sans un point dans son cœur et les efforts d’un kabbaliste visant à révéler par chaque action la force supérieure, à l’aimer et à y être connecté ?

Réponse : Tout dépend de l’objectif que vous poursuivez : soit votre propre plaisir, soit le don sans réserve et l’amour pour le Créateur à travers les êtres créés.

La question est de savoir ce que vous voulez après avoir étudié et réalisé la Kabbale, car « recevoir pour soi-même » ne fonctionnera pas ici. Si tel est votre objectif, alors appliquez diverses techniques spirituelles et des méditations, et apprenez à vous sentir mieux. Il n’y a rien de tout cela dans la Kabbale.

Tout en étudiant la Kabbale, il est nécessaire d’investir beaucoup d’efforts, de transpirer, même de souffrir, jusqu’à ce que vous appreniez à vous guider correctement, en attirant la Lumière environnante.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 13/05/2018

L’hébreu : la langue pour percevoir le Créateur

L’hébreu est bien plus approprié pour parler de la science de la Kabbale que toute autre langue. Il contient une plus grande quantité de mots appropriés qui expriment plus précisément une sensation intérieure. Après tout, la langue hébraïque est née de la science de la Kabbale. Cette science, son approche, l’aspiration au Créateur, a créé et formé le langage.

Par conséquent, l’hébreu contient tous les symboles pour clarifier le Créateur. La forme des lettres, la façon dont elles sont écrites, la grammaire, tout est adapté uniquement dans le but d’expliquer l’essence du désir dans lequel le Créateur peut être perçu.

Aucune autre langue ne peut être comparée à l’hébreu dans l’expression de la Kabbale. Les autres langues n’ont pas de telles propriétés.

Extrait de la 1ère partie du cours quotidien de la Kabbale, « La sagesse de la Kabbale dans le Monde Moderne – La Vraie Perception de la Réalité » du 03/10/2018

La matrice dans laquelle se trouve le Créateur

Question : Nos pensées devraient être avec le Créateur à tout moment, avec amour et gentillesse. Comment puis-je atteindre cet état et y rester constamment ?

Réponse : Pour ce faire, vous avez besoin d’un groupe ; sinon, vous serez détaché du Créateur. Essayez par vous-même et vous verrez comment vous allez être jeté à la porte parce que vous n’avez rien à quoi vous accrocher.

En soi, le Créateur n’existe pas pour que je puisse m’accrocher à Lui, adhérer à Lui. Une matrice est nécessaire, un système dans lequel Il existe et à travers lequel je pourrais être en contact avec Lui.

Le Créateur a créé ce système à partir de dix Sefirot, qui sont connectées les unes aux autres depuis un état brisé. Comme nous n’avons pas ce système, nous avons besoin d’un groupe. Si nous essayons de recréer ce système à travers toutes les tentatives possibles d’union, nous commençons à ressentir ce qu’est le Créateur, ce qu’est cette qualité que nous devons atteindre et qui doit nous remplir.

Ici, il y a beaucoup de nouvelles recherches. En pratique, c’est toute la science de la Kabbale.

Extrait de KabTV, « La Dernière Génération » du 22/03/2018

Est-il possible de rendre tout le monde heureux ?

Question : Comment un kabbaliste sait-il qu’il existe un bien commun ? Cela sent le communisme et le désir de rendre tout le monde heureux sans qu’ils en aient le désir.

Réponse : Non, il est impossible de rendre une personne heureuse sans en avoir le désir .

Il y a une abondance supérieure dont la source est le Créateur. Nous avons juste besoin de développer nos désirs corrects afin d’être satisfait. C’est pourquoi la Kabbale est appelée « la sagesse de la réception ».

Il n’y a pas de contrainte dans la spiritualité. Nous devons nous-mêmes vouloir, demander et convaincre nos amis et nous-même que la réception pour le bien du don sans réserve est parfaite parce qu’elle est infinie et illimitée.

En recevant dans le but de passer aux autres, je deviens un relais, comme un tuyau à travers lequel le remplissage s’écoule. Cependant, puisque tout passe à travers moi, tout est à moi et je transfère tout cela plus loin, et dans la même mesure je me vide, prêt pour recevoir à nouveau.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 13/05/2018