Category Archives: Kabbale

La Kabbale en deux mots

Question : Pouvez-vous s’il vous plaît expliquer votre méthodologie en deux mots ?

Réponse : Je pense qu’il est préférable de parler de la Kabbale comme d’une méthode pour développer la conscience en combinant les désirs, et dans cette conscience élargie, on commence à percevoir non pas notre réalité, mais la force qui lui donne naissance.

Cela donne à un individu la possibilité d’en savoir plus sur le monde dans lequel il existe, sa cause et son effet, ses liens, etc. En outre, une personne devient plus aimable, plus accessible et sa participation dans la société s’améliore.

Les deux forces de la Création

Question : Si nous prenons n’importe quelle lettre de l’alphabet hébreu, ses composantes sont-elles un point et deux lignes ? N’y a-t-il pas d’autres formes ?

Réponse : Un point et des lignes horizontales et verticales créent une grande variété de combinaisons entre les deux forces qui créent tout ce que nous pouvons voir, ressentir, saisir et sentir, tout ce qui existe, non seulement dans notre monde, mais dans tous les mondes.

Question : Le Premier Homme (Adam HaRishon) a-t-il ressenti la force horizontale comme le pouvoir du don sans réserve et la force verticale comme le pouvoir de la réception, c’est-à-dire, a-t-il ressenti ces deux forces à l’intérieur de lui ?

Réponse : Certainement, et par conséquent il les a découvertes. Rien n’existe dans le monde sauf ces deux forces. Le plus et le moins, l’électron et le positron, et tout le reste : ils proviennent des mêmes deux forces.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 05/03/2017

Comment élever l’importance de la spiritualité

Question : Comment pouvons-nous augmenter continuellement l’importance de la spiritualité sur la matérialité?

Réponse : C’est très simple : nous devons être impressionnés par l’importance de la spiritualité par beaucoup de gens, les amis qui étudient avec nous dans le groupe, à travers leurs impressions, par les livres des kabbalistes, et nous devons aussi réfléchir sur le sens de la vie. Qu’y a-t-il d’autre dans cette vie à part le fait d’en sortir et de monter au niveau suivant ?

Nous avons tous la possibilité de le faire, et nous pouvons le faire. Chaque individu peut quitter sa vie et monter au prochain niveau de son existence au cours de sa vie. Nous avons déjà enduré le développement des niveaux minéral, végétal et animal de la nature, et maintenant nous sommes sur le point de monter du niveau bestial au niveau humain. Un être humain, Adam, provient du mot hébreu « ressembler » (Domé), ce qui signifie ressembler au prochain niveau.

J’espère que vous le réaliserez. C’est la raison pour laquelle nous avons préparé tant de matériaux au cours des années : des livres qui sont traduits dans de nombreuses langues, des clips et des archives qui comprennent tous les différents types de conférences dans différents types de médias, ainsi que des groupes d’étude organisés. Tout ce que vous avez à faire est de vous réunir et de commencer à travailler.

C’est un travail très sérieux parce qu’une personne est naturellement repoussée par les autres et estime subconsciemment qu’elle est unique et spéciale ; il y a eux et il y a moi.

Peu à peu, sous l’impact de la Lumière supérieure, nous commençons à ressentir que nous sommes dans un seul système et que nous dépendons les uns des autres. Nous n’avons pas besoin de plus de dix amis. Il suffit d’être dans une dizaine afin de ressentir à l’intérieur d’elle le monde supérieur, les attributs supérieurs, comme dans un miroir magique ; c’est possible.

J’espère que tous ceux qui étudient systématiquement selon notre programme d’étude, que je mène et enseigne tous les jours, pourront prochainement parvenir au prochain niveau de notre évolution et l’atteindre. Je suis prêt à vous guider et à vous aider en tous points. Je serais très heureux si vous nous rejoigniez dans nos futurs congrès.

Extrait de la leçon virtuelle « Le Temps de la Kabbale », le 21/05/2017

Les différents désir de recevoir

Question : Comment se passe la transition vers les caractéristiques du monde spirituel ?

Réponse : Le transfert des propriétés se produit à travers l’extension de la Lumière par le désir. Du supérieur (Keter), à travers Hochma, Bina, Zeir Anpin et Malkhout.

Question : Hochma et Malkhout sont tous les deux un désir de recevoir ; quelle est la différence entre eux ?

Réponse : Hochma est un désir de recevoir qui est créé par Keter dans l’ordre nécessaire, comme chez un enfant et un animal, tandis que Malkhout est un désir d’une personne qui peut le gérer.

Question : Est-il possible de dire que c’est un désir indépendant ?

Réponse : Non, le désir n’est pas indépendant, ses réactions sont indépendantes.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 05/03/2017

L’intention est l’action

 

Question : Le Baal HaSoulam dit que c’est en fait notre égoïsme qui nous donne la sensation du temps. Il y a une action et son résultat, et c’est le résultat qui est important pour nous, pas le plaisir de l’action elle-même.

Réponse : L’égoïsme est le désir de recevoir, de prendre, d’attirer pour vous-même, d’étirer le point zéro vers deux directions différentes. C’est ainsi qu’est ressenti le concept de temps.

Question : Si tel est le cas, alors il n’y a pas de temps dans la spiritualité parce qu’une personne tire du plaisir uniquement de l’action elle-même et n’attend pas le résultat de son intention ?

Réponse : Dans la spiritualité, l’intention est l’action.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 26/02/2017

Les lettres et les Sefirot

Question : Pourquoi les 22 lettres de l’alphabet hébreu commencent-elles à partir du niveau de Bina ?

Réponse : Bina opère jusqu’à son milieu sous l’influence de Keter, et à partir de son milieu, elle veut ressembler à Keter, donc elle développe tout par elle-même.

Elle reçoit les attributs pour donner sans réserve de Keter et pour les accomplir et ressembler à Keter, elle commence à donner sans réserve à l’inférieur, tout comme Keter.

Parce que neuf Sefirot descendent de Keter, les neuf premières lettres se développent à partir de Bina (neuf Sefirot – la dernière partie de Bina).

Les neuf Sefirot suivantes appartiennent à Zeir Anpin.

Les quatre dernières lettres, Kof, Resh, Shin et Tav appartiennent à Malkhout. En totalité, il y a 22 lettres, 22 formes de don sans réserve de la force supérieure sur Malkhout.

Dans Malkhout, il y a cinq lettres supplémentaires. Ce sont des lettres spéciales des 22 lettres qui créent leurs formes finales dans Malkhout. En tout, il y a 27 lettres de l’alphabet.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 05/03/2017

Comment le Créateur dirige-t-Il une personne ?

Question : Comment le Créateur dirige-t-Il une personne ?

Réponse : Le Créateur dirige une personne en lui envoyant constamment de petites portions de Lumière, de plaisir. Et la personne en conséquence, comme un chien, renifle : « Où est-ce ? » Et elle court dans cette direction.

Pour arrêter et ne pas chasser cette Lumière, une personne doit tout d’abord acquérir la bonne intention. C’est ce que doit faire une personne.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 26/02/2017

L’unique principe de la Création

Les noms des Sefirot (Keter, Hochma, Bina, Hessed, Guevoura, Tifferet, Netzach, Hod, Yessod et Malchout) se réfèrent au contenu intérieur des connexions dans la création.

Parfois, nous rencontrons une autre Sefira dans le plan appelé Daat. Deux directions proviennent de Keter, Hochma et Bina qui sous l’impact de Keter créent la Sefira de Daat, qui n’est pas incluse dans les dix Sefirot.

A partir de Daat découle une direction distincte vers Hessed et Guevoura, qui se rencontrent dans Tifferet. C’est ainsi que se déroule l’interaction entre les Sefirot. Il existe de nombreuses connexions de ce type. Tout dans la création est organisé et arrangé ainsi : chaque cellule, chaque atome, chaque grain de sable et l’ensemble du gigantesque univers sont tous construits selon l’unique structure des dix Sefirot.

Nos désirs égoïstes sont dans un point noir appelé Malchout et sont le résultat de toute la force qui influe sur nous. Cela ne fait aucune différence à quel niveau de coopération les désirs se trouvent, qu’ils soient sur un plan psychologique, physiologique ou physique. A chaque niveau de rayonnement cosmique dans l’univers et dans tous les mondes, le principe est le même : dix Sefirot.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 05/03/2017

 Alors le Cohen recevra le panier de ta main… 

La Torah, Deutéronome, 26:3-4 : Tu te présenteras au Cohen qui sera alors en fonction, et lui diras : « Je viens reconnaître en ce jour, devant le Seigneur, ton Dieu, que je suis installé dans le pays que le Seigneur avait juré à nos pères de nous donner. » Alors le Cohen recevra le panier de ta main, et le déposera devant l’autel du Seigneur, ton Dieu.

Le Cohen est la qualité du don sans réserve, la qualité supérieure de la connexion de tout en un seul tout. Si vous pouvez atteindre une telle qualité, cela signifie que vous vous tournez vers le Cohen (prêtre).

À l’intérieur de chacun d’entre nous, il y a soit un animal, une personne simple, soit celui qui commence à travailler sur lui-même. En d’autres termes, mon « moi » commence à travailler sur lui-même afin de se connecter avec les autres et à travers cette connexion, avec le Créateur.

Si je travaille de cette façon avec les autres, je suis appelé un Lévite, et si grâce à cette connexion avec les autres, je commence à travailler avec le Créateur, alors je suis appelé Cohen. Ensuite, à l’intérieur de toute cette hiérarchie, je trouve le contact avec le Créateur et j’existe en adhésion à Lui.

Cela signifie que j’apporte mon panier, c’est-à-dire toutes mes intentions et mes efforts, au Cohen.

Extrait de KabTV, « Les Secrets du Livre éternel » du 09/11/2016

Le point de vue d’un Kabbaliste

Question : Les kabbalistes qui regardent le monde à travers l’attribut de l’amour et du don sans réserve qu’ils ont acquis voient-ils tous les défauts, la cruauté et les actes de violence dans le monde ?

Réponse : Cela dépend de la perspective à travers laquelle je regarde de telles circonstances et phénomènes. Un kabbaliste peut les voir sous leur forme ordinaire comme toutes les autres personnes. Il peut également voir leurs racines spirituelles et les voir dans les parties de l’état corrigé jusqu’à ce qu’il soit complètement corrigé.

Tout dépend de la façon dont un kabbaliste veut utiliser ces états. Ils existent tous dans le monde spirituel, mais un kabbaliste choisit celui qui est le plus bénéfique pour lui.

Extrait de la leçon de Kabbale en russe, le 29/01/2017

Page 3 des 511234550Dernière »